Les principales tendances technologiques stratégiques pour 2021 identifiées par Gartner, dont l'ingéniérie de l'IA et l'Hyperautomatisation

Gartner, Inc. a annoncé les principales tendances technologiques stratégiques que les entreprises doivent explorer en 2021. Les analystes ont présenté leurs conclusions lors du Gartner IT Symposium/Xpo Americas 2020.


"Le besoin de résilience opérationnelle à travers les fonctions de l'entreprise n'a jamais été aussi grand", a déclaré Brian Burke, vice-président de la recherche chez Gartner. "Les DSI s'efforcent de s'adapter aux conditions changeantes pour composer l'entreprise du futur. Cela exige une plasticité organisationnelle permettant de se former et de se reformer de manière dynamique. Les principales tendances technologiques stratégiques de Gartner pour 2021 permettent cette plasticité."

"Alors que les organisations passent de la réponse à la crise de la COVID-19 à la stimulation de la croissance, elles doivent se concentrer sur les trois principaux domaines qui constituent les thèmes des tendances de cette année : la centricité des personnes, l'indépendance géographique et la résilience des prestations. Prises ensemble, ces tendances créent un tout plus grand que ses parties individuelles et se concentrent sur la demande sociale et personnelle de n'importe où pour obtenir une distribution optimale."

Nom : GartnerLogo_0.jpg
Affichages : 1897
Taille : 19,6 Ko

Les principales tendances technologiques stratégiques pour 2021 sont :

L'internet des comportements

L'internet des comportements (IoB) émerge à mesure que de nombreuses technologies capturent et utilisent la "poussière numérique" de la vie quotidienne des gens. L'IoB combine les technologies existantes qui se concentrent directement sur l'individu – reconnaissance faciale, localisation et big data par exemple – et relie les données qui en résultent aux événements comportementaux associés, tels que les achats en espèces ou l'utilisation d'un appareil.

Les organisations utilisent ces données pour influencer le comportement humain. Par exemple, pour contrôler le respect des protocoles sanitaires pendant la pandémie en cours, les organisations pourraient exploiter l'IoB via la vision par ordinateur pour voir si les employés portent des masques ou via l'imagerie thermique pour identifier ceux qui ont de la fièvre.

Gartner prévoit que d'ici à la fin de l'année 2025, plus de la moitié de la population mondiale sera soumise à au moins un programme d'IoB, qu'il soit commercial ou gouvernemental. Si l'IoB est techniquement possible, les différentes approches employées pour influencer le comportement feront l'objet de débats éthiques et sociétaux approfondis.


Expérience totale

"L'année dernière, Gartner a présenté la multiexpérience comme une tendance technologique stratégique de premier plan et va plus loin cette année avec l'expérience totale (TX), une stratégie qui relie la multiexpérience aux disciplines de l'expérience client, employé et utilisateur", a déclaré M. Burke. "Gartner s'attend à ce que les organisations qui offrent une TX surpassent leurs concurrents dans les principales mesures de satisfaction au cours des trois prochaines années."

Les organisations ont besoin d'une stratégie TX, car les interactions deviennent plus mobiles, virtuelles et distribuées, principalement en raison de COVID-19. La TX s'efforce d'améliorer les expériences de plusieurs parties prenantes afin d'obtenir un résultat commercial transformé. Ces expériences croisées sont des moments clés pour les entreprises qui se remettent de la pandémie et qui cherchent à se différencier en capitalisant sur les nouveaux perturbateurs expérientiels.


L'informatique au service de la vie privée

Les DSI de toutes les régions sont plus que jamais confrontés à des risques liés à la confidentialité et à la non-conformité, à mesure que la législation mondiale sur la protection des données arrive à maturité. Contrairement aux contrôles de sécurité courants des données au repos, l'informatique de protection de la vie privée protège les données en cours d'utilisation tout en préservant le secret ou la confidentialité.

Gartner estime que d'ici 2025, la moitié des grandes entreprises mettront en œuvre le calcul de protection de la vie privée pour le traitement des données dans des environnements non fiables et les cas d'utilisation de l'analyse de données multipartite. Les organisations devraient commencer à identifier les candidats au calcul de renforcement de la confidentialité en évaluant les activités de traitement des données qui nécessitent des transferts de données personnelles, la monétisation des données, l'analyse des fraudes et d'autres cas d'utilisation de données très sensibles.


Le cloud partagé ("Distributed Cloud")

Le cloud distribué est la distribution de services de cloud public à différents emplacements physiques, tandis que l'exploitation, la gouvernance et l'évolution des services restent la responsabilité du fournisseur de cloud public. Il fournit un environnement agile pour les scénarios organisationnels avec une faible latence, des besoins de réduction des coûts des données et des exigences de résidence des données. Il répond également au besoin des clients de disposer de ressources de cloud computing plus proches de l'emplacement physique où se déroulent les données et les activités commerciales.

D'ici 2025, la plupart des plates-formes de services de cloud fourniront au moins certains services de cloud distribué qui s'exécutent au point de besoin. "Le cloud partagé peut remplacer le cloud privé et fournit le edge cloud et d'autres nouveaux cas d'utilisation du cloud computing. Il représente l'avenir du cloud computing", a déclaré M. Burke.


Opérations en tout lieu ("Anywhere Operations")

La notion de "Anywhere Operations" fait référence à un modèle d'exploitation informatique conçu pour soutenir les clients partout, permettre aux employés partout et gérer le déploiement de services d'entreprise sur des infrastructures distribuées. Il ne s'agit pas seulement de travailler à domicile ou d'interagir virtuellement avec les clients, mais aussi d'offrir des expériences uniques à valeur ajoutée dans cinq domaines essentiels : collaboration et productivité, accès distant sécurisé, infrastructure cloud et edge, quantification de l'expérience numérique et automatisation pour soutenir les opérations à distance.

D'ici à la fin de 2023, 40 % des organisations auront appliqué les opérations à distance pour offrir aux clients et aux employés des expériences virtuelles et physiques optimisées et mixtes.


Maillage de cybersécurité

Le maillage de cybersécurité permet à quiconque d'accéder à n'importe quel actif numérique en toute sécurité, quel que soit l'endroit où se trouve l'actif ou la personne. Il dissocie l'application des politiques de la prise de décision via un modèle de fourniture en cloud et permet à l'identité de devenir le périmètre de sécurité. D'ici 2025, le maillage de cybersécurité prendra en charge plus de la moitié des demandes de contrôle d'accès numérique.

"La pandémie de COVID-19 a accéléré le processus de transformation de l'entreprise numérique qui dure depuis plusieurs décennies", a déclaré M. Burke. "Nous avons franchi un point de basculement – la plupart des cyberactifs organisationnels se trouvent désormais en dehors des périmètres traditionnels de sécurité physique et logique. Alors que les opérations en tout lieu continuent d'évoluer, le maillage de cybersécurité deviendra l'approche la plus pratique pour garantir un accès sécurisé aux applications situées dans le cloud et aux données distribuées à partir de dispositifs non contrôlés, ainsi que leur utilisation."


Business Intelligent Composable

"Les processus d'entreprise statiques conçus pour être efficaces étaient si fragiles qu'ils ont volé en éclats sous le choc de la pandémie", a déclaré M. Burke. "Alors que les DSI et les responsables informatiques s'efforcent de recoller les morceaux, ils commencent à comprendre l'importance des capacités commerciales qui s'adaptent au rythme de l'évolution de l'entreprise."


Ingénierie de l'IA

Une étude de Gartner montre que seuls 53 % des projets passent des prototypes d'intelligence artificielle (IA) à la production. Les DSI et les responsables informatiques ont du mal à faire évoluer les projets d'IA, car ils ne disposent pas des outils nécessaires pour créer et gérer un pipeline d'IA de qualité production. Pour passer à la production d'IA, il faut se tourner vers l'ingénierie de l'IA, une discipline axée sur la gouvernance et la gestion du cycle de vie d'un large éventail de modèles d'IA et de décision opérationnalisés, tels que l'apprentissage automatique ou les graphes de connaissances.

L'ingénierie de l'IA repose sur trois piliers fondamentaux : DataOps, ModelOps et DevOps. Une stratégie robuste d'ingénierie de l'IA facilitera la performance, l'évolutivité, l'interprétabilité et la fiabilité des modèles d'IA tout en offrant la pleine valeur des investissements en IA.


Hyperautomatisation

L'hyperautomatisation orientée métier est une approche disciplinée que les organisations utilisent pour identifier, vérifier et automatiser rapidement autant de processus métier et informatiques approuvés que possible. Bien que l'hyperautomatisation ait connu une tendance constante au cours des dernières années, la pandémie a renforcé la demande avec l'exigence soudaine que tout soit "numérique d'abord". L'accumulation des demandes des parties prenantes commerciales a incité plus de 70 % des organisations commerciales à entreprendre des dizaines d'initiatives d'hyperautomatisation en conséquence.

"L'hyperautomatisation est désormais inévitable et irréversible. Tout ce qui peut et doit être automatisé le sera", a déclaré M. Burke.

Source : Gartner

Et vous ?

Qu'en pensez-vous ?

Voir aussi :

92 % des entreprises ont désormais une stratégie multicloud contre 82 % pour une stratégie de cloud hybride, selon une étude de Flexera

Quelle solution de cloud computing utilisez-vous ? Quel modèle de service cloud correspond le plus à vos besoins ? Tour d'horizon du marché

Les salaires des DevOps ont continué à augmenter pendant la pandémie, même si toutes les régions n'ont pas connu cette croissance, d'après une enquête de Puppet

La croissance du marché mondial de l'IA devrait s'améliorer en 2021 et franchir la barre des 500 milliards de dollars d'ici 2024, selon les prévisions d'IDC