Hewlett Packard Enterprise s’associe à Microsoft pour connecter Microsoft Azure à la station spatiale internationale,
pour fournir des services d'IA à la station

Microsoft s’associe à Hewlett Packard Enterprise (HPE) pour connecter sa plateforme de cloud computing Microsoft Azure à la station spatiale internationale (ISS) lors du prochain lancement dans l’espace par HPE de son Spaceborne Computer-2 (SBC-2), un produit de HPE qui promet de fournir des capacités de calcul et d'intelligence artificielle de pointe à la station spatiale internationale.

Rappelons que l'intelligence artificielle (IA) et l'apprentissage automatique permettent aux ordinateurs de prendre des décisions basées sur les données qu'ils reçoivent afin de fournir les informations les plus importantes aux humains. L'IA et l'apprentissage automatique peuvent également prendre en charge des tâches répétitives, permettant aux humains de se concentrer sur d’autres travaux.

Dans un communiqué de presse, HPE et Microsoft ont déclaré que la culture des plantes dans l'espace, la modélisation des tempêtes de poussière sur Terre pour aider à la planification des missions sur Mars et l'imagerie médicale par ultrasons pour les soins de santé des astronautes sont quelques-uns des nombreux domaines que la collaboration abordera. Le Spaceborne Computer-2 sera lancé dans l'espace le 20 février à bord d'un cargo Cygnus Northrop Grumman qui livrera des tonnes de fournitures et de nourriture pour les astronautes de la station Expedition 64. Une fusée Antares lancera la mission cargo Cygnus NG-15 depuis le Wallops Flight Facility de la NASA sur l'île de Wallops en Virginie.

Nom : sateliteB.png
Affichages : 517
Taille : 294,3 Ko

Le Spaceborne Computer-2 est construit sur le système Edgeline Converged Edge de HPE qui est spécialement conçu pour faire converger les technologies opérationnelles telles que l'acquisition de données, les systèmes de contrôle et les réseaux industriels avec l'informatique d'entreprise dans un système unique et robuste adapté aux environnements difficiles. Il apportera des capacités supplémentaires pour connecter les charges de travail d'Azure à la pointe de la technologie.

L’avis de Microsoft

« Aujourd'hui, nous annonçons notre partenariat avec Hewlett Packard Enterprise pour connecter directement Azure à l'espace grâce au lancement par HPE de son Spaceborne Computer-2 », a indiqué Microsoft dans un communiqué publié sur son blog le 11 février. « Il fournira pour une première fois des capacités de calcul de pointe et d'intelligence artificielle sur la station spatiale internationale », a ajouté Microsoft. Selon cette dernière, les astronautes et les explorateurs sont confrontés à des défis multiples. Quelquefois, ils doivent effectuer des analyses dans des conditions où chaque instant qui passe compte et bien souvent, l'analyse est si complexe qu'elle ne peut être effectuée qu'avec la puissance du cloud computing. Ainsi, les astronautes et les explorateurs méritent d'avoir accès aux meilleures technologies informatiques du cloud et à un traitement avancé à la pointe du progrès.

Microsoft, entreprise spécialisée dans le développement des logiciels, a révélé que ses équipes d'ingénieurs Microsoft Research et Azure Space évaluent en ce moment le potentiel de l'espace de HPE, le traitement de pointe en combinaison avec l'hyperéchelle Azure, ainsi que le développement avancée de l'intelligence artificielle et des modèles d'apprentissage automatique pour soutenir de nouvelles idées et des avancées de la recherche, notamment :

  • la modélisation météorologique des tempêtes de poussière pour permettre la modélisation future des missions sur Mars : elles peuvent couvrir la totalité de la planète rouge et diminuer la production d'énergie solaire qui est essentielle pour les besoins énergétiques de la mission ;
  • évaluer l'utilisation des liquides et les paramètres environnementaux impliqués dans la culture des plantes dans l'espace : pour soutenir les sciences de l'alimentation et du vivant en collectant des données sur les processus hydroponiques et en les comparant avec de grands ensembles de données sur Terre ;
  • analyser les schémas de foudroiement qui déclenchent des incendies en traitant une grande quantité de données recueillies par les caméras de diffusion vidéo 4K qui captent les éclairs qui se produisent sur la Terre ;
  • l’analyse avancée de l'imagerie médicale par ultrasons à bord de l'ISS : pour soutenir les soins de santé des astronautes.

L’avis de Hewlett Packard Enterprise

De son côté, Hewlett Packard Enterprise (HPE) a annoncé sur son site internet qu'en permettant pour la première fois dans l'espace le traitement des données en temps réel grâce à un système informatique de pointe, elle accélère l'exploration spatiale et accroît l'autonomie des astronautes. Selon HPE, les astronautes et les explorateurs à bord de la station spatiale internationale vont pouvoir accélérer de plusieurs mois à quelques minutes le temps de réalisation de diverses expériences dans l'espace, du traitement de l'imagerie médicale et du séquençage de l'ADN au déverrouillage des informations clés provenant de nombreux capteurs et satellites à distance, grâce au Spaceborne Computer-2 de HPE.

« HPE et Microsoft collaborent pour accélérer l'exploration spatiale en fournissant des technologies de pointe permettant de répondre à toute une série de besoins en matière de traitement des données en orbite. En associant le Spaceborne Computer-2 de HPE, qui est basé sur le système Edgeline Converged Edge, avec Microsoft Azure pour se connecter au cloud, nous permettons aux explorateurs de l'espace de transmettre de manière transparente de grands ensembles de données vers et depuis la Terre et de bénéficier d'une expérience rapprochée avec le cloud », a déclaré Mark Fernandez, architecte de solutions pour les systèmes convergents à HPE et chercheur principal pour Spaceborne Computer-2. « Nous nous réjouissons de collaborer avec Microsoft dans le cadre de leurs efforts pour Azure Space, qui partagent notre vision pour accélérer les découvertes et aider à faire des percées pour soutenir la vie et la durabilité lors des futures missions humaines dans l'espace ».

Selon HPE, la collaboration avec Microsoft Azure Space, va permettre aux chercheurs du monde entier qui mènent des expériences sur le Spaceborne Computer-2 de profiter du cloud de Microsoft pour des besoins de traitement informatique intense qui nécessitent que l'on puisse également transmettre de façon transparente les résultats à SBC-2.

Les progrès combinés de Spaceborne Computer-2 permettront aux astronautes d'éliminer la latence et les temps d'attente plus longs associés à l'envoi de données vers et depuis la Terre pour s'attaquer à la recherche et obtenir plus rapidement des informations pour une gamme de projets, notamment :

  • la surveillance en temps réel de l'état physiologique des astronautes par le traitement des rayons X, des sonogrammes et d'autres données médicales pour accélérer le temps de diagnostic dans l'espace ;
  • l’analyse de données des capteurs à distance. Il existe des centaines de capteurs que la NASA et d'autres organisations ont placés stratégiquement sur l'ISS et sur des satellites, qui collectent des volumes importants de données dont le traitement nécessite une bande passante importante pour être envoyées sur Terre.

En conclusion

Grâce à l'informatique de pointe dans l'espace, les chercheurs peuvent traiter des images embarquées, des signaux et d'autres données liées à une gamme d'événements, tels que les tendances de la circulation, en examinant plus largement le nombre de voitures sur la route et même dans les parkings, la qualité de l'air en mesurant le niveau des émissions et autres polluants dans l'atmosphère, le suivi des objets se déplaçant dans l'espace et dans l'atmosphère depuis les avions jusqu'aux lancements de missiles : images, signaux et autres données liés à une série d'événements.

Bien que certains s'inquiètent de la "boîte noire" dans laquelle les ordinateurs prennent des décisions, avec des paramètres qui peuvent être mal connus des humains, le projet est prometteur. La mission de Spaceborne Computer-2 pourrait durer deux ou trois ans. Une fois l'ordinateur en orbite, les chercheurs pourront utiliser la plateforme de cloud computing Microsoft Azure pour effectuer les traitements ou pour transmettre les résultats à l'appareil.

Sources : HPE, Microsoft

Et vous ?

Quel est votre avis sur le sujet ?

Voir aussi

HPE intensifie sa stratégie cloud « as a service » en ajoutant des fonctionnalités à HPE GreenLake, afin d'aider les entreprises à moderniser leurs applications et mieux tirer parti de leurs données

HPE accompagne Thésée Datacenter dans son implantation en région parisienne et l'intègre à son portefeuille de solutions « as a service » HPE GreenLake

Hewlett Packard Enterprise (HPE) perfectionne sa plateforme de stockage Intelligente, système piloté par l'IA, auto-réparateur et auto-optimisé, qui permet des opérations autonomes en temps réel

Microsoft Azure domine sur le secteur du cloud public auprès des grandes entreprises. La tendance va continuer sur les trois ans à venir pour le concurrent d'AWS, selon une étude