IdentifiantMot de passe
Loading...
Mot de passe oublié ?Je m'inscris ! (gratuit)
Navigation

Inscrivez-vous gratuitement
pour pouvoir participer, suivre les réponses en temps réel, voter pour les messages, poser vos propres questions et recevoir la newsletter

  1. #1
    Chroniqueur Actualités

    Homme Profil pro
    Rédacteur technique
    Inscrit en
    juin 2016
    Messages
    1 800
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : Bénin

    Informations professionnelles :
    Activité : Rédacteur technique
    Secteur : Aéronautique - Marine - Espace - Armement

    Informations forums :
    Inscription : juin 2016
    Messages : 1 800
    Points : 40 503
    Points
    40 503
    Par défaut Elon Musk finance la fondation X PRIZE à hauteur de 100 Ms $ pour lutter contre les changements climatiques
    Elon Musk dit qu'il donnera 100 millions de dollars à celui qui créera la meilleure technologie de capture du carbone,
    un défi important pour les entreprises IT

    Capturer les émissions de carbone liées au réchauffement de la planète devient un élément essentiel de nombreux plans visant à maîtriser le changement climatique, mais très peu de progrès ont été réalisés à ce jour dans ce domaine, les efforts se concentrant sur la réduction des émissions plutôt que sur la suppression du carbone dans l'air. Pour stimuler les efforts dans ce sens, le milliardaire Elon Musk, PDG de SpaceX et de Tesla, a annoncé jeudi sur sa page Tweeter qu'il offrira la somme pharaonique de 100 millions de dollars au développeur de la meilleure technologie de capture de carbone.

    Un prix de 100M de dollars pour motiver les experts en technologies d'élimination du carbone

    Elon Musk, PDG à la fois de Tesla Inc., sa société de voitures électriques, SpaceX, sa société de fusées et Neuralink, une startup qu'il a fondée en 2016 afin de développer des interfaces cerveau-machine à très haut débit pour connecter le cerveau humain aux ordinateurs, a récemment dépassé Jeff Bezos, PDG d'Amazon, en tant qu'homme le plus riche du monde. Au début du mois, il a demandé à ses abonnés sur Tweeter de lui donner des idées sur la meilleure façon de dépenser son argent, des défis plus difficiles à relever avait-il tweeté.

    Nom : fnkjfnkfnjk.png
Affichages : 24840
Taille : 33,6 Ko

    « Les commentaires critiques sont toujours très appréciés, ainsi que les moyens de donner de l'argent qui font vraiment la différence (bien plus difficile qu'il n'y paraît) », a écrit Elon Musk. Parmi les nombreuses propositions qu'il aura reçues, la capture des émissions de dioxyde de carbone pour combattre le réchauffement climatique lui a peut-être semblé être un challenge de taille. Ainsi, jeudi, Musk a présenté sa nouvelle initiative philanthropique : un concours visant à encourager des technologies de capture du carbone plus innovantes, un concours dont le gagnant sera gracieusement récompensé.

    « Je donne 100 millions de dollars pour un prix de la meilleure technologie de capture du carbone », a tweeté Musk, ajoutant qu'il fournirait les détails de l'initiative la semaine prochaine. En effet, Elon Musk aurait signé en 2012 le Giving Pledge, une initiative lancée par Bill Gates et Warren Buffett qui demande aux signataires de faire don d'au moins la moitié de leur patrimoine au cours de leur vie, et a principalement donné pour l'enseignement des sciences et de l'ingénierie, la recherche sur les énergies renouvelables, la recherche pédiatrique et la recherche sur l'exploration humaine de l'espace.

    Cependant, une estimation de Forbes en septembre a révélé que Musk n'a donné que 100 millions de dollars jusqu'à présent, soit moins de 1 % de sa valeur nette. Musk est donc très loin d'honorer ses engagements et ce concours de capture du carbone pourrait l'aider à se relancer. Le concours irait en fait à une cause qui est susceptible de jouer un rôle majeur dans la lutte contre le changement climatique. Outre, Musk, le nouveau président américain Joe Biden s'est engagé à accélérer le développement de la technologie de capture du carbone dans le cadre de son plan global de lutte contre le changement climatique.

    Jeudi, il a nommé Jennifer Wilcox, une experte en technologies d'élimination du carbone, au poste de principal sous-secrétaire adjoint à l'énergie fossile du ministère américain de l'Énergie.

    Une avancée majeure dans les technologies d'élimination du carbone est nécessaire

    En effet, même si la plupart des grandes entreprises informatiques (Google, Apple, Amazon, Facebook, etc.) annoncent être en train de passer aux énergies vertes et qu'elles pourraient utiliser rien que cette forme d'énergie pour alimenter 100 % de leurs activités mondiales d'ici les vingt prochaines années, la consommation d'énergie des centres de données ne baisse pas pour autant. Dans un rapport d'étude publié en novembre dernier, la Commission européenne estime que, rien que dans l'union, la consommation d'électricité des centres de données pourrait atteindre jusqu'à 98,5 TWh d'ici 2030.

    Les températures de la Terre sont déjà sur la bonne voie pour dépasser les niveaux que l'accord de Paris sur le climat a fixés comme objectifs pour 2100. En outre, une étude publiée en novembre dans la revue Scientific Reports a conclu que les entreprises et les gouvernements doivent de toute urgence commencer à développer les technologies pouvant permettre d'éliminer à grande échelle les gaz à effet de serre de l'atmosphère, un processus connu sous le nom de capture et de stockage du carbone (CSC).

    Selon un rapport de Reuters, l'Agence internationale de l'énergie a déclaré à la fin de l'année dernière qu'une forte augmentation du déploiement de la technologie de capture du carbone était nécessaire si les pays veulent atteindre les objectifs d'émissions nettes zéro. Mais même si toutes les émissions de gaz à effet de serre cessaient d'ici là, l'étude estime qu'au moins 33 gigatonnes de dioxyde de carbone devraient être aspirées de l'atmosphère chaque année grâce au piégeage du carbone, soit environ la quantité totale de dioxyde de carbone émise par l'industrie mondiale des combustibles fossiles en 2018 (36 gigatonnes).

    Cette technologie est de plus en plus largement acceptée comme une forme de géo-ingénierie sûre et potentiellement efficace par rapport à d'autres approches. Mercredi, quelques heures après son investiture, le nouveau président américain Joe Biden a rejoint l'accord de Paris, après que son prédécesseur a sorti le pays de l'accord en 2017, Donald Trump avait mis en avant l'enjeu politique des emplois américains. Biden a exprimé son soutien à cette technologie dans son programme de campagne, déclarant que son administration prendrait des mesures pour accélérer le développement et le déploiement de la technologie de capture et de séquestration du carbone.

    Plus précisément, Biden souhaite rendre la capture du carbone plus largement disponible, moins cher et plus évolutif, et prévoit d'augmenter les investissements fédéraux et les incitations fiscales pour le développement de cette technologie.

    Faire en sorte que les infrastructures numériques consomment de moins en moins d'énergie

    Sur un autre front, des scientifiques travaillent à rendre les centres de données moins gourmandes en énergies, ce qui permettrait de baisser la consommation d'énergie du secteur de l'IT. Au Japon, par exemple, des scientifiques ont mis au point un microprocesseur supraconducteur ou un microprocesseur à résistance électrique nulle qui, selon eux, est le premier dispositif du genre. Les microprocesseurs supraconducteurs pourraient offrir une solution potentielle pour une puissance de calcul plus efficace sur le plan énergétique.

    Toutefois, à l'heure actuelle, ces conceptions nécessitent des températures ultra-froides inférieures à 10 kelvins (ou -263 degrés Celsius). Le groupe de recherche japonais a créé un nouveau microprocesseur supraconducteur adiabatique, ce qui signifie qu'en principe, l'énergie n'est ni gagnée ni perdue par le système pendant le processus de calcul. Le prototype du groupe, baptisé MANA (Monolithic Adiabatic iNtegration Architecture), est composé de niobium supraconducteur et repose sur des composants matériels appelés AQFP (adiabatic quantum-flux-parametrons).

    « Les AQFP utilisés pour créer le microprocesseur ont été optimisés pour fonctionner de manière adiabatique de sorte que l'énergie tirée de l'alimentation électrique puisse être récupérée sous des fréquences d'horloge relativement basses jusqu'à environ 10 GHz », a expliqué Christopher Ayala, professeur associé à l'Institut des sciences avancées de l'Université nationale de Yokohama, au Japon, qui a contribué au développement du nouveau microprocesseur. « C'est peu par rapport aux centaines de gigahertz que l'on trouve généralement dans l'électronique supraconductrice conventionnelle », a-t-il ajouté.

    Toutefois, cela ne signifie pas pour autant que le dispositif du groupe atteigne des vitesses de 10 GHz. « Nous montrons également sur une puce séparée que la partie traitement des données du microprocesseur peut fonctionner jusqu'à une fréquence d'horloge de 2,5 GHz, ce qui est comparable aux technologies informatiques actuelles », a déclaré le professeur Ayala lors d'un communiqué de presse. « Nous nous attendons même à ce que cette fréquence passe à 5-10 GHz à mesure que nous améliorons notre méthodologie de conception et notre dispositif expérimental ».

    Le prix d'entrée pour le microprocesseur à base de niobium est bien sûr la cryogénie et le coût énergétique pour refroidir le système à des températures supraconductrices. « Mais même en tenant compte de ces frais généraux de refroidissement, l'AQFP est toujours environ 80 fois plus économe en énergie que les dispositifs électroniques à semiconducteurs de pointe, [tels que] le FinFET de 7 nm, disponible aujourd'hui », a déclaré Ayala.

    Enfin, comme le microprocesseur MANA nécessite des températures au niveau de l'hélium liquide, il est mieux adapté aux infrastructures informatiques à grande échelle comme les centres de données et les supercalculateurs, où des systèmes de refroidissement cryogéniques pourraient être utilisés. « La plupart de ces obstacles, à savoir l'efficacité de la zone et l'amélioration des réseaux de latence et d'horloge de puissance, sont des domaines de recherche que nous avons beaucoup étudiés, et nous avons déjà des orientations prometteuses à suivre », a déclaré le professeur.

    Source : Elon Musk (1, 2)

    Et vous ?

    Quel est votre avis sur le sujet ?

    Voir aussi

    Des scientifiques japonais dévoilent un nouveau microprocesseur supraconducteur pour une efficacité accrue, il pourrait permettre de réduire considérablement la consommation d'énergie des datacenters

    Microsoft déploie un datacenter sous-marin en Écosse pour réduire la facture d'énergie. L'avenir du datacenter réside-t-il sous la mer ?

    En Suède, Amazon, Google et Facebook ont besoin de la moitié d'une centrale nucléaire à eux seuls, le pays pourrait faire face à de graves pénuries d'électricité, selon un rapport
    Contribuez au club : corrections, suggestions, critiques, ... Contactez le service news et Rédigez des actualités

  2. #2
    Membre chevronné
    Profil pro
    Inscrit en
    décembre 2007
    Messages
    688
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Localisation : France

    Informations forums :
    Inscription : décembre 2007
    Messages : 688
    Points : 1 807
    Points
    1 807
    Par défaut
    Sa sonne creux comme annonce je trouve. D'une part, il me semble que ça existe déja et de l'autre la terre en produit naturellement du CO2.

    Edit : Si je ne me plante pas, il revend sous forme de forfait le co2 qui ne produit pas a d'autre qui elle en produise... A partir de la, c'est un peux du foutage de gueule ces déclarations.

  3. #3
    Nouveau membre du Club
    Homme Profil pro
    YouDontHaveToKnow
    Inscrit en
    octobre 2006
    Messages
    14
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Âge : 34
    Localisation : France

    Informations professionnelles :
    Activité : YouDontHaveToKnow

    Informations forums :
    Inscription : octobre 2006
    Messages : 14
    Points : 30
    Points
    30
    Par défaut
    Je m'en vais de ce pas lui offrir quelques graines/fruits d'arbre alors...

    /me jette un oeil du côté de Wong et de son projet "terraformation inc."

  4. #4
    Membre extrêmement actif

    Homme Profil pro
    Ingénieur test de performance
    Inscrit en
    décembre 2003
    Messages
    1 873
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Âge : 46
    Localisation : France, Bouches du Rhône (Provence Alpes Côte d'Azur)

    Informations professionnelles :
    Activité : Ingénieur test de performance
    Secteur : High Tech - Éditeur de logiciels

    Informations forums :
    Inscription : décembre 2003
    Messages : 1 873
    Points : 2 782
    Points
    2 782
    Par défaut
    Bonjour.

    Cela m'a donné une idée. Un pot d'échappement catalytique pour avion.

    Cela fera déjà 3 à 4% d'émissions anthropiques mondiales de carbone en moins. Cela mérite au moins 3 à 4% de la somme proposée…

  5. #5
    Expert éminent sénior Avatar de Uther
    Homme Profil pro
    Tourneur Fraiseur
    Inscrit en
    avril 2002
    Messages
    4 185
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : France, Pyrénées Orientales (Languedoc Roussillon)

    Informations professionnelles :
    Activité : Tourneur Fraiseur

    Informations forums :
    Inscription : avril 2002
    Messages : 4 185
    Points : 12 803
    Points
    12 803
    Par défaut
    Citation Envoyé par pierre-y Voir le message
    Sa sonne creux comme annonce je trouve. D'une part, il me semble que ça existe déja et de l'autre la terre en produit naturellement du CO2.
    Il y a plein de processus naturels qui créent du CO2 (respiration, décomposition, volcanisme,...) équilibrés par plein d'autres qui en captent (photosynthèse, dissolution dans les océans, ...). Le problème est qu'actuellement en brulant des énergies fossiles, on est en train, en quelques dizaines d'années, de remettre en circulation le CO2 que la nature a mis des millions d'années à capter. On ne peut pas compter sur la nature pour rattraper seule les émissions anthropiques de CO2, du moins pas à l'échelle humaine.

    Citation Envoyé par pierre-y Voir le message
    Edit : Si je ne me plante pas, il revend sous forme de forfait le co2 qui ne produit pas a d'autre qui elle en produise... A partir de la, c'est un peux du foutage de gueule ces déclarations.
    Elon Musk n'est pour rien dans l’existence de cette règlementation, il en tire juste partie. C'est le principe des crédits carbone : les entreprises économes en CO2 sont récompensées financièrement alors que les autres ont un surcoût. C'est loin d'être parfait, mais c'est un système de Bonus/Malus assez classique qui reste un incitation à s'améliorer. Il ne faut pas croire que si le système n'existait pas les entreprise émettrices de CO2 arrêteraient leurs activités.

    Ce qui serait par contre bien plus discutable concernant Tesla, c'est si l'on peut vraiment considérer leurs véhicules électriques réellement peu émetteurs, vu que dans la plupart des pays où il vend(la France est pour le moment une des rares exceptions), la production électrique vient majoritairement des énergies fossiles.

    Citation Envoyé par moldavi Voir le message
    Cela m'a donné une idée. Un pot d'échappement catalytique pour avion.

    Cela fera déjà 3 à 4% d'émissions anthropiques mondiales de carbone en moins. Cela mérite au moins 3 à 4% de la somme proposée…
    Perdu! En fait un pot catalytique doit produire légèrement plus de CO2, puise qu'il convertit une partie des gaz toxiques en CO2.
    Le but d'un pot catalytique n'est pas de réduire les émissions de CO2 mais de la plupart des gaz d'échappement toxiques. Le CO2 n'est pas toxique en soi, seulement asphyxiant à très haute dose, et mauvais pour l'effet de serre.

  6. #6
    Membre chevronné
    Profil pro
    Inscrit en
    décembre 2007
    Messages
    688
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Localisation : France

    Informations forums :
    Inscription : décembre 2007
    Messages : 688
    Points : 1 807
    Points
    1 807
    Par défaut
    Citation Envoyé par Uther Voir le message
    Il y a plein de processus naturels qui créent du CO2 (respiration, décomposition, volcanisme,...) équilibrés par plein d'autres qui en captent (photosynthèse, dissolution dans les océans, ...). Le problème est qu'actuellement en brulant des énergies fossiles, on est en train, en quelques dizaines d'années, de remettre en circulation le CO2 que la nature a mis des millions d'années à capter. On ne peut pas compter sur la nature pour rattraper seule les émissions anthropiques de CO2, du moins pas à l'échelle humaine.
    En parlant que cette annonce sonne creux, je pensais plus son utilité alors que des système existe déjà et qu'il n'en est pas le plus gros producteur non plus. Du coup, la logique de ça m'échappe disons. Pour Musk, je trouverais plus logique par exemple, qu'il propose un prix pour trouver des matières facile à produire (avec des matériaux qu'on a en grande quantité) comme palliative à l'utilisation des matières première dont ces voitures sont d'énorme consommatrice. La je trouverais ça plus pertinent.

    Citation Envoyé par Uther Voir le message
    Elon Musk n'est pour rien dans l’existence de cette règlementation, il en tire juste partie. C'est le principe des crédits carbone : les entreprises économes en CO2 sont récompensées financièrement alors que les autres ont un surcoût. C'est loin d'être parfait, mais c'est un système de Bonus/Malus assez classique qui reste un incitation à s'améliorer. Il ne faut pas croire que si le système n'existait pas les entreprise émettrices de CO2 arrêteraient leurs activités.
    La par contre, je suis moins d'accord avec vous car je trouve que cette réglementation est un cache misère au contraire qui fonctionne comme des vases communiquant ce qui fait qu'a la fin, il n'y a aucun vrai changement.

  7. #7
    Expert éminent sénior Avatar de Uther
    Homme Profil pro
    Tourneur Fraiseur
    Inscrit en
    avril 2002
    Messages
    4 185
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : France, Pyrénées Orientales (Languedoc Roussillon)

    Informations professionnelles :
    Activité : Tourneur Fraiseur

    Informations forums :
    Inscription : avril 2002
    Messages : 4 185
    Points : 12 803
    Points
    12 803
    Par défaut
    Citation Envoyé par pierre-y Voir le message
    En parlant que cette annonce sonne creux, je pensais plus son utilité alors que des système existe déjàDu coup, la logique de ça m'échappe disons.
    Il y a plusieurs systèmes de captation du CO2 en place, généralement pour des cas bien particuliers, et qui sont loin d'être suffisants en l'état pour avoir un impact important. Vu que ce genre de recherche n'est pas économiquement rentable, les financements tiers sont plutôt bienvenus, même si le système de prime n'est certainement pas la meilleure façon de procéder. Comme d'habitude, Musk fait plus dans le sensationnel que l'efficace et cohérent avec l'existant.

    Citation Envoyé par pierre-y Voir le message
    et qu'il n'en est pas le plus gros producteur non plus.
    Paradoxalement Tesla est probablement autant producteur de CO2 que les autres constructeurs automobiles et peut être même plus. Déjà la fabrication des véhicules qu'ils soient électriques ou non, nécessite de nombreux procédés industriels générateurs de gaz a effet de serre, et cela à tous les niveaux : de la fabrication de l'acier à l'électronique. Ensuite comme je le disais plus haut les voitures électrique ne sont pas exemptes d’émission de CO2 à l'utilisation, vu que l'électricité qu'elles consomment a forcément nécessité plus ou moins de gaz à effet de serre pour être produite. Dans la plupart des pays du monde, le bilan carbone d'une voiture électrique est plus mauvais que celui d'une voiture thermique.

    Citation Envoyé par pierre-y Voir le message
    Pour Musk, je trouverais plus logique par exemple, qu'il propose un prix pour trouver des matières facile à produire (avec des matériaux qu'on a en grande quantité) comme palliative à l'utilisation des matières première dont ces voitures sont d'énorme consommatrice. La je trouverais ça plus pertinent.
    Pense bien que des matériaux efficaces et facile a produire, on en cherche en permanence, et que quand on en trouve, on ne se prive pas de les utiliser, cependant les lois de la physique sont ce qu'elles sont et il y a des chose qu'on ne pourra tout simplement pas faire. Tous les industriels font de la R&D dessus, pas besoin que Elon Musk finance en particulier ce domaine qui est déjà florissant car avec plein de débouchés économiques.

    Citation Envoyé par pierre-y Voir le message
    La par contre, je suis moins d'accord avec vous car je trouve que cette réglementation est un cache misère au contraire qui fonctionne comme des vases communiquant ce qui fait qu'a la fin, il n'y a aucun vrai changement.
    Tu peux tout à fait estimer que la réglementation n'est pas bonne, c'est aussi mon cas, mais Elon Musk n'est pas responsable, ce n'est pas un législateur
    Le système de crédit carbone n'est clairement pas bon, du moins dans son état actuel, il n’empêche que c'est mieux que rien. Dans la pratique, c'est toujours un peu plus compliquée qu'un simple système de vases communiquants : les transferts d'argent rendent les économes en CO2 plus compétitif que les plus gros émetteurs qui ont donc un intérêt économique a s'améliorer.

  8. #8
    Membre chevronné
    Profil pro
    Inscrit en
    décembre 2007
    Messages
    688
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Localisation : France

    Informations forums :
    Inscription : décembre 2007
    Messages : 688
    Points : 1 807
    Points
    1 807
    Par défaut
    Citation Envoyé par Uther Voir le message
    Pense bien que des matériaux efficaces et facile a produire, on en cherche en permanence, et que quand on en trouve, on ne se prive pas de les utiliser, cependant les lois de la physique sont ce qu'elles sont et il y a des chose qu'on ne pourra tout simplement pas faire. Tous les industriels font de la R&D dessus, pas besoin que Elon Musk finance en particulier ce domaine qui est déjà florissant car avec plein de débouchés économiques.
    La recherche de nouveau matériaux est quand même tres spécial. Beaucoup de matériaux on été trouvé par hasard, alors qu'on ne s'attendait pas du tout à ce que ça produise ça. Un peux comme certain supraconducteur par exemple ou certain matériaux peut conducteur on donné de tres bon resultat, alors que l'or n'a pas spécialement cassé la barraque (ca a peut être changé depuis ceci dit). En plus un matériaux anodin peut prendre des propriété différente si on le traite par couche ou avec certaines formes. C'est assez intéressant comme domaine.

    Apres c'est juste mon avis personnelle, mais pour moi trouver une équivalence viable au matière première comme le cuivre par exemple devrait être une prioritée.

  9. #9
    Membre expérimenté Avatar de denisys
    Profil pro
    Développeur informatique
    Inscrit en
    mai 2002
    Messages
    983
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Localisation : France, Paris (Île de France)

    Informations professionnelles :
    Activité : Développeur informatique

    Informations forums :
    Inscription : mai 2002
    Messages : 983
    Points : 1 465
    Points
    1 465
    Par défaut
    pierre-y
    Le 23/01/2021 à 14:13
    Apres c'est juste mon avis personnelle, mais pour moi trouver une équivalence viable au matière première comme le cuivre par exemple devrait être une prioritée.
    Si on peut, créer des alliages a base de cuivre, comme par exemple, le Zamak.
    Effectivement, remplacer cette matière, le cuivre.
    Est très utopique.
    Sans pendre en considération, le point principal, des connaissances, de notre planète terre.
    Dont on retrouve, les bases dans le Tableau périodique des éléments.
    ---
    https://www.periodni.com/download/ta...ue-couleur.pdf
    ---
    A part prospecter, sur d’autres planètes, que la planète terre.
    Il est souhaitable de composer avec les éléments, dont, nous disposons, sur notre planète terre !!
    Ne pas savoir n’est pas une faute si l’on cherche à combler ses lacunes.

    "Il n'y a pas d'obstacles infranchissables , il y a des volontés plus ou moins énergiques voilà tous" Jules Vernes

  10. #10
    lvr
    lvr est déconnecté
    Membre éprouvé Avatar de lvr
    Profil pro
    Responsable de projet fonctionnel
    Inscrit en
    avril 2006
    Messages
    867
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Localisation : Belgique

    Informations professionnelles :
    Activité : Responsable de projet fonctionnel
    Secteur : Arts - Culture

    Informations forums :
    Inscription : avril 2006
    Messages : 867
    Points : 1 175
    Points
    1 175
    Par défaut
    Par ici la monnaie, j'ai la solution: encore mieux que le piéger : juste en produire moins, juste moins consommer pour des conneries.

  11. #11
    Membre extrêmement actif

    Homme Profil pro
    Ingénieur test de performance
    Inscrit en
    décembre 2003
    Messages
    1 873
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Âge : 46
    Localisation : France, Bouches du Rhône (Provence Alpes Côte d'Azur)

    Informations professionnelles :
    Activité : Ingénieur test de performance
    Secteur : High Tech - Éditeur de logiciels

    Informations forums :
    Inscription : décembre 2003
    Messages : 1 873
    Points : 2 782
    Points
    2 782
    Par défaut
    Bonjour.

    Citation Envoyé par Uther Voir le message
    Perdu! En fait un pot catalytique doit produire légèrement plus de CO2, puise qu'il convertit une partie des gaz toxiques en CO2.
    Le but d'un pot catalytique n'est pas de réduire les émissions de CO2 mais de la plupart des gaz d'échappement toxiques. Le CO2 n'est pas toxique en soi, seulement asphyxiant à très haute dose, et mauvais pour l'effet de serre.
    Ah mince, cela m'a cassé mes espoirs. Je pensais qu'avec mon idée, tout le monde pouvait avoir son jet privé, sans polluer la planète. Du coup, plein de gens vont payer des taxes carbones, pour que d'autres volent en avion.

  12. #12
    Expert éminent sénior Avatar de Uther
    Homme Profil pro
    Tourneur Fraiseur
    Inscrit en
    avril 2002
    Messages
    4 185
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : France, Pyrénées Orientales (Languedoc Roussillon)

    Informations professionnelles :
    Activité : Tourneur Fraiseur

    Informations forums :
    Inscription : avril 2002
    Messages : 4 185
    Points : 12 803
    Points
    12 803
    Par défaut
    Citation Envoyé par pierre-y Voir le message
    Un peux comme certains supraconducteurs par exemple ou certain matériaux peu conducteurs on donné de très bons résultats, alors que l'or n'a pas spécialement cassé la baraque (ça a peut être changé depuis ceci dit).
    On aura du mal a faire plus simple et efficace comme conducteur générique que les métaux simples. Je ne maitrise pas assez le sujet pour te donner les détails mais il y a des explications physique claires à cela. Les supra-conducteurs, c'est un cas très particulier, et en tout cas c'est tout sauf des produit faciles à mettre en œuvre. Et même à considérer qu'on puisse les améliorer, ils resteront énormément plus complexes.
    Il n'y a pas eu beaucoup de recherche a faire pour savoir la conductivité des matériaux en conditions réelles : elle sont connues depuis la révolution industrielle. Le seul métal qui conduit mieux que le cuivre, c'est l'argent mais il est trop cher pour être utilisé aussi massivement. L'or est clairement moins conducteur que le cuivre, mais on l'utilise parfois en électronique, pour d'autre propriétés, généralement parce qu'il résiste plus a l'oxydation que le cuivre et l'argent.

    Citation Envoyé par pierre-y Voir le message
    En plus un matériaux anodin peut prendre des propriété différente si on le traite par couche ou avec certaines formes. C'est assez intéressant comme domaine.
    Après c'est juste mon avis personnelle, mais pour moi trouver une équivalence viable au matière première comme le cuivre par exemple devrait être une priorités.
    De la recherche dans les matériaux conducteurs, c'est pas ce qui manque pour couvrir des usages particuliers, mais si on a du mal a remplacer le cuivre pour un usage général, c'est que c'est pas si simple que de dire "il faudrait". La physique, c'est pas de la magie.
    En effet certains mélanges peuvent donner des résultats particuliers dans des conditions particulières, mais vous allez très vite arriver a quelque chose de plus complexe a mettre en œuvre que du cuivre qui, même si son prix a terriblement augmenté restera encore longtemps le conducteur le plus simple d'accès, bien après que le réchauffement climatique ait provoqué des catastrophes irréparables.

  13. #13
    Membre du Club
    Homme Profil pro
    retraité
    Inscrit en
    mai 2014
    Messages
    16
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : France, Haute Vienne (Limousin)

    Informations professionnelles :
    Activité : retraité

    Informations forums :
    Inscription : mai 2014
    Messages : 16
    Points : 61
    Points
    61
    Par défaut La cata
    Imaginons un instant ... Un dispositif complètement fou se mettrait à buguer et capterait toute molécule de CO2 : non seulement notre cœur s'arrêterait, mais toute vie végétale ou presque disparaîtrait, et ce serait la fin de beaucoup d'espèces dont la nôtre. Le remède serait pire que ce mal imaginaire dont on nous gave à longueur d'ondes. Musk est un drôle de zèbre, mais son pari stupide tend à montrer que cette histoire de CO2 sert de pare-vent à d'énormes intérêts industriels et financiers.

  14. #14
    Membre extrêmement actif
    Avatar de Ryu2000
    Homme Profil pro
    Étudiant
    Inscrit en
    décembre 2008
    Messages
    8 007
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Âge : 33
    Localisation : France, Hérault (Languedoc Roussillon)

    Informations professionnelles :
    Activité : Étudiant

    Informations forums :
    Inscription : décembre 2008
    Messages : 8 007
    Points : 14 156
    Points
    14 156
    Par défaut
    Citation Envoyé par LeDruide87 Voir le message
    Un dispositif complètement fou se mettrait à buguer et capterait toute molécule de CO2
    On a le temps de voir venir, il faudrait beaucoup de capteurs de CO2 très efficace pour que la concentration de CO2 dans l'air devienne trop faible.
    Les animaux en produisent en respirant, les océans en dégagent, il y a également la décomposition, etc.

    Mais ouais si la concentration de CO2 diminuait, les plantes pousseraient moins vite.

    Citation Envoyé par LeDruide87 Voir le message
    notre cœur s'arrêterait
    Est-ce qu'il y a du CO2 dans les bouteilles de plongées ?
    Apparemment c'est 78 % de diazote, à 21 % de dioxygène et 1% d’autres gaz, mais je ne sais pas quels sont les autres gaz.
    Keith Flint 1969 - 2019

  15. #15
    Membre extrêmement actif Avatar de ddoumeche
    Homme Profil pro
    Ingénieur recherche et développement
    Inscrit en
    octobre 2007
    Messages
    1 413
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : Singapour

    Informations professionnelles :
    Activité : Ingénieur recherche et développement

    Informations forums :
    Inscription : octobre 2007
    Messages : 1 413
    Points : 2 473
    Points
    2 473
    Par défaut
    Citation Envoyé par LeDruide87 Voir le message
    Imaginons un instant ... Un dispositif complètement fou se mettrait à buguer et capterait toute molécule de CO2 : non seulement notre cœur s'arrêterait, mais toute vie végétale ou presque disparaîtrait, et ce serait la fin de beaucoup d'espèces dont la nôtre. Le remède serait pire que ce mal imaginaire dont on nous gave à longueur d'ondes. Musk est un drôle de zèbre, mais son pari stupide tend à montrer que cette histoire de CO2 sert de pare-vent à d'énormes intérêts industriels et financiers.
    Musk est un industriel de génie capable de vendre tout et n'importe quoi, du moment que le produit est hors de prix. Comme des voitures électriques propulsées au gaz de shiste, des batteries géantes (et inflammables) n'ayant qu'une heure d'autonomie, des tunnels hyperloop qui vous transforment en steak haché. Donc faisons lui confiance pour commercialiser des puisards à carbone vendu aux gogos mais qui ne servent à rien. Sauf à absorber en californie 3 particules de gaz carbonique par millions, particules qui seront remplacées dans l'heure par 3 autres produites en Chine.

    En clair, il veut vendre la cuillère pour vider l'océan, mais en argent la cuillère.
    La joie de l'âme est dans la planification -- Louis Hubert Liautey

  16. #16
    Nouveau Candidat au Club
    Homme Profil pro
    Développeur informatique
    Inscrit en
    mai 2014
    Messages
    2
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Âge : 76
    Localisation : Canada

    Informations professionnelles :
    Activité : Développeur informatique
    Secteur : High Tech - Multimédia et Internet

    Informations forums :
    Inscription : mai 2014
    Messages : 2
    Points : 0
    Points
    0
    Par défaut Taxe carbone + taxe humaine
    La taxe carbone ne suffira pas diminuer le réchauffement climatique . Faut plutot penser a règler la population des pays surpeuplés en imposant une taxe humaine. Ce qui apparait impensable a cause des croyances religieuses et et de dictateurs. On va aboutir avec des catastrofes naturelles et des pandémies. Le controle des naissances est la seule solution.

  17. #17
    Membre extrêmement actif
    Avatar de Ryu2000
    Homme Profil pro
    Étudiant
    Inscrit en
    décembre 2008
    Messages
    8 007
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Âge : 33
    Localisation : France, Hérault (Languedoc Roussillon)

    Informations professionnelles :
    Activité : Étudiant

    Informations forums :
    Inscription : décembre 2008
    Messages : 8 007
    Points : 14 156
    Points
    14 156
    Par défaut
    Citation Envoyé par jergado Voir le message
    On va aboutir avec des catastrofes naturelles et des pandémies. Le controle des naissances est la seule solution.
    Il va y avoir des guerres, des épidémies, des famines, donc la surpopulation va se régler toute seule.
    Keith Flint 1969 - 2019

  18. #18
    Expert éminent sénior Avatar de Uther
    Homme Profil pro
    Tourneur Fraiseur
    Inscrit en
    avril 2002
    Messages
    4 185
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : France, Pyrénées Orientales (Languedoc Roussillon)

    Informations professionnelles :
    Activité : Tourneur Fraiseur

    Informations forums :
    Inscription : avril 2002
    Messages : 4 185
    Points : 12 803
    Points
    12 803
    Par défaut
    Citation Envoyé par jergado Voir le message
    La taxe carbone ne suffira pas diminuer le réchauffement climatique . Faut plutot penser a règler la population des pays surpeuplés en imposant une taxe humaine. Ce qui apparait impensable a cause des croyances religieuses et et de dictateurs. On va aboutir avec des catastrofes naturelles et des pandémies. Le controle des naissances est la seule solution.
    C'est une évidence sur le papier, mais quasi impossible à faire en pratique au niveau mondial de manière juste.
    Sans même parler de comment le faire appliquer, comment vous allez déterminer la population qu'un pays doit supporter ? Par exemple, sachant que les USA avec une population bien plus faible ont un impact environnemental supérieur aux indiens qui sont plus d'un milliard, la population duquel des deux pays faut-il réduire en priorité ?

    Citation Envoyé par Ryu2000 Voir le message
    Il va y avoir des guerres, des épidémies, des famines, donc la surpopulation va se régler toute seule.
    Vu comme ça, en effet tous les problèmes se règlent toujours tout seul, le but de la lutte contre le réchauffement climatique, c'est justement d'éviter d'en arriver là.

  19. #19
    Membre extrêmement actif
    Avatar de Ryu2000
    Homme Profil pro
    Étudiant
    Inscrit en
    décembre 2008
    Messages
    8 007
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Âge : 33
    Localisation : France, Hérault (Languedoc Roussillon)

    Informations professionnelles :
    Activité : Étudiant

    Informations forums :
    Inscription : décembre 2008
    Messages : 8 007
    Points : 14 156
    Points
    14 156
    Par défaut
    Citation Envoyé par Uther Voir le message
    C'est une évidence sur le papier, mais quasi impossible à faire en pratique au niveau mondial de manière juste.
    Dans les pays riches la fertilité n'arrête pas de diminuer et il y a beaucoup de cancers, il faudrait que les pays pauvres connaissent eux aussi une baisse de la fertilité et une augmentation des cancers, et la population mondiale devrait commencer à diminuer.
    Le problème c'est qu'on ne sait pas exactement pourquoi nous devenons stérile et pourquoi nous développons des cancers (apparemment la nourriture industrielle joue un rôle pour les cancers).
    Si chaque femme faisait en moyenne moins de 2,1 enfants, les générations ne se renouvèleraient pas (comme au Japon).
    Le problème c'est qu'en principe il faut de la croissance pour payer les retraites, les RSA et tous les services publics, normalement il faut qu'il y ait toujours plus de travailleurs et de consommateurs pour payer des impôts et des taxes.

    Le monde va devoir changer de paradigme un jour, il va falloir trouver un autre système que le capitalisme actuel. La croissance infinie est impossible.

    Citation Envoyé par Uther Voir le message
    le but de la lutte contre le réchauffement climatique, c'est justement d'éviter d'en arriver là.
    Bon courage

    Et de toute façon il n'y a pas que le changement climatique qui risque de provoquer des guerres et des famines… Le risque principal c'est l'économie (avant chaque grande guerre il y a une grande crise économique).
    Keith Flint 1969 - 2019

  20. #20
    Chroniqueur Actualités

    Homme Profil pro
    Administrateur de base de données
    Inscrit en
    mars 2013
    Messages
    6 033
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : Canada

    Informations professionnelles :
    Activité : Administrateur de base de données

    Informations forums :
    Inscription : mars 2013
    Messages : 6 033
    Points : 148 227
    Points
    148 227
    Par défaut Elon Musk finance la fondation X PRIZE à hauteur de 100 millions de dollars pour lutter contre les changements
    Elon Musk finance la fondation X PRIZE à hauteur de 100 millions de dollars pour lutter contre les changements climatiques,
    le concours technologique de quatre ans est ouvert aux équipes du monde entier

    La Fondation X PRIZE basé à Culver City, en Californie est une organisation à but non lucratif. Elle conçoit et gère des concours de grande envergure ouverts à des équipes techniques et scientifiques, avec l'objectif d'encourager de nouveaux développements technologiques susceptibles d'apporter des « percées radicales pour le bienfait de l'humanité » grâce à l'émulation ainsi suscitée.

    C'est donc sur X PRIZE qu'Elon Musk a jeté son dévolu : le milliardaire a décidé de financer un concours axé sur la technologie d'élimination du carbone lancé sur la plateforme. Le concours, annoncé lundi matin, durera quatre ans et est ouvert aux équipes du monde entier.

    Ce concours invite les innovateurs et les équipes du monde entier à créer et à faire la démonstration d’une solution capable d’extraire directement de l’atmosphère ou des océans le dioxyde de carbone, et de le séquestrer de manière permanente tout en respectant l’environnement. L'impact écologique est rappelé sur la plateforme :

    « Les plus grands scientifiques du monde estiment que nous devrons peut-être éliminer jusqu'à 6 gigatonnes de CO2 par an d'ici 2030 et 10 gigatonnes par an d'ici 2050 pour éviter les pires effets du changement climatique. Pour que l'humanité atteigne l'objectif des Accords de Paris de limiter l'élévation de la température de la Terre à un maximum de 1,5 °C des niveaux préindustriels, voire 2 °C, nous avons besoin d'une innovation technologique audacieuse et radicale et d'une mise à l'échelle qui va au-delà de limiter les émissions de CO2, mais élimine en fait le CO2 déjà présent dans l'air et les océans. Si l'humanité continue sur la voie du statu quo, la température moyenne mondiale pourrait augmenter de 6 °C d'ici 2100.

    « Ce concours mondial de quatre ans invite les innovateurs et les équipes de n'importe où sur la planète à créer et à démontrer des solutions qui peuvent extraire le dioxyde de carbone directement de l'atmosphère ou des océans, s'élevant finalement massivement à des niveaux de gigatonnes, emprisonnant le CO2 de manière permanente d'une manière respectueuse de l'environnement.

    « Les solutions seront évaluées scientifiquement selon plusieurs critères tels que; quantité de CO2 éliminée, analyse du cycle de vie du processus d'élimination, efficacité énergétique, empreinte terrestre et capacités de séquestration.

    « Toute solution carbone négative est éligible: la nature, la capture directe de l'air, les océans, la minéralisation ou tout autre élément qui séquestre le CO2 de manière permanente ».

    Nom : musk.png
Affichages : 1947
Taille : 442,6 Ko

    Pour remporter le concours, les équipes devront présenter un modèle rigoureux et validé de leur solution offrant un niveau d’élimination du carbone d’une tonne de CO2 par jour. Elles devront en outre démontrer à un panel de juges la capacité de leur solution à évoluer économiquement jusqu’au niveau de la gigatonne :

    « Pour remporter le concours, les équipes doivent démontrer un modèle à l'échelle rigoureux et validé de leur solution d'élimination du carbone, et doivent en outre démontrer à une équipe de juges la capacité de leur solution à évoluer économiquement jusqu'à des niveaux de gigatonnes. L’objectif de ce XPRIZE est d’inspirer et d’aider à faire évoluer des solutions efficaces pour atteindre collectivement l’objectif de 10 gigatonnes par an d’élimination du carbone d’ici 2050, pour aider à lutter contre le changement climatique et à restaurer le bilan carbone de la Terre.

    « Les équipes peuvent soumettre des candidatures pour des solutions naturelles, d'ingénierie et hybrides. Les juges de la compétition évalueront les équipes en fonction de quatre critères de base :
    • Un prototype fonctionnel d'élimination du carbone qui peut être rigoureusement validé et capable d'enlever au moins 1 tonne par jour ;
    • La capacité de l’équipe à démontrer aux juges que leur solution peut évoluer de manière économique au niveau gigaton ;
    • La principale métrique de ce concours est entièrement considérée comme le coût par tonne, y compris toutes les considérations nécessaires pour le bénéfice environnemental, la permanence, tout produit à valeur ajoutée ;
    • Le critère final est la durée pendant laquelle le carbone retiré est enfermé. Un objectif minimum de 100 ans est souhaité ».

    Les 100 millions de dollars en jeu seront distribués de la manière suivante. Après 18 mois, à la discrétion des juges de la compétition, les 15 meilleures équipes sélectionnées recevront 1 million de dollars chacune. Des prix jalons vont être distribués aux équipes pour que leurs budgets d’exploitation permettent les démonstrations à grande échelle requises pour gagner le prix.

    Dans le même délai, un total de vingt-cinq bourses d'études de 200 000 $ seront distribuées aux équipes étudiantes en compétition.

    Les 80 millions de dollars restants en bourses seront répartis comme suit :
    • Gagnant du grand prix (première place): 50 millions de dollars ;
    • deuxième place : 20 millions de dollars ;
    • troisième place : 10 millions de dollars.

    L'inscription des équipes débute avec l'annonce des directives complètes de la compétition le Jour de la Terre, le 22 avril 2021. La compétition durera 4 ans jusqu'au Jour de la Terre 2025.

    « Nous voulons avoir un impact vraiment significatif. La négativité du carbone, pas la neutralité », a déclaré Musk dans un communiqué. « Ce n'est pas une compétition théorique; nous voulons des équipes qui construiront de vrais systèmes qui peuvent avoir un impact mesurable et évoluer au niveau de la gigatonne. C’est ce dont nous avons besoin. Le temps presse. »

    Musk a annoncé pour la première fois qu'il donnait de l'argent pour un prix en janvier, peu de temps après avoir dépassé le PDG d'Amazon Jeff Bezos en devant la personne la plus riche du monde. Lorsque cela s'est produit, le PDG de Tesla et SpaceX a demandé à ses millions d'abonnés Twitter « des moyens de donner de l'argent qui font vraiment une différence ». Les 100 millions de dollars proviennent de la propre fondation de Musk. Ce don double environ le montant qu'il a donné publiquement à ce jour par le biais de la Fondation Musk.

    La technologie d'élimination du carbone est une idée coûteuse qui n'a pas encore fait ses preuves à grande échelle, avec des options allant du financement de projets de reboisement à l'extraction physique du gaz à effet de serre de l'air. Mais elle est devenue à la mode à mesure que le monde se réchauffe. Elle est particulièrement populaire parmi les grandes entreprises. L'année dernière, Stripe a permis aux entreprises qui utilisent sa plateforme de traitement des paiements de canaliser une partie de leurs revenus vers le développement d'une technologie d'élimination du carbone.

    Peut-être plus particulièrement, Microsoft a annoncé en 2020 qu'il voulait capturer l'équivalent de tout le dioxyde de carbone qu'il a jamais émis. La société a promis 1 milliard de dollars pour cet effort.

    Le mois dernier, nous avons eu le premier aperçu des légers progrès réalisés par Microsoft vers cet objectif. La société a acheté des contrats pour capturer 1,3 million de tonnes métriques de CO2, soit seulement 11% de ses émissions totales pour 2020 seulement.


    Faire en sorte que les infrastructures numériques consomment de moins en moins d'énergie

    Sur un autre front, des scientifiques travaillent à rendre les centres de données moins gourmandes en énergies, ce qui permettrait de baisser la consommation d'énergie du secteur de l'IT. Au Japon, par exemple, des scientifiques ont mis au point un microprocesseur supraconducteur ou un microprocesseur à résistance électrique nulle qui, selon eux, est le premier dispositif du genre. Les microprocesseurs supraconducteurs pourraient offrir une solution potentielle pour une puissance de calcul plus efficace sur le plan énergétique.

    Toutefois, à l'heure actuelle, ces conceptions nécessitent des températures ultra-froides inférieures à 10 kelvins (ou -263 degrés Celsius). Le groupe de recherche japonais a créé un nouveau microprocesseur supraconducteur adiabatique, ce qui signifie qu'en principe, l'énergie n'est ni gagnée ni perdue par le système pendant le processus de calcul. Le prototype du groupe, baptisé MANA (Monolithic Adiabatic iNtegration Architecture), est composé de niobium supraconducteur et repose sur des composants matériels appelés AQFP (adiabatic quantum-flux-parametrons).

    « Les AQFP utilisés pour créer le microprocesseur ont été optimisés pour fonctionner de manière adiabatique de sorte que l'énergie tirée de l'alimentation électrique puisse être récupérée sous des fréquences d'horloge relativement basses jusqu'à environ 10 GHz », a expliqué Christopher Ayala, professeur associé à l'Institut des sciences avancées de l'Université nationale de Yokohama, au Japon, qui a contribué au développement du nouveau microprocesseur. « C'est peu par rapport aux centaines de gigahertz que l'on trouve généralement dans l'électronique supraconductrice conventionnelle », a-t-il ajouté.

    Cependant, cela ne signifie pas pour autant que le dispositif du groupe atteigne des vitesses de 10 GHz. « Nous montrons également sur une puce séparée que la partie traitement des données du microprocesseur peut fonctionner jusqu'à une fréquence d'horloge de 2,5 GHz, ce qui est comparable aux technologies informatiques actuelles », a déclaré le professeur Ayala lors d'un communiqué de presse. « Nous nous attendons même à ce que cette fréquence passe à 5-10 GHz à mesure que nous améliorons notre méthodologie de conception et notre dispositif expérimental ».

    Le prix d'entrée pour le microprocesseur à base de niobium est bien sûr la cryogénie et le coût énergétique pour refroidir le système à des températures supraconductrices. « Mais même en tenant compte de ces frais généraux de refroidissement, l'AQFP est toujours environ 80 fois plus économe en énergie que les dispositifs électroniques à semiconducteurs de pointe, [tels que] le FinFET de 7 nm, disponible aujourd'hui », a déclaré Ayala.

    Enfin, comme le microprocesseur MANA nécessite des températures au niveau de l'hélium liquide, il est mieux adapté aux infrastructures informatiques à grande échelle comme les centres de données et les supercalculateurs, où des systèmes de refroidissement cryogéniques pourraient être utilisés. « La plupart de ces obstacles, à savoir l'efficacité de la zone et l'amélioration des réseaux de latence et d'horloge de puissance, sont des domaines de recherche que nous avons beaucoup étudiés, et nous avons déjà des orientations prometteuses à suivre », a déclaré le professeur.

    Source : résumé du concours
    Contribuez au club : Corrections, suggestions, critiques, ... : Contactez le service news et Rédigez des actualités

Discussions similaires

  1. Réponses: 520
    Dernier message: Aujourd'hui, 09h20
  2. Réponses: 11
    Dernier message: 09/09/2020, 12h14
  3. Réponses: 58
    Dernier message: 13/05/2020, 15h20
  4. Réponses: 276
    Dernier message: 24/05/2019, 13h58
  5. Neuralink d'Elon Musk proposera bientôt des ordinateurs à implanter dans le cerveau
    Par Patrick Ruiz dans le forum Intelligence artificielle
    Réponses: 46
    Dernier message: 04/09/2018, 23h36

Partager

Partager
  • Envoyer la discussion sur Viadeo
  • Envoyer la discussion sur Twitter
  • Envoyer la discussion sur Google
  • Envoyer la discussion sur Facebook
  • Envoyer la discussion sur Digg
  • Envoyer la discussion sur Delicious
  • Envoyer la discussion sur MySpace
  • Envoyer la discussion sur Yahoo