Siemens, IBM et Red Hat lancent une initiative de Cloud hybride pour augmenter la valeur en temps réel des données IoT industrielles, Siemens va adopter Red Hat OpenShift pour sa plateforme MindSphere utilisée par les fabricants du monde entier

Siemens, IBM et Red Hat ont annoncé une nouvelle collaboration qui utilisera un Cloud hybride conçu pour fournir une solution ouverte, flexible et plus sécurisée aux fabricants et aux gestionnaires d'usine afin de tirer une valeur en temps réel des données opérationnelles. En un mois, un seul site de fabrication peut générer plus de 2 200 téraoctets de données selon un rapport IBM – et pourtant, la plupart des données ne sont pas analysées.

« Les fabricants d'aujourd'hui ont besoin d'agilité et de flexibilité pour répondre aux attentes en matière de produits de meilleure qualité avec des cycles de production plus courts », a déclaré Raymond Kok, senior vice president of Cloud Application Solutions chez Siemens Digital Industries Software. « MindSphere fournit déjà aux clients des informations basées sur les données pour renforcer les opérations grâce à l'IoT industriel. A travers notre collaboration avec IBM et Red Hat, nous pouvons désormais offrir à nos clients la liberté de choisir d'exploiter MindSphere en local ou dans le Cloud afin de répondre au mieux à leurs besoins opérationnels spécifiques et d’être plus efficaces, plus agiles et plus réactifs sur le marché actuel. »

« Nous constatons que la plupart des données industrielles sont générées en dehors des services informatiques - dans les opérations de fabrication, les chaînes d'approvisionnement ou les produits connectés - mais pour tirer parti des technologies numériques, les fabricants choisissent soit d'envoyer leurs données vers leur Cloud d’entreprise, soit de ramener la technologie au plus près des données », a déclaré Manish Chawla, Industry General Manager, Energy, Resources, and Manufacturing chez IBM. « Notre collaboration avec Siemens utilise le Cloud hybride et est conçue pour offrir aux fabricants le meilleur des deux mondes : autonomie, vitesse et contrôle des données de l’atelier traitées à la périphérie (at the edge), ainsi qu'une connexion transparente à l'entreprise. »

« Notre collaboration avec Siemens contribue à rationaliser les opérations de fabrication en apportant la plateforme Kubernetes, leader du secteur, et une approche hybride ouverte », a déclaré Darrell Jordan-Smith, senior vice president, Industries and Global Accounts, Red Hat. « Avec Red Hat OpenShift comme plateforme sous-jacente de MindSphere, nous réduisons la complexité en fournissant aux fabricants une méthode unifiée pour déployer et exploiter MindSphere en local ou dans le Cloud. Cela permet aux leaders de l'industrie manufacturière de se concentrer sur l'innovation et de maximiser les résultats commerciaux. »

Nom : IBM_logo_in.jpg
Affichages : 1678
Taille : 9,4 Ko
Nom : redhat.png
Affichages : 491
Taille : 3,5 Ko
Nom : siemens.png
Affichages : 436
Taille : 2,6 Ko

Pour aider à rendre les capacités opérationnelles et à réduire les risques informatiques, les consultants d'IBM Global Business Services et de Global Technology Services interviendront en tant que fournisseur de services managés et de solutions IoT pour les clients MindSphere de Siemens.


MindSphere est utilisé par les entreprises pour collecter et analyser en temps réel les données de capteurs provenant de produits, d'usines, de systèmes et de machines, ce qui permet aux utilisateurs d'optimiser les produits, les actifs de production et les processus de fabrication tout au long de la chaîne de valeur pour créer un jumeau numérique en temps réel. En adoptant Red Hat OpenShift, la plateforme d'entreprise Kubernetes leader du secteur, comme architecture privilégiée en local, les clients auront la liberté d'exécuter les solutions MindSphere localement dans un Cloud privé, ou dans de futures applications via un modèle hybride, multicloud, et pourront également gagner localement en visibilité en matière d’informations d’entreprise. Grâce à cette offre, Siemens et IBM permettent à leurs clients de conserver un contrôle physique total de leurs données pour mieux répondre aux exigences réglementaires et en matière de confidentialité des données.

Cette annonce de partenariat s'appuie sur une relation de longue date entre IBM et Siemens, qui ont d’ailleurs annoncé récemment l'introduction d'une solution commune avec IBM Maximo qui prolonge le cycle de vie des produits et machines industriels en rassemblant les données d'ingénierie, d'exploitation et de maintenance sur une seule plateforme.

La collaboration avec Siemens s'inscrit dans le cadre du programme d'écosystème d'IBM visant à investir dans l'accélération de l'adoption d'architectures de Cloud hybride et ouvertes dans des secteurs essentiels, notamment l'industrie, l'énergie, les villes intelligentes, les télécommunications et les services financiers. Siemens s'appuie sur le Cloud Engagement Fund (fond d’engagement Cloud) d'IBM, créé dans le cadre de l'investissement d'un milliard de dollars d'IBM dans son écosystème, pour accéder à des ressources techniques et à des crédits Cloud afin de soutenir la migration des applications des clients vers des environnements de Cloud hybride.

Ces efforts prennent de plus en plus d'importance alors que les organisations doivent faire face aux conséquences de la pandémie, qui a créé un besoin aigu de rapidité de mise sur le marché, de flexibilité et d’agilité pour encourager l'innovation.

Source : IBM

Et vous ?

Que pensez-vous de ce partenariat entre IBM, RedHat et Siemens ?
Cette initiative de cloud hybride répondra-t-elle aux demandes des fabricants ?

Voir aussi :

La transformation numérique place les données à l'épicentre de la souveraineté et de l'économie numériques, selon un rapport d'IDC et Scality

Tencent Cloud et MongoDB créent un partenariat mondial sur le Cloud, les clients peuvent désormais créer et déployer leurs applications dans la base de données MongoDB plus facilement

Microsoft, Amazon et Google représentent plus de la moitié des 600 centres de données hyperdimensionnés actuels, d'après une nouvelle enquête de Synergy Research Group