IdentifiantMot de passe
Loading...
Mot de passe oublié ?Je m'inscris ! (gratuit)
Navigation

Inscrivez-vous gratuitement
pour pouvoir participer, suivre les réponses en temps réel, voter pour les messages, poser vos propres questions et recevoir la newsletter

  1. #1
    Chroniqueur Actualités

    Homme Profil pro
    Administrateur de base de données
    Inscrit en
    mars 2013
    Messages
    6 379
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : Canada

    Informations professionnelles :
    Activité : Administrateur de base de données

    Informations forums :
    Inscription : mars 2013
    Messages : 6 379
    Points : 154 934
    Points
    154 934
    Par défaut Amazon Web Services renomme Amazon Elasticsearch Service avec sa nouvelle identité, Amazon OpenSearch Service
    Elasticsearch va basculer vers un système de double licence dans les semaines à venir
    suscitant la confusion de la communauté, un contributeur estimant même qu'Elastic n'est plus open source

    Elasticsearch est un logiciel utilisant Lucene pour l'indexation et la recherche de données. Il fournit un moteur de recherche distribué et multientité à travers une interface REST. C'est un logiciel écrit en Java distribué sous licence Elastic (Open core). L'éditeur propose aussi une version open source sous Licence Apache 2.0 ainsi que la possibilité de souscrire à une offre Saas.

    Elasticsearch permet de faire des recherches sur tout type de document. Il possède une architecture adaptable, fait des recherches quasiment en temps réel et peut s'organiser en multientité. Elasticsearch utilise Lucene et essaie de rendre toutes ses fonctions disponibles via les interfaces JSON et Java. Il possède aussi des fonctionnalités de recherche à facettes et de percolation.

    Elasticsearch est distribué ce qui signifie que les données stockées sont divisées en éclats (« shard » en anglais) sur un ou plusieurs nœuds. Afin de garantir la résilience, chaque éclat peut avoir zéro ou plusieurs répliques. Chaque nœud du cluster héberge un ou plusieurs éclats et agit en coordinateur pour déléguer les opérations au nœud qui contient le bon éclat. L'équilibrage et le routage sont réalisés automatiquement.

    Dans un billet de blog, Shay Banon, fondateur et PDG d’Elastic (l’entreprise porteuse du projet), fait savoir que le code source de la version 7.11 du moteur de recherche et d’analyse distribué, qui est actuellement distribué en Apache 2.0, basculera vers un système de double licence « à la carte » : Elastic et SSPL, non approuvées par l’OSI.

    « Nous transférons notre code source sous licence Apache 2.0 dans Elasticsearch et Kibana vers une double licence sous Server Side Public License (SSPL) et sous Elastic License, donnant aux utilisateurs le choix de la licence à appliquer. Ce changement de licence garantit à notre communauté et à nos clients un accès libre et ouvert pour utiliser, modifier, redistribuer et collaborer sur le code. Cela protège également notre investissement continu dans le développement de produits que nous distribuons librement et en open source en empêchant les fournisseurs de services cloud d'offrir Elasticsearch et Kibana en tant que service sans contribuer en retour. Cela s'appliquera à toutes les branches maintenues de ces deux produits et aura lieu avant notre prochaine version 7.11. Nos versions continueront d'être sous la licence Elastic comme elles le sont depuis trois ans.

    Nom : elastic.png
Affichages : 21107
Taille : 17,7 Ko

    « Ce changement de licence du code source n'a aucun impact sur l'écrasante majorité de notre communauté d'utilisateurs qui utilise librement notre distribution par défaut. Cela n'a pas non plus d'impact sur nos clients cloud ou nos clients logiciels autogérés.

    « Ces dernières années, le marché a évolué et la communauté en est venue à comprendre que les entreprises open source doivent mieux protéger leurs logiciels pour continuer à innover et à réaliser les investissements nécessaires. Alors que les entreprises poursuivent leur transition vers les offres SaaS, certains fournisseurs de services cloud ont pris des produits open source et les ont fournis en tant que service sans réinvestir dans la communauté. Passer à la stratégie de double licence avec SSPL ou Elastic License est une étape naturelle pour nous après l'ouverture de notre code commercial et la création d'un niveau gratuit, le tout sous la licence Elastic, il y a près de trois ans. Il est similaire à ceux créés par de nombreuses autres entreprises open source au cours de ces années, y compris MongoDB, qui a développé la SSPL. La SSPL permet une utilisation gratuite et sans restriction, ainsi que des modifications, avec la simple exigence que si vous fournissez le produit en tant que service, vous devez également publier publiquement toutes les modifications ainsi que le code source de vos couches de gestion sous SSPL ».

    La première de ces licences est en place depuis 2018. Elle a accompagné le développement du modèle open core (cœur fonctionnel ouvert + modules additionnels propriétaires) sur l’ensemble de la pile Elastic (Elasticsearch, Kibana, Beats, Logstash). Ce modèle avait d’abord impliqué l’adjonction de fonctionnalités payantes. Par exemple, un système d’alertes et des briques de machine learning. S’y étaient ensuite adjointes des composantes gratuites, entre autres pour le monitoring et le débogage.

    SSPL est une licence créée par MongoDB pour incarner les principes de l'open source tout en offrant une protection contre les fournisseurs de cloud public offrant des produits open source en tant que service sans contribuer en retour. La SSPL permet une utilisation et des modifications libres et sans restriction, avec la simple exigence que si vous fournissez le produit en tant que service à d'autres, vous devez également publier publiquement toutes les modifications ainsi que le code source de vos couches de gestion sous SSPL.

    Nom : licenses.png
Affichages : 4762
Taille : 78,7 Ko

    Pourquoi ce changement ?

    Shay Banon explique :

    « Comme mentionné précédemment, au cours des trois dernières années, le marché a évolué et la communauté en est venue à comprendre que les entreprises open source doivent mieux protéger leurs logiciels afin de maintenir un niveau élevé d'investissement et d'innovation. Avec le passage au SaaS comme modèle de livraison, certains fournisseurs de services cloud ont profité des produits open source en les fournissant en tant que service, sans contribuer en retour. Cela détourne des fonds qui auraient été réinvestis dans le produit et nuit aux utilisateurs et à la communauté.

    « Comme nos pairs open source, nous avons vécu cette expérience de l'utilisation abusive de nos marques de commerce, des tentatives flagrantes de scinder notre communauté avec un reconditionnement “open source“ de nos produits OSS aux “inspirations“ de notre code propriétaire. Bien que chaque entreprise open source ait adopté une approche légèrement différente pour résoudre ce problème, elle a généralement modifié sa licence open source afin de protéger son investissement dans le logiciel libre, tout en essayant de préserver les principes d'ouverture, de transparence et de collaboration. De même, nous prenons la prochaine étape naturelle en apportant un changement ciblé à la façon dont nous autorisons notre code source. Ce changement n'affectera pas la grande majorité de nos utilisateurs, mais il empêchera les fournisseurs de services cloud d'offrir notre logiciel en tant que service.

    « Nous nous attendons à ce que quelques-uns de nos concurrents tentent de répandre toutes sortes de FUD [ndlr : FUD est un sigle qui désigne Fear, uncertainty and doubt, une technique rhétorique utilisée dans la vente, le marketing, les relations publiques et le discours politique] autour de ce changement. Permettez-moi d'être clair pour tous les opposants. Nous croyons profondément aux principes de produits libres et ouverts, et de transparence avec la communauté. Notre bilan témoigne de cet engagement et nous continuerons de le mettre à profit ».


    Plus loin, Banon explique :

    « Nous avons choisi cette voie, car elle nous donne l'opportunité d'être le plus ouverts possible, tout en protégeant notre communauté et notre entreprise. À certains égards, ce changement nous permet d'être encore plus ouverts. À la suite de ce changement, nous commencerons à déplacer nos fonctionnalités exclusives libres de la licence Elastic vers une double licence sous la SSPL également, ce qui est plus permissif et mieux aligné avec nos objectifs de rendre nos produits aussi libres et ouverts que possible.

    « Bien que changer la licence de notre code source soit un gros problème à certains égards, la grande majorité de notre communauté ne connaîtra pas de changement. Si vous êtes l'un de nos clients, que ce soit dans Elastic Cloud ou sur site, rien ne change. Et si vous avez téléchargé et utilisé notre distribution par défaut, elle est toujours libre et ouverte sous la même licence Elastic. Si vous avez contribué à Elasticsearch ou Kibana (merci!), Rien ne change pour vous non plus.

    « Nous continuerons à développer notre code en open source, à dialoguer avec notre communauté et à publier nos versions librement sous la licence Elastic comme nous l'avons fait ces trois dernières années. Nous restons déterminés à garder libres toutes nos fonctionnalités libres - nous n'apportons aucune modification aux fonctionnalités libres et disponibles dans le cadre d'un abonnement payant.

    « Notre croyance en l'importance d'une communauté unifiée n'a jamais été aussi forte. Ce changement nous permet de continuer à démontrer notre engagement et de gagner votre confiance dans l'avenir comme nous l'avons fait au cours des 10 dernières années ».


    « Elasticsearch n’appartient pas à Elastic », un contributeur se sent trahi

    Dans un billet, un contributeur répondant au pseudonyme Drew DeVault n’a pas caché sa colère :

    « Elasticsearch appartient à ses 1573 contributeurs, qui conservent leurs droits d'auteur, et ont accordé à Elastic une licence pour distribuer leur travail sans restriction. C'est la faille qu'Elastic a exploitée quand ils ont décidé qu'Elasticsearch ne serait plus open source, une faille qu'ils ont introduite avec cette même intention dès le départ. Lorsque vous lisez leur annonce, ne vous laissez pas impressionner par leur langage trompeur: Elastic n'est plus open source, et c'est un mouvement contre l'open source. Il ne s'agit pas d’un mouvement visant à ”doubler l'ouverture”. Elastic a craché au visage de chacun des 1573 contributeurs, et de tous ceux qui ont donné à Elastic leur confiance, leur loyauté et leur patronage. Il s'agit d'un mouvement qui se rabaisse au niveau d’Oracle.

    « Beaucoup de ces contributeurs étaient là parce qu'ils croyaient en l'open source. Même ceux qui travaillent pour Elastic en tant que leurs employés, dont les droits d'auteur leur ont été retirés par leur employeur, y travaillent parce qu'ils croient en l'open source. On me demande souvent ”comment puis-je être payé pour travailler dans l'open source”, et l'une de mes réponses est de recommander un emploi dans des entreprises comme Elastic. Les gens recherchent ces entreprises parce qu'ils veulent s'impliquer dans l'open source.

    « Elastic ne faisait pas manger son déjeuner par Amazon. Ils ont dégagé un demi-milliard de dollars l'an dernier. Ne nous voilez pas les yeux. Ne qualifiez pas votre produit de ”libre et ouvert”, induisant délibérément en erreur les utilisateurs en reprenant le langage de l'expression courante ”libre et open source”. Vous l'avez fait pour gagner encore plus d'argent, vous l'avez fait pour établir un monopole sur Elasticsearch, et vous l'avez fait malgré la confiance que votre communauté vous a accordée. Va te faire foutre, Shay Banon.

    « J'espère que tous ceux qui liront s'en souviendront comme une autre leçon dans l'art de ne jamais signer une CLA (Contributor License Agreement). L'open source est une entreprise communautaire. C’est un engagement à inscrire votre travail dans les communs et à permettre à la communauté d’en bénéficier collectivement, même financièrement. De nombreuses personnes ont construit des carrières et des entreprises à partir d'Elasticsearch, indépendamment d'Elastic, et avaient le droit de le faire dans le cadre du contrat social de l'open source. Y compris Amazon.

    « Vous n'en êtes pas propriétaire. Tout le monde en est propriétaire. C'est pourquoi l'open source est précieux. Si vous voulez jouer sur le terrain de jeu FOSS, alors vous devez jouer selon les règles. Si cela ne vous intéresse pas, alors vous n'êtes pas intéressé par les logiciels libres. Vous êtes libre de distribuer votre logiciel comme vous le souhaitez, y compris sous des conditions de licence propriétaires ou disponibles en open source. Mais si vous choisissez d'en faire un FOSS, cela signifie quelque chose, et vous avez l'obligation morale de le respecter ».

    Sources : blog Elastic, blog Drew DeVault

    Voir aussi :

    La nouvelle attaque "Meow" a maintenant effacé près de 4 000 bases de données, ciblant les instances ElasticSearch, MongoDB et d'autres systèmes non sécurisés
    Sept VPN gratuits ont exposé les données personnelles de 20 millions d'utilisateurs, via un serveur Elasticsearch non sécurisé
    Des données personnelles appartenant aux abonnés du site Internet du Figaro étaient exposées sur un serveur Elasticsearch, la base de données concernée contenait environ 7,4 milliards de fichiers
    Pourquoi personne ne paie pour un logiciel de base de données open source ? Un regard sur MongoDB, Redis, ElasticSearch et CockroachDB
    Contribuez au club : Corrections, suggestions, critiques, ... : Contactez le service news et Rédigez des actualités

  2. #2
    Membre expérimenté

    Profil pro
    Chef de Projet / Développeur
    Inscrit en
    juin 2002
    Messages
    499
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Localisation : France, Loire Atlantique (Pays de la Loire)

    Informations professionnelles :
    Activité : Chef de Projet / Développeur
    Secteur : Santé

    Informations forums :
    Inscription : juin 2002
    Messages : 499
    Points : 1 414
    Points
    1 414
    Par défaut
    Les contributeurs ne peuvent-ils pas utiliser les derniers sources sous licences libre (Apache) et faire un fork.
    C'est le chemin suivi par Libre Office ce qui a quasi tué Open Office obligeant Oracle à s'en débarrasser.
    --
    vanquish

  3. #3
    Membre chevronné
    Inscrit en
    janvier 2006
    Messages
    605
    Détails du profil
    Informations forums :
    Inscription : janvier 2006
    Messages : 605
    Points : 2 103
    Points
    2 103
    Par défaut Faux
    Citation Envoyé par un contributeur ELastiquesearch Voir le message
    « Vous n'en êtes pas propriétaire. Tout le monde en est propriétaire. ».
    Faux. Quand je publie du code en Open Source je reste propriétaire, et c'est à ce titre que je décide de quelle licence je vais appliquer. L'usage est de mettre cette information (la licence et le nom de l'auteur et de chaque contributeur) en commentaire en entête de chaque fichier source.
    Après il est vrai qu'une licence de type Apache ou BSD autorise le fait d'intégrer ce code dans un package qui devient propriétaire, c'est là la différence avec la GPL.
    Je peux aussi choisir de publier le même code sous deux licences différentes, une propriétaire et une libre, dans ce cas le source publié ne contiendra que les infos sur la version libre. Il est notamment fréquent d'avoir une double licence GPL+propriétaire pour permettre de commercialiser tout ce qui n'est pas compatible avec la GPL.
    Quand on contribue à un logiciel existant, on accepte que la licence qui va avec va aussi s'appliquer au code qu'on envoie. Sinon on forke, et si la licence n'a pas de copyleft, ce qui est le cas ici, le fork peut avoir une licence différente. Mais l'inverse est vrai aussi, si on contribue à un logiciel sous licence Apache, sans soi-même changer la licence, alors on sait que celui qui reçoit le patch peut aussi changer la licence. Si on veut éviter ça, faut utiliser une licence avec Copyleft.

    Citation Envoyé par Stéphane le calme Voir le message
    Elastic et SSPL, non approuvées par l’OSI.
    J'ai regardé rapidement, la SSPL date de 2018 au mieux: est-on bien certain que l'OSI s'est prononcé contre cette licence, ou n'ont-ils seulement pas encore pris position?

    Citation Envoyé par Stéphane le calme Voir le message
    SSPL est une licence créée par MongoDB pour incarner les principes de l'open source tout en offrant une protection contre les fournisseurs de cloud public offrant des produits open source en tant que service sans contribuer en retour. La SSPL permet une utilisation et des modifications libres et sans restriction, avec la simple exigence que si vous fournissez le produit en tant que service à d'autres, vous devez également publier publiquement toutes les modifications ainsi que le code source de vos couches de gestion sous SSPL.
    Quelqu'un peut m'expliquer la différence avec Affero GPL? Pourtant celle-là est approuvée par l'OSI. D'où la question précédente.

    Citation Envoyé par Stéphane le calme Voir le message
    Avec le passage au SaaS comme modèle de livraison, certains fournisseurs de services cloud ont profité des produits open source en les fournissant en tant que service, sans contribuer en retour.
    Quand tu fournis un SaaS, c'est la location du serveur qui est rémunérée, le temps CPU et l'espace disque alloué à un utilisateur. Ce qui n'empêche pas l'auteur du logiciel de proposer son propre SaaS. Si le fournisseur du SaaS n'a rien développé, pourquoi devrait-il contribuer? Après tout, il a contribué en rendant l'utilisation du logiciel plus facile pour ceux qui ne savent pas l'installer!
    Par contre s'il a effectivement fait des modifications, alors faut lire la licence pour savoir s'il y a obligation de les diffuser, comme c'est le cas pour Affero GPL... mais pas pour la licence Apache.
    Qu'un logiciel sous licence Apache migre vers une licence avec copyleft adapté au cloud ne me choque pas.

    Encore une fois, la licence Apache autorise tous les contributeurs, y compris une société éditrice d'un logiciel, à forker ou intégrer sous une licence plus restrictive, et même à changer la licence (mais comme dit l'intervenant juste au dessus, la version précédente est toujours sous licence Apache et peut donc être forkée). Quand on accepte la licence Apache on ne vient pas critiquer ensuite.

    « Opter pour l'open source signifie abandonner votre monopole sur l'exploitation commerciale »
    Publier un logiciel en open source signifie abandonner votre monopole sur l'exploitation commerciale. Commercialiser un logiciel qu'on a seulement récupéré, non (par contre une licence avec copyleft peut empêcher certaines formes d'exploitation commerciale).
    Quand on publie un logiciel en open source, on abandonne les monopoles pas seulement sur l'exploitation commerciale, mais aussi sur l'évolution du code, parce qu'on espère des contributions en retour. Mais il n'est pas écrit dans les licences que la contribution est obligatoire: même une licence avec copyleft n'oblige pas à contribuer, elle n'oblige pas à faire des modifications, elle dit seulement que s'il y a modification alors elles doivent être diffusées.

  4. #4
    Chroniqueur Actualités

    Homme Profil pro
    Administrateur de base de données
    Inscrit en
    mars 2013
    Messages
    6 379
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : Canada

    Informations professionnelles :
    Activité : Administrateur de base de données

    Informations forums :
    Inscription : mars 2013
    Messages : 6 379
    Points : 154 934
    Points
    154 934
    Par défaut Amazon annonce la création et la maintenance d'un fork open source d'Elasticsearch et Kibana
    Amazon annonce la création et la maintenance d'un fork open source d'Elasticsearch et Kibana
    après qu'Elastic a décidé de basculer vers un système double licence, provoquant la colère de contributeurs

    Dans un billet de blog, Shay Banon, fondateur et PDG d’Elastic (l’entreprise porteuse du projet), fait savoir que le code source de la version 7.11 du moteur de recherche et d’analyse distribué, qui est actuellement distribué en Apache 2.0, basculera vers un système de double licence « à la carte » : Elastic et SSPL, non approuvées par l’OSI.

    « Nous transférons notre code source sous licence Apache 2.0 dans Elasticsearch et Kibana vers une double licence sous Server Side Public License (SSPL) et sous Elastic License, donnant aux utilisateurs le choix de la licence à appliquer. Ce changement de licence garantit à notre communauté et à nos clients un accès libre et ouvert pour utiliser, modifier, redistribuer et collaborer sur le code. Cela protège également notre investissement continu dans le développement de produits que nous distribuons librement et en open source en empêchant les fournisseurs de services cloud d'offrir Elasticsearch et Kibana en tant que service sans contribuer en retour. Cela s'appliquera à toutes les branches maintenues de ces deux produits et aura lieu avant notre prochaine version 7.11. Nos versions continueront d'être sous la licence Elastic comme elles le sont depuis trois ans ».

    La première de ces licences est en place depuis 2018. Elle a accompagné le développement du modèle open core (cœur fonctionnel ouvert + modules additionnels propriétaires) sur l’ensemble de la pile Elastic (Elasticsearch, Kibana, Beats, Logstash). Ce modèle avait d’abord impliqué l’adjonction de fonctionnalités payantes. Par exemple, un système d’alertes et des briques de machine learning. S’y étaient ensuite adjointes des composantes gratuites, entre autres pour le monitoring et le débogage.

    SSPL est une licence créée par MongoDB pour incarner les principes de l'open source tout en offrant une protection contre les fournisseurs de cloud public offrant des produits open source en tant que service sans contribuer en retour. La SSPL permet une utilisation et des modifications libres et sans restriction, avec la simple exigence que si vous fournissez le produit en tant que service à d'autres, vous devez également publier publiquement toutes les modifications ainsi que le code source de vos couches de gestion sous SSPL.

    « Ces dernières années, le marché a évolué et la communauté en est venue à comprendre que les entreprises open source doivent mieux protéger leurs logiciels pour continuer à innover et à réaliser les investissements nécessaires. Alors que les entreprises poursuivent leur transition vers les offres SaaS, certains fournisseurs de services cloud ont pris des produits open source et les ont fournis en tant que service sans réinvestir dans la communauté. Passer à la stratégie de double licence avec SSPL ou Elastic License est une étape naturelle pour nous après l'ouverture de notre code commercial et la création d'un niveau gratuit, le tout sous la licence Elastic, il y a près de trois ans. Il est similaire à ceux créés par de nombreuses autres entreprises open source au cours de ces années, y compris MongoDB, qui a développé la SSPL. La SSPL permet une utilisation gratuite et sans restriction, ainsi que des modifications, avec la simple exigence que si vous fournissez le produit en tant que service, vous devez également publier publiquement toutes les modifications ainsi que le code source de vos couches de gestion sous SSPL ».

    Nom : elastic.png
Affichages : 243906
Taille : 17,7 Ko

    Amazon annonce la création et la maintenance d'un fork open source d'Elasticsearch et Kibana

    Dans un billet de blog, Carl Meadows, Senior Manager of Product Management de la division AWS d'Amazon, a expliqué la position de son entreprise :

    « Elastic a annoncé qu'il changerait sa stratégie de licence logicielle et ne publierait pas de nouvelles versions d'Elasticsearch et de Kibana sous la licence Apache, version 2.0 (ALv2). Au lieu de cela, de nouvelles versions du logiciel seront proposées sous la licence Elastic (qui limite son utilisation) ou la licence publique côté serveur (qui a des exigences qui le rendent inacceptable pour de nombreux membres de la communauté open source). Cela signifie qu'Elasticsearch et Kibana ne seront plus des logiciels open source. Afin de garantir que les versions open source des deux packages restent disponibles et bien prises en charge, y compris dans nos propres offres, nous annonçons aujourd'hui qu'AWS intensifiera la création et la maintenance d'un fork open source sous licence ALv2 d'Elasticsearch et de Kibana ».

    Ce que cela signifie pour la communauté Open Distro pour Elasticsearch

    « Nous avons lancé Open Distro pour Elasticsearch en 2019 pour fournir aux clients et aux développeurs une distribution Elasticsearch complète qui offre toutes les libertés des logiciels sous licence ALv2. Open Distro pour Elasticsearch est une distribution 100 % open source qui offre des fonctionnalités dont pratiquement tous les utilisateurs ou développeurs d'Elasticsearch ont besoin, y compris la prise en charge du chiffrement du réseau et des contrôles d'accès. Lors de la création d'Open Distro, nous avons suivi la pratique de développement open source recommandée "upstream first". Toutes les modifications apportées à Elasticsearch ont été envoyées sous forme de Pull Request en amont (# 42066, # 42658, # 43284, # 43839, # 53643, # 57271, # 59563, # 61400, # 64513), et nous avons ensuite inclus les versions "oss" proposées par Elastic dans notre distribution. Cela nous a permis de collaborer avec les développeurs et mainteneurs en amont, et de ne pas créer un fork du logiciel.

    « Choisir de forker un projet n'est pas une décision à prendre à la légère, mais cela peut être la bonne voie à suivre lorsque les besoins d'une communauté divergent - comme c'est le cas ici. Un avantage important des logiciels open source est que lorsque quelque chose de ce genre se produit, les développeurs ont déjà tous les droits dont ils ont besoin pour reprendre le travail eux-mêmes, s'ils sont suffisamment motivés. Il y a beaucoup d'histoires à succès ici, comme Grafana émergeant d'un fork de Kibana 3.

    « Lorsqu'AWS décide de proposer un service basé sur un projet open source, nous nous assurons que nous sommes équipés et préparés à le maintenir nous-mêmes si nécessaire. AWS apporte des années d'expérience de travail avec ces bases de code, ainsi que des contributions de code en amont à Elasticsearch et Apache Lucene, la bibliothèque de recherche principale sur laquelle Elasticsearch est construit, avec plus de 230 contributions Lucene rien qu'en 2020.

    « Nos forks d'Elasticsearch et de Kibana seront basés sur les dernières bases de code sous licence ALv2, version 7.10. Nous publierons de nouveaux dépôts GitHub dans les prochaines semaines. À terme, les deux seront inclus dans les distributions Open Distro existantes, remplaçant les versions ALv2 fournies par Elastic. Nous sommes engagés sur le long terme et travaillerons de manière à favoriser des pratiques open source saines et durables, notamment en mettant en œuvre une gouvernance de projet partagée avec une communauté de contributeurs ».


    Ce que cela signifie pour les clients d'Amazon Elasticsearch Service

    « Vous pouvez être assuré que ni le changement de licence d'Elastic, ni notre décision de forker le projet n'auront d'impact négatif sur Amazon Elasticsearch Service (Amazon ES) dont vous bénéficiez actuellement. Aujourd'hui, nous proposons 18 versions d'Elasticsearch sur Amazon ES, et aucune d'entre elles n'est affectée par le changement de licence.

    « À l'avenir, Amazon ES sera alimenté par le nouveau fork d'Elasticsearch et de Kibana. Nous continuerons de proposer de nouvelles fonctionnalités, des correctifs et des améliorations. Nous nous engageons à assurer la compatibilité pour éliminer tout besoin de mettre à jour votre code client ou d'application. Tout comme nous le faisons aujourd'hui, nous vous fournirons un chemin de mise à niveau transparent vers les nouvelles versions du logiciel.

    « Ce changement ne ralentira pas la vitesse des améliorations que nous proposons à nos clients. S’il devait y avoir un changement quelconque, une base de code Elasticsearch appartenant à la communauté nous offre de nouvelles opportunités pour progresser plus rapidement dans l'amélioration de la stabilité, de l'évolutivité, de la résilience et des performances ».


    Ce que cela signifie pour la communauté open source

    « Les développeurs adoptent les logiciels open source pour de nombreuses raisons, la plus importante étant peut-être la liberté d'utiliser ces logiciels où et comme ils le souhaitent.

    « Le terme "open source" a une signification particulière depuis sa création en 1998. Les affirmations d'Elastic selon lesquelles la SSPL est "libre et ouverte" sont trompeuses et erronées. Ils essaient de revendiquer les avantages de l'open source, tout en rognant sur la définition même de l'open source elle-même. Leur choix de SSPL le dément. SSPL est une licence non open source conçue pour ressembler à une licence open source, brouillant les lignes entre les deux. Comme l’affirme la communauté Fedora, "[le fait de] considérer la SSPL comme « libre » ou « Open Source » entraîne la projection d’une ombre sur toutes les autres licences de l’écosystème FOSS".

    « En avril 2018, quand Elastic a mélangé son logiciel sous licence propriétaire avec le code ALv2, ils ont promis dans "We Opened X-Pack": "Nous n'avons changé la licence d'aucun des codes Apache 2.0 d'Elasticsearch, Kibana, Beats, et Logstash - et nous ne le ferons jamais". La semaine dernière, après avoir renié cette promesse, Elastic a mis à jour cette même page avec une note de bas de page indiquant que "les circonstances ont changé".

    « Elastic sait que ce qu'ils font est louche. La communauté le leur a fait savoir (par exemple, par le biais de Brasseur, Quinn, DeVault et Jacob). C’est aussi la raison pour laquelle ils ont ressenti le besoin d’écrire un blog supplémentaire (en plus de leur blog de changement de licence initial) pour essayer d’expliquer leurs actions comme "AWS nous a incités à le faire". La plupart des gens ne sont pas dupes. Nous ne leur avons rien fait faire. Ils pensent que restreindre leur licence empêchera les autres de proposer des services Elasticsearch gérés, ce qui permettra à Elastic de développer une activité plus importante. Elastic a le droit de modifier sa licence, mais ils doivent également assumer la décision qu'ils ont prise ».

    Source : AWS

    Et vous ?

    Que pensez-vous de la décision d'Amazon ?

    Voir aussi :

    La nouvelle attaque "Meow" a maintenant effacé près de 4 000 bases de données, ciblant les instances ElasticSearch, MongoDB et d'autres systèmes non sécurisés
    Sept VPN gratuits ont exposé les données personnelles de 20 millions d'utilisateurs, via un serveur Elasticsearch non sécurisé
    Des données personnelles appartenant aux abonnés du site Internet du Figaro étaient exposées sur un serveur Elasticsearch, la base de données concernée contenait environ 7,4 milliards de fichiers
    Pourquoi personne ne paie pour un logiciel de base de données open source ? Un regard sur MongoDB, Redis, ElasticSearch et CockroachDB
    Contribuez au club : Corrections, suggestions, critiques, ... : Contactez le service news et Rédigez des actualités

  5. #5
    Membre extrêmement actif
    Homme Profil pro
    Technicien de maintenance / Developpeur PHP
    Inscrit en
    mai 2015
    Messages
    355
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : France, Loire (Rhône Alpes)

    Informations professionnelles :
    Activité : Technicien de maintenance / Developpeur PHP
    Secteur : High Tech - Produits et services télécom et Internet

    Informations forums :
    Inscription : mai 2015
    Messages : 355
    Points : 1 292
    Points
    1 292
    Par défaut
    Que pensez-vous de la décision d'Amazon ?

    Amazon fork un projet Open Source, qu'il a lui même pousser à changer de licence de part son comportement, pour ne pas avoir à payer la nouvelle licence ?
    Ce ne serait pas l'Hôpital qui ce fout de la charité ?

    La société riche à milliards n'a pas jugé utile de verser quelques deniers à Elastic quand ils auraient dû le faire et maintenant Amazon vient cracher dans la soupe du voisin ?
    Autant je ne suis pas fan du changement de licence sauvage d'Elastic, autant Amazon qui ce pose en défenseur des libertés .

    P.S.:
    • Déjà, le petit lien qui va bien SSPL pour remettre les choses dans leur contexte.
    • Ensuite, pour ceux qui se poseraient la question, la SSPL est tellement contraignante pour les fournisseur de SaaS (dépasse largement le cadre d'un Copyleft style GPL), qu'elle en devient inexploitable, contrairement à la AGPLv3 qui fixe quand même des limites raisonnables quand à la propagation / portée de la licence.

  6. #6
    Membre expérimenté Avatar de denisys
    Profil pro
    Développeur informatique
    Inscrit en
    mai 2002
    Messages
    1 010
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Localisation : France, Paris (Île de France)

    Informations professionnelles :
    Activité : Développeur informatique

    Informations forums :
    Inscription : mai 2002
    Messages : 1 010
    Points : 1 538
    Points
    1 538
    Par défaut
    defZero
    La société riche à milliards n'a pas jugé utile de verser quelques deniers à Elastic quand ils auraient dû le faire et maintenant Amazon vient cracher dans la soupe du voisin ?
    Autant je ne suis pas fan du changement de licence sauvage d'Elastic, autant Amazon qui ce pose en défenseur des libertés
    C’est, a mon point de vue, le plus grand problème de l’open source actuelle.
    Comment respecter une norme de licence open source ?
    Sans reverser un minimum de ressources financières,
    envers ceux qui contribuent au développement,
    d'une solution open source,
    par ceux qui s’enrichissent, sur l’open source. ?
    Ne pas savoir n’est pas une faute si l’on cherche à combler ses lacunes.

    "Il n'y a pas d'obstacles infranchissables , il y a des volontés plus ou moins énergiques voilà tous" Jules Vernes

  7. #7
    Expert confirmé

    Profil pro
    Inscrit en
    février 2006
    Messages
    2 314
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Localisation : France

    Informations forums :
    Inscription : février 2006
    Messages : 2 314
    Points : 4 475
    Points
    4 475
    Par défaut
    stratégie classique d'utilisation de "l'open source", quand tu ne peux plus utiliser gratuitement ou que les dévs ne peuvent plus tenir la charge, tu forkes et tu dénonces que c'est inadmissible XD

  8. #8
    Membre extrêmement actif

    Homme Profil pro
    Ingénieur test de performance
    Inscrit en
    décembre 2003
    Messages
    1 885
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Âge : 47
    Localisation : France, Bouches du Rhône (Provence Alpes Côte d'Azur)

    Informations professionnelles :
    Activité : Ingénieur test de performance
    Secteur : High Tech - Éditeur de logiciels

    Informations forums :
    Inscription : décembre 2003
    Messages : 1 885
    Points : 2 857
    Points
    2 857
    Par défaut
    Bonjour.

    C'est plutôt jubilatoire.

    Les contradictions de l'open source.

    Pourquoi payer un développement lorsque c'est gratuit.

    Elasticsearch, poussé par ses contradictions et Amazon, vient de montrer que finalement, l'open source, c'est payant…

  9. #9
    Membre expert

    Profil pro
    activité : oui
    Inscrit en
    janvier 2014
    Messages
    1 164
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Localisation : France

    Informations professionnelles :
    Activité : activité : oui

    Informations forums :
    Inscription : janvier 2014
    Messages : 1 164
    Points : 3 063
    Points
    3 063
    Par défaut
    Le terme "open source" a une signification particulière depuis sa création en 1998.
    Il serait bon de rappeler qu'en 1998, la définition d'OASIS pour "open-source" était bien différente d'aujourd'hui, et ne permettait que de le lire et y avoir accès, rien d'autre (pour caricaturer). Elle s'est ensuite modifié pour présenter moins d'inconvénients et plus de "séduction" en se confondant presque avec la définition de "libre" de la FSF.
    Aujourd'hui je croise presque systématiquement des descriptions évoquant les logiciels sous GPL comme étant "open-source" ..."libre" n'aparaît plus nulle part ! ^^'
    "open-source" est désormait employé un peut partout par des profanes et des initiés, et s'est vu transformé en une sorte de mot-valise qui désigne un champs lexical plus qu'un type de licence. =/
    Pensez à utiliser les pouces d’appréciation, pour participer à la visibilité de l'apport d'un propos, ou l'intérêt que vous y prêtez... qu'il soit positif ou négatif.

  10. #10
    Membre chevronné
    Inscrit en
    janvier 2006
    Messages
    605
    Détails du profil
    Informations forums :
    Inscription : janvier 2006
    Messages : 605
    Points : 2 103
    Points
    2 103
    Par défaut
    Citation Envoyé par defZero Voir le message
    La société riche à milliards n'a pas jugé utile de verser quelques deniers à Elastic quand ils auraient dû le faire
    Elastic parle de "contribution", ils ne disent pas qu'elle doit être financière, on peut penser que c'était plutôt une contribution au code. D'où la ligne de défense d'Amazon qui cite explicitement des numéros de pull request pour indiquer qu'ils ont bien contribué au code.
    Et puis de toute façon la précédente licence n'imposait ni l'un ni l'autre. Même la GPL n'impose pas de passer par des pull requests, elle impose la publication sous la même licence... donc soit des pull requests soit un fork.
    Alors à quel moment auraient-ils »dû le faire» ?

    Citation Envoyé par defZero Voir le message
    Autant je ne suis pas fan du changement de licence sauvage d'Elastic, autant Amazon qui ce pose en défenseur des libertés .
    Autant je peux refuser les arguments d'Amazon qui "crée des emplois" tout en détruisant les petits commerces, autant sur ce coup là, je n'ai pas d'éléments pour leur donner tort.

    Citation Envoyé par defZero Voir le message
    la AGPLv3 qui fixe quand même des limites raisonnables quand à la propagation / portée de la licence.
    Et ces limites sont? Désolé, je ne cherche pas à défendre l'un ou l'autre des points de vue, je cherche seulement à comprendre. J'ai bien essayé de lire les deux licences, et les explications associées à la licence Affero, mais autant elles sont très différentes sur d'autres points, autant sur le point concernant le cloud (dans les deux cas, obligation de publier les modifications sous même licence s'il y en a) la différence ne saute pas aux yeux. Alors je pose une vraie question.

  11. #11
    Membre expérimenté Avatar de FatAgnus
    Homme Profil pro
    Troufion de base
    Inscrit en
    août 2015
    Messages
    327
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : France, Paris (Île de France)

    Informations professionnelles :
    Activité : Troufion de base

    Informations forums :
    Inscription : août 2015
    Messages : 327
    Points : 1 712
    Points
    1 712
    Par défaut
    Citation Envoyé par Steinvikel Voir le message
    Il serait bon de rappeler qu'en 1998, la définition d'OASIS pour "open-source" était bien différente d'aujourd'hui, et ne permettait que de le lire et y avoir accès, rien d'autre (pour caricaturer). Elle s'est ensuite modifié pour présenter moins d'inconvénients et plus de "séduction" en se confondant presque avec la définition de "libre" de la FSF.
    Il serait surtout bon de vérifier ses sources avant de publier un commentaire. Selon la définition d'open source donnée par Wikipedia, l'expression « open source » est apparue en 1998. Elle a été suggérée par Christine Peterson du Foresight Institute afin de lever l'ambiguïté de l'expression anglaise « free software » (logiciel libre). En effet, « free » possède deux significations : « libre » (au sens de « liberté ») et « gratuit ». OASIS n'a rien à voir avec l'expression ni la définition d'open source, puisque une licence open source est une licence qui respecte des critères précisément établis par l'Open Source Initiative.

    Citation Envoyé par Steinvikel Voir le message
    Aujourd'hui je croise presque systématiquement des descriptions évoquant les logiciels sous GPL comme étant "open-source" ..."libre" n'aparaît plus nulle part ! ^^'
    La licence GPL est une licence à la fois approuvée par l'OSI et par la FSF, donc c'est une licence à la fois open source et une licence libre. La notion open source a presque totalement éclipsée la philosophie du logiciel libre. Des sociétés comme Microsoft ou Google sont juste intéressés par la méthodologie de développement open source, c'est à dire mutualiser les développements donc abaisser les coûts tout en augmentant la qualité du logiciel. Ces logiciels open source serviront juste de briques pour construire des logiciels propriétaires, donc on est très loin de la philosophie du logiciel libre, et les utilisateurs de Windows ou Android ne pourront pas profiter des quatre libertés définies par le logiciel libre.


    Citation Envoyé par Steinvikel Voir le message
    "open-source" est désarmait employé un peut partout par des profanes et des initiés, et s'est vu transformé en une sorte de mot-valise qui désigne un champs lexical plus qu'un type de licence. =/
    La définition de l'open source est clairement définie par l'OSI. Comme partout on rencontre des gens qui emploient des mots ou des termes sans en connaître la définition. Pour certaines personnes incultes un logiciel open source veut juste dire « un logiciel gratuit que je n'aurais pas à payer ».

  12. #12
    Chroniqueur Actualités

    Homme Profil pro
    Rédacteur technique
    Inscrit en
    juin 2016
    Messages
    2 084
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : Bénin

    Informations professionnelles :
    Activité : Rédacteur technique
    Secteur : Aéronautique - Marine - Espace - Armement

    Informations forums :
    Inscription : juin 2016
    Messages : 2 084
    Points : 45 988
    Points
    45 988
    Par défaut OpenSearch : un fork d'Elasticsearch et de Kibana développé par AWS pour ses propres besoins
    OpenSearch : un fork d'Elasticsearch et de Kibana développé par AWS pour ses propres besoins
    le projet est la réponse d'AWS à la décision d'Elastic de basculer vers un système double licence

    AWS bifurque vers sa propre version open source d'Elasticsearch en réponse aux changements de licence qui restreignent la commercialisation du service. Lundi, AWS a annoncé OpenSearch, une solution de recherche et d'analyse open source gérée par la communauté, dérivée d'Elasticsearch 7.10.2 et de Kibana 7.10.2 sous licence Apache 2.0. Elle se compose d'un démon de moteur de recherche, OpenSearch, et d'une interface de visualisation et d'utilisation, OpenSearch Dashboards. AWS avait annoncé en janvier dernier qu'il allait abandonner le produit d'Elastic et développer sa propre version du logiciel. Le géant du cloud computing est soutenu par certains grands noms de l'industrie.

    OpenSearch : AWS répond à Elastic avec sa propre version d'Elasticsearch

    AWS a présenté hier OpenSearch, un fork communautaire et open source d'Elasticsearch et de Kibana. Le projet comprend OpenSearch (dérivé d'Elasticsearch 7.10.2) et OpenSearch Dashboards (dérivé de Kibana 7.10.2). AWS a ajouté que OpenSearch est le nouveau foyer de sa précédente distribution d'Elasticsearch (Open Distro for Elasticsearch), qui comprend des fonctionnalités telles que la sécurité d'entreprise, les alertes, l'apprentissage automatique, SQL, la gestion de l'état de l'index, etc. Tous les logiciels du projet OpenSearch sont publiés sous la licence Apache, version 2.0 (ALv2).

    Nom : fndjnf.png
Affichages : 42773
Taille : 85,2 Ko

    Les dépôts pour OpenSearch et OpenSearch Dashboards sont déjà disponibles sur GitHub. « Nous investissons à long terme dans OpenSearch afin que les utilisateurs continuent de disposer d'une suite de recherche et d'analyse sécurisée, de haute qualité et entièrement open source, avec une feuille de route riche en fonctionnalités nouvelles et innovantes », a écrit AWS dans un billet de blogue lundi. « Nous vous invitons à consulter le code d'OpenSearch et d'OpenSearch Dashboards sur GitHub, et à nous rejoindre ainsi que la communauté grandissante autour de cet effort », a-t-il ajouté.

    Selon AWS, l'objectif du projet OpenSearch est de faciliter l'utilisation d'OpenSearch par le plus grand nombre de personnes et d'organisations possible dans le cadre de leurs activités, de leurs produits et de leurs projets. Il ajoute que vous soyez un développeur indépendant, un service informatique d'entreprise, un vendeur de logiciels ou un fournisseur de services gérés, la licence ALv2 vous accorde des droits d'utilisation bien compris pour OpenSearch. « Vous pouvez utiliser, modifier, étendre, intégrer, monétiser, revendre et proposer OpenSearch dans le cadre de vos produits et services », a-t-il déclaré.

    AWS a également publié des directives d'utilisation permissives pour la marque OpenSearch, afin que les développeurs puissent utiliser le nom pour promouvoir leurs offres. « Une large adoption profite à tous les membres de la communauté », a déclaré l'entreprise. Dans le cadre du développement d'OpenSearch, AWS est soutenu par des organisations, telles que Red Hat, SAP, Capital One et Logz.io. « Chez Red Hat, nous croyons au pouvoir de l'open source et au fait que la collaboration de la communauté est la meilleure façon de créer des logiciels », a déclaré Deborah Bryant, directrice principale de l'Open Source Program Office chez Red Hat.

    « Nous apprécions l'engagement d'Amazon à ce qu'OpenSearch est ouvert et nous sommes ravis de voir un soutien continu à l'open source chez Amazon », a-t-il ajouté. « Les clients de SAP s'attendent à une plateforme technologique de gestion SAP unifiée, centrée sur les affaires et ouverte », a déclaré Jan Schaffner, SVP et responsable de BTP Foundational Plane. « Notre stratégie d'observabilité utilise Elasticsearch comme un catalyseur majeur. OpenSearch offre une véritable voie open source et une approche axée sur la communauté pour aller de l'avant ».

    Elasticsearch : ce qui a motivé le développement d'un fork par AWS

    Elastic, la société qui développe Elasticsearch, a changé sa licence et AWS n'a pas pu utiliser la nouvelle version. En effet, AWS propose depuis longtemps le service Amazon Elasticsearch, qui fournit Elasticsearch, qui a été développé en open source, en tant que service géré sur le cloud AWS. Cependant, en janvier de cette année, Shay Banon, PDG d'Elastic, a publié une déclaration condamnant fermement AWS. Il a déclaré qu'AWS n'a pas tenu compte de la marque open source en utilisant le nom Elasticsearch dans le nom du service, et qu'AWS a également développé sa propre distribution d'Elasticsearch.

    Il a aussi affirmé qu'AWS a causé une division dans la communauté open source en développant sa propre distribution d'Elasticsearch. En raison de tout cela, Elastic a annoncé qu'il modifierait la licence d'Elasticsearch et de Kibana, passant de la licence Apache 2.0 à une double licence, la Server Side Public License (SSPL) et l'Elastic License, qui restreint l'utilisation d'Elasticsearch en tant que service commercial. Si Elastic cherchait à "nuire" à AWS, il a quand même provoqué la grogne de certains contributeurs.

    Avec ce changement, pour que le leader du cloud computing puisse continuer à offrir et à faire évoluer le service Amazon Elasticsearch, il devra soit signer un accord de licence payant avec Elastic et obtenir la permission d'utiliser les futures versions d'Elasticsearch, soit forker Elasticsearch et le développer indépendamment. AWS a choisi de bifurquer et de démarrer son propre projet open source plutôt qu'un contrat de licence avec Elastic. Il s'agissait d'un résultat attendu étant donné que l'entreprise a toujours intégré sans réserve les logiciels libres dans ses services.

    « À l'avenir, Amazon ES sera alimenté par le nouveau fork d'Elasticsearch et de Kibana. Nous continuerons de proposer de nouvelles fonctionnalités, des correctifs et des améliorations. Nous nous engageons à assurer la compatibilité pour éliminer tout besoin de mettre à jour votre code client ou d'application. Tout comme nous le faisons aujourd'hui, nous vous fournirons un chemin de mise à niveau transparent vers les nouvelles versions du logiciel », a déclaré AWS fin janvier. AWS a aussi annoncé son intention de changer le nom d'Amazon Elasticsearch Service en Amazon OpenSearch Service.

    Toutefois, la maintenance et la correction des bogues se poursuivront afin qu'Elasticsearch utilisé dans le service Amazon Elasticsearch existant puisse continuer à être utilisé, et de nouvelles fonctionnalités seront fournies dans OpenSearch. « Nous continuerons à prendre en charge et à maintenir les versions ALv2 d'Elasticsearch avec des corrections de sécurité et de bogues, et nous fournirons toutes les nouvelles caractéristiques et fonctionnalités par le biais d'OpenSearch et d'OpenSearch Dashboards », a déclaré AWS.

    En outre, les API d'OpenSearch seront rendues compatibles avec Elasticsearch pour faciliter la migration des applications. « Les API du service Amazon OpenSearch seront rétrocompatibles avec les API de service existantes, et les clients n'auront pas besoin de mettre à jour leur code client ou leurs applications existantes », a déclaré l'entreprise.

    Sources : AWS OpenSearch, Référentiels GitHub (OpenSearch, OpenSearch Dashboards)

    Et vous ?

    Quel est votre avis sur le sujet ?

    Voir aussi

    AWS annonce la création d'un fork open source d'Elasticsearch et Kibana, après qu'Elastic a décidé de basculer vers un système double licence, provoquant la colère de contributeurs

    Amazon annonce Open Distro for Elasticsearch, une distribution à valeur ajoutée d'Elasticsearch, qui est 100% open source

    Elasticsearch va basculer vers un système de double licence dans les semaines à venir, suscitant la confusion de la communauté, un contributeur estimant même qu'Elastic n'est plus open source

    La base de données la plus populaire sur AWS est Redis. MySQL et Redis représentent 51 % de l'adoption des bases de données dans AWS, selon un rapport de Sumo Logic

    Babelfish pour Aurora PostgreSQL va donner aux entreprises la possibilité d'exécuter des applications SQL Server, directement sur Amazon Aurora avec peu ou pas de changements de code
    Contribuez au club : corrections, suggestions, critiques, ... Contactez le service news et Rédigez des actualités

  13. #13
    Chroniqueur Actualités

    Homme Profil pro
    Administrateur de base de données
    Inscrit en
    mars 2013
    Messages
    6 379
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : Canada

    Informations professionnelles :
    Activité : Administrateur de base de données

    Informations forums :
    Inscription : mars 2013
    Messages : 6 379
    Points : 154 934
    Points
    154 934
    Par défaut AWS annonce la disponibilité d'OpenSearch 1.0, la première version majeure du fork d'Elasticsearch
    AWS annonce la disponibilité d'OpenSearch 1.0, la première version majeure du fork d'Elasticsearch et de Kibana,
    qui est sous licence Apache 2.0

    Contexte : le changement de licence à l'origine de la décision

    Dans un billet de blog, Shay Banon, fondateur et PDG d’Elastic (l’entreprise porteuse du projet) a fait savoir que le code source de la version 7.11 du moteur de recherche et d’analyse distribué, qui était distribué en Apache 2.0, basculera vers un système de doubles licences « à la carte » : Elastic et SSPL, non approuvées par l’OSI.

    « Nous transférons notre code source sous licence Apache 2.0 dans Elasticsearch et Kibana vers une double licence sous Server Side Public License (SSPL) et sous Elastic License, donnant aux utilisateurs le choix de la licence à appliquer. Ce changement de licence garantit à notre communauté et à nos clients un accès libre et ouvert pour utiliser, modifier, redistribuer et collaborer sur le code. Cela protège également notre investissement continu dans le développement de produits que nous distribuons librement et en open source en empêchant les fournisseurs de services cloud d'offrir Elasticsearch et Kibana en tant que service sans contribuer en retour. Cela s'appliquera à toutes les branches maintenues de ces deux produits et aura lieu avant notre prochaine version 7.11. Nos versions continueront d'être sous la licence Elastic comme elles le sont depuis trois ans ».

    La première de ces licences est en place depuis 2018. Elle a accompagné le développement du modèle open core (cœur fonctionnel ouvert + modules additionnels propriétaires) sur l’ensemble de la pile Elastic (Elasticsearch, Kibana, Beats, Logstash). Ce modèle avait d’abord impliqué l’adjonction de fonctionnalités payantes. Par exemple, un système d’alerte et des briques de machine learning. S’y étaient ensuite adjointes des composantes gratuites, entre autres pour le monitoring et le débogage.

    SSPL est une licence créée par MongoDB pour incarner les principes de l'open source tout en offrant une protection contre les fournisseurs de cloud public offrant des produits open source en tant que service sans contribuer en retour. La SSPL permet une utilisation et des modifications libres et sans restriction, avec la simple exigence que si vous fournissez le produit en tant que service à d'autres, vous devez également publier publiquement toutes les modifications ainsi que le code source de vos couches de gestion sous SSPL.

    « Ces dernières années, le marché a évolué et la communauté en est venue à comprendre que les entreprises open source doivent mieux protéger leurs logiciels pour continuer à innover et à réaliser les investissements nécessaires. Alors que les entreprises poursuivent leur transition vers les offres SaaS, certains fournisseurs de services cloud ont pris des produits open source et les ont fournis en tant que service sans réinvestir dans la communauté. Passer à la stratégie de double licence avec SSPL ou Elastic License est une étape naturelle pour nous après l'ouverture de notre code commercial et la création d'un niveau gratuit, le tout sous la licence Elastic, il y a près de trois ans. Il est similaire à ceux créés par de nombreuses autres entreprises open source au cours de ces années, y compris MongoDB, qui a développé la SSPL. La SSPL permet une utilisation gratuite et sans restriction, ainsi que des modifications, avec la simple exigence que si vous fournissez le produit en tant que service, vous devez également publier publiquement toutes les modifications ainsi que le code source de vos couches de gestion sous SSPL ».

    Amazon annonce la création et la maintenance d'un fork open source d'Elasticsearch et Kibana

    Dans un billet de blog publié au début de cette année, Carl Meadows, Senior Manager of Product Management de la division AWS d'Amazon, a expliqué la position de son entreprise :

    « Elastic a annoncé qu'il changerait sa stratégie de licence logicielle et ne publierait pas de nouvelles versions d'Elasticsearch et de Kibana sous la licence Apache, version 2.0 (ALv2). Au lieu de cela, de nouvelles versions du logiciel seront proposées sous la licence Elastic (qui limite son utilisation) ou la licence publique côté serveur (qui a des exigences qui le rendent inacceptable pour de nombreux membres de la communauté open source). Cela signifie qu'Elasticsearch et Kibana ne seront plus des logiciels open source. Afin de garantir que les versions open source des deux packages restent disponibles et bien prises en charge, y compris dans nos propres offres, nous annonçons aujourd'hui qu'AWS intensifiera la création et la maintenance d'un fork open source sous licence ALv2 d'Elasticsearch et de Kibana ».

    Nom : elastic.png
Affichages : 12158
Taille : 31,1 Ko

    « OpenSearch », le fork Elasticsearch d'Amazon, disponible en version 1.0

    « En avril de cette année, nous avons présenté OpenSearch, une suite de recherche et d'analyse open source pilotée par la communauté et dérivée des outils open source Elasticsearch 7.10.2 et Kibana 7.10.2. Le projet se compose d'un moteur de recherche (OpenSearch), d'une visualisation et d'une interface utilisateur (OpenSearch Dashboards) et des fonctionnalités avancées d'Open Distro pour Elasticsearch (notre distribution précédente d'Elasticsearch) telles que les alertes, la sécurité, la détection d'anomalies, etc. Tous les logiciels du projet sont publiés sous la licence Apache, version 2.0.

    « Nous sommes ravis de partager que le projet OpenSearch a franchi une étape importante avec le lancement d'OpenSearch 1.0. Cette étape marque la première version prête pour la production d'OpenSearch. En plus d'être prêtes pour la production, plusieurs nouvelles améliorations ont été ajoutées au projet : flux de données, filtrage de la plage d'analyse des traces, planification des rapports, etc.

    « Depuis l'introduction d'OpenSearch, l'équipe a travaillé au grand jour pour amener le projet à ce point. Nous avons minutieusement testé le logiciel, ajouté l'automatisation des tests, créé l'infrastructure et effectué d'autres mises à jour pour nous assurer que le code est adapté à une utilisation en production. Nous avons également investi dans la rétrocompatibilité et la fonctionnalité de mise à niveau pour rendre la transition vers OpenSearch aussi simple que possible pour les utilisateurs d'Elasticsearch open source. Avec ce travail, le projet pourra avancer rapidement avec une cadence de publication régulière que tout le monde pourra suivre sur la feuille de route publique du projet.

    « Comme nous l'avons mentionné précédemment, les développeurs adoptent les logiciels open source pour de nombreuses raisons, la plus importante étant peut-être la liberté d'utiliser ce logiciel où et comme ils le souhaitent. Nous encourageons quiconque à utiliser, modifier, étendre, intégrer, monétiser, revendre et proposer OpenSearch dans le cadre de ses produits et services. L'adoption à grande échelle profite à l'ensemble de la communauté ».

    Cette publication est l'aboutissement de plusieurs étapes de développement. Lorsque les référentiels ont été initialement ouverts, l'équipe du projet a récapitulé l'ensemble du processus jusqu'à ce point. Depuis lors, le rythme du changement sur OpenSearch s'est accéléré, avec l'ajout des plugins du projet Open Distro for Elasticsearch, ainsi que des mises à jour clés fournies par les contributeurs de la communauté. Ces mises à jour incluent :
    1. Suppression continue du code propriétaire et des marques : Alors que l'effort initial de pré-Alpha a supprimé la grande majorité des bits et des références propriétaires désormais redondants, un nettoyage supplémentaire a eu lieu tout au long du reste du développement. Vous pouvez désormais utiliser OpenSearch avec l'assurance qu'il est exempt de code propriétaire et de références.
    2. Mise à niveau : OpenSearch devrait fonctionner aussi bien pour vous, que vous créiez une application à partir de zéro ou que vous mettiez à niveau une charge de travail existante à partir d'une version antérieure d'Elasticsearch. Dans cet esprit, l'équipe a passé du temps à rendre les mises à niveau aussi faciles que possible. Vous pouvez effectuer une mise à niveau d'Elasticsearch vers OpenSearch exactement de la même manière que vous le feriez entre les versions d'Elasticsearch dans le passé.
    3. Compatibilité : La corne d'abondance sans cesse croissante d'outils et de bibliothèques fonctionnant avec OpenSearch en fait une suite de recherche et d'analyse encore plus utile. La communauté d'utilisateurs a joué un rôle déterminant pour signaler et aider les développeurs du projet à comprendre ce qui est nécessaire pour assurer une compatibilité continue avec leurs outils préférés. Maximiser la compatibilité nécessitait d'apporter des modifications à la façon dont les versions sont signalées ainsi que de maintenir les fonctionnalités API importantes utilisées par diverses bibliothèques.
    4. Tests : Avec un projet aussi complexe qu'OpenSearch, des tests robustes garantissent que les petits changements ne se transforment pas en problèmes inattendus. L'équipe a accordé une attention particulière à s'assurer qu'OpenSearch dispose d'une infrastructure de test moderne et flexible qui servira le projet pour les années à venir.

    La version en disponibilité générale d'OpenSearch 1.0 a également quelques améliorations depuis la bêta, entre autres (la liste n'est pas exhaustive) :
    • Prise en charge de l'architecture ARM64 pour Linux,
    • Artefacts minimaux pour l'intégration d'OpenSearch et des tableaux de bord OpenSearch dans les produits et services existants,
    • Prise en charge des flux de données pour les tableaux de bord OpenSearch,
    • Prise en charge de la planification dans le plug-in Reporting.

    Sources : annonce Amazon, note de version (GitHub)
    Contribuez au club : Corrections, suggestions, critiques, ... : Contactez le service news et Rédigez des actualités

  14. #14
    Chroniqueur Actualités
    Avatar de Michael Guilloux
    Homme Profil pro
    Data Consultant
    Inscrit en
    juillet 2013
    Messages
    2 483
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Âge : 30
    Localisation : Côte d'Ivoire

    Informations professionnelles :
    Activité : Data Consultant
    Secteur : High Tech - Éditeur de logiciels

    Informations forums :
    Inscription : juillet 2013
    Messages : 2 483
    Points : 78 517
    Points
    78 517
    Billets dans le blog
    2
    Par défaut Elastic modifie le code source des connecteurs d'Elasticsearch pour qu'ils ne fonctionnent pas avec les forks
    Elastic modifie le code source des connecteurs de sa base de données Elasticsearch pour qu'ils ne fonctionnent pas avec les versions fork
    AWS et son Open Search dans le collimateur

    Elastic, la société derrière Elasticsearch, est en train de modifier les codes source des clients de sa base de données NoSQL orientée documents, pour bloquer leur connexion à des versions fork. La motivation de ce changement est d'étouffer OpenSearch, le fork d'Elasticsearch et de Kibana développé par AWS. Elastic estime en effet qu'AWS tire profit de ses investissements continus dans son projet open source, en offrant Elasticsearch en tant que service, mais sans contribuer en retour.

    La division cloud d'Amazon propose depuis longtemps le service Amazon Elasticsearch, qui fournit la version open source d'Elasticsearch développée par Elastic en tant que service géré sur son cloud. Tout semblait aller bien jusqu'au mois de janvier de cette année où Shay Banon, PDG d'Elastic, a publié une déclaration condamnant fermement les plateformes de cloud public, en particulier AWS, pour ce qu'il considère comme une utilisation injuste de son produit open source.

    Nom : elastic.png
Affichages : 17836
Taille : 31,1 Ko

    Elastic reproche à AWS d'avoir créé la division et la confusion au sein de la communauté open source en développant sa propre distribution d'Elasticsearch. AWS a en effet forké Elasticsearch en 2019 en créant Open Distro for Elasticsearch. Pour cela, entre autres raisons, Elastic a modifié la licence d'Elasticsearch et de Kibana, passant de la licence Apache 2.0 à une double licence, la Server Side Public License (SSPL) et l'Elastic License, qui restreint l'utilisation d'Elasticsearch en tant que service commercial. « Ce changement de licence garantit à notre communauté et à nos clients un accès libre et ouvert pour utiliser, modifier, redistribuer et collaborer sur le code. Cela protège également notre investissement continu dans le développement de produits que nous distribuons librement et en open source en empêchant les fournisseurs de services cloud d'offrir Elasticsearch et Kibana en tant que service sans contribuer en retour », avait indiqué Elastic.

    Avec ce changement, pour que le leader du cloud computing puisse continuer à offrir et à faire évoluer le service Amazon Elasticsearch, il devra soit signer un accord de licence payant avec Elastic et obtenir la permission d'utiliser les futures versions d'Elasticsearch, soit poursuivre indépendamment et activement le développement de son fork. AWS a choisi la seconde option, ce qui a abouti le mois dernier à la disponibilité générale d'OpenSearch 1.0, la première version majeure du fork d'Elasticsearch et de Kibana développé par AWS.

    En guise de réplique, les développeurs d'Elasticsearch ont maintenant opté pour une modification discrète de la source d'elasticsearch-py, le client Python d'Elasticsearch. Celui-ci vérifie désormais si la base de données est le produit d'Elastic et non un fork. Une erreur sera alors générée « s'il n'y a pas d'en-tête HTTP X-Elastic-Product dans la réponse ou si la valeur de l'en-tête HTTP X-Elastic-Product n'est pas Elasticsearch ». Notons que le client elasticsearch-py compte plus de 202 000 téléchargements et est décrit comme le « client officiel de bas niveau pour Elasticsearch. » La même chose s'est produite avec le connecteur .NET pour Elasticsearch, avec des messages d'erreur tels que « Le client a remarqué que le serveur n'est pas une distribution prise en charge d'Elasticsearch ».

    Cette bataille entre AWS et Elastic fait déjà de nombreuses victimes, y compris des développeurs open source qui ont contribué à Elasticsearch, mais qui se sentent maintenant laissés pour compte. « C'est décevant de voir ça. Nous sommes obligés en tant que spectateurs dans une bataille à choisir notre camp », a déclaré Lars Holm Nielsen, chef de produit pour un projet open source. Son produit a été développé de sorte à pouvoir facilement fonctionner à la fois avec Elasticsearch ou OpenSearch, mais avec cette guerre entre les deux entreprises, les choses se compliquent pour eux.

    Dans la communauté OpenSearch, on se demande également ce qu'Open Search devrait faire pour tous les connecteurs et liaisons pour les différents langages de programmation actuellement disponibles. Beaucoup d'entre eux intègrent déjà des mesures anticoncurrentielles comme celles implémentées dans les clients Python et .NET. La licence de ces clients sous Apache 2.0 (comme c'est le cas avec les clients Python et .NET) ne semble pas suffisante pour une utilisation avec OpenSearch si le code bloque la connexion, bien que cela signifie que les clients peuvent facilement être forkés et modifiés. Elastic espère en tout cas que cela puisse nuire à AWS et son fork.

    Source : GitHub

    Et vous ?

    Que pensez-vous des changements implémentés par Elastic pour empêcher ses connecteurs de fonctionner avec les versions fork d’Elasticsearch ?
    Cela n’est-il pas anticoncurrentiel et contre les principes de l’open source ?
    Les fournisseurs de cloud tirent-ils beaucoup trop profit des projets open source sans y investir et contribuer assez ?
    Les éditeurs de solutions propriétaires s’enrichissent-ils sur le dos de l’open source ?
    Contribuez au club : Corrections, suggestions, critiques, ... : Contactez le service news et Rédigez des actualités

  15. #15
    Nouveau membre du Club
    Profil pro
    Inscrit en
    juillet 2006
    Messages
    13
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Localisation : France, Paris (Île de France)

    Informations forums :
    Inscription : juillet 2006
    Messages : 13
    Points : 31
    Points
    31
    Par défaut
    Citation Envoyé par moldavi Voir le message
    Bonjour.

    C'est plutôt jubilatoire.

    Les contradictions de l'open source.

    Pourquoi payer un développement lorsque c'est gratuit.

    Elasticsearch, poussé par ses contradictions et Amazon, vient de montrer que finalement, l'open source, c'est payant…
    Encore un qui n'a toujours pas compris (ou ne veux pas comprendre) que open-source, c'est pas forcement gratuit. C'est juste l'accès au source. Le logiciel peut être payant. Je vais pas tout réexpliquer ici, ça a déjà été fait des milliers de fois...

  16. #16
    Membre expérimenté

    Profil pro
    Chef de Projet / Développeur
    Inscrit en
    juin 2002
    Messages
    499
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Localisation : France, Loire Atlantique (Pays de la Loire)

    Informations professionnelles :
    Activité : Chef de Projet / Développeur
    Secteur : Santé

    Informations forums :
    Inscription : juin 2002
    Messages : 499
    Points : 1 414
    Points
    1 414
    Par défaut
    Citation Envoyé par yannickt Voir le message
    Encore un qui n'a toujours pas compris (ou ne veux pas comprendre) que open-source, c'est pas forcement gratuit. C'est juste l'accès au source. Le logiciel peut être payant. Je vais pas tout réexpliquer ici, ça a déjà été fait des milliers de fois...
    C'est vrai, mais en l’occurrence avec la licence Apache qui est très permissive, c'était une possibilité complètement offerte.
    Et c'est le cas de très nombreuses licences open-source qui permettent de s'approprier le produit sans payer aucun droit d'utilisation du moment que c'est pour un usage interne.
    Si le contraire est théoriquement possible, ce n'est clairement pas le plus courant.

    Donc oui, Amazon pouvait créer un fork et le vendre en tant que service. Si c'est pas gratuit, qu'est-ce que c'est ?

    "Immoral" répondrez vous peut-être et vous n'auriez pas tord.

    Pour le reste la page d’accueil du site d'Elastic indique "la gratuité et l'ouverture sont notre ADN".

    Le soucis n'est pas l'open-source, mais l'usage qu'en ont certains.
    Pour beaucoup d'entreprises, l'open-source (et la version "community" qui va avec) est, non un ADN, mais une vitrine, un produit d'appel, un moyen de percer - très loin de la philosophie de la licence qu'ils prétende adopter. Et dans le cas présent, ils se sont fait avoir : "poussé par leur contradiction". Modalvi n'a pas tord.

    Je m'interroge sur les systèmes de double licence : une porte ne peut pas être à la fois ouverte et fermée.
    D'ailleurs MySQL/Oracle n'a rien pu faire contre MariaDB qui fait pourtant un usage clairement externe et commercial de son fork (ce qui ne viole pas la GPL).

    Même s'ils partagent les même licences, l'open-source des fondations et universitaires n'a rien à voir avec l'open-source des sociétés commerciales.
    --
    vanquish

  17. #17
    Chroniqueur Actualités
    Avatar de Bruno
    Homme Profil pro
    Administrateur systèmes et réseaux
    Inscrit en
    mai 2019
    Messages
    440
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : Autre

    Informations professionnelles :
    Activité : Administrateur systèmes et réseaux
    Secteur : High Tech - Produits et services télécom et Internet

    Informations forums :
    Inscription : mai 2019
    Messages : 440
    Points : 8 034
    Points
    8 034
    Par défaut Amazon Web Services renomme Amazon Elasticsearch Service avec sa nouvelle identité, Amazon OpenSearch Service
    Amazon Web Services renomme Amazon Elasticsearch Service avec sa nouvelle identité, Amazon OpenSearch Service,
    après un procès intenté contre elle par Elasticsearch

    Channy Yun, défenseur des développeurs pour Amazon Web Services a annoncé le 8 septembre qu’elle renommait Amazon Elasticsearch Service avec sa nouvelle identité attendue, Amazon OpenSearch Service. « En 2015, nous avons lancé Amazon Elasticsearch Service (Amazon ES), un service entièrement géré qui permet aux développeurs d'effectuer facilement des analyses de logs interactives, la surveillance d'applications en temps réel, la recherche de sites web, etc. », a déclaré Channy Yun sur le blog d’Amazon.

    Amazon ES a été un service populaire pour l'analyse des journaux en raison de sa capacité à ingérer des volumes élevés de données de journaux. Les développeurs adoptent les logiciels open source pour de nombreuses raisons. L'une des raisons les plus importantes est la liberté d'utiliser ce logiciel où et comme ils le souhaitent. De plus, avec UltraWarm et les niveaux de stockage à froid, vous pouvez réduire les coûts à un dixième du stockage à chaud traditionnel sur Amazon ES. Comme Amazon ES s'intègre à Logstash, Amazon Kinesis Data Firehose, Amazon CloudWatch Logs et AWS IoT, il est possible de choisir l'outil d'ingestion de données sécurisé qui répond aux exigences de des cas d'utilisation.

    Nom : AMZ ELaB.png
Affichages : 25395
Taille : 62,3 Ko

    Rappelons que, le lancement en 2015 d’une version cloud du logiciel de recherche, d'analyse et de surveillance a été perçu comme une concurrence déloyale pour Elasticsearch Inc, la société créée pour commercialiser le projet. Elasticsearch BV est entrée en bourse en 2018, mais ses relations avec AWS ne se sont pas améliorées. En mars 2019, AWS a effectivement bifurqué le projet Elasticsearch lorsqu'elle a publié sa propre version du logiciel sous le nom de Open Distro for Elasticsearch. Six mois plus tard, Elasticsearch Inc a déposé une plainte de marque contre AWS pour avoir utilisé son nom. Cette plainte fait toujours l'objet d'un litige.

    En 2019, l'inquiétude qu'AWS ou une autre grande entreprise de services de cloud puisse lancer un service qui exploite le code open source sans partager la richesse était devenue généralisée parmi les startups qui tentent de créer des entreprises. Redis Labs et MongoDB ont tous deux essayé des licences logicielles alternatives pour se défendre contre la prédation des fournisseurs de cloud, mais la communauté open source n'a pas vraiment résolu le problème.

    En janvier 2021, Shay Banon, PDG et cofondateur d'Elasticsearch BV, a annoncé que les projets ElasticSearch et Kibana abandonneraient la licence open source Apache 2.0 pour adopter de nouvelles licences, la licence Elastic et la Server Side Public License (SSPL) non open source. Elasticsearch est distribué ce qui signifie que les données stockées sont divisées en éclats (« shard » en anglais) sur un ou plusieurs nœuds. Afin de garantir la résilience, chaque éclat peut avoir zéro ou plusieurs répliques. Chaque nœud du cluster héberge un ou plusieurs éclats et agit en coordinateur pour déléguer les opérations au nœud qui contient le bon éclat. L'équilibrage et le routage sont réalisés automatiquement.

    « Nous transférons notre code source sous licence Apache 2.0 dans Elasticsearch et Kibana vers une double licence sous Server Side Public License (SSPL) et sous Elastic License, donnant aux utilisateurs le choix de la licence à appliquer. Ce changement de licence garantit à notre communauté et à nos clients un accès libre et ouvert pour utiliser, modifier, redistribuer et collaborer sur le code. Cela protège également notre investissement continu dans le développement de produits que nous distribuons librement et en open source en empêchant les fournisseurs de services cloud d'offrir Elasticsearch et Kibana en tant que service sans contribuer en retour. Cela s'appliquera à toutes les branches maintenues de ces deux produits et aura lieu avant notre prochaine version 7.11. Nos versions continueront d'être sous la licence Elastic comme elles le sont depuis trois ans », expliquait alors Banon.

    Nom : e vs a.png
Affichages : 2424
Taille : 1,7 Ko

    « Ce changement de licence du code source n'a aucun impact sur l'écrasante majorité de notre communauté d'utilisateurs qui utilise librement notre distribution par défaut. Cela n'a pas non plus d'impact sur nos clients cloud ou nos clients logiciels autogérés. Notre changement de licence vise à empêcher les entreprises de prendre nos produits Elasticsearch et Kibana et de les fournir directement en tant que service sans collaborer avec nous », avait-il ajouté. Voici, ci-dessous, un extrait de la plainte de ELASTICSEARCH contre Amazon.com et Amazon Web Services :

    • Elasticsearch, Inc. et elasticsearch B.V. (collectivement "Elastic") intentent cette action pour remédier à la violation de la marque incontestable Elasticsearch d'Elastic par Amazon.com et Amazon Web Services, ainsi que des publicités mensongères ;
    • Elastic est le créateur de la suite de produits Elastic Stack. Il est centré sur le populaire et puissant moteur de recherche et d'analyse. Au fil des années, Elastic a fait de son produit Elasticsearch le cœur d'une ligne de produits que des entreprises de premier plan comme Ebay, Adobe, Walmart, Optum, Cisco Systems et Facebook utilisent et dépendent. Comme l'indique le propre marketing du défendeur Amazon pour l'une de ses offres contrefaites, « Elasticsearch est devenu une technologie essentielle pour l'analyse des journaux et la recherche... » ;
    • Amazon commercialise deux offres qui portent atteinte à la marque Elasticsearch : Amazon Elasticsearch Service ("AESS") et Open Distro for Elasticsearch ("Open Distro"). AESS est un logiciel en tant que service ("SAAS") qu'Amazon commercialise en tant que « Fully managed, service Elasticsearch entièrement géré, évolutif et sécurisé ». Amazon commercialise Open Distro en tant que « distribution sous licence Apache 2.0 distribution sous licence Apache 2.0 d'Elasticsearch enrichie d'une sécurité d'entreprise, d'alertes, de SQL, etc. plus encore » ;
    • Les marques d'Amazon pour AESS et Open Distro violent la marque Elasticsearch d'Elastic. Elasticsearch d'Elastic. En raison de l'utilisation trompeuse de la marque Elasticsearch par Amazon, les consommateurs de logiciels de recherche et d'analyse sont, au moins, susceptibles d'être confus quant à savoir si Elastic sponsorise ou approuve AESS et Open Distro ;
    • L'utilisation trompeuse d'Elasticsearch par Amazon représente également de manière erronée la nature, les caractéristiques ou les qualités de l'AESS parce que, sur la base d'informations et de croyances, l'AESS (1) désactive certaines fonctionnalités disponibles à partir du site d'Elastic. En avril 2021, AWS a donné à son fork open source d'Elasticsearch et Kibana un nouveau nom, OpenSearch, et avait promis d'appliquer le changement de marque à Amazon Elasticsearch Service à un moment donné. L’entreprise a mis en exécution sa promesse le 8 de ce mois.

    Nom : elastic.png
Affichages : 2423
Taille : 4,2 Ko
    OpenSearch fournit un système hautement évolutif pour offrir un accès et une réponse rapides à de grands volumes de données avec un outil de visualisation intégré, OpenSearch Dashboards, qui permet aux utilisateurs d'explorer facilement leurs données. OpenSearch et OpenSearch Dashboards ont été initialement dérivés d'Elasticsearch 7.10.2 et de Kibana 7.10.2. Comme Elasticsearch et Apache Solr, OpenSearch est alimenté par la bibliothèque de recherche Apache Lucene.

    « Aujourd'hui, nous renommons Amazon Elasticsearch Service en Amazon OpenSearch Service, car le service prend désormais en charge OpenSearch 1.0. Bien que le nom ait changé, nous continuerons à offrir les mêmes expériences sans aucun impact négatif sur les opérations en cours, la méthodologie de développement ou l'utilisation commerciale », a annoncé Amazon dans un billet de blog. « Nous avons décidé de créer et de maintenir OpenSearch, un fork communautaire et open source à partir de la dernière version ALv2 d'Elasticsearch et Kibana. Nous investissons à long terme dans le projet OpenSearch et avons récemment publié la version 1.0. », ajoute Amazon. OpenSearch offre les fonctionnalités suivantes qui n'étaient pas disponibles dans la version open-source d'Elasticsearch :

    • sécurité avancée : offre des fonctions de cryptage, d'authentification, d'autorisation et d'audit. Elles incluent des intégrations avec Active Directory, LDAP, SAML, Kerberos, les jetons web JSON, et plus encore. OpenSearch offre également un contrôle d'accès aux index, aux documents et aux champs, basé sur les rôles et à granularité fine ;
    • syntaxe des requêtes SQL : fournit la syntaxe familière des requêtes SQL Utilisez les agrégations, le regroupement et les clauses where pour étudier vos données. Lisez les données sous forme de documents JSON ou de tableaux CSV pour avoir la possibilité d'utiliser le format qui vous convient le mieux.
    • rapports : programmez, exportez et partagez des rapports à partir de tableaux de bord, de recherches enregistrées, d'alertes et de visualisations.
    • détection d'anomalies : utilisez la détection d'anomalies par apprentissage automatique basée sur l'algorithme Random Cut Forest (RCF) pour détecter automatiquement les anomalies au fur et à mesure de l'ingestion de vos données. Combinez-la avec des alertes pour surveiller les données en temps quasi réel et envoyer automatiquement des notifications d'alerte.
    • gestion des index : définissez des politiques personnalisées pour automatiser les tâches courantes de gestion des index, telles que le renouvellement et la suppression, et appliquez-les aux index et aux modèles d'index, ainsi qu'aux transformations ;
    • analyseur de performance et cadre RCA : interrogez de nombreuses métriques et agrégations de performance de cluster. Utilisez PerfTop, l'interface de ligne de commande (CLI) pour afficher et analyser rapidement ces métriques. Utilisez le cadre d'analyse des causes profondes (RCA) pour étudier les problèmes de performance et de fiabilité des clusters ;
    • recherche asynchrone : exécutez des requêtes complexes sans vous soucier du délai d'exécution de la requête grâce aux requêtes de recherche asynchrone exécutées en arrière-plan. Suivez la progression des requêtes et récupérez les résultats partiels dès qu'ils sont disponibles ;
    • trace Analytics : ingérer et visualiser les données OpenTelemetry pour les applications distribuées. Visualisez le flux d'événements entre ces applications pour identifier les problèmes de performance ;
    • alertes : surveillez automatiquement les données et envoyez des notifications d'alerte aux parties prenantes. Grâce à une interface intuitive et une API puissante, vous pouvez facilement configurer, gérer et surveiller les alertes. Créez des conditions d'alerte très spécifiques à l'aide du langage de requête complet et des capacités de script d'OpenSearch ;
    • recherche k-NN : grâce à l'apprentissage automatique, exécutez l'algorithme de recherche du plus proche voisin sur des milliards de documents dans des milliers de dimensions avec la même facilité qu'une requête OpenSearch classique. Utilisez des agrégations et des clauses de filtrage pour affiner les opérations de recherche par similarité. La recherche par similarité k-NN permet de réaliser des cas d'utilisation tels que les recommandations de produits, la détection des fraudes, la recherche d'images et de vidéos, la recherche de documents connexes, etc. ;
    • langage de traitement : fournit une syntaxe de requête familière avec un ensemble complet de commandes délimitées par des tuyaux (|) pour interroger les données ;
    • dashboard Notebooks : combine des tableaux de bord, des visualisations, du texte et d'autres éléments pour fournir un contexte et des explications détaillées lors de l'analyse des données.

    Sources : Amazon, Court Listener

    Et vous ?

    Quels commentaires vous inspire la démarche d'Amazon dans sa collaboration avec Elastic ?

    Que pensez-vous des améliorations apportées par OpenSearch ?

    Voir aussi :

    Amazon annonce Open Distro for Elasticsearch, une distribution à valeur ajoutée d'Elasticsearch, qui est 100 % open source

    OpenSearch : un fork d'Elasticsearch et de Kibana développé par AWS pour ses propres besoins, le projet est la réponse d'AWS à la décision d'Elastic de basculer vers un système double licence

    Elasticsearch va basculer vers un système de double licence dans les semaines à venir, suscitant la confusion de la communauté, un contributeur estimant même qu'Elastic n'est plus open source

    AWS annonce la disponibilité générale d'OpenSearch 1.0, la première version majeure du fork d'Elasticsearch et de Kibana, qui est sous licence Apache 2.0

    La recherche simplifiée : intégration native d'Elastic Search avec le Cloud Microsoft Azure, en avant-première
    Contribuez au club : corrections, suggestions, critiques, ... Contactez le service news et Rédigez des actualités

Discussions similaires

  1. Quote et double quote dans les requêtes paramétrées
    Par michel.souris dans le forum WinDev
    Réponses: 5
    Dernier message: 07/06/2013, 10h27
  2. Double pointeurs dans les listes chainées
    Par NouK32 dans le forum Débuter
    Réponses: 8
    Dernier message: 10/02/2008, 18h19
  3. Supprimer le double backslash dans les résultats SQL
    Par stephane.julien dans le forum C#
    Réponses: 12
    Dernier message: 24/09/2007, 10h53
  4. Les doubles quotes dans les fprintf
    Par Changedman dans le forum C
    Réponses: 30
    Dernier message: 22/02/2007, 12h07
  5. [VB6] basculer vers une app. ouverte
    Par zazaraignée dans le forum VB 6 et antérieur
    Réponses: 4
    Dernier message: 04/06/2004, 15h26

Partager

Partager
  • Envoyer la discussion sur Viadeo
  • Envoyer la discussion sur Twitter
  • Envoyer la discussion sur Google
  • Envoyer la discussion sur Facebook
  • Envoyer la discussion sur Digg
  • Envoyer la discussion sur Delicious
  • Envoyer la discussion sur MySpace
  • Envoyer la discussion sur Yahoo