IdentifiantMot de passe
Loading...
Mot de passe oublié ?Je m'inscris ! (gratuit)
Navigation

Inscrivez-vous gratuitement
pour pouvoir participer, suivre les réponses en temps réel, voter pour les messages, poser vos propres questions et recevoir la newsletter

  1. #1
    Chroniqueur Actualités

    Homme Profil pro
    Administrateur de base de données
    Inscrit en
    mars 2013
    Messages
    6 104
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : Canada

    Informations professionnelles :
    Activité : Administrateur de base de données

    Informations forums :
    Inscription : mars 2013
    Messages : 6 104
    Points : 148 635
    Points
    148 635
    Par défaut L'entrepreneur français Dominique Leca récolte 9,5 millions de dollars pour sa startup Beam
    L'entrepreneur français Dominique Leca récolte 9,5 millions de dollars pour sa startup Beam,
    qui ambitionne de développer un navigateur web proposant « une expérience cognitive » plus aboutie

    Selon la plupart des mesures, Dominique Leca est un entrepreneur prospère. L'entrepreneur français a créé et vendu deux entreprises, dont une à Google (il s'agit notamment de Sparrow, une application de messagerie qui a été vendue en 2012 pour un montant estimé à 25 millions de dollars). Il a travaillé quelque temps aux côtés de Sundar Pichai, qui supervisait alors le développement de Chrome et de produits comme Gmail avant de prendre la tête de Google en 2015.

    Et Dominique Leca a remarqué ceci : la plupart des internautes naviguent sur le Web avec une seule chose en tête ; ils lancent une recherche, parcourent les résultats, cliquent sur un ou deux liens de sites Web et poursuivent leur journée. Malheureusement, de nombreuses informations ne sont pas conservées de cette manière. Pour changer cela, Dominique Leca s'est associé à Sébastien Métrot, ancien ingénieur software d’Apple durant six ans, pour lancer Beam, une solution permettant de proposer « une expérience cognitive » plus aboutie lors de notre navigation en ligne.

    Concrètement, il s’agit de s’appuyer sur des technologies de machine learning et de traitement automatique du langage naturel, de manière à identifier et classer les connaissances acquises durant la navigation. « Les navigateurs ne nous font retenir que la fin du parcours, alors que tout le parcours est intéressant. L’idée, c’est de faire un travail d’archivage en temps réel avec des cartes qui se créent en arrière-plan au fil du tri réalisé sur les sites visités. Pour y parvenir, notre solution se plugue directement au navigateur de l’utilisateur pour analyser ses interactions sur les pages web visitées, qu’elles soient actives ou passives. De cette manière, nous sommes capables de dresser un portrait des centres d’intérêt de l’utilisateur à partir de l’identification des signaux faibles lors de sa navigation », explique Dominique Leca.

    Huit ans après avoir vendu Sparrow (en 2020 donc), l'entrepreneur a annoncé avoir bouclé, avec sa nouvelle entreprise, un tour d'amorçage de 3 millions d'euros. Dans un article publié fin octobre 2020, il a expliqué les motivations derrière son projet :

    « Nous croyons aux outils et aux personnes qui les utilisent. Nous croyons aux outils qui favorisent l'autonomie, encouragent la curiosité, renforcent le libre arbitre personnel et stimulent la recherche critique. Nous croyons que la connaissance est le projet humain essentiel.

    « Nous développons Beam parce que nous pensons que quelque chose est fondamentalement brisé dans la façon dont les outils à notre disposition nous font utiliser le Web – et donc, nos esprits. On a l'impression que nous n'avons pas librement choisi nos pratiques en ligne – que ce sont des habitudes que nous avons prises sans défense.

    « Nos outils définissent notre relation au monde. Les navigateurs Web ont encadré notre comportement cognitif à un tel point que nous ne le remettons plus en question. La réflexion peut-elle être réduite à un champ de recherche sans mémoire ni contexte? Que reste-t-il des milliers d'heures que vous avez passées sur le Web?

    « Taper séquentiellement des recherches dans le vide n'est pas notre façon de penser en tant qu'humains. Nous faisons nôtre le monde en l'investissant de sens, jour après jour. Nous devons renouer avec le plaisir que nous tirons de donner un sens aux choses et avec la capacité de penser, de grandir et de construire sur ce que nous avons appris en autonomie.

    « Nous pensons qu'explorer et penser sont une seule et même chose. La construction du sens ne peut pas être fragmentée. Le recours à une aide, que ce soit une application de notes, une tâche à faire, des signets… échouera systématiquement parce que cela vient après coup - littéralement après l'acte de réflexion. Cela crée deux espaces mentaux lorsque vous n'avez qu'un seul esprit.

    « Cela n'a rien à voir avec le fait d'être intelligent, rapide ou productif. Au diable les outils de productivité! Il s'agit de construire notre identité, de savoir ce que nous aimons, de remarquer ce qui nous motive, de comprendre pourquoi et de creuser plus profondément parce que ça fait du bien. Il s’agit d’être humain. Aujourd'hui, cela s'avère étonnamment difficile. Il est temps de construire un outil aligné sur notre nature humaine ».

    Nom : beam.png
Affichages : 2648
Taille : 40,9 Ko

    Cette fois-ci, la société a levé 9,5 millions de dollars en financement de série A. L'injection de liquidités aidera Beam à continuer de développer son navigateur Web. Pendant ce temps, la startup a également annoncé l'acquisition d'un bloqueur de publicités pour Safari appelé RadBlock. On ne sait pas exactement comment Beam prévoit d’utiliser RadBlock.

    Beam est un navigateur axé sur la connaissance. Cela permet aux utilisateurs de conserver facilement ce qu'ils ont appris de chaque recherche, même après avoir fermé tous leurs onglets. Chaque fois qu'un utilisateur lance une recherche, Beam crée une nouvelle session. Ensuite, une carte de note numérique est dédiée exclusivement à cette session. Au fur et à mesure que les utilisateurs naviguent, Beam recueille des informations sur la recherche et ses résultats ultérieurs. Il les résume ensuite sur la carte de note pour référence ultérieure.

    Par exemple, il stocke une liste de sites pertinents avec des puces d'informations utiles. La recherche elle-même sert de titre à la carte, ce qui permet de revenir facilement en arrière et de la référencer ultérieurement. Les utilisateurs peuvent même modifier les cartes de notes Beam selon leurs goûts. Il est possible d’ajouter du texte, de supprimer des liens et de réorganiser le contenu. Cela permet aux utilisateurs de créer une ressource qui répond le mieux possible à leurs besoins.

    Il est facile de voir comment un outil comme Beam pourrait être utile. Imaginez découvrir un nouvel intérêt et ensuite commencer à chercher des choses à son sujet. Après une heure de navigation, vous ne vous souviendrez probablement pas de la majorité de ce que vous avez vu. Avec Beam, vous pouvez toujours revenir plus tard pour le référencer sans avoir à recommencer à zéro.

    Actuellement, Beam est développé par une équipe de seulement sept employés. C'est un projet ambitieux pour une si petite équipe. Cependant, le nouveau financement de la startup lui permettra d'engager une aide supplémentaire. Il recherche spécifiquement des experts et des développeurs en traitement du langage naturel. Beam a également l'avantage d'être dirigé par des personnes expérimentées dans le domaine des logiciels de rupture.

    Beam reçoit le soutien de plusieurs entreprises remarquables qui pourraient réapparaître à l'avenir si cette série A produisait des résultats positifs. Pace Capital ouvre la voie avec la participation de Christian Reber, Harry Stebbings et Albert Wenger. Beam a également attiré un soutien renouvelé des investisseurs précédents Spark, Amaranthine, C4V et Alven.

    Le navigateur intelligent vaudra la peine d'être essayé pour quiconque souhaite conserver plus d'informations sur ses recherches. Il sera intéressant de voir comment Beam sortira de la version bêta dans les jours à venir grâce à ce nouveau financement.

    Source : Beam

    Et vous ?

    Que pensez-vous de cette approche de la navigation sur internet ?
    Seriez-vous intéressé par un tel navigateur ?
    Contribuez au club : Corrections, suggestions, critiques, ... : Contactez le service news et Rédigez des actualités

  2. #2
    Membre actif
    Homme Profil pro
    Lycéen
    Inscrit en
    septembre 2019
    Messages
    66
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Âge : 18
    Localisation : France, Indre et Loire (Centre)

    Informations professionnelles :
    Activité : Lycéen
    Secteur : High Tech - Éditeur de logiciels

    Informations forums :
    Inscription : septembre 2019
    Messages : 66
    Points : 236
    Points
    236
    Par défaut
    "Développer un navigateur web" ça n'est plus ce que c'était...

  3. #3
    Membre expérimenté Avatar de denisys
    Profil pro
    Développeur informatique
    Inscrit en
    mai 2002
    Messages
    994
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Localisation : France, Paris (Île de France)

    Informations professionnelles :
    Activité : Développeur informatique

    Informations forums :
    Inscription : mai 2002
    Messages : 994
    Points : 1 507
    Points
    1 507
    Par défaut
    Citation Envoyé par Mubelotix Voir le message
    "Développer un navigateur web" ça n'est plus ce que c'était...
    Excuse-moi.
    Peux-tu, élargir ton point de vue ?
    Bien que j’ai conscience, qu’un nouveau, nouveau, nouveau, etc …
    Navigateur !
    ...
    Ne pas savoir n’est pas une faute si l’on cherche à combler ses lacunes.

    "Il n'y a pas d'obstacles infranchissables , il y a des volontés plus ou moins énergiques voilà tous" Jules Vernes

  4. #4
    Membre expérimenté
    Homme Profil pro
    Noob
    Inscrit en
    octobre 2009
    Messages
    439
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : France

    Informations professionnelles :
    Activité : Noob

    Informations forums :
    Inscription : octobre 2009
    Messages : 439
    Points : 1 612
    Points
    1 612
    Par défaut
    En gros ils veulent faire ce que Google fait avec leur fingerprinting et la collecte de donnée pour fournir des résultats de recherche pertinents ?

    Perso je demande à voir, en l'état j'ai mon alarme a marketing qui sonne fort.

Discussions similaires

  1. Réponses: 10
    Dernier message: 15/09/2018, 09h41
  2. Réponses: 0
    Dernier message: 26/01/2016, 12h38
  3. Réponses: 7
    Dernier message: 26/04/2013, 13h55
  4. Réponses: 94
    Dernier message: 16/02/2012, 09h16
  5. Réponses: 0
    Dernier message: 31/01/2010, 11h43

Partager

Partager
  • Envoyer la discussion sur Viadeo
  • Envoyer la discussion sur Twitter
  • Envoyer la discussion sur Google
  • Envoyer la discussion sur Facebook
  • Envoyer la discussion sur Digg
  • Envoyer la discussion sur Delicious
  • Envoyer la discussion sur MySpace
  • Envoyer la discussion sur Yahoo