IdentifiantMot de passe
Loading...
Mot de passe oublié ?Je m'inscris ! (gratuit)
Navigation

Inscrivez-vous gratuitement
pour pouvoir participer, suivre les réponses en temps réel, voter pour les messages, poser vos propres questions et recevoir la newsletter

  1. #81
    Membre régulier
    Homme Profil pro
    Développeur informatique
    Inscrit en
    Février 2014
    Messages
    36
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : France

    Informations professionnelles :
    Activité : Développeur informatique

    Informations forums :
    Inscription : Février 2014
    Messages : 36
    Points : 85
    Points
    85
    Par défaut
    Musk devient de plus en plus polarisant et reste toujours sur le fil, comparé aux autres dirigeants de grandes entreprises américaines. On ne peut pas nier qu'il a contribué à des avancées, surtout dans le domaine spatial, mais il finira forcément par chuter à un moment donné. Bien sûr, si Trump est réélu, il bénéficiera d'une période de grâce comme pour les élites qui ne se cachent plus dans nos pays soi-disant démocratiques.

    Mais à trop tirer sur la corde, on finit par la casser. Leur futur dystopique a quelque chose de passionnant quand on voit ce qui se passe, mais la réalité va faire mal ; nous ne sommes pas dans "Black Mirror".

    Deux blocs qui se font face militairement et économiquement, des démocraties décomplexées devenues presque totalitaires contre des États totalitaires, l'arrivée de l'IA, le changement climatique, l'épuisement et la bataille pour les ressources, la chute de l'Occident.

    C'est déjà un beau boxon, mais je crois que nous n'en sommes qu'à l'apéritif pour l'instant.

  2. #82
    Membre expert
    Homme Profil pro
    ingénieur qualité
    Inscrit en
    Mars 2015
    Messages
    1 189
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : Belgique

    Informations professionnelles :
    Activité : ingénieur qualité
    Secteur : Aéronautique - Marine - Espace - Armement

    Informations forums :
    Inscription : Mars 2015
    Messages : 1 189
    Points : 3 635
    Points
    3 635
    Par défaut
    Citation Envoyé par Mathis Lucas Voir le message
    « Nous avons des familles, des petits dont on compte sur nous pour subvenir à leurs besoins. #TESLA & #elonmusk nous ont laissé tomber de bien des façons ». Musk a déclaré le mois dernier que l'entreprise devait être réorganisée tous les cinq ans. Il a précisé que "les employés qui travaillent sous la direction de cadres qui ne passent pas le test de l'excellence, de la nécessité et de la fiabilité seraient licenciés".
    La nouvelle méthode Musk expérimentée sur Twitter, tous les 5 ans on vire en masse et si tu as le mauvais chef, désolé pour toi, tu sautes avec lui.
    pour traduire ça vulgairement, tous les 5 ans tu as droit à la roulette russe (on choisit rarement son chef).

  3. #83
    Chroniqueur Actualités

    Homme Profil pro
    Rédacteur technique
    Inscrit en
    Juin 2023
    Messages
    649
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : Bénin

    Informations professionnelles :
    Activité : Rédacteur technique
    Secteur : High Tech - Éditeur de logiciels

    Informations forums :
    Inscription : Juin 2023
    Messages : 649
    Points : 11 775
    Points
    11 775
    Par défaut Tesla supprime toutes ses offres d'emploi aux États-Unis et semble avoir décrété un gel des embauches
    Tesla supprime discrètement toutes ses offres d'emploi aux États-Unis et un gel des embauches semble désormais être en vigueur
    l'entreprise semble être confrontée à de graves difficultés

    Les difficultés de Tesla semblent l'avoir poussé à supprimer toutes ses offres d'emploi en Amérique du Nord. Plus de 3 400 postes étaient encore ouverts au 1er mai sur le site de Tesla aux États-Unis, au Mexique, au Canada. Mais toutes les offres ont été discrètement supprimées et l'entreprise n'en a laissé que trois disponibles. Quelques jours auparavant, l'entreprise avait annulé son programme de stage d'été pour les étudiants après plusieurs semaines de licenciements massifs qui ont supprimé plus de 10 % de sa main-d'œuvre mondiale. Ces développements font suite à une chute importante des ventes de voitures et des marges bénéficiaires en baisse.

    Tesla semble avoir décrété un gel des embauches en Amérique du Nord. Des données issues d'une analyse publiée par Quartz révèlent que l'entreprise a supprimé plus de 3 400 offres d'emploi aux États-Unis, au Mexique, au Canada. Tous les postes, des opérateurs de véhicules prototypes aux carrossiers, ont depuis été supprimés, et il ne reste plus que trois places dans le programme de développement de la fabrication de Tesla. Il s'agit d'un programme de formation de sept semaines qui promet la possibilité de devenir un associé de production à temps plein dans une usine Tesla. Mais selon les analystes, rien n'est moins sûr.

    Sur LinkedIn, l'entreprise publie 326 offres d'emploi. La plupart sont situés en Chine, certains en Europe et un en République dominicaine. Un seul poste, pour le programme de développement de la fabrication, semble être situé aux États-Unis. C'est la deuxième fois que Tesla supprime presque entièrement ses offres d'emploi depuis qu'il a commencé ses licenciements massifs le 16 avril. Presque toutes les offres d'emploi des opérations nord-américaines de l'entreprise avaient été supprimées lors de cette journée. Toutefois, quelques jours plus tard, le tableau d'affichage des offres d'emploi a été rétabli avec des milliers d'offres.


    « Avec la croissance rapide [de Tesla], il y a eu une duplication des rôles et des fonctions dans certains domaines. Alors que nous préparons l'entreprise pour sa prochaine phase de croissance, il est extrêmement important d'examiner tous les aspects de l'entreprise pour réduire les coûts et augmenter la productivité », a écrit Musk dans un courriel adressé aux employés le mois dernier, alors qu'il les informait des suppressions de postes. « Il n'y a rien que je déteste plus, mais il faut le faire », a-t-il écrit dans son message, exprimant ses bons vœux et ses remerciements aux 14 000 employés qui ont depuis été licenciés.

    Ces dernières semaines, Musk s'est montré moins apologétique au sujet des réductions d'effectifs. Dans un courriel adressé aux cadres supérieurs de Tesla, Musk a déclaré qu'il voulait être "absolument intransigeant" en matière de réduction des effectifs. Le PDG a ajouté qu'il demanderait à tout dirigeant qui conserverait plus de trois travailleurs qui "ne passent manifestement pas le test de l'excellence, de la nécessité et de la fiabilité" de démissionner. Au moins trois cadres ont quitté l'entreprise dans le courant de la semaine. Tesla est entré dans sa quatrième semaine de licenciements, qui touchent aussi des ingénieurs.

    Tesla aurait licencié de nombreux autres travailleurs au cours des derniers jours. Leur nombre n'est pas connu, mais selon certains rapports, les coupes ont été réalisées dans les départements des logiciels, des services et de l'ingénierie. Avant cela, Tesla avait licencié Rebecca Tinucci, directrice principale de la recharge des véhicules électriques chez Tesla, et la majorité de l'équipe de 500 personnes qu'elle dirigeait. L'équipe travaillait sur les superchargeurs. Selon un rapport de Bloomberg, Tesla pourrait licencier à terme près de 30 000 personnes, soit l'une des plus importantes réductions d'effectifs de ces deux dernières années.

    Allie Arebalo, responsable des ressources humaines de Tesla (et l'une des femmes les plus haut placées dans l'entreprise), a présenté sa démission, rejoignant ainsi une poignée d'autres cadres supérieurs qui ont exprimé leurs mécontentements et démissionné de l'entreprise. Même Drew Baglino, ancien premier vice-président de Tesla chargé de l'ingénierie du groupe motopropulseur et l'un des principaux candidats pour remplacer un jour Musk à la tête de Tesla, a démissionné. Baglino a récemment liquidé la quasi-totalité de sa participation dans Tesla - d'une valeur estimée à 181 millions de dollars - quelques jours après son départ.

    Par ailleurs, l'entreprise a supprimé son programme de stage d'été pour réduire les coûts, et de jeunes aspirants employés ont appris que leurs offres avaient été rétractées quelques semaines seulement avant qu'ils ne commencent à travailler. Tesla traverse l'une des situations financières les plus difficiles depuis des années, avec une baisse des ventes et des bénéfices de 55 % d'une année sur l'autre. L'entreprise est confrontée à une concurrence accrue, tant aux États-Unis qu'en Chine, et doit faire face à une baisse de la demande de véhicules électriques dans le monde. Mais il ne faut pas s'y tromper, Musk a de grands objectifs.

    Le milliardaire a commencé à minimiser l'activité de Tesla sur le marché des véhicules électriques. Il tente de positionner Tesla en tant que "leader" dans le domaine des véhicules autonomes et a promis de dévoiler un robotaxi entièrement autonome dans le courant de l'année. Il présente Tesla comme une entreprise de robotique intelligente" qui travaille sur l'IA, la conduite autonome (avec ses logiciels controversés Autopilot et Full Self-Driving) et les robots humanoïdes autonomes (avec son robot humanoïde Optimus). (Toutefois, la capacité de Musk à livrer un robotaxi dans un délai aussi court fait l'objet d'un grand scepticisme.)

    Musk semble croire en ce qu'il dit et explique aux actionnaires que c'est ainsi qu'ils doivent voir Tesla à l'avenir. Lors de la dernière conférence téléphonique avec les actionnaires sur les résultats du premier trimestre 2024, Musk a déclaré : « la façon de penser à Tesla est presque entièrement en matière de résolution de l'autonomie et de capacité à activer cette autonomie pour sa flotte gigantesque. Nous devrions être considérés comme une entreprise de robotique intelligente. Si vous évaluez Tesla comme une simple entreprise automobile, ce n'est pas le bon cadre. Et si vous posez la mauvaise question, la bonne réponse est impossible ».

    Il convient de souligner que Musk licencie des milliers de personnes tout en réclamant une rémunération de 56 milliards de dollars. Le plan de rémunération de Musk a initialement été contesté par des investisseurs, puis annulé par un juge du Delaware. Cependant, le patron de Tesla et ses soutiens au sein de l'entreprise ont récemment réintroduit ce plan. Il est jugé extravagant et relance le débat sur l'écart entre les rémunérations des cadres et des employés.

    Et vous ?

    Quel est votre avis sur le sujet ?
    Que pensez-vous de la décision de Tesla de supprimer toutes ces offres d'emploi en Amérique du Nord ?
    S'agit-il d'une mesure temporaire ? Ou cette décision suggère-t-elle que la situation chez Tesla est pire qu'elle n'en a l'air ?
    Que pensez-vous des déclarations de Musk selon laquelle il y a eu duplication de certains rôles lors de la phase de croissance de Tesla ?

    Voir aussi

    Tesla licencie de nouveaux employés alors que l'hécatombe entre dans sa quatrième semaine, des employés des équipes des logiciels, des services et de l'ingénierie disent avoir été licenciés

    Elon Musk licencie de nouveaux cadres de Tesla et la totalité de l'équipe de 500 personnes qui travaillait sur les superchargeurs, ce qui pourrait avoir des retombées sur la recharge des véhicules Tesla

    Les véhicules Tesla ont continué d'avoir des accidents même après les mises à jour du logiciel Autopilot, d'après la NHTSA. Elon Musk a donc décidé de virer les ingénieurs concernés pour arranger les choses

  4. #84
    Membre expert
    Homme Profil pro
    ingénieur qualité
    Inscrit en
    Mars 2015
    Messages
    1 189
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : Belgique

    Informations professionnelles :
    Activité : ingénieur qualité
    Secteur : Aéronautique - Marine - Espace - Armement

    Informations forums :
    Inscription : Mars 2015
    Messages : 1 189
    Points : 3 635
    Points
    3 635
    Par défaut
    Citation Envoyé par Mathis Lucas Voir le message
    Quel est votre avis sur le sujet ?
    Que pensez-vous de la décision de Tesla de supprimer toutes ces offres d'emploi en Amérique du Nord ?
    C'est la suite logique de la vague de licenciement.
    S'agit-il d'une mesure temporaire ? Ou cette décision suggère-t-elle que la situation chez Tesla est pire qu'elle n'en a l'air ?
    Pour certains projets déforcés mais à potentiel c'est probablement temporaire mais il ne faut pas prévoir une vague d'embauches ensuite.
    On suit le modèle que Musk a suivi pour Twitter.
    Que pensez-vous des déclarations de Musk selon laquelle il y a eu duplication de certains rôles lors de la phase de croissance de Tesla ?
    En période de développement on est toujours dans une phase où les limites des rôles et responsabilités des uns et des autres sont floues. Et en général comme les choses avancent vite quand une responsabilité apparait plusieurs l'assument sans forcement le partager.
    A un moment il faut rebattre les cartes et clarifier les choses mais ceci ne nécessite en aucun cas le licenciement de 10% du personnel.

  5. #85
    Chroniqueur Actualités

    Homme Profil pro
    Rédacteur technique
    Inscrit en
    Juin 2023
    Messages
    649
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : Bénin

    Informations professionnelles :
    Activité : Rédacteur technique
    Secteur : High Tech - Éditeur de logiciels

    Informations forums :
    Inscription : Juin 2023
    Messages : 649
    Points : 11 775
    Points
    11 775
    Par défaut Un cadre de Tesla démissionne et déclare que les licenciements massifs perturbent le moral des employés
    Un cadre de Tesla démissionne et déclare que l'entreprise a su "tirer parti de lui" alors que les récents licenciements massifs d'Elon Musk ébranlent l'entreprise et perturbent le moral des employés

    Rich Otto, responsable des lancements de produits de Tesla, démissionne après avoir passé sept ans dans l'entreprise et s'en prend au PDG Elon Musk en partant. Il a publié sur LinkedIn un article dans lequel il évoque les raisons de son départ et fustige les licenciements massifs en cours depuis quatre semaines chez Tesla et dirigés par Elon Musk. Il a déclaré que ces licenciements massifs perturbent son moral, ébranlent l'entreprise, déséquilibrent l'harmonie et empêchent de voir la vision à long terme. Il a également laissé entendre que ces changements brusques pourraient impacter négativement la culture d'entreprise qu'il a tant appréciée lors de son passage chez Tesla.

    Rich Otto a rejoint Tesla en septembre 2017 en tant que responsable de la communication et du parc de presse. Auparavant, il avait passé un an et demi dans la startup de véhicules électriques Faraday Future fondée en 2014. Au cours de son passage chez Tesla, il a occupé le poste de gestionnaire de programme pour divers événements Tesla, notamment le lancement du Cybertruck en novembre dernier, la grande ouverture de GigaTexas et les premières livraisons de la Model Y en avril 2022. Dans son message su LinkedIn, il a déclaré avoir apprécié son passage chez Tesla et que l'entreprise a su également tirer profit de lui.


    Son départ est le dernier d'une longue série de départs de cadres qui ont ébranlé les investisseurs dans le contexte de ralentissement chez Tesla et de baisse de ses marges bénéficiaires. (Les ventes de véhicules Tesla ont chuté de moitié et l'entreprise cherche à faire des économies.) Otto voit d'un mauvais œil les licenciements massifs en cours chez Tesla et pense que cela pourrait avoir de graves conséquences sur l'entreprise à long terme. Il a écrit :

    Citation Envoyé par Rich Otto

    Après presque sept ans, j'ai démissionné de Tesla la semaine dernière. Pourquoi partir ? C'est une entreprise que j'aime et qui m'a tant apporté, mais qui a aussi pris sa part de chair.

    Les grandes entreprises sont composées à parts égales de personnes formidables et de produits de qualité, et ces derniers ne sont possibles que lorsque les personnes sont épanouies. Les récents licenciements qui ont ébranlé l'entreprise et son moral ont déséquilibré cette harmonie et il est difficile de voir le long terme. Il était temps de changer.

    Il y a beaucoup de choses qui me manqueront chez Tesla ; ses employés en premier lieu. J'ai eu la chance de travailler avec de nombreuses équipes d'ingénierie, de conception, de fabrication, de création et de vente qui rendent nos voitures possibles, et j'ai adoré avoir l'occasion de diriger la manière dont nous avons présenté ces produits au monde.

    Ce qui fait la spécificité de Tesla, c'est sa culture de collaboration avec tout le monde : cela signifie que les grandes idées et l'influence peuvent venir de n'importe qui, et c'est un catalyseur qui permet aux employés de sortir de leur zone de confort, de prendre en charge des projets de grande envergure et de s'épanouir.
    Dans son billet, Otto semble faire référence au projet de Musk de licencier jusqu'à 10 % de la main-d'œuvre mondiale de Tesla, alors que le PDG s'efforce de lutter contre le ralentissement de la demande et les inquiétudes des investisseurs concernant les bénéfices. Le mois dernier, il a envoyé au personnel un courriel dans lequel il a annoncé les licenciements massifs et a mentionné la nécessité pour Tesla de s'alléger et de réduire les rôles redondants. Dans un courriel adressé aux cadres de Tesla, il écrivait qu'il serait absolument intransigeant sur la question des licenciements. Près de 20 000 travailleurs ont été licenciés depuis.

    Fin avril, Tesla a licencié Rebecca Tinucci, directrice principale de la recharge des véhicules électriques chez Tesla, et la majorité de l'équipe de 500 personnes qu'elle dirigeait. L'équipe travaillait sur les superchargeurs de Tesla. Quelques jours plus tard, Allie Arebalo, responsable des ressources humaines de Tesla, a quitté l'entreprise. Lors de la conférence téléphonique sur les résultats du premier trimestre 2024 de Tesla le mois dernier, Martin Viecha, vice-président de longue date chargé des relations avec les investisseurs, avait annoncé à la fin de la conférence qu'il quittait Tesla. Ensuite, toute son équipe a quitté la société.

    Le départ de Viecha est intervenu peu après la démission du vice-président principal Drew Baglino, qui a encaissé une participation de 181 millions de dollars dans l'entreprise. Baglino travaillait pour Tesla depuis 18 ans et était un pilier pour les investisseurs et les analystes. Rohan Patel, vice-président de Tesla chargé de la politique publique et du développement commercial, s'est retiré en même temps que Baglino. Selon les analystes, les licenciements pourraient se poursuivre jusqu'à la fin du premier semestre. Un rapport de Bloomberg indique que Tesla pourrait licencier à terme près de 30 000 travailleurs dans le monde.

    « Avec la croissance rapide [de Tesla], il y a eu une duplication des rôles et des fonctions dans certains domaines. Alors que nous préparons l'entreprise pour sa prochaine phase de croissance, il est extrêmement important d'examiner tous les aspects de l'entreprise pour réduire les coûts et augmenter la productivité. Il n'y a rien que je déteste plus, mais il faut le faire », a écrit Musk dans le courriel adressé aux employés le mois dernier. Selon des rapports, Tesla a entamé la semaine dernière une nouvelle série de licenciements en avertissant certaines de ses équipes que le 5 mai était leur dernier jour au sein de l'entreprise.

    Tesla aurait licencié de nombreux autres travailleurs au cours des derniers jours. Leur nombre n'est pas connu, mais selon certains rapports, les coupes ont été réalisées dans les départements des logiciels, des services et de l'ingénierie. Même le programme de stage d'été de Tesla n'a pas été épargné. Tesla a annulé les offres faites aux stagiaires juste avant qu'ils ne commencent, ce qui a incité les employés à implorer d'autres entreprises de profiter de cette saignée. Cette semaine, Tesla a supprimé des milliers d'offres d'emploi aux États-Unis, au Mexique, au Canada et à Porto Rico, ne laissant subsister que trois annonces.

    Toutefois, il ne faut pas s'y tromper, Musk a de grands objectifs. Le milliardaire a commencé à minimiser l'activité de Tesla sur le marché des véhicules électriques. Il tente de positionner Tesla en tant que "leader" dans le domaine des véhicules autonomes et a promis de dévoiler un robotaxi entièrement autonome dans le courant de l'année. Il présente Tesla comme une entreprise de robotique intelligente" qui travaille sur l'IA, la conduite autonome (avec ses logiciels controversés Autopilot et Full Self-Driving) et les robots humanoïdes autonomes (avec son robot humanoïde Optimus). Mais son projet suscite le scepticisme.

    Musk semble croire en ce qu'il dit et explique aux actionnaires que c'est ainsi qu'ils doivent voir Tesla à l'avenir. Lors de la dernière conférence téléphonique avec les actionnaires sur les résultats du premier trimestre 2024, Musk a déclaré : « la façon de penser à Tesla est presque entièrement en matière de résolution de l'autonomie et de capacité à activer cette autonomie pour sa flotte gigantesque. Nous devrions être considérés comme une entreprise de robotique intelligente. Si vous évaluez Tesla comme une simple entreprise automobile, ce n'est pas le bon cadre. Et si vous posez la mauvaise question, la bonne réponse est impossible ».

    Dans le contexte des suppressions d'emplois, les enquêteurs de la NHTSA (National Highway Traffic Safety Administration) des États-Unis cherchent à savoir si une mise à jour logicielle destinée à résoudre les problèmes de l'Autopilot de Tesla est "efficace". Au moins 20 accidents impliquant l'Autopilot ont eu lieu après le déploiement de la mise à jour. Pourtant, Musk vante les mérites du Full Self-Driving (FSD), affirmant qu'il est meilleur que ce que l'on pense et que les flottes de Teslas seront entièrement autonomes et pourront être utilisées pour transporter des clients lorsqu'elles ne seront pas utilisées par leurs propriétaires.

    Pendant ce temps, Musk et le conseil d'administration de l'entreprise s'efforcent de rétablir son plan de rémunération, qui s'élève aujourd'hui à 45 milliards de dollars après qu'un juge l'a annulé au début de l'année. Il s'agit du plan de rémunération le plus important jamais accordé à un PDG.

    Source : billet de blogue

    Et vous ?

    Quel est votre avis sur le sujet ?
    Que pensez-vous des vagues de licenciements massifs en cours chez Tesla ?
    Que pensez-vous du nombre de cadres supérieurs qui ont quitté l'entreprise depuis le mois dernier ?
    Ces licenciements sont-ils abusifs ? Risquent-ils d'impacter négativement l'entreprise dans les mois à venir ?
    Quels impacts ces licenciements massifs pourraient-ils avoir sur les employés qui resteront à la fin ?

    Voir aussi

    Tesla supprime discrètement toutes ses offres d'emploi aux États-Unis et un gel des embauches semble désormais être en vigueur, l'entreprise semble être confrontée à de graves difficultés

    Tesla licencie de nouveaux employés alors que l'hécatombe entre dans sa quatrième semaine, des employés des équipes des logiciels, des services et de l'ingénierie disent avoir été licenciés

    Elon Musk licencie de nouveaux cadres de Tesla et la totalité de l'équipe de 500 personnes qui travaillait sur les superchargeurs, ce qui pourrait avoir des retombées sur la recharge des véhicules Tesla

  6. #86
    Chroniqueur Actualités

    Homme Profil pro
    Rédacteur technique
    Inscrit en
    Juin 2023
    Messages
    649
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : Bénin

    Informations professionnelles :
    Activité : Rédacteur technique
    Secteur : High Tech - Éditeur de logiciels

    Informations forums :
    Inscription : Juin 2023
    Messages : 649
    Points : 11 775
    Points
    11 775
    Par défaut Elon Musk a licencié l'équipe qui travaillait sur les superchargeurs de Tesla, il la réembauche maintenant
    Elon Musk avait licencié l'équipe Supercharger de Tesla, il la réembauche maintenant
    ce qui suggère que la dissolution de la division a mis en danger l'avenir du réseau de superchargeurs

    Elon Musk semble avoir finalement compris qu'il avait besoin de l'équipe Supercharger. Un récent rapport indique qu'il a commencé à réembaucher certains des responsables et employés de l'équipe Supercharger qu'il avait licenciés. Cette décision intervient un mois seulement après qu'il a licencié la quasi-totalité des 500 employés qui formaient l'équipe. L'on ignore exactement combien de membres de l'équipe ont été réintégrés jusque-là, et Tesla ne répond pas aux demandes de commentaires. Ce revirement suggère toutefois que les licenciements massifs ont été faits dans la précipitation sans une analyse réelle de leurs impacts potentiels sur le réseau de superchargeurs.

    Fin avril, Tesla a licencié Rebecca Tinucci, directrice principale de la recharge des véhicules électriques chez Tesla, et la majorité de l'équipe de 500 personnes qu'elle dirigeait. L'équipe travaillait sur le développement et l'extension du réseau de superchargeurs de Tesla. Mais il semble maintenant que Musk soit revenu sur sa décision. Citant des sources au fait de la situation, Bloomberg a rapporté lundi que Musk a réembauché des membres de l'équipe Supercharger, dont Max de Zegher, directeur de la recharge chez Tesla pour l'Amérique du Nord. Zegher, l'une des figures importantes de Tesla, a rejoint l'entreprise en 2013.

    Son profil LinkedIn indique qu'il a passé plus de dix ans au sein de l'entreprise de véhicules électriques. Zegher a débuté dans la vente avant de se concentrer sur l'infrastructure de recharge de Tesla au Royaume-Uni, en Europe et en Amérique du Nord. Le nombre de membres de l'équipe Supercharger rappelés par Tesla n'est pas clair, mais cette nouvelle montre comment Musk a semé le chaos dans l'entreprise avec les licenciements. Les critiques affirment notamment que ses commentaires erratiques et son leadership imprévisible nuisent à la réputation de l'entreprise et mettent le désordre dans ses activités commerciales.


    En d'autres termes, les dernières nouvelles ne devraient pas surprendre, d'autant plus que ce n'est pas la première fois que Musk revient sur une décision controversée et à vue courte ; à bien des égards, c'est même devenu l'un de ses gestes emblématiques. Sa décision inattendue de dissoudre l'équipe Supercharger a été un choc le mois dernier. Un grand nombre des plus fervents partisans de l'entreprise étaient furieux, soulignant que le réseau de chargeurs rapides de l'entreprise était la principale raison pour laquelle ils avaient acheté une Tesla en premier lieu. Mais Musk semble avoir mis du temps avant de comprendre.

    Le réseau superchargeurs est incontestablement le joyau de la couronne de Tesla. L'entreprise a très vite compris que, même si ses propriétaires rechargeaient lentement leur véhicule à la maison chaque soir, le fait de savoir qu'ils avaient la possibilité de le recharger rapidement sur la route était essentiel pour faire d'un véhicule électrique une alternative acceptable aux véhicules existants. L'entreprise a installé plus de 2 000 stations de recharge aux États-Unis seulement, avec plus de 25 000 prises. Qui plus est, les chargeurs fonctionnent invariablement, ce qui n'est souvent pas le cas des autres réseaux de recharge.

    Le succès du réseau de superchargeurs est tel que pratiquement tous les autres constructeurs automobiles qui vendent ou prévoient de vendre des véhicules électriques aux États-Unis ont annoncé l'année dernière qu'ils abandonneraient le connecteur CCS1 pour la norme J3400, développée à l'origine par Tesla. En outre, si le réseau de superchargeurs ne représente qu'environ 5 % du chiffre d'affaires de Tesla, ce pourcentage est appelé à croître au fur et à mesure que les équipementiers y accèdent. C'est pourquoi le licenciement par Musk de l'ensemble de l'équipe responsable est si difficile à comprendre.


    Le réseau de superchargeurs était le super pouvoir de Tesla. Il était assez performant pour compenser le comportement fou d'Elon pour beaucoup d'entre nous. S'ils arrêtent vraiment d'étendre le réseau de superchargeurs, ou si sa qualité baisse, alors je suis plus convaincu que jamais que ma Tesla actuelle sera probablement ma dernière. Le licenciement par Tesla de son équipe chargée de la recharge me laisse vraiment perplexe.
    Les changements sont apparus presque immédiatement après la dissolution de l'équipe, Tesla se retirant des principaux contrats de location et supprimant les entrepreneurs. Les licenciements semblent mettre en suspens le projet de Tesla de construire un chargeur plus puissant qui profiterait aux voitures utilisant des architectures de 800 V ou 900 V, notamment Audi, Porsche, Lucid et d'autres. Pire encore, des dizaines de sites de superchargeurs qui étaient en cours de construction sont au point mort. Face à l'ampleur des réactions, Musk a rapidement et commodément changé de discours et a promis des investissements.

    La semaine dernière, Musk a promis qu'il dépenserait bien plus de 500 millions de dollars pour étendre le réseau de superchargeurs de Tesla, mais s'est bien gardé d'expliquer la signification de ce chiffre. Il a fait cette promesse quelques jours seulement après avoir dit que l'accent serait mis sur le temps de fonctionnement des sites existants. Et pour ce faire, Tesla devra réembaucher tout un tas de personnes. Cela a commencé avec Max de Zegher. (Il a été rapporté que Musk s'était débarrassé de toute l'équipe parce que Rebecca Tinucci, qui était l'ancienne directrice, n'avait pas licencié suffisamment de travailleurs à elle seule.)

    « Tesla prévoit toujours de développer son réseau de superchargeurs, mais à un rythme plus lent pour les nouveaux sites et en se concentrant davantage sur le temps de fonctionnement à 100 % et l'expansion des sites existants », a déclaré Musk dans un billet sur X le 30 avril. Vendredi, Musk a publié un autre billet : « juste pour réitérer, Tesla dépensera bien plus de 500 millions de dollars pour étendre son réseau de superchargeurs afin de créer des milliers de NOUVEAUX chargeurs cette année. C'est seulement pour les nouveaux sites et les expansions, sans compter les coûts d'exploitation, qui sont beaucoup plus élevés ».

    L'apparente volte-face de Musk sur les activités de Tesla dans le domaine des superchargeurs souligne également les difficultés auxquelles il est confronté dans ses tentatives visant à repositionner le constructeur automobile comme une entreprise de "robotique intelligente". Il décrit désormais Tesla comme une entreprise de logiciels à la pointe de la technologie qui travaille sur l'IA, la conduite autonome (avec ses logiciels controversés Autopilot et Full Self-Driving) et les robots humanoïdes autonomes (avec son robot humanoïde Optimus). Il insiste sur cette description de Tesla et ne manque pas de le rappeler aux investisseurs.

    Lors de la dernière conférence téléphonique avec les actionnaires sur les résultats du premier trimestre 2024, Musk a déclaré : « la façon de penser à Tesla est presque entièrement en matière de résolution de l'autonomie et de capacité à activer cette autonomie pour sa flotte gigantesque. Nous devrions être considérés comme une entreprise de robotique intelligente. Si vous évaluez Tesla comme une simple entreprise automobile, ce n'est pas le bon cadre. Et si vous posez la mauvaise question, la bonne réponse est impossible ». Musk a également annoncé lors de l'appel que Tesla livrera un robotaxi avant la fin de l'année.

    Pourtant, son système d'aide à la conduite Autopilot et sa technologie de conduite autonome Full Self-Driving (FSD) ont tous deux un bilan catastrophique. Les deux systèmes sont bogués, extrêmement limités et font régulièrement de fausses manœuvres. L'Autpilot et le FSD de Tesla sont impliqués dans de nombreux cas d'accidents de la route, dont des accidents mortels. Le FSD est en phase bêta perpétuelle et coûte cher. Son prix a augmenté jusqu'à 15 000 $ en septembre 2022 avant de retomber à 8 000 $ cette année aux États-Unis. En outre, l'Autopilot fait actuellement l'objet d'une enquête fédérale.

    Ce n'est pas la première fois que Musk doit revenir sur une décision commerciale impétueuse. En 2019, il a décidé de fermer tous les points de vente de Tesla pour payer une version moins chère de la berline Model 3. En l'espace de deux semaines, cette décision avait été annulée, en grande partie en raison des conséquences juridiques liées à la rupture d'un si grand nombre de contrats de location. Après le rachat de X (ex-Twitter), Musk a également pris des décisions qui ont depuis plongé le site dans une situation délicate. Le site a perdu de nombreux annonceurs et utilisateurs depuis que Musk a pris les rênes.

    Et vous ?

    Quel est votre avis sur le sujet ?
    Que pensez-vous de la rumeur selon laquelle Elon Musk rappelle des membres de l'équipe Supercharger ?
    Comment expliquez-vous ce revirement ? Cela suggère-t-il que la décision de dissoudre l'équipe a été prise à la hâte ?
    Quels impacts les licenciements massifs de ces dernières semaines pourraient avoir sur Tesla dans les années à venir ?

    Voir aussi

    Un cadre de Tesla démissionne et déclare que l'entreprise a su "tirer parti de lui" alors que les récents licenciements massifs d'Elon Musk ébranlent l'entreprise et perturbent le moral des employés

    Elon Musk licencie de nouveaux cadres de Tesla et la totalité de l'équipe de 500 personnes qui travaillait sur les superchargeurs, ce qui pourrait avoir des retombées sur la recharge des véhicules Tesla

    Tesla supprime discrètement toutes ses offres d'emploi aux États-Unis et un gel des embauches semble désormais être en vigueur, l'entreprise semble être confrontée à de graves difficultés

  7. #87
    Membre expert
    Homme Profil pro
    ingénieur qualité
    Inscrit en
    Mars 2015
    Messages
    1 189
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : Belgique

    Informations professionnelles :
    Activité : ingénieur qualité
    Secteur : Aéronautique - Marine - Espace - Armement

    Informations forums :
    Inscription : Mars 2015
    Messages : 1 189
    Points : 3 635
    Points
    3 635
    Par défaut
    Citation Envoyé par Mathis Lucas Voir le message
    Elon Musk avait licencié l'équipe Supercharger de Tesla, il la réembauche maintenant
    Il y a peu on m'a reproché de ne pas comprendre le génie de Tesla.
    C'est vrai je ne comprends pas ce que Musk et Tesla font.
    Mais quand je vois leur besoin de revenir en arrière je me demande si certaines décisions prises sont réfléchie...

  8. #88
    Communiqués de presse

    Femme Profil pro
    Traductrice Technique
    Inscrit en
    Juin 2023
    Messages
    1 163
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Femme
    Localisation : France

    Informations professionnelles :
    Activité : Traductrice Technique

    Informations forums :
    Inscription : Juin 2023
    Messages : 1 163
    Points : 81 236
    Points
    81 236
    Par défaut Pris de panique, Elon Musk prévoit de supprimer 601 emplois Tesla supplémentaires
    Pris de panique, Elon Musk prévoit de supprimer 601 emplois Tesla supplémentaires, avec un objectif de supprimer 20 % de ses effectifs, le cours de l'action à déjà été divisé par deux depuis 2022

    Tesla prévoit de supprimer 601 emplois supplémentaires en Californie, selon une notification de Tesla au gouvernement.

    Tesla prévoit de licencier 601 employés supplémentaires en Californie, a indiqué le constructeur automobile dans un avis adressé au gouvernement de l'État, alors qu'il entreprend une série de suppressions d'emplois à l'échelle mondiale qui a débuté il y a un mois, freinant les ventes et intensifiant la concurrence en matière de prix.


    Le PDG de Tesla, Elon Musk, a déclaré le 15 avril que l'entreprise allait licencier plus de 10 % de ses effectifs mondiaux, qui s'élevaient à plus de 140 000 personnes à la fin de 2023. Le fabricant de véhicules électriques a procédé à plusieurs séries de suppressions d'emplois depuis lors, M. Musk souhaitant réduire de 20 % ses effectifs, selon des personnes au fait du dossier.

    Le dernier plan de licenciement concernera les employés des usines Tesla de Palo Alto et de Fremont, en Californie, et commencera pendant la période de 14 jours débutant le 20 juin 2024, a indiqué Tesla dans sa notification d'ajustement et de reconversion des travailleurs (WARN).

    Le mois dernier, le constructeur de voitures électriques a déclaré qu'il allait licencier 6 020 personnes en Californie et au Texas, dans le cadre des réductions d'effectifs. Les suppressions d'emplois au niveau mondial concernaient également 285 employés de ses installations de Buffalo, dans l'État de New York, qui abritent l'équipe de labellisation de son logiciel d'aide à la conduite Autopilot et qui fabriquent des équipements de recharge rapide.

    Musk a dissous l'équipe Supercharger de Tesla le 30 avril.

    Nom : 1.jpg
Affichages : 41328
Taille : 22,7 Ko
    Cours de l'action Tesla

    Source : Tesla

    Et vous ?

    Quel est votre avis sur le sujet ?

    Voir aussi :

    Plus de 20 000 offres d'emploi de Développeur ou en Informatique

    Elon Musk voulait que Tesla réduise ses effectifs de 20 % parce que ses livraisons trimestrielles de véhicules ont diminué d'autant, tout en réclamant son « petit bonus » personnel de 56 milliards de dollars

    Elon Musk licencie de nouveaux cadres de Tesla et la totalité de l'équipe de 500 personnes qui travaillait sur les superchargeurs, ce qui pourrait avoir des retombées sur la recharge des véhicules Tesla

    Elon Musk avait licencié l'équipe Supercharger de Tesla, il la réembauche maintenant, ce qui suggère que la dissolution de la division a mis en danger l'avenir du réseau de superchargeurs
    Publication de communiqués de presse en informatique. Contribuez au club : corrections, suggestions, critiques, ... Contactez le service news et Rédigez des actualités

  9. #89
    Nouveau Candidat au Club
    Femme Profil pro
    Architecte réseau
    Inscrit en
    Mai 2024
    Messages
    1
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Femme
    Âge : 35
    Localisation : France, Paris (Île de France)

    Informations professionnelles :
    Activité : Architecte réseau

    Informations forums :
    Inscription : Mai 2024
    Messages : 1
    Points : 0
    Points
    0
    Par défaut
    quelle surprise, un nouvel article anti-Musk !!!

  10. #90
    Membre expert
    Homme Profil pro
    ingénieur qualité
    Inscrit en
    Mars 2015
    Messages
    1 189
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : Belgique

    Informations professionnelles :
    Activité : ingénieur qualité
    Secteur : Aéronautique - Marine - Espace - Armement

    Informations forums :
    Inscription : Mars 2015
    Messages : 1 189
    Points : 3 635
    Points
    3 635
    Par défaut
    Quelle surprise une nouvelle connerie de Musk

  11. #91
    Membre averti
    Homme Profil pro
    Développeur en systèmes embarqués
    Inscrit en
    Mai 2015
    Messages
    58
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Âge : 53
    Localisation : Belgique

    Informations professionnelles :
    Activité : Développeur en systèmes embarqués

    Informations forums :
    Inscription : Mai 2015
    Messages : 58
    Points : 310
    Points
    310
    Par défaut C'est pas de la faute de DVP...
    Citation Envoyé par gukbib Voir le message
    quelle surprise, un nouvel article anti-Musk !!!
    DVP, me semble-t-il, parle beaucoup de Musk parce que :

    - lui-même n'arrête jamais de parler,
    - de faire des petits et stupides message sur X,
    - de vendre du vent depuis 10 ans concernant tesla,
    - de ne plus savoir où il va.

    Au début, le personnage était atypique et même sympathique. Mais force est de constater qu'il par à la dérive depuis quelques années maintenant. Les investisseurs qui continuent à lui faire "confiance", sont dans une position délicate. Ils ont 2 choix. Arrêter les frais et perdre énormément, on continuer en espérant que le vent tourne dans qlq temps.

    J'ajouterai que j'ai vraiment du mal à comprendre qu'on tente de le défendre, c'est un millionnaire égocentrique, qui se comporte comme un ado attardé qui semble faire une poussée d'acné et de multiples crises d'hystéries. Il devient même gênant à agir de la sorte, c'est pathétique. Il semblerait que pour certains, il ne faut pas toucher à leur petit Musk-Musk, tout comme il y'a quelques années, on ne pouvait rien dire sur Job.

    Ces gens ne sont ni des "visionnaires", ni des "bienfaiteurs" de l'humanité, et n'en ont rien à foutre de "ceux d'en bas" qu'ils regardent avec un mépris et une arrogance. Ils sont perchés tout là haut et n'ont plus les pieds sur terre. Les défendre (à moins d'être actionnaire), c'est du fanatisme. Job, Musk, Altman & compagnie, même combat.

    BàV et Peace & Love.

  12. #92
    Membre extrêmement actif Avatar de Jon Shannow
    Homme Profil pro
    Responsable de service informatique
    Inscrit en
    Avril 2011
    Messages
    4 419
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Âge : 60
    Localisation : France, Ille et Vilaine (Bretagne)

    Informations professionnelles :
    Activité : Responsable de service informatique
    Secteur : High Tech - Électronique et micro-électronique

    Informations forums :
    Inscription : Avril 2011
    Messages : 4 419
    Points : 9 923
    Points
    9 923
    Par défaut
    Citation Envoyé par gukbib Voir le message
    quelle surprise, un nouvel article anti-Musk !!!
    Ce n'est pas un article anti-musk, c'est une information.
    Au nom du pèze, du fisc et du St Estephe
    Au nom du fric, on baisse son froc...

  13. #93
    Expert confirmé
    Homme Profil pro
    Développeur
    Inscrit en
    Août 2003
    Messages
    1 310
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Âge : 37
    Localisation : France, Charente Maritime (Poitou Charente)

    Informations professionnelles :
    Activité : Développeur

    Informations forums :
    Inscription : Août 2003
    Messages : 1 310
    Points : 4 216
    Points
    4 216
    Par défaut
    Entre les promesses non tenues, les abonnements sur la voiture et les finitions mauvaises (l'apparence générale est bonne mais quand on regarde de près, il y a des choses moyennes notamment au niveau des joints), je comprends que Tesla soit en perte de vitesse.

  14. #94
    Chroniqueur Actualités

    Homme Profil pro
    Rédacteur technique
    Inscrit en
    Juin 2023
    Messages
    649
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : Bénin

    Informations professionnelles :
    Activité : Rédacteur technique
    Secteur : High Tech - Éditeur de logiciels

    Informations forums :
    Inscription : Juin 2023
    Messages : 649
    Points : 11 775
    Points
    11 775
    Par défaut Elon Musk a dissous l'équipe Supercharger après que la directrice a refusé de licencier davantage de personnes
    Les 500 membres de l'équipe Supercharger de Tesla ont été immédiatement licenciés après que la directrice a résisté à la demande de licencier plus d'employés
    Elon Musk n'a pas apprécié et a dissous l'équipe

    Elon Musk a licencié à la surprise générale les 500 membres de l'équipe Supercharger de Tesla le mois dernier. Il s'avère que le patron de Tesla a opté pour cette mesure impopupalire après que la responsable de la division, Rebecca Tinucci, n'a pas obéi aux consignes lui ordonnant de licencier davantage de membres de son équipe. Elle aurait initialement supprimé entre 15 et 20 % du personnel et ne se serait pas exécutée lorsqu'Elon Musk lui a ordonné de licencier davantage de personnes. Un rapport indique que Rebecca Tinucci a agi ainsi pour ne pas nuire au réseau de superchargeurs de Tesla, mais Elon Musk n'a pas apprécié et l'a virée avec toute son équipe.

    La dissolution de l'équipe Supercharger de Tesla serait le résultat d'une nouvelle frasque d'Elon Musk. Le mois dernier, Tesla a licencié de manière inattendue Rebecca Tinucci, responsable de la recharge des véhicules électriques chez Tesla, et la majorité de l'équipe de 500 personnes qu'elle dirigeait. Tinucci et son équipe travaillaient sur le développement et l'extension du réseau de superchargeurs de Tesla. Leur licenciement a rendu perplexes les actionnaires et les fervents partisans de l'entreprise, car ils considèrent que le réseau de superchargeurs est ce que Tesla a réussi le mieux sur le marché des véhicules électriques.

    Musk était soupçonné d'avoir licencié Tinucci parce qu'elle s'était opposé à sa demande de réduire davantage l'équipe Supercharger. Cette semaine, les témoignages d'anciens anciens employés à Reuters ont confirmé cette version, révélant ainsi que la décision du patron de Tesla était pétulante, mal réfléchie et inutilement réactive. Et maintenant, avec la dissolution de l'équipe de 500 personnes, les plans d'expansion du réseau de superchargeurs de Tesla sont bel et bien fichus. Les sources expliquent comment Tinucci a tenté en vain de préserver l'activité de recharge de Tesla, une des plus grandes réussites de l'entreprise.


    Selon un condensé de leurs témoignages, la veille de la dissolution de l'équipe Supercharger, Tinucci est allée rencontrer Musk pour discuter de l'avenir du réseau. L'équipe de Tinucci plaçait de grands espoirs dans cette réunion, mais elle n'aurait pas pu se dérouler plus mal. Musk n'était pas satisfait de la présentation de Tinucci et voulait qu'elle licencie plus de personnes. Lorsqu'elle a refusé, affirmant que des réductions plus importantes nuiraient aux fondamentaux de l'activité de recharge, Musk a réagi en la licenciant, ainsi que l'ensemble de son équipe de 500 personnes. Selon les sources, la réaction de Musk reste inexplicable.

    Musk a pris une décision sur un coup de tête qui commence à paralyser le joyau de la couronne de Tesla. La suppression de l'équipe Supercharger a bouleversé un réseau largement considéré comme une réalisation emblématique de Tesla et un moteur essentiel de ses ventes de véhicules électriques. D'après les statistiques fédérales, les superchargeurs de Tesla représentent plus de 60 % des ports de recharge à grande vitesse aux États-Unis, et l'entreprise bénéficiera de la grande part des 5 milliards de dollars de la subvention fédérale pour les nouveaux chargeurs. Musk a donc mis l'avenir du réseau sévèrement en danger.

    « Il est malheureux qu'ils soient maintenant coincés dans tous ces projets. C'est vraiment triste de voir toutes ces relations détruites et de voir les gens en e colère, à juste titre », s'est indigné l'un des anciens employés. Un critique a écrit : « ce type de réaction émotionnelle absurde explique pourquoi il est difficile de soutenir Musk dans son rôle. Il ne fait pas ce qu'il y a de mieux pour l'entreprise et les actionnaires, mais lance des vendettas stupides ». Reuters dit s'être entretenu avec huit anciens membres de l'équipe de recharge et un entrepreneur, et ajoute avoir consulté un courriel envoyé par Tesla à des vendeurs externes.

    Ces derniers jours, Musk semble s'être finalement rendu compte qu'il avait besoin de l'équipe Supercharger. Un rapport indique qu'il a commencé à réembaucher certains des cadres et employés de l'équipe Supercharger qu'il avait licenciés. L'on ignore le nombre exact de membres de l'équipe qui ont été réintégrés jusque-là, et Tesla ne répond pas aux demandes de commentaires. Mais ce revirement montre que Musk a dissous l'équipe dans la précipitation sans une analyse réelle de l'impact potentiel de son geste sur le réseau de superchargeurs. Selon les critiques, Musk exacerbe les difficultés de Tesla avec ses décisions.

    Citant des sources au fait de la situation, Bloomberg a rapporté lundi que Musk a réembauché Max de Zegher, directeur de la recharge chez Tesla pour l'Amérique du Nord. Zegher est l'une des figures importantes de Tesla et a rejoint l'entreprise en 2013. Employé de Tesla depuis dix ans, Zegher a débuté dans la vente avant de se concentrer sur l'infrastructure de recharge de Tesla au Royaume-Uni, en Europe et en Amérique du Nord. Musk l'aurait réintégré après s'être rendu compte qu'il a besoin d'un personnel qualifié pour assurer la survie du réseau de superchargeurs de Tesla et pour mener à bien le projet de son extension.

    La semaine dernière, Musk a promis qu'il dépenserait bien plus de 500 millions de dollars pour étendre le réseau de superchargeurs de Tesla, mais s'est bien gardé d'expliquer la signification de ce chiffre. Il a fait cette promesse quelques jours seulement après avoir dit que l'accent serait mis sur le temps de fonctionnement des sites existants. Deux anciens employés de Supercharger ont déclaré que le budget d'expansion de 500 millions de dollars représentait une réduction significative par rapport à ce que l'équipe avait prévu pour 2024, mais qu'il s'agissait néanmoins d'un défi qui nécessitait des centaines d'employés.

    Tesla a enregistré au premier trimestre sa première baisse des ventes depuis 2020, dans un contexte de concurrence féroce de la part des constructeurs chinois de véhicules électriques et d'une baisse de la demande mondiale pour les véhicules électriques. L'apparente volte-face de Musk sur les activités de Tesla dans le domaine des superchargeurs souligne également les difficultés auxquelles il est confronté dans ses tentatives visant à repositionner le constructeur automobile comme une entreprise de "robotique intelligente". Musk a promis que Tesla livrera un robotaxi entièrement autonome avant la fin de cette année.

    Pourtant, son système d'aide à la conduite Autopilot et sa technologie de conduite autonome Full Self-Driving (FSD) ont tous deux un bilan catastrophique. Les deux systèmes sont bogués, extrêmement limités et font régulièrement de fausses manœuvres. L'Autpilot et le FSD de Tesla sont impliqués dans de nombreux cas d'accidents de la route, dont des accidents mortels. Le FSD est en phase bêta perpétuelle et coûte cher. Son prix a augmenté jusqu'à 15 000 $ en septembre 2022 avant de retomber à 8 000 $ cette année aux États-Unis. En outre, l'Autopilot fait actuellement l'objet d'une enquête fédérale.

    Ce n'est pas la première fois que Musk doit revenir sur une décision commerciale impétueuse. En 2019, il a décidé de fermer tous les points de vente de Tesla pour payer une version moins chère de la berline Model 3. En l'espace de deux semaines, cette décision avait été annulée, en grande partie en raison des conséquences juridiques liées à la rupture d'un si grand nombre de contrats de location. Après le rachat de X (ex-Twitter), Musk a également pris des décisions qui ont depuis plongé le site dans une situation délicate. Le site a perdu de nombreux annonceurs et utilisateurs depuis que Musk a pris les rênes.

    Source : Elon Musk

    Et vous ?

    Que pensez-vous des circonstances probables de la dissolution de l'équipe Supercharger par Elon Musk ?
    Comment expliquez-vous le fait qu'un patron d'entreprise puisse prendre une telle décision simplement sur un coup de tête ?
    Quels pourraient être les conséquences des licenciements massifs sur Tesla ? Tesla risque-t-il de connaître les mêmes turbulences que X (ex-Twitter) ?

    Voir aussi

    Elon Musk avait licencié l'équipe Supercharger de Tesla, il la réembauche maintenant, ce qui suggère que la dissolution de la division a mis en danger l'avenir du réseau de superchargeurs

    Un cadre de Tesla démissionne et déclare que l'entreprise a su "tirer parti de lui" alors que les récents licenciements massifs d'Elon Musk ébranlent l'entreprise et perturbent le moral des employés

    Pris de panique, Elon Musk prévoit de supprimer 601 emplois Tesla supplémentaires, avec un objectif de supprimer 20 % de ses effectifs le cours de l'action à déjà été divisé par deux depuis 2022

  15. #95
    Membre expert
    Homme Profil pro
    ingénieur qualité
    Inscrit en
    Mars 2015
    Messages
    1 189
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : Belgique

    Informations professionnelles :
    Activité : ingénieur qualité
    Secteur : Aéronautique - Marine - Espace - Armement

    Informations forums :
    Inscription : Mars 2015
    Messages : 1 189
    Points : 3 635
    Points
    3 635
    Par défaut
    Citation Envoyé par Mathis Lucas Voir le message
    Selon un condensé de leurs témoignages, la veille de la dissolution de l'équipe Supercharger, Tinucci est allée rencontrer Musk pour discuter de l'avenir du réseau. L'équipe de Tinucci plaçait de grands espoirs dans cette réunion, mais elle n'aurait pas pu se dérouler plus mal. Musk n'était pas satisfait de la présentation de Tinucci et voulait qu'elle licencie plus de personnes. Lorsqu'elle a refusé, affirmant que des réductions plus importantes nuiraient aux fondamentaux de l'activité de recharge, Musk a réagi en la licenciant, ainsi que l'ensemble de son équipe de 500 personnes. Selon les sources, la réaction de Musk reste inexplicable.
    Le CEO d'une entreprise vire l'ensemble des 500 personnes de l'un de ses projets clé parce qu'il a pas aimé la présentation de la directrice du-dit projet et qu'elle refuse de le mettre en danger.
    Et après on me dit que Musk est un petit génie?
    Je reprendrais le mots suivants:
    Citation Envoyé par OuftiBoy Voir le message
    c'est un millionnaire égocentrique, qui se comporte comme un ado attardé qui semble faire une poussée d'acné et de multiples crises d'hystéries.
    La semaine dernière, Musk a promis qu'il dépenserait bien plus de 500 millions de dollars pour étendre le réseau de superchargeurs de Tesla, mais s'est bien gardé d'expliquer la signification de ce chiffre. Il a fait cette promesse quelques jours seulement après avoir dit que l'accent serait mis sur le temps de fonctionnement des sites existants. Deux anciens employés de Supercharger ont déclaré que le budget d'expansion de 500 millions de dollars représentait une réduction significative par rapport à ce que l'équipe avait prévu pour 2024, mais qu'il s'agissait néanmoins d'un défi qui nécessitait des centaines d'employés.
    Un projet nécessite des employés?
    Votre vision old school de l'entreprise est vraiment rétrograde!
    Un projet n'a besoin que de 3 choses :
    Une idée
    L'argent des autres
    Elon Musk

    Tout le reste est superflu

  16. #96
    Membre expérimenté

    Homme Profil pro
    Collégien
    Inscrit en
    Juillet 2010
    Messages
    553
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : Afghanistan

    Informations professionnelles :
    Activité : Collégien

    Informations forums :
    Inscription : Juillet 2010
    Messages : 553
    Points : 1 427
    Points
    1 427
    Par défaut
    Nom : meme42.png
Affichages : 77710
Taille : 194,1 Ko

  17. #97
    Membre éprouvé
    Homme Profil pro
    Ingénieur développement logiciels
    Inscrit en
    Septembre 2019
    Messages
    209
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : France, Morbihan (Bretagne)

    Informations professionnelles :
    Activité : Ingénieur développement logiciels

    Informations forums :
    Inscription : Septembre 2019
    Messages : 209
    Points : 1 014
    Points
    1 014
    Par défaut
    L'avantage, c'est que les employés actuels de Tesla savent maintenant qu'ils sont juste des pions jetables. Ils doivent tous avoir passé des entretiens dans d'autres entreprises au cas où...

  18. #98
    Modérateur
    Avatar de sevyc64
    Homme Profil pro
    Développeur informatique
    Inscrit en
    Janvier 2007
    Messages
    10 204
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Âge : 51
    Localisation : France, Pyrénées Atlantiques (Aquitaine)

    Informations professionnelles :
    Activité : Développeur informatique

    Informations forums :
    Inscription : Janvier 2007
    Messages : 10 204
    Points : 28 120
    Points
    28 120
    Par défaut
    Ce n'est pas propre aux employés de Tesla, quand tu es employé aux states, tu sais que tu n'es qu’un pions jetables.

    Les US, ce n'est pas la France. Là-bas tu peux tout à fait te faire licencier 3 fois dans la même journée.
    --- Sevyc64 ---

    Parce que le partage est notre force, la connaissance sera notre victoire

  19. #99
    Membre émérite
    Profil pro
    Développeur Web
    Inscrit en
    Février 2008
    Messages
    2 264
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Localisation : France

    Informations professionnelles :
    Activité : Développeur Web

    Informations forums :
    Inscription : Février 2008
    Messages : 2 264
    Points : 2 415
    Points
    2 415
    Par défaut
    L'avantage, c'est que les employés actuels de Tesla savent maintenant qu'ils sont juste des pions jetables. Ils doivent tous avoir passé des entretiens dans d'autres entreprises au cas où...
    C'est comme ça que certaines maladies sont mortelles la deuxième fois.

  20. #100
    Chroniqueur Actualités

    Homme Profil pro
    Administrateur de base de données
    Inscrit en
    Mars 2013
    Messages
    8 625
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : Canada

    Informations professionnelles :
    Activité : Administrateur de base de données

    Informations forums :
    Inscription : Mars 2013
    Messages : 8 625
    Points : 201 107
    Points
    201 107
    Par défaut Les ventes de Tesla en Europe atteignent leur plus bas niveau en 15 mois
    Les ventes de Tesla en Europe atteignent leur plus bas niveau en 15 mois, contrastant avec la croissance générale du marché.
    Elon Musk s'attendait à de meilleures performances dans la région

    En avril 2024, Tesla Inc. a connu un démarrage lent au deuxième trimestre en Europe, une région où le PDG Elon Musk s’attendait à de meilleures performances par rapport aux premiers mois de l’année. Selon l’Association des constructeurs européens d’automobiles, Tesla n’a enregistré que 13 951 véhicules en avril, soit une baisse de 2,3 % par rapport à l’année précédente et le chiffre le plus bas depuis janvier 2023.

    Cette baisse des ventes de Tesla contraste avec la croissance générale des ventes de véhicules électriques à batterie, qui ont augmenté de 14 % à l’échelle de l’industrie. En Chine, Tesla a également signalé une baisse des expéditions depuis son usine de Shanghai, contrairement à la forte croissance de l’industrie chinoise des voitures électriques à brancher.

    Musk avait informé les investisseurs le 23 avril que la société s’attendait à se remettre de plusieurs problèmes qui avaient affecté la production au premier trimestre, y compris les perturbations de l’expédition en mer Rouge et l’incendie présumé de lignes électriques près de son usine de véhicules utilitaires sportifs en Allemagne. « Nous pensons que le deuxième trimestre sera beaucoup mieux », avait déclaré Musk lors de l’appel de résultats du premier trimestre de Tesla.

    Cependant, les pays comme l’Allemagne et la Suède ont cessé ou réduit les subventions pour les véhicules électriques ces derniers mois, ce qui a freiné la croissance des ventes en Europe. D’autres fabricants, tels que Volkswagen AG et Mercedes-Benz Group AG, repensent également leurs plans de produits, VW préparant davantage de véhicules hybrides rechargeables et Mercedes maintenant la production de voitures à combustion bien dans les années 2030.

    Alors que la plupart des marques ont eu du mal avec le retrait des incitations en Allemagne — le plus grand marché automobile d’Europe — Tesla a sous-performé par rapport à ses pairs le mois dernier. Les inscriptions globales de VE sont restées globalement stables, tandis que les ventes de Tesla ont plongé de 32 %. Au Royaume-Uni, les immatriculations de Tesla ont chuté de 25 % en avril et ont diminué de 14 % au cours des quatre premiers mois de l’année.

    Nom : un.png
Affichages : 4321
Taille : 24,4 Ko
    Nom : deux.png
Affichages : 901
Taille : 15,0 Ko

    Analyse du marché et perspectives

    La situation actuelle de Tesla en Europe soulève plusieurs questions sur l’avenir de l’entreprise dans un marché en mutation. La réduction des subventions gouvernementales pour les véhicules électriques pourrait indiquer un changement dans la politique de soutien à l’adoption de ces technologies. Cela pourrait également signaler une transition vers une phase où le marché des véhicules électriques doit se soutenir sans aides financières extérieures.

    L’approche de Tesla face à ces défis sera cruciale pour son avenir en Europe. L’entreprise pourrait avoir besoin de repenser sa stratégie de prix, d’offrir de nouvelles incitations ou de mettre l’accent sur des caractéristiques uniques de ses véhicules pour attirer les consommateurs. De plus, Tesla pourrait explorer des partenariats stratégiques ou des innovations technologiques pour maintenir sa position de leader sur le marché.


    Des problèmes avec son Autopilot

    Tesla et la NHTSA ont annoncé un « rappel de sécurité » de tous les véhicules Tesla équipés de l'Autopilot en Amérique du Nord en décembre dernier. Cela représente une flotte gigantesque de plus de 2 millions de véhicules et le rappel visait à corriger un système défectueux censé s'assurer que les conducteurs sont attentifs lorsqu'ils utilisent l'Autopilot. Le rappel marquait la conclusion d'une enquête pluriannuelle de la NHTSA sur les crashs des véhicules Tesla en mode Autopilot contre des véhicules d'urgence en stationnement ou arrêtés sur l'autoroute. Le correctif du rappel a été publié via une mise à jour logicielle en direct.

    Parmi les autres conclusions de l'enquête, la NHTSA avait constaté que le nom Autopilot peut « amener les conducteurs à croire que l'automatisation a des capacités plus importantes qu'elle ne l'est ».

    La plus haute responsable de la NHTSA à l'époque, Ann Carlson, a déclaré en décembre que l'enquête de l'agence avait déterminé qu'il fallait en faire plus pour s'assurer que l'attention des conducteurs est engagée lorsque l'Autopilot est en cours d'utilisation. « L'une des choses que nous avons déterminées est que les conducteurs ne sont pas toujours attentifs lorsque ce système est en marche », a déclaré Carlson.

    L'entreprise a accepté d'ajouter davantage d'avertissements et d'alertes lorsque les conducteurs utilisent les fonctions de l'Autopilot, d'où le rappel. Cependant environ six mois plus tard, la NHTSA a émis des doutes sur l'efficacité de la mise à jour publiée dans le cadre du rappel après que de nouveaux accidents ont été signalés et que l'agence a été informée de certaines préoccupations concernant les correctifs. En raison de ces préoccupations, la NHTSA a décidé d'ouvrir une nouvelle enquête sur l'Autopilot pour déterminer si les correctifs sont adéquats.

    Fin avril, elle a donc ouvert une nouvelle enquête qui vise à déterminer si l'entreprise a apporté des correctifs adéquats aux défaillances techniques de l'Autopilot qui ont entraîné le rappel. Dans une lettre datée du lundi 6 mai 2024, la NHTSA a fait part de plusieurs préoccupations concernant la solution proposée par Tesla. L'agence a déclaré qu'une analyse préliminaire a identifié au moins 20 accidents dans des véhicules Tesla équipés de la version mise à jour de l'Autopilot. Les nouveaux cas d'accidents semblent similaires à ceux qui ont entraîné le rappel.

    Nom : table.png
Affichages : 894
Taille : 124,0 Ko

    Les préoccupations liées à l'Autopilot ne cessent de se multiplier et Tesla peine à proposer des correctifs adéquats. Mais le PDG Elon Musk aurait supprimé certains postes au sein des équipes chargées du développement et de la sécurité de l'Autopilot. Des rapports indiquaient que l'entreprise a licencié de nouveaux employés début mai. Le nombre de personnes qui ont perdu leur emploi lors de cette dernière vague de licenciements n'est pas connu, mais selon les rapports et certains travailleurs concernés, les coupes ont été réalisées dans les équipes des logiciels, des services et de l'ingénierie.

    Dans sa lettre, la NHTSA demande à Tesla d'identifier chaque poste impliqué dans l'évaluation du comportement humain et les qualifications des travailleurs. Et elle demande à Tesla de dire si les postes existent toujours. Phil Koopman, professeur à l'université Carnegie Mellon qui étudie la sécurité de la conduite automatisée, pense que la lettre montre que le rappel n'a pas permis de résoudre les problèmes critiques l'Autopilot. « Il est assez clair pour tous ceux qui regardent que Tesla a essayé de faire le moins de correctifs possible pour voir ce qu'ils pouvaient faire », a déclaré Koopman à propos de la mise à jour.

    Des propriétaires de Tesla intentent un procès contre l'entreprise, accusant Elon Musk de les avoir induit en erreur

    L'intention déclarée de l'entreprise est d'offrir une conduite entièrement autonome à l'avenir, tout en reconnaissant que des obstacles techniques et réglementaires doivent être surmontés pour atteindre cet objectif. Depuis 2013, le PDG de Tesla, Elon Musk, a fait à plusieurs reprises des prédictions inexactes selon lesquelles Tesla atteindrait l'autonomie de niveau 5 dans un délai d'un à trois ans.

    Un juge américain a botté en touche récemment la demande de Tesla de rejeter une plainte accusant le constructeur de voitures électriques d'Elon Musk d'avoir fait croire aux propriétaires que leurs véhicules pourraient bientôt être dotés de capacités de conduite autonome. Le recours collectif proposé à l'échelle nationale accuse Tesla et Musk d'avoir, depuis 2016, faussement annoncé qu'Autopilot et d'autres technologies de conduite autonome étaient fonctionnelles ou « bientôt disponible », incitant les conducteurs à payer plus cher pour leurs véhicules.


    La juge du district de San Francisco, Rita Lin, a déclaré que les propriétaires pouvaient engager des poursuites pour négligence et fraude, dans la mesure où ils s'étaient fiés aux déclarations de Tesla concernant le matériel des véhicules et leur capacité à conduire d'une côte à l'autre des États-Unis. Sans se prononcer sur le fond, M. Lin a déclaré que "si Tesla voulait faire croire que son matériel était suffisant pour atteindre un niveau d'automatisation élevé ou complet, l'allégation est manifestement suffisamment fausse".

    L'affaire a été menée par Thomas LoSavio, un avocat californien à la retraite qui a déclaré avoir payé une prime de 8 000 $ en 2017 pour les capacités de conduite autonome complète (FSD) sur une Tesla Model S, pensant que cela rendrait la conduite plus sûre si ses réflexes se détérioraient à mesure qu'il vieillissait. LoSavio a déclaré qu'il attendait toujours la technologie six ans plus tard, Tesla restant incapable "même de loin" de produire une voiture à conduite entièrement autonome.

    L'action en justice vise à obtenir des dommages et intérêts non spécifiés pour les personnes qui, depuis 2016, ont acheté ou loué des véhicules Tesla dotés des fonctions Autopilot, Enhanced Autopilot et Full Self-Driving. Depuis de nombreuses années, Tesla fait l'objet d'enquêtes fédérales visant à déterminer si sa technologie de conduite autonome a pu contribuer à des accidents mortels.

    Conclusion

    Les ventes de Tesla en Europe à leur plus bas niveau en 15 mois représentent un tournant potentiel pour l’entreprise et pour l’industrie des véhicules électriques dans son ensemble. Alors que le paysage des subventions change et que la concurrence s’intensifie, Tesla doit naviguer avec prudence pour continuer à prospérer sur le marché européen.

    Source : Association des constructeurs européens d’automobiles

    Et vous ?

    Quelles pourraient être les conséquences à long terme de la baisse des ventes de Tesla en Europe pour l’industrie automobile électrique ?
    Comment Tesla peut-elle s’adapter aux marchés européens où les subventions pour les véhicules électriques sont en déclin ?
    En quoi les stratégies de diversification des produits des concurrents, comme Volkswagen et Mercedes-Benz, influencent-elles la position de Tesla sur le marché européen ?
    Quel rôle la politique gouvernementale devrait-elle jouer pour soutenir l’adoption des véhicules électriques dans un contexte économique changeant ?
    Comment les consommateurs peuvent-ils être encouragés à acheter des véhicules électriques malgré la fin des incitations fiscales ?
    Quelles innovations Tesla pourrait-elle introduire pour maintenir son avantage concurrentiel en Europe ?
    La réduction des subventions pourrait-elle être une opportunité pour Tesla de prouver la viabilité économique de ses véhicules sans soutien gouvernemental ?
    Comment les préoccupations environnementales pourraient-elles influencer les décisions d’achat des consommateurs européens en matière de véhicules électriques ?
    Contribuez au club : Corrections, suggestions, critiques, ... : Contactez le service news et Rédigez des actualités

Discussions similaires

  1. Réponses: 0
    Dernier message: 15/03/2021, 16h02
  2. Réponses: 6
    Dernier message: 08/06/2020, 20h06
  3. Réponses: 41
    Dernier message: 14/01/2019, 13h07
  4. Réponses: 3
    Dernier message: 23/06/2006, 10h03
  5. Réponses: 3
    Dernier message: 01/02/2006, 23h17

Partager

Partager
  • Envoyer la discussion sur Viadeo
  • Envoyer la discussion sur Twitter
  • Envoyer la discussion sur Google
  • Envoyer la discussion sur Facebook
  • Envoyer la discussion sur Digg
  • Envoyer la discussion sur Delicious
  • Envoyer la discussion sur MySpace
  • Envoyer la discussion sur Yahoo