IdentifiantMot de passe
Loading...
Mot de passe oublié ?Je m'inscris ! (gratuit)
Navigation

Inscrivez-vous gratuitement
pour pouvoir participer, suivre les réponses en temps réel, voter pour les messages, poser vos propres questions et recevoir la newsletter

  1. #1
    Chroniqueur Actualités

    Homme Profil pro
    Administrateur de base de données
    Inscrit en
    mars 2013
    Messages
    6 298
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : Canada

    Informations professionnelles :
    Activité : Administrateur de base de données

    Informations forums :
    Inscription : mars 2013
    Messages : 6 298
    Points : 154 470
    Points
    154 470
    Par défaut La ministre du Travail, Elisabeth Borne, annonce la fin du nombre minimal de jours de télétravail
    La ministre du Travail Élisabeth Borne annonce la fin du télétravail systématique dès le 9 juin,
    « il ne s'agit pas d'abandonner le télétravail ! Cette pratique reste recommandée pour lutter efficacement contre la pandémie. »

    Invitée par Patrick Roger le 27 mai dans l’émission « C’est à la une » sur le plateau de Sud Radio, Élisabeth Borne, la ministre de du Travail, de l'Emploi et de l'Insertion, a annoncé la fin du télétravail systématique. À partir du 9 juin, les entreprises retrouveront une certaine marge de manœuvre au sujet du nombre minimum de jours de télétravail par semaine. Un protocole clair sera disponible en ligne la semaine prochaine. Dans le secteur public, il sera demandé aux personnels de le pratiquer trois jours par semaine.

    C'est sur l'antenne de Sud Radio qu'Élisabeth Borne, ministre du Travail, de l’Emploi et de l’Insertion, a annoncé la fin du télétravail à 100 %. « Effectivement, à partir du 9 juin, on assouplit les règles en entreprise, et en particulier le télétravail. Depuis le mois de novembre, la règle c’est le télétravail systématique pour toutes les activités qui le permettent. Il ne s’agit pas de passer de tout à rien, le télétravail reste quelque chose d’important pour limiter la diffusion du virus. On sait qu’il y a aussi beaucoup de lassitude chez ceux qui télétravaillent à 100 % depuis des mois. Donc, grâce à l’amélioration de la situation sanitaire, à partir du 9 juin, nous allons redonner des marges de manœuvre aux entreprises pour définir, entre la direction et les représentants des salariés, un nombre minimum de jours de télétravail par semaine ».

    La ministre indique donc que la main est redonnée aux employeurs et aux salariés pour qu'ils déterminent le nombre de jours adaptés en présentiel. Pour elle, il n'est pas question d'abandonner le télétravail : « tout le monde souhaite qu'on assouplisse ces règles, notamment ceux qui sont à 100 % en télétravail depuis des mois. Il y a beaucoup de salariés qui souffrent d'isolement. Donc cet assouplissement est attendu. Mais il faut que ce soit progressif et c'est pour ça que nous allons mettre en ligne ce protocole dès la semaine prochaine afin qu'il y ait du temps pour discuter au sein des entreprises sur le retour progressif sur site au bureau ».

    Nom : sud.png
Affichages : 22352
Taille : 539,2 Ko

    La ministre insiste sur le fait qu'il n'y aura pas de « modèle type » pour le retour au travail dans le privé : « c'est au sein de chaque entreprise qu'il faut définir le nombre minimum de télétravail. Si on peut donner un repère : dans la fonction publique, l'État en tant qu'employeur va passer à trois jours de télétravail par semaine à partir du 9 juin ».

    À la question de savoir si l'organisation du travail ne va plus être comme avant, la ministre a expliqué : « j’ai discuté avec beaucoup de DRH, je pense qu'on ne va pas revenir à la situation d’avant crise. On a découvert le télétravail et beaucoup ont trouvé que c'était aussi une forme de liberté : ça évite de prendre les transports tous les jours, de regagner du temps de vie personnelle. Il est question maintenant de trouver le bon équilibre, garder ce qui est positif dans le télétravail et sortir du 100 % télétravail qui conduit beaucoup de salariés à avoir un sentiment d'isolement ».


    La ministre se dit consciente des difficultés de recrutement que rencontrent de nombreux secteurs comme bâtiment, travaux publics, restaurants, cafés et assure que Pôle Emploi est pleinement mobilisé pour aider les employeurs à trouver du personnel : « Pôle Emploi est pleinement mobilisé notamment sur des secteurs qui sont en "tensions" par exemple le bâtiment, les travaux publics. J'ai demandé à Pôle Emploi de regarder parmi les demandeurs d'emploi ceux qui ont déjà travaillé dans ces secteurs, qui peuvent être formés pour pouvoir aller travailler dans ce secteur. C'est pareil pour les restaurants et les cafés. Vous savez qu'il y a un certain nombre de salariés qui sont passés à autre chose, donc là aussi on regarde avec Pôle Emploi si on a des salariés qui connaissent ce métier, qu'on peut former pour qu'il puisse retourner vers ces secteurs ».

    Elle a détaillé les objectifs de l'opération « 1 jeune, 1 mentor ». Celle-ci doit permettre à des personnes qui se lancent sur le marché du travail d'être accompagnées dans leur découverte par un tuteur expérimenté. Selon les chiffres avancés par la ministre, en 2020 entre 20 000 et 30 000 jeunes en ont profité. Mais les objectifs sont ambitieux étant donné que la ministre espère voir « 100 000 jeunes en 2021 et 200 000 jeunes en 2022 » en bénéficier.

    En ce qui concerne les saisonniers, Élisabeth Borne rappelle qu'il est possible de les recruter aux dates habituelles puis de les mettre en chômage partiel jusqu'à la reprise de l'activité : « on a permis aux entreprises de recruter les saisonniers à la date habituelle et de les placer en activité partielle le temps que l'activité démarre. On n'a pas encore exactement les chiffres, mais je pense que ça permet effectivement de ne pas perdre le saisonnier avec lequel on a l'habitude de travailler ».

    Toutefois, la vaccination obligatoire de certaines professions « n'est pas du tout d'actualité » a insisté la ministre, qui rappelle l'antécédent des soignants aujourd'hui très bien couverts en se basant uniquement sur le volontariat. « On a vu que chez le personnel soignant on a maintenant un très beau taux de vaccination. Dans les professions qui sont les plus exposées, on a permis à tous les salariés de se faire vacciner. Et je pense que les Français aujourd'hui ils ont envie de se faire vacciner, donc je pense que c'est la bonne voie ». L'État vise 30 millions de vaccinations pour la mi-juin.

    Invité un peu après sur FranceInfo le secrétaire général de la CFDT, Laurent Berger, a voulu mettre l'accent sur l'importance du dialogue social dans cette période de retour physique au bureau : « le retour en présentiel ne va pas être simple pour tout le monde. Il faut prendre en compte l'épreuve traversée par les salariés depuis un an et demi ». Il n'a pas manqué d'exprimer sa crainte de voir les entreprises décider sans écouter les salariés le 9 juin.

    Et vous ?

    Allez-vous reprendre le travail en présentiel ou rester en télétravail ?
    Si vous allez reprendre le travail en présentiel, combien de jours souhaiteriez-vous rester en télétravail ?
    Que pensez-vous de la décision de la ministre qui laisse carte blanche aux entreprises dans le secteur privé pour décider du nombre de jours de télétravail par semaine après un dialogue avec les employés ?
    Partagez-vous l'avis de Laurent Berger qui craint de voir les entreprises décider sans écouter les salariés ?
    Contribuez au club : Corrections, suggestions, critiques, ... : Contactez le service news et Rédigez des actualités

  2. #2
    Membre expérimenté Avatar de denisys
    Profil pro
    Développeur informatique
    Inscrit en
    mai 2002
    Messages
    1 002
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Localisation : France, Paris (Île de France)

    Informations professionnelles :
    Activité : Développeur informatique

    Informations forums :
    Inscription : mai 2002
    Messages : 1 002
    Points : 1 528
    Points
    1 528
    Par défaut
    Que pensez-vous de la décision de la ministre qui laisse carte blanche aux entreprises dans le secteur privé
    pour décider du nombre de jours de télétravail par semaine après un dialogue avec les employés ?
    L’idée est bonne, dans l’ensemble.

    les entreprises décider sans écouter les salariés
    Là est peut être le gros problème.

    Mais, a mon point de vue.
    Même, si cela n’est pas évident, pour tous les secteurs d’activités.
    D’un coté, comme de l’autre.
    Si le secteur d’activité, le permet..
    C’est la possibilité, de choisir, la consommation de son temps de travaille.
    Pour l’employé, entre le distanciel et le présentiel.
    Mais, actuellement, si je ne me trompe pas.
    La grande difficulté, en France. Réside dans la déclaration, ainsi que ces modalités, pour déclaré un employé en mode télétravail.
    Elles ne sont pas souple,
    car il y a une prise en charge par les assurances,
    en cas d’accident dans sont déplacement,
    pour aller, revenir,
    de sont domicile, a son lieu de travaille.


    Désolé, si je me suis mal exprimé, concernant, les modalités de prise en charge des assurances.
    Je ne suis pas RH !!.
    Mais celles et ceux qui connaissent le sujet, mieux que moi.
    L’exprimerons mieux que moi !!
    Ne pas savoir n’est pas une faute si l’on cherche à combler ses lacunes.

    "Il n'y a pas d'obstacles infranchissables , il y a des volontés plus ou moins énergiques voilà tous" Jules Vernes

  3. #3
    Expert éminent

    Profil pro
    Fabricant et casseur d'avions
    Inscrit en
    avril 2004
    Messages
    3 735
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Localisation : France, Tarn (Midi Pyrénées)

    Informations professionnelles :
    Activité : Fabricant et casseur d'avions
    Secteur : Aéronautique - Marine - Espace - Armement

    Informations forums :
    Inscription : avril 2004
    Messages : 3 735
    Points : 7 270
    Points
    7 270
    Par défaut
    Citation Envoyé par denisys Voir le message
    Mais, actuellement, si je ne me trompe pas.
    La grande difficulté, en France. Réside dans la déclaration, ainsi que ces modalités, pour déclaré un employé en mode télétravail.
    Elles ne sont pas souple,
    car il y a une prise en charge par les assurances,
    en cas d’accident dans sont déplacement,
    pour aller, revenir,
    de sont domicile, a son lieu de travaille.
    Je ne comprends pas "ton" problème... à partir du moment où on est en télétravail, il n'y a plus de déplacement domicile/travail... donc plus de problème d'assurance, du moins de ce côté-là!
    Le problème peut se poser pour couvrir un accident au domicile en tant qu'accident du travail le cas échéant (nous, on doit se déclarer auprès de notre assurance domicile personnelle, mais surtout pour le côté administratif).

    Le gros problème c'est tout ce qui est management plutôt... soit pour ceux qui manquent de confiance dans leur équipe (à bon ou mauvais escient), soit pour gérer en distanciel (différent de la gestion en présentiel... pas forcément plus compliqué, mais différent...).

    Enfin, tout le monde ne veut pas être en télétravail. Certains préfèrent être au bureau qu'à la maison pour travailler... Chacun son style!
    "Errare humanum est, sed perseverare diabolicum"

    Ma page sur DVP.com

  4. #4
    Membre habitué
    Profil pro
    Inscrit en
    avril 2013
    Messages
    49
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Localisation : France

    Informations forums :
    Inscription : avril 2013
    Messages : 49
    Points : 130
    Points
    130
    Par défaut
    Citation Envoyé par denisys Voir le message
    L’idée est bonne, dans l’ensemble.


    Là est peut être le gros problème.

    Mais, a mon point de vue.
    Même, si cela n’est pas évident, pour tous les secteurs d’activités.
    D’un coté, comme de l’autre.
    Si le secteur d’activité, le permet..
    C’est la possibilité, de choisir, la consommation de son temps de travaille.
    Pour l’employé, entre le distanciel et le présentiel.
    Mais, actuellement, si je ne me trompe pas.
    La grande difficulté, en France. Réside dans la déclaration, ainsi que ces modalités, pour déclaré un employé en mode télétravail.
    Elles ne sont pas souple,
    car il y a une prise en charge par les assurances,
    en cas d’accident dans sont déplacement,
    pour aller, revenir,
    de sont domicile, a son lieu de travaille.


    Désolé, si je me suis mal exprimé, concernant, les modalités de prise en charge des assurances.
    Je ne suis pas RH !!.
    Mais celles et ceux qui connaissent le sujet, mieux que moi.
    L’exprimerons mieux que moi !!
    Il est pas terrible ton poème, on arrive pas définir la structure des vers et des strophes, et y a même pas de rimes.

  5. #5
    Membre confirmé
    Homme Profil pro
    retraité
    Inscrit en
    septembre 2014
    Messages
    243
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : France, Paris (Île de France)

    Informations professionnelles :
    Activité : retraité

    Informations forums :
    Inscription : septembre 2014
    Messages : 243
    Points : 553
    Points
    553
    Par défaut
    Citation Envoyé par plegat Voir le message
    Je ne comprends pas "ton" problème... à partir du moment où on est en télétravail, il n'y a plus de déplacement domicile/travail... donc plus de problème d'assurance, du moins de ce côté-là!
    Le problème peut se poser pour couvrir un accident au domicile en tant qu'accident du travail le cas échéant (nous, on doit se déclarer auprès de notre assurance domicile personnelle, mais surtout pour le côté administratif).

    Le gros problème c'est tout ce qui est management plutôt... soit pour ceux qui manquent de confiance dans leur équipe (à bon ou mauvais escient), soit pour gérer en distanciel (différent de la gestion en présentiel... pas forcément plus compliqué, mais différent...).

    Enfin, tout le monde ne veut pas être en télétravail. Certains préfèrent être au bureau qu'à la maison pour travailler... Chacun son style!
    Attention, quad vous êtes en télétravail et qu'il vous arrive un accident sur ce nouveau lieu de travail, c'est bien un accident sur le lieu de travail,
    pas à votre domicile dans le cadre d'une activité hors du cadre de l'entreprise. Une assurance privée (précisez dans quel pays vous êtes) ne semble pas adéquate pour la France.
    Sinon, le télétravail est une vraie calamité ou pas selon la performance de votre connexion internet, selon la qualité de votre lieu de vie.
    C'est assez rare de pouvoir aménager un vrai espace bureau à domicile. Avec le silence qui va avec. Plein de gens ne sont pas très gâtés sur ces aspects.
    Ce télétravail a été très destructeur, tout comme le télé-enseignement. Nous allons en payer le prix fort pendant au moins 20 à 30 ans.
    Une vidéo intéressante sur la dé-socialisation massive qui s'est produite : https://www.francesoir.fr/videos-len...tien-essentiel

  6. #6
    Expert éminent

    Profil pro
    Fabricant et casseur d'avions
    Inscrit en
    avril 2004
    Messages
    3 735
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Localisation : France, Tarn (Midi Pyrénées)

    Informations professionnelles :
    Activité : Fabricant et casseur d'avions
    Secteur : Aéronautique - Marine - Espace - Armement

    Informations forums :
    Inscription : avril 2004
    Messages : 3 735
    Points : 7 270
    Points
    7 270
    Par défaut
    Citation Envoyé par TotoParis Voir le message
    Attention, quad vous êtes en télétravail et qu'il vous arrive un accident sur ce nouveau lieu de travail, c'est bien un accident sur le lieu de travail,
    pas à votre domicile dans le cadre d'une activité hors du cadre de l'entreprise. Une assurance privée (précisez dans quel pays vous êtes) ne semble pas adéquate pour la France.
    Je ne parle pas d'être couvert par l'assurance "personnelle" pour le télétravail, mais bien de déclarer une activité de télétravail à son assurance "personnelle". Celle-ci n'est pas sensé couvrir une activité professionnelle au domicile (sauf contrat explicitement fait pour, mais du coup on est alors sur de l'assurance "pro" et plus "perso"), et il est de bon aloi de l'informer de ce qu'on fait et sous couvert de qui.
    Après, effectivement, si je tombe de ma chaise de télétravail, je passe en accident du travail. La personne, le matériel, les données, sont normalement couvert par l'employeur (c'était déjà le cas avant le covid, ça fait plus de deux ans que je suis en télétravail, ça s'est juste intensifié avec les mesures actuelles).



    Citation Envoyé par TotoParis Voir le message
    Sinon, le télétravail est une vraie calamité ou pas selon la performance de votre connexion internet, selon la qualité de votre lieu de vie.
    C'est assez rare de pouvoir aménager un vrai espace bureau à domicile. Avec le silence qui va avec. Plein de gens ne sont pas très gâtés sur ces aspects.
    Ce télétravail a été très destructeur, tout comme le télé-enseignement. Nous allons en payer le prix fort pendant au moins 20 à 30 ans.
    Une vidéo intéressante sur la dé-socialisation massive qui s'est produite : https://www.francesoir.fr/videos-len...tien-essentiel
    Faut relativiser, même si effectivement c'est une situation délicate (voir pire que délicate) pour de nombreuses personnes...
    Un demi-million de morts, ça aurait aussi mis la pagaille dans la société... (et on est tout de même à plus d'un dixième de million...)
    "Errare humanum est, sed perseverare diabolicum"

    Ma page sur DVP.com

  7. #7
    Chroniqueur Actualités
    Avatar de Patrick Ruiz
    Homme Profil pro
    Redacteur web
    Inscrit en
    février 2017
    Messages
    1 243
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : Cameroun

    Informations professionnelles :
    Activité : Redacteur web
    Secteur : Communication - Médias

    Informations forums :
    Inscription : février 2017
    Messages : 1 243
    Points : 38 173
    Points
    38 173
    Par défaut La ministre du Travail, Elisabeth Borne, annonce la fin du nombre minimal de jours de télétravail
    France : la ministre du Travail, Elisabeth Borne, annonce la fin du nombre minimal de jours de télétravail fixé par l’État
    qui laisse le soin aux entreprises de définir les règles en la matière

    Il n’y aura plus de nombre de jours minimal de télétravail fixé par l’État français dans les entreprises. La mesure prend effet dès le mardi 31 août au soir. Les directions des entreprises, en discussion avec les représentants des salariés, définiront les règles en matière de télétravail.

    Nom : 1.png
Affichages : 3181
Taille : 23,7 Ko

    Cette mesure fait suite à un précédent assouplissement des règles concernant le travail à distance : les entreprises avaient déjà la possibilité de faire revenir plusieurs jours par semaine leurs employés au bureau. Toutefois, un nombre minimal de jours de télétravail fixé par l’État devait être respecté. La dernière sortie de la ministre du Travail marque la levée de cette exigence pour les entreprises. Si nombre de jours de télétravail il y a dans une entreprise, ce sera suite à une décision des responsables. Celle-ci devra néanmoins prendre en compte l’avis des représentants des salariés.


    Cette annonce fait suite à un sondage sur developpez.com qui a révélé que la majorité, soit 56,57 %, des votants sont pour rester en télétravail de façon permanente après la crise. Une autre enquête publiée à mi-parcours de l’année précédente par OnePoll en collaboration avec GoTo mettait en avant des tendances similaires. Le sondage réalisé auprès de 1000 employés de bureau aux USA, 250 employés de bureau en Inde, au Royaume-Uni, au Brésil et en Allemagne, 125 employés de bureau en Australie et 125 employés de bureau en Nouvelle-Zélande avait révélé que :

    • 48 % étaient prêts à accepter une baisse de salaire pour rester en télétravail ;
    • 77 % des répondants estimaient que la formule télétravail est le meilleur moyen d’aider l’environnement en raison d’une baisse importante des trajets domicile-travail.

    Ces tendances laissent penser que l’avenir se jouera sur un rapport de forces : si les salariés ne veulent pas revenir au bureau et qu'ils sont sur des métiers en tension, leur entreprise va devoir mettre de l'eau dans son vin. Dans certains cas, les efforts à fournir dans ce sens pourraient s’avérer modiques pour les entreprises. En effet, les sondages se multiplient et font état de ce que les employés sont prêts à accepter des baisses de salaire pour demeurer en télétravail après la pandémie. Les chiffres révèlent des baisses de paie de 10 à 50 % admissibles par les employés désireux de poursuivre selon l’approche travail à distance.

    Les employés en télétravail justifient leur positionnement par les avantages de l’approche : horaire de travail flexible, moins de stress lié au trajet, des économies et un meilleur équilibre entre vie professionnelle et vie privée. D'un autre côté, les principales préoccupations sont la diminution des mouvements physiques au cours de la journée, le manque d'interaction avec les collègues, la fatigue de l'écran et l'impossibilité de collaborer ou de communiquer efficacement. Une récente publication met en avant un nouvel inconvénient : les employeurs pourraient retourner l’option télétravail en leur faveur et exiger plus d’heures de travail de leurs employés lancés sur cette option.

    Et vous ?

    Que pensez-vous de la décision de la ministre qui laisse carte blanche aux entreprises dans le secteur privé pour décider du nombre de jours de télétravail par semaine après un dialogue avec les employés ?
    Êtes-vous en télétravail ? Que sacrifieriez-vous pour y rester après la pandémie ? Que pensez-vous de l’approche travail à distance de façon générale ?

    Voir aussi :

    Microsoft autorise ses employés à travailler à domicile, alors que la nouvelle épidémie de coronavirus continue de se propager dans les pays du monde entier
    En Chine, le coronavirus force la plus grande expérience de travail à domicile au monde, le télétravail semble être la seule solution dont disposent les entreprises
    Coronavirus : après avoir recommandé le travail à domicile, Twitter demande à ses employés de travailler chez eux. Une mesure adoptée par les grandes enseignes de la tech comme Google
    La crise du coronavirus : un afflux massif vers le travail à domicile crée une opportunité pour les pirates informatiques, selon des experts en cybersécurité
    Contribuez au club : Corrections, suggestions, critiques, ... : Contactez le service news et Rédigez des actualités

  8. #8
    Membre extrêmement actif
    Avatar de Ryu2000
    Homme Profil pro
    Étudiant
    Inscrit en
    décembre 2008
    Messages
    8 255
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Âge : 33
    Localisation : France, Hérault (Languedoc Roussillon)

    Informations professionnelles :
    Activité : Étudiant

    Informations forums :
    Inscription : décembre 2008
    Messages : 8 255
    Points : 14 787
    Points
    14 787
    Par défaut
    Citation Envoyé par Patrick Ruiz Voir le message
    Êtes-vous en télétravail ? Que sacrifieriez-vous pour y rester après la pandémie ? Que pensez-vous de l’approche travail à distance de façon générale ?
    Je ne sacrifierai rien pour rester en télétravail, je suis déjà suffisamment sous payé comme ça. (quoi qu'il y a un collègue qui disait qu'on perdait 6€ par jour quand on travaillait à la maison, il doit y avoir une prime de déplacement ou une connerie comme ça)
    Si il fallait repartir à 100% en présentiel, je me mettrai sérieusement à chercher un nouvel emploi.
    3 jours de télétravail par semaine pour ceux qui veulent c'est le minimum que devrait proposer les entreprises.
    Il n'y a aucun intérêt à aller au bureau chaque jour, quand tu travailles sur un PC portable. Il n'y a pas d'histoire de banc d'essai, ou de prototype, le travail peut être fait n'importe où, donc pourquoi le faire au bureau ? Ce n'est pas un bon environnement de travail (les open space c'est l'enfer, c'est pratique pour mettre beaucoup de monde dans peu d'espace, mais à part ça, ça n'a aucun intérêt).

    Certaines personnes préfèrent le télétravail, d'autres préfèrent le bureau, les entreprises peuvent accommoder tout le monde.

    "Ce serait un élément déclencheur de ma démission": la fin du télétravail s'approche au grand dam de nombreux salariés
    Le retour au bureau après les vacances, pas pour tout le monde. Certaines entreprises qui souhaiteraient revenir à 100% en présentiel ont du mal à convaincre tous leurs salariés séduits par ces mois de télétravail.
    Pour être un minimum attractive les entreprises doivent proposer des offres d'emploi avec au moins 3 jours de télétravail par semaine.
    Keith Flint 1969 - 2019

  9. #9
    Membre du Club
    Homme Profil pro
    Consultant en sécurité
    Inscrit en
    avril 2014
    Messages
    33
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Âge : 41
    Localisation : France

    Informations professionnelles :
    Activité : Consultant en sécurité

    Informations forums :
    Inscription : avril 2014
    Messages : 33
    Points : 54
    Points
    54
    Par défaut le mal être au télétravail existe aussi ...
    Environ le tiers des télétravailleurs déclare que le télétravail a eu des impacts négatifs sur leur santé physique et mentale ! L’insatisfaction domine donc pour beaucoup de salariés qui souhaitent abandonner cette pratique du télétravail :
    Le télétravail nécessite une préparation et un accompagnement pour être une réussite. Dans les épisodes de confinement, pour beaucoup, ce n'est pas à proprement parler de télétravail dont il s’agit, mais de travail à domicile en mode dégradé ! En effet, il faut prendre en compte l’inadaptation du matériel de télétravail ou du bureau à domicile qui peut engendrer des risques physiques (musculosquelettiques, visuels, électriques...) liés à leur mauvaise ergonomie ou à une installation défectueuse et les risques psychologiques sont aussi très importants : perte des limites entre vie professionnelle et privée, affaiblissement des relations interpersonnelles ...
    L’absence de conciliation vie au travail / vie privée et l’absence d’intégration à l’entreprise sont possiblement porteuses de mal-être au télétravail. Les femmes, devant arbitrer entre vie professionnelle et familiale, sont tout particulièrement concernées : https://www.officiel-prevention.com/...au-teletravail

  10. #10
    Membre extrêmement actif
    Avatar de Ryu2000
    Homme Profil pro
    Étudiant
    Inscrit en
    décembre 2008
    Messages
    8 255
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Âge : 33
    Localisation : France, Hérault (Languedoc Roussillon)

    Informations professionnelles :
    Activité : Étudiant

    Informations forums :
    Inscription : décembre 2008
    Messages : 8 255
    Points : 14 787
    Points
    14 787
    Par défaut
    38% des employés prêts à quitter un employeur refusant le télétravail
    Le travail hybride présentiel / télétravail est aujourd'hui la norme : 50 % des entreprises françaises l'ont adopté. Un refus de cette évolution est durement sanctionné : 38% des répondants sont prêts à changer d'employeur si celui-ci venait à imposer le retour à du 100% présentiel, ce chiffre montant à 57% chez les moins de 35 ans. Le mode 100% présentiel ne concerne plus que 34% d'entre eux même si seulement 14% ont pris le virage du 100% télétravail. Les proportions varient avec la taille de la firme, le télétravail étant plus fréquent dans les grandes structures.
    Pass sanitaire, télétravail : difficile retour au bureau
    Entre le 100 % télétravail et le 100 % présentiel, il reste à inventer une forme hybride, flexible, presque à la carte, mêlant présence au bureau et plusieurs jours en télétravail. C’est d’ailleurs ce que montre la dernière étude Malakoff Humanis réalisée cette année. Le travail à distance emporte l’adhésion des salariés, puisque 86 % des télétravailleurs en sont satisfaits et fixent le nombre idéal de jours télétravaillés à 2 jours par semaine (contre 1,4 jour en novembre 2019). Seuls 14 % des salariés affirment ne pas souhaiter la mise en place du télétravail au sein de leur société. Quant aux chefs d’entreprise, ils sont 67 % à être favorables à la mise en place du télétravail. Mais attention, 26 % des salariés estiment que le télétravail pratiqué ces derniers mois a eu un impact sur leur santé psychologique (contre 12 % en 2019) et 40 % des managers ont souligné la difficulté de diriger les équipes à distance. C’est d’ailleurs l’une des raisons pour lesquelles certaines grandes entreprises de la tech aux Etats-Unis, qui envisageaient le 100 % télétravail, reviennent sur leur décision.
    61% des 18-34 ans se déclarent pour le 100% travail à distance selon un sondage
    Selon une étude menée par YouGov pour le cabinet de recrutement Nicholson Search & Selection, début juillet auprès de 1000 personnes, 61% des 18-34 ans se déclarent pour le 100% travail à distance. souligne Le Figaro.
    Citation Envoyé par john94 Voir le message
    Dans les épisodes de confinement, pour beaucoup, ce n'est pas à proprement parler de télétravail dont il s’agit, mais de travail à domicile en mode dégradé !
    Il ne faut pas grand chose pour travailler à distance dans de bonnes conditions :
    • Une pièce dédiée
    • Un bureau adapté
    • Un fauteuil adapté
    • Une bonne connexion internet (et encore il n'y a pas besoin d'une connexion de fou pour se connecter à l'entreprise étendue et à Teams)


    Pour que le télétravail fonctionne il faut être installé au moins aussi bien qu'au bureau.
    Keith Flint 1969 - 2019

  11. #11
    Responsable Systèmes


    Homme Profil pro
    Technicien maintenance
    Inscrit en
    août 2011
    Messages
    14 576
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : France, Paris (Île de France)

    Informations professionnelles :
    Activité : Technicien maintenance
    Secteur : High Tech - Matériel informatique

    Informations forums :
    Inscription : août 2011
    Messages : 14 576
    Points : 33 658
    Points
    33 658
    Par défaut
    Sauf qu'à Paris ou en région parisienne, pas forcément facile d'avoir une pièce dédiée.
    Pour Internet, c'est à la campagne que ça peut être problématique.

    En plus ça coute de l'argent au salarié ne serais-ce qu'en électricité. L’avantage : pas de frais d'essence, mais pour les gens utilisant les transports en commun, qui sont pris en charge à 50% en région parisienne, ils sont pas gagnants.
    C'est sûr que travailler en openspace c'est atroce.

    Le télétravail partiel ça peut être pas mal.

    La problématique, c’est surtout le télétravail subi.
    Ma page sur developpez.com : http://chrtophe.developpez.com/ (avec mes articles)
    Mon article sur le P2V, mon article sur le cloud
    Consultez nos FAQ : Windows, Linux, Virtualisation

  12. #12
    Membre habitué
    Homme Profil pro
    Chef de projet
    Inscrit en
    juin 2014
    Messages
    69
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : France, Cher (Centre)

    Informations professionnelles :
    Activité : Chef de projet

    Informations forums :
    Inscription : juin 2014
    Messages : 69
    Points : 159
    Points
    159
    Par défaut
    Pourquoi chercher à diminuer le salaire en télétravail ? Toujours surprenant ces sondages qui cherchent à démolir la société plutôt que de l'aider à se hisser au meilleur niveau.

  13. #13
    Responsable Systèmes


    Homme Profil pro
    Technicien maintenance
    Inscrit en
    août 2011
    Messages
    14 576
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : France, Paris (Île de France)

    Informations professionnelles :
    Activité : Technicien maintenance
    Secteur : High Tech - Matériel informatique

    Informations forums :
    Inscription : août 2011
    Messages : 14 576
    Points : 33 658
    Points
    33 658
    Par défaut
    Je ne suis pas surpris qu'un nombre conséquent de personnes soient prêt à réduire leur salaire pour rester en télétravail, si ces personnes coïncidèrent qu'ils ont une meilleure qualité de vie avec le télétravail. Maintenant ça peut aussi arranger l'employeur.
    Que pensez-vous de la décision de la ministre qui laisse carte blanche aux entreprises dans le secteur privé pour décider du nombre de jours de télétravail par semaine après un dialogue avec les employés ?
    Normal, avant la pandémie, il n'y avait aucune obligation de télétravail.
    Êtes-vous en télétravail ? Que sacrifieriez-vous pour y rester après la pandémie ? Que pensez-vous de l’approche travail à distance de façon générale ?
    Le télétravail partiel peut être à l’avantage de l’employé comme de l'employeur. Exemple, la remise en cause des tickets restaurants en télétravail par certaines entreprises. Et quid des frais d'électricité à domicile ? Sur le principe, ça doit être payé par l'employeur, celui-ci devant fournir gratuitement les outils nécessaires à l’exécution du travail, mais objectivement les frais de carburant peuvent compenser cela, sauf que seuls les transports en commun sont remboursés à hauteur de 50%. Il va y avoir des sacrés discussions.

    La situation a démontré que le télétravail fonctionne.
    Ma page sur developpez.com : http://chrtophe.developpez.com/ (avec mes articles)
    Mon article sur le P2V, mon article sur le cloud
    Consultez nos FAQ : Windows, Linux, Virtualisation

  14. #14
    Membre extrêmement actif
    Avatar de Ryu2000
    Homme Profil pro
    Étudiant
    Inscrit en
    décembre 2008
    Messages
    8 255
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Âge : 33
    Localisation : France, Hérault (Languedoc Roussillon)

    Informations professionnelles :
    Activité : Étudiant

    Informations forums :
    Inscription : décembre 2008
    Messages : 8 255
    Points : 14 787
    Points
    14 787
    Par défaut
    Citation Envoyé par PBernard18 Voir le message
    Pourquoi chercher à diminuer le salaire en télétravail ?
    Exemple :
    2h dans les transports chaque jour
    Les parisiens et les habitants d’Île-de-France passent en moyenne 2H dans les transports chaque jour. Quel que soit le mode de transport, le temps passé pour se rendre de son logement à son travail est équivalent en moyenne. Avec des transports en commun de plus en plus engorgés, les habitants d’Île-de-France sont souvent tentés de préférer leur voiture personnelle, mais à quel coût ? De nouveaux modes de transport se développent, notamment grâce aux nouvelles technologies, pour palier à tous ces problèmes. Et il ne faut pas oublier les préoccupations écologiques qui sont importantes pour de nombreux parisiens et habitants d’Île-de-France. Il faut alors chercher à se déplacer sans polluer, ce qui représente un nouveau challenge.
    Si une autre entreprise leur propose du 100% télétravail, ils peuvent être tenter de changer de boulot même si le salaire est un peu plus faible.
    C'est horrible de mettre du temps pour aller au travail. C'est acceptable pour ceux qui vivent en France et travaillent en Suisse, parce qu'ils gagnent 5000€/mois, du coup ils peuvent s'acheter une grosse Audi et le trajet devient plus tolérable.

    Citation Envoyé par chrtophe Voir le message
    Pour Internet, c'est à la campagne que ça peut être problématique.
    En réalité les endroits avec une mauvaises connexion sont extrêmement rare, et au pire il y a l'internet par satellite aujourd'hui.
    Où que tu sois, tu peux avoir une bonne connexion.

    Citation Envoyé par chrtophe Voir le message
    C'est sûr que travailler en openspace c'est atroce.
    Je n'ai connu que ça, je n'ai jamais vu d'alternative. C'est utilisé partout parce que ça fait gagner de la place.

    Citation Envoyé par chrtophe Voir le message
    Sauf qu'à Paris ou en région parisienne, pas forcément facile d'avoir une pièce dédiée.
    En 100% télétravail plus rien ne les retiens à Paris.
    Et au pire il y a la chambre, il n'y a que surélever le lit jusqu'à ce qu'il soit à 75cm de haut et hop ça fait un bureau ^^.
    Keith Flint 1969 - 2019

  15. #15
    Membre habitué
    Homme Profil pro
    Chef de projet
    Inscrit en
    juin 2014
    Messages
    69
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : France, Cher (Centre)

    Informations professionnelles :
    Activité : Chef de projet

    Informations forums :
    Inscription : juin 2014
    Messages : 69
    Points : 159
    Points
    159
    Par défaut
    C'est vraiment n'importe quoi. Si on passe du temps dans les transports c'est bien parce que la conception de la ville n'est pas adaptée au travail d'aujourd'hui et que le coût d'hébergement est devenu prohibitif.

    A Paris, la vitesse est passée à 30 km/heures. Je comprends que certain politicien se masturbe l'esprit avec ça en ayant le sentiment confortable de bosser pour la planète ou en donnant ce sentiment. On réduit le nombre de voies de circulation aussi et on limite par vignette interposée le nombre de véhicules. Conséquence, avant c'était 2h et maintenant, c'est deux heures trente. Donc selon certain, il faudrait encore réduire les salaires parce qu'en bossant chez soi, on gagne 30 mn de plus. Et vraiment pas de pot pour ceux qui ont choisi d'habiter à Lille en travaillant à Paris parce que avec le TGV, en une heure on y est. Pour eux, on va leur retirer l'abonnement SNCF et l'heure de transport, sans compter qu'en habitant à Lille à la place de Paris, on gagne aussi de l'argent en impôt locaux, en taxe foncière et en loyer.

    Bientôt, selon certain, il faudra payer pour bosser...
    Je vois d'ici le MEDEF : et par ricochet l'employé :

  16. #16
    Responsable Systèmes


    Homme Profil pro
    Technicien maintenance
    Inscrit en
    août 2011
    Messages
    14 576
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : France, Paris (Île de France)

    Informations professionnelles :
    Activité : Technicien maintenance
    Secteur : High Tech - Matériel informatique

    Informations forums :
    Inscription : août 2011
    Messages : 14 576
    Points : 33 658
    Points
    33 658
    Par défaut
    En réalité les endroits avec une mauvaises connexion sont extrêmement rare
    Détrompes-toi. Faire de la visio sur de l'ADSL avec un faible upload, ou en 4G avec un ping important, c'est pas l'idéal.

    Mais je pense que le télétravail partiel concerté est une bonne solution qui peut arranger tout le monde. Mais ça me parait quand-même difficile de faire du 100% télétravail.
    Ma page sur developpez.com : http://chrtophe.developpez.com/ (avec mes articles)
    Mon article sur le P2V, mon article sur le cloud
    Consultez nos FAQ : Windows, Linux, Virtualisation

  17. #17
    Membre régulier
    Homme Profil pro
    Architecte technique
    Inscrit en
    juin 2019
    Messages
    31
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Âge : 50
    Localisation : France, Haute Savoie (Rhône Alpes)

    Informations professionnelles :
    Activité : Architecte technique
    Secteur : High Tech - Produits et services télécom et Internet

    Informations forums :
    Inscription : juin 2019
    Messages : 31
    Points : 79
    Points
    79
    Par défaut
    Sauf qu'à Paris ou en région parisienne, pas forcément facile d'avoir une pièce dédiée.
    Qui les oblige a y habiter, hein ? Ma boite a des dizaines de postes ouverts dans toute la France et depuis le déconfinement, il y a une grosse concurrence sur les propositions en province. Toujours dans ma boite, il y a eu un énorme turnover durant l'été (il devrait revoir leur politique salariale), et ce quelque soit la région (Toulouse, Bretagne et bien sur et surtout Rhone Alpes) : du coup, il n'y a plus qu'a faire son choix si on n'est pas satisfait de son taf actuel.

    Pour Internet, c'est à la campagne que ça peut être problématique.
    En attendant la fibre qui devrait arrivée d'ici peu, nous avons très bien vécu ces confinements avec nos pauvres 5Mo avec 2 personnes en full télétravail et quasiment toujours en réunion ou connecté a ses serveurs.
    Les seuls moment ou ca a claché, c'est lorsque les gamins devaient suivre en meme temps des vidéo pour les cours ... mais bon, 4G.
    N'empeche que vivement la fibre

    Bref, perso, je suis très content d'etre en full télétravail et je ne suis pas spécialement pressé que ca change : passé de 30 000 km/ans a ... 6000 km (et encore, majoritairement pour les vacances et le ski), ca fait une sacrée différence sur le budget. Et ne pas perdre 1h30 par jours en transport, on ne fait pas mieux pour la vie familiale.
    La boite y est aussi gagnante car lors des (trop nombreux) coup de bourre, c'est plus facile de gérer son temps quand on n'a pas a le perdre en transport.

    Y'a bien que les managers poussiéreux qui n'y trouvent pas leur compte

  18. #18
    Responsable Systèmes


    Homme Profil pro
    Technicien maintenance
    Inscrit en
    août 2011
    Messages
    14 576
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : France, Paris (Île de France)

    Informations professionnelles :
    Activité : Technicien maintenance
    Secteur : High Tech - Matériel informatique

    Informations forums :
    Inscription : août 2011
    Messages : 14 576
    Points : 33 658
    Points
    33 658
    Par défaut
    Qui les oblige a y habiter, hein ? Ma boite a des dizaines de postes ouverts dans toute la France
    Ok, mais ce n'est pas forcément le cas de tout le monde. C''est un choix de vie pour qui peut se le permettre.

    Pour les postes ou il y a une tension (demande> à l'offre), le choix du télétravail va devenir un avantage en nature.
    Ma page sur developpez.com : http://chrtophe.developpez.com/ (avec mes articles)
    Mon article sur le P2V, mon article sur le cloud
    Consultez nos FAQ : Windows, Linux, Virtualisation

  19. #19
    Futur Membre du Club
    Homme Profil pro
    Enseignant
    Inscrit en
    mai 2019
    Messages
    5
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Âge : 28
    Localisation : France, Isère (Rhône Alpes)

    Informations professionnelles :
    Activité : Enseignant
    Secteur : Industrie

    Informations forums :
    Inscription : mai 2019
    Messages : 5
    Points : 9
    Points
    9
    Par défaut Les nouveaux
    Le 100% télétravail ne permet pas aux nouveaux de s'intégrer dans la boite...
    De plus, la pause café et le repas de midi sont important pour garder un bon lien avec ses collègue.

    Une alternative serait les espaces de co-working (#StartUpNation). Je n’ai encore jamais vu ça mais il doit exister des bureaux / salle de réunion louable à la journée, demi-journée. Ce serait aussi pratique pour les jeunes entreprises qui n’ont pas forcément de quoi se payer un bâtiment tout de suite.

  20. #20
    Membre extrêmement actif
    Avatar de Ryu2000
    Homme Profil pro
    Étudiant
    Inscrit en
    décembre 2008
    Messages
    8 255
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Âge : 33
    Localisation : France, Hérault (Languedoc Roussillon)

    Informations professionnelles :
    Activité : Étudiant

    Informations forums :
    Inscription : décembre 2008
    Messages : 8 255
    Points : 14 787
    Points
    14 787
    Par défaut
    « De retour après un an et demi de désertion des bureaux, les salariés ont perdu l’habitude de supporter l’environnement de travail »
    Les irritables se multiplient dans l’open space. En rendant obsolète l’obligation de télétravail, le 30 août, la ministre du travail a redonné la main aux entreprises pour organiser librement le retour sur site. Du côté des salariés, ce n’est pas le grand enthousiasme : dans un sondage Slack/OpinionWay publié le 31 août, 38 % affirment qu’ils préféreraient changer d’employeur plutôt que de revenir à 100 % en présentiel. Quoi qu’il en soit, le travail hybride est la nouvelle norme. Et depuis fin août, les open spaces reprennent doucement vie et bruissent à nouveau.

    Mais les salariés, qui ont encore dans les oreilles le clapotis des vagues ou les voix familières de leur domicile, ont perdu l’habitude de supporter l’environnement de travail. De retour après un an et demi de désertion des bureaux, ils ont développé une nouvelle intolérance au bruit. « Les conversations intelligibles sont la gêne la plus intensément perçue », selon l’Institut national de recherche et de sécurité pour la prévention des accidents du travail et des maladies professionnelles (INRS).
    C'est cool le 100% bureau ne sera plus la norme .
    Les employés de bureau qui le souhaiteront pourront travailler à la maison plusieurs jours par semaine.

    =============
    Citation Envoyé par FlorentGDG Voir le message
    Le 100% télétravail ne permet pas aux nouveaux de s'intégrer dans la boite...
    La personne qui vient de se faire embaucher n'a pas besoin d'être au bureau chaque jour pendant des mois.
    Assez vite elle peut faire le travail depuis chez elle. Même si ça ne commence que par 1 jour par semaine.
    Elle peut rester au bureau pendant toute la période d'essaie si ça lui chante, mais ça ne sert à rien.
    Keith Flint 1969 - 2019

Discussions similaires

  1. Réponses: 3
    Dernier message: 20/04/2021, 10h12
  2. France : Le ministère du travail va adopter les logiciels bureautiques open source
    Par Francis Walter dans le forum Logiciels Libres & Open Source
    Réponses: 15
    Dernier message: 23/08/2014, 11h17
  3. Réponses: 72
    Dernier message: 23/12/2009, 16h18
  4. [VBA] recherche fonction qui annonce la fin d'une requete
    Par MeHo_ dans le forum Macros et VBA Excel
    Réponses: 18
    Dernier message: 02/06/2008, 09h22

Partager

Partager
  • Envoyer la discussion sur Viadeo
  • Envoyer la discussion sur Twitter
  • Envoyer la discussion sur Google
  • Envoyer la discussion sur Facebook
  • Envoyer la discussion sur Digg
  • Envoyer la discussion sur Delicious
  • Envoyer la discussion sur MySpace
  • Envoyer la discussion sur Yahoo