Les budgets IT des petites entreprises sont axés sur le travail à distance, la sécurité et le "cloud" au cours de l'année à venir, selon un récent rapport de JumpCloud

Selon un nouveau rapport, les budgets informatiques des petites et moyennes entreprises donneront la priorité à trois éléments au cours de l'année à venir : la gestion à distance (58,4 %), la sécurité (55,9 %) et les services en cloud (50,1 %).

Le dernier rapport intitulé State of the SME IT Admin Report de JumpCloud révèle également que 74 % des plus de 400 décideurs informatiques interrogés affirment que le travail à distance rend plus difficile le respect des bonnes pratiques de sécurité par les employés.

"La COVID-19 a mis en évidence que si les administrateurs informatiques sont souvent dans les coulisses, ils constituent l'équipe qui assure des flux de travail sécurisés et simples pour chaque employé dans les PME ", déclare Rajat Bhargava, PDG de JumpCloud. "Le travail à distance a exercé une pression énorme sur les administrateurs et les organisations, et maintenant que le paysage du travail a définitivement changé, la priorité absolue pour les PME est de relever ces défis". Les priorités des professionnels de l'informatique en 2021, à savoir la sécurité en plusieurs niveaux pour un travail plus sûr depuis n'importe où, la facilitation du travail à distance et une gestion plus efficace des appareils, soulignent la nécessité d'une approche de l'informatique plus consolidée et basée sur une plateforme qui réduit les complexités et les coûts."

Nom : jumpcloud.png
Affichages : 539
Taille : 8,4 Ko

La gestion des identités est particulièrement préoccupante : 62 % des entreprises déclarent payer plus d'outils que nécessaire pour gérer les identités des utilisateurs, et plus de la moitié (56 %) disent dépenser trop pour permettre le travail à distance.

Les trois principales préoccupations en matière de sécurité sont la vulnérabilité des logiciels (39 %), l'utilisation par les employés du même nom d'utilisateur et du même mot de passe pour toutes les applications (37 %), l'utilisation d'un réseau non sécurisé (36 %) et le vol d'appareils (29 %).

Il est encourageant de constater que 24 % des entreprises ont déjà adopté une approche de la sécurité fondée sur la confiance zéro et que 33 % prévoient de le faire. 33 % des personnes interrogées sont des champions de la confiance zéro au sein de leur organisation, avec d'autres champions dans l'informatique (30 %), les rôles de sécurité (18 %) et les cadres (18 %).

Source : JumpCloud

Et vous ?

Que pensez-vous de ce rapport ? Le trouvez-vous pertinent ou pas ?
Quelles sont les principales priorités de votre organisation actuellement ?

Voir aussi :

Les entreprises prônent la protection de la vie privée des employés, mais ne parviennent pas à la mettre en pratique, selon une étude réalisée par la Ponemon Institute

81 % des développeurs admettent avoir publié sciemment des applications vulnérables, selon Immersive Labs

Sécurité : seuls 7 % des responsables rendent compte au PDG, 53 % affirment que leurs dirigeants ne comprennent pas leur rôle et 51 % pensent qu'ils manquent de soutien de la part des dirigeants