IdentifiantMot de passe
Loading...
Mot de passe oublié ?Je m'inscris ! (gratuit)
Navigation

Inscrivez-vous gratuitement
pour pouvoir participer, suivre les réponses en temps réel, voter pour les messages, poser vos propres questions et recevoir la newsletter

  1. #81
    Membre extrêmement actif Avatar de Jon Shannow
    Homme Profil pro
    Responsable de service informatique
    Inscrit en
    Avril 2011
    Messages
    4 398
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Âge : 60
    Localisation : France, Ille et Vilaine (Bretagne)

    Informations professionnelles :
    Activité : Responsable de service informatique
    Secteur : High Tech - Électronique et micro-électronique

    Informations forums :
    Inscription : Avril 2011
    Messages : 4 398
    Points : 9 834
    Points
    9 834
    Par défaut
    D'ailleurs, je pense que je vais porter plainte contre mon patron, parce que je me suis blessé avec ma tronçonneuse, un vendredi que j'étais en RTT. Si mon patron ne m'avait pas accordé mon jour de congé, je ne me serais pas blessé. Il est donc responsable !
    Au nom du pèze, du fisc et du St Estephe
    Au nom du fric, on baisse son froc...

  2. #82
    Membre expérimenté Avatar de dfiad77pro
    Homme Profil pro
    Responsable Architecture logicielle
    Inscrit en
    Décembre 2008
    Messages
    541
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Âge : 35
    Localisation : France, Rhône (Rhône Alpes)

    Informations professionnelles :
    Activité : Responsable Architecture logicielle
    Secteur : High Tech - Éditeur de logiciels

    Informations forums :
    Inscription : Décembre 2008
    Messages : 541
    Points : 1 729
    Points
    1 729
    Par défaut
    moi j'ai surtout remarqué que les patrons on pris le télétravail pour un opportunité de nearshoring notamment au Portugal,
    j'ai l'impression que le fait de télétravailler se retourne contre les devs en France au final... ce qui est inquiétant

  3. #83
    Expert confirmé
    Homme Profil pro
    Développeur
    Inscrit en
    Août 2003
    Messages
    1 280
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Âge : 37
    Localisation : France, Charente Maritime (Poitou Charente)

    Informations professionnelles :
    Activité : Développeur

    Informations forums :
    Inscription : Août 2003
    Messages : 1 280
    Points : 4 139
    Points
    4 139
    Par défaut
    Ne pas autoriser le travail quand c'est possible va à l'encontre des enjeux climatiques.
    On pourrait réduire le nombre d'accident sur les routes et avoir des assurances automobiles moins chères aussi (car beaucoup d'accidents se produisent sur les trajets quotidiens donc travail, courses, école, ...).

  4. #84
    Membre expérimenté Avatar de AaâÂäÄàAaâÂäÄàAaâÂäÄ
    Homme Profil pro
    db@
    Inscrit en
    Septembre 2021
    Messages
    463
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : Canada

    Informations professionnelles :
    Activité : db@

    Informations forums :
    Inscription : Septembre 2021
    Messages : 463
    Points : 1 330
    Points
    1 330
    Par défaut
    Citation Envoyé par smarties Voir le message
    Ne pas autoriser le travail quand c'est possible va à l'encontre des enjeux climatiques.
    De toute façon, ce n'est pas avec les pseudo mesures pour lutter contre le réchauffement qui vont changer grand chose.
    Et le travail à distance avec tous les serveurs infonuagiques et l'internet nécessaire, je ne suis pas si sûr que le bilan «climatique» soit si positif que ça.

    Citation Envoyé par smarties Voir le message
    On pourrait réduire le nombre d'accident sur les routes et avoir des assurances automobiles moins chères aussi (car beaucoup d'accidents se produisent sur les trajets quotidiens donc travail, courses, école, ...).
    Je ne sais pas si ça a été le cas en France, mais au Québec, avec la pandémie et la baisse des accidents, l'année suivante, nous avons bénéficié d'une belle baisse des assurances.

  5. #85
    Membre éprouvé
    Homme Profil pro
    Ingénieur développement logiciels
    Inscrit en
    Septembre 2019
    Messages
    204
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : France, Morbihan (Bretagne)

    Informations professionnelles :
    Activité : Ingénieur développement logiciels

    Informations forums :
    Inscription : Septembre 2019
    Messages : 204
    Points : 992
    Points
    992
    Par défaut
    Citation Envoyé par smarties Voir le message
    Ne pas autoriser le travail quand c'est possible va à l'encontre des enjeux climatiques.
    Oui, les gouvernements, toute la clique mondialiste, les médias mainstream et autres nous gonflent tous les jours avec les "enjeux climatiques", "il faut sauver la planète", la voiture thermique c'est le mal, blablabla. Ok, j'accepte en restant chez moi sans utiliser le moindre transport pour réduire mon empreinte carbone au minimum De plus, en ne venant pas au bureau, je me protège et protège les autres contre une infection covid-19 et autres futurs virus X programmés prévus par l'OMS, et je me conforme à la "nouvelle normalité" dont on m'a vanté les mérites depuis 2020

  6. #86
    Chroniqueur Actualités
    Avatar de Michael Guilloux
    Homme Profil pro
    Data Consultant
    Inscrit en
    Juillet 2013
    Messages
    2 893
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Âge : 33
    Localisation : Côte d'Ivoire

    Informations professionnelles :
    Activité : Data Consultant
    Secteur : High Tech - Éditeur de logiciels

    Informations forums :
    Inscription : Juillet 2013
    Messages : 2 893
    Points : 87 291
    Points
    87 291
    Billets dans le blog
    2
    Par défaut Le télétravail pourrait faire perdre jusqu'à 800 milliards de dollars au secteur de l'immobilier dans 9 villes
    Le télétravail pourrait faire perdre jusqu'à 800 milliards de dollars au secteur de l'immobilier dans neuf villes d'ici 2030
    en raison de la baisse de la demande d'espace de bureaux

    Un nouveau rapport de McKinsey portant sur les grandes villes du monde vient confirmer que le télétravail s'est installé pour de bon. La fréquentation des bureaux s'est stabilisée à un niveau de 30 % inférieur aux niveaux d'avant la pandémie de la COVID. Et les conséquences sont importantes pour le secteur de l'immobilier.

    La demande de bureaux dans les villes phares a diminué et devrait rester en dessous des niveaux d'avant la pandémie. McKinsey prédit que, dans un scénario modéré, la demande d'espace de bureau en 2030 sera inférieure de 13 % à celle de 2019 pour la ville médiane de son étude. Dans un scénario sévère, la demande va chuter de 38 % dans la ville la plus touchée. Ce qui représente une perte de 800 milliards de dollars pour le secteur de l'immobilier d'ici 2030.


    Le rapport de McKinsey porte sur l'immobilier dans les villes phares, soit les villes qui ont une part disproportionnée du PIB urbain mondial et de croissance du PIB. Par ville, il faut entendre généralement une grande agglomération.

    Ce sont plus de 13 000 employés qui ont été interrogés dans le cadre de cette enquête. Le géant du conseil s'est concentré plus particulièrement sur neuf villes phares : Pékin, Houston, Londres, New York, Paris, Munich, San Francisco, Shanghai et Tokyo. Cependant, dans l'enquête qui sous-tend une grande partie de son rapport, il a collecté des données auprès d'un ensemble plus large de 17 villes phares réparties dans six pays afin de mieux comprendre les comportements. À un moment donné de ses recherches, il a pu étendre son analyse à un ensemble encore plus large de 24 villes phares à d'autres fins.

    Le travail hybride est là pour rester et la fréquentation des bureaux a diminué de 30 %

    Selon l'enquête de McKinsey, les employés passent toujours beaucoup moins de temps au bureau qu'avant la pandémie. Début 2020, à mesure qu'ils adoptaient le travail à distance et le travail hybride en réponse aux mesures de confinement et aux préoccupations sanitaires, la fréquentation des bureaux dans les zones métropolitaines étudiées a chuté jusqu'à 90 %. Elle s'est depuis rétablie de manière significative, mais reste en baisse d'environ 30 % en moyenne. En octobre 2022, les travailleurs de bureau se rendaient au bureau environ 3,5 jours par semaine.

    Nom : mckinsey_jours bureau.png
Affichages : 2709
Taille : 40,0 Ko
    Le premier graphique donne la distribution (%) des répondants par nombre de jours au bureau par semaine.
    Le deuxième donne le nombre moyen de jours au bureau par semaine pour chaque ville.

    Selon McKinsey, plusieurs raisons laissent penser que le taux actuel de fréquentation des bureaux pourrait perdurer. D'abord, le taux est resté assez stable depuis mi-2022. Ensuite, il y a ces trois chiffres clés qui ne sont pas très éloignés : le nombre de jours par semaine où les répondants à l'enquête se rendent au bureau (3,5), le nombre de jours auxquels ils s'attendent à se rendre au bureau après la fin de la pandémie (3,7) et leur nombre préféré (3,2). En outre, 10 % des personnes interrogées ont déclaré qu'elles étaient susceptibles de quitter leur emploi si elles étaient tenues de travailler au bureau tous les jours et qu'elles étaient prêtes à subir une baisse de salaire substantielle si cela leur permettait de travailler chez elles quand elles le souhaitaient. Et ce groupe comprend de nombreux employés seniors à revenu élevé, ce qui suggère qu'ils peuvent exercer une influence sur les décisions de leurs entreprises.

    L'impact sur l'immobilier

    En dehors des arguments standard comme la productivité, l'une des raisons inavouées pour lesquelles les grosses entreprises notamment en veulent au télétravail est l'investissement réalisé dans la construction de bureaux. Apple par exemple a dépensé environ 5 milliards de dollars pour construire Apple Park, son campus géant avec des murs de verre transparent. Bien de grandes entreprises ont également dépensé une belle fortune pour offrir des bureaux paradisiaques à leurs employés, estimant que c'était la clé de la productivité. Voir qu'en fin de compte, ces bureaux ne serviront pas, puisqu'il serait possible de travailler et être productif sans y être, est donc une bouchée difficile à avaler.

    Pour les entreprises qui louent des bureaux, c'est plus facile, puisque cela réduit directement leurs charges, mais c'est le secteur de l'immobilier qui va en subir les dommages comme en témoigne l'étude de McKinsey. 800 milliards de dollars, c'est ce que va perdre le secteur de l'immobilier dans les neuf grandes villes d'ici 2030, à cause de la baisse de la demande due au télétravail.

    Les changements de comportement provoqués par la pandémie - baisse de la fréquentation des bureaux, migration accélérée depuis les villes et baisse de l'activité commerciale dans les quartiers à forte concentration de bureaux - vont réduire la demande en immobilier dans la plupart des villes phares. D'ici 2030, dans les scénarios modélisés par McKinsey, la demande d'espace de bureau et de commerce sera généralement inférieure à celle de 2019. L'espace résidentiel est moins affecté, bien que les différences de prix entre les centres urbains et les banlieues soient moins importantes qu'auparavant.

    Le chiffre de 800 milliards de dollars est basé sur une baisse moyenne de 26 % de la valeur des espaces de bureaux de ces villes sur cette période. Bien que McKinsey suggère que la valeur pourrait encore diminuer si les taux d'intérêt continuent d'augmenter.

    Le modèle de McKinsey prévoit une perspective « sombre » pour San Francisco. Elle devrait être la ville la plus touchée des neuf, avec une baisse de 20 % de la demande d'espace de bureau dans un scénario modéré, voire jusqu'à 38 % dans le scénario sévère. Houston et Pékin sont les seules villes où une augmentation de la demande d'espace de bureau est prévue, avec une hausse de 2 % sur la période de 11 ans selon le scénario modéré du modèle.

    Nom : mckinsey_demande espace bureau.png
Affichages : 2243
Taille : 36,1 Ko
    Variation de la demande d'espace de bureau par ville d'ici 2030 selon les prédictions de McKinsey

    McKinsey note que la pandémie a moins affecté la demande dans l'immobilier à Paris qu'à San Francisco, notamment à cause de la diversité des activités commerciales à Paris : contrairement à San Francisco, qui dépend fortement des entreprises technologiques et de l'économie du savoir, Paris abrite des entreprises leaders mondiales dans une grande variété d'industries, telles que la beauté, l'hôtellerie et la vente au détail. Le télétravail étant plus susceptible d'être adopté dans l'industrie de la technologie, la ville de San Francisco se trouve alors beaucoup plus impactée que Paris où il y a une plus grande diversité d'activités commerciales.

    Source : Rapport McKinsey

    Et vous ?

    Que pensez-vous de cette étude ? Est-elle utile et pertinente ?
    Avez-vous remarqué une baisse des prix de l'immobilier (résidentiel ou bureau) à Paris avec le développement du télétravail ?

    Voir aussi

    71 % des salariés souhaitent travailler selon un horaire hybride ou à distance de leur choix, mais seuls 43 % peuvent travailler depuis le lieu qui leur convient, selon un rapport récent d'Ivanti

    Le télétravail semble être là pour rester, en particulier pour les femmes et les diplômés de l'enseignement supérieur selon une enquête réalisée par le gouvernement américain

    Les entreprises technologiques multiplient leurs efforts pour ramener les employés au bureau. Les tensions avec entre employeurs et employés sont de plus en plus vives

    Les patrons ne respectent pas leur propre recommandation de retour au bureau à l'endroit de leurs employés en télétravail en poursuivant depuis leur domicile, d'après les données d'un récent sondage

    L'ex-directeur des ressources humaines de Google affirme que le travail hybride ne durera pas, il pense que cela aura des effets négatifs sur le moral et à la productivité des employés
    Contribuez au club : Corrections, suggestions, critiques, ... : Contactez le service news et Rédigez des actualités

  7. #87
    Expert confirmé

    Homme Profil pro
    .
    Inscrit en
    Octobre 2019
    Messages
    1 449
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Âge : 41
    Localisation : France, Aube (Champagne Ardenne)

    Informations professionnelles :
    Activité : .
    Secteur : Conseil

    Informations forums :
    Inscription : Octobre 2019
    Messages : 1 449
    Points : 5 698
    Points
    5 698
    Par défaut
    je sais pas a l’étranger mais tant que en France le maire pourra décider de donner ou pas des permis de construire, la tension immobilière restera forte.
    si demain c'est le préfet qui décide et qu'on supprime cette stupide loi Zéro artificialisation, l'immobilier va s'effondrer oui.

    Paris pour l'heure reste en tension car les bureaux inoccupés reste inoccupés et ils le resterons, faut pas rever jamais ca deviendra des apparts.

  8. #88
    Expert confirmé
    Homme Profil pro
    Développeur
    Inscrit en
    Août 2003
    Messages
    1 280
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Âge : 37
    Localisation : France, Charente Maritime (Poitou Charente)

    Informations professionnelles :
    Activité : Développeur

    Informations forums :
    Inscription : Août 2003
    Messages : 1 280
    Points : 4 139
    Points
    4 139
    Par défaut
    Citation Envoyé par calvaire Voir le message
    si demain c'est le préfet qui décide et qu'on supprime cette stupide loi Zéro artificialisation, l'immobilier va s'effondrer oui.
    Tellement stupide qu'elle empêche les inondations en cas de fortes pluie (Cannes je crois a été touchée)

    Pour les ville c'est l'occasion de reconstruire/réaménager sur des bâtiments en mauvais état (plus d'espace verts, bâtiments mieux isolés, agriculture verticale). Ca réduit donc aussi la congestion routière et c'est aussi plus facile pour se garer (en attendant d'voir un réseau de mobilité douce qui s'étend dans les campagnes environnantes).

    Il y a aussi les banques qui conservent des bâtiments inutilisés pour faire monter le prix de l'immobilier et le montant des prêts dans des grosses villes.

    Pour le particulier ça pourrait permettre d'avoir des appartements à des prix à peu près raisonnables s'il y a moins de demande aussi mais il faudra continuer à arrêter de concentrer tout le travail dans les villes.

    Enfin, le télétravail reste un geste écologique.

  9. #89
    Expert confirmé

    Homme Profil pro
    .
    Inscrit en
    Octobre 2019
    Messages
    1 449
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Âge : 41
    Localisation : France, Aube (Champagne Ardenne)

    Informations professionnelles :
    Activité : .
    Secteur : Conseil

    Informations forums :
    Inscription : Octobre 2019
    Messages : 1 449
    Points : 5 698
    Points
    5 698
    Par défaut
    Citation Envoyé par smarties Voir le message
    Tellement stupide qu'elle empêche les inondations en cas de fortes pluie (Cannes je crois a été touchée)

    Pour les ville c'est l'occasion de reconstruire/réaménager sur des bâtiments en mauvais état (plus d'espace verts, bâtiments mieux isolés, agriculture verticale). Ca réduit donc aussi la congestion routière et c'est aussi plus facile pour se garer (en attendant d'voir un réseau de mobilité douce qui s'étend dans les campagnes environnantes).

    c'est très bien tous ca mais:
    1) les maires refuse de donner des permis de construire non pas pour empêcher les inondations mais pour assurer leurs réélections et faire plaisir a ces électeurs qui veulent pas d'une nouvelle maison/immeuble en face de la leurs
    2) pour les zones inondables on pourrait très bien autorisé les maisons sur pilotis. Tout est une question de volonté politique. J'ai déjà pris l'avion comme un salaud de pollueur pour partir en vacances en thailande et en Indonésie, la bas les maisons sur pilotis y'en a pleins, y'en a même qui flottes sur des lacs. C'est trop beau et c'est intelligent comme construction.

    (en attendant d'voir un réseau de mobilité douce qui s'étend dans les campagnes environnantes).
    ça n'arrivera pas, la campagne par définition c'est une zone peu dense, mettre des transports en commun la dedans qui seront peu utilisé c'est jeter de l'argent par les fenêtres argent que les communes n'ont pas (beaucoup sont endetté). et je doute que beaucoup ici accepterais de payer encore plus de taxe foncière (+30% en seulement 1ans).

    Actuellement l'interdiction en France de louer des passoire thermique ont eu un impact très négatif sur le marché de la location. Les propriétaire ne peuvent plus louer et n'ont pas les moyens de faire les travaux donc ils font sur airbandb bien plus rentable en plus.

    Moi perso j'en ai marre de payer chaque année plus de taxe foncière, plus d'impots et pour ceux qui sont en copro plus de charge de copro.
    J'en ai marre de payer plus cher mon électricité et mon gasoil alors que le prix de production d'edf n'a quasi pas bougé et même chose pour le baril de pétrole.
    Pour edf c'est la bureaucratie européenne le coupable de la hausse du prix de l’électricité et pour le pétrole l'état qui prends un max de taxe.
    les transports en commun qui augmente, les assurances voiture qui augmente même l'année d’après covid malgré de bien plus faible accident...
    Bref j'aimerais qu'on arrête de me prendre pour un con

  10. #90
    Expert confirmé
    Homme Profil pro
    Développeur
    Inscrit en
    Août 2003
    Messages
    1 280
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Âge : 37
    Localisation : France, Charente Maritime (Poitou Charente)

    Informations professionnelles :
    Activité : Développeur

    Informations forums :
    Inscription : Août 2003
    Messages : 1 280
    Points : 4 139
    Points
    4 139
    Par défaut
    Citation Envoyé par calvaire Voir le message
    1) les maires refuse de donner des permis de construire non pas pour empêcher les inondations mais pour assurer leurs réélections et faire plaisir a ces électeurs qui veulent pas d'une nouvelle maison/immeuble en face de la leurs
    2) pour les zones inondables on pourrait très bien autorisé les maisons sur pilotis. Tout est une question de volonté politique. J'ai déjà pris l'avion comme un salaud de pollueur pour partir en vacances en thailande et en Indonésie, la bas les maisons sur pilotis y'en a pleins, y'en a même qui flottes sur des lacs. C'est trop beau et c'est intelligent comme construction.
    Je n'étais pas au courant pour les mairies et dans ma commune il n'y a pas le choix
    Pour les zones inondables, je maintiens mon point de vue, il faut du vert même dans les villes et avoir un "espace aéré". Ensuite, trouver un constructeur qui fait des maisons sur pilotis est rare à mon avis.

    Pour la mobilité douce, je pensais surtout à une voie cyclable suffisamment large pour pouvoir rouler dessus en vélo cargo à l'avenir. Pour les transport en commun, je suis d'accord, c'est rarement rentable. Cependant, il y a des axes hyper fréquentés avec une ancienne ligne de chemin de fer qui pourrait être remise en état (sans aller jusqu'à l'électrifier) et faire rouler des trains à l'hydrogène pour les passagers et du fret.

    J'en ai aussi marre des prix qui monte à cause du marché et des parasites actionnaires qui en veulent toujours plus alors que leur investissement est rentabilisé depuis longtemps.

  11. #91
    Chroniqueur Actualités
    Avatar de Patrick Ruiz
    Homme Profil pro
    Redacteur web
    Inscrit en
    Février 2017
    Messages
    1 872
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : Cameroun

    Informations professionnelles :
    Activité : Redacteur web
    Secteur : Communication - Médias

    Informations forums :
    Inscription : Février 2017
    Messages : 1 872
    Points : 52 115
    Points
    52 115
    Par défaut Les entreprises qui exigent une présence à temps plein au bureau peinent à recruter des employés
    Les entreprises qui exigent une présence à temps plein au bureau peinent à recruter des employés, d’après un récent sondage
    Qui relance le débat sur les avantages et les inconvénients du télétravail

    Le début de l'année 2023 a marqué la fin de certaines politiques de travail à distance. Exemple : le premier courriel d’Elon Musk à l’intention du staff de Twitter a mis un terme au travail à distance. Motif : le nouveau patron est pour un retour au bureau sous peine de licenciement. Des positionnements similaires se sont multipliés depuis lors dans la filière technologique. En droite ligne avec ces derniers, une tendance tirée d’un récent sondage se dégage : les entreprises qui exigent une présence à temps plein au bureau peinent à recruter des employés. Pour quelles raisons les employés optent-ils pour les entreprises qui leur offrent plus de télétravail ? Un lien avec les avantages de ce mode de travail ? Quid des inconvénients ?

    Le récent sondage de Flex porte sur un échantillon de 4500 entreprises employant plus de 100 millions de personnes de par le monde. Ce dernier fait état de ce que les entreprises qui appliquent des politiques de travail flexibles se développent plus rapidement que celles qui exigent que les employés soient présents au bureau à temps plein. De façon plus précise, les entreprises qui offrent une flexibilité totale aux employés ont créé des emplois à un rythme deux fois supérieur à celui de celles qui exigent une présence des employés au bureau à temps plein.

    Nom : 1.png
Affichages : 2661
Taille : 46,5 Ko

    L’un des aspects qui fait le plus débat à propos de télétravail est celui de la productivité des travailleurs lancés sur cette formule. Ce dernier est cité par plusieurs dans ce lot comme l’un des avantages susceptibles de justifier des tendances comme celle mise en avant par le sondage de Flex. La question se posait déjà avant la survenue de la pandémie de coronavirus et revient sur la table avec acuité dans l’actuel contexte fait d’appels de retour au bureau par les grandes entreprises. Microsoft a initié un sondage sur un échantillon de 20 000 personnes dans des entreprises disséminées dans 11 pays pour y voir plus clair. Résultat : 87 % des participants à l’enquête disent être plus productifs en télétravail. Néanmoins, 88 % des dirigeants émettent des doutes quant à ce que leurs employés en télétravail puissent être plus productifs que dans un bureau.

    Les avis sont très divergents sur cet aspect avec d’un côté des études qui font état de ce que le travail à distance n’a pas d’impact négatif sur la productivité et des sorties de chefs d’entreprise selon lesquelles le travail « en équipe » au bureau permet l’atteinte de cimes de productivité que l’approche télétravail ne permet pas.

    Nom : 2.png
Affichages : 2199
Taille : 241,6 Ko

    Ces tendances sont une occasion additionnelle de se questionner sur la productivité réelle des employés en présentiel au bureau à temps plein

    Une étude d’Invitation Digital Ltd sur la productivité des employés au bureau remet en question l’actuel positionnement des employeurs fait de doutes en ce qui concerne la productivité des employés en télétravail. Le sondage a porté sur près de 2000 (1989 pour être exact) employés de bureau (à temps plein) âgés de plus de 18 ans et disséminés sur l’ensemble du territoire du Royaume-Uni. En réponse à la question de savoir s’ils se considèrent productifs tout au long d’une journée de travail, la grande majorité (soit 79 %) a répondu non. D’après les résultats de l’étude, seul le cinquième (donc les 21 % restants) a répondu par l’affirmative. Le sondage a ensuite révélé que la durée moyenne de productivité sur le lieu de service est de 2 h 53 mns, soit moins de 3 h.

    Les résultats du sondage avaient mis en avant le fait que les employés dans un bureau sont pour la plupart du temps distraits. Invitation Digital Ltd a publié une liste non exhaustive des activités qui meublent le temps de cette catégorie de travailleurs, ce, en deux versions : l’une avec les pourcentages de répondants par activités et l’autre avec les temps mis à la réaliser :

    • surfer sur les réseaux sociaux - 47 % (des répondants au sondage) ;
    • lire les sites Web d'actualités - 45 % ;
    • discuter des activités en dehors du travail avec des collègues - 38% ;
    • préparation de boissons chaudes - 31% ;
    • messagerie texte et messagerie instantanée – 27 % ;
    • manger par petits bouts - 25 % ;
    • faire de la nourriture au bureau - 24% ;
    • téléphoner à son partenaire/à ses amis - 24 % ;
    • recherche d'un nouvel emploi – 19%.


    Nom : 3.png
Affichages : 2174
Taille : 121,4 Ko

    • Surfer sur les réseaux sociaux - 44 minutes (passées à le faire pendant la journée de travail) ;
    • lire les sites Web d'actualités - 1 heure 5 minutes ;
    • discuter des activités en dehors du travail avec des collègues - 40 minutes ;
    • préparation de boissons chaudes - 17 minutes ;
    • pauses cigarettes - 23 minutes ;
    • messagerie texte et messagerie instantanée – 14 minutes ;
    • manger par petits bouts - 8 minutes ;
    • faire de la nourriture au bureau - 7 minutes ;
    • téléphoner à son partenaire/à ses amis - 18 minutes ;
    • recherche d'un nouvel emploi – 26 minutes.

    65 % des participants à l’enquête d’Invitation Digital Ltd ont déclaré ne pas être en mesure de se passer de distractions sur une journée de travail. Plus de la moitié de ce lot de travailleurs a expliqué qu’il s’agit d’activités destinées à rendre leur journée de travail plus supportable.

    Source : Flex

    Et vous ?

    Télétravail ou présentiel au bureau à temps plein : de quel bord êtes-vous ? Pourquoi ?
    Partagez-vous l'avis selon lequel le travail « en équipe » au bureau permet l’atteinte de cimes de productivité que l’approche télétravail ne permet pas
    Que pensez-vous de ces tendances ? Sont-elles cohérentes avec la réalité dont vous êtes au fait ?
    Partagez-vous l’argument des employeurs selon lequel les employés en télétravail sont moins productifs ? Que pensez-vous de la mise en avant de cet argument pour justifier les appels de retour au bureau ?
    Télétravail ou bureau : dans quelle situation êtes-vous le plus productif ? Pour quelles raisons ?

    Voir aussi :

    Microsoft autorise ses employés à travailler à domicile, alors que la nouvelle épidémie de coronavirus continue de se propager dans les pays du monde entier
    En Chine, le coronavirus force la plus grande expérience de travail à domicile au monde, le télétravail semble être la seule solution dont disposent les entreprises
    Coronavirus : après avoir recommandé le travail à domicile, Twitter demande à ses employés travailler chez eux. Une mesure adoptée par les grandes enseignes de la tech comme Google
    La crise du coronavirus : un afflux massif vers le travail à domicile crée une opportunité pour les pirates informatiques, selon des experts en cybersécurité
    Contribuez au club : Corrections, suggestions, critiques, ... : Contactez le service news et Rédigez des actualités

  12. #92
    Membre extrêmement actif
    Avatar de Ryu2000
    Homme Profil pro
    Étudiant
    Inscrit en
    Décembre 2008
    Messages
    9 649
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Âge : 36
    Localisation : France, Hérault (Languedoc Roussillon)

    Informations professionnelles :
    Activité : Étudiant

    Informations forums :
    Inscription : Décembre 2008
    Messages : 9 649
    Points : 18 599
    Points
    18 599
    Par défaut
    Citation Envoyé par Patrick Ruiz Voir le message
    Microsoft a initié un sondage sur un échantillon de 20 000 personnes dans des entreprises disséminées dans 11 pays pour y voir plus clair. Résultat : 87 % des participants à l’enquête disent être plus productifs en télétravail. Néanmoins, 88 % des dirigeants émettent des doutes quant à ce que leurs employés en télétravail puissent être plus productifs que dans un bureau.
    Le télétravail convient à certaines personnes.
    Ces personnes ont accès à de bonnes conditions de travail chez eux et arrivent à travailler sans avoir constamment besoin de quelqu'un pour les pousser.
    Il est parfois difficile de rester concentrer au bureau, puisque généralement les travailleurs se trouvent dans un open space.

    Comme d'habitude les dirigeants disent n'importe quoi.

    Citation Envoyé par Patrick Ruiz Voir le message
    65 % des participants à l’enquête d’Invitation Digital Ltd ont déclaré ne pas être en mesure de se passer de distractions sur une journée de travail. Plus de la moitié de ce lot de travailleurs a expliqué qu’il s’agit d’activités destinées à rendre leur journée de travail plus supportable.
    Je crois que dans une entreprise j'ai vu un gars qui ne faisait rien pour se distraire pendant qu'il était au bureau.
    Son fond d'écran disait "Do your work".

    Je ne l'ai jamais surpris en train de glander (lire les actualités (ou des articles pas en rapport avec son travail), participer à un forum, jouer à un jeu sur navigateur, faire ses courses, etc).
    Bon après je n'ai pas vu ses écrans beaucoup de fois, mais quand je les ai vu c'était : environnement de développement ou bureau.
    Keith Flint 1969 - 2019

  13. #93
    Expert confirmé
    Homme Profil pro
    Développeur
    Inscrit en
    Août 2003
    Messages
    1 280
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Âge : 37
    Localisation : France, Charente Maritime (Poitou Charente)

    Informations professionnelles :
    Activité : Développeur

    Informations forums :
    Inscription : Août 2003
    Messages : 1 280
    Points : 4 139
    Points
    4 139
    Par défaut
    Citation Envoyé par Patrick Ruiz Voir le message
    [B][SIZE=4]Néanmoins, 88 % des dirigeants émettent des doutes quant à ce que leurs employés en télétravail puissent être plus productifs que dans un bureau.
    Il y a toujours de tire au flan mais ce n'est pas la majorité des gens. Ce qui joue sur la productivité selon moi :
    - besoin en amont mieux définit car il y a moins de présentiel pour échanger n'importe quand
    - travail au calme (pas de bruit de passage ou des autres dans le bureau) et sans interruption (pour une réunion, une pause)

    A distance, les pauses servent à autre chose que prendre un café ou parler à ses collègues. En présentiel, on se sent obligé de prendre des pauses toutes les 1 à 2h alors qu'en télétravail, on peut faire ses poses quand on a fini une tâche, quand on bloque, ...

    Les augmentations de salaire ne sont pas forcément possible pour l'employeur pour suivre le coût de la vie (transport, loyer, nourriture, ...), donc offrir du télétravail peut bien compenser.

  14. #94
    Expert confirmé

    Homme Profil pro
    .
    Inscrit en
    Octobre 2019
    Messages
    1 449
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Âge : 41
    Localisation : France, Aube (Champagne Ardenne)

    Informations professionnelles :
    Activité : .
    Secteur : Conseil

    Informations forums :
    Inscription : Octobre 2019
    Messages : 1 449
    Points : 5 698
    Points
    5 698
    Par défaut
    le salaire n'est plus l’élément le plus important je pense.
    avoir un bon cadre de vie est souvent plus important.

    entre une offre en 50k full remote et à 60k 100% présentiel dans grosse ville style paris ou lyon centre, beaucoup vont prendre l'offre à 50k.
    la plupart des salariés veulent un employeur qui leurs fait confiance, qui leurs donne une certaine souplesse au niveau des horaires.

    mais y'a plus, aujourd’hui on a les congés illimités, la semaine de 4 jours...etc qui participent à donner plus de confiance au salariés et améliore la via quotidienne du salarié.
    comme ça coute pas d'argent, elles n'ont aucune excuse contrairement à une augmentation.

    un employeur qui veut que je fasse du présentéisme et que je dois pointer à 9h pile poil sans vrai raison derrière, c'est un redflag pour moi.

  15. #95
    Membre régulier
    Homme Profil pro
    Responsable de service informatique
    Inscrit en
    Janvier 2013
    Messages
    26
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : France

    Informations professionnelles :
    Activité : Responsable de service informatique

    Informations forums :
    Inscription : Janvier 2013
    Messages : 26
    Points : 83
    Points
    83
    Par défaut
    Comme d'habitude les dirigeants disent n'importe quoi.

    Pas d'accord, quand tu es dirigeant d'entreprise, tu as des métriques pour mesurer et comparer le rendement par projet/type de projet.
    d'autre part, l'assiduité est également mesurée en TT
    Et pour la confiance, ça se gagne, à moins de bien connaitre la (les) personnes concernée(s) (par exemple croisée dans un autre contexte pro ou dans le cercle personnel - et encore des fois il peut y avoir des surprises)

    Je ne sais pas dans quel type de structure vous travaillez, mais j'ai été dans des startup de 20 personnes jusque dans des organisations de plus 3000 personnes en multi-sites.

    D'autres ici auront sans doute été dans des structures encore plus importantes mais la n'est pas le débat : déjà dans des structures assez modestes, il y a des "tires au flanc", que ce soit en interne ou externe et il faut constamment avoir un oeil sur ces personnes, et prévoir de s'en séparer assez rapidement pour que cela ne devienne pas une charge inutile.

    Ensuite l'aménagement des bureaux est un point crucial. Effectivement on voit bcp d'open space, ce qui est amha une hérésie, avec un manque criant de salles de réunion... bref une orga des locaux d'un autre age.

    Pour attirer les talents, je préfère pouvoir proposer un salaire assez attrayant, pouvoir accorder une bonne prime et des CP assez conséquents pour que chacun y trouve son compte : tout le monde sait ainsi ce qu'il perdra s'il doit partir, de gré ou de force.

    Et pour info, à 60k dans paris ou lyon, je ne prête même pas attention à ce type d'offre, qui devraient commencer à au moins 80/90k de base (en ce qui me concerne).

  16. #96
    Expert confirmé

    Homme Profil pro
    .
    Inscrit en
    Octobre 2019
    Messages
    1 449
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Âge : 41
    Localisation : France, Aube (Champagne Ardenne)

    Informations professionnelles :
    Activité : .
    Secteur : Conseil

    Informations forums :
    Inscription : Octobre 2019
    Messages : 1 449
    Points : 5 698
    Points
    5 698
    Par défaut
    Citation Envoyé par urumaru Voir le message
    Et pour info, à 60k dans paris ou lyon, je ne prête même pas attention à ce type d'offre, qui devraient commencer à au moins 80/90k de base (en ce qui me concerne).
    ah mais à 80k j'arrive dans vos locaux mon brave seigneur


    malheureusement c'est pas le cas de 90% des boites... la pluspart propose des salaires bas, le salaire moyen en it en france c'est 40k je tient à rapeller.
    ou encore la

    donc bon quitte à être payer 40k autant le faire en full remote.

  17. #97
    Membre éclairé Avatar de seedbarrett
    Homme Profil pro
    Étudiant
    Inscrit en
    Décembre 2014
    Messages
    191
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Âge : 32
    Localisation : France, Hauts de Seine (Île de France)

    Informations professionnelles :
    Activité : Étudiant

    Informations forums :
    Inscription : Décembre 2014
    Messages : 191
    Points : 793
    Points
    793
    Par défaut
    Citation Envoyé par Patrick Ruiz Voir le message
    • Surfer sur les réseaux sociaux - 44 minutes (passées à le faire pendant la journée de travail) ;
    • lire les sites Web d'actualités - 1 heure 5 minutes ;
    • discuter des activités en dehors du travail avec des collègues - 40 minutes ;
    • préparation de boissons chaudes - 17 minutes ;
    • pauses cigarettes - 23 minutes ;
    • messagerie texte et messagerie instantanée – 14 minutes ;
    • manger par petits bouts - 8 minutes ;
    • faire de la nourriture au bureau - 7 minutes ;
    • téléphoner à son partenaire/à ses amis - 18 minutes ;
    • recherche d'un nouvel emploi – 26 minutes.
    Répondre sur les forum developpez.com - 24 minutes

  18. #98
    Membre régulier
    Homme Profil pro
    Responsable de service informatique
    Inscrit en
    Janvier 2013
    Messages
    26
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : France

    Informations professionnelles :
    Activité : Responsable de service informatique

    Informations forums :
    Inscription : Janvier 2013
    Messages : 26
    Points : 83
    Points
    83
    Par défaut
    Je m'étonne des différentes réactions que suscitent mes remarques.

    Nous n'avons peut être pas le même métier, y avez vous pensé ?

    et vous avez sans doute des œillères, un prisme purement "informatique"

    Et à 90k, il y a nombre d'autres professions qui gagnent autant sans avoir besoin d'un bac+5 ou +7 :
    - soudeur dans l'aéronautique / aérospatiale / chantiers spéciaux
    - charpentier couvreur
    et bien d'autres

    Pour se rendre compte que les salaires sont assez peu élevés, il ne faut pas rester en France.

    Au lieu de rester en ici à espérer du télétravail mal payé pépère, allez ailleurs... d'ailleurs, il me semble que le séjour à l'étranger pour obtenir un b+5 est obligatoire...

    Pour vous donner une idée, je recrute une personne qui sort de l'école à 40k, mais cette personne a des aptitudes remarquables et c'est exceptionnel.

    Évidemment, vous vous doutez bien qu'elle a passé une batterie de tests menés par mon équipe, dont un projet à réaliser sur 1 semaine.

    Qui imaginerait qu'un seul gus pourrait être assez compétent pour évaluer les qualités d'une personne ?

    Et le salaire a été validé par l'équipe de dev car je ne serai que peu en rapport avec cette personne.

    En gros, bougez vous si vous voulez gagner plus, developpez.net vous donne énormément de pistes pour être au top, pour vous poser les bonnes questions, définir une trajectoire de carrière, etc.

  19. #99
    Chroniqueur Actualités

    Homme Profil pro
    Administrateur de base de données
    Inscrit en
    Mars 2013
    Messages
    8 529
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : Canada

    Informations professionnelles :
    Activité : Administrateur de base de données

    Informations forums :
    Inscription : Mars 2013
    Messages : 8 529
    Points : 199 209
    Points
    199 209
    Par défaut « Déménagez ou quittez l'entreprise » : Amazon crée la polémique avec sa politique de retour au bureau
    « Déménagez près des hubs ou quittez l'entreprise » : Amazon crée la polémique avec sa politique de retour au bureau,
    qui s'accompagne d'une clause de « démission volontaire » en cas de refus

    Amazon demande aux employés de se rapprocher du bureau central (“hub”) de leurs équipes individuelles. Ceux qui refusent devront soit trouver une nouvelle équipe, soit quitter l’entreprise par une « démission volontaire ». La nouvelle politique a surpris certains employés, surtout ceux qui ont été embauchés en virtuel ou qui ont déménagé dans des lieux éloignés pendant la pandémie. Certains ont vu leurs offres d’emploi annulées ou retirées.

    Amazon demande à certains employés de son siège social de déménager dans d’autres villes dans le cadre de sa politique de retour au bureau, qui impose aux travailleurs d’être au bureau trois jours par semaine. Un porte-parole d’Amazon a confirmé vendredi que des déménagements avaient lieu, mais n’a pas commenté les rapports de plusieurs médias selon lesquels la grande enseigne de la technologie exigeait que certains employés de petits bureaux déménagent vers des bureaux principaux situés dans des villes plus grandes. Amazon n’a pas fourni de détails sur le nombre d’employés qui devront déménager.

    Les déménagements représentent une escalade des efforts de la société pour ramener les travailleurs au bureau. En février, Amazon a introduit une nouvelle politique qui obligerait les travailleurs à être au bureau trois jours par semaine. La politique est entrée en vigueur en mai, provoquant la protestation de centaines d’employés du siège social devant le siège de la société à Seattle. Amazon avait auparavant permis aux chefs d’équipe de déterminer comment leurs équipes travaillaient.

    Amazon a déjà supprimé 27 000 emplois au cours des derniers mois.

    Nom : amazon.png
Affichages : 7690
Taille : 265,3 Ko

    Un ultimatum donné aux employés

    La nouvelle politique d’Amazon s’inscrit dans le cadre de son plan de retour au bureau, annoncé en février dernier par le PDG Andy Jassy. Ce dernier a assuré avoir pris sa décision de ramener les travailleurs après avoir observé ce qui fonctionnait pendant la pandémie. Entre autres choses, il a déclaré que l’équipe de direction avait observé comment le personnel se comportait et avait parlé aux dirigeants d’autres entreprises. Il a déclaré qu’ils avaient conclu que les employés avaient tendance à être plus engagés en personne et à collaborer plus facilement.

    Il a également précisé que chaque équipe aurait un “hub” assigné, c’est-à-dire un bureau central où la majorité des membres devraient se rendre.

    Or, certains employés ont découvert récemment que leur “hub” se situait dans une ville ou un pays différent de leur lieu de résidence actuel. C’est le cas, par exemple, d’un manager qui a déclaré des hubs à Seattle, New York, Houston et Austin pour son équipe, selon un message Slack obtenu par Insider. Ceux qui ne souhaitent pas se rapprocher de l’un de ces hubs devront soit trouver une nouvelle équipe qui leur permette de rester dans leur ville, soit quitter l’entreprise par une « démission volontaire ».

    Cette mesure a provoqué la colère et l’incompréhension de nombreux salariés, qui se sentent trahis par leur employeur. Certains ont vu leurs offres d’emploi annulées ou retirées, alors qu’ils avaient été embauchés en virtuel ou qu’ils avaient obtenu l’autorisation de déménager dans un autre pays pendant la pandémie. D’autres craignent pour leur avenir professionnel et personnel, s’ils doivent choisir entre abandonner leur famille, leurs amis ou leur logement, ou renoncer à leur poste chez Amazon.

    Une remise en cause de la culture d’innovation d’Amazon

    Au-delà du mécontentement des employés concernés, la politique de « démission volontaire » d’Amazon soulève aussi des interrogations sur la culture d’innovation de l’entreprise. En effet, Amazon doit une grande partie de son succès à sa capacité à investir dans des projets ambitieux et visionnaires, qui ne génèrent pas forcément des bénéfices immédiats, mais qui lui permettent de se positionner comme un leader dans des secteurs variés, comme le cloud, la publicité ou les assistants vocaux.

    Or, certains employés se demandent si Amazon va continuer à encourager et à soutenir ces initiatives, ou s’il va privilégier les équipes qui apportent des revenus directs ou qui sont considérées comme « les plus sûres ». Un manager senior chez Amazon depuis plus de 10 ans a confié à Recode que cette situation était « très dommageable pour l’esprit "Penser grand" et "Inventer et simplifier" de cette entreprise ». Ces deux expressions font partie des 16 principes de leadership qui sont censés guider le travail chez Amazon.

    Face à la polémique, le porte-parole d’Amazon, Brad Glasser, a déclaré que la société fournirait des « avantages de réinstallation » aux travailleurs qui sont invités à déménager et qu’elle examinerait les demandes d’exception au cas par cas. « Il y a plus d’énergie, de collaboration et de connexions depuis que nous travaillons ensemble au moins trois jours par semaine, et nous l’avons entendu de la part de nombreux employés et des entreprises qui entourent nos bureaux », a déclaré Glasser dans un communiqué préparé. « Nous continuons à chercher les meilleurs moyens de rassembler plus d’équipes dans les mêmes lieux, et nous communiquerons directement avec les employés lorsque nous prendrons des décisions qui les affectent. »

    Mais ces explications risquent de ne pas suffire à apaiser les tensions internes et à préserver la réputation d’Amazon sur le marché du travail.

    Nom : google.png
Affichages : 3142
Taille : 555,2 Ko

    Les entreprises de la tech multiplient leurs efforts pour faire revenir leurs travailleurs en présentiel

    Meta

    Meta, la maison-mère de Facebook, a également accentué ses efforts pour faire venir des travailleurs au bureau, avertissant que les employés actuellement affectés à un bureau doivent retourner au travail en personne trois jours par semaine à partir de septembre. Toutefois, un porte-parole de Meta a déclaré que la politique mise à jour n'était pas gravée dans le marbre et que les employés désignés comme travailleurs à distance seront autorisés à conserver leur statut à distance.

    Salesforce

    Salesforce, pour sa part, tente d'attirer le personnel dans les bureaux en proposant de faire un don de 10 $ à un organisme de bienfaisance local pour chaque jour où un employé revient au bureau du 12 juin au 23 juin, selon un message interne Slack rapporté.

    Un porte-parole de Salesforce a déclaré : « Redonner est profondément ancré dans tout ce que nous faisons, et nous sommes fiers de présenter Connect for Good pour encourager les employés à nous aider à collecter plus d'un million de dollars pour les organisations à but non lucratif locales ».

    Google s'oppose au télétravail à 100 %

    Google exprime de plus en plus sa désapprobation des configurations de travail à distance, exprimant sa préférence pour la collaboration en face à face. Maintenant que plusieurs années se sont écoulées depuis que le personnel de bureau du monde entier a été contraint de travailler à domicile, de nombreuses entreprises révoquent les privilèges du 100 % télétravail et demandent à leurs employés de retourner au bureau, au moins certains jours de la semaine.

    La directrice des ressources humaines de Google, Fiona Cicconi, a écrit un courriel aux employés le mois dernier, dans lequel il était indiqué que l'entreprise prévoyait de doubler le temps en présentiel estimant « qu'il n'y a tout simplement pas de substitut qui remplace efficacement la réunion en personne ».

    « Bien sûr, tout le monde ne croit pas aux "conversations magiques dans les couloirs", mais il ne fait aucun doute que travailler ensemble dans la même pièce fait une différence positive », lit-on dans l'e-mail de Cicconi. « Beaucoup des produits que nous avons dévoilés à I/O et Google Marketing Live le mois dernier ont été conçus, développés et construits par des équipes travaillant côte à côte ».

    Dans sa note, elle rappelle également aux employés qu'ils doivent venir au bureau trois jours par semaine s'ils ne sont pas déjà désignés comme distants et « qui sont constamment absents du bureau », précisant que les responsables peuvent tenir compte de leurs absences dans les évaluations de performances. Meta a récemment publié un avis similaire à ses employés.

    Cicconi a même demandé aux travailleurs à distance déjà approuvés de reconsidérer leur situation : « Nous savons qu'un certain nombre de personnes sont passées au travail entièrement à distance pour de nombreuses bonnes raisons, car nous nous sommes tous adaptés à la pandémie. Pour ceux qui vivent à distance et à proximité d'un bureau Google, nous espérons que vous envisagerez de passer à un horaire de travail hybride. Nos bureaux sont l'endroit où vous serez le plus connecté à la communauté Google. À l'avenir, nous n'examinerons les nouvelles demandes de travail à distance que par exception. »

    Aux États-Unis, l'entreprise vérifiera périodiquement si les employés adhèrent à la politique de présence au bureau à l'aide des données des badges, et les dirigeants examinent actuellement les exigences locales à mettre en œuvre dans d'autres pays, indique l'un des documents. Si les travailleurs ne suivent pas la politique après une période prolongée, les ressources humaines communiqueront avec eux sur les « prochaines étapes ».

    À l'avenir, a déclaré Cicconi, le nouveau travail entièrement à distance ne sera accordé que « par exception uniquement »

    Source : lettre interne Amazon

    Et vous ?

    Que pensez-vous de la politique de « démission volontaire » d’Amazon ?
    Si vous étiez employé chez Amazon, accepteriez-vous de déménager près du hub de votre équipe ou de quitter l’entreprise ?
    Selon vous, cette politique va-t-elle nuire à la culture d’innovation d’Amazon et à sa réputation sur le marché du travail ?
    Avez-vous déjà été confronté à une situation similaire dans votre carrière ? Si oui, comment l’avez-vous vécue ?
    Quels conseils donneriez-vous aux employés d’Amazon qui sont affectés par cette politique ?

    Voir aussi :

    Les entreprises qui exigent une présence à temps plein au bureau peinent à recruter des employés, d'après un récent sondage qui relance le débat sur les avantages et les inconvénients du télétravail
    Contribuez au club : Corrections, suggestions, critiques, ... : Contactez le service news et Rédigez des actualités

  20. #100
    Expert confirmé
    Homme Profil pro
    Développeur
    Inscrit en
    Août 2003
    Messages
    1 280
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Âge : 37
    Localisation : France, Charente Maritime (Poitou Charente)

    Informations professionnelles :
    Activité : Développeur

    Informations forums :
    Inscription : Août 2003
    Messages : 1 280
    Points : 4 139
    Points
    4 139
    Par défaut
    Ca fait des années que je ne vois pas de grosses innovations de la part des GAFAM donc la stimulation de la créativité n'est pas extraordinaire.

    J'ai l'impression que ce sont surtout leurs produits phares qui les font vivre.

Discussions similaires

  1. Réponses: 3
    Dernier message: 28/02/2020, 09h35
  2. Réponses: 0
    Dernier message: 05/06/2019, 14h50
  3. Réponses: 1
    Dernier message: 18/01/2019, 13h37
  4. [MySQL-5.1] Retourner le nombre de jours par mois d'une période donnée
    Par Amélie Ladoque dans le forum Requêtes
    Réponses: 2
    Dernier message: 05/02/2016, 15h01
  5. Réponses: 5
    Dernier message: 08/02/2007, 16h22

Partager

Partager
  • Envoyer la discussion sur Viadeo
  • Envoyer la discussion sur Twitter
  • Envoyer la discussion sur Google
  • Envoyer la discussion sur Facebook
  • Envoyer la discussion sur Digg
  • Envoyer la discussion sur Delicious
  • Envoyer la discussion sur MySpace
  • Envoyer la discussion sur Yahoo