IdentifiantMot de passe
Loading...
Mot de passe oublié ?Je m'inscris ! (gratuit)
Navigation

Inscrivez-vous gratuitement
pour pouvoir participer, suivre les réponses en temps réel, voter pour les messages, poser vos propres questions et recevoir la newsletter

  1. #1
    Chroniqueur Actualités
    Avatar de Bruno
    Homme Profil pro
    Administrateur systèmes et réseaux
    Inscrit en
    mai 2019
    Messages
    347
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : Autre

    Informations professionnelles :
    Activité : Administrateur systèmes et réseaux
    Secteur : High Tech - Produits et services télécom et Internet

    Informations forums :
    Inscription : mai 2019
    Messages : 347
    Points : 5 382
    Points
    5 382
    Par défaut Joe Biden signe un décret interdisant les investissements américains dans les entreprises de Chinoises
    Joe Biden signe un décret interdisant les investissements américains dans les entreprises chinoises,
    une continuité de la politique américaine vis-à-vis de la Chine

    Le président américain Joe Biden a élargi et mis à jour jeudi une liste noire d'entreprises chinoises ayant des liens présumés avec le secteur chinois de la défense ou des technologies de surveillance. La liste comprend 59 entreprises. Elle élargit une précédente liste, entachée de vices juridiques, qui avait été établie par le ministère de la Défense sous l'ancien président américain Donald Trump. Les entreprises figurant sur la liste noire sont soumises à une interdiction des investisseurs américains.

    L'année dernière, Donald Trump a signé un décret visant à interdire les applications chinoises telles que TikTok et WeChat dans les stores d'applications américains. Le décret de jeudi est distinct de la décision de Donald Trump d'interdire ces applications. Le décret de Joe Biden n'inclut pas WeChat, TikTok ou sa société mère ByteDance parmi les 59 entreprises, malgré les préoccupations antérieures concernant les liens de ces entreprises avec la Chine.

    Nom : Joe bidenB.png
Affichages : 1056
Taille : 198,4 Ko

    Le Président des États-Unis d'Amérique estime que des mesures supplémentaires sont nécessaires pour faire face à l'urgence nationale déclarée en novembre 2020, y compris la menace posée par le complexe militaro-industriel de la République populaire de Chine (RPC) et sa participation aux programmes de recherche et de développement dans les domaines de l'armée, du renseignement et de la sécurité, ainsi qu'à la production d'armes.

    « j'estime que l'utilisation de la technologie de surveillance chinoise en dehors de la RPC et le développement ou l'utilisation de la technologie de surveillance chinoise pour faciliter la répression ou les violations graves des droits de l'homme constituent des menaces inhabituelles et extraordinaires, qui ont leur source en totalité ou en grande partie en dehors des États-Unis, pour la sécurité nationale, la politique étrangère et l'économie des États-Unis, j'élargis par la présente la portée de l'urgence nationale déclarée dans l'Executive Order 13959 pour faire face à ces menaces », a déclaré JOSEPH R. BIDEN JR, Président des États-Unis d'Amérique.

    Selon certains analystes, cette mesure s'inscrit dans le cadre des engagements de l'administration Biden, qui refuse de faciliter les violations des droits de l'homme en Chine. Pendant des années, le gouvernement chinois a utilisé une confluence de technologies de reconnaissance faciale, de scanners téléphoniques et d'intelligence artificielle dans le cadre d'une vaste campagne de surveillance visant à renforcer les forces de police chinoises.

    L'ordonnance interdit aux Américains d'investir dans ces entreprises chinoises à compter du 2 août. Cette interdiction s'étend aux Américains qui investissent dans des fonds qui investissent ensuite dans des entreprises chinoises. L'ordonnance permet aux investisseurs actuels dans ces entreprises de se défaire de leurs avoirs sur une période d'un an.

    Les activités suivantes sont interdites pour tout citoyen des États-Unis : l'achat ou la vente de tout titre coté en bourse, ou de tout titre coté en bourse qui est un dérivé de ces titres ou qui est conçu pour fournir une exposition d'investissement à ces titres, de toute personne listée dans l'annexe de cet ordre ou de toute personne déterminée par le Secrétaire du Trésor, en consultation avec le Secrétaire d'État.

    Le président Joe Biden dans la continuité de son prédécesseur

    En 2020, l’ex-président américain Trump interdit aux Américains d'investir dans des entreprises chinoises qui soutiennent l'armée chinoise. L'administration Trump avait alors publié un décret qui interdisait effectivement aux Américains d'investir dans des entreprises chinoises qui soutiennent l'armée chinoise, une mesure qui aggrave encore les tensions déjà élevées entre les deux plus grandes économies du monde.

    Le décret de Trump interdisait explicitement à quiconque aux États-Unis d'effectuer des investissements dans des entreprises chinoises considérées par l'administration Trump comme étant détenues ou contrôlées par l'armée chinoise. Cette liste comprend le célèbre fabricant de smartphones Huawei, ainsi que China Telecom Corp et China Mobil, toutes deux cotées à la Bourse de New York avec des capitalisations boursières respectives de près de 29 et 106 milliards de dollars.

    Le précédent décret de Trump qui visait 31 entreprises est aujourd’hui étendu à 59 entreprises par l’actuel président américain Joe Bidden. Il interdit également aux investisseurs américains de posséder ou de négocier tout titre dérivé de ces entreprises, ou même exposé à elles, ce qui signifie que les investissements dans des fonds de pension ou des fonds négociés en bourse détenant des actions des entreprises interdites sont également interdits.

    Trump avait déclaré une urgence nationale pour faciliter l'application de l'ordonnance, affirmant que la Chine « contraint les entreprises civiles chinoises à soutenir ses activités militaires et de renseignement », ce qui constitue donc « une menace inhabituelle et extraordinaire » pour la sécurité nationale.

    Dans le passé, l'administration Trump a pris d'immenses mesures pour réprimer les menaces d'espionnage des multinationales chinoises. En 2019, le ministère de la Justice a inculpé Huawei pour avoir prétendument volé des secrets commerciaux à T-Mobile et, en février, il a porté des accusations supplémentaires contre le conglomérat pour racket présumé et conspiration supplémentaire visant à voler des secrets commerciaux à six entreprises américaines.

    En juin, la FCC a déclaré que la société chinoise Huawei et le géant des télécommunications ZTE constituaient des menaces pour la sécurité nationale, ce qui a eu pour effet d'interdire aux entreprises américaines de téléphonie mobile de faire des affaires avec ces deux sociétés. Huawei, qui maintient qu'elle ne présente aucun risque pour la sécurité des États-Unis, est également interdite de réseaux de téléphonie mobile au Royaume-Uni pour des raisons de sécurité similaires.

    Alors que les conservateurs s'interrogent sur la politique de la nouvelle administration à l'égard de la Chine. L'administration Biden a demandé en février à une cour d'appel fédérale de suspendre les procédures relatives à la tentative de l'administration Trump d'interdire l'application chinoise de médias sociaux WeChat, un jour après avoir demandé à une autre cour un délai similaire concernant une affaire TikTok. Dans les deux cas, l'administration a déclaré qu'elle avait besoin de temps pour examiner les interdictions proposées par l'administration Trump, qui font actuellement l'objet d'audiences en appel.

    « Avec l'entrée en fonction de l'administration Biden, le ministère du Commerce a commencé à examiner certaines actions de l'agence récemment publiées, y compris les interdictions du secrétaire concernant l'application mobile WeChat en cause dans cet appel », a déclaré le ministère de la Justice dans un dépôt auprès de la cour d'appel à San Francisco.

    « En ce qui concerne ces interdictions, le ministère prévoit de procéder à une évaluation du dossier sous-jacent justifiant ces interdictions. Le gouvernement sera alors mieux placé pour déterminer si la menace pour la sécurité nationale décrite dans le décret présidentiel du 6 août 2020 et l'objectif réglementaire de protection de la sécurité des Américains et de leurs données continuent de justifier les interdictions identifiées », indique le dépôt.

    « Nous nous attendons pleinement à ce que, dans les mois à venir, nous ajoutions d'autres entreprises aux restrictions du nouveau décret », a déclaré un responsable de la Maison.

    Source : Maison Blanche

    Et vous ?

    Que pensez-vous de ce décret de Joe Biden ?

    Quel est votre avis sur la politique de la nouvelle administration à l'égard de la Chine ? Rupture ou continuité ?

    Voir aussi :

    Les États-Unis assurent avoir des preuves que Huawei peut espionner les réseaux de télécommunications intégrant le matériel qu'il vend et avoir partagé ces preuves avec le Royaume-Uni et l'Allemagne

    Trump signe un décret contrôlant l'accès des étrangers aux fournisseurs américains de Cloud, afin d'empêcher des activités malveillantes importantes sur Internet

    La Maison Blanche prolonge d'un an son décret mettant Huawei et ZTE sur liste noire, gelant ainsi leurs relations commerciales avec des entreprises américaines

    Google met en garde la Maison Blanche contre le bannissement de Huawei : un fork d'Android est un risque de sécurité pour les USA
    Contribuez au club : corrections, suggestions, critiques, ... Contactez le service news et Rédigez des actualités

  2. #2
    Membre éclairé
    Homme Profil pro
    Ingénieur avant-vente
    Inscrit en
    septembre 2020
    Messages
    204
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : France, Paris (Île de France)

    Informations professionnelles :
    Activité : Ingénieur avant-vente

    Informations forums :
    Inscription : septembre 2020
    Messages : 204
    Points : 790
    Points
    790
    Par défaut
    Quel est votre avis sur la politique de la nouvelle administration à l'égard de la Chine ? Rupture ou continuité ?
    Continuité bien évidemment. De toute façon, la haine de la Chine et la déshumanisation des Chinois (avec pour victime collatérale toute la communauté est-asiatique) ne datent pas de l'ère Trump.

    Cela fait des années qu'elles nous sont instillées dans la presse, dans les séries télé, dans les discours d'hommes politiques ou de milliardaires type Murdoch et autres. De toute façon, convaincre l'opinion publique de haïr l'étranger même pas comme nous n'est jamais chose bien compliquée.

    La violation des droits de l'homme en Chine n'est qu'un prétexte. Ceux qui dénoncent la Chine ne le font pas par bienveillance envers les Ouïghours et les Tibétains.

  3. #3
    Membre éclairé
    Homme Profil pro
    Analyste programmeur
    Inscrit en
    juin 2015
    Messages
    125
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : France, Puy de Dôme (Auvergne)

    Informations professionnelles :
    Activité : Analyste programmeur
    Secteur : Industrie Pharmaceutique

    Informations forums :
    Inscription : juin 2015
    Messages : 125
    Points : 677
    Points
    677
    Par défaut
    Citation Envoyé par Jeff_67 Voir le message
    Ceux qui dénoncent la Chine ne le font pas par bienveillance envers les Ouïghours et les Tibétains.
    Ceux qui dénoncent le système de score social, les exactions du CCP envers les Ouïghours et les Tibétains ainsi que la censure sont endoctrinés ?

Discussions similaires

  1. Réponses: 8
    Dernier message: 07/06/2021, 12h05
  2. Réponses: 2
    Dernier message: 13/05/2021, 12h32
  3. Réponses: 5
    Dernier message: 16/04/2019, 23h25
  4. Réponses: 0
    Dernier message: 12/02/2019, 12h28
  5. Réponses: 27
    Dernier message: 15/03/2018, 14h41

Partager

Partager
  • Envoyer la discussion sur Viadeo
  • Envoyer la discussion sur Twitter
  • Envoyer la discussion sur Google
  • Envoyer la discussion sur Facebook
  • Envoyer la discussion sur Digg
  • Envoyer la discussion sur Delicious
  • Envoyer la discussion sur MySpace
  • Envoyer la discussion sur Yahoo