Le PC Linux de poche Dragonbox Pyra est en cours d'expédition,
Conçu pour être une plateforme matérielle ouverte, il est livré avec Linux Debian

En développement depuis plus d'une demi-décennie (7 ans ou plus), le Dragonbox Pyra est enfin prêt et en cours de livraison, selon le principal développeur du projet Michael Mrozek. Ce petit PC Linux de poche - qui peut être utilisé pour à peu près tout, y compris les jeux - a été conçu pour être le successeur de l'Open Pandora, un excellent appareil qui précède les smartphones et qui a conduit à de nombreuses innovations dans l'espace ARM (le créateur de la Box86, par exemple, venant de la communauté Open Pandora).

Mrozek a posté quelques mises à jour sur Twitter en octobre, disant que l'équipe assemblait les unités Pyra et se préparait à les expédier en quelques jours aux clients qui ont passé une précommande. Cela a pris un peu plus que quelques jours, mais Mrozek a annoncé fin décembre 2020 que les premières unités étaient prêtes à être expédiées aux clients qui avaient passé les premières précommandes. Cette annonce intervient plus de quatre ans après que le Pyra a été mis en précommande.

Nom : p01.jpg
Affichages : 184396
Taille : 36,7 Ko

Le DragonBox Pyra est un ordinateur de poche avec un écran de 5 pouces, un processeur TI OMAP 5, un clavier QWERTY et des contrôleurs de jeu intégrés. Conçu pour être un périphérique matériel ouvert et qui se prête au hacking, le petit PC est livré avec Linux Debian mais supporte d'autres systèmes d'exploitation, et vous pouvez utiliser le Pyra comme un ordinateur à usage général ou une machine de jeu portable.

Après des années de développement, les premiers ordinateurs de poche DragonBox Pyra sont maintenant assemblés et expédiés aux premiers clients qui ont passé des précommandes. Mais on ne sait pas combien de temps cela prendra avant que toutes les précommandes soient expédiées et que l'équipe derrière le Pyra soit prête à commencer à expédier des unités aux clients qui passent de nouvelles commandes aujourd'hui.

« Les précommandes reçoivent leurs unités en premier ! Les précommandes ont réservé leur place lorsqu'elles ont passé leur commande avec un risque plus élevé, avant même que nous ayons TOUT fait fonctionner - et nous ont beaucoup aidés. Ces 200 (un peu moins, car certains ont annulé leur commande) ont reçu un PCB de précommande signé avec leur numéro d'unité », a écrit Mrozek dans une annonce en fin décembre.

« Après cela, les précommandes normales recevront les courriels. Ils n'ont pas de numéro de file d'attente spécial, mais j'afficherai la date à laquelle nous sommes en ce moment-là - donc si vous avez commandé avant cette date, vous devriez avoir reçu votre unité », a-t-il ajouté. Mais Mrozek (EvilDragon) n’a aucune idée, du moins c’est ce qu’il a dit dans un tweet en décembre, de la date de livraison de ceux qui passent leur commande pendant que la livraison des précommandes est en cours.

Nom : p02.png
Affichages : 8178
Taille : 19,0 Ko

Le DragonBox Pyra a connu un processus de développement difficile, avec de nombreux problèmes liés au matériel (et au moule) lors de sa conception. Il était censé être prêt à sortir il y a quelques années, mais à chaque fois que les développeurs se disaient « hé, il ne reste plus que deux mois », il était sans cesse retardé - pour une raison ou une autre. Toutefois, Michael Mozrek, qui dirige le projet, a été très transparent en fournissant les détails de chaque problème et chaque solution potentielle en cours de route avec la communauté.

Si vous voulez comprendre ce qui a pris autant de temps, il est intéressant de noter que le DragonBox Pyra est un projet réalisé par des passionnés de matériel et de logiciels ouverts pour des passionnés de matériel et de logiciels ouverts. Alors, maintenant qu'il est enfin expédié, vous devez savoir que contrairement à de nombreux appareils mobiles modernes, le Pyra est doté d'une batterie amovible et d'une conception modulaire, ce qui vous permet de retirer et de remplacer facilement les composants individuels. Tout ce dont vous avez besoin, ce sont des pièces de rechange et un tournevis.

Des éléments matériels dépassés à cause d’une longue période de développement, mais remplaçables

Certains éléments matériels de l'ordinateur semblent un peu dépassés pour un appareil qui n'est pas arrivé avant début 2021, en particulier le processeur Texas Instruments OMAP 5432, qui est une puce ARM Cortex-A15 à double cœur avec des graphiques PowerVR SGX544-MP2 qui a été lancée pour la première fois en 2013. C'est dommage, mais la bonne chose est que la carte CPU est conçue pour être interchangeable afin de pouvoir travailler sur une mise à jour à un moment donné, que vous pouvez simplement échanger. Mais la lenteur du développement signifie qu'il pourrait s'écouler un certain temps avant que des cartes de mise à niveau ne soient disponibles.

Le PC Pyra possède également un port micro USB 3.0 plutôt que USB-C et deux ports USB 2.0 de type A. Il est compatible avec les normes WiFi 4 (802.11n) et Bluetooth 4.1 plutôt qu'avec les nouvelles normes plus rapides.

Pendant le temps qu'il a fallu à Mrozek et aux contributeurs pour mettre le Pyra dans un état où il est prêt à être expédié, des sociétés comme GPD et One Netbook ont développé et expédié plusieurs générations d'ordinateurs de jeu portables. Mais si vous pouvez installer et faire fonctionner Ubuntu et d'autres distributions GNU/Linux sur certains modèles, aucun des appareils GPD Win ou One Netbook n'est conçu pour être une plateforme matérielle ouverte.

Ainsi, même si vous obtiendrez probablement de meilleures performances de jeu avec un OneGx1 Pro ou un GPD Win Max, le Pyra peut encore être une meilleure option pour les personnes qui apprécient un matériel adapté aux hacking, en mettant l'accent sur la confidentialité et la liberté des logiciels. Il dispose également de plus de ports que la plupart des ordinateurs de poche, y compris :

  • 1 x micro HDMI
  • 1 x prise casque
  • 1 x micro USB 3.0 OTG
  • 2 x USB 2.0 Type-A
  • 1 x micro USB pour le chargement et le débogage
  • 2 x fentes pour cartes SDXC (externes)
  • 1 x lecteur de carte microSDXC (interne)

Le système peut être configuré pour démarrer à partir de la carte microSDXC interne ainsi que de la carte eMMC, ce qui vous permet de faire fonctionner facilement plusieurs systèmes d'exploitation.

Nom : p03.jpg
Affichages : 8142
Taille : 23,9 Ko

Les autres caractéristiques comprennent 4 Go de RAM, 32 Go de stockage eMMC, un adaptateur qui permet de connecter le stockage SATA à un port USB, un clavier rétro-éclairé, des manettes de jeu avec deux clés analogiques, un D-Pad, quatre boutons d'épaule et six boutons de face, une batterie de 6000 mAh, des voyants de notification LED configurables, un microphone intégré (mais pas de webcam), des haut-parleurs stéréo et un moteur à vibration.

Le DragonBox Pyra est doté d'un écran LCD de 5 pouces, 1280 x 720 pixels, avec support pour une entrée tactile résistive (vous pouvez utiliser un stylet passif, un ongle ou le bout du doigt, mais l'écran ne sera pas aussi sensible au toucher du doigt que les écrans capacitifs utilisés sur la plupart des smartphones, d’après ceux qui ont déjà testé l’appareil). Il prend en charge le WiFi 802.11a/b/g/n et le Bluetooth 4.1, et il existe une prise en charge optionnelle pour un modem cellulaire avec prise en charge des réseaux sans fil 3G et 4G et du GPS.

Nom : p04.jpg
Affichages : 8106
Taille : 43,5 Ko

Bien qu’il existe quelques options de prix et de configuration pour le Pyra, c’est le seul modèle de 4 Go qui est disponible en précommande pour 626 euros (hors taxes). Si le Pyra a mis quatre ans à passer de l'étape de la précommande à celle de l'expédition, c'est en partie parce qu'une petite équipe est chargée de concevoir et de tester le matériel et les logiciels et de travailler avec des fabricants.

Il faut également garder à l'esprit que si le Pyra est disponible à l'achat, c'est un appareil de niche conçu pour les amateurs de matériel ouvert et qui ne convient peut-être pas à tout le monde. Et bien que le prix élevé va probablement poser problème pour certains, le Pyra est un appareil hautement personnalisé, avec des composants interchangeables.

Toutefois, la situation a changé avec les smartphones bon marché qui sont partout, le Pine64, le téléphone intelligent et open source sorti en novembre 2019, Odroid et ses expériences sur console, et le Raspberry Pi et ses alternatives qui sont de plus en plus omniprésents, mais fondamentalement, l'appareil reste très unique. Une sorte de couteau suisse qui peut faire à peu près n'importe quoi, en faisant tourner Linux sur un ordinateur de poche votre poche.

Une mise à jour de Pyra lui confère une autonomie estimée à 10 heures en "utilisation normale". Des optimisations futures, telles que la désactivation de certains matériels lorsqu'ils ne sont pas utilisés, pourraient également prolonger la durée de vie de la batterie.

Source : Pyra

Et vous ?

Que pensez-vous du PC Dragonbox Pyra ?
Quelles caractéristiques retiennent votre attention ?
Quels sont les avantages de Pyra par rapport aux autres systèmes de poche, selon vous ?

Voir aussi :

Intel dévoile Compute Stick, un PC qui tient dans la paume de la main, bientôt disponible avec Windows 8.1 ou Linux
Raspberry Pi Compute Module 4, le nouveau Pi qui se décline en 32 variantes, est sorti sous une forme plus compacte et avec de nouveaux connecteurs, à partir de 25 dollars
Comment émuler Windows 98 sur un Raspberry Pi, et en faire une montre-bracelet ?
RetroPie 4.6 est maintenant disponible avec la prise en charge de Raspberry Pi 4, permettant de jouer aux ROM de jeux vidéo