IdentifiantMot de passe
Loading...
Mot de passe oublié ?Je m'inscris ! (gratuit)
Navigation

Inscrivez-vous gratuitement
pour pouvoir participer, suivre les réponses en temps réel, voter pour les messages, poser vos propres questions et recevoir la newsletter

  1. #1
    Chroniqueur Actualités

    Homme Profil pro
    Administrateur de base de données
    Inscrit en
    mars 2013
    Messages
    6 104
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : Canada

    Informations professionnelles :
    Activité : Administrateur de base de données

    Informations forums :
    Inscription : mars 2013
    Messages : 6 104
    Points : 148 635
    Points
    148 635
    Par défaut Les datacenters Google Cloud vont accueillir les infrastructures Starlink
    Les datacenters Google Cloud vont accueillir les infrastructures Starlink suite à un partenariat entre Google et SpaceX,
    pour proposer une connectivité par satellite à ses clients

    Google Cloud et SpaceX ont annoncé avoir conclu un accord afin de fournir des données, des services dans le cloud et des applications à des clients du monde entier en exploitant les capacités des satellites Starlink à fournir un accès Internet haut débit et l’infrastructure de Google Cloud. Ce partenariat permettra aux entreprises et aux consommateurs disposant du service Starlink d'accéder à des services et à des applications dans le cloud comme l'apprentissage automatique et l'analyse.

    SpaceX, fondé par Elon Musk, est en train de déployer Starlink en tant que fournisseur d'accès Internet par satellite dans le monde entier. Dans le cadre d'un nouveau partenariat, les centres de données Google Cloud abriteront l'infrastructure clé Starlink afin de permettre aux utilisateurs d'entreprise de mieux accéder aux services clés, Google mettant notamment en avant la faculté de connecter des sites distants et difficiles d'accès avec les mêmes performances et la même sécurité que par la fibre.

    Ce partenariat commence par la construction de stations au sol Starlink dans les centres de données Google pour une « livraison sécurisée, à faible latence et fiable des données » des réseaux fibre existants vers l'espace et vers les utilisateurs finaux. Il y a actuellement plus de  500 satellites Starlink en orbite, et davantage de lancements réguliers à bord des fusées Falcon 9 :

    L'objectif final est de rendre les services, les données et les applications cloud disponibles aux entreprises des zones rurales ou éloignées :

    « Les organisations ayant une large empreinte, comme les agences du secteur public, les entreprises avec une présence à la périphérie du réseau ou celles opérant dans des zones rurales ou éloignées, ont souvent besoin d'accéder à des applications exécutées dans le cloud ou à des services cloud tels que l'analyse, l'intelligence artificielle ou l'apprentissage automatique. La connectivité de la constellation de satellites en orbite terrestre basse de Starlink permet à ces organisations de fournir rapidement et en toute sécurité des données et des applications à des équipes réparties entre différents pays et continents ».

    « La combinaison du haut débit à faible latence de Starlink avec l'infrastructure et les capacités de Google offre aux organisations mondiales la connexion sécurisée et rapide que les organisations modernes attendent », a déclaré Gwynne Shotwell, président et COO de SpaceX. « Nous sommes fiers de travailler avec Google pour offrir cet accès aux entreprises, aux organisations du secteur public et à de nombreux autres groupes opérant dans le monde entier ».

    « Les applications et les services exécutés dans le cloud peuvent être transformateurs pour les entreprises, qu’elles opèrent dans un environnement hautement réseau ou distant », a déclaré Urs Hölzle, vice-président principal, Infrastructure chez Google Cloud. « Nous sommes ravis de nous associer à SpaceX pour nous assurer que les organisations disposant d'empreintes distribuées ont un accès transparent, sécurisé et rapide aux applications et services critiques dont elles ont besoin pour maintenir leurs équipes opérationnelles ».

    Nom : star.png
Affichages : 1177
Taille : 105,8 Ko

    Google et SpaceX affirment également que l'accord est favorable aux entreprises et aux gouvernements opérant dans des régions éloignées. Bien que Starlink soit surtout connu pour fournir de l'Internet à haut débit aux particuliers, SpaceX envisage également de mettre son système au service des entreprises. En permettant aux entreprises d’accéder à son réseau, Starlink pourrait bien connaître une forte croissance cette année. Le service par satellite, proposé par les deux entreprises, sera accessible aux entreprises clientes de Google Cloud et Starlink dès le second semestre 2021.

    Cet accord apparaît comme une victoire pour Google. Au premier trimestre de l’année, les infrastructures cloud se sont multipliées dans le monde, rapportant gros à plusieurs entreprises. Ainsi, un partenariat comme celui-ci est inédit pour Google. Il lui permettrait d’occuper une place plus importante sur le marché du cloud au prochain trimestre. En revanche, Microsoft avait pris de l’avance sur l’entreprise en signant, l’année dernière, un accord similaire avec l’entreprise d’Elon Musk.

    Pour mémoire, Microsoft lance son initiative « Azure Space » le 20 octobre 2020. Il s'agit d'un ensemble de produits et de partenariats conçus pour positionner Azure comme un acteur clé dans le domaine de la connectivité et du calcul dans l'espace lié au marché du cloud. Azure Space n'est pas seulement destiné aux entreprises de l'industrie spatiale, il veut aussi attirer les entreprises clientes dans les domaines de l'agriculture, de l'énergie, ou encore des télécommunications. Il est également destiné à tout client ayant des besoins d'accès à distance et de bande passante :

    « Au fur et à mesure que l'importance des données pour la société a augmenté, il en va de même pour les voies fiables et diverses de connectivité. Notre réseau mondial de plus de 160 000 miles de fibre optique sous-marine, terrestre et métropolitaine aide des milliards de personnes à se connecter partout dans le monde. Cependant, bon nombre de nos clients opèrent également dans des environnements distants et difficiles et ont du mal à suivre le rythme de leur besoin accru d'accès aux données et à la bande passante.

    « Aujourd'hui, nous annonçons des partenariats qui fourniront de nouvelles capacités de mise en réseau passionnantes dans le cadre de notre écosystème Azure Space. Un écosystème florissant de fournisseurs de satellites est nécessaire pour répondre aux besoins croissants du réseau mondial, et nous sommes ravis de nous associer avec des leaders du secteur pour apporter ces capacités plus rapidement à nos clients.
    • Notre nouveau partenariat avec SpaceX Starlink fournira un haut débit par satellite à haut débit et à faible latence pour le nouveau Azure Modular Datacenter (MDC)
    • Sur la base de notre partenariat existant entre Azure Orbital et SES, nous prendrons en charge sa constellation O3B MEO (O3b Medium Earth Orbit) O3B, afin d'étendre la connectivité entre nos régions de centres de données cloud et les appareils de périphérie du cloud ».

    Précisons que parmi les autres partenaires de Microsoft qui participent à son initiative Azure Space, nous pouvons trouver l'opérateur de satellites SES, KSAT, Viasat, Kratos, Amergint, KubOS et US Electrodynamics. Microsoft a annoncé un partenariat avec SES pour Azure Orbital en septembre 2020 lors de sa conférence Ignite.

    Fin février, l'Arcep, autorité de régulation des télécoms, a accordé une licence d'utilisation de fréquences à SpaceX pour l'exploitation de son réseau Internet satellitaire Starlink en France. Aussi, après une première offre aux États-Unis, au Royaume-Uni et au Canada, Starlink est désormais disponible en France. L'Arcep demande en revanche à la société de respecter une condition : la mise en place de stations terrestres permettant au réseau de Starlink de fonctionner. Starlink a pour le moment reçu l'autorisation d'installer trois bases terrestres en France : à Gravelines, Villenave d’Ornon et Saint-Senier de Beuvron.

    Si vous êtes intéressé par l'offre Starlink, elle vous coûtera 99 euros par mois. S'ajoutent à la facture 499 euros pour recevoir le matériel indispensable au bon fonctionnement de l'ensemble et 59 euros pour la livraison

    Elon Musk propose tout d'abord une offre en « édition limitée » : seulement quelques utilisateurs vont pouvoir souscrire dans un premier temps. Au fur et à mesure des lancements spatiaux, de plus en plus de Français pourront profiter de cette offre.

    Sources : Google Cloud, Microsoft
    Contribuez au club : Corrections, suggestions, critiques, ... : Contactez le service news et Rédigez des actualités

  2. #2
    Membre habitué

    Homme Profil pro
    Développeur informatique
    Inscrit en
    février 2006
    Messages
    31
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : France, Drôme (Rhône Alpes)

    Informations professionnelles :
    Activité : Développeur informatique

    Informations forums :
    Inscription : février 2006
    Messages : 31
    Points : 128
    Points
    128
    Billets dans le blog
    2
    Par défaut
    C'est un bon tarif... quand nous n'avons pas la fibre....

Discussions similaires

  1. Réponses: 1
    Dernier message: 02/04/2018, 22h35
  2. Gérer les notifications avec Google Cloud Messaging
    Par zerkos dans le forum Android
    Réponses: 3
    Dernier message: 03/01/2013, 13h41
  3. Dell de plus en plus présent dans les infrastructures Cloud
    Par Gordon Fowler dans le forum Actualités
    Réponses: 0
    Dernier message: 26/11/2010, 10h09
  4. Réponses: 0
    Dernier message: 03/06/2010, 03h42
  5. Réponses: 0
    Dernier message: 03/06/2010, 03h42

Partager

Partager
  • Envoyer la discussion sur Viadeo
  • Envoyer la discussion sur Twitter
  • Envoyer la discussion sur Google
  • Envoyer la discussion sur Facebook
  • Envoyer la discussion sur Digg
  • Envoyer la discussion sur Delicious
  • Envoyer la discussion sur MySpace
  • Envoyer la discussion sur Yahoo