IdentifiantMot de passe
Loading...
Mot de passe oublié ?Je m'inscris ! (gratuit)
Navigation

Inscrivez-vous gratuitement
pour pouvoir participer, suivre les réponses en temps réel, voter pour les messages, poser vos propres questions et recevoir la newsletter

  1. #1
    Chroniqueur Actualités

    Homme Profil pro
    Rédacteur technique
    Inscrit en
    juin 2016
    Messages
    1 756
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : Bénin

    Informations professionnelles :
    Activité : Rédacteur technique
    Secteur : Aéronautique - Marine - Espace - Armement

    Informations forums :
    Inscription : juin 2016
    Messages : 1 756
    Points : 40 258
    Points
    40 258
    Par défaut Environ 51 % des employés devraient retourner au bureau dans les 6 à 12 prochains mois
    Environ 51 % des employés devraient retourner au bureau dans les 6 à 12 prochains mois
    et les intentions d'embauche pour le deuxième trimestre 2021 sont à la hausse, selon un rapport de ManpowerGroup

    En France, comme ailleurs dans le monde, les campagnes de vaccinations ont démarré afin de consolider la lutte contre la propagation du Covid-19. Ainsi, les employeurs commencent déjà par préparer le retour aux vieilles habitudes de travail, même si l'on estime que le télétravail est là pour rester. Un récent rapport de ManpowerGroup a révélé que plus de la moitié des travailleurs (51 %) devraient retourner au bureau d'ici 12 mois ; 36 % devraient travailler en mode hybride, avec davantage de travail à la maison, et seulement 4 % des employeurs disent que leurs employés seront en télétravail, totalement ou la plupart du temps.

    ManpowerGroup (anciennement Manpower) est une entreprise multinationale spécialisée dans le conseil en ressources humaines, le recrutement, le travail intérimaire et les services aux infrastructures informatiques. Dans un rapport publié mardi, ManpowerGroup a exploré les perspectives d'emploi au deuxième trimestre 2021 dans de nombreux pays. L'enquête est menée tous les trimestres dans le but de mesurer les intentions des employeurs d'augmenter ou de réduire le nombre d'employés dans leurs effectifs au cours du prochain trimestre.

    Nom : mm1.png
Affichages : 1040
Taille : 84,9 Ko

    Pour cette fois, l'enquête, qui a interrogé plus de 42 000 employeurs, a révélé que les perspectives d'embauche pour le deuxième trimestre 2021 s'améliorent dans 24 marchés sur 43. Les employeurs annoncent des perspectives d'emploi plus positives qu'au trimestre dernier dans 24 pays, plus faibles dans 16 et inchangées dans 3. Les employeurs d'Inde, de Hong Kong et des États-Unis sont les plus optimistes quant au retour du niveau d'embauche prépandémique d'ici la fin 2021, tandis que les employeurs d'Allemagne, de France, des Pays-Bas et de Pologne sont les moins optimistes. Voici les points forts du rapport.

    Principales observations de ManpowerGroup

    • nouvelles méthodes de travail : durant les 6 à 12 prochains mois, les entreprises s'attendent à ce que 51 % des employés retournent sur leur lieu de travail la plupart du temps, 36 % proposent un mode de travail hybride avec davantage de travail à distance, 5 % offrent des horaires flexibles, 4 % passent au travail à distance et 4 % sont indécis ;
    • niveau d'embauche avant la pandémie : à mesure que les déploiements de vaccins progressent, 77 % s'attendent au retour du niveau d'embauche observé avant la pandémie d'ici la fin de 2021 ;
    • perspectives d'embauche : les plus fortes sont signalées à Taïwan, aux États-Unis, en Australie et à Singapour ; les plus faibles au Panama, au Royaume-Uni et en Afrique du Sud ;
    • politique de vaccination : alors que de plus en plus de vaccins sont approuvés et déployés, 43 % des employeurs ne prévoient pas d'imposer la vaccination, 23 % l'encourageront en promouvant ses avantages, 16 % prévoient d'exiger que les employés se fassent vacciner, 14 % sont indécis et 4 % exigeront la vaccination pour les travailleurs occupant des fonctions spécifiques.

    « Nous continuons à voir les preuves d'une reprise à deux vitesses, où les personnes ayant des compétences demandées et les organisations qui se numérisent le plus prospèrent, tandis que les autres risquent de prendre du retard. Alors que davantage de vaccins sont approuvés et que les employeurs ont mis en place des protocoles de sécurité solides pour éviter les arrêts complets sur les lieux de travail où les personnes doivent être présentes, nous voyons le début d'un plus grand optimisme en matière d'embauche pour les mois à venir », a déclaré Jonas Prising, PDG de ManpowerGroup.

    « Nous avons encore un long chemin à parcourir dans cette reprise, mais ces résultats indiquent des tendances positives dans de nombreux secteurs. C'est le moment d'équiper les gens avec les compétences numériques et générales dont les employeurs ont besoin, car la demande est susceptible d'augmenter alors que les organisations continuent d'accélérer leurs plans de numérisation », a-t-il recommandé.

    Un avenir post-Covid avec beaucoup plus de flexibilité

    Les conclusions du rapport de ManpowerGroup reflètent brièvement celles d'un rapport publié en février par Motus, leader mondial des solutions pour les entreprises dont la main-d'œuvre est mobile. Le rapport a examiné les tendances qui influenceront le travail à distance en 2021 et au-delà. Ainsi, Motus a constaté que le travail à distance ne sera plus un "luxe". Au contraire, les employeurs le voient désormais comme un mode de travail au même titre que le travail au bureau. Environ 67 % d'entre eux s'attendent à ce que les politiques de travail à domicile restent en place à long terme ou de manière permanente.

    « Bien que de nombreux employeurs se soient prononcés contre le travail à distance avant la pandémie, le travail à distance doit devenir une solution à long terme. Le bureau en centre-ville d'hier a cédé la place au bureau à domicile de demain, et ce, de manière plus sûre et plus productive que nous n'aurions pu l'imaginer dans un passé récent », a déclaré l'entreprise. Selon Ken Robinson, responsable des études de marché chez Motus, aujourd'hui, près de 56 % des employés américains ont un emploi compatible avec le travail à distance, ce qui ouvre la voie à une main-d'œuvre à distance durable.

    En outre, Motus a découvert que les employeurs envisagent un monde postpandémique avec beaucoup plus de flexibilité dans la manière de travailler. Ainsi, le rapport révèle que 87 % des chefs d'entreprise prévoient de réévaluer leur stratégie immobilière au cours des 12 prochains mois. Cela inclut la consolidation de l'espace et/ou l'ouverture de sites satellites pour favoriser des environnements de travail flexibles. Motus rappelle en effet que, malgré les avantages du télétravail, l'interaction en face à face reste importante pour les employeurs lorsqu'il s'agit de maintenir leur culture organisationnelle.

    Ainsi, l'utilisation d'une politique hybride garantit que les équipes peuvent bénéficier à la fois de l'amélioration de la concentration dans un environnement distant et de la collaboration en personne. « D'un point de vue financier, la décentralisation du bureau offrira également aux employeurs la possibilité de réaffecter leurs dépenses aux avantages sociaux des employés, aux ressources pour les employés qui ont besoin d'aide pour s'adapter à un horaire de travail hybride et au remboursement des dépenses liées à l'activité professionnelle comme le téléphone, les bureaux à domicile et l'Internet », a déclaré Robinson.

    Source : ManpowerGroup

    Et vous ?

    Êtes-vous passé en télétravail pendant la pandémie ? L'êtes-vous toujours ?
    Pensez-vous que le télétravail a des avantages à la fois pour les entreprises et pour les travailleurs ?
    Êtes-vous d'accord avec l'affirmation selon laquelle le télétravail augmente les risques de piratages ?

    Voir aussi

    Pour la majorité des chefs d'entreprise, le télétravail va continuer pendant longtemps ou pour toujours dans certains cas, selon un rapport de Motus

    Télétravail : les employés de Google vont poursuivre depuis leur domicile jusqu'en septembre 2021, le CEO Sundar Pichai ajoute que les semaines de travail flexibles prendront le relais

    Télétravail : seulement une entreprise sur dix s'attend à ce que tous ses employés retournent au bureau, alors que les entreprises envisagent un avenir post-covid avec beaucoup plus de flexibilité

    Salesforce déclare que la journée de travail de 9h à 17h est obsolète et met en place une nouvelle façon de travailler pour ses employés : le mode flexible, entièrement à distance et bureau

    GitLab était entièrement en télétravail avec ses 1300 employés bien avant la pandémie du covid-19. Voici comment l'entreprise s'y prend
    Contribuez au club : corrections, suggestions, critiques, ... Contactez le service news et Rédigez des actualités

  2. #2
    Membre extrêmement actif
    Homme Profil pro
    Développeur informatique
    Inscrit en
    octobre 2017
    Messages
    955
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : Suisse

    Informations professionnelles :
    Activité : Développeur informatique

    Informations forums :
    Inscription : octobre 2017
    Messages : 955
    Points : 3 374
    Points
    3 374
    Par défaut
    Environ 51 % des employés devraient retourner au bureau dans les 6 à 12 prochains mois et les intentions d'embauche pour le deuxième trimestre 2021 sont à la hausse, selon un rapport de ManpowerGroup
    On a déjà eu droit à une pléthore "d'experts-docteurs-professeurs es Covid" venir étaler leur avis et divergences sur le principe "2 experts = 3 avis différents", voilà que l'on a maintenant droit au docteur ManpowerGroup!

    Est-ce que le docteur ManpowerGroup a une boule de cristal, voir du marc de café, pour connaître l'évolution future de la pandémie et les décisions politiques qui en découlent?

    Perso, la seule chose que je sais est que de nombreux pays imposent toujours le télétravail sans indiquer la fin de la mesure. Le reste n'est que de la "branlette du cerveau"!

    Dire que 51% des employés retourneront au bureau dans 6 ou 12 mois, c'est juste du n'importe quoi! En l'état actuel, tout le monde pourrait être de retour au bureau dans 3 mois comme personne dans 2 ans!

  3. #3
    Membre averti
    Homme Profil pro
    Ingénieur avant-vente
    Inscrit en
    septembre 2020
    Messages
    125
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : France, Paris (Île de France)

    Informations professionnelles :
    Activité : Ingénieur avant-vente

    Informations forums :
    Inscription : septembre 2020
    Messages : 125
    Points : 447
    Points
    447
    Par défaut
    Ma direction a déjà prévenu que ça serait retour au bureau à plein temps à l'issue de la crise. La faute à ceux qui travaillent au siège à Paris et qui ont abusé du système en déménageant en région.

    Des audits et des visites techniques chez les clients n'ont pas plus être assurés parce que des cadres qui avaient déménagé en Bretagne et dans le Sud-Ouest ne pouvaient pas se déplacer en Région Parisienne aux jours fixés.

    Mon entreprise travaille avec des sociétés industrielles. On rencontre les clients et on fait les visites de suite quand c'est possible. C'est à nous de nous adapter à leurs contraintes (très lourdes), et pas l'inverse. On ne peut pas faire des plannings des mois à l'avance.

    J'aurais personnellement préféré que les accords de télétravail prévoient des clauses de mobilisation (genre être capable de revenir en moins de deux heures au lieu de travail habituel à toute heure de la journée) plutôt qu'il soit abandonné.

Discussions similaires

  1. Réponses: 43
    Dernier message: 19/05/2020, 12h40
  2. Réponses: 0
    Dernier message: 23/03/2010, 14h39
  3. Réponses: 2
    Dernier message: 04/09/2009, 19h26
  4. Réponses: 1
    Dernier message: 01/07/2006, 11h18

Partager

Partager
  • Envoyer la discussion sur Viadeo
  • Envoyer la discussion sur Twitter
  • Envoyer la discussion sur Google
  • Envoyer la discussion sur Facebook
  • Envoyer la discussion sur Digg
  • Envoyer la discussion sur Delicious
  • Envoyer la discussion sur MySpace
  • Envoyer la discussion sur Yahoo