IdentifiantMot de passe
Loading...
Mot de passe oublié ?Je m'inscris ! (gratuit)
Navigation

Inscrivez-vous gratuitement
pour pouvoir participer, suivre les réponses en temps réel, voter pour les messages, poser vos propres questions et recevoir la newsletter

  1. #1
    Chroniqueur Actualités

    Homme Profil pro
    Administrateur de base de données
    Inscrit en
    mars 2013
    Messages
    6 391
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : Canada

    Informations professionnelles :
    Activité : Administrateur de base de données

    Informations forums :
    Inscription : mars 2013
    Messages : 6 391
    Points : 155 004
    Points
    155 004
    Par défaut Intel a publié des bénéfices supérieurs aux attentes des marchés pour son troisième trimestre
    Intel dévoile ses résultats du deuxième trimestre 2021. Avec des revenus qui augmentent de 2% en passant à 18,5 milliards de dollars,
    l'entreprise bat les prévisions des analystes

    Intel a indiqué que ses revenus et bénéfices du deuxième trimestre étaient en légère hausse, le constructeur de puces a battu les prévisions de Wall Street.

    Sur une base non conforme aux PCGR, Intel, basée à Santa Clara, en Californie, a déclaré un bénéfice net de 5,2 milliards de dollars (en hausse de 6 % par rapport à l'année précédente), ou 1,28 $ par action, sur des revenus de 18,5 milliards de dollars (en hausse de 2 %) pour le deuxième trimestre de son année fiscale, trimestre qui s'est clôturé le 30 juin.

    Les analystes s'attendaient à un bénéfice de 1,07 $ par action sur 17,8 milliards de dollars de revenus.

    « Il n'y a jamais eu de moment plus enthousiasmant pour être dans l'industrie des semi-conducteurs. La numérisation de tout continue de s'accélérer, créant une vaste opportunité de croissance pour nous et nos clients dans les domaines d'activité principaux et émergents », a déclaré le PDG d'Intel, Pat Gelsinger, dans un communiqué. « Avec notre envergure et notre concentration renouvelée sur l'innovation et l'exécution, nous sommes particulièrement bien placés pour capitaliser sur cette opportunité, qui, je pense, n'est que le début de ce qui sera une décennie de croissance soutenue dans l'industrie. Nos résultats du deuxième trimestre montrent que notre élan se renforce, que notre exécution s'améliore et que les clients continuent de nous choisir pour des produits de pointe. »

    Gelsinger est ravi, car il est récemment revenu chez Intel et a réussi à redresser Intel après plusieurs années difficiles de retard de fabrication. Intel est également confronté à une forte concurrence de Advanced Micro Devices (AMD), qui a conçu des puces plus innovantes qu'Intel et gagné des parts de marché pendant près de trois années consécutives.

    Il sera intéressant d'entendre les commentaires de Gelsinger sur la pénurie mondiale de semi-conducteurs, qui a été provoquée par un sous-investissement au début de la pandémie et une énorme augmentation de la demande de produits technologiques sur différents marchés. À peu près toutes les sociétés de puces se développent maintenant pour répondre à cette demande, et Intel a récemment annoncé qu'il dépenserait 20 milliards de dollars pour de nouvelles fabrications en Arizona.

    Intel, l'une des rares sociétés restantes de l'industrie des puces de processeur à concevoir et fabriquer ses propres puces, a été en mesure de surmonter les difficultés de la chaîne d'approvisionnement mieux que certains concurrents et travaille également à créer une entreprise de fabrication de puces pour d'autres, appelée une entreprise de « fonderie ». Le PDG d'Intel, Pat Gelsinger, a refusé de commenter un récent rapport selon lequel Intel envisage d'acheter GlobalFoundries pour 30 milliards de dollars afin de renforcer ses efforts de fonderie, mais a déclaré qu'il s'attend à ce que la consolidation de l'industrie se poursuive et que « les fusions et acquisitions resteront une partie de notre stratégie » pour développer l'activité de fonderie de l'entreprise.

    Intel a clôturé le trimestre avec 113 700 employés, contre 110 800 il y a un an. La société a déclaré qu'elle augmentait ses estimations pour l'année entière, avec des revenus GAAP attendus à 77,6 milliards de dollars et des revenus non-GAAP de 73,5 milliards de dollars, ainsi qu'un bénéfice par action GAAP de 4,09 $ et un bénéfice par action non-GAAP de 4,80 $.

    Au deuxième trimestre, la société a généré 8,7 milliards de dollars de trésorerie d'exploitation et versé des dividendes de 1,4 milliard de dollars. Le chiffre d'affaires du deuxième trimestre a dépassé les prévisions d'avril, grâce à la solidité continue du Client Computing Group (CCG) d'Intel et à la forte reprise d'Internet of Things Group (IOTG) d'Intel et de la partie entreprise de son Data Center Group (DCG).

    Le Client Computing Group a réalisé un chiffre d'affaires de 10,1 milliards de dollars au deuxième trimestre, en hausse de 6 %. Datacenter Group a déclaré un chiffre d'affaires de 6,5 milliards de dollars, en baisse de 9 %. L'Internet of Things Group quant à lui a déclaré un chiffre d'affaires s'élevant à 984 millions de dollars, en hausse de 47 %. Mobileye (la société qui développe des systèmes anticollisions et d'assistance à la conduite de véhicules. Mobileye opère également dans le développement de la voiture autonome et a été racheté par Intel en 2017) était de 327 millions de dollars, en hausse de 124 %. Le groupe NSG était de 1,1 milliard de dollars, en baisse de 34 %. Programmable Solutions Group (PSG) avait un chiffre d'affaires de 486 millions de dollars, en baisse de 3 %.

    Nom : mobileye.png
Affichages : 748
Taille : 397,4 Ko

    Les activités PC et Mobileye ont toutes deux réalisé un chiffre d'affaires record au deuxième trimestre. Au deuxième trimestre, les volumes de plateformes PC ont augmenté de 33 % par rapport à la même période un an auparavant et Mobileye a conclu 10 contrats de conception supplémentaires pour plus de 16 millions d'unités au total.

    Au cours du trimestre, Intel a annoncé qu'il ferait un investissement de 3,5 milliards de dollars pour équiper les opérations d'Intel au Nouveau-Mexique pour la fabrication de technologies avancées d'emballage de semi-conducteurs, y compris Foveros. Intel a également lancé 12 nouveaux processeurs pour les clients, y compris Intel Core de 11e génération avec les graphiques Intel Iris Xe et les processeurs Intel Xeon W-11000, avec plus de 300 conceptions attendues cette année.

    Perspectives commerciales

    Les prévisions d'Intel pour le troisième trimestre et l'année complète incluent à la fois des estimations GAAP et non-GAAP. Les mesures non conformes aux PCGR excluent l'activité mémoire NAND, qui fait l'objet d'une vente en attente précédemment annoncée, ainsi que certains autres éléments.

    Intel a déclaré que les revenus GAAP pour le troisième trimestre seraient de 19,1 milliards de dollars, tandis que les revenus non conformes aux PCGR seraient de 18,2 milliards de dollars. Le bénéfice par action sur la base des PCGR sera de 1,08 $ par action, tandis que les non-GAAP seront de 1,10 $ par action.

    Pour l'année entière, Intel a déclaré que les revenus GAAP seraient de 77,6 milliards de dollars, tandis que les revenus non conformes aux PCGR seraient de 73,5 milliards de dollars. Le bénéfice par action sur la base des PCGR sera de 4,09 $ par action, tandis que le bénéfice par action non conforme aux PCGR sera de 4,80 $.

    Source : Intel

    Voir aussi :

    Un document Intel fait allusion à une date de sortie possible de Windows 11, la future version majeure pourrait être lancée en octobre 2021
    Intel serait en pourparlers pour acheter pour environ 30 milliards de dollars GlobalFoundries, l'ancienne branche de fabrication d'AMD
    La RC1 de Linux 5.14 est disponible avec des mises à jour importantes pour les pilotes de GPU AMD et Intel et un nouvel appel système pour créer des zones de mémoire secrètes
    Shlomit Weiss revient chez Intel au poste de responsable du développement des puces, un nom de plus dans la liste des « vétérans » qu'Intel continue de réembaucher
    Contribuez au club : Corrections, suggestions, critiques, ... : Contactez le service news et Rédigez des actualités

  2. #2
    Chroniqueur Actualités

    Homme Profil pro
    Administrateur de base de données
    Inscrit en
    mars 2013
    Messages
    6 391
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : Canada

    Informations professionnelles :
    Activité : Administrateur de base de données

    Informations forums :
    Inscription : mars 2013
    Messages : 6 391
    Points : 155 004
    Points
    155 004
    Par défaut Intel a publié des bénéfices supérieurs aux attentes des marchés pour son troisième trimestre
    Intel a publié des bénéfices supérieurs aux attentes des marchés pour son troisième trimestre,
    mais les revenus issus des ventes de microprocesseurs ont diminué

    Au troisième trimestre, le bénéfice net d'Intel a grimpé de 60 % en un an, passant à 6,8 milliards de dollars, et son chiffre d’affaires a progressé de 5 %, passant à 19,2 milliards. Cependant, son activité principale, celle des processeurs pour ordinateurs, a vu ses revenus diminuer de 2 % en un an, se chiffrant désormais à 9,7 milliards de dollars. La baisse est due « à des volumes d’ordinateurs portables moins élevés à cause du manque de composants qui concerne toute l’industrie, et à des revenus adjacents moins élevés, en partie compensés par des prix de vente plus élevés et des ventes solides du côté des ordinateurs de bureau », a expliqué le groupe.

    « Nous appelons cela des ensembles de matchs, où nous pouvons avoir le processeur, mais vous n'avez pas l'écran LCD, ou vous n'avez pas le Wi-Fi. Les centres de données ont particulièrement du mal avec certaines des puces d'alimentation et certaines des puces réseau ou Ethernet », a déclaré le PDG d'Intel, Pat Gelsinger.

    Gelsinger a déclaré que la demande de PC était toujours forte et qu'il ne s'attendait pas à ce que la pénurie de semi-conducteurs se termine avant 2023.

    « Nous sommes dans le pire maintenant, chaque trimestre de l'année prochaine, nous nous améliorerons progressivement, mais ils n'auront pas d'équilibre offre-demande avant 2023 », a déclaré Gelsinger.

    Les ventes de PC ont été fortes au cours de la dernière année, car les consommateurs du monde entier avaient besoin de nouveaux ordinateurs portables et de bureau pour travailler à domicile. Mais la vague de ventes de PC liées à la pandémie pourrait toucher à sa fin, selon les analystes.

    Gelsinger a déclaré qu'il pensait que l'augmentation des ventes de PC était probablement une tendance qui se poursuivra. « Nous pensons que le secteur des PC est maintenant structurellement plus important, avec un million d'unités par jour », a déclaré Gelsinger.

    Nom : un.png
Affichages : 575
Taille : 14,5 Ko

    Le bénéfice net du groupe basé à Santa Clara (en Californie) a bondi de 60 % sur un an pour atteindre 6,82 milliards de dollars au troisième trimestre (soit 1,67 $ par action) contre 4,28 milliards de dollars (soit 1,02 $ par action) au troisième trimestre 2020. Après ajustements pour tenir compte des éléments non récurrents, le bénéfice net dilué par action (« BPA ») non conforme aux PCGR (principes comptables généralement reconnus) s'élève à 1,71 $, nettement plus élevé que les attentes du consensus FactSet qui était logé à 1,11 $.

    Les revenus ont augmenté de 4,7 % pour atteindre 19,19 milliards de dollars, mettant fin à quatre trimestres consécutifs de recul des ventes. Mais hors division mémoires (en cours de cession), les ventes ont atteint 18,09 milliards de dollars, là où les analystes tablaient sur des revenus de 18,24 milliards de dollars.

    La division puces pour centres de données, très suivie par les analystes, a déçu en dégageant un chiffre d'affaires de 6,5 milliards de dollars (soit une croissance de 10 %) inférieur aux estimations de 6,67 milliards de dollars du consensus. Les revenus de la branche historique de processeurs pour PC ont reculé de 2 % à 9,7 milliards de dollars, mais ont fait mieux que les attentes qui prévoyaient un revenu de 9,61 milliards de dollars.

    Nom : deux.png
Affichages : 566
Taille : 7,6 Ko

    « Le troisième trimestre a braqué les projecteurs sur la demande mondiale de semi-conducteurs, pour laquelle Intel a l'envergure et l'échelle uniques pour mener. Notre concentration sur l'exécution s'est poursuivie alors que nous commencions à tenir nos engagements IDM 2.0. Nous avons ouvert la voie à de nouvelles usines, partagé notre chemin accéléré pour regagner le leadership en matière de performances des processus et dévoilé nos innovations architecturales les plus spectaculaires en une décennie. Nous avons également annoncé d'importants gains de clients dans tous les domaines de notre activité », s'est félicité Pat Gelsinger. « Nous n'en sommes encore qu'aux premiers stades de notre voyage, mais je vois l'énorme opportunité à venir, et je ne pourrais pas être plus fier des progrès que nous réalisons vers cette opportunité ».

    Intel est dans une période de dépenses en capital massives puisqu'il dépense 20 milliards de dollars cette année, y compris pour une nouvelle usine de semi-conducteurs en Arizona. Les investisseurs surveillent de près la marge brute d'Intel alors que la société investit dans la montée en puissance de nouvelles lignes de production pour rattraper ses concurrents dans les performances des semi-conducteurs.

    Intel a déclaré que sa marge brute, le chiffre d'affaires restant après la prise en compte du coût des marchandises vendues, diminuerait, bien qu'elle ne descende pas en dessous de 50 %, et qu'après cela, elle se rétablira. Pour le troisième trimestre, Intel a annoncé une marge brute de 56 %.

    La société envisage de modifier son modèle commercial pour devenir un fabricant, ou une fonderie, pour d'autres concepteurs de puces, en plus de continuer à concevoir et fabriquer ses propres processeurs.

    La quête pour devenir une fonderie est une initiative coûteuse qui pourrait voir ses coûts défrayés par le soutien du gouvernement aux États-Unis et en Europe, mais pourrait être extrêmement lucrative si l'industrie des semi-conducteurs double de taille au cours des 10 prochaines années, comme Intel l'a prédit.

    La marge brute d'Intel au cours du trimestre était de 56 %, en hausse de 2,9 % en glissement annuel. La société a également enregistré une croissance de son groupe Internet des objets, qui a augmenté de 54 % à 1 milliard de dollars, et de Mobileye, sa filiale de puces automobiles, qui a augmenté de 39 % à 326 millions de dollars.

    Le directeur financier d'Intel, George Davis, a annoncé son intention de prendre sa retraite en mai 2022.

    Intel devrait fournir plus de détails sur la façon dont il envisage la transition vers une fonderie et son point de vue sur sa feuille de route technologique le mois prochain lors de sa journée d'analyse, que la société a déplacée en février prochain jeudi. Ce rendez-vous était auparavant prévu pour novembre.

    Pour le quatrième trimestre, Intel prévoit des ventes de 19,2 milliards de dollars (18,3 milliards de dollars hors puces mémoires), un BPA aux normes comptables générales (GAAP) de 78 cents et un BPA non GAAP (ou ajusté) de 90 cents. Des prévisions inférieures aux attentes des analystes, qui tablaient sur des ventes de 18,25 milliards de dollars (hors mémoires) et un BPA ajusté de 1,01 $.

    Pour l'ensemble de l'année 2021, Intel s'attend à un chiffre d'affaires de 77,7 milliards de dollars (73,5 milliards de dollars hors mémoires), un BPA GAAP de 4,50 $ et non GAAP de 5,28 $, là où Wall Street comptait sur un BPA ajusté de 4,79 $ et des ventes de 73,59 milliards de dollars.

    Intel a signé un important contrat de fabrication de puces avec le Pentagone

    Au cours du trimestre, Intel est parvenu a faire signer le gouvernement américain en tant que client de fonderie, selon les propos de l'entreprise.

    Les États-Unis étaient autrefois le leader mondial de la fabrication de semi-conducteurs, mais aujourd’hui, selon Intel, ils ont pris du retard. D'autres pays, notamment en Asie, ont fait des investissements délibérés pour créer de puissants fabricants de puces sur leur propre territoire. Leurs efforts ont porté leurs fruits. Les subventions publiques étrangères ont créé un avantage de coût d'environ 30 % pour les usines de fabrication de puces étrangères, et le résultat de cet avantage est surprenant : en 1990, les États-Unis fournissaient 37 % des puces du monde, mais ce chiffre est tombé à 12 % aujourd'hui, sapant le leadership technologique des États-Unis avec des implications économiques et de sécurité nationale importantes.

    Nom : IntelScB.png
Affichages : 559
Taille : 149,0 Ko

    Le marché des semi-conducteurs tient une place essentielle à la sécurité économique et nationale des États-Unis. Les semi-conducteurs représentent le cinquième plus grand secteur d'exportation des États-Unis, soutenant un quart de million d'emplois américains directs et plus d’un million indirect. Le problème est si grave qu'une récente étude de la Maison-Blanche sur les chaînes d'approvisionnement a conclu : « Notre dépendance à l'égard des puces importées introduit de nouvelles vulnérabilités dans la chaîne d'approvisionnement critique des semi-conducteurs. »

    Selon le Boston Consulting Group et la Semiconductor Industry Association, « le coût décennal d'une usine de fabrication de pointe, y compris l'investissement initial et les coûts d'exploitation annuels, se situe entre 10 et 40 milliards de dollars ». Alors que la loi de Moore pousse à l'innovation en matière de fabrication, chaque génération successive de semi-conducteurs devient de plus en plus coûteuse à fabriquer. Ces augmentations de coûts ont laissé peu d'entreprises capables de continuer à développer des technologies de pointe. C'est pourquoi certains gouvernements étrangers ont investi dans leurs propres fabricants de puces pour les aider à être à la pointe.

    La seule façon pour les États-Unis de faire face à ces risques croissants pour l'économie et la sécurité nationale est d'augmenter la capacité et le potentiel de fabrication de semi-conducteurs au niveau national. Les mesures d'incitation prises ici aux États-Unis permettent également d'uniformiser les règles du jeu pour les entreprises américaines, qui sont en concurrence avec des entreprises étrangères fortement subventionnées par leur propre gouvernement. Les incitations gouvernementales en faveur des industries nationales de semi-conducteurs aux États-Unis sont essentielles pour développer les économies locales, renforcer la sécurité nationale et les chaînes d'approvisionnement, et cultiver les compétences nécessaires au renouvellement de cet écosystème d'ingénierie et d'innovation.


    Un investissement de 80 milliards de dollars dans la fabrication de puces en Europe au cours de la prochaine décennie

    Dans une annonce publiée le 7 septembre sur son site officiel, Intel a confirmé son intention de construire au moins deux nouvelles usines de semi-conducteurs en Europe. Le PDG Pat Gelsing a exposé ces plans dans un discours-programme prononcé au salon de l'automobile de Munich, déclarant que la société pourrait investir jusqu'à 80 milliards de dollars en Europe au cours de la prochaine décennie.

    Lors de sa première intervention depuis son arrivée à la tête d'Intel en février, le PDG Pat Gelsinger a prédit que les semi-conducteurs représenteront plus de 20 % de la nomenclature totale des véhicules haut de gamme d'ici 2030. Ce qui représente un taux de croissance cinq fois supérieur par rapport au chiffre de 4 % de 2019. Jusqu'à présent, seule une poignée d'entreprises ont réussi à intégrer les technologies nécessaires pour graver des éléments toujours plus petits dans le silicium, et la maîtrise de la lithographie dans l'ultraviolet extrême (EUV) par TSMC a contribué à la catapulter en tête du peloton.

    La société taïwanaise et la société sud-coréenne Samsung sont les deux seules entreprises de semi-conducteurs qui utilisent actuellement l'EUV pour produire des puces logiques à l'échelle commerciale, et TSMC (Taiwan Semiconductor Manufacturing Company) domine à l'avant-garde, fabriquant plus de 80 % des puces de 5 nm dans le monde. « La pénurie de semi-conducteurs va gravement perturber la chaîne d'approvisionnement et limiter la production de nombreux types de produits et d'équipements électroniques en 2021 », a déclaré en mai Kanishka Chauhan, principal analyste de recherche chez Gartner. « Les fonderies augmentent les prix des plaquettes et, à leur tour, les fabricants de puces augmentent les prix des appareils », a-t-elle ajouté.

    Source : résultats financiers Intel

    Intel serait en pourparlers pour acheter pour environ 30 milliards de dollars GlobalFoundries, l'ancienne branche de fabrication d'AMD
    La RC1 de Linux 5.14 est disponible avec des mises à jour importantes pour les pilotes de GPU AMD et Intel et un nouvel appel système pour créer des zones de mémoire secrètes
    Shlomit Weiss revient chez Intel au poste de responsable du développement des puces, un nom de plus dans la liste des « vétérans » qu'Intel continue de réembaucher
    Contribuez au club : Corrections, suggestions, critiques, ... : Contactez le service news et Rédigez des actualités

  3. #3
    Chroniqueur Actualités

    Homme Profil pro
    Administrateur de base de données
    Inscrit en
    mars 2013
    Messages
    6 391
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : Canada

    Informations professionnelles :
    Activité : Administrateur de base de données

    Informations forums :
    Inscription : mars 2013
    Messages : 6 391
    Points : 155 004
    Points
    155 004
    Par défaut Le PDG d'Intel prévient que la pénurie de puces ne prendra fin qu'au moins en 2023
    Le PDG d'Intel prévient que la pénurie de puces ne prendra fin qu'au moins en 2023,
    tandis que les ventes d'ordinateurs portables sont affectées par des problèmes d'approvisionnement

    Si la demande de PC est toujours forte, la pénurie mondiale actuelle de puces va être un problème pendant beaucoup plus longtemps, selon le PDG d'Intel, Pat Gelsinger. Ce dernier s'attend à ce que la pénurie se prolonge jusqu'en 2023 au moins.

    « Nous sommes dans le pire maintenant, chaque trimestre de l'année prochaine, nous nous améliorerons progressivement, mais ils n'auront pas d'équilibre offre-demande avant 2023 », a déclaré Gelsinger.

    Les ventes de PC ont été fortes au cours de la dernière année, car les consommateurs du monde entier avaient besoin de nouveaux ordinateurs portables et de bureau pour travailler à domicile. Mais la vague de ventes de PC liées à la pandémie pourrait toucher à sa fin, selon les analystes.

    Gelsinger a déclaré qu'il pensait que l'augmentation des ventes de PC était probablement une tendance qui se poursuivra. « Nous pensons que le secteur des PC est maintenant structurellement plus important, avec un million d'unités par jour », a déclaré Gelsinger.

    Le rival d'Intel, AMD, semblait avoir des attentes plus optimistes. La PDG d'AMD, le Dr Lisa Su, a indiqué lors de l'édition 2021 de la Code Conference que l'offre serait « probablement serrée » dans un avenir proche et qu'elle « s'améliorera en 2022 » à mesure que la capacité de production continuera d'augmenter. « Ça ira mieux l'année prochaine, pas tout de suite, mais ça ira progressivement mieux ». Nvidia, d'autre part, partageait une attente similaire de problèmes d'approvisionnement tout au long de 2022 pour ses GPU.

    Les perspectives peu réjouissantes d'Intel surviennent alors que la société a annoncé une baisse de 2 % des revenus du Client Computing Group qui produit ses puces pour ordinateurs de bureau et ordinateurs portables, entraînée par une baisse de 5 % des ventes d'ordinateurs portables qu'Intel a attribuée aux « contraintes de l'écosystème des ordinateurs portables » (ce qui signifie que les fabricants d'ordinateurs portables n'ont tout simplement pas assez de pièces pour tout le monde). C'est un modèle que nous avons déjà vu dans d'autres rapports, les analystes soulignant déjà les pénuries de composants comme un facteur clef du ralentissement récent des ventes d'ordinateurs portables.

    Au troisième trimestre, Intel a vu son activité principale, celle des processeurs pour ordinateurs, a vu ses revenus diminuer de 2 % en un an, se chiffrant désormais à 9,7 milliards de dollars. La baisse est due « à des volumes d’ordinateurs portables moins élevés à cause du manque de composants qui concerne toute l’industrie, et à des revenus adjacents moins élevés, en partie compensés par des prix de vente plus élevés et des ventes solides du côté des ordinateurs de bureau », a expliqué le groupe.

    La division puces pour centres de données, très suivie par les analystes, a déçu en dégageant un chiffre d'affaires de 6,5 milliards de dollars (soit une croissance de 10 %) inférieur aux estimations de 6,67 milliards de dollars du consensus. Les revenus de la branche historique de processeurs pour PC ont reculé de 2 % à 9,7 milliards de dollars, mais ont fait mieux que les attentes qui prévoyaient un revenu de 9,61 milliards de dollars.

    Nom : un.png
Affichages : 862
Taille : 14,5 Ko

    Une partie du problème ne réside pas toujours dans les pénuries de puces en particulier, mais plutôt dans les combinaisons de pièces. « Nous appelons cela des ensembles de matchs, où nous pouvons avoir le processeur, mais vous n'avez pas l'écran LCD, ou vous n'avez pas le Wi-Fi. Les centres de données ont particulièrement du mal avec certaines des puces d'alimentation et certaines des puces réseau ou Ethernet », explique Gelsinger.

    Une partie de cette baisse a été compensée par la croissance des ordinateurs de bureau, où Intel a enregistré des gains de revenus de 20 % pour la catégorie, mais ceux-ci n'ont pas suffi à compenser la baisse des ventes d'ordinateurs portables. Les ventes de PC étaient sur une trajectoire descendante depuis environ une décennie, avant que la pandémie (et le passage de millions de personnes au travail et à l'école à distance) ne fasse à nouveau monter en flèche les ventes. Mais avec le retour des gens dans les bureaux et la formation en personne, cette croissance commençait déjà à ralentir plus tôt cette année, un problème qui a été aggravé par les récentes pénuries de composants.

    Malgré la baisse des revenus des ordinateurs portables, le bénéfice net d'Intel a grimpé de 60 % en un an, passant à 6,8 milliards de dollars, et son chiffre d’affaires a progressé de 5 %, passant à 19,2 milliards.

    « Le troisième trimestre a braqué les projecteurs sur la demande mondiale de semi-conducteurs, pour laquelle Intel a l'envergure et l'échelle uniques pour mener. Notre concentration sur l'exécution s'est poursuivie alors que nous commencions à tenir nos engagements IDM 2.0. Nous avons ouvert la voie à de nouvelles usines, partagé notre chemin accéléré pour regagner le leadership en matière de performances des processus et dévoilé nos innovations architecturales les plus spectaculaires en une décennie. Nous avons également annoncé d'importants gains de clients dans tous les domaines de notre activité », s'est félicité Pat Gelsinger. « Nous n'en sommes encore qu'aux premiers stades de notre voyage, mais je vois l'énorme opportunité à venir, et je ne pourrais pas être plus fier des progrès que nous réalisons vers cette opportunité ».

    La société envisage de modifier son modèle commercial pour devenir un fabricant, ou une fonderie, pour d'autres concepteurs de puces, en plus de continuer à concevoir et fabriquer ses propres processeurs.

    La quête pour devenir une fonderie est une initiative coûteuse qui pourrait voir ses coûts défrayés par le soutien du gouvernement aux États-Unis et en Europe, mais pourrait être extrêmement lucrative si l'industrie des semi-conducteurs double de taille au cours des 10 prochaines années, comme Intel l'a prédit.

    Intel devrait fournir plus de détails sur la façon dont il envisage la transition vers une fonderie et son point de vue sur sa feuille de route technologique le mois prochain lors de sa journée d'analyse, que la société a déplacée en février prochain jeudi. Ce rendez-vous était auparavant prévu pour novembre.

    Pour le quatrième trimestre, Intel prévoit des ventes de 19,2 milliards de dollars (18,3 milliards de dollars hors puces mémoires), un BPA aux normes comptables générales (GAAP) de 78 cents et un BPA non GAAP (ou ajusté) de 90 cents. Des prévisions inférieures aux attentes des analystes, qui tablaient sur des ventes de 18,25 milliards de dollars (hors mémoires) et un BPA ajusté de 1,01 $.

    Pour l'ensemble de l'année 2021, Intel s'attend à un chiffre d'affaires de 77,7 milliards de dollars (73,5 milliards de dollars hors mémoires), un BPA GAAP de 4,50 $ et non GAAP de 5,28 $, là où Wall Street comptait sur un BPA ajusté de 4,79 $ et des ventes de 73,59 milliards de dollars.

    Voir aussi :

    Intel serait en pourparlers pour acheter pour environ 30 milliards de dollars GlobalFoundries, l'ancienne branche de fabrication d'AMD
    La RC1 de Linux 5.14 est disponible avec des mises à jour importantes pour les pilotes de GPU AMD et Intel et un nouvel appel système pour créer des zones de mémoire secrètes
    Shlomit Weiss revient chez Intel au poste de responsable du développement des puces, un nom de plus dans la liste des « vétérans » qu'Intel continue de réembaucher
    Contribuez au club : Corrections, suggestions, critiques, ... : Contactez le service news et Rédigez des actualités

Discussions similaires

  1. Réponses: 2
    Dernier message: 30/01/2020, 13h32
  2. Intel dévoile ses SSD NVMe M.2 grand public de la série Optane 800P
    Par Christian Olivier dans le forum Hardware
    Réponses: 4
    Dernier message: 13/03/2018, 09h02
  3. Réponses: 5
    Dernier message: 29/09/2017, 11h03
  4. Réponses: 4
    Dernier message: 26/08/2015, 14h59
  5. VMware publie ses résultats pour le deuxième trimestre 2010
    Par Mejdi20 dans le forum Communiqués
    Réponses: 0
    Dernier message: 23/07/2010, 10h34

Partager

Partager
  • Envoyer la discussion sur Viadeo
  • Envoyer la discussion sur Twitter
  • Envoyer la discussion sur Google
  • Envoyer la discussion sur Facebook
  • Envoyer la discussion sur Digg
  • Envoyer la discussion sur Delicious
  • Envoyer la discussion sur MySpace
  • Envoyer la discussion sur Yahoo