IdentifiantMot de passe
Loading...
Mot de passe oublié ?Je m'inscris ! (gratuit)
Navigation

Inscrivez-vous gratuitement
pour pouvoir participer, suivre les réponses en temps réel, voter pour les messages, poser vos propres questions et recevoir la newsletter

  1. #1
    Chroniqueur Actualités
    Avatar de Bruno
    Homme Profil pro
    Administrateur systèmes et réseaux
    Inscrit en
    mai 2019
    Messages
    430
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : Autre

    Informations professionnelles :
    Activité : Administrateur systèmes et réseaux
    Secteur : High Tech - Produits et services télécom et Internet

    Informations forums :
    Inscription : mai 2019
    Messages : 430
    Points : 7 959
    Points
    7 959
    Par défaut Les États-Unis et l'UE resserrent leurs liens dans le domaine des technologies émergentes
    Les États-Unis et l'UE resserrent leurs liens dans le domaine des technologies émergentes,
    pour contrer la Russie et la Chine

    Les États-Unis et l'Union européenne prévoient de coopérer davantage en matière de réglementation technologique, de développement industriel et de commerce bilatéral, dans le but d'aider les alliés occidentaux à mieux concurrencer la Chine et la Russie en matière de développement et de protection des technologies critiques et émergentes.

    Depuis sa prise de pouvoir le 20 janvier dernier, le président américain Joe Biden a adopté une position ferme vis-à-vis de la Russie sur le plan des cyberattaques et de la Chine sur le plan des équipements de télécommunications et des semiconducteurs. Il a d’ailleurs étendu l'ancien décret émis par son prédécesseur Donald Trump portant sur 31 entreprises chinoises et renforcé davantage ces mesures en signant un décret interdisant aux Américains ses sujets d'investir dans pas moins de 59 entreprises chinoises, dont le géant des télécommunications Huawei.

    Nom : ue usa.PNG
Affichages : 1083
Taille : 291,2 Ko

    L’objectif du Conseil du commerce et de la technologie (CTT) est de stimuler l'innovation et l'investissement au sein des deux économies alliées et entre elles, de renforcer les chaînes d'approvisionnement et d'éviter les obstacles inutiles au commerce, entre autres tâches. « Vous voyez la possibilité d'un alignement », a déclaré Margrethe Vestager, vice-présidente exécutive de la Commission européenne, dans une interview.

    Le CTT sera coprésidé, du côté américain, par le secrétaire d'État Antony Blinken, la secrétaire au commerce Gina Raimondo et la représentante américaine au commerce Katherine Tai. Du côté de l'Union européenne, il sera coprésidé par Margrethe Vestager, vice-présidente exécutive de la Commission européenne, principale responsable de la concurrence et de la politique numérique et par son collègue Valdis Dombrovskis, vice-président exécutif chargé du commerce.

    La coopération entre l’UE et les USA

    Le mois dernier, les États-Unis ont mis en garde l'UE contre la poursuite de politiques technologiques « protectionnistes » qui ciblent exclusivement les entreprises américaines, avant la première visite présidentielle de Joe Biden à Bruxelles. Le Conseil de sécurité nationale, une branche de la Maison Blanche, a écrit la semaine dernière pour se plaindre du ton des récents commentaires sur la réglementation technologique phare de l'UE, alors que les débats sont sur le point de commencer au Parlement européen.

    « Nous sommes particulièrement préoccupés par les récents commentaires du rapporteur du Parlement européen pour la loi sur les marchés numériques », a indiqué Andreas Schwab dans un e-mail daté du 9 juin. Et de continuer en déclarant que « le Digital Markets Act ne devrait incontestablement cibler que les cinq plus grandes entreprises américaines ».

    Il a ajouté : « Des commentaires et des approches comme ceux-ci rendent la coopération réglementaire entre les États-Unis et l'Europe extrêmement difficile et envoient le message que la Commission européenne n'est pas intéressée à s'engager de bonne foi avec les États-Unis pour relever ces défis communs dans une manière qui sert nos intérêts communs ».

    « Les mesures protectionnistes pourraient désavantager les citoyens européens et freiner l'innovation dans les économies des États membres. De telles politiques entraveront également notre capacité à travailler ensemble pour harmoniser nos systèmes de réglementation », a-t-il déclaré. En tant que principale responsable de l'application de la législation antitrust de l'UE, Vestager s'est fait connaître par ses actions contre les géants américains de la technologie, notamment Apple, la société mère de Google et Facebook. Les anciens présidents Barack Obama et Donald Trump ont tous deux déclaré que ses politiques ciblaient injustement les entreprises américaines.

    Vestager a déclaré que son travail ne visait aucune nationalité en particulier. Le CTT, qui devrait tenir sa première réunion à l'automne et superviser de nombreux groupes de travail, permettra à l'UE et aux États-Unis de se concentrer sur la coopération, a-t-elle déclaré. Les deux parties ont souligné qu'elles conserveraient leur autonomie réglementaire dans le cadre de leurs systèmes juridiques respectifs.

    La mission officielle de la CTT exprime le désir des plus grandes puissances démocratiques libérales du monde de se rapprocher de la Chine, de la Russie et d'autres autocraties qui exercent une influence internationale croissante. Le voyage d'une semaine du président Biden en Europe était axé sur les efforts visant à renforcer les liens avec les alliés occidentaux et à s'unir pour faire face aux adversaires.

    La pandémie de coronavirus a révélé les faiblesses des bases manufacturières des économies occidentales, entraînant des pénuries de produits vitaux, des masques médicaux aux micropuces. Mettant à mal les relations, Trump a critiqué à plusieurs reprises l'Europe pour ses politiques économiques, de sécurité et de défense.
    Biden a adopté une position contrastée, recherchant le compromis et le partenariat avec l'Europe. Les deux parties ont convenu de suspendre un conflit commercial de 17 ans concernant les subventions accordées aux constructeurs d'avions Boeing et Airbus SE, le conflit le plus long et le plus coûteux de l'histoire de l'Organisation mondiale du commerce. Vestager a déclaré que l'accord commercial « montre le potentiel de résultats réels et tangibles » de la coopération transatlantique.

    Selon Vestager, les micropuces seront probablement l'un des premiers domaines de coopération entre les États-Unis et l'Union européenne, potentiellement par le biais du CTT. L'UE a récemment annoncé l'objectif d'augmenter sa part de la fabrication mondiale de puces de 10 à 20 % et a promis de consacrer plus de 150 milliards de dollars à cet effort, qui pourrait provenir du financement de l'aide aux victimes du coronavirus. La Russie et la Chine ont toujours été considérées comme des menaces pour les USA. Le désir d'adopter une ligne dure dans les relations avec la Chine est l'un des rares sentiments bipartisans au sein du Congrès américain, profondément divisé et contrôlé de justesse par les démocrates.

    Le mois dernier, le Sénat américain a approuvé à une écrasante majorité (par 68 voix contre 32) un projet de loi visant à stimuler la production américaine de semi-conducteurs et le développement de l'intelligence artificielle et d'autres technologies face à la concurrence internationale croissante, notamment celle de la Chine. 54 milliards de dollars seront autorisés pour accroître la production et la recherche américaines dans le domaine des semi-conducteurs et des équipements de télécommunications.

    La pièce maîtresse du projet de loi est une allocation d'urgence de plus de 50 milliards de dollars au ministère américain du Commerce pour stimuler le développement et la fabrication de semi-conducteurs par le biais de programmes de recherche et d'incitation précédemment autorisés par le Congrès. Dans ce montant autorisé, 2 milliards de dollars seront consacrés aux puces utilisées par les constructeurs automobiles qui ont connu des pénuries massives et ont procédé à d'importantes réductions de production. La mesure autorise au total environ 190 milliards de dollars, la plupart des dépenses étant prévues pour être effectuées au cours des cinq premières années.

    Washington et Bruxelles souhaitent tous deux accroître la fabrication nationale de puces afin de sécuriser les chaînes d'approvisionnement exposées par le coronavirus et de contrer la Chine. Pékin a fait de l'autosuffisance technologique un objectif national, l'État et le secteur privé investissent des milliards de dollars dans la fabrication nationale de puces, bien que toutes ses initiatives n'aient pas été couronnées de succès et que les entreprises chinoises soient encore loin derrière leurs homologues taïwanaises, sud-coréennes et américaines.

    Les partisans de l'aide d'État pour les projets de fabrication de puces affirment qu'elle est nécessaire pour égaliser les chances avec les pays asiatiques qui ont utilisé de généreuses incitations pour développer leurs industries au cours des deux dernières décennies, transformant ainsi une industrie qui était dominée par les États-Unis et l'Europe dans les années 1990. Le coût de la construction des usines de fabrication de puces les plus avancées est également monté en flèche pour atteindre environ 20 milliards de dollars ces dernières années.

    « De toute évidence, il y a des atouts importants des deux côtés, a déclaré Vestager à propos des États-Unis et de l'UE. Je pense qu'il est un peu trop tôt pour dire ce qui en sortira, mais il est clair que le potentiel de coopération a été enregistré. » La Chine a fait de l'établissement de normes internationales une priorité nationale, en particulier pour les technologies émergentes où les normes doivent encore être établies. La CTT cherchera également à aligner les politiques en matière de réglementation et de normes pour les nouvelles technologies comme l'intelligence artificielle.

    Et vous ?

    Selon vous, la Chine et la Russie sont-elles des menaces pour l'UE ?

    Que pensez-vous de la coalition États-Unis pour contrer la Russie et la Chine ?

    Voir aussi :

    Biden signe un décret interdisant aux Américains d'investir dans des dizaines d'entreprises chinoises, spécialisées dans la défense et la technologie

    Les applications chinoises pourraient faire l'objet d'assignations ou d'interdictions en vertu d'un décret de Joe Biden

    Les États-Unis mettent l'UE en garde contre une politique technologique qu'ils estiment « antiaméricaine », estimant que Digital Markets Act ne vise « que les cinq plus grosses entreprises US »

    Le Sénat américain vote une série de lois pour essayer de contrer la menace technologique de la Chine, des partis divisés s'unissant pour tenter de remporter la "course aux technologies du futur"
    Contribuez au club : corrections, suggestions, critiques, ... Contactez le service news et Rédigez des actualités

  2. #2
    Membre chevronné Avatar de Cpt Anderson
    Profil pro
    Développeur informatique
    Inscrit en
    novembre 2005
    Messages
    535
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Âge : 47
    Localisation : France, Rhône (Rhône Alpes)

    Informations professionnelles :
    Activité : Développeur informatique

    Informations forums :
    Inscription : novembre 2005
    Messages : 535
    Points : 1 989
    Points
    1 989
    Par défaut
    C'est toujours la même histoire, encore et encore : les US et l'UE vont coopérer en vue de contrer la Chine et la Russie. Nous sommes les dindons de la farce, ça en devient risible, voir absurde ! Les US abusent de leurs positions dominantes en matières technologiques pour nous refiler leur hardware et software et nous espionner bien comme il faut. Le tout pour garder le leadership commercial, garder le contrôle de l'UE et mettre la pression sur les pays non alignés. C'est vraiment ridicule ! Mais ce qu'il l'est encore plus, c'est que nous, européens, nous marchons dans cette combine et y croyant ou en faisant semblant d'y croire. Jusqu'à quand allons nous être les toutous des US ? Jusqu'à quand allons-nous être ridicule ? Y'a t-il un homme d'état qui va émerger un des ces 4 et remettre en cause toute cette chienlit ?
    Voici la méthode de mon chef:

    copy (DateTimeToStr(Now),7,4)+
    copy (DateTimeToStr(Now),4,2)+copy (DateTimeToStr(Now),1,2)+copy (DateTimeToStr(Now),12,2)+
    copy (DateTimeToStr(Now),15,2)+copy (DateTimeToStr(Now),18,2)

    Je lui ai dit que FormatDateTime irait surement mieux


  3. #3
    Membre extrêmement actif
    Avatar de Ryu2000
    Homme Profil pro
    Étudiant
    Inscrit en
    décembre 2008
    Messages
    8 366
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Âge : 33
    Localisation : France, Hérault (Languedoc Roussillon)

    Informations professionnelles :
    Activité : Étudiant

    Informations forums :
    Inscription : décembre 2008
    Messages : 8 366
    Points : 14 964
    Points
    14 964
    Par défaut
    Citation Envoyé par Bruno Voir le message
    Selon vous, la Chine et la Russie sont-elles des menaces pour l'UE ?
    Pas plus que les USA…
    Nous n'avons aucune raison de ne pas avoir de bonne relation avec la Chine et la Russie, on pourrait faire du commerce avec eux.

    J'ai l'impression que l'UE souffre du syndrome de Stockholm, elle est l'otage des USA et elle est contente.
    Keith Flint 1969 - 2019

Discussions similaires

  1. Réponses: 2
    Dernier message: 26/02/2021, 08h52
  2. Réponses: 1
    Dernier message: 03/10/2018, 10h52
  3. Réponses: 26
    Dernier message: 23/06/2017, 10h05
  4. Réponses: 28
    Dernier message: 08/01/2017, 21h04
  5. Réponses: 6
    Dernier message: 01/05/2015, 14h42

Partager

Partager
  • Envoyer la discussion sur Viadeo
  • Envoyer la discussion sur Twitter
  • Envoyer la discussion sur Google
  • Envoyer la discussion sur Facebook
  • Envoyer la discussion sur Digg
  • Envoyer la discussion sur Delicious
  • Envoyer la discussion sur MySpace
  • Envoyer la discussion sur Yahoo