Telegram annonce avoir levé plus d'un milliard de dollars d'obligations pour financer sa croissance,
boostée par une mise à jour de WhatsApp qui a suscité la polémique

Sur sa chaîne Telegram, Pavel Dourov a annoncé que l'application de messagerie chiffrée a émis plus d'un milliard de dollars d'obligations pour financer sa croissance. Le cofondateur de Telegram a indiqué que ces obligations avaient été émises auprès de certains des investisseurs les plus importants et les plus compétents à travers le monde. « Cela va permettre à Telegram de financer sa croissance en étant fidèle à ses valeurs et en restant indépendant. Ces ressources vont également alimenter une stratégie de monétisation que j'avais présentée en décembre. »

Selon les dires de Pavel Dourov, faire tourner Telegram nécessite plusieurs centaines de millions de dollars par an. D'ailleurs, à ce sujet, il a indiqué la volonté de Telegram de conserver son indépendance : « nous resterons indépendants et resterons fidèles à nos valeurs, en redéfinissant le mode de fonctionnement d’une entreprise technologique ». Pour tenir ce pari, la compagnie mise donc sur une double stratégie : l’émission d’obligations auprès d’investisseurs et l’arrivée prochaine de publicités sur le service de messagerie.

Le 6 janvier, WhatsApp, le service de messagerie appartenant à Facebook, a alerté les utilisateurs d'une mise à jour de ses conditions de service et de sa politique de confidentialité, mises à jour qui concernent la manière dont WhatsApp traite les données des utilisateurs, « comment les entreprises peuvent utiliser les services hébergés par Facebook pour stocker et gérer leurs discussions WhatsApp » et « comment nous nous associons à Facebook pour offrir des intégrations dans les produits de l'entreprise Facebook ».

Suite à cette annonce, plusieurs mobinautes ont commencé à migrer vers des solutions alternatives. C'est dans ce contexte que Telegram a annoncé avoir gagné plus de 100 millions de nouveaux utilisateurs en janvier, dépassant les 500 millions d'utilisateurs mensuels actifs. Telegram connaît donc un véritable succès et pourrait même franchir le milliard d’utilisateurs d’ici la fin 2022 selon des analystes, devenant ainsi un véritable concurrent pour Facebook. Toutefois, la plateforme n’a jamais vraiment trouvé de modèle économique et ne génère qu’assez peu de revenus.

En raison de cette croissance, Telegram fait face à des dépenses de plus en plus importantes en matière d'équipement et de bande passante, selon un billet paru la semaine dernière dans les colonnes du quotidien américain Wall Street Journal. Citant des sources anonymes et des documents internes, le journal a affirmé que l'entreprise devait rembourser 700 millions de dollars à des créanciers d'ici fin avril.

Telegram a levé plus d'un milliard de dollars grâce à la vente d'obligations à plusieurs investisseurs, a déclaré mardi le fondateur de l'application de messagerie Pavel Durov. Dans une mise à jour via sa chaîne officielle Telegram, Durov a indiqué que la société avait pris 150 millions de dollars à Mubadala et Abu Dhabi Catalyst Partners en vendant des obligations convertibles pré-IPO à 5 ans. La provenance des millions supplémentaires de financement par emprunt n’est pas précisée (Durov a écrit simplement que Telegram a vendu des obligations à « certains des investisseurs les plus importants et les mieux informés du monde entier »).

Nom : mubadala.png
Affichages : 1072
Taille : 188,9 Ko

« Cela permettra à Telegram de continuer à croître à l'échelle mondiale tout en respectant ses valeurs et en restant indépendant », poursuit-il, ajoutant que le coussin de dette de 1 milliard de dollars sera également utilisé pour mettre en œuvre une stratégie de monétisation qu'il a définie en décembre lorsqu’il a écrit « qu’un projet de notre taille a besoin d'au moins quelques centaines de millions de dollars par an pour fonctionner ».

Il s'est également engagé à ne pas vendre Telegram, réitérant alors qu'il souhaite que Telegram reste indépendante. La monétisation ne serait pas intrusive, a-t-il ensuite promis, affirmant que toute future tentative de monétiser de grands canaux un-à-plusieurs par le biais de publicités verrait des avantages revenir à la communauté – comme sous la forme d'un « trafic gratuit proportionnellement à leur taille » – alors que les futures ventes de contenu (comme les autocollants premium) impliqueraient également que les artistes contributeurs obtiennent« une partie des bénéfices ».

« Nous voulons que des millions de créateurs et de petites entreprises basés sur Telegram prospèrent, enrichissant l'expérience de tous nos utilisateurs », précisait Durov en décembre lorsqu’il faisait part de sa vision .

De leurs côtés, Mubadala et Abu Dhabi Catalyst Partners estiment que le partenariat stratégique entre les entreprises devrait créer de nouvelles opportunités de collaboration et ainsi faire progresser davantage l'écosystème d'Abu Dhabi d'entreprises innovantes et technologiques.

Faris Sohail Faris Al Mazrui, responsable du programme d'investissement Russie et CEI de Mubadala, a déclaré :

« Nous reconnaissons et admirons la vision d’entreprise de Pavel, mais aussi le travail de l'équipe dans la construction d'un produit et d'une entreprise exceptionnels. Pavel est au cœur de chaque décision commerciale qu'il prend et est l'une des clés de la popularité et du succès de Telegram. La base d'utilisateurs de Telegram a atteint une masse critique qui la place parmi les géants mondiaux de la technologie.

« Nous pensons que Telegram est bien positionné pour un point d'inflexion qui le transformera en une société technologique mondiale de premier plan. La société représente une opportunité d'investissement très prometteuse pour Mubadala et fera partie de notre portefeuille plus large d'entreprises pionnières cherchant à transformer leurs industries respectives. Notre investissement dans Telegram établit un partenariat stratégique qui nous permettra de renforcer davantage l'écosystème technologique d'Abou Dhabi et d'apporter de nouveaux niveaux de compétences et de talents technologiques à la capitale ».

James Munce, CFO et COO d'Abu Dhabi Catalyst Partners, a déclaré:

« Au cours des 7 dernières années, l'utilisation de Telegram est passée de zéro à 500 millions d'utilisateurs actifs par mois. Cela démontre le dévouement inébranlable de l'équipe de direction à créer une plateforme centrée sur la confidentialité et les utilisateurs. Nous pensons que cela crée une forte proposition de valeur et sera un point focal pour les plateformes de médias sociaux et une nouvelle ère de messagerie.

« ADCP s'efforce de s'associer avec des entreprises qui affichent de fortes trajectoires de croissance à l'échelle mondiale et qui peuvent renforcer un écosystème technologique en évolution à Abu Dhabi et dans l'ADGM. Nous visons à utiliser nos ressources pour travailler main dans la main avec les équipes de direction afin de catalyser différentes industries à la pointe. Nous voyons une opportunité très intéressante de le faire avec Telegram ».

Sources : Telegram, Emirates News Agency

Et vous ?

Que pensez-vous de Telegram ?
Êtes-vous sur une application de messagerie ? Laquelle ?
Est-ce par choix ou par des facteurs externes (plusieurs de vos contacts y sont, imposé par votre association, etc.) ?
Quels sont les fonctionnalités qui vous intéressent le plus ? Celles que vous aimeriez bien retrouver dans votre application ?