IdentifiantMot de passe
Loading...
Mot de passe oublié ?Je m'inscris ! (gratuit)
Navigation

Inscrivez-vous gratuitement
pour pouvoir participer, suivre les réponses en temps réel, voter pour les messages, poser vos propres questions et recevoir la newsletter

Actualités Discussion :

Les ventes de Tesla en Europe atteignent leur plus bas niveau en 15 mois

  1. #41
    Membre émérite
    Profil pro
    retraité
    Inscrit en
    Décembre 2010
    Messages
    812
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Localisation : France

    Informations professionnelles :
    Activité : retraité

    Informations forums :
    Inscription : Décembre 2010
    Messages : 812
    Points : 2 325
    Points
    2 325
    Par défaut
    C'est pour cela que je n'ai pas pris le pack électrique, j'ouvre les vitres de façon manuelle

  2. #42
    Expert éminent sénior Avatar de Uther
    Homme Profil pro
    Tourneur Fraiseur
    Inscrit en
    Avril 2002
    Messages
    4 569
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : France, Pyrénées Orientales (Languedoc Roussillon)

    Informations professionnelles :
    Activité : Tourneur Fraiseur

    Informations forums :
    Inscription : Avril 2002
    Messages : 4 569
    Points : 15 525
    Points
    15 525
    Par défaut
    Citation Envoyé par walfrat Voir le message
    On peut aussi dire qu'il s'agit du retour de bâton des campagnes d'Elon Musk sur ses voitures.

    On nous a noyés a une époque sur les Tesla, l'autopilot, la démonstration de la solidité des vitres etc.
    Justement on a pas appris : on est aussi idiot dans un sens que dans l'autre.
    Tout ce qui touche a Musk accapare bien trop l'attention, en bien comme en mal, alors qu'il y a bien d'autre chose qui le mériteraient. Et les sites d'actualité l'on bien compris en servant du Musk a toute les sauces.

  3. #43
    Membre extrêmement actif
    Homme Profil pro
    Inscrit en
    Janvier 2014
    Messages
    1 512
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : France

    Informations forums :
    Inscription : Janvier 2014
    Messages : 1 512
    Points : 5 765
    Points
    5 765
    Par défaut
    Citation Envoyé par Uther Voir le message
    Justement on a pas appris : on est aussi idiot dans un sens que dans l'autre.
    Tout ce qui touche a Musk accapare bien trop l'attention, en bien comme en mal, alors qu'il y a bien d'autre chose qui le mériteraient. Et les sites d'actualité l'on bien compris en servant du Musk a toute les sauces.
    Oui et alors, c'est peut être le contraire, les gens veulent lire des trucs sur Musk, donc les rédacteurs font des articles sur Musk...
    Ah mais oui selon toi c'est des "idiots", en tout cas toi même tu as donc cliqué sur la news puisque tu es la à en débattre
    Mais toi non, tu fais pas partie des "idiots", vu que tu traites tous les autres d'idiots ça fait forcément de toi quelqu'un de biens supérieur à tous le monde

    Excuse moi mais je kiffe ce genre de news, qu'une milliardaire se balade dans une Tesla et en meure, alors que si elle avait acheté une fiat elle serait pas morte, je trouve ça marrant.
    Elon c'est quand même une star, comme ça par exemple : Hyperloop va fermer ses portes, mettant un terme au projet d'Elon Musk qualifié de « formidable escroquerie technico-intellectuelle », je pense que ça vaut sont pesant d'or, et je ne te parles pas de Starship qui va avoir un départ toutes les semaines pour Mars pour y envoyer un million de colons, et que Elon a déjà écrit la nouvelle constitution de Mars ou il en sera le roi

    Blaque à part : Paypal, Space X et Starlink c'est quand même des sacrés réussites, et donc c'est un phénomène, donc on veut en savoir plus, normal...
    Pour rappel Elon a vendu ses parts dans Paypal et c'est avec les fonds de cette vente qu'il a fondé Space X, donc quand même une sacré histoire...

    J'ai pas honte de dire que je vais continuer à lire les news sur Elon Musk, et j'attends impatiemment qu'il devienne roi de Mars, mais je ne suis pas sur que son règne actuel sur Twitter donne toute confiance dans sa capacité de futur Roi
    « L’humour est une forme d'esprit railleuse qui s'attache à souligner le caractère comique, ridicule, absurde ou insolite de certains aspects de la réalité »

  4. #44
    Expert éminent sénior Avatar de Uther
    Homme Profil pro
    Tourneur Fraiseur
    Inscrit en
    Avril 2002
    Messages
    4 569
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : France, Pyrénées Orientales (Languedoc Roussillon)

    Informations professionnelles :
    Activité : Tourneur Fraiseur

    Informations forums :
    Inscription : Avril 2002
    Messages : 4 569
    Points : 15 525
    Points
    15 525
    Par défaut
    Citation Envoyé par Mingolito Voir le message
    Oui et alors, c'est peut être le contraire, les gens veulent lire des trucs sur Musk, donc les rédacteurs font des articles sur Musk...
    Ah mais oui selon toi c'est des "idiots", en tout cas toi même tu as donc cliqué sur la news puisque tu es la à en débattre
    Mais toi non, tu fais pas partie des "idiots", vu que tu traites tous les autres d'idiots ça fait forcément de toi quelqu'un de biens supérieur à tous le monde
    Tu remarqueras que j'ai dis "on" et pas "vous". Je n'ai jamais prétendu être particulièrement au dessus du système du buzz de l'internet, en fait il n'y a pas moyen de l'être.
    Mais je trouve quand même normal de relever que ce n'est pas sain que Musk éclipse tout autour de lui. On arrête pas de parler de NeuralLink ou du Full Self Drive et pas de leurs concurrents qui font actuellement bien mieux.

    Citation Envoyé par Mingolito Voir le message
    Excuse moi mais je kiffe ce genre de news, qu'une milliardaire se balade dans une Tesla et en meure, alors que si elle avait acheté une fiat elle serait pas morte, je trouve ça marrant.
    Comme je disais, ce genre de soucis est arrivé avec pas mal de voiture, pas qu'avec des Tesla. Si voir des gens riche mourir est ton kiff tu as vraiment de quoi t'amuser aussi avec les Mercédes entre autre. Et malheureusement c'est aussi arrivé a des gens pas particulièrement friqués.

  5. #45
    Membre expert
    Homme Profil pro
    ingénieur qualité
    Inscrit en
    Mars 2015
    Messages
    1 168
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : Belgique

    Informations professionnelles :
    Activité : ingénieur qualité
    Secteur : Aéronautique - Marine - Espace - Armement

    Informations forums :
    Inscription : Mars 2015
    Messages : 1 168
    Points : 3 587
    Points
    3 587
    Par défaut
    Citation Envoyé par Uther Voir le message
    C'est fou qu'on parle systématiquement de Tesla pour lancer les trolls alors que ce genre de triste accident est déjà arrivé avec bien d'autres marques de voitures. Mais il faut croire que Tesla fait plus de clics.
    Je suis bien d'accord, je ne renie jamais de cracher un coup sur Musk mais on parle là d'un fait divers qui n'est relayé que parce que ma voiture est une tesla.
    Ceci dit dans cette histoire je suis supris toujours surpris qu'il ne semble pas y avoir de norme sur les voitures aux US ou qu'elles ne sont pas suivies.
    Je ne conçois pas qu'une norme de sécurité ne prévois pas que le verre d'une voiture soit cassable de l'intérieur et de l'extérieur.

  6. #46
    Membre expert
    Profil pro
    programmeur du dimanche
    Inscrit en
    Novembre 2003
    Messages
    798
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Localisation : France

    Informations professionnelles :
    Activité : programmeur du dimanche
    Secteur : Santé

    Informations forums :
    Inscription : Novembre 2003
    Messages : 798
    Points : 3 429
    Points
    3 429
    Par défaut
    Citation Envoyé par Uther Voir le message
    C'est fou qu'on parle systématiquement de Tesla pour lancer les trolls alors que ce genre de triste accident est déjà arrivé avec bien d'autres marques de voitures. Mais il faut croire que Tesla fait plus de clics.
    On est bien d'accord, c'est du piège à clics, mais je suis content de me faire piéger parce que ça m'intéresse de savoir comment éviter les accidents mortels.

    Par ex, on note que sur les teslas
    - l'ouverture des portes est électrique (et le dispositif d'ouverture d'urgence mécanique est caché quasi impossible à trouver dans la panique).
    - les vitres sont électriques et incassables même avec un marteau.
    - il n'y a pas de comme sur les Renault etc une bague à tirer ou un bouton à presser et un levier à glissière pour débloquer la marche arrière, mais un petit levier sous le volant avec deux mouvements : avant, arrière, afin de se déplacer logiciellement dans une liste d'états. Il est donc facile de faire une fausse manip de marche arrière accidentellement (sur une voiture à forte accélération ça peut ne pas pardonner, en plus ça cale pas).

    ça fait beaucoup d'éléments pour conclure que même si tu es jeune et fort, si tu dois sortir en urgence d'une tesla ou voiture avec autant de défauts en urgence avec une panne électrique (incendie, eau), c'est la fin.

    Je travaille avec des machines complexes qui peuvent créer divers accidents graves et qui bien sûr sont buguées. Au moins il y a un gros bouton rouge "panique" coupe circuit (et ça sert...). Parce que c'est pas dans la panique, quand toutes les sécurités logicielles sont en train de planter qu'on va trouver une solution plus intelligente que taper sur un gros bouton.

    PS : On pourrait penser que c'est de la parano etc. Il se trouve que pas plus tard que la semaine dernière, je garais une électrique en pente. Une défaillance électronique est survenue pendant la marche avant avec perte de toutes les commandes et de l'assistance, passage automatique en roue libre, arrêt moteur. Le temps de se ressaisir et de piler plus fort, la voiture avait reculé de 20 cm dans une butée. Heureusement que c'était pas le bord d'un lac hein. Ce n'est que quelques heures après la panne que la voiture a décidé d'afficher un message sibyllin style technical intervention now avant de s'éteindre.

  7. #47
    Expert éminent sénior

    Homme Profil pro
    pdg
    Inscrit en
    Juin 2003
    Messages
    5 752
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Âge : 42
    Localisation : France, Hérault (Languedoc Roussillon)

    Informations professionnelles :
    Activité : pdg

    Informations forums :
    Inscription : Juin 2003
    Messages : 5 752
    Points : 10 682
    Points
    10 682
    Billets dans le blog
    3
    Par défaut
    PDG milliardaire de la société de transport maritime [...] s'est tragiquement noyée [...] dans un étang
    c'est quand même pas banal

  8. #48
    Chroniqueur Actualités

    Homme Profil pro
    Administrateur de base de données
    Inscrit en
    Mars 2013
    Messages
    8 563
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : Canada

    Informations professionnelles :
    Activité : Administrateur de base de données

    Informations forums :
    Inscription : Mars 2013
    Messages : 8 563
    Points : 199 829
    Points
    199 829
    Par défaut Elon Musk sous pression : son leadership commence à diviser les fidèles de Tesla après une baisse des ventes
    Elon Musk sous pression : son leadership commence à diviser les fidèles de Tesla après une baisse des ventes,
    un tribunal du Delaware annule sa rémunération de 56 milliards de dollars votée en 2018 par les actionnaires

    Le leadership d’Elon Musk, fondateur et PDG de Tesla, est sous les projecteurs. Alors que Tesla a connu une croissance fulgurante au cours des dernières années, des signes de tension et de mécontentement commencent à émerger parmi les fidèles de la marque. Les ventes de voitures baissent, et certains remettent en question la capacité de Musk à maintenir le cap.

    Un nombre croissant d'investisseurs frustrés de Tesla s'opposent à l'idée d'un nouveau salaire record pour Elon Musk s'il continue à fonctionner en tant que PDG « à temps partiel ».

    Les actionnaires devraient voter sur un nouvel accord de rémunération lors de la réunion annuelle de cette année, après qu'un tribunal du Delaware a annulé une approbation de 2018 d'une valeur de 56 milliards de dollars, la plus importante jamais enregistrée et plus que ce que l'entreprise a gagné dans son histoire depuis que Tesla a déclaré pour la première fois un bénéfice net en 2020.

    En janvier, la chancelière de la Cour de chancellerie du Delaware a infligé à Elon Musk sa deuxième défaite, après l'avoir contraint à honorer son rachat de Twitter pour 44 milliards de dollars en octobre 2022. Plus d'un an après la fin du procès, McCormick déclare que la rémunération record de 55,8 milliards de dollars versée à Musk en 2018 est nulle et non avenue. Les stock-options qu'il a reçues doivent être renégociées de manière transparente afin de garantir l'équité pour les actionnaires.

    « Ne vous incorporez jamais dans le Delaware », a posté Musk en réaction sur X, avant d'ajouter qu'il recommandait le Nevada ou le Texas « si vous préférez que les actionnaires décident des choses ».

    Ce chiffre impressionnant s'explique en partie par la crainte que, sans donner à Musk un gros salaire, Tesla ne doive rivaliser activement avec SpaceX et une foule d'autres entreprises pour son temps limité.

    Ces derniers temps, cependant, son PDG semble plus intéressé par la lutte contre l'immigration illégale et l'embauche de personnes issues de la diversité que par le redressement de l'activité principale de Tesla. Au cours des trois premiers mois de l'année, les ventes trimestrielles de voitures ont chuté pour la première fois depuis la pandémie, la grande surprise venant de la faiblesse de la demande sur le marché américain

    « Il est très important de mettre en place ce plan de rémunération, car c'est ce qui lui permet de rester concentré », s'est plaint Henning Schulze, dont l'investissement est aujourd'hui « considérablement » en dessous du niveau de la mer après trois ans. « Je crois toujours en Elon, ne vous méprenez pas », a déclaré ce professionnel de l'informatique à d'autres investisseurs de Tesla lors d'un forum sur les espaces organisé immédiatement après les volumes désastreux du premier trimestre de cette semaine, mais « il doit se concentrer et ne pas se plaindre ou fulminer à propos des frontières ».

    La perception du public

    Les données de l'enquête rapportées par Reuters ont révélé que le « score de considération » de Tesla - une mesure utilisée par Caliber pour suivre l'intérêt des consommateurs pour les marques, basé sur la façon dont ils répondent à la question « J'achèterais, ou continuerais à acheter, des produits et des services de Tesla, si on m'en donnait l'occasion » - est tombé à 31 % par rapport à son sommet de 70 % en novembre 2021, chutant de 8 % rien qu'au mois de janvier. Les scores de considération de Caliber pour les fabricants rivaux de véhicules électriques Audi, BMW et Mercedes, ont quant à eux légèrement augmenté au cours de la même période, atteignant entre 44 et 47 %.

    Nom : elon.png
Affichages : 6865
Taille : 88,3 Ko

    Une étude distincte de la société d'analyse CivicScience portant sur l'approbation de Musk par les consommateurs américains a révélé que 42 % des personnes interrogées le considéraient de manière défavorable, contre 34 % lorsque sa participation dans Twitter a été annoncée en avril 2022. La conduite du PDG de Tesla a été examinée à plusieurs reprises depuis lors, avec des controverses croissantes allant de la modification des opérations sur X - le site anciennement connu sous le nom de Twitter - à la promotion fréquente de théories du complot et d'autres rhétoriques nuisibles.

    Barron's, de son côté, a découvert qu'Elon Musk a davantage tweeté sur Disney que sur Tesla depuis que les chiffres ont été publiés.

    Si le comportement polarisant de Musk a un impact sur les ventes de Tesla, ce sera l'un des nombreux facteurs en jeu - la société a averti en janvier que sa croissance en 2024 « pourrait être sensiblement inférieure » à celle de l'année dernière, alors qu'elle prépare sa gamme de véhicules pour 2025. Tesla est également confrontée à la concurrence croissante de fournisseurs de véhicules électriques rivaux tels que Rivian et le Chinois BYD. Dans son rapport de production du premier trimestre, elle a attribué la baisse de ses ventes à des retards de fabrication et à des perturbations de l'expédition.

    Une boucle de rétroaction brisée

    De nombreux vétérans de Tesla se méfient des médias grand public, estimant que la couverture a toujours été injuste, et soupçonnant que cela est dû en grande partie aux constructeurs automobiles rivaux qui achètent des titres négatifs avec leur budget publicitaire.

    Ceux qui réagissent ont tendance à être déjà désillusionnés. Et si certains ont critiqué la politique de Musk qui sème la discorde, ils se sont surtout plaints du manque d'enthousiasme de Musk en tant que PDG de Tesla et s'estiment être trop peu nombreux à le dénoncer.

    Twitter a déjà servi de mécanisme utile pour fournir à Musk un retour rapide de la part de la communauté, mais certains pensent maintenant que le PDG de Tesla a laissé sa popularité sur la plateforme lui monter à la tête.

    Nom : fred.png
Affichages : 2326
Taille : 16,4 Ko

    « La boucle de rétroaction est complètement brisée et Elon se prélasse maintenant dans les louanges de ses super fans tout en qualifiant toutes les critiques légitimes d'attaques », déclare Fred Lambert, qui a déjà parlé du fait qu'il avait mis Musk sur un piédestal.

    Lambert estime que le PDG a commis une erreur stratégique en se concentrant sur le Cybertruck en acier inoxydable coûteux au détriment d'un modèle d'entrée de gamme à 25 000 dollars annoncé lors de la Journée de la batterie en septembre 2020, qui, selon lui, aurait stimulé la croissance. Musk semble maintenant donner la priorité à un robotaxi, suite à un rapport de Reuters vendredi, selon lequel il a mis en veilleuse le développement du modèle d'entrée de gamme.

    Nom : robo.png
Affichages : 2326
Taille : 7,0 Ko

    Lambert est révélateur d'un schisme croissant au sein de la communauté. Si la plupart des gens se moquent de la façon dont Musk partage son temps, puisqu'ils soutiennent l'homme d'abord et l'entreprise ensuite, une minorité, qui se fait de plus en plus entendre, souhaite voir Musk s'engager pleinement dans la mission initiale de Tesla, à savoir décarboniser les transports, craignant que ce plan n'ait été oublié alors que le PDG s'oriente vers la robotique et l'IA - lorsqu'il n'affiche pas ses pensées sur X.

    La perte de l'inébranlable directeur financier de Tesla pèse lourd

    Ross Gerber, cofondateur du gestionnaire d'actifs Gerber Kawasaki, est depuis longtemps un fervent partisan de Tesla. Pourtant, à l'instar de nombreux partisans de la mission initiale de l'entreprise, il critique l'acquisition de Twitter, financée par la dette, qui a accaparé une grande partie du temps de Musk.

    Il y a deux ans, Gerber s'est porté candidat au conseil d'administration de Tesla.

    Après des ventes médiocres au premier trimestre, suggérant que Musk avait détourné son attention pour se concentrer sur le service de la dette de 13 milliards de dollars qu'il avait contractée pour acheter Twitter, Gerber a appelé à un remaniement complet du conseil d'administration avec de nouveaux administrateurs indépendants.

    Cela fait plus d'un an que je mets en garde contre cette réalité potentielle. Aujourd'hui, elle est là. Il est temps que les actionnaires fassent porter le chapeau à qui de droit. Le conseil d'administration de Tesla devrait être remplacé immédiatement par des administrateurs indépendants, comme l'exige la loi.
    Sa récompense pour avoir « dépassé les bornes » est un flot d'insultes de la part des fans d'Elon Musk.

    Il y a quelques jours, Musk lui-même a qualifié le gestionnaire de fonds de « tellement idiot qu'il ne peut même pas se rendre compte qu'il est idiot ». Les sautes d'humeur et la volatilité du magnat, pour lesquelles il est sous prescription de kétamine, étaient moins problématiques tant que l'imperturbable directeur financier de Tesla, Zach Kirkhorn, était à ses côtés.

    En mai dernier, le Wall Street Journal l'a même surnommé « le cadre supérieur qui fait tourner Tesla », suggérant que Kirkhorn était en tête des candidats potentiels pour remplacer Musk.

    Trois mois plus tard, il a soudainement quitté l' entreprise, sans donner de raison. Aujourd'hui, le conseil d'administration n'a pas de successeur clair pour le cas où il arriverait quelque chose à Musk.

    « Zach était un excellent dirigeant et un leader potentiel. Elon l'a éliminé », a estimé Gerber, estimant « qu'il n'y a donc personne d'autre qu'Elon pour diriger Tesla - personne d'assez bon ».

    Conclusion

    De tout cela, nous pouvons évoquer les difficultés du leadership d'Elon Musk, notamment :
    • La Pression des Ventes : Tesla a longtemps été synonyme d’innovation et de vision audacieuse. Cependant, la pression pour atteindre des objectifs de vente élevés peut entraîner des compromis sur la qualité et la satisfaction des clients. Musk doit trouver un équilibre délicat entre croissance et excellence opérationnelle.
    • La Communication de Musk : Elon Musk est un personnage haut en couleur, connu pour ses tweets provocateurs et ses déclarations passionnées. Cependant, ces sorties publiques peuvent parfois semer la confusion et l’inquiétude parmi les investisseurs et les clients. Il doit apprendre à communiquer de manière plus ciblée et constructive.

    Voici quelques solutions proposées :
    • Recentrer l’attention : Musk doit se concentrer sur les défis immédiats de l’entreprise, tels que la production et la qualité des véhicules. Éviter les distractions inutiles et les polémiques aidera à renforcer la confiance des clients et des investisseurs.
    • Écouter les retours : Les fidèles de Tesla ont des attentes élevées. Musk devrait écouter leurs préoccupations et prendre en compte leurs retours pour améliorer l’expérience client et la qualité des produits.
    • Éviter les polémiques inutiles : Les commentaires sur les frontières et d’autres sujets controversés peuvent nuire à l’image de Tesla. Musk devrait se concentrer sur la mission de l’entreprise et éviter les débats stériles.

    Le leadership d’Elon Musk est mis à l’épreuve. S’il parvient à recentrer son attention sur les priorités essentielles et à communiquer de manière plus réfléchie, il pourra continuer à guider Tesla vers un avenir prospère. Mais il doit agir rapidement pour éviter que les fissures ne se transforment en fractures. Rappelons qu'en décembre 2022, les actionnaires de Tesla avaient déjà remis en question le rôle d'Elon Musk au sein de Tesla, estimant qu'il est beaucoup plus préoccupé par Twitter, qui était alors sa nouvelle acquisition, que par le fabricant de véhicules électriques. Certains investisseurs lui ont même demandé de passer les rênes de l'une de ses entreprises.

    Source : investisseurs de Tesla

    Et vous ?

    Pensez-vous que la communication publique d’Elon Musk affecte la perception de Tesla en tant qu’entreprise ?
    Quelles sont les priorités les plus importantes pour Tesla en ce moment : la croissance des ventes ou la qualité des produits ?
    Croyez-vous que les commentaires d’Elon Musk sur les frontières et d’autres sujets non liés à l’automobile nuisent à la réputation de Tesla ?
    Comment percevez-vous le rôle du PDG dans une entreprise technologique comme Tesla ?
    Contribuez au club : Corrections, suggestions, critiques, ... : Contactez le service news et Rédigez des actualités

  9. #49
    Chroniqueur Actualités

    Homme Profil pro
    Administrateur de base de données
    Inscrit en
    Mars 2013
    Messages
    8 563
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : Canada

    Informations professionnelles :
    Activité : Administrateur de base de données

    Informations forums :
    Inscription : Mars 2013
    Messages : 8 563
    Points : 199 829
    Points
    199 829
    Par défaut Tesla licencie plus de 10 % de ses effectifs, soit au moins 14 000 postes, et perd des cadres supérieurs
    Tesla licencie plus de 10 % de ses effectifs, soit au moins 14 000 postes, et perd des cadres supérieurs.
    Elon Musk rendu en partie responsable de la situation par ses prises de parole sur Twitter/X

    Tesla licencie plus de 10 % de ses effectifs mondiaux, ce qui équivaut à au moins 14 000 postes, car le constructeur de voitures électriques réagit au ralentissement de la demande et à la pression sur les prix. Le directeur général, Elon Musk, a annoncé « la décision difficile » dans un mémo. Tesla emploie 140 473 personnes, selon son rapport annuel.

    Cette décision fait suite à un début d'année difficile pour le constructeur de voitures électriques. Tesla a déclaré avoir effectué environ 387 000 livraisons à ses clients au cours du premier trimestre 2024, manquant ainsi les attentes du marché d'environ 13 %. Il s'agit de la première baisse des livraisons en près de quatre ans.

    D'ailleurs, au cours des deux premières semaines de 2024, Tesla a perdu plus de 94 milliards de dollars en capitalisation boursière, la perte la plus importante que la société ait connue sur une période similaire depuis son introduction en bourse en 2010. En termes de pourcentage, la chute de 12% de Tesla depuis le début de janvier est la pire depuis 2016, lorsque l’action avait reculé de 14% au cours des neuf premiers jours de bourse de l’année.

    Pour aggraver les choses, les chances d’un redressement imminent pour le fabricant de véhicules électriques ne semblent pas bonnes. Tesla a réduit les prix de ses voitures de manière agressive depuis début 2023 dans le but de stimuler la demande. Mais le résultat a été une érosion constante de sa marge bénéficiaire autrefois élevée. La marge brute de Tesla sur l’automobile hors crédits réglementaires pour le troisième trimestre est passée de 27,9% il y a un an à 16,3%. Et la pression ne fait que s’accentuer, maintenant que les ouvriers de production des usines américaines de Tesla bénéficient d’augmentations de salaire.

    Tesla perd des cadres supérieurs

    C'est dans un mémo qu'Elon Musk a annoncé la triste nouvelle :

    Citation Envoyé par Elon Musk
    Au fil des ans, nous avons connu une croissance rapide, avec de multiples usines réparties dans le monde entier. Cette croissance rapide a entraîné une duplication des rôles et des fonctions dans certains domaines. Alors que nous préparons l'entreprise à sa prochaine phase de croissance, il est extrêmement important d'examiner tous les aspects de l'entreprise pour réduire les coûts et augmenter la productivité.

    Dans le cadre de cet effort, nous avons procédé à un examen approfondi de l'organisation et pris la décision difficile de réduire nos effectifs de plus de 10 % au niveau mondial. Il n'y a rien que je déteste plus que cela, mais il faut le faire. Cela nous permettra de nous alléger, d'innover et d'être prêts pour la prochaine phase de croissance.

    Je tiens à remercier tous ceux qui quittent Tesla pour leur travail acharné au fil des ans. Je vous suis profondément reconnaissant pour vos nombreuses contributions à notre mission et nous vous souhaitons bonne chance dans vos futures opportunités. Il est très difficile de dire au revoir.

    Pour ceux qui restent, je voudrais vous remercier à l'avance pour la tâche difficile qui vous attend. Nous développons certaines des technologies les plus révolutionnaires dans les domaines de l'automobile, de l'énergie et de l'intelligence artificielle. Alors que nous préparons l'entreprise pour la prochaine phase de croissance, votre détermination fera une énorme différence pour nous permettre d'y parvenir.

    Je vous remercie,
    Elon
    Dans un message ultérieur sur X, Musk a déclaré que « tous les cinq ans environ, nous devons réorganiser et rationaliser l'entreprise en vue de la prochaine phase de croissance ».

    Dans le cadre de ces licenciements, Drew Bagliano, vice-président senior de Tesla, quitte également l'entreprise. Baglino a confirmé son départ sur X. Il a occupé plusieurs fonctions au sein de l'entreprise pendant plus de 18 ans et était dernièrement responsable de la division énergie et groupe motopropulseur de Tesla.

    Il faut également noter que l'insigne Tesla a disparu du compte X de Rohan Patel, qui était responsable de la politique de l'entreprise. Il a d'ailleurs confirmé son départ

    Elon Musk rejette les allégations selon lesquelles sa personnalité controversée aurait contribué à la baisse des ventes

    Musk a rejeté les commentaires selon lesquels sa personnalité controversée avait entraîné une baisse des ventes et a souligné des chiffres similaires du concurrent chinois BYD, affirmant que c’était un « trimestre difficile pour tout le monde ». Il faut reconnaître que, comme d'autres constructeurs automobiles, Tesla est confronté à un ralentissement mondial de la demande de véhicules électriques. La hausse des coûts de l'électricité a découragé les acheteurs, tandis que les voitures électriques restent plus chères que leurs équivalents à carburant fossile.

    Matthias Schmidt, analyste chez Schmidt Automotive Research, a déclaré : « Tesla ne semble plus être à l'abri des conditions de marché difficiles ».

    Au début du mois, Tesla a annoncé sa première baisse de ventes en quatre ans, avec des livraisons au cours des trois mois jusqu'à la fin du mois de mars en baisse de 8 % par rapport à la même période de l'année précédente.

    Mais Ross Gerber, directeur général de la société de gestion d'investissements Gerber Kawasaki et critique virulent de la direction de Musk, a déclaré que les suppressions d'emplois étaient « la preuve du coût réel des dommages causés à la marque, alors que les ventes de Tesla chutent dans une économie forte ». Gerber, dont la société possède une petite participation dans Tesla, a ajouté : « Il ne fait aucun doute que la combinaison d'un manque de publicité, d'une réelle concurrence et d'un PDG toxique est un mauvais mélange ».

    Elon Musk accusé de ne pas être « concentré » sur Tesla depuis son rachat de Twitter

    Alors que Tesla a connu une croissance fulgurante au cours des dernières années, des signes de tension et de mécontentement commencent à émerger parmi les fidèles de la marque.

    Les actionnaires devraient voter sur un nouvel accord de rémunération lors de la réunion annuelle de cette année, après qu'un tribunal du Delaware a annulé une approbation de 2018 d'une valeur de 56 milliards de dollars, la plus importante jamais enregistrée et plus que ce que l'entreprise a gagné dans son histoire depuis que Tesla a déclaré pour la première fois un bénéfice net en 2020.

    Ce chiffre impressionnant s'explique en partie par la crainte que, sans donner à Musk un gros salaire, Tesla ne doive rivaliser activement avec SpaceX et une foule d'autres entreprises pour son temps limité.

    Ces derniers temps, cependant, son PDG semble plus intéressé par la lutte contre l'immigration illégale et l'embauche de personnes issues de la diversité que par le redressement de l'activité principale de Tesla. Au cours des trois premiers mois de l'année, les ventes trimestrielles de voitures ont chuté pour la première fois depuis la pandémie, la grande surprise venant de la faiblesse de la demande sur le marché américain

    « Il est très important de mettre en place ce plan de rémunération, car c'est ce qui lui permet de rester concentré », s'est plaint Henning Schulze, dont l'investissement est aujourd'hui « considérablement » en dessous du niveau de la mer après trois ans. « Je crois toujours en Elon, ne vous méprenez pas », a déclaré ce professionnel de l'informatique à d'autres investisseurs de Tesla lors d'un forum sur les espaces organisé immédiatement après les volumes désastreux du premier trimestre, mais « il doit se concentrer et ne pas se plaindre ou fulminer à propos des frontières ».

    Les données de l'enquête rapportées par Reuters ont révélé que le « score de considération » de Tesla - une mesure utilisée par Caliber pour suivre l'intérêt des consommateurs pour les marques, basé sur la façon dont ils répondent à la question « J'achèterais, ou continuerais à acheter, des produits et des services de Tesla, si on m'en donnait l'occasion » - est tombé à 31 % par rapport à son sommet de 70 % en novembre 2021, chutant de 8 % rien qu'au mois de janvier. Les scores de considération de Caliber pour les fabricants rivaux de véhicules électriques Audi, BMW et Mercedes, ont quant à eux légèrement augmenté au cours de la même période, atteignant entre 44 et 47 %.

    Nom : musk.png
Affichages : 8478
Taille : 88,4 Ko

    Une étude distincte de la société d'analyse CivicScience portant sur l'approbation de Musk par les consommateurs américains a révélé que 42 % des personnes interrogées le considéraient de manière défavorable, contre 34 % lorsque sa participation dans Twitter a été annoncée en avril 2022. La conduite du PDG de Tesla a été examinée à plusieurs reprises depuis lors, avec des controverses croissantes allant de la modification des opérations sur X - le site anciennement connu sous le nom de Twitter - à la promotion fréquente de théories du complot et d'autres rhétoriques nuisibles.

    Barron's, de son côté, a découvert qu'Elon Musk a davantage tweeté sur Disney que sur Tesla depuis que les chiffres ont été publiés.

    Source : mémo d'Elon Musk, résultats financiers de Tesla

    Et vous ?

    Pensez-vous que la réduction d’effectifs chez Tesla est une mesure nécessaire pour la croissance de l’entreprise ?
    Quelles sont les implications possibles de cette décision sur les employés et l’entreprise dans son ensemble ?
    Comment les autres entreprises du secteur automobile gèrent-elles les défis similaires en matière de main-d’œuvre ?
    Croyez-vous que la personnalité controversée d’Elon Musk a un impact sur les performances de Tesla ?
    Quelles sont les perspectives pour l’avenir de Tesla, compte tenu de ces changements ?
    Contribuez au club : Corrections, suggestions, critiques, ... : Contactez le service news et Rédigez des actualités

  10. #50
    Membre expert
    Homme Profil pro
    ingénieur qualité
    Inscrit en
    Mars 2015
    Messages
    1 168
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : Belgique

    Informations professionnelles :
    Activité : ingénieur qualité
    Secteur : Aéronautique - Marine - Espace - Armement

    Informations forums :
    Inscription : Mars 2015
    Messages : 1 168
    Points : 3 587
    Points
    3 587
    Par défaut
    Citation Envoyé par Stéphane le calme Voir le message
    Cette décision fait suite à un début d'année difficile pour le constructeur de voitures électriques. Tesla a déclaré avoir effectué environ 387 000 livraisons à ses clients au cours du premier trimestre 2024, manquant ainsi les attentes du marché d'environ 13 %. Il s'agit de la première baisse des livraisons en près de quatre ans.
    L'article parle beaucoup de Musk et Twitter mais je vois une autre chose :
    Dans mon entreprise Tesla est le seul constructeur automobile qui propose des voiture conformes aux règles (5 portes, fourchette de prix etc) qu'on ne peut pas commander. Leur délai de livraison (il y a deux ans) était absurdement long alors que les autres constructeurs avaient déjà des délais qui montaient facilement à 12-18 mois.
    Avant qu'on ne puisse plus les commander il fallait venir avec un devis pour chaque couleur parce que Tesla produit des séries de voitures par couleur et choisir la mauvaise couleur pouvait ajouter des mois de livraisons.

    Et je soupçonne qu'ils payent aujourd'hui l'amateurisme d'hier, parce que oui dans l'industrie automobile être incapable de produire une voiture noire, un rouge puis une blanche est de l'ordre de l'amateurisme.

    Je peux aussi parler de la voiture qui annonce une autonomie plus élevée que la réalité qui a beaucoup frustré ses conducteurs.

    Donc je penses que les communications de Musk sur Twitter freinent quelques acheteurs potentiels mais son abandon (réél ou perçu) de Tesla en est une cause bien plus importante.
    Et à la fin il assume ses conneries en virant 14 000 personnes, la "décision a été difficile" mais s'est il posé la question de sa responsabilité dans l'histoire?

  11. #51
    Membre régulier
    Homme Profil pro
    Développeur Java
    Inscrit en
    Juin 2022
    Messages
    16
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Âge : 39
    Localisation : Belgique

    Informations professionnelles :
    Activité : Développeur Java

    Informations forums :
    Inscription : Juin 2022
    Messages : 16
    Points : 73
    Points
    73
    Par défaut
    Boycottons tout ce qui profite à ce type qui se croit supérieur

  12. #52
    Chroniqueur Actualités

    Homme Profil pro
    Administrateur de base de données
    Inscrit en
    Mars 2013
    Messages
    8 563
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : Canada

    Informations professionnelles :
    Activité : Administrateur de base de données

    Informations forums :
    Inscription : Mars 2013
    Messages : 8 563
    Points : 199 829
    Points
    199 829
    Par défaut Musk voulait que Tesla réduise ses effectifs de 20%, autant que les livraisons trimestrielles de véhicules
    Elon Musk voulait que Tesla réduise ses effectifs de 20 % parce que ses livraisons trimestrielles de véhicules ont diminué d'autant,
    tout en réclamant son "petit bonus" personnel de 56 milliards de dollars

    Le PDG de Tesla, Elon Musk, voulait que l'entreprise réduise ses effectifs de 20 %, a rapporté Bloomberg en citant une source au fait de la situation. Le milliardaire voulait supprimer des emplois concomitamment à la réduction des livraisons de véhicules entre le quatrième trimestre 2023 et le premier trimestre 2024, a ajouté le rapport. La société a déclaré avoir livré 386 810 voitures au premier trimestre 2024, soit une baisse de 20,1 % par rapport au trimestre précédent, ce qui constitue la plus faible performance trimestrielle de la société en termes de baisse des livraisons depuis 2022.

    Il y a quelques jours, Elon Musk a annoncé une réduction de 10 % des effectifs de Tesla, notant qu'il s'agissait d'une situation difficile. Musk a souligné que cette décision soit difficile, elle vise à assurer la pérennité de l’entreprise :

    Citation Envoyé par Elon Musk
    Au fil des ans, nous avons connu une croissance rapide, avec de multiples usines réparties dans le monde entier. Cette croissance rapide a entraîné une duplication des rôles et des fonctions dans certains domaines. Alors que nous préparons l'entreprise à sa prochaine phase de croissance, il est extrêmement important d'examiner tous les aspects de l'entreprise pour réduire les coûts et augmenter la productivité.

    Dans le cadre de cet effort, nous avons procédé à un examen approfondi de l'organisation et pris la décision difficile de réduire nos effectifs de plus de 10 % au niveau mondial. Il n'y a rien que je déteste plus que cela, mais il faut le faire. Cela nous permettra de nous alléger, d'innover et d'être prêts pour la prochaine phase de croissance.
    Mais la situation aurait pu être pire. À en croire les sources de Bloomberg, le milliardaire envisageait de réduire les effectifs de Tesla d'un cinquième. Musk voulait que les licenciements correspondent à la baisse des livraisons trimestrielles de véhicules. Tesla a livré 386 810 voitures au premier trimestre 2024, soit une baisse de 20,1 % par rapport au trimestre précédent.

    Nom : tesla.png
Affichages : 30018
Taille : 11,4 Ko
    Nombre de véhicules Tesla livrés dans le monde entre le 1er trimestre 2016 et le 1er trimestre 2024 (en 1 000 unités).

    Elon Musk accusé de ne pas être « concentré » sur Tesla depuis son rachat de Twitter

    Outre la baisse des ventes, l'entreprise est confrontée à la concurrence accrue d'entreprises automobiles chinoises telles que BYD. En janvier dernier, Musk avait déclaré aux investisseurs, lors d'une conférence téléphonique sur les résultats, que les constructeurs automobiles chinois « sont les plus compétitifs au monde ». Cette pression concurrentielle accrue a probablement influencé les décisions stratégiques de Tesla en matière d'optimisation de la main-d'œuvre.

    Les difficultés croissantes de Tesla ont soulevé des questions quant à la capacité de Musk à gérer simultanément plusieurs entreprises. En plus de diriger Tesla, Musk a également les mains pleines avec d'autres entreprises comme SpaceX, Neuralink, X et xAI. Équilibrer les exigences de ces entreprises tout en assurant la croissance soutenue et l'innovation de Tesla représente une tâche formidable pour Musk.

    Alors que Tesla a connu une croissance fulgurante au cours des dernières années, des signes de tension et de mécontentement commencent à émerger parmi les fidèles de la marque.

    Prompt à vouloir se délester de 20% du personnel suite à la chute des ventes, mais pas de soucis pour les 56 milliards de dollars qu'il pourrait quand même empocher

    Tesla a demandé le mercredi 17 avril à ses actionnaires d'approuver à nouveau la rémunération record de 56 milliards de dollars du PDG Elon Musk, fixée en 2018, mais rejetée par un juge du Delaware en janvier. La rémunération ne comprend ni salaire ni prime en espèces, mais fixe des récompenses basées sur l'augmentation de la valeur de marché de Tesla jusqu'à 650 milliards de dollars au cours des 10 prochaines années. Tesla est actuellement évaluée à 456 milliards de dollars (contre 500,36 milliards de dollars le jour où les actionnaires ont demandé l'approbation de la rémunération de Musk).

    En janvier, la juge Kathaleen McCormick de la cour de chancellerie du Delaware a annulé cette rémunération et le conseil d'administration a décidé de faire appel conformément à la loi : « Nous ne sommes pas d'accord avec la décision du tribunal du Delaware, et nous ne pensons pas que ce que le tribunal du Delaware a dit soit la façon dont le droit des sociétés devrait fonctionner ou fonctionne », a écrit la présidente du conseil d'administration, Robyn Denholm, dans une lettre incluse dans le dossier réglementaire.

    « Même si la proposition est approuvée [ndlr. par les actionnaires], elle ne peut pas annuler la décision du juge, qui est juridiquement contraignante, du moins jusqu'à ce que Musk fasse appel avec succès », a déclaré Xu Jiang, professeur agrégé d'administration des affaires à l'université Duke. Si les actionnaires approuvent massivement la proposition pour la deuxième fois, cela aidera Musk dans son futur appel, a estimé Jiang.

    Tesla a également exhorté ses investisseurs à approuver son projet de transfert de l'État d'incorporation de la société du Delaware au Texas.

    Nom : capitalisation.png
Affichages : 9943
Taille : 57,6 Ko

    Autant d'argent pour qu'il accorde plus de temps à Tesla

    Ce montant impressionnant s'explique en partie par la crainte que, sans donner à Musk un gros salaire, Tesla ne doive rivaliser activement avec SpaceX et une foule d'autres entreprises pour son temps limité.

    Ces derniers temps, cependant, son PDG semble plus intéressé par la lutte contre l'immigration illégale et l'embauche de personnes issues de la diversité que par le redressement de l'activité principale de Tesla. Au cours des trois premiers mois de l'année, les ventes trimestrielles de voitures ont chuté pour la première fois depuis la pandémie, la grande surprise venant de la faiblesse de la demande sur le marché américain

    « Il est très important de mettre en place ce plan de rémunération, car c'est ce qui lui permet de rester concentré », s'est plaint Henning Schulze, dont l'investissement est aujourd'hui « considérablement » en dessous du niveau de la mer après trois ans. « Je crois toujours en Elon, ne vous méprenez pas », a déclaré ce professionnel de l'informatique à d'autres investisseurs de Tesla lors d'un forum sur les espaces organisé immédiatement après les volumes désastreux du premier trimestre, mais « il doit se concentrer et ne pas se plaindre ou fulminer à propos des frontières ».

    Nom : musk.png
Affichages : 9891
Taille : 88,4 Ko

    Les données de l'enquête rapportées par Reuters ont révélé que le « score de considération » de Tesla - une mesure utilisée par Caliber pour suivre l'intérêt des consommateurs pour les marques, basé sur la façon dont ils répondent à la question « J'achèterais, ou continuerais à acheter, des produits et des services de Tesla, si on m'en donnait l'occasion » - est tombé à 31 % par rapport à son sommet de 70 % en novembre 2021, chutant de 8 % rien qu'au mois de janvier. Les scores de considération de Caliber pour les fabricants rivaux de véhicules électriques Audi, BMW et Mercedes, ont quant à eux légèrement augmenté au cours de la même période, atteignant entre 44 et 47 %.

    Malgré les difficultés, Musk a souligné la nécessité des licenciements pour préserver l'agilité et la soif d'innovation de Tesla. Dans son mémo au personnel, il a souligné l'importance de maintenir l'entreprise « allégée, innovante et affamée pour le prochain cycle de croissance », tout en exprimant son aversion pour les licenciements.

    Conclusion

    Il est important de noter que les livraisons de véhicules ne représentent qu’un indicateur de la performance financière de Tesla et ne devraient pas être utilisées comme un indicateur des résultats financiers trimestriels, qui dépendent de divers facteurs tels que le coût des ventes, les fluctuations des taux de change et la composition des véhicules loués directement.

    Les actions de Tesla ont perdu plus de 36 % de leur valeur depuis le début de l'année en raison du ralentissement des ventes de véhicules électriques au niveau mondial, alors qu'elles avaient plus que doublé en 2023. La réputation de Musk, en tant que PDG, a également souffert de son adhésion croissante à la politique de droite et de plusieurs controverses, notamment l'approbation d'une théorie du complot antisémite à la fin de l'année 2023.

    Des événements tels que l'abandon du projet d'un véhicule électrique abordable et la décision de supprimer au moins 10 % du personnel ont également amené les analystes à s'interroger sur la stratégie de l'entreprise.

    « L'action de Tesla a été un désastre cette année car Musk et Tesla ont considérablement mal calculé les défis de la demande en Chine et la faiblesse globale de la demande pour les véhicules électriques à l'échelle mondiale avec une concurrence croissante dans tous les domaines », a déclaré Dan Ives, analyste chez Wedbush, dans une note de recherche.

    Source : Bloomberg

    Et vous ?

    Pensez-vous que la baisse des livraisons de véhicules justifie la réduction des effectifs de Tesla ?
    Quelles autres mesures l’entreprise aurait-elle pu prendre pour faire face à cette situation ?
    Que pensez-vous du fait qu'Elon Musk veut se débarrasser d'autant d'employés sous prétexte que les ventes ont chuté, mais ne s'offusque pas face à sa rémunération de 56 milliards de dollars que veut faire voter le comité de direction de Tesla ?
    Comment percevez-vous la concurrence croissante des constructeurs automobiles chinois sur le marché mondial ?
    Croyez-vous que la réduction des effectifs affectera la capacité de Tesla à innover et à rester compétitive ?
    Quelles sont vos réflexions sur la déclaration d’Elon Musk selon laquelle ces licenciements sont nécessaires pour maintenir l’entreprise « agile, innovante et affamée pour la prochaine phase de croissance » ?
    Contribuez au club : Corrections, suggestions, critiques, ... : Contactez le service news et Rédigez des actualités

  13. #53
    Membre éclairé
    Inscrit en
    Mai 2003
    Messages
    271
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Âge : 43

    Informations forums :
    Inscription : Mai 2003
    Messages : 271
    Points : 718
    Points
    718
    Par défaut
    Citation Envoyé par Mathis Lucas Voir le message
    Si l'Autopilot ne vous tue pas, ça sera les vitres : une milliardaire américaine se noie dans une Tesla après que les sauveteurs se sont battus avec les vitres renforcées de la voiture

    [Cependant, selon le récit, la voiture s'enfonçait rapidement, transformant la situation en un cauchemar. Une femme aurait sauté dans l'étang, mais les tentatives d'intrusion dans le véhicule ont été inefficaces en raison de la structure renforcée des vitres des fenêtres et du toit ouvrant de la Tesla Model X. Selon un rapport d'incident obtenu par le Journal, les unités d'urgence du comté de Blanco sont finalement arrivées à 0h28, soit 24 minutes après avoir été alertées. Les adjoints du shérif se sont même placés sur la voiture pendant les opérations de sauvetage, en essayant d'ouvrir une fenêtre. Mais cela a été infructueux.


    je viens de regarder la vidéo.
    A part peut être la confusion de la boite de vitesse / Drive vs Reverse, cet accident n'a rien à voir avec Tesla. Une fois tombée dans l'eau, elle aurait périe avec n'importe quelle voiture car elle n'a pas eu les bons réflexes pour se sauver.
    Elle a commencer par appeler quelqu'un pour l'aider.
    Comme dit le mec dans la vidéo, si tu prends ton smartphone, tu meurs, car tu perds de précieuses secondes.
    En gros, tu as 30 à 60 sec pour ouvrir les fenêtres - et même le système électrique devrait encore fonctionner - et t’échapper par la fenêtre ouverte, AVANT que la voiture ne soit complètement coulée.
    Tout le blabla sur les vitres trop résistantes est du bullshit, il faut s'enfuir en ouvrant les fenêtres, PAS en les cassant!

    Pas de bol pour elle, mais il est probable qu'une personne "non milliardaire" eut + de chance de sauver sa peau, en étant + débrouillarde avec de meilleurs réflexes, puisque les milliardaires peuvent déléguer toutes les tâches de la vie à d'autres personnes, et peuvent ainsi perdre les réflexes de survie les + élémentaires.
    D'ailleurs, étonnant qu'elle n'ait pas eu un chauffeur.

  14. #54
    Membre chevronné
    Homme Profil pro
    Chargé de projets
    Inscrit en
    Décembre 2019
    Messages
    434
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Âge : 33
    Localisation : France, Hérault (Languedoc Roussillon)

    Informations professionnelles :
    Activité : Chargé de projets
    Secteur : High Tech - Éditeur de logiciels

    Informations forums :
    Inscription : Décembre 2019
    Messages : 434
    Points : 1 886
    Points
    1 886
    Par défaut
    Citation Envoyé par Eric80 Voir le message
    je viens de regarder la vidéo.
    Elle a commencer par appeler quelqu'un pour l'aider.
    Comme dit le mec dans la vidéo, si tu prends ton smartphone, tu meurs, car tu perds de précieuses secondes.
    En gros, tu as 30 à 60 sec pour ouvrir les fenêtres - et même le système électrique devrait encore fonctionner - et t’échapper par la fenêtre ouverte, AVANT que la voiture ne soit complètement coulée.

    Pas de bol pour elle, mais il est probable qu'une personne "non milliardaire" soit un peu plus débrouillarde et ait de meilleurs réflexes, puisque les milliardaires peuvent déléguer toutes les tâches de la vie à d'autres personnes. D'ailleurs, étonnant qu'elle n'ait pas eu un chauffeur.
    Plutôt d'accord, je suis pas étonné par les remous judiciaires par contre, USA oblige, n'importe quel abruti qui glisse sur une flaque d'huile cherche à faire un procès pour négligence avant de se remettre en question. L'idiocratie qui triomphe au détriment de l'instinct de préservation...

  15. #55
    Chroniqueur Actualités

    Homme Profil pro
    Rédacteur technique
    Inscrit en
    Juin 2023
    Messages
    608
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : Bénin

    Informations professionnelles :
    Activité : Rédacteur technique
    Secteur : High Tech - Éditeur de logiciels

    Informations forums :
    Inscription : Juin 2023
    Messages : 608
    Points : 11 059
    Points
    11 059
    Par défaut Tesla désormais sur une pente descendante avec la baisse des marges bénéficiaires et des difficultés à innover
    Tesla désormais sur une pente descendante avec une baisse de 40 % du cours des actions et la réduction des marges bénéficiaires
    ainsi que des difficultés à innover plus rapidement que ses rivaux

    Elon Musk est dans la tourmente alors que Tesla semble rentrer dans une phase descendante. Les actions du constructeur automobile ont chuté de plus de 40 % depuis le début de l'année, une chute déclenchée en partie par des "baisses agressives" de prix des véhicules électriques, la baisse des marges bénéficiaires et un changement de stratégie qui semble donner la priorité aux technologies de conduite autonome plutôt qu'à la production de voitures traditionnelles dans les années à venir. Tesla a été contraint de supprimer 10 % de sa main-d'œuvre mondiale, soit 14 000 personnes, mais certaines analyses suggèrent que ce pourcentage pourrait grimper à 20 %.

    Elon Musk, PDG de Tesla, semble communiquer moins que d'habitude sur les récents développements au sein de son entreprise. Tesla traverse une période difficile après des années de croissance au cours desquels l'entreprise a vu le coût de son action s'envoler, faisant d'elle le constructeur automobile le plus précieux au monde avec une valorisation boursière dépassant les 700 milliards de dollars. Mais les frasques répétées du système d'aide à la conduite Autopilot de Tesla et de sa technologie de conduite autonome Full Self-Driving (FSD), ainsi que de nombreux autres défis, ont fini par détériorer les résultats de l'entreprise.

    La capitalisation boursière de Tesla a fondu de 40 % depuis le début de l'année à 468 milliards de dollars à la clôture lundi, et même ses plus fervents partisans sont stressés par l'évolution de la situation. Au début du mois, Tesla a enregistré sa première baisse des ventes en quatre ans, signe d'un avenir plus difficile. Les actions de Tesla ont chuté de plus de 40 % depuis le début de l'année, dont 13 % la semaine dernière. L'entreprise a licencié la semaine dernière plus de 14 000 personnes, soit environ 10 % de sa main-d'œuvre mondiale. Selon un rapport de Bloomberg, les coupes pourraient atteindre 20 % en fin de compte.


    Après la publication des résultats du premier trimestre, Musk répondra aux questions habituelles sur les nouveaux produits, les nouvelles usines et les progrès réalisés dans le cadre de sa vision futuriste des voitures autonomes et des travailleurs robotisés. Mais devra également répondre à des questions sur la situation actuelle de l'entreprise et sur les raisons pour lesquelles tout semble aller de travers. « Tout le monde attend ce que Musk va dire sur la stratégie de Tesla, sur ses nouveaux produits ou encore sur la situation en Chine », explique à l'AFP Stephanie Valdez Streaty, directrice d'Industry Insight chez Cox Automotive.

    Elle a ajouté : « Tesla a connu une réussite incroyable en accélérant l'adoption du véhicule électrique. Ils ont vraiment été cruciaux pour créer cette dynamique, mais désormais ils doivent nous dire quel est leur plan ». Beaucoup d'espoirs ont été placés dans le prochain véhicule électrique abordable de l'entreprise, le "Model 2" à 25 000 dollars. Mais Reuters a rapporté que Musk avait annulé le projet, préférant consacrer les ressources de l'entreprise à un robotaxi entièrement autonome. (Musk a qualifié l'article de Reuters de "mensonges", mais jusque-là, l'entrepreneur n'a pas encore affirmé son soutien à ce modèle à bas prix.)

    Dan Ives, analyste chez Wedbush et partisan de longue date de Tesla, a écrit : « alors que nous avons connu des périodes beaucoup plus précaires dans l'histoire de Tesla en 2015, 2018, 2020, etc., cette fois-ci est clairement un peu différente, car, pour la première fois, de nombreux adeptes de longue date de Tesla abandonnent l'histoire et jettent l'éponge ». Musk a prévenu d'un ralentissement, mais la chute brutale a tout de même pris beaucoup de monde par surprise. Les données indiquent que les ventes de véhicules électriques de Tesla ont chuté de 13 % au premier trimestre, par rapport au premier trimestre de 2023.

    Pendant ce temps, ses principaux concurrents, comme BMW, Mercedes, Hyundai et Kia, ont vu leurs ventes de véhicules électriques augmenter de deux, voire trois chiffres. Ford, par exemple, a vu ses ventes augmenter d'environ 86 % au premier trimestre par rapport à l'année dernière, pour un total de 20 223 véhicules électriques. Ce chiffre a toutefois chuté de 22 % par rapport au quatrième trimestre de 2023. De plus, en Chine, où Tesla a fortement contribué à créer un marché pour les véhicules électriques, le constructeur automobile américain est en train de perdre du terrain face à de nombreux constructeurs nationaux.


    Malgré les difficultés sans cesse croissantes, Tesla reste le constructeur automobile le plus précieux au monde, avec une capitalisation boursière d'environ 468 milliards de dollars. Il reste le plus grand nom des véhicules électriques, avec une part de marché de 51 % aux États-Unis. Mais ce chiffre est en baisse par rapport aux 65 % de 2022, car de plus en plus de constructeurs automobiles enrichissent leur gamme de véhicules électriques avec des alternatives viables et la concurrence de Tesla s'intensifie. Pour rappel, Tesla a été la première entreprise à prouver qu'il existait un marché pour les véhicules électriques.

    Mais l'entreprise a été lente à innover au cours de ces dernières années. Le leadership de Musk est remis en question, notamment parce qu'il a racheté de nouvelles entreprises et s'est lancé dans de nouveaux projets, s'éparpillant dans le processus. Aujourd'hui, les grands paris de Tesla semblent se solder par un échec. Le déploiement du Cybertruck a été entaché de problèmes, culminant avec le rappel précipité de la semaine dernière. Les systèmes Autopilot et FSD de Tesla sont confrontés à des problèmes épineux et Musk n'a toujours pas tenu sa promesse de livrer un véhicule entièrement autonome.

    Les familles des conducteurs de Tesla qui ont été tués dans des accidents impliquant l'Autopilot ont poursuivi l'entreprise pour mort injustifiée. Le mandat de Musk à la tête de X a aliéné de nombreux clients progressistes de Tesla, qui ont vu avec horreur Musk promouvoir des théories conspirationnistes de droite sur la plateforme. Par ailleurs, en dépit des fanfaronnades de Musk et de ses affirmations sur le fait que Tesla est réellement une entreprise d'IA, il s'agit toujours d'une simple entreprise automobile. L'emprise de Tesla sur le marché des véhicules électriques est en train de s'effriter.

    Si Musk ne parvient pas à formuler une vision claire et positive pour Tesla, l'emprise de l'entreprise pourrait encore s'affaiblir. Enfin, Musk tente également d'obtenir le soutien des actionnaires pour une rémunération "extraordinaire" de 55,8 milliards de dollars, convenue pour la première fois en 2018, mais rejetée par le tribunal de la chancellerie du Delaware l'année dernière. Ce pactole devrait lui permettre de récupérer une grande partie de la participation qu'il a abandonnée afin d'obtenir des liquidités pour racheter Twitter à 44 milliards de dollars fin 2022.

    Et vous ?

    Quel est votre avis sur le sujet ?
    Que pensez-vous de la période difficile que traverse Tesla depuis quelque temps ?
    Elon Musk est-il responsable de cette mauvaise passe ? Tesla a-t-il besoin d'un nouveau leadership ?
    Tesla parviendra-t-il à remonter la pente alors que la concurrence s'intensifie davantage et que l'entreprise a du mal à innover ?

    Voir aussi

    Elon Musk voulait que Tesla réduise ses effectifs de 20 % parce que ses livraisons trimestrielles de véhicules ont diminué d'autant, tout en réclamant son « petit bonus » personnel de 56 milliards de dollars

    Elon Musk décide de solder son Full Self-Driving Tesla, après avoir échoué totalement dans son objectif de conduite autonome et étant dans le collimateur des autorités suite aux accidents

    Tesla licencie plus de 10 % de ses effectifs, soit au moins 14 000 postes, et perd des cadres supérieurs. Elon Musk est rendu en partie responsable de la situation par ses prises de parole sur Twitter/X

  16. #56
    Chroniqueur Actualités

    Homme Profil pro
    Administrateur de base de données
    Inscrit en
    Mars 2013
    Messages
    8 563
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : Canada

    Informations professionnelles :
    Activité : Administrateur de base de données

    Informations forums :
    Inscription : Mars 2013
    Messages : 8 563
    Points : 199 829
    Points
    199 829
    Par défaut Un conducteur de Tesla accusé d'avoir tué un motocycliste après avoir activé Autopilot et navigué sur son tél
    Un conducteur de Tesla accusé d'avoir tué un motocycliste après avoir activé Autopilot et navigué sur son téléphone,
    a déclaré qu'il « faisait confiance à la machine pour conduire à sa place »

    Dans un événement tragique qui soulève des questions sur la sécurité des systèmes de conduite automatisés, un conducteur de Tesla a été inculpé pour avoir causé la mort d’un motocycliste dans l’État de Washington, après avoir activé le mode Autopilot de son véhicule et s’être distrait avec son téléphone portable.

    Un motocycliste de 28 ans est mort dans l'État de Washington vendredi après-midi parce qu'un conducteur de Tesla l'a percuté par l'arrière à grande vitesse. Un homme de Snohomish, âgé de 56 ans, faisait la navette au volant de sa Tesla Model S 2022 lorsqu'il a activé le système avancé d'aide à la conduite basé sur des caméras et, selon ses déclarations à la police, a commencé à consulter son téléphone. Personne ne prêtant attention aux actions de la voiture, le logiciel de la Tesla a ignoré Jeffrey Nissen sur sa moto et a continué à rouler à vive allure. La voiture a embouti le deux-roues, Nissen a été éjecté de sa moto et a fini sa vie coincé sous la voiture électrique, où il se trouvait encore lorsque la police est arrivée sur les lieux.

    Le conducteur de la Tesla, qui a déclaré à la police qu'il « faisait confiance à la machine pour conduire à sa place », n'a pas prêté attention à la route devant lui et n'a été ramené à la réalité que lorsqu'il a « entendu une détonation et que la voiture s'est inclinée vers l'avant ». Le conducteur n'était pas sous l'emprise de drogues ou d'alcool, mais il a admis avoir consommé une boisson alcoolisée avant l'accident de 15 h 54.

    Selon les médias locaux, le conducteur utilisait le système « Autopilot » plutôt que le système « Full Self-Driving », bien que les deux systèmes soient souvent confondus. Le logiciel FSD actuel exige que le conducteur garde les yeux sur la route pour que le système reste actif, alors que l'Autopilot ne semble pas l'exiger. Autopilot n'est guère plus qu'un système d'assistance au maintien de la trajectoire associé à un système de régulation de la vitesse basé sur une caméra.

    Tesla affirmera qu'elle n'est pas responsable de l'incident, car la ligne officielle est que ses logiciels Autopilot et Full Self-Driving sont « destinés à être utilisés avec un conducteur pleinement attentif, qui a les mains sur le volant et qui est prêt à prendre le contrôle à tout moment ». L'entreprise et son PDG se sont toutefois sciemment engagés dans des discussions publiques décrivant les voitures comme « se conduisant elles-mêmes » et les personnes qui achètent ces voitures les croient.

    Le conducteur de la Tesla, qui n'est pas nommé, a été incarcéré à la prison du comté de Snohomish avec une accusation d'homicide véhiculaire. Il a versé une caution de 100 000 dollars dimanche.

    Ce n'est pas la première fois qu'une Tesla en mode « Autopilot » renverse un motocycliste

    En juillet 2022, à Draper, un conducteur de Tesla a percuté par l'arrière un motocycliste, le tuant sur le coup. La patrouille routière de l'Utah a indiqué que la fonction Autopilot de la voiture était activée au moment de la collision. Cet accident est intervenu quelques jours après que la National Highway Traffic Safety Administration (NHTSA) a ouvert une enquête spéciale sur un accident mortel, dans lequel une Tesla Model Y de 2021 a tué un motocycliste en Californie au début du même mois.

    L'Autopilot est un système avancé d'aide à la conduite qui est censé améliorer la sécurité et la commodité au volant. Cependant, le nom "Autopilot" a souvent induit de nombreux conducteurs de Tesla en erreur, les amenant à être distraits au volant, voire à s'endormir parfois.

    Malgré les limitations des systèmes actuels, certains noms semblent trop surprenants quant à la capacité du conducteur de détourner son attention de la route. Une étude a révélé comment les noms utilisés par les fabricants pour ces systèmes peuvent envoyer les mauvais messages aux conducteurs en ce qui concerne leur degré d'attention. Une autre a révélé que les conducteurs ne comprenaient pas toujours les informations importantes communiquées par les écrans du système.

    Est-ce que le nom Autopilot pourrait conduire les gens à surestimer les capacités de la technologie d'assistance au conducteur de Tesla ? Les critiques ont prévenu que certains clients vont supposer qu’un système appelé Autopilot (pilote automatique) est totalement autonome. Les défenseurs de Tesla ont répliqué en soulignant que les capacités de pilotage automatique des avions ne sont pas totalement autonomes. Les pilotes doivent encore surveiller leur fonctionnement et intervenir en cas de problème, et le système de pilote automatique de Tesla n'est pas différent.

    En 2019, une enquête de l'Institut d'assurance pour la sécurité routière a fourni des données précieuses utiles à ce débat. Le groupe a posé des questions aux conducteurs sur les capacités de cinq systèmes avancés d'assistance au conducteur (ADAS - advanced driver-assistance systems). Ils ont identifié les produits uniquement par leur marque : Autopilot (utilisé par Tesla), Traffic Jam Assist (Audi et Acura), Super Cruise (Cadillac), Driving Assistant Plus (BMW) et ProPilot Assist (Nissan). Les participants à l'enquête ne savaient pas quel constructeur fabriquait chaque produit et ils n'en connaissaient pas les capacités. Il y avait 2 000 répondants au total, mais chacun n'a été interrogé que sur deux systèmes sur cinq, donnant lieu à quelques centaines de réponses pour chaque produit.

    Nom : nap.png
Affichages : 4414
Taille : 10,2 Ko

    Le public et les véhicules autonomes

    Les véhicules équipés d'une conduite automatique sont de plus en plus nombreux sur les routes aujourd'hui. Si certains pensent que les véhicules autonomes réduiront le risque d'accident de la route, beaucoup d'autres ont des inquiétudes.

    Pour mieux comprendre les attitudes à l'égard des voitures autonomes, Forbes Advisor a commandé une enquête auprès de 2 000 Américains, réalisée par OnePoll du 9 au 11 janvier 2024. Cette enquête fait la lumière sur les attitudes à l'égard des véhicules à conduite autonome et offre un aperçu de l'intérêt des consommateurs pour l'introduction de cette technologie évolutive dans leur propre garage.

    Voici les points les plus importants qui ressortent de l'enquête :
    • Les véhicules à conduite autonome sont impliqués dans deux fois plus d'accidents par kilomètre parcouru que les véhicules traditionnels
    • 93 % des Américains sont préoccupés par certains aspects des voitures autonomes, les dysfonctionnements en matière de sécurité et de technologie arrivant en tête de liste.
    • 81 % des Américains n'ont jamais pris place dans un véhicule à conduite autonome.
    • Plus de la moitié (51 %) des consommateurs sont assez ou très peu susceptibles de posséder ou d'utiliser un véhicule à conduite autonome au cours des cinq prochaines années.
    • 61 % des Américains ne confieraient pas leurs proches ou leurs enfants à un véhicule autopiloté.
    • Seuls 29 % des consommateurs seraient prêts à payer un supplément pour un véhicule à conduite autonome.
    • 30 % des Américains sont enthousiastes à l'idée d'avoir des véhicules à conduite autonome à l'avenir.
    • 62 % des consommateurs ont perdu confiance en Tesla en raison des récents rappels de sécurité et de technologie.

    Les partisans des voitures autonomes affirment que ces véhicules préviendront les accidents de la route en éliminant l'erreur humaine comme cause de collision.

    En réalité, la National Highway Traffic Safety Administration (NHTSA) signale que les véhicules à conduite autonome sont deux fois plus susceptibles que les véhicules traditionnels d'être impliqués dans des accidents de la route. Selon les données 2015 de la NHTSA :
    • Il y a 9,1 accidents avec des véhicules sans conducteur par million de kilomètres parcourus.
    • Il y a 4,2 accidents dans les véhicules conventionnels par million de kilomètres parcourus.

    Une étude de 2022 de la NHTSA sur les systèmes avancés d'aide à la conduite (ADAS) a révélé que plus des deux tiers (69,64 %) de tous les accidents ADAS concernent des Teslas. 273 accidents ADAS ont été signalés par Tesla en 2022. Le deuxième plus grand nombre d'accidents est celui de Honda, avec moins d'un tiers du nombre d'accidents signalés, soit 90.

    Même si le nombre d'accidents est encore relativement faible, les taux élevés d'accidents ont à juste titre contribué à l'inquiétude des consommateurs, et les récents rappels de véhicules Tesla n'ont fait qu'accentuer les craintes.

    Tesla, souvent considéré comme le leader de la conduite autonome avec près de deux millions de véhicules aux États-Unis, a récemment rappelé la quasi-totalité de ses véhicules autonomes.

    Le rappel de Tesla intervient après qu'une enquête de la NHTSA a révélé que près de 1 000 accidents s'étaient produits lorsque le pilote automatique était activé. Il a suscité de vives inquiétudes chez les consommateurs, 62 % des personnes interrogées ayant indiqué qu'elles n'avaient pas confiance dans la technologie de Tesla à la suite des rappels.

    Nom : recall.png
Affichages : 1141
Taille : 17,7 Ko

    L'inquiétude des consommateurs ne se limite pas à Tesla, la plupart des gens exprimant des réserves quant à la sécurité de tous les véhicules autonomes.

    Seuls 12 % des consommateurs font très confiance à cette technologie, tandis que près de la moitié des Américains (46 %) s'en méfient beaucoup ou assez peu.

    Ces préoccupations s'étendent à pratiquement tous les aspects de cette technologie émergente et, comme le montrent les données ci-dessous, ont conduit à des perceptions largement négatives de l'industrie des véhicules auto-conduits.

    Nom : trust.png
Affichages : 1145
Taille : 28,7 Ko

    La sécurité est la première crainte des consommateurs lorsqu'il s'agit de véhicules qui se conduisent eux-mêmes, 36 % des Américains indiquant qu'ils ne font pas confiance à la technologie pour assurer la sécurité des automobilistes et des piétons sur la route.

    Les dysfonctionnements technologiques arrivent juste derrière, avec un peu plus d'un quart des consommateurs indiquant qu'ils craignent le plus que la technologie de pilotage automatique ne fonctionne mal sur les routes.

    La fiabilité, le coût, le piratage, la durée de vie des véhicules et la protection de la vie privée font également partie des préoccupations des Américains, bien que ces questions soient loin d'être aussi pressantes que les craintes concernant l'impact des véhicules autonomes sur la sécurité routière.

    Nom : aspect.png
Affichages : 1148
Taille : 18,1 Ko

    Conclusion

    Cet incident tragique met en lumière les dangers potentiels de la dépendance excessive aux technologies de conduite automatisée et soulève des questions importantes sur la responsabilité et la sécurité routière à l’ère de l’automobile autonome. Alors que l’industrie automobile continue de développer et de promouvoir ces technologies, il est impératif que les conducteurs restent vigilants et conscients de leur environnement pour éviter de telles catastrophes à l’avenir. En janvier 2020, un sénateur américain a exhorté Tesla Inc à renommer son système d'aide à la conduite Autopilot, affirmant qu'il a « un nom intrinsèquement trompeur » et qu'il est sujet à une utilisation potentiellement dangereuse.

    Sources : rapport de police, Tesla

    Et vous ?

    La responsabilité des conducteurs : Qui devrait être tenu responsable en cas d’accident impliquant des véhicules autonomes ? Le conducteur, le fabricant du véhicule ou le système de conduite automatisé lui-même ?
    La confiance dans les technologies autonomes : Faites-vous confiance aux systèmes de conduite automatisés comme l’Autopilot de Tesla ? Pourquoi ou pourquoi pas ?
    La réglementation et la sécurité : Comment pouvons-nous garantir la sécurité des utilisateurs de véhicules autonomes tout en encourageant l’innovation dans ce domaine ? Quelles réglementations devraient être mises en place ?
    La communication des limites : Les fabricants de voitures autonomes devraient-ils être plus transparents sur les capacités et les limites de leurs systèmes ? Comment pouvons-nous mieux informer les conducteurs sur ce qu’ils peuvent attendre de ces technologies ? Les noms Autopilot et Full Self-Driving devraient-ils être changés selon vous ? Pourquoi ou pourquoi pas ?
    Contribuez au club : Corrections, suggestions, critiques, ... : Contactez le service news et Rédigez des actualités

  17. #57
    Chroniqueur Actualités

    Homme Profil pro
    Administrateur de base de données
    Inscrit en
    Mars 2013
    Messages
    8 563
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : Canada

    Informations professionnelles :
    Activité : Administrateur de base de données

    Informations forums :
    Inscription : Mars 2013
    Messages : 8 563
    Points : 199 829
    Points
    199 829
    Par défaut Tesla va licencier près de 2 700 travailleurs dans sa « Gigafactory » du Texas
    Tesla va licencier près de 2 700 travailleurs dans sa « Gigafactory » du Texas,
    où sont fabriqués le Model Y et le Cybertruck que l'entreprise a rappelé en masse récemment

    Tesla a annoncé qu’elle supprimerait environ 2 688 postes à son usine de Giga Texas à Austin. Cette décision intervient peu de temps après que la société a révélé son intention de réduire 10 % de son effectif mondial, qui compte environ 140 000 employés, y compris près de 300 à Buffalo, New York. Selon une lettre WARN émise à la Commission du travail du Texas et au maire d’Austin, Kirk Watson, les licenciements sont prévus pour commencer le 14 juin. La lettre WARN, qui est une notification requise par la loi fédérale sur le travail, exige des employeurs de plus de 100 travailleurs de fournir un préavis de 60 jours avant les fermetures planifiées ou les licenciements de masse.

    Cette décision fait suite à un début d'année difficile pour le constructeur de voitures électriques. Tesla a déclaré avoir effectué environ 387 000 livraisons à ses clients au cours du premier trimestre 2024, manquant ainsi les attentes du marché d'environ 13 %. Il s'agit de la première baisse des livraisons en près de quatre ans.

    D'ailleurs, au cours des deux premières semaines de 2024, Tesla a perdu plus de 94 milliards de dollars en capitalisation boursière, la perte la plus importante que la société ait connue sur une période similaire depuis son introduction en bourse en 2010. En termes de pourcentage, la chute de 12% de Tesla depuis le début de janvier est la pire depuis 2016, lorsque l’action avait reculé de 14% au cours des neuf premiers jours de bourse de l’année.

    Comme pour aggraver les choses, les chances d’un redressement imminent pour le fabricant de véhicules électriques ne semblent pas bonnes. Tesla a réduit les prix de ses voitures de manière agressive depuis début 2023 dans le but de stimuler la demande. Mais le résultat a été une érosion constante de sa marge bénéficiaire autrefois élevée. La marge brute de Tesla sur l’automobile hors crédits réglementaires pour le troisième trimestre est passée de 27,9% il y a un an à 16,3%. Et la pression ne fait que s’accentuer, maintenant que les ouvriers de production des usines américaines de Tesla bénéficient d’augmentations de salaire.

    Nom : rappel.png
Affichages : 4490
Taille : 39,4 Ko

    Tesla va licencier près de 2 700 employés à la « Gigafactory » d'Austin, au Texas

    Une gigafactory est le nom donné à une immense usine. Dans le cas de Tesla, elle produit un très grand nombre de batteries pour les véhicules électriques.

    Tesla a envoyé une lettre WARN à la Texas Workforce Commission et au maire d'Austin Kirk Watson le lundi 22 avril, remplaçant une notification antérieure envoyée le vendredi 19 avril. La lettre mise à jour informe la ville que Tesla va licencier définitivement 2 688 employés sur son site d'Austin, 1 Tesla Road, Austin, TX 78725. Les licenciements commenceront au cours d'une période de 14 jours à compter du 14 juin.

    Cette lettre intervient moins d'une semaine après que Tesla a adressé une lettre WARN au ministère du travail de l'État de New York, indiquant que le fabricant de véhicules électriques allait supprimer 285 postes dans son usine de Buffalo, dans l'État de New York.

    La lettre WARN du Texas indique également qu'aucun des employés concernés n'est représenté par un syndicat et ne dispose de droits de supplantation. Au début du mois, Tesla a envoyé une lettre à ses employés pour leur annoncer qu'elle prévoyait de licencier près de 10 % de sa main-d'œuvre mondiale, soit près de 14 000 emplois au total.

    Cette décision intervient alors que l'entreprise basée à Austin a été confrontée à une concurrence accrue et à une baisse des ventes au cours des derniers mois, ce qui a choqué les investisseurs. À New York, les employés de Tesla qui ont été licenciés le 16 avril ne sont « pas censés ou tenus de se présenter au travail » et continueront à percevoir leur salaire jusqu'à la fin de leur contrat de travail.

    « Ils m'ont envoyé une lettre de trois paragraphes pour me dire que j'avais été licencié. Ils m'ont donné un PDF sur le programme WARN, et je me suis renseigné. Ils étaient censés m'avertir du risque de chômage. La loi WARN est une loi américaine sur le travail qui oblige les entreprises employant au moins 100 personnes à notifier 60 jours à l'avance les fermetures prévues ou les licenciements massifs », explique Bradley Olson, qui a été licencié.

    Les employés qui ont parlé aux médias locaux d'Austin ont déclaré avoir reçu un courriel les informant des licenciements vers 3 heures du matin le 15 avril, et certains se sont même présentés au travail ce matin-là pour découvrir que leurs badges ne fonctionnaient plus.

    Les employés ont été informés dans le courriel que leur dernier jour de travail était le dimanche 14 avril, mais que leur licenciement officiel interviendrait dès le 14 juin.

    « À 2 heures du matin, ce qui est le milieu de la journée pour moi, car je travaillais de nuit, j'ai regardé mon téléphone et mon Microsoft Teams m'a déconnecté. Je me suis dit 'oh ok'. J'ai probablement dû réinitialiser mon mot de passe, mais j'ai essayé et on m'a dit que mon compte était bloqué », raconte Olson.

    Ces licenciements sont intervenus quelques heures avant la conférence téléphonique sur les résultats trimestriels de l'entreprise, qui a été diffusée en direct sur X et au cours de laquelle l'entreprise a évoqué ses pires résultats depuis sept ans.

    Musk met la pression aux actionnaires pour qu'ils approuvent sa rémunération de 56 milliards de dollars

    Dans une tentative apparente d'atténuer les conséquences financières, Tesla a réduit les prix de plusieurs de ses modèles aux États-Unis, en Chine et en Allemagne. Grâce à ces réductions, les clients peuvent acheter un modèle Y pour 42 990 dollars, un modèle S pour 72 990 dollars ou un modèle X pour 77 990 dollars.

    En outre, des problèmes affectent également la production, Tesla ayant décidé de rappeler des milliers de ses cybertrucks futuristes en raison d'un problème lié à la pédale d'accélérateur. S'exprimant sur X après l'annonce de cette nouvelle, Musk a déclaré que l'entreprise était simplement « prudente » au fur et à mesure que les rappels de véhicules avançaient.

    Parallèlement à tous ces bouleversements, Musk exhorte les actionnaires de Tesla à approuver son plan de rémunération de 56 milliards de dollars, qui a fait l'objet d'un vif débat. Cette démarche fait directement suite au rejet de ce plan par la juge Kathaleen McCormick de la cour de chancellerie du Delaware. Mécontent de cette décision, Musk a décidé de transférer le siège social de Tesla au Texas.

    Contrairement à ce qui se fait habituellement, la rémunération de 56 milliards de dollars de Musk ne comprend pas de salaire ni de prime en espèces. Au lieu de cela, elle correspond à des récompenses basées sur l'augmentation de la valeur boursière de Tesla.

    Le constructeur automobile Tesla va de nouveau soumettre à ses actionnaires, lors de sa prochaine assemblée générale en juin, l'énorme plan de rémunération de son patron Elon Musk, que le tribunal du Delaware avait annulé fin janvier. Elle a tranché en faveur d'un des actionnaires de Tesla qui réclamait l'annulation du plan. La juge a considéré que les actionnaires avaient reçu des informations « erronées » et « trompeuses » au sujet du conseil d'administration et du comité de rémunération, en amont de l'assemblée générale au cours de laquelle le plan avait été approuvé.

    « Le conseil soutient ce plan de rémunération. Nous y avons cru en 2018, en demandant à Elon de poursuivre des objectifs remarquables pour développer l'entreprise. Vous, en tant qu'actionnaires, y avez également cru en 2018 lorsque vous l'avez massivement approuvé. Le temps et les résultats n'ont fait que démontrer la sagesse de notre jugement », a fait valoir le conseil d'administration du constructeur automobile américain dans des documents préparatoires.

    « Nous pensons que cela nécessite un plan de rémunération qui reconnaisse le rôle unique de Musk et, plus important encore, qui apporte des incitations appropriées pour que Musk, non seulement reste chez Tesla et consacre du temps à ses activités et à ses affaires, mais aussi continue à apporter le niveau de dévouement envers l'entreprise qui, selon nous, est crucial pour atteindre l'ambition que nous avons de développer l'entreprise sur le long terme », a poursuivit le conseil.

    Quoiqu'il en soit, ces titres inquiétants ont jeté une ombre sombre sur les performances boursières de Tesla, dont les actions ont chuté de 43 % rien que cette année. L'action de l'entreprise assiégée a terminé à 142,05 dollars, son niveau le plus bas depuis 15 mois.

    Des rapports publiés mardi ont révélé que Toyota talonnait Tesla en termes de valeur boursière, et que le géant japonais de l'automobile risquait de dépasser l'entreprise d'Elon Musk. L'écart entre Tesla et Toyota s'est réduit à environ 83 milliards de dollars avant les échanges réguliers aux États-Unis mardi.

    L'avance de Tesla sur Toyota a atteint son zénith à 939 milliards de dollars début novembre 2021.

    Source : lettre WARN

    Et vous ?

    Quel impact pensez-vous que les licenciements chez Tesla auront sur l’économie locale d’Austin et sur le marché de l’emploi en général ?
    Comment ces réductions d’effectifs pourraient-elles influencer l’industrie automobile et la transition vers les véhicules électriques ?
    Les défis rencontrés par Tesla en 2024, tels que les rappels de produits et les problèmes de production, sont-ils indicatifs de problèmes plus larges au sein de l’industrie des véhicules électriques ?
    Quelles mesures Tesla devrait-elle prendre pour regagner la confiance des investisseurs et des consommateurs après l’annonce de ces licenciements ?
    En tant que consommateur, votre perception de Tesla a-t-elle changé suite à ces événements ? Seriez-vous toujours intéressé par l’achat d’un véhicule Tesla ?
    Contribuez au club : Corrections, suggestions, critiques, ... : Contactez le service news et Rédigez des actualités

  18. #58
    Chroniqueur Actualités

    Homme Profil pro
    Rédacteur technique
    Inscrit en
    Juin 2023
    Messages
    608
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : Bénin

    Informations professionnelles :
    Activité : Rédacteur technique
    Secteur : High Tech - Éditeur de logiciels

    Informations forums :
    Inscription : Juin 2023
    Messages : 608
    Points : 11 059
    Points
    11 059
    Par défaut Elon Musk affirme que Tesla est une entreprise de "robotique intelligente" et non constructeur automobile
    Elon Musk insiste sur le fait que Tesla n'est pas un constructeur automobile et préfère le titre d'entreprise de "robotique intelligente"
    qui travaille sur l'IA et les robots humanoïdes autonomes

    Elon Musk poursuit ses efforts visant à amener les actionnaires et le grand public à voir Tesla comme une entreprise d'IA et non plus comme une simple entreprise automobile. Il a souligné à maintes reprises lors de la présentation des résultats du premier trimestre de Tesla qu'il ne faut pas considérer Tesla comme un constructeur automobile, mais plutôt comme une plateforme numérique semblable à Uber et Airbnb pour une flotte autonome. Il a souligné que Tesla est "une entreprise de robotique intelligente". Pourtant, un an plus tôt, les investisseurs concluaient que Tesla est avant tout un constructeur automobile et que son patron n'est pas surhumain.

    Tesla rencontre de grandes difficultés actuellement. L'entreprise a brossé un tableau sombre de ses derniers résultats trimestriels. Les ventes ont chuté de 9 % par rapport à l'année précédente au cours du premier trimestre, ce qui constitue la première baisse en quatre ans. Le bénéfice d'exploitation de Tesla a chuté de plus de 50 % par rapport à la même période de l'année dernière. Les prévisions ont été réduites, car les dirigeants prévoient un volume nettement inférieur. Mais l'action a raconté une autre histoire : l'enthousiasme. Malgré une forte baisse après l'annonce des résultats, le cours s'est de nouveau envolé.

    Cela est notamment dû aux perspectives présentées par Musk et à la façon dont il décrit l'entreprise. Le marché semble avoir été rassuré par l'arrivée prochaine de voitures moins chères. Après la publication des résultats, les analystes de Jefferies ont écrit dans une note : « notre première impression est que le PDG Elon Musk apaise le marché en accélérant le lancement de nouveaux produits ». En outre Musk tente de faire pivoter sa société dans le rang des entreprises spécialisées dans l'IA afin de profiter de la frénésie autour de la technologie. Il semble suggérer que Tesla veut se défaire de sa dépendance à la vente de véhicules.


    Et Musk a souligné à maintes reprises lors de la conférence téléphonique sur les résultats que les investisseurs ne devraient pas considérer Tesla comme un constructeur automobile, mais plutôt comme une plateforme numérique semblable à Uber et Airbnb pour une flotte autonome. Et cela, peu importe que Tesla gagne presque tout son argent en vendant des véhicules électriques. Il affirme que Tesla est une entreprise d'IA et concentre ses commentaires publics, sa stratégie produit et ses appels de résultats sur les progrès de Tesla en matière d'IA. Il a promis que Tesla résoudra le problème de l'autonomie avant ses rivaux.

    Musk tente avec enthousiasme de convaincre les actionnaires que Tesla peut devancer les entreprises spécialisées dans la conduite autonome, comme Waymo et Cruise, et résoudre rapidement le problème de l'autonomie. Pourtant, alors même que le marché émet des signaux forts indiquant que les investisseurs souhaitent que Tesla livre des véhicules électriques moins chers. Lors de l'appel de mercredi, le vice-président de l'ingénierie automobile chez Tesla, Lars Moravy, a été interrogé sur le calendrier précis de la production en masse du Model 2 à 25 000 dollars. Moravy a esquivé la question et Musk est intervenu pour répondre.

    Il a déclaré que de plus amples détails seraient fournis lors de la présentation du robotaxi de Tesla, le 8 août. Cependant, il a ajouté sa touche visionnaire brevetée : « la façon de penser à Tesla est presque entièrement en matière de résolution de l'autonomie et de capacité à activer cette autonomie pour sa flotte gigantesque ». Musk s'est expliqué plus tard au cours de l'appel : « nous devrions être considérés comme une entreprise de robotique intelligente. Si vous évaluez Tesla comme une simple entreprise automobile, ce n'est pas le bon cadre. Et si vous posez la mauvaise question, la bonne réponse est impossible ». Il a ajouté :

    « Donc, si quelqu'un ne croit pas que Tesla va résoudre le problème de l'autonomie, je pense qu'il ne devrait pas investir dans l'entreprise ». Plusieurs analystes y croient. Adam Jonas, analyste de Morgan Stanley, estime que l'activité automobile de Tesla ne représente que 20 % de la valeur de l'action, qui est de 310 dollars. D'autres entreprises ont une approche similaire. Elles voient un grand potentiel dans l'activité d'IA de Tesla, de la conduite autonome à la construction de robots humanoïdes capables de travailler en usine. Mais d'autres sont sceptiques quant aux capacités de Tesla et Musk à résoudre le problème de l'autonomie.

    Depuis environ une dizaine d'années, l'entreprise n'a pas fait qu'un système avancé d'aide à la conduite appelé Autopilot et une technologie de conduite autonome de niveau 2 appelée Full Self-Driving (FSD). Mais les deux systèmes sont bogués et extrêmement limités, et font régulièrement de fausses manœuvres. En outre, l'Autpilot et le FSD sont également impliqués dans de nombreux cas d'accidents de la route, dont des accidents mortels. Le FSD est en phase bêta perpétuelle et coûte cher. Au départ, il coûtait 5 000 dollars, mais le prix a progressivement augmenté jusqu'à atteindre 15 000 $ en septembre 2022.


    Mais le prix du FSD a été ramené à 8 000 dollars juste avant la publication des résultats financiers cette semaine. Ainsi, si les déclarations de Musk ont fait bondir l'action de Tesla, les observateurs du marché ont exprimé un certain scepticisme quant aux projets ambitieux de l'entreprise. « L'engagement en faveur du robotaxi est inébranlable, mais le calendrier et le modèle commercial ne sont toujours pas clairs », indique la note de Jefferies. Une note des analystes de la banque d'investissement UBS se référant au FSD de Tesla était encore plus critique. Pour eux, Tesla n'est pas en mesure de réaliser cet exploit dans un avenir proche :

    « Nous ne doutons pas que la technologie FSD progresse, mais Tesla a déjà parlé d'autonomie, et nous sommes sceptiques quant au fait que Tesla aura un robotaxi ou un service de covoiturage au cours de la décennie ». Musk considère que le jour où Tesla passera à la conduite autonome non supervisée pourrait être "la plus grande appréciation de la valeur de l'actif dans l'histoire". Ce jour pourrait être plus éloigné que Musk ne l'espère, et il pourrait ne jamais arriver. Mais le fait de le dire est déjà une forme de plus-value. Enfin, certains critiques accusent Musk de manipuler le court des actions lorsqu'il se retrouve en difficulté.

    « Les déclarations d'Elon sont une manipulation du cours de l'action de Tesla. Elon promet un véhicule entièrement autonome chaque année depuis dix ans et à ce jour, il n'en est rien. Lorsque le cours de l'action de Tesla plonge, il refait les mêmes déclarations pour essayer de calmer les marchés. Aujourd'hui, il veut surfer sur la vague de l'IA. Si Elon veut diriger une entreprise d'IA, que Tesla lui crée une division séparée et fasse de son activité automobile une entreprise à part entière que quelqu'un d'autre dirigera. Elon n'a que trop vendu du rêve aux actionnaires et aux consommations », lit-on dans un commentaire.

    Et vous ?

    Quel est votre avis sur le sujet ?
    Pourquoi Elon Musk refuse-t-il que Tesla soit perçu comme un constructeur automobile ?
    Partagez-vous l'avis de Musk selon lequel Tesla est plutôt une entreprise de robotique intelligente ?
    Pensez-vous que Tesla soit capable de résoudre le problème de l'autonomie comme Musk le prétend ?

    Voir aussi

    Tesla désormais sur une pente descendante avec une baisse de 40 % du cours des actions et la réduction des marges bénéficiaires, ainsi que des difficultés à innover plus rapidement que ses rivaux

    Les investisseurs concluent que Tesla est un constructeur automobile et non une entreprise technologique, l'achat de Twitter par Elon Musk a précipité la chute de l'action Tesla qui a baissé de 71 %

    Tesla va licencier près de 2 700 travailleurs dans sa « Gigafactory » du Texas, où sont fabriqués le Model Y et le Cybertruck que l'entreprise a rappelé en masse récemment

  19. #59
    Chroniqueur Actualités

    Homme Profil pro
    Rédacteur technique
    Inscrit en
    Juin 2023
    Messages
    608
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : Bénin

    Informations professionnelles :
    Activité : Rédacteur technique
    Secteur : High Tech - Éditeur de logiciels

    Informations forums :
    Inscription : Juin 2023
    Messages : 608
    Points : 11 059
    Points
    11 059
    Par défaut Un cofondateur de Facebook déclare que Tesla connaîtra le même sort que l'ancien géant de l'énergie Enron
    Un cofondateur de Facebook affirme que Tesla est le prochain Enron, une entreprise qui avait orchestré l'une des plus grandes fraudes comptables de l'histoire
    il accuse Tesla de "fraudes massives"

    Dustin Moskovitz, cofondateur de Facebook et PDG d'Asana, accuse Elon Musk et Tesla d'avoir trompé les consommateurs avec de fausses promesses et des véhicules défectueux. Il accuse Tesla de mentir sur son logiciel de conduite autonome et sur l'autonomie de ses véhicules. Il a prédit que Tesla pourrait connaître le même sort qu'Enron, une entreprise américaine du secteur énergétique dont la faillite spectaculaire en 2001 est associée à l'un des plus importants scandales financiers de l'histoire. Tesla connaît actuellement une phase descendante, car les ventes de véhicules ont fortement chuté et ses marges bénéficiaires se sont effondrées.

    « Je sais que je parais fou à la plupart des gens qui ne suivent pas $TSLA de près, mais à ce stade, il faut vraiment le dire. C'est Enron maintenant, les amis. Cela peut continuer, mais des gens iront en prison à la fin. Les données sont présentées de manière frauduleuse et ne disent pas ce qu'elles prétendent dire, même lorsqu'elles sont inventées. Tesla a commis des fraudes massives à l'encontre des consommateurs, qu'il s'agisse de mensonges sur le FSD, l'autonomie ou même (récemment, non confirmé !) de gonfler les compteurs kilométriques », a écrit Dustin Moskovitz dans un billet de blogue publié sur son compte Threads.

    Il a ajouté : « à plusieurs reprises maintenant, elle a également commis des fraudes en matière de valeurs mobilières ». Moskovitz n'a pas apporté de preuves détaillées pour chacune de ses allégations, mais il a partagé des graphiques de Tesla qui, selon lui, révèlent comment le constructeur automobile tente de montrer une augmentation des kilomètres parcourus avec le Full Self-Driving (FSD), la technologie de conduite autonome de Tesla qui est essentiel pour la trajectoire de l'entreprise vers la conduite autonome et les robotaxis. Ses remarques ravivent les inquiétudes concernant l'intégrité et la responsabilité des entreprises.

    Nom : Capture d'écran 2024-04-29 160901.png
Affichages : 11235
Taille : 47,0 Ko

    Les porte-parole de Tesla et d'Asana n'ont pas répondu à une demande de commentaire. Vendredi, Elon Musk, PDG de Tesla, n'a pas répondu directement aux allégations de Moskovitz, mais a plutôt proféré des insultes et des injures à l'encontre du cofondateur de Facebook sur X. Musk a ensuite publié un autre message : « j'aimerais m'excuser auprès de Dustin Moskovitz pour l'avoir traité d'attardé. C'était une erreur. Ce que je voulais dire, c'est que c'est un idiot pompeux dont la tête est tellement enfoncée dans son propre cul qu'il est légalement aveugle. Je lui souhaite le meilleur et j'espère qu'un jour nous pourrons être amis ».

    En comparant Tesla à Enron, il suggère que le constructeur automobile manipule son bilan comptable et s'adonne à la fraude en entreprise. En effet, Enron était une entreprise américaine du secteur de l'énergie. L'activité d'Enron consistait initialement à produire, transporter et distribuer du gaz. Sa faillite en 2001 est associée à l'un des plus importants scandales financiers de l'histoire. Pour résumer ce scandale vieux de deux décennies, Enron a déposé son bilan en 2001 après avoir été pris en flagrant délit de "comptabilité créative pour dissimuler des milliards de dollars de dettes et avoir menti sur ses sources de revenus".

    Le géant de l'énergie ne s'est pas contenté de sombrer tout seul : il a entraîné dans sa chute Arthur Andersen LLP, un grand cabinet d'audit et de comptabilité. Les actifs du cabinet s'élevant à plus de 60 milliards de dollars, l'effondrement d'Enron a suscité d'immenses débats et entraîné des modifications de la législation afin de garantir des normes comptables plus rigoureuses et plus honnêtes. Les dirigeants d'Enron ont été reconnus coupables de fraude et de conspiration en 2006. Comme dans le cas d'Enron, le cofondateur de Facebook a déclaré qu'à un moment donné, certains dirigeants de Tesla se retrouveraient en prison.

    Les déclarations de Musk sur la technologie de conduite autonome de Tesla sont controversées et l'homme d'affaires a promis à plusieurs reprises de livrer des véhicules entièrement autonomes, mais jusque-là, il n'en est rien. Aucun cadre de Tesla n'a été inculpé, et l'entreprise n'a jamais été jugée responsable de fraudes à la consommation ou de fraudes boursières. Tesla a toutefois fait l'objet de poursuites et d'enquêtes concernant l'Autopilot et l'autonomie des véhicules, mais il n'y a aucune contestation juridique liée au fait que l'entreprise a trompé les gens sur l'utilisation du kilométrage avec la fonction d'aide à la conduite de Tesla.

    Tesla fait également l'objet d'une enquête de la part de la Securities and Exchange Commission. Il a été rapporté l'année dernière que les régulateurs fédéraux enquêtaient sur la manière dont l'Autopilot, le logiciel d'assistance à la conduite de Tesla, était commercialisé et sur l'implication éventuelle de Musk dans la promotion de la technologie. Des conducteurs ont également accusé Tesla d'avoir gonflé l'autonomie kilométrique de ses véhicules et ont intenté une action collective contre le constructeur automobile. Mais lors d'une audience en mars, un juge a déclaré que les plaignants devront passer par des arbitrages individuels.


    La semaine dernière, les autorités américaines ont annoncé avoir ouvert une nouvelle enquête sur l'Autopilot de Tesla. Elle vise à déterminer si l'entreprise a apporté des correctifs adéquats aux défaillances techniques de l'Autopilot qui ont entraîné le rappel de plus de deux millions de véhicules Tesla en décembre. La National Highway Traffic Safety Administration (NHTSA) a déclaré qu'elle a ouvert l'enquête après avoir relevé des préoccupations liées à des accidents survenus après que les véhicules ont eu la mise à jour logicielle du rappel installée. Il s'agit d'un nouveau coup dur pour Tesla qui est dans une phase descente.

    Dans son rapport sur les résultats du troisième trimestre 2023, Tesla a indiqué que le ministère de la Justice l'avait cité à comparaître pour obtenir "des informations relatives à l'autonomie des véhicules" et à d'autres questions. Moskovitz est un grand sceptique à l'égard de Musk et de ses entreprises. L'année dernière, il a suggéré que Tesla et SpaceX étaient surévalués et que le dirigeant de ces entreprises se voyait accorder trop de crédit. Moskovitz a même demandé à Musk de démissionner de son poste de direction dans toutes ses entreprises après que ce dernier a qualifié de "vérité réelle" un message antisémite publié sur X.

    Moskovitz a déclaré : « le fait est que je ne considère pas vraiment ces entreprises comme dispensant un impact, ou du moins je ne lui accorde pas autant de crédit que d'autres le font. Si elles ont vraiment été construites sur des mensonges extérieurs, plutôt que sur de simples illusions (lunettes roses), alors nous devrions vraiment les considérer comme des escroqueries dont il s'est tiré à bon compte. Il convient de noter que Tesla est le constructeur automobile le plus valorisé au monde avec une capitalisation boursière de 585 milliards de dollars, très loin devant Toyota qui occupe la deuxième place avec 57 milliards de dollars.

    Source : billet de blogue

    Et vous ?

    Quel est votre avis sur le sujet ?
    Que pensez-vous des allégations du cofondateur de Facebook Dustin Moskovitz ?
    Partagez-vous le point de vue de Dustin Moskovitz selon lequel Tesla sera le prochain Enron ?
    Que pensez-vous de Tesla ? La valeur réelle du constructeur automobile est-elle surévaluée ?

    Voir aussi

    L'Autopilot de Tesla fait l'objet d'une nouvelle enquête visant à vérifier l'efficacité d'une mise à jour publiée après le rappel de plus de 2 millions de véhicules, la NHTSA exprime des doutes

    Elon Musk voulait que Tesla réduise ses effectifs de 20 % parce que ses livraisons trimestrielles de véhicules ont diminué d'autant, tout en réclamant son « petit bonus » personnel de 56 milliards de dollars

    Les investisseurs concluent que Tesla est un constructeur automobile et non une entreprise technologique, l'achat de Twitter par Elon Musk a précipité la chute de l'action Tesla qui a baissé de 71 %

  20. #60
    Membre confirmé

    Inscrit en
    Décembre 2009
    Messages
    168
    Détails du profil
    Informations forums :
    Inscription : Décembre 2009
    Messages : 168
    Points : 494
    Points
    494
    Par défaut
    Je ne comprends pas toute cette propagande constante contre Musk et Tesla sur dvp.com, il y a un article presque diffamatoire chaque jour.
    J'aimerais comprendre quel crime il a commit et quelle relation avec ce site qui est sensé être centré sur l'informatique et le développement.

Discussions similaires

  1. Réponses: 0
    Dernier message: 15/03/2021, 16h02
  2. Réponses: 6
    Dernier message: 08/06/2020, 20h06
  3. Réponses: 41
    Dernier message: 14/01/2019, 13h07
  4. Réponses: 3
    Dernier message: 23/06/2006, 10h03
  5. Réponses: 3
    Dernier message: 01/02/2006, 23h17

Partager

Partager
  • Envoyer la discussion sur Viadeo
  • Envoyer la discussion sur Twitter
  • Envoyer la discussion sur Google
  • Envoyer la discussion sur Facebook
  • Envoyer la discussion sur Digg
  • Envoyer la discussion sur Delicious
  • Envoyer la discussion sur MySpace
  • Envoyer la discussion sur Yahoo