35% des Français estiment que le temps consacré à la mise à jour des logiciels peut être réalloué à la productivité et au développement personnel, selon une étude de Kaspersky

Kaspersky présente les résultats d’une nouvelle étude mondiale conduite en avril 2021 dans le cadre de sa campagne « Pain in the Neck » avec pour objectif d’évaluer le ressenti des utilisateurs à l’égard de la mise à jour de leurs appareils. Selon les résultats de cette étude, les mises à jour sont considérées comme des tâches rébarbatives et la moitié des utilisateurs interrogés les ignorent régulièrement. Cependant, quatre répondants sur dix au niveau mondial et 35% des Français admettent que le temps passé à attendre la fin du processus de mise à jour peut être utilisé de manière plus productive. C’est ce qu’ils font quotidiennement.

Les mises à jour des appareils ne sont pas seulement nécessaires pour accéder à de nouvelles fonctionnalités ou interfaces. Elles contribuent également à maintenir un niveau élevé de sécurité. Les fournisseurs testent régulièrement leurs solutions et recherchent de nouvelles vulnérabilités qui pourraient être potentiellement exploitées par les cyberattaquants. Si l’installation des mises à jour sert à l’élaboration d’une protection efficace, le temps d’arrêt qu’elles impliquent peut également augmenter la productivité et aider au bien-être.

Et si le temps de « déconnexion forcée » pouvait être profitable pour le bien-être ?

Les personnes interrogées conviennent que le temps passé à attendre la fin des mises à jour de leurs appareils peut être utile : 40% au niveau mondial et 35% des personnes interrogées en France estiment qu’il peut être mis à profit pour d’autres actions, même si cela affecte leur productivité et 39%, à l’échelle globale, se réjouissent même de cette déconnexion technologique momentanée contre 36% dans l’hexagone.

En règle générale, les utilisateurs préfèrent surtout passer à d’autres activités. Par exemple, quand leurs appareils sont inutilisables, 31% des répondants arrêtent de travailler et se détendent (regardent la télévision ou lisent un livre) contre 24 % en France. 18% se distraient en cuisinant (23 % en France) et 9% préfèrent faire du sport ou se promener (11% pour la France). Seul un quart des répondants (23%), poursuit ses activités en passant sur un autre appareil (20% en France).

Nom : kaspersky.png
Affichages : 157
Taille : 76,5 Ko

Un temps pourtant trop contraignant pour les répondants, qui préfèrent éviter les mises à jour.

Cependant, malgré les avantages de ces pauses, 50% des répondants au niveau mondial et 57% des Français reportent l’installation des mises à jour une fois la notification reçue sur leurs appareils. Ils sont soit occupés par leur travail (30% au niveau mondial et 28% en France), ne souhaitent pas stopper immédiatement l’utilisation de leur appareil (26% au niveau mondial et en France), ou enfin affirment ne pas vouloir être obligés de fermer l’application utilisée (25% des répondants globaux et 21% des Français). Au total, 63% des utilisateurs mondiaux et jusqu’à 69% des Français ne voient aucun mal à un tel retard d’applications des mises à jour.

« Il est complètement logique de changer d’appareil quand celui que vous utilisez est soumis à un cycle de mise à jour. Mais faire du sport, cuisiner, ou méditer pourrait réellement constituer une pause bénéfique au cours de la journée de travail, favorisant la détente et aidant à se remettre en forme. Nous étions ravis de constater, au cours de notre sondage, que de nombreuses personnes appliquent déjà ces pratiques et nous invitons les autres à suivre leur exemple. Cela aidera non seulement à améliorer l’état d’esprit général, mais également à augmenter la productivité », commente Maria Namestnikova, Head of GReAT Russie, Kaspersky.

À propos de l’enquête

Sondage mené en avril 2021 par Savanta pour le compte de Kaspersky auprès de 15 000 répondants - 1 000 répondants issus du Royaume-Uni, France, Allemagne, Italie et Espagne et 500 issus des États-Unis, Pays-Bas, Autriche, Portugal, Roumanie, Émirats arabes unis, Turquie, Afrique du Sud, la Chine, Inde, Australie, Brésil, Mexique, Argentine, Colombie, Chili, Pérou et Russie. Toutes les personnes interrogées disposent d’un PC, d’un smartphone et/ou une tablette à usage personnel ou professionnel, et 76% sont des personnes exerçant une activité professionnelle.

Source : Kaspersky

Et vous ?

Quel est votre avis sur cette étude ?
Comment vous occupez-vous pendant les mises à jour de vos appareils ?

Voir aussi :

74 % des entreprises ne surveillent pas les accès d'appareils non-autorisés à leurs systèmes, alors qu'elles devraient renforcer la sécurité de leur écosystème, selon CyberVadis

Les acteurs du ransomware Darkside ont cessé leurs activités, affirmant que leur infrastructure publique a été perturbée par un organisme d'application de la loi non spécifié

Une mauvaise configuration Cloud rend 90 % des entreprises qui passent à des environnements multi-clouds vulnérables, selon un nouveau rapport d'Aqua Security