IdentifiantMot de passe
Loading...
Mot de passe oublié ?Je m'inscris ! (gratuit)
Navigation

Inscrivez-vous gratuitement
pour pouvoir participer, suivre les réponses en temps réel, voter pour les messages, poser vos propres questions et recevoir la newsletter

  1. #41
    Membre extrêmement actif

    Homme Profil pro
    Ingénieur test de performance
    Inscrit en
    décembre 2003
    Messages
    1 945
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Âge : 47
    Localisation : France, Bouches du Rhône (Provence Alpes Côte d'Azur)

    Informations professionnelles :
    Activité : Ingénieur test de performance
    Secteur : High Tech - Éditeur de logiciels

    Informations forums :
    Inscription : décembre 2003
    Messages : 1 945
    Points : 2 560
    Points
    2 560
    Par défaut
    Citation Envoyé par Jiji66 Voir le message
    Il est possible de programmer en pseudo "languages-trucs" beaucoup de choses; cela ne justifie pas pour autant d'affirmer que l'ajout d'une couche d'abstraction "object" améliore l’efficacité ou la compréhension intime de ce qu'il se passe au niveau du matériel.
    Pour de la compréhension intime, alors ce sera de l'assembleur. Le C et le C++ cachent les mêmes choses, qui font que ce n'est pas du tout intime au niveau matériel. Enfin bref c'est pas parce que je manipule 2 pointeurs en C/C++, que je me sens intime avec le matériel. Avec l'assembleur, là oui, ça commence à être intime.

    Pour le pseudo C++, ça veut juste souvent dire, pas d'héritage, pas de template, etc. Mais par contre, il y a toujours le truc super efficace, l'encapsulation. D'ailleurs, le javascript, le php, le python, ont introduit des doses de pseudo C++. On se demande pourquoi.

    En fait, l'encapsulation, c'est le truc universel où tous les développeurs devraient être d'accord sur les avantages que cela apporte.

  2. #42
    Membre expert Avatar de air-dex
    Homme Profil pro
    Inscrit en
    août 2010
    Messages
    1 630
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Âge : 33
    Localisation : France

    Informations forums :
    Inscription : août 2010
    Messages : 1 630
    Points : 3 685
    Points
    3 685
    Par défaut
    Citation Envoyé par SimonDecoline Voir le message
    Rust a un compilateur, un débogueur, un générateur de doc, etc... ça alors mais quel exploit ! C'est vraiment le seul langage du monde à faire ça...
    Et du coup c'est quoi la commande cargo pour intégrer et réutiliser une lib C ou fortran ?
    Bien sûr que ce n'est pas le seul. Mais il n'empêche que le côté "prêt à coder" est un avantage sur d'autres technos. gdb et Doxygen ne sont pas automatiquement installés quand tu "installes" C et C++.
    "Ils ne savaient pas que c'était impossible alors ils l'ont fait." Mark Twain

    Mon client Twitter Qt cross-platform Windows et Linux. (en cours de développement).

  3. #43
    Chroniqueur Actualités

    Homme Profil pro
    Rédacteur technique
    Inscrit en
    juin 2016
    Messages
    2 190
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : Bénin

    Informations professionnelles :
    Activité : Rédacteur technique
    Secteur : Aéronautique - Marine - Espace - Armement

    Informations forums :
    Inscription : juin 2016
    Messages : 2 190
    Points : 46 175
    Points
    46 175
    Par défaut Les derniers correctifs du projet Rust for Linux montrent que le langage Rust avance à grands pas vers Linux
    Les derniers correctifs du projet Rust for Linux montrent que le langage Rust avance à grands pas vers le noyau
    Torvalds estime que cela pourrait être prêt pour la version 5.14

    Linux 5.13 a été publié fin juin sans le support du langage Rust, mais Linus Torvalds a déclaré en avril que le projet Rust for Linux a maintenant beaucoup avancé et pourrait être fusionné avec la prochaine mouture du noyau, Linux 5.14. Miguel Ojeda, chef du projet Rust for Linux, a soumis un nouvel ensemble de correctifs à la liste de diffusion de Linux qui résume les progrès du projet visant à permettre l'utilisation de Rust aux côtés de C pour l'implémentation du noyau. Les progrès sont significatifs, allant de l'utilisation d'un compilateur Rust bêta, le test du support des architectures ARM et RISC-V, de nouvelles abstractions Rust, etc.

    Miguel Ojeda est un informaticien du CERN à Genève, en Suisse, qui travaille maintenant à plein temps sur le projet Rust for Linux. Dans son billet, il a commencé par expliquer que les allocations infaillibles ont été supprimées par le biais d'un crate de bibliothèque standard "alloc" personnalisé. En effet, une allocation infaillible, c'est lorsqu'un développeur suppose qu'une allocation de mémoire va toujours réussir. Si elle ne réussit pas, Rust met fin au processus. Les allocations infaillibles ne sont pas acceptables dans le noyau, car les échecs provoquent une panique du noyau. Une allocation faillible permet au développeur de tester le succès.

    Nom : s_20200829_100658.jpg
Affichages : 5806
Taille : 48,4 Ko

    Ojeda a écrit que les intrinsèques de panique de "compiler_builtins" sont toujours là, mais ils seront résolus en partitionnant "core" via des portes de fonctionnalités. La première, pour désactiver la fonctionnalité de virgule flottante, vient d'être acceptée en amont. « À terme, l'objectif est d'avoir tout ce dont le noyau a besoin dans "alloc" en amont et de le supprimer de l'arbre du noyau », a-t-il déclaré. Plusieurs autres améliorations majeures ont été apportées au support général de Rust. Les sous-sections suivantes les couvrent.

    Support d'un compilateur Rust bêta

    Rust for Linux nécessite de nouvelles fonctionnalités dans le compilateur Rust (rustc) ainsi que dans le code du noyau. Mais jusqu'à présent, le projet n'a utilisé que les versions nightly de rustc, car il a besoin des derniers correctifs et des fonctionnalités instables. Cela n'est plus désormais nécessaire, car le noyau peut maintenant être compilé avec les versions bêta et stable de rustc. Pour le moment, le projet utilise la version 1.54-beta1 comme compilateur de référence. À la fin de ce mois, la version 1.54 de rustc sera publiée, et le projet passera à cette version comme référence.

    Notez que le noyau nécessite toujours des fonctionnalités instables, même s'il est compilé avec une version stable de rustc. Ainsi, Ojeda a déclaré que l'équipe ne pourra pas garantir que les futures versions de rustc fonctionneront sans changements dans l'arbre du noyau. « De ce fait, jusqu'à ce que toutes les fonctionnalités instables dont nous avons besoin soient stabilisées, nous supporterons une seule version de rustc pour chaque version du noyau », a-t-il déclaré. L'écriture de tests unitaires pour le code du noyau Rust fonctionne maintenant avec l'attribut standard Rust #test.

    Ils ne s'exécutent pas encore dans le noyau, mais selon Ojeda, « l'objectif est de les faire fonctionner dans l'espace du noyau, afin que nous puissions tester le code qui dépend des fonctionnalités du noyau ».

    Architectures et support du compilateur

    « Nous avons demandé à Compiler Explorer d'ajouter le support de tous les compilateurs alternatifs. Au moment d'écrire ces lignes, ils ont déjà ajouté mrustc et GCC Rust ; et rustc_codegen_gcc sera bientôt disponible », a-t-il déclaré. Autrement dit, les architectures ARM et RISC-V sont maintenant supportées, grâce au travail sur rustc_codgen_gcc, qui est un codegen GCC pour rustc. Cela signifie que rustc effectue la compilation initiale du code Rust, mais que GCC (la collection de compilateurs GNU) effectue la compilation finale, ce qui permet la prise en charge des architectures que GCC supporte.

    Il existe une proposition pour fusionner ce travail dans la base de code principale de Rust, ce qui soulève un problème de licence, car Rust utilise les licences MIT et Apache v2 alors que GCC utilise la GPLv3. La Fondation Rust a examiné la question et a conclu que : « le changement proposé n'aura pas d'impact sur la licence de rustc sauf lorsqu'il est construit avec le back-end gcc, auquel cas la GPLv3 s'appliquera au binaire résultant » – ce qui signifie le binaire du compilateur, pas les applications qu'il compile.

    Abstractions Rust et mises à jour des pilotes

    Ojeda a annoncé que l'équipe de Rust for Linux a développé de nouvelles abstractions Rust qui utilisent les implémentations du noyau C, notamment : red-black trees, reference-counted objects, file descriptor creation, tasks, files, io vectors, etc. En outre, l'équipe a aussi amélioré le support des pilotes : améliorations de "file_operations" (plus d'opérations supportées, état arbitraire), de la macro module!, des macros d'enregistrement, des pilotes de plateforme rudimentaires ("probe" et "remove"), la réduction du code passe-partout, etc.

    Selon le message d'Ojeda, sur Binder, il y a maintenant un support pour le transfert des descripteurs de fichiers et des hooks LSM ; et l'équipe travaille sur des chiffres préliminaires de performance. De plus, un travail est en cours sur un pilote d'exemple Rust, bcm2835-rng. Il s'agit du générateur de nombres aléatoires matériel présent sur les Raspberry Pi Zero(W), Classic, Two et Three. Il y a d'autres petites améliorations, comme le fait que les pilotes sont limités sur les fonctionnalités instables qu'ils peuvent utiliser.

    Quel est le statut des séries de correctifs ?

    Selon Ojeda, la prise en charge de Rust est toujours considérée comme expérimentale. Cependant, comme indiqué en avril, le support est suffisamment bon pour que les développeurs du noyau puissent commencer à travailler sur les abstractions Rust pour les sous-systèmes et écrire des pilotes et autres modules. Il faut noter que les séries actuelles de correctifs viennent "linux-next", donc la première exécution a eu lieu mardi dernier.

    Soutien de la communauté à Rust for Linux

    Le projet bénéficie d'un soutien important de la part de l'industrie. En avril, Google a déclaré : « Nous pensons que Rust est désormais prêt à rejoindre le langage C en tant que langage pratique pour l'implémentation du noyau et que cela réduirait le nombre de bogues et de failles de sécurité potentiels ». Google sponsorise Ojeda pour qu'il travaille à temps plein sur le projet pendant un an, par l'intermédiaire de l'ISRG (Internet Security Research Group). L'ISRG a déclaré le mois dernier que cela s'inscrivait dans le cadre des efforts visant à faire évoluer l'infrastructure logicielle critique d'Internet vers un code sûr pour la mémoire.

    L'ISRG est également l'organisation à but non lucratif à l'origine des certificats de sécurité gratuits Let's Encrypt. Ojeda a mentionné que le groupe Linux Systems de Microsoft contribue et espère soumettre certains pilotes Hyper-V écrits en Rust. Arm promet une assistance avec Rust pour Linux sur les systèmes basés sur ARM. IBM a contribué au support du noyau Rust pour son processeur PowerPC. Plus de détails devraient être révélés lors de la prochaine conférence Linux Plumbers en septembre. En attendant, le projet est disponible sur GitHub.

    Linus Torvalds a déclaré à plusieurs reprises qu'il se réjouissait de la possibilité d'utiliser Rust aux côtés de C pour le développement du noyau, et a déclaré à en avril que le projet a atteint un point où il pourrait être fusionné avec la version 5.14 du noyau.

    Sources : Miguel Ojeda, Rust for Linux

    Et vous ?

    Quel est votre avis sur le sujet ?

    Voir aussi

    Linux 5.13 est disponible avec le support de l'Apple M1, Landlock, FreeSync HDMI et a été publié sous le nom de code "Opossums on Parade"

    La prise en charge de Rust pour le développement du noyau Linux commence à prendre forme, le langage fait un premier pas vers la branche "Linux-Next"

    La prise en charge de Rust pour le développement du noyau Linux fait l'objet d'une nouvelle série de discussions, après une proposition de RFC

    Linus Torvalds souligne une bonne avancée du langage Rust dans le développement du noyau Linux, et aurait qualifié le C++ de « langage de m... », après le message de Google
    Contribuez au club : corrections, suggestions, critiques, ... Contactez le service news et Rédigez des actualités

  4. #44
    Membre régulier
    Homme Profil pro
    Formateur en informatique
    Inscrit en
    septembre 2020
    Messages
    35
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : France, Isère (Rhône Alpes)

    Informations professionnelles :
    Activité : Formateur en informatique
    Secteur : Enseignement

    Informations forums :
    Inscription : septembre 2020
    Messages : 35
    Points : 121
    Points
    121
    Par défaut
    "Google sponsorise Ojeda pour qu'il travaille à temps plein sur le projet pendant un an"

    Suis-je le seul à penser que venant d'un grand groupe, ce type d'investissement semble démesurément ridicule aux regard des enjeux / bénéfices techniques ?

    C'est pas comme si le noyau était largement utilisé par Google pour Android (à vérifier mais je dois pas être loin si c'est un fork).

    j'ai pas suivi en détail, mais c'est le reflexe pavlovien que ça inspire en première lecture

  5. #45
    Membre expert
    Inscrit en
    juin 2009
    Messages
    1 119
    Détails du profil
    Informations forums :
    Inscription : juin 2009
    Messages : 1 119
    Points : 3 510
    Points
    3 510
    Par défaut
    Citation Envoyé par coder_changer_vie Voir le message
    C'est pas comme si le noyau était largement utilisé par Google pour Android (à vérifier mais je dois pas être loin si c'est un fork).
    Sans compter les ~900 000 serveurs de googles qui génèrent genre 90% de leur chiffre d'affaire...

  6. #46
    Membre habitué
    Profil pro
    Inscrit en
    janvier 2006
    Messages
    126
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Localisation : France

    Informations forums :
    Inscription : janvier 2006
    Messages : 126
    Points : 140
    Points
    140
    Par défaut
    Comment ça se fait que les deux commentaires ci-dessus soit un copier/coller des même commentaires dans https://linux.developpez.com/actu/31...age-de-Google/

  7. #47
    Chroniqueur Actualités
    Avatar de Bruno
    Homme Profil pro
    Administrateur systèmes et réseaux
    Inscrit en
    mai 2019
    Messages
    559
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : Autre

    Informations professionnelles :
    Activité : Administrateur systèmes et réseaux
    Secteur : High Tech - Produits et services télécom et Internet

    Informations forums :
    Inscription : mai 2019
    Messages : 559
    Points : 8 893
    Points
    8 893
    Par défaut Plusieurs améliorations ont été apportées au support de Rust dans le noyau Linux
    Plusieurs améliorations ont été apportées au support de Rust dans le noyau Linux,
    personnalisation de core et alloc, abstractions et mises à jour des pilotes

    Linux 5.13 a été publié fin juin sans le support du langage Rust, mais Linus Torvalds avait déclaré en avril que le projet Rust for Linux a maintenant beaucoup avancé et pourrait être fusionné avec la prochaine mouture du noyau, Linux 5.14. Dans une lettre publiée le 6 décembre, Miguel Ojeda, chef du projet Rust pour Linux, présente explique les principaux changements et mises à jour effectués depuis la version 1 du noyau linux. « Il s'agit de la série de patchs (v2) pour ajouter le support de Rust comme second langage au noyau Linux », a déclaré Miguel dans la liste de diffusion publié le 6 décembre.

    Les développeurs de Linux discutent depuis un moment de la perspective de permettre l'utilisation du langage développé par Mozilla Research pour écrire de nouveaux pilotes de périphériques pour le noyau. L'année dernière, les développeurs du noyau Linux semblent s'être mis d'accord sur le sujet. Pour mémoire, Rust est plébiscité, car il offre plusieurs avantages, notamment en ce qui concerne la mémoire. Les partisans de Rust ont cité des travaux qui montrent qu'environ deux tiers des vulnérabilités du noyau auxquelles ont été attribués des CVE sur Android et Ubuntu sont tous liés à des problèmes de sécurité de la mémoire.

    Nom : Rust2B.png
Affichages : 4617
Taille : 20,2 Ko

    Dans un post publié sur son blog le 14 avril, l’équipe de développement de Google a annoncé qu’elle participe à l'évaluation du langage Rust pour le développement du noyau Linux. Suite à cette déclaration, Linus Torvalds, ingénieur logiciel, créateur principal et développeur du noyau Linux, a déclaré lors d’une interview que des discussions sur le sujet seraient beaucoup plus importantes qu'un long post de Google sur le langage. Interrogé sur la suggestion d'un internaute qui a indiqué que, « la solution ici est simple : il suffit d'utiliser C++ au lieu de Rust », Linus Torvalds n'a pas pu se retenir et aurait même traité le C++ de « langage de m... ».

    Rappelons qu’au mois de mars, le tout premier support permettant l'utilisation du langage de programmation Rust dans le noyau Linux est apparu dans l'arbre Linux-Next pour des tests plus étendus avant son inclusion éventuelle dans le noyau principal. Juste derrière, une "demande de commentaires" a été relancée sur la liste de diffusion du noyau autour des perspectives du code Rust pour le noyau Linux. Miguel Ojeda, développeur du noyau Linux, a lancé une proposition de RFC (Request For Comments) sur la liste de diffusion du noyau Linux.

    Miguel Ojeda, a lancé une proposition de RFC sur la liste de diffusion du noyau Linux. Le message de la liste de diffusion décrivait les convictions des développeurs impliqués dans l'ajout du code Rust au noyau, les avantages tels que l'amélioration de la sécurité de la mémoire, et plus encore. « Certains d'entre vous ont remarqué ces dernières semaines et ces derniers mois qu'une tentative sérieuse d'apporter un second langage au noyau était en train de se forger. Nous y sommes enfin, avec une RFC qui ajoute le support pour Rust au noyau Linux », avait déclaré Miguel Ojeja. « Nous savons qu'il y a des coûts et des risques énormes à introduire un nouveau langage dans le noyau », avait-il ajouté. Voici, ci-dessous, les améliorations qui ont été apportées au support général de Rust :

    Stabilité du compilateur

    L’équipe du projet Rust pour Linux est passée du compilateur Rust beta à l'utilisation des versions stables, en migrant à chaque fois qu'une nouvelle version est publiée. En mettant à jour le compilateur, L’équipe a été en mesure de retirer de la liste quelques fonctionnalités instables : const_fn_transmute, const_panic, const_unreachable_unchecked, core_panic et try_reserve.

    Personnalisation de `core` et `alloc`

    Quelques options de modularisation supplémentaires ont été ajouté à alloc afin de désactiver certaines fonctionnalités inutiles : no_rc et no_sync. « Nous aimerions remercier Rust pour avoir travaillé avec nous sur ces options afin que le noyau puisse les utiliser », a déclaré Miguel. En amont, afin que le cas d'utilisation du noyau soit bien pris en charge, ou, plus précisément, la "combinaison" d'options dont le noyau a besoin, Upstream core a aussi ajouté no_fp_fmt_parse.

    Rust a activé un certain nombre de diagnostics supplémentaires pour le compilateur Rust et de Clippy
    lints. Une différence par rapport à C est que les diagnostics Rust sont un peu plus faciles à désactiver dans le code ce qui apporte plus de rigueur dans le cas général.
    Abstractions et mises à jour des pilotes L’équipe a ajouté des abstractions pour les verrous de séquence, les callbacks de gestion d'énergie, la mémoire io (readX/writeX), les puces irq et les gestionnaires de flux de haut niveau, les puces gpio (y compris les puces irq), les périphériques, les périphériques amba et les pilotes.

    Le support des pilotes est amélioré avec une infrastructure indépendante du bus, des objets révocables, des mutex révocables, des itérateurs de bits efficaces, de meilleurs diagnostics de panique et des wrappers de pointeurs simplifiés. De plus, elle a amélioré et simplifié les objets Ref (soutenus par refcount_t) et remplacé toutes les instances de Rust. Un nouveau pilote pour les périphériques gpio PL061 a été implémenté et est soumis en tant que patch RFC.

    Le support de Rust est toujours considéré comme expérimental. Cependant, le support est assez bon pour que les développeurs de noyaux commencent à travailler sur les abstractions Rust pour les sous-systèmes et à écrire des pilotes et autres modules. La série actuelle vient d'arriver dans Linux-next, donc la première exécution aura lieu cette semaine.

    Source : Liste de diffusion

    Et vous ?

    Quel est votre avis sur le sujet ?

    Voir aussi :

    Linus Torvalds souligne une bonne avancée du langage Rust dans le développement du noyau Linux, et aurait qualifié le C++ de « langage de m... », après le message de Google

    Les derniers correctifs du projet Rust for Linux montrent que le langage Rust avance à grands pas vers le noyau, Torvalds estime que cela pourrait être prêt pour la version 5.14

    La prise en charge de Rust pour le développement du noyau Linux commence à prendre forme, le langage fait un premier pas vers la branche "Linux-Next"

    L'année 2020 est-elle celle de Rust au sein du noyau Linux ? C'est ce que suggère une sortie de Linus Torvalds, qui donne des instructions sur l'introduction de son support au système de build
    Contribuez au club : corrections, suggestions, critiques, ... Contactez le service news et Rédigez des actualités

Discussions similaires

  1. Avec quel ordinateur avez-vous fait vos premiers pas en informatique ?
    Par Stéphane le calme dans le forum Actualités
    Réponses: 16
    Dernier message: 09/03/2021, 22h15
  2. Robots auto-associateurs : premiers pas vers le Terminator II T-1000
    Par ToTo13 dans le forum Intelligence artificielle
    Réponses: 2
    Dernier message: 12/10/2013, 20h59
  3. premier pas vers SAP
    Par xxman dans le forum SAP
    Réponses: 1
    Dernier message: 10/10/2011, 08h42
  4. Premier pas vers une application J2ME
    Par sassou409 dans le forum Développement Mobile en Java
    Réponses: 2
    Dernier message: 30/06/2010, 18h30

Partager

Partager
  • Envoyer la discussion sur Viadeo
  • Envoyer la discussion sur Twitter
  • Envoyer la discussion sur Google
  • Envoyer la discussion sur Facebook
  • Envoyer la discussion sur Digg
  • Envoyer la discussion sur Delicious
  • Envoyer la discussion sur MySpace
  • Envoyer la discussion sur Yahoo