La valeur du "stablecoin" SafeDollar (SDO) tombe à 0 $ à la suite d'une cyberattaque
qui aurait occasionné des pertes évaluées à 248 000 dollars

Lundi, le prix du SafeDollar (SDO), un stablecoin algorithmique de finance décentralisée (DeFi) basé sur la blockchain Polygon (MATIC), a littéralement chuté à zéro à la suite de ce qui semble être un exploit massif. Bien que les détails soient encore manquants, l'explorateur de blocs Polygonscan montre que 202 000 USDC (USD Coin) et 46 000 USDT (Tether USD) ont été soudainement drainés du contrat intelligent du SDO, pour une valeur totale d'environ 248 000 dollars. La société a demandé d'arrêter instantanément toutes les activités sur la plateforme et a annoncé qu'une enquête était en cours pour déterminer la cause du problème.

Les stablecoins sont un type particulier de jetons qui sont rattachés à certaines monnaies fiduciaires, généralement le dollar américain. Ils sont conçus pour toujours conserver la valeur de leurs actifs correspondants et, en théorie, devraient toujours être échangeables (ou remboursables) dans un rapport de un à un. Dans le cas du SafeDollar, le stablecoin utilise une combinaison de "caractéristiques uniques de seigneuriage, de protocole de déflation et d'actifs synthétiques" comme base. Le SDO est un stablecoin algorithmique de finance décentralisée (DeFi) adossé au dollar américain et basé sur la blockchain Polygon.

Nom : polygon-based-defi-protocol-safedollar-has-been-exploited-leading-to-its-sdo-stablecoin-crashin.jpeg
Affichages : 1719
Taille : 58,9 Ko

Il faut noter que DeFi est un terme générique pour une variété d'applications et de projets dans l'espace public de la blockchain visant à perturber le monde financier traditionnel. Inspiré par la technologie blockchain, le terme DeFi désigne les applications financières construites sur les technologies blockchain, généralement à l'aide de contrats intelligents. DeFi consiste en des applications et des protocoles peer-to-peer développés sur des réseaux blockchain décentralisés qui ne nécessitent aucun droit d'accès pour faciliter le prêt, l'emprunt ou l'échange d'outils financiers.

La plupart des applications DeFi sont aujourd'hui construites à l'aide du réseau Ethereum, mais de nombreux autres réseaux publics alternatifs émergent et offrent une vitesse, une évolutivité, une sécurité et des coûts plus faibles. Après avoir été touché lundi par un exploit qui a siphonné 248 000 dollars en USDC et USDT, le prix de la pièce a chuté à 0 dollar. Selon les analystes, « le SDO n'était pas si sûr de toute façon ». L'attaque du SDO a été confirmée dans un canal Telegram appelé "SafeDollar Announcements". Les développeurs ont demandé aux utilisateurs de cesser toute opération avec la plateforme pour l'instant.

Ils ont également promis ostensiblement de proposer un plan de compensation à l'avenir. « SafeDollar a fait l'objet d'une attaque. Nous avons interrompu nos activités sur SafeDollar et enquêtons sur cette affaire. IMPORTANT : VEUILLEZ CESSER TOUTE NÉGOCIATION LIÉE À $SDO. Nous annoncerons le post-mortem après l'enquête menée avec un plan de compensation pour les fournisseurs de liquidité », indique l'annonce. Toutefois, ce n'est pas la première fois que SDO est exploité. Il y a une semaine environ, un exploit avait entraîné la perte des 9 959 jetons SDS (Alchemint Standards) du protocole – d'une valeur d'environ 95 000 dollars à l'époque.

Nom : paitref.png
Affichages : 1717
Taille : 301,8 Ko

Ces pertes sont devenues plus courantes dernièrement. Plus tôt en juin, le protocole Malt a subi un coup dur lorsque son lancement a été entravé par des bogues. Le 17 juin, Iron Finance, un autre projet DeFi qui migre actuellement vers la blockchain Polygon, a vu le prix de son jeton Iron Titanium (TITAN) chuter de 99 % à la suite d'un exploit. Ces incidents interviennent à un moment où la répression contre les cryptomonnaies prend de l'ampleur en s'étendant à davantage de pays.

La semaine dernière, le régulateur financier britannique a déclaré que Binance, l'un des plus grands échanges de cryptomonnaies au monde, ne peut mener aucune activité réglementée et a émis un avertissement aux consommateurs concernant la plateforme, qui fait l'objet d'une surveillance croissante à l'échelle mondiale. Dans un avis daté du 25 juin, la Financial Conduct Authority (FCA) a déclaré que Binance Markets Ltd, la seule entité britannique réglementée de Binance, « ne doit pas, sans le consentement écrit préalable de la FCA, exercer d'activités réglementées avec effet immédiat ».

L'organisme de surveillance financière du Japon a publié une déclaration similaire le même jour, affirmant que Binance n'est pas enregistré pour faire des affaires dans le pays. Binance n'offrira également plus de services aux clients d'Ontario, au Canada, à compter du 31 décembre. De son côté, la Chine s'est lancée en mai dans une bataille sévère contre les cryptomonnaies en demandant aux mineurs de quitter le pays. Les quatre provinces de la Mongolie-Intérieure, du Xinjiang, du Sichuan et du Yunnan, qui abritaient la grande majorité des mineurs du monde, ont ordonné la fermeture de toutes les opérations de minage de cryptomonnaies.

Source : SafeDollar

Et vous ?

Quel est votre avis sur le sujet ?

Voir aussi

Les régulateurs prennent des mesures sévères à l'encontre de la bourse de cryptomonnaies Binance au Royaume-Uni, au Japon, en Allemagne et à Ontario, au Canada

L'interdiction du bitcoin fait chuter le prix des cartes graphiques de 66 % en Chine, après que la Mongolie intérieure, le Xinjiang et le Sichuan ont mis fin aux opérations minières

Le bitcoin consomme plus d'énergie électrique par an que l'Argentine tout entière, suggère une analyse de l'université de Cambridge : peut-il faire oublier cette tare en s'imposant comme monnaie ?

La Chine expulse plus de la moitié des mineurs de bitcoins du monde et un grand nombre d'entre eux pourraient migrer vers le Texas