IdentifiantMot de passe
Loading...
Mot de passe oublié ?Je m'inscris ! (gratuit)
Navigation

Inscrivez-vous gratuitement
pour pouvoir participer, suivre les réponses en temps réel, voter pour les messages, poser vos propres questions et recevoir la newsletter

  1. #1
    Chroniqueur Actualités
    Avatar de Patrick Ruiz
    Homme Profil pro
    Redacteur web
    Inscrit en
    février 2017
    Messages
    1 256
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : Cameroun

    Informations professionnelles :
    Activité : Redacteur web
    Secteur : Communication - Médias

    Informations forums :
    Inscription : février 2017
    Messages : 1 256
    Points : 38 265
    Points
    38 265
    Par défaut L’État réinvestit 90 M€ dans la Grande École du Numérique pour pallier les besoins IT des entreprises
    Malgré des résultats décevants, l’État réinvestit 90 M€ dans la Grande École du Numérique pour essayer de pallier les besoins IT des entreprises
    En formant 10 000 demandeurs d’emploi d’ici 2022

    La rubrique https://emploi.developpez.com ouvre la porte à la consultation de plus de 20 000 offres d’emploi en informatique pour tiers au sein de la francophonie. Des exigences reviennent : le postulant doit posséder un diplôme universitaire de niveau bac+3/5 et plusieurs années d’expérience. C’est sans compter avec les descriptions des offres au sein desquelles les employeurs recherchent le mouton à cinq pattes. Résultat : les entreprises ont de la peine à recruter sans que le problème soit nécessairement la pénurie de talents. Faut-il donc axer les recrutements sur les profils issus des formations intensives ? C’est ce que laisse penser une décision du gouvernement français qui investit 90 M€ pour former des milliers de demandeurs d’emploi aux métiers IT d’ici fin 2022.

    Nom : 3.png
Affichages : 53640
Taille : 22,7 Ko

    C’est l’enjeu de la nouvelle feuille de route de la Grande École du Numérique (GEN) qui prévoit le déploiement de quatre nouveaux projets à compter du 20 mai 2021 :

    • Un marché public de services de formations inclusives aux métiers du numérique a été lancé par Pôle emploi afin d’enrichir l’offre de formation existante et de former 10 000 nouveaux apprenants d’ici fin 2022. Pour atteindre ces objectifs, la Grande École du Numérique apportera son expertise technique en matière de sélection, de suivi et d’évaluation des formations.
    • Afin d’enrichir l’offre de formations labellisées, la feuille de route prévoit par ailleurs le lancement d’un nouvel appel à labellisation. Celui-ci priorisera notamment les formations implantées dans des quartiers prioritaires de la ville ou dans des zones de revitalisation rurale et aux formations accueillant une part importante de publics féminins.
    • La feuille de route prévoit également le lancement d’un appel à projets « Innovation » dont l’objectif est de cibler les projets innovants visant à mieux atteindre, former et accompagner les publics cibles de la GEN tout au long de leur formation et de leur insertion professionnelle.
    • Enfin, la feuille de route prévoit la mise en place d’un observatoire national de l’offre de formation et des compétences numériques dont le rôle sera d’identifier les besoins dans les territoires pour mieux les anticiper et y apporter une réponse adaptée.

    La durée de formation au sein du réseau de la GEN varie de 1 à 42 mois, mais dure en moyenne 7 mois, d’après des données 2017. Grosso modo, ce sont donc pour la plupart des formations courtes et intensives ; détail que vient confirmer le premier point de la nouvelle feuille de route de la GEN désormais en vigueur. Ce choix apparaît comme une réponse à la question de savoir si un diplôme universitaire et plusieurs années d’expérience doivent être requis pour le recrutement de tiers dans la filière IT.

    De façon traditionnelle, l’exercice dans la filière des technologies de l’information requiert de suivre le parcours classique d’une formation diplômante en informatique au cours de laquelle le futur développeur de métier acquiert les connaissances de base pour la carrière qu’il envisage. Le cursus est sanctionné par l’obtention d’un diplôme universitaire à bac+3/5 en général requis (en plus d’un certain nombre d’années d’expérience professionnelle) par les employeurs lors de la phase de recrutement. Dans une publication parue au mois de septembre de l’année précédente, la Commission Solarium faisait état de ce que c’est en raison de ce type d’exigences que le gouvernement américain éprouve des difficultés à recruter les profils en cybersécurité dont il a besoin. Elle recommande donc d’ajuster les exigences de recrutement afin de permettre à des profils issus des formations intensives ou bootcamps d’être recrutés.

    « Le gouvernement fédéral sera plutôt plus fort s'il s'appuie sur un large éventail de backgrounds et s'il crée des opportunités pour les employés d'acquérir des connaissances et de l'expérience dans le cadre de leur travail. Cet effort nécessitera de nombreuses approches innovantes, parmi lesquelles la Commission recommande tout particulièrement des programmes d'apprentissage et des possibilités de perfectionnement pour soutenir le développement des employés du secteur de la cybersécurité », indiquait-t-elle.

    Nom : Screenshot_2021-05-21 Un diplôme universitaire et plusieurs années d'expérience doivent-ils être.png
Affichages : 3614
Taille : 21,6 Ko

    En 2015, Elon Musk et d'autres personnalités de l'industrie de la technologie ont créé OpenAI et l'ont déplacé dans des bureaux au nord de la Silicon Valley à San Francisco. Ils ont recruté plusieurs chercheurs ayant travaillé chez Google et Facebook, deux des entreprises qui mènent une poussée industrielle dans le domaine de l'intelligence artificielle. En plus des salaires et des primes à la signature, les géants de l'Internet rémunèrent généralement les employés avec des options d'achat d'actions considérables. OpenAI a dépensé environ 11 millions de dollars dans sa première année, avec plus de 7 millions de dollars consacrés aux salaires et autres avantages sociaux. C’est ainsi que des chercheurs de renom ont pu entrer en possession de rémunérations annuelles variant entre 300 000 dollars et 2 millions de dollars l’an. Grosso modo, la manœuvre laissait penser que la filière intelligence artificielle est réservée à des tiers ayant fait de longues études universitaires, des personnes nanties de doctorats. Seulement, Elon Musk a complété une offre d’emploi pour la division intelligence artificielle de Tesla à sa manière : « Un doctorat n'est absolument pas nécessaire. Tout ce qui compte, c'est une compréhension approfondie de l'intelligence artificielle et la capacité à mettre en œuvre les réseaux de neurones d'une manière réellement utile (c'est ce dernier point où l'on observe qu'il y a des difficultés). Pour le reste, je me fiche de savoir si vous êtes même parvenu à obtenir votre diplôme d'études secondaires. »

    C’est un positionnement qui rejoint celui d’IBM qui suggère de recruter sur la base des compétences plutôt qu’en se fondant sur les diplômes universitaires. Même Tim Cook est d’avis qu’ « un diplôme universitaire de quatre ans n’est pas nécessaire pour maîtriser le codage informatique. »

    La GEN c’est 14 millions d’euros de subventions en 2017 et seulement 23 % de CDI

    La question qui vient à l’immédiat est celle de savoir si l’initiative Grande École du Numérique est utile. Pour l’année 2017, 77 % des apprenants ont bénéficié de la gratuité dans le cadre de leur formation. Parallèlement à ces chiffres, la Grande École Numérique a également fait l’état du nombre d’apprenants qui a été inséré professionnellement dans le système. Pour les apprenants qui ont terminé la première session de leur formation 2017, seuls 23 % sont parvenus à obtenir un CDI. Environ 12 % des personnes formées ont obtenu un CDD.

    Nom : 4.png
Affichages : 3626
Taille : 72,9 Ko

    Au regard de ces chiffres liés à l’insertion professionnelle, des questionnements sur l’efficacité du dispositif font surface. En effet, pour l’année 2017, l’état français a accordé des subventions de plus de 14 millions d’euros pour aider à la formation de ces 9582 formés en 2017. Mais pour ces dépenses, seulement 563 personnes ont eu un CDI, 283 ont eu un CDD, 207 travaillent en indépendant, etc.

    Source : Ministère du Travail, de l’Emploi et de l’Insertion

    Et vous ?

    Alors que les entreprises cherchent majoritairement des profils Bac+5 ingénieur ou Master, faire former en masse des sortants de Bac pro pour essayer de les transformer en développeurs web front end par des écoles privées à la réputation parfois douteuse dont certaines ne sont même pas habilitées par le rncp est-il pertinent ?
    Selon vous l’État français devrait-il continuer à soutenir l’initiative GEN ?
    Un diplôme universitaire et plusieurs années d’expérience doivent être requis pour le recrutement de tiers dans la filière IT ?

    Voir aussi :

    Y a-t-il une corrélation entre diplôme et succès en tant que développeur de logiciels ? Un acteur de la sphère donne son avis
    La démocratisation du codage et des formations IT, quel est le but*? Remédier à une pénurie sur le marché de l'emploi ou baisser les salaires ?
    Tim Cook, le CEO d'Apple, pense que pour les écoliers apprendre à coder devrait être plus important qu'apprendre l'anglais, partagez-vous cet avis ?
    Des écoles numériques veulent former une nouvelle génération de codeurs «*made in Africa*», les écoles françaises sont les pionniers de l'aventure
    Que pensez-vous des formations intensives en programmation ? Sont-elles plus efficaces que les formations classiques en informatique ?
    Contribuez au club : Corrections, suggestions, critiques, ... : Contactez le service news et Rédigez des actualités

  2. #2
    Membre extrêmement actif
    Homme Profil pro
    Inscrit en
    janvier 2014
    Messages
    1 195
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : France

    Informations forums :
    Inscription : janvier 2014
    Messages : 1 195
    Points : 4 421
    Points
    4 421
    Par défaut
    Donc si j'ai bien compris il y en a environ 30% qui trouvent presque un job, donc 30% de 10000 ca fait environ 3300, donc au final le budget total divisé sur les réussites ça fait d'utile 27 000 euros pour une formation de 7 mois, donc c'est 3 fois plus cher qu'un an dans une école privée correcte inscrite au RNCP genre Epitech, sauf que Epitech ils ont presque 100% d'embauche à la fin.
    Ca fait très cher le recasage de chômeur

    Les grands gagnants c'est "les écoles privées du numériques" qui touchent de grasses subventions.

    Donc c'est quoi le système français socialiste : tu es travailleur, tu as bossé, tu as eu ton Master ou ton diplôme d'ingénieur, et tu va payer pendant toute ta carrière 90% d'impôts (50% de charges +30% d'IR + 20% TVA) qui sera entre autre donné pour payer 27 000 eu pour 7 mois de formation plus ou moins bidon pour un cancre qui a décidé de ne rien foutre. Bravo le socialisme
    « L’humour est une forme d'esprit railleuse qui s'attache à souligner le caractère comique, ridicule, absurde ou insolite de certains aspects de la réalité »

  3. #3
    Membre du Club
    Homme Profil pro
    Étudiant
    Inscrit en
    décembre 2009
    Messages
    22
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Âge : 33
    Localisation : France

    Informations professionnelles :
    Activité : Étudiant
    Secteur : High Tech - Éditeur de logiciels

    Informations forums :
    Inscription : décembre 2009
    Messages : 22
    Points : 44
    Points
    44
    Par défaut
    Citation Envoyé par Mingolito Voir le message
    Donc c'est quoi le système français socialiste : tu es travailleur, tu as bossé, tu as eu ton Master ou ton diplôme d'ingénieur, et tu va payer pendant toute ta carrière 90% d'impôts (50% de charges +30% d'IR + 20% TVA) qui sera entre autre donné pour payer 27 000 eu pour 7 mois de formation plus ou moins bidon pour un cancre qui a décidé de ne rien foutre. Bravo le socialisme
    Dans l'hypothèse où ton calcul de 50 % des cotisation pour l'employeur tu l'impute pleinement au salarié, les 30% d'IR s'appliquent que sur la tranche haute de tes revenus cotisations déduite, autrement dit 15% que sur la partie haute. Mettons qu'on arrive, soyons généreux, à 60%, ce qui voudrait dire que ton prélèvement c'est plus du double de ton salaire net mensuel… la TVA n'est pas à 20% pour la plus part de tes charges courantes et ta nourriture mais plus à 5.5 ou 10, et ce taux ne s'applique que sur l'argent que tu dépenses en achats (pas les dons ou investissements)… Mettons que tu ais une TVA moyenne à 15%, ça ne s'applique que sur les 40% des revenus donc ça va faire un grand total à ~67%. et par la magie des maths au lieu de gagner 10% de l'argent investi par ton employeur pour ta charge de travail, tu passes à 33%, ton argent a fait plus que tripler en enlevant juste un peu de mauvaise fois dans ton calcul.

    Par contre, tu gagne la scolarité, le contrôle de ton employeur, la sécu, la retraite, le droit au chômage, l'entretiens des rue, l'accès aux parcs environnants de chez toi, des pistes cyclables, des places de parkings, les services policiers, Samu, pompiers, armée… À l'échelle individuelle, si c'est que pour toi, ça te parait peut être un peu cher, oui tu payes une portion d'impôts d'actif qui touche plus que le SMIC, il y a une part de solidarité dedans… Si t'avais pas eu cette formation, s'il y avait pas ce cadre légal qui te dit que tes conditions de vies ne seraient pas comparable à celles des pays de l'est (où un tiers de ta paye sonne peut être comme quelque-chose d'enviable sans avoir les mêmes services autour). Ou comme au États Unis, t'aurais commencé la vie avec une dette étudiante de 100 000$ et les entreprises (sous Obama) avaient certes moins de cotisations salariales mais l'impôt sur les bénéfices y étaient plus élevés (40/45% au lieu de 26% ici). Par contre en effet, leur cotisations sont de 20% au lieu de 100% du salaire net.

    Je suis pas du genre à être vulgaire mais tes calculs sont tels que je suis tenté de te citer:
    Citation Envoyé par Mingolito Voir le message
    […] tu viens quand même déposer une grosse bouse bien puante pour désinformer tous le monde, mais je te rassure, tu es comme la majorité des gens sur le net, 95% de ceux qui commentent ne lisent pas les news ni les vrais études scientifiques, et postent des avis merdiques sur des sujets pour lesquels ils n'y connaisse rien de rien.

  4. #4
    Rédacteur

    Avatar de ok.Idriss
    Homme Profil pro
    IS Consultant
    Inscrit en
    février 2009
    Messages
    5 218
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Âge : 31
    Localisation : France, Paris (Île de France)

    Informations professionnelles :
    Activité : IS Consultant
    Secteur : High Tech - Éditeur de logiciels

    Informations forums :
    Inscription : février 2009
    Messages : 5 218
    Points : 19 391
    Points
    19 391
    Par défaut
    Citation Envoyé par Mingolito Voir le message
    pour un cancre qui a décidé de ne rien foutre. Bravo le socialisme
    J'étais à peu près d'accord sur le retour sur investissement inefficace dans la première partie de mon propos mais ce que je viens de citer gâche tout. Non seulement parce que c'est très condescendant (voire exécrable) mais aussi parce que c'est complètement faux.

    En tant qu'ingénieur de grande école et entrepreneur qui fait partie des 10% qui payent 80% de l'impôt (avec un IR d'ingé déjà pas mal conséquent + un IS astronomique + des charges pour mes salariés etc), je suis très attaché au retour sur investissement de ce que l'on fait de cet impôt mais clairement l'état est dans son rôle quand il investit dans la formation de personnes qui ne trouvent pas d'emploi pour les ré-orienter dans un secteur économique ou on est en pénurie, non pas parce qu'elles sont des feignasses, mais parce que oui il existe des situations de gens défavorisés : parents précaires obligés d'aller bosser à 18 ans pour subvenir à ses besoins, mal orientés durant leurs études.

    J'ai connu d'excellents profils issus de parcours ré-orientés (ancien caissier de Leroy Merlin, ancien crépier, anciens chimistes (oui avec un "s"), ancien géomètre topographes) qui avec leur auto-formations n'avaient rien à envier de profils issus d'écoles d'ingés dont certains pensent tout savoir et ont perdu l'essence même de ce qui fait un bon ingénieur : le pragmatisme et la juste évaluation du retour sur investissement dans la réponse à des problèmes (quelque soit le secteur).

    En outre, il est clair que quand on est dans un cadre de ré-orientation ouvert à toutes et tous, on doit pas s'attendre au même pourcentage de réussite que dans une formation dans laquelle on a été orienté par choix dès le départ, ou carrément accepté sur concours : cela filtre beaucoup et oui on aura forcement moins de monde qui ont attéris par hasard et c'est quelque chose de normal. Plutôt que de regarder des % et de faire la stupide soustraction de ce que ça a coûté en formation puis permis d'économiser en chômage, on devrait aussi mesurer la richesse produite (PIB) par ces individus dont la ré-orientation a été un succès et qui vont, de facto, également redistribuer via l'impôt. Personne n'a fait ce calcul donc c'est compliqué d'émettre une opinion tranchée.

    Oui c'est une bonne chose d'investir dans ce genre d'idées qui pourraient avoir un réel bon retour sur investissement. C'est pas pour rien que d'excellents entrepreneurs comme Xavier Niel investissent aussi dans la station F dont les dispositifs sont quasi gratuits pour les personnes issues de milieux défavorisés car il y a réellement des talents inexploités dans ces milieux.

    Maintenant qu'on a dit tout cela, on doit pas non plus entrer dans une croyance de bisounours : oui 7 mois en majorité ce n'est pas suffisant pour former à ces métiers et oui ils demandent des compétences intellectuelles (on parle pas de niveau d'étude mais réellement de mindset, de logique, etc) que tout le monde n'a pas forcement. Perso je pense qu'une formation de 2 ans en alternance pour financer les frais serait beaucoup plus efficace.

  5. #5
    Membre éprouvé
    Homme Profil pro
    Développeur
    Inscrit en
    août 2003
    Messages
    585
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Âge : 35
    Localisation : France, Loire Atlantique (Pays de la Loire)

    Informations professionnelles :
    Activité : Développeur
    Secteur : High Tech - Éditeur de logiciels

    Informations forums :
    Inscription : août 2003
    Messages : 585
    Points : 1 211
    Points
    1 211
    Par défaut
    Je suis d'accord que nos connaissances en informatique doivent être vaste mais quand on voit les annonces de recherche de mouton à 5 pattes, cela est quasi irréaliste, surtout pour des formés récemment.
    C'est le travail de minimum 2-3 personnes.
    Pour avoir été un mouton à 5 pattes dans 2 entreprises (PME) différentes, on me demandait de nombreuses choses, je priorisais en fonction de l'urgence à l'instant T et pour ce qui est du développement, j'avais peu de temps à y consacrer chaque semaine.

  6. #6
    Membre confirmé
    Homme Profil pro
    Développeur Web
    Inscrit en
    janvier 2016
    Messages
    136
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : France, Isère (Rhône Alpes)

    Informations professionnelles :
    Activité : Développeur Web

    Informations forums :
    Inscription : janvier 2016
    Messages : 136
    Points : 497
    Points
    497
    Par défaut
    Quand je lis "l'Etat a décidé de créer 10 000 demandeurs d'emploi".
    Moi je comprends "l'Etat a décidé de créer 10 000 chomeurs".

  7. #7
    Membre extrêmement actif
    Homme Profil pro
    Inscrit en
    janvier 2014
    Messages
    1 195
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : France

    Informations forums :
    Inscription : janvier 2014
    Messages : 1 195
    Points : 4 421
    Points
    4 421
    Par défaut
    Citation Envoyé par ok.Idriss Voir le message
    mais clairement l'état est dans son rôle quand il investit dans la formation de personnes qui ne trouvent pas d'emploi pour les ré-orienter dans un secteur économique ou on est en pénurie
    Je suis d'accord que sur le principe transformer des chômeurs en travailleur IT c'est une bonne chose, je me permet juste de signaler après un rapide calcul approximatif que 27 000 euros sur 7 mois ça fait cher, c'est à dire que ces 7 mois c'est le même prix que 4 ans à l'Epitech.

    C'est une rustine qui coute très cher, peut être qu'il faudrait se poser la question de l'échec de l'éducation en France au collège et au lycée, et notamment d'un laxisme énorme, pour résoudre le problème à la source, c'est à dire avoir plus de Bac S pour les filières Science, et au passage le Bac S ayant été désintégré le résultat de cette politique de sois disant égalité et qui en réalité dans les faits un énorme nivellement par le bas ne me parait pas efficace.
    Ce laxisme généralisé organisé par des gouvernements tous plus démagogiques les uns que les autres a fait s'écrouler le niveau scolaire de la France au classement mondial, chaque nouvelle réforme éducative n'a fait que rajouter plus de laxisme et de démagogie avec un résultat pire que lamentable.

    A ce compte la autant être pragmatique sur l'avenir réel de la France, et baisser les bras totalement sur la science et sur l'informatique, et désormais ne former que des cuisiniers, serveurs et joueurs de Bignoux pour distraire les touristes Chinois parce qu'avec cette politique laxiste et démagogique la France ne va nulle part, et ne va faire que s'enfoncer petit à petit dans le sous développement
    « L’humour est une forme d'esprit railleuse qui s'attache à souligner le caractère comique, ridicule, absurde ou insolite de certains aspects de la réalité »

  8. #8
    Candidat au Club
    Homme Profil pro
    tool and pipeline engineer
    Inscrit en
    mai 2021
    Messages
    2
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Âge : 38
    Localisation : France, Haute Garonne (Midi Pyrénées)

    Informations professionnelles :
    Activité : tool and pipeline engineer

    Informations forums :
    Inscription : mai 2021
    Messages : 2
    Points : 3
    Points
    3
    Par défaut
    Comment peut-on conclure a des résultats décevant avec 74% de sortie positive ?

    Surtout quant une partie non négligeable de ces formations sont un public prioritaire (comprendre priorise par les régions et pas sélectionné par l organisme de formation).
    Sachant que les formations démarre aussi niveau bac et que la durée de formation est de seulement 7/8 mois.

  9. #9
    Membre extrêmement actif
    Homme Profil pro
    Inscrit en
    janvier 2014
    Messages
    1 195
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : France

    Informations forums :
    Inscription : janvier 2014
    Messages : 1 195
    Points : 4 421
    Points
    4 421
    Par défaut
    Il y a que 23% de "sorties positive", à savoir les CDI. Un CDD c'est fait pour tester ce genre de profil et le plus gros ne sera pas renouvelé, des "poursuites de formation" qui finissent aussi au chômage n'est pas une poursuite positive c'est encore plus de fonds payés par l'état. Donc si on ajoute les CDI à une poignée d'autres qui finissent pas avoir un vrai job on doit être dans les 30% max 40%. Bon c'est mieux que rien.
    Ce qu'il faut critiquer ici c'est le cout colossal de l'opération par tête de pipe, et le fait qu'on doit en arriver la ce qui est un simple constat d'échec du système éducatif Français.
    Ca aurait été plus efficace et ca aurait couté moins cher de former plus de DUT informatique, mais ou sont les Bac S pour remplir la promo ? nulle part.
    « L’humour est une forme d'esprit railleuse qui s'attache à souligner le caractère comique, ridicule, absurde ou insolite de certains aspects de la réalité »

  10. #10
    Candidat au Club
    Homme Profil pro
    tool and pipeline engineer
    Inscrit en
    mai 2021
    Messages
    2
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Âge : 38
    Localisation : France, Haute Garonne (Midi Pyrénées)

    Informations professionnelles :
    Activité : tool and pipeline engineer

    Informations forums :
    Inscription : mai 2021
    Messages : 2
    Points : 3
    Points
    3
    Par défaut
    Si on prend tes propres calcul.

    Donc 30% qui trouve un CDI sur une session à 90% d impôt de taux d imposition, au bout de 3/4 ils ont payés assez d impôt pour financer une session entières.
    Vu que le salaire d un pro de l IT au bout d un an ou deux tourne grosso merdo autour de 30k pour ceux issue de la reconversion.

    Donc c'est rentable pour l Etat, c'est tjrs mieux de former des gens et qu ils produisent du PIB.
    Même si la cours des comptes relève le fait qu il y a besoin d optimiser les coûts.

    Ce genre d annonce véhicule l idée qu il faut un bac +5 pour être dev, adminsys.
    Alors qu autour de moi, je constate, que les IUT et les profils atypique s en sortent très bien même si le bac +5 est "plus" la norme.
    Sur les deux promos que j'ai "suivi" de grande école du numérique on est au bout de trois ans a 80% d emploi en CDI, et il y en a 20% qui sont sur un titre de poste ingénieur.
    Je ne dis pas que c'est la norme, c'est spécifique a un organisme, a une période, a une spécialité et a une région, mais cette initiative est loin d'être un échec.

    C'est juste que l insertion a l emploi est bien plus difficile qu un cursus classique, il est plus difficile à convaincre en sortant de formation un employeur.

  11. #11
    Membre extrêmement actif

    Profil pro
    Inscrit en
    janvier 2011
    Messages
    2 981
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Localisation : Belgique

    Informations forums :
    Inscription : janvier 2011
    Messages : 2 981
    Points : 4 247
    Points
    4 247
    Par défaut
    Bonsoir,

    Alors que les entreprises cherchent majoritairement des profils Bac+5 ingénieur ou Master, faire former en masse des sortants de Bac pro pour essayer de les transformer en développeurs web front end par des écoles privées à la réputation parfois douteuse dont certaines ne sont même pas habilitées par le rncp est-il pertinent ?
    Je trouve que la question est pipé ... donc je reformule :

    Alors que les entreprises cherchent majoritairement des profils Bac+5 ingénieur ou Master, faire former en masse des sortants de Bac pro pour essayer de les transformer en développeurs web front end par des écoles privées dont certaines ne sont même pas habilitées par le rncp est-il pertinent ?
    La réponse est dans la question. Non.

    Plusieurs choses me chiffonne :

    1) pourquoi cette obsession pour les bac +5 ? Il y a encore 10/15 ans c'était les licences ... Le bricolage du système LMD renforce cette idée. Idem avec le "BUT" qui contraint a faire DUT ou BTS + 1 année de licence . Sans quoi même en ayant le DUT/BTS , si la licence est foiré , on a rien au bout du compte.

    2) En France le marché de la formation est une véritable jungle ... Ne parlons pas des entourloupes qui sont monnaies courantes . Il y a un manque criant de contrôle

    3) "90 M€ dans la Grande École du Numérique pour essayer de pallier les besoins IT des entreprises" L’arrosage généreux de l'état me semble encore être beaucoup d'argent gaspillé ... Qui plus sans trop de contrôle car avec les finances publiques c'est "allons dépensons, dépensons"

    Selon vous l’État français devrait-il continuer à soutenir l’initiative GEN ?
    On en est quand même venu à faire financer le privé par l'état pour des dispositifs universitaires ! C'est quand même censé être à l'état de faire cela (éducation nationale et / ou recherche et enseignement supérieur ). Cela en dit long sur le niveau de décomposition du système scolaire / universitaire français ... Une dérive totale ...

    Un diplôme universitaire et plusieurs années d’expérience doivent être requis pour le recrutement de tiers dans la filière IT ?
    Question de bon sens . Oui un minimum d'étude dans le supérieur. Pas une formation en accéléré , fait au lance pierre .

    ---

    Par rapport aux chiffres maintenant :

    23% de CDI > moins de 1/4 qui on un emploi fixe en sortie de diplôme c'est faible ... Quid des ruptures conventionnelles pour ceux dans l'IT (ESn, SS2I, entreprise de la tech, ...) ? C'est devenu monnaie courante dans notre domaine personne n'en parle et pourtant il y a un taux de turnover énorme.

    14% de CDD/intérim > Cela reste de l'emploi précaire. Combien sont au chômage 12 ou 24 mois après ? Combien sont encore en emploi précaire CDD ou intérimaire ?

    8% de travailleurs indépendants > près d'un sur 2 ne survit pas au bout de 24 mois d'activité. Quid de ceux de nouveau au chômage ou en situation de précarité ?

    22% toujours au chômages > près d'un sur 4 ou 5 ne trouve rien en sorti de diplôme ... A 27 000 billets c'est quand même cher le chômeur .

    14 % toujours en stage > les stagiaires sont aussi en situation de précarité . Prendre des stagiaires sur 1/2/3 ans, au lieu d'embaucher .

    Tableau assez peut reluisant

    ---

    Citation Envoyé par Mingolito
    A ce compte la autant être pragmatique sur l'avenir réel de la France, et baisser les bras totalement sur la science et sur l'informatique, et désormais ne former que des cuisiniers, serveurs et joueurs de Bignoux pour distraire les touristes Chinois parce qu'avec cette politique laxiste et démagogique la France ne va nulle part, et ne va faire que s'enfoncer petit à petit dans le sous développement
    Citation Envoyé par Mingolito
    Donc c'est quoi le système français socialiste : tu es travailleur, tu as bossé, tu as eu ton Master ou ton diplôme d'ingénieur, et tu va payer pendant toute ta carrière 90% d'impôts (50% de charges +30% d'IR + 20% TVA) qui sera entre autre donné pour payer 27 000 eu pour 7 mois de formation plus ou moins bidon pour un cancre qui a décidé de ne rien foutre. Bravo le socialisme
    T'as un humour décapant toi

  12. #12
    Membre du Club
    Profil pro
    Inscrit en
    avril 2008
    Messages
    36
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Localisation : France

    Informations forums :
    Inscription : avril 2008
    Messages : 36
    Points : 47
    Points
    47
    Par défaut
    A mon humble avis tout ça est du à un gros lobby des écoles privées. Comment peut on comprendre que des centres n'ayant jamais donné de formation dans les domaines du web puissent être "étiquetées" grande Ecole du numérique? et en en plus plus de formateur à temps plein la plupart du temps, donc des formateurs sans formation souvent sans expérience pédagogique ou même professionnelle. Qui va croire qu'un débutant partant de zéro puisse se manger en 6 à 7 mois toutes les notions qui sont la plupart du temps au programme des écoles, symfony, wordpress, serveur linux, quelquefois docker, sql, no sql , enfin tout ce qui fait le buzz. Et qui peut être assez prétentieux pour pouvoir s'engager en tant que formateur unique sur des sujets aussi vastes. Je suis de jury quelquefois pour développeur d'application ou développeur web et ce n'est vraiment pas triste. Bien sur dans le lot il y a toujours des exceptions, des gens avec une expérience significative avant formation ou même des "cas" qui partant de zéro et qui font vraiment des étincelles... mais franchement je ne vois pas où on va avec de telles formations. Nous avons un vrai métier qui demande de réelles compétences et de l'expérience et les brader de cette manière c'est nous prendre pour des c... A quand les tutos pour devenir chirurgien?

  13. #13
    Membre éprouvé
    Inscrit en
    mai 2006
    Messages
    224
    Détails du profil
    Informations forums :
    Inscription : mai 2006
    Messages : 224
    Points : 930
    Points
    930
    Par défaut
    Citation Envoyé par Mingolito Voir le message
    C'est une rustine qui coute très cher, peut être qu'il faudrait se poser la question de l'échec de l'éducation en France au collège et au lycée, et notamment d'un laxisme énorme, pour résoudre le problème à la source, c'est à dire avoir plus de Bac S pour les filières Science, et au passage le Bac S ayant été désintégré le résultat de cette politique de sois disant égalité et qui en réalité dans les faits un énorme nivellement par le bas ne me parait pas efficace.
    Le truc "marrant" c'est que l'argent qu'ils "investissent" dans la grande école du numérique c'est de l'argent que les politiques ne veulent pas mettre dans l'éducation pour des raisons idéologiques (rognage sur les dépenses publiques).
    On réduit le budget de l’éducation nationale, puis quelques années après on doit lancé à coups de millions de grandes opérations de formations, qui coutent bien plus cher que si ça avait été une formation classique.
    On réduit les couts de la santé et on réduit les places en hopitaux, quand quelques années plus tard à cause d'une pandémie on devient contraint de confiner par manque de place en réanimation, on soutient les entreprises à coups de millions.

    Le point commun c'est de tout faire pour que l'argent public finisse dans la poche de quelques intérêts privés plutôt que dans les services publics.

  14. #14
    Membre régulier
    Profil pro
    Inscrit en
    janvier 2010
    Messages
    49
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Localisation : France

    Informations forums :
    Inscription : janvier 2010
    Messages : 49
    Points : 86
    Points
    86
    Par défaut Dubitatif
    J'aime bien le « qualités rédactionnelles en français » dans une description de profil qui comporte deux grosses fautes de syntaxe.

    Quant au GEN, cela me fait penser à la devise Shadock « Plus ça rate et plus on a de chances que ça marche ».
    Mais bon, comme le font remarquer d'autres commentateurs, même si, au premier abord, cela paraît excessivement cher, l'estimation complète sur le long terme n'est pas facile.

  15. #15
    Nouveau Candidat au Club
    Homme Profil pro
    Multi casquettes
    Inscrit en
    avril 2018
    Messages
    10
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : France, Rhône (Rhône Alpes)

    Informations professionnelles :
    Activité : Multi casquettes
    Secteur : High Tech - Éditeur de logiciels

    Informations forums :
    Inscription : avril 2018
    Messages : 10
    Points : 0
    Points
    0
    Par défaut
    L'enjeu du recrutement n'est pas d'abord de savoir coder. Les langages de programmation, les framework, tout évolue si vite que le jour où l'étudiant sortira d'étude, son savoir sera déjà quasi périmé.
    Connaître les langages est important, et les grosses boites ont peut-être besoin de petites mains qui savent juste cracher du code. Alors les formation accélérées leur conviennent

    Mais les petites boites ont surtout besoin de gens qui savent réfléchir, qui savent résoudre des problèmes complexe sans aller voir un responsable à chaque fois, qui ont appris un CADRE (!!!!) de travail, des procédures pour éviter de planter tout un système en production chez le client, plutôt que de la bidouille qui marche en mode hackaton sans aucun impératif de maintenance derrière.

    La plus grosse lacune des jeunes diplômés en IT aujourd'hui ce n'est pas d'abord la connaissance du code (un mec bon, il apprend n'importe quel langage), mais la structure mentale lui permettant d'être FIABLE, de savoir suivre les procédures (en informatique, ce n'est pas une question de tradition, tu oublies met un double-quote à la place d'un simple-quote et ton code ne marche pas ! C'est tout . La machine ne met pas 10,5/20. C'est 0 ou 1 ! True ou False.
    Du coup bien sûr qu'un diplôme Bac+5 fait toute la différence. Il faut 4-5 ans pour former des cerveaux vu le niveau actuel en sortie de BAC. Peut-être que si le niveau BAC était plus élevé, un Bac+3 suffirait, mais en général il faut TOUT reprendre à la racine.

    Et oui il y a une vraie problématique de formation de dev en France. Les seuls qu'on trouve ont été formée par des écoles sans enseignants (et parfois sans salles de classe) où les élèves ont tout appris eux-mêmes pendant que l'école se faisait grassement payer par un employeur obligé de prendre l'élève en alternance tant le recrutement est difficile. Et payées pour ne financer ni profs, ni cours, ni salles de cours ! (oui, je parle d'Epitech, de l'EPSI, et de ces écoles qui ne forment rien du tout ; évidemment qu'il y a 100% d'embauche derrière, on n'a pas d'autre choix)


    Pour les petites société, un bon dev est celui qui comprend ce qu'il fait, pourquoi il le fait, comment il le fait (en optimisant les ressources ou non), comment un autre dev modifiera son code, qui est capable de suivre des procédures (déjà, arriver à l'heure au boulot !!), et qui est assez curieux pour découvrir des langages pas appris en cours.
    Ce n'est pas en 7 mois qu'on apprend ça, même si on sait pondre un jeu Snake en Python!

  16. #16
    Membre extrêmement actif

    Profil pro
    Inscrit en
    janvier 2011
    Messages
    2 981
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Localisation : Belgique

    Informations forums :
    Inscription : janvier 2011
    Messages : 2 981
    Points : 4 247
    Points
    4 247
    Par défaut
    Bonjour,

    Au lieu de financer n'importe quoi , l'état ferait mieux de remettre des moyens ici : https://www.zataz.com/pour-le-mainti...nnelle-cdaisi/

    La licence pro CDAISI menacée de disparition à L’IUT de Maubeuge !

Discussions similaires

  1. Réponses: 14
    Dernier message: 18/03/2021, 23h12
  2. Réponses: 15
    Dernier message: 09/01/2021, 23h25
  3. Réponses: 19
    Dernier message: 08/09/2018, 18h13
  4. CNAM : grande école d'ingénieur ?
    Par oligig dans le forum Etudes
    Réponses: 42
    Dernier message: 16/06/2016, 21h06
  5. Réponses: 2
    Dernier message: 17/08/2005, 14h40

Partager

Partager
  • Envoyer la discussion sur Viadeo
  • Envoyer la discussion sur Twitter
  • Envoyer la discussion sur Google
  • Envoyer la discussion sur Facebook
  • Envoyer la discussion sur Digg
  • Envoyer la discussion sur Delicious
  • Envoyer la discussion sur MySpace
  • Envoyer la discussion sur Yahoo