IdentifiantMot de passe
Loading...
Mot de passe oublié ?Je m'inscris ! (gratuit)
Navigation

Inscrivez-vous gratuitement
pour pouvoir participer, suivre les réponses en temps réel, voter pour les messages, poser vos propres questions et recevoir la newsletter

  1. #1
    Chroniqueur Actualités

    Homme Profil pro
    Consultant informatique
    Inscrit en
    avril 2018
    Messages
    1 498
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : Côte d'Ivoire

    Informations professionnelles :
    Activité : Consultant informatique
    Secteur : High Tech - Éditeur de logiciels

    Informations forums :
    Inscription : avril 2018
    Messages : 1 498
    Points : 32 418
    Points
    32 418
    Par défaut Les comptes Facebook et Instagram de Donald Trump suspendus jusqu'au 7 janvier 2023
    Twitter verrouille le compte du président Trump pendant 12 heures et l'avertit d'une suspension permanente,
    Facebook retire ses publications incriminées et déclare une « situation d’urgence »

    Dans un revirement de sa politique de longue date, Twitter a verrouillé le compte du président Donald Trump pendant 12 heures après avoir retiré trois tweets qui contenaient des « violations graves et répétées » de sa politique d'intégrité civique. Le compte sera définitivement suspendu si les violations se poursuivent et ne sera pas déverrouillé tant que Donald Trump n'aura pas supprimé entièrement les tweets incriminés. Cette décision intervient après que Trump ait tweeté une vidéo qui, selon Twitter, présentait un « risque de violence ».

    « En raison de la situation violente sans précédent et continue à Washington, DC, nous avons exigé la suppression de trois tweets @realDonaldTrump qui ont été postés plus tôt dans la journée pour des violations répétées et graves de notre politique d'intégrité civique », a tweeté le compte Twitter Safety. Le compte de Trump sera bloqué pendant au moins 12 heures, et le restera au-delà, tant que les tweets ne seront pas supprimés, d’après le réseau social.

    Nom : t01.png
Affichages : 4071
Taille : 122,3 Ko

    « Cela signifie que le compte de @realDonaldTrump sera verrouillé pendant 12 heures après le retrait de ces Tweets. Si les Tweets ne sont pas supprimés, le compte restera verrouillé. Les futures violations des règles de Twitter, y compris nos politiques d'intégrité civique ou de menaces violentes, entraîneront la suspension permanente du compte @realDonaldTrump ».

    Les tweets supprimés comprennent des contenus qui ont été signalés par le service, « en raison d'un risque de violence », et qui sont tous arrivés à la suite d'une violente prise d'assaut du Capitole. Les trois tweets retirés comprennent une vidéo préenregistrée qui suppliait les émeutiers de « rentrer chez eux », sans blâmer leur action. Il a plutôt ajouté : « Nous vous aimons ; vous êtes très spéciaux ».

    Trump a testé à plusieurs reprises les politiques des réseaux de médias sociaux, mais ses messages ont parfois reçu un traitement spécial en raison de son statut. Twitter a restreint, mais n'a pas supprimé, une déclaration de Trump selon laquelle « quand le pillage commence, la fusillade commence » en vertu de ses règles contre la glorification de la violence. Il a rappelé une règle qui considère les déclarations des dirigeants mondiaux comme particulièrement remarquables.

    Le service a longtemps soutenu que les tweets d'une personnalité éminente comme Trump étaient dans l'intérêt du public, malgré le fait qu'ils ne respectaient pas les conditions de service. Selon les directives de Twitter : "Une fonction essentielle de notre service est de fournir un lieu où les gens peuvent répondre ouvertement et publiquement à leurs dirigeants et les tenir responsables. Dans cette optique, il existe certains cas où il peut être dans l'intérêt du public d'avoir accès à certains Tweets, même s'ils seraient autrement en violation de nos règles."

    Tout au long de l'élection présidentielle de 2020, la plateforme a apposé des étiquettes sur des dizaines de tweets de Trump qui faisaient des affirmations fausses ou trompeuses sur la fraude électorale. Elle a également supprimé les contenus de Trump qui faisaient l'objet d'une revendication de droits d'auteur. Toutefois, il semble que ce soit la première fois que Twitter a signalé un des tweets du président comme présentant « un risque de violence ».

    Mercredi, Twitter a déclaré que cette politique n'était plus sa priorité absolue en lançant un avertissement clair au président : « Les futures violations des règles de Twitter, y compris nos politiques d'intégrité civique ou de menaces violentes, entraîneront la suspension permanente du compte @realDonaldTrump. Notre politique d'intérêt public - qui a guidé notre action de mise en application dans ce domaine pendant des années - se termine lorsque nous pensons que le risque de préjudice est plus élevé et/ou plus grave ».

    Par ailleurs, le président Donald Trump perdra les privilèges Twitter dont il bénéficie en tant que leader mondial lorsque le président élu Joe Biden prendra ses fonctions le 20 janvier 2021. Twitter a confirmé que le compte @realDonaldTrump de Donald Trump sera soumis aux mêmes règles que tout autre utilisateur - y compris l'interdiction d'inciter à la violence et de publier de fausses informations sur le vote ou la pandémie de coronavirus. Ces changements concerneront le compte personnel de Trump. Les comptes spécifiques à un poste comme @WhiteHouse, @POTUS et @FLOTUS sont transférés à la nouvelle administration après le départ d'un président sortant.

    Facebook interdit le président pour 24h et déclare une "situation d’urgence"

    Facebook a décidé, un peu plus tard mercredi, de retirer de sa plateforme la courte déclaration vidéo faite par le président Donald Trump, où il appelait ses partisans à « rentrer chez eux maintenant », tout en continuant à offrir sa sympathie aux émeutiers et en répétant la fausse information selon laquelle l'élection était « frauduleuse ». Le réseau social a aussi suspendu la publication de Trump sur son site pour les prochaines 24 heures. L'entreprise a également déclaré dans un article de blog qu'elle rechercherait et supprimerait tout contenu sur Facebook et Instagram en faveur de la violence au Capitole mercredi, ainsi que « les tentatives de reprise de la violence jeudi ou dans les jours à venir ».

    Nom : TW02.png
Affichages : 4147
Taille : 38,3 Ko

    Tout a commencé mercredi lorsqu’un nombre croissant de groupes et d'individus ont appelé sur Twitter à suspendre le compte du président Donald Trump alors qu'une foule de ses partisans a pris d'assaut et occupé le US Capitole, envoyant les membres du Congrès fuir la session au cours de laquelle ils étaient censés certifier les résultats de l'élection présidentielle de 2020. Plusieurs groupes de partisans de Trump ont prévu pendant des semaines de se réunir à Washington, DC, mercredi pour un rassemblement "Stop the Steal" afin de protester contre les résultats de l'élection de 2020 et de demander que Trump soit déclaré vainqueur à la place du président élu Joe Biden, qui a remporté à la fois le vote populaire et le Collège électoral.

    La situation aux alentours du Capitole s’est vite dégradée de façon spectaculaire occasionnant le décès d’une femme, qui a été abattue lors de l’insurrection dans des circonstances floues. Trump s'est adressé à la foule alors que le Congrès se réunissait pour commencer à certifier officiellement les votes du collège électoral. Dans son discours, Trump a juré de « ne jamais céder », ajoutant : « Cela n'arrivera jamais. On ne concède pas quand il y a un décès. Notre pays en a assez. Nous n'en supporterons pas plus ».

    Dans une déclaration rare sur Twitter qui illustre toute la gravité de la situation, un haut responsable de Facebook a évoqué une « situation d’urgence » nécessitant de la part du réseau social de prendre des mesures appropriées.

    « Il s'agit d'une situation d'urgence et nous prenons les mesures d'urgence appropriées, y compris le retrait de la vidéo du président Trump », a déclaré Guy Rosen, vice-président de l'intégrité de Facebook. « Nous l'avons retirée parce que, tout bien considéré, nous pensons qu'elle contribue au risque de violence permanente plutôt que de le réduire ».

    Nom : TW03.png
Affichages : 4096
Taille : 53,5 Ko

    Dans un autre tweet, Trump a rejeté la faute sur le vice-président Mike Pence, qu'il a exhorté à plusieurs reprises à trouver un moyen d'invalider les résultats de l'élection. « Mike Pence n'a pas eu le courage de faire ce qui aurait dû être fait pour protéger notre pays et notre Constitution, en donnant aux États une chance de certifier un ensemble de faits corrigés, et non les faits frauduleux ou inexacts qu'on leur avait demandé de certifier auparavant », a écrit Trump. « Les États-Unis exigent la vérité ! »

    Twitter a d’abord apposé une étiquette sur la vidéo tweetée et l’a laissé en ligne, disant : « Cette affirmation de fraude électorale est contestée, et ce tweet ne peut pas être répondu, retweeté ou liké en raison d'un risque de violence », avant de la supprimer un peu plus tard. YouTube a également retiré la vidéo de Trump de son service.

    Des appels à la suppression du compte Twitter de Trump et des critiques envers les médias sociaux

    Si les grandes plateformes ont commencé à prendre des mesures, elles sont toutefois la cible de critiques. La violence étant déjà bien engagée, plusieurs utilisateurs de Twitter ont immédiatement appelé le PDG de l'entreprise, Jack Dorsey, à prendre des mesures plus fermes contre le compte du président.

    « Les extrémistes doivent être pris au mot », a déclaré Jonathan Greenblatt, PDG de la Ligue anti-diffamation, dans une déclaration écrite. « Il y a d'abord eu une rhétorique instable en ligne, puis des appels explicites à la violence et maintenant les gens agissent sur ces appels dans la capitale du pays et enfreignent la loi de manière flagrante. Il faut que cela cesse maintenant. Le président a encouragé la sédition et incité à la violence... les sociétés de médias sociaux devraient suspendre ses comptes dès que possible, comme elles le feraient pour toute autre personne prônant la désinformation et encourageant la violence. Il est temps ».

    Des centaines d'utilisateurs ont utilisé Twitter pour faire écho à l'appel du groupe anti-diffamation. « Laissez-moi vous dire en termes clairs [Jack] : Si vous ne suspendez pas le compte Twitter de Donald Trump pour le lendemain au moins, cette attaque de la mafia contre le Congrès vous concerne également », a écrit la journaliste technologique du New York Times Kara Swisher, en taguant Dorsey ainsi que d'autres cadres de Twitter Safety. « Désolé, mais il a incité à la violence pendant des jours, en utilisant en grande partie vos outils et vous devez agir maintenant. Il s'agit maintenant de la sécurité publique et de la sécurité de ceux qui sont piégés au Congrès. Il n'a aucun rôle à jouer pour calmer la foule qu'il a incitée - ce sera à la police et à la Garde nationale de le faire ».

    Alex Stamos, ex-responsable de la sécurité chez Facebook, a lui aussi pris la parole pour estimer qu’il était plus que temps que les grandes plateformes du Net interviennent, et interviennent plus durement. « Il y a eu de bons arguments pour que les entreprises privées ne réduisent pas les élus au silence, mais tous ces arguments sont fondés sur la protection de la gouvernance constitutionnelle », écrit-il.

    « Twitter et Facebook doivent le faire taire . Il n’y a plus d’actions légitimes et étiqueter son contenu ne le fera pas. La dernière raison de maintenir le compte de Trump était la possibilité qu’il essaie de revenir à la raison, mais comme beaucoup s’y attendaient, cela lui est impossible. Il y aura toujours les sites alternatifs et le peer-to-peer, mais au moins les dégâts qu’il fait seraient plus contenus », estime-t-il.

    Nom : TW04.png
Affichages : 4170
Taille : 95,8 Ko

    Dans un post, Twitter a lancé un message de mise en garde : « En ce qui concerne la situation actuelle à Washington, DC, les équipes Trust & Safety de Twitter s'efforcent de protéger la conversation publique qui se déroule sur le service et prendront des mesures à l'égard de tout contenu qui enfreint les règles de Twitter. Soyons clairs : les menaces et les appels à la violence n'ont pas leur place sur Twitter, et nous appliquerons nos politiques en conséquence ».

    Sources : Twitter, Facebook

    Et vous ?

    Qu’en pensez-vous ?
    Les actions de Twitter et Facebook sont-elles suffisantes pour empêcher cette violence de se reproduire et arrêter les activités de « Stop the steal » ?
    Que pensez-vous de l’avenir de Donald Trump sur les médias sociaux après son retour à la vie civile ?

    Voir aussi :

    « Ici ce n'est pas la Chine », des experts indiquent que Trump n'a aucune autorité légale pour fermer Twitter. « Il est clair qu'il est en train d'intimider Twitter pour diffuser ce qu'il veut »
    Un ingénieur de Facebook décide de démissionner en guise de protestation. Il accuse la société de « profiter de la haine aux États-Unis et dans le monde » et indique ne plus vouloir y contribuer
    Le compte Twitter de Donald Trump piraté ! Victor Gevers, un chercheur néerlandais, affirme avoir eu accès au compte du président américain, mais Twitter et la Maison Blanche nient ces allégations
    Le président US a menacé de « réglementer » ou de « fermer » des plateformes de réseaux sociaux, après que ses tweets ont été marqués comme véhiculant des informations non vérifiées
    Contribuez au club : Corrections, suggestions, critiques, ... : Contactez le service news et Rédigez des actualités

  2. #2
    Membre chevronné
    Profil pro
    Inscrit en
    décembre 2007
    Messages
    699
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Localisation : France

    Informations forums :
    Inscription : décembre 2007
    Messages : 699
    Points : 1 837
    Points
    1 837
    Par défaut
    Encore une fois, ça ne devrait pas être a twitter ou a facebook de décider de ça mais aux législateurs.

  3. #3
    Membre à l'essai
    Homme Profil pro
    Étudiant
    Inscrit en
    mai 2013
    Messages
    5
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : France, Côte d'Or (Bourgogne)

    Informations professionnelles :
    Activité : Étudiant

    Informations forums :
    Inscription : mai 2013
    Messages : 5
    Points : 15
    Points
    15
    Par défaut
    À partir du moment où vous utilisez un service tiers c'est que vous avez accepté la charte d'utilisation/cgv, donc la décision de traiter ce genre d'événement revient bien au service sollicité.

  4. #4
    Responsable
    Office & Excel


    Homme Profil pro
    Formateur et développeur chez EXCELLEZ.net
    Inscrit en
    novembre 2003
    Messages
    17 711
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Âge : 54
    Localisation : Belgique

    Informations professionnelles :
    Activité : Formateur et développeur chez EXCELLEZ.net
    Secteur : Enseignement

    Informations forums :
    Inscription : novembre 2003
    Messages : 17 711
    Points : 51 170
    Points
    51 170
    Billets dans le blog
    94
    Par défaut
    Twitter et Facebook sont des boites à fric privées et ne dépendent pas plus du législateur que n'importe quelle autre boite privée. Elles n'appartiennent pas à la communauté et leurs dirigeants font ce qu'ils veulent dans le respect des lois. Libre à elles d'accepter des membres, d'en refuser d'autres, de bloquer, supprimer, mettre en avant ou sous le boisseau ce qui convient à leurs intérêts.
    "Plus les hommes seront éclairés, plus ils seront libres" (Voltaire)
    ---------------
    Mes remarques et critiques sont purement techniques. Ne les prenez jamais pour des attaques personnelles...
    Pensez à utiliser les tableaux structurés. Ils vous simplifieront la vie, tant en Excel qu'en VBA ==> mon tuto
    Le VBA ne palliera jamais une mauvaise conception de classeur ou un manque de connaissances des outils natifs d'Excel...
    Ce ne sont pas des bonnes pratiques parce que ce sont les miennes, ce sont les miennes parce que ce sont des bonnes pratiques
    VBA pour Excel? Pensez D'ABORD en EXCEL avant de penser en VBA...
    ---------------

  5. #5
    Membre extrêmement actif
    Homme Profil pro
    Développeur informatique
    Inscrit en
    octobre 2017
    Messages
    1 024
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : Suisse

    Informations professionnelles :
    Activité : Développeur informatique

    Informations forums :
    Inscription : octobre 2017
    Messages : 1 024
    Points : 3 581
    Points
    3 581
    Par défaut
    Faut-il vraiment continuer à en parler?

    Au final, ce ne sont que des "guéguerres" entre millionnaires qui sont très loin des problèmes de la très grande majorité des gens!

    Trump, son ennemie jurée démocrate Nancy Pellosi, tous leur petits copains et autres dirigeants de Twitter et autres Gafam ont pour seul soucis de faire briller leur ego et leur comptes en banque, ils ne sont et ne seront jamais en phase avec le 99,99% des habitants de cette planète.

  6. #6
    Rédacteur
    Avatar de SQLpro
    Homme Profil pro
    Expert bases de données / SQL / MS SQL Server / Postgresql
    Inscrit en
    mai 2002
    Messages
    20 790
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : France, Paris (Île de France)

    Informations professionnelles :
    Activité : Expert bases de données / SQL / MS SQL Server / Postgresql
    Secteur : Conseil

    Informations forums :
    Inscription : mai 2002
    Messages : 20 790
    Points : 49 247
    Points
    49 247
    Billets dans le blog
    1
    Par défaut
    Citation Envoyé par pierre-y Voir le message
    Encore une fois, ça ne devrait pas être a twitter ou a facebook de décider de ça mais aux législateurs.
    Le législateur non. La justice éventuellement oui... Mais en attendant il y a les mesures d'urgence. C'est la police ou l'entreprise qui applique son règlement. Imaginez que sur twitter ou facebook quelques personnes relayent une information dangereuse comme celles diffusées lors de l'attaque terroriste de l'hyper casher par Koulibali disant qu'il y avait des otages cachées dans la réserve.... Le terroriste lit cette information et peut aller tuer encore plus de personnes. La responsabilité du réseau serait engagée et de nombreuses personnes tuées....
    Voudriez vous faire paries des personnes stupidement abattues par le fait d'attendre qu'un procès se déroule pour savoir s'il était opportun de censurer ?

    A +
    Frédéric Brouard - SQLpro - ARCHITECTE DE DONNÉES - expert SGBDR et langage SQL
    Le site sur les SGBD relationnels et le langage SQL: http://sqlpro.developpez.com/
    Blog SQL, SQL Server, SGBDR : http://blog.developpez.com/sqlpro
    Expert Microsoft SQL Server - M.V.P. (Most valuable Professional) MS Corp.
    Entreprise SQL SPOT : modélisation, conseils, audit, optimisation, formation...
    * * * * * Expertise SQL Server : http://mssqlserver.fr/ * * * * *

  7. #7
    Membre chevronné
    Profil pro
    Inscrit en
    décembre 2007
    Messages
    699
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Localisation : France

    Informations forums :
    Inscription : décembre 2007
    Messages : 699
    Points : 1 837
    Points
    1 837
    Par défaut
    Citation Envoyé par volcano45 Voir le message
    À partir du moment où vous utilisez un service tiers c'est que vous avez accepté la charte d'utilisation/cgv, donc la décision de traiter ce genre d'événement revient bien au service sollicité.
    Non pas quand le système démocratique est en jeux. C'est donner un pouvoir bien trop grand à ces entreprises et surtout a ceux qui les tiennent.

  8. #8
    Membre chevronné
    Profil pro
    Inscrit en
    décembre 2007
    Messages
    699
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Localisation : France

    Informations forums :
    Inscription : décembre 2007
    Messages : 699
    Points : 1 837
    Points
    1 837
    Par défaut
    Citation Envoyé par SQLpro Voir le message
    Le législateur non. La justice éventuellement oui... Mais en attendant il y a les mesures d'urgence. C'est la police ou l'entreprise qui applique son règlement. Imaginez que sur twitter ou facebook quelques personnes relayent une information dangereuse comme celles diffusées lors de l'attaque terroriste de l'hyper casher par Koulibali disant qu'il y avait des otages cachées dans la réserve.... Le terroriste lit cette information et peut aller tuer encore plus de personnes. La responsabilité du réseau serait engagée et de nombreuses personnes tuées....
    Voudriez vous faire paries des personnes stupidement abattues par le fait d'attendre qu'un procès se déroule pour savoir s'il était opportun de censurer ?

    A +
    Si ca n'est pas au législateur de décider alors a qui d'autre?
    Et la je ne parle pas ici de terrorisme, ne confondez pas tout, ni du fait d'ailleurs que les propos de trump ne doivent pas être condamner. Je dis simplement que quand il s'agit de représentant d'un pays il devrait y avoir un encadrement juridique qui ne laisse pas décisionnaire le réseau social à ces bonnes envies tout comme les médias en général d'ailleurs.

  9. #9
    Rédacteur/Modérateur

    Avatar de yahiko
    Homme Profil pro
    Développeur
    Inscrit en
    juillet 2013
    Messages
    1 303
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : France, Alpes Maritimes (Provence Alpes Côte d'Azur)

    Informations professionnelles :
    Activité : Développeur

    Informations forums :
    Inscription : juillet 2013
    Messages : 1 303
    Points : 8 213
    Points
    8 213
    Billets dans le blog
    43
    Par défaut
    Cas de force majeure.
    J'approuve à 100% la décision de Twitter et de Facebook.
    Tutoriels et FAQ TypeScript

  10. #10
    Expert confirmé
    Homme Profil pro
    Développeur .NET
    Inscrit en
    novembre 2009
    Messages
    1 741
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Âge : 32
    Localisation : France, Bouches du Rhône (Provence Alpes Côte d'Azur)

    Informations professionnelles :
    Activité : Développeur .NET

    Informations forums :
    Inscription : novembre 2009
    Messages : 1 741
    Points : 4 608
    Points
    4 608
    Par défaut
    Pour moi ils peuvent bien bannir qui ils veulent.
    Le seul problème éventuel, c'est qu'ils censurent énormément de vidéo de tous les genres, et parfois plus d'un certain genre. C'est de la manipulation idéologique, mais ainsi va le monde depuis la nuit des temps.
    La roue tourne, ce sera d'autres moyens et d'autre idées qui seront mise en avant dans quelques temps.

  11. #11
    Membre averti
    Homme Profil pro
    IT Specialist
    Inscrit en
    octobre 2019
    Messages
    136
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : France, Eure (Haute Normandie)

    Informations professionnelles :
    Activité : IT Specialist
    Secteur : Industrie

    Informations forums :
    Inscription : octobre 2019
    Messages : 136
    Points : 313
    Points
    313
    Par défaut
    ils ne sont et ne seront jamais en phase avec le 99,99% des habitants de cette planète.
    Tu crois que Trump n'a que 00,01% des gens dans sa poche? Tu peux mettre tout les racistes...tout les mystifiés du complotisme.... je crois que déjà juste en creusant 2sec tu es à bien plus que 00,01% de la pop mondial.

  12. #12
    Membre extrêmement actif Avatar de ddoumeche
    Homme Profil pro
    Ingénieur recherche et développement
    Inscrit en
    octobre 2007
    Messages
    1 421
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : Singapour

    Informations professionnelles :
    Activité : Ingénieur recherche et développement

    Informations forums :
    Inscription : octobre 2007
    Messages : 1 421
    Points : 2 486
    Points
    2 486
    Par défaut
    Citation Envoyé par Anselme45 Voir le message
    Faut-il vraiment continuer à en parler?

    Au final, ce ne sont que des "guéguerres" entre millionnaires qui sont très loin des problèmes de la très grande majorité des gens!

    Trump, son ennemie jurée démocrate Nancy Pellosi, tous leur petits copains et autres dirigeants de Twitter et autres Gafam ont pour seul soucis de faire briller leur ego et leur comptes en banque, ils ne sont et ne seront jamais en phase avec le 99,99% des habitants de cette planète.
    Alors au final, fraudes ou pas fraudes ?
    La joie de l'âme est dans la planification -- Louis Hubert Liautey

  13. #13
    Invité
    Invité(e)
    Par défaut
    Citation Envoyé par ddoumeche Voir le message
    Alors au final, fraudes ou pas fraudes ?
    On attend toujours les preuves que Donald nous fait miroiter sans avoir absolument rien montrer de concret jusqu'à présent !

  14. #14
    Membre extrêmement actif
    Homme Profil pro
    Développeur informatique
    Inscrit en
    octobre 2017
    Messages
    1 024
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : Suisse

    Informations professionnelles :
    Activité : Développeur informatique

    Informations forums :
    Inscription : octobre 2017
    Messages : 1 024
    Points : 3 581
    Points
    3 581
    Par défaut
    Citation Envoyé par MRSizok Voir le message
    Tu crois que Trump n'a que 00,01% des gens dans sa poche? Tu peux mettre tout les racistes...tout les mystifiés du complotisme.... je crois que déjà juste en creusant 2sec tu es à bien plus que 00,01% de la pop mondial.
    Tu avances que les racistes et les complotistes sont en phase avec Trump et non pas que Trump est en phase avec les racistes et les complotistes!!! Grosse différence!

    Trump n'est aucunement en phase avec ces gens. Il a simplement profité de leur naïveté pour se faire élire, nuance!

    Pour rappel, Trump a d'abord été démocrate (Trump a même été très proche du couple Clinton!) avant de devenir "républicain" parce que dans ce camp il avait plus de chance d'être élu président des USA.

  15. #15
    Membre extrêmement actif
    Homme Profil pro
    Développeur informatique
    Inscrit en
    octobre 2017
    Messages
    1 024
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : Suisse

    Informations professionnelles :
    Activité : Développeur informatique

    Informations forums :
    Inscription : octobre 2017
    Messages : 1 024
    Points : 3 581
    Points
    3 581
    Par défaut
    Citation Envoyé par ddoumeche Voir le message
    Alors au final, fraudes ou pas fraudes ?
    Fraudes ou pas fraudes... En quoi cela va changer ta vie?

    Ben en rien mon bon monsieur...

  16. #16
    Chroniqueur Actualités

    Homme Profil pro
    Consultant informatique
    Inscrit en
    avril 2018
    Messages
    1 498
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : Côte d'Ivoire

    Informations professionnelles :
    Activité : Consultant informatique
    Secteur : High Tech - Éditeur de logiciels

    Informations forums :
    Inscription : avril 2018
    Messages : 1 498
    Points : 32 418
    Points
    32 418
    Par défaut Le président Trump suspendu sur Facebook, Instagram et Twitch pour au moins trois semaines
    Le président Trump suspendu « indéfiniment » sur Facebook et Instagram, du moins jusqu'à la fin de son mandat,
    Twitch, le service de streaming vidéo en direct, fait de même

    Donald Trump, le président américain sortant, a lancé un appel « à la réconciliation » jeudi après des scènes de violence sans précédent aux US Capitole, promettant une transition en douceur du pouvoir au président élu Joe Biden. Dans un message vidéo visant à apaiser les tensions après que ses partisans ont pris d'assaut le Capitole alors que la victoire électorale de Joe Biden était en train d’être certifiée par les législateurs mercredi, Trump a exprimé son indignation face aux affrontements qui ont fait des morts au siège du gouvernement américain.

    « Une nouvelle administration sera inaugurée le 20 janvier. Je me concentre maintenant sur la nécessité d'assurer une transition du pouvoir en douceur, ordonnée et sans heurts. Ce moment appelle à la guérison et à la réconciliation », a-t-il déclaré.

    Nom : t01.png
Affichages : 3753
Taille : 104,0 Ko

    Donald Trump a publié cette vidéo suite aux appels croissants en faveur de son interdiction « permanente » sur les médias sociaux comme Facebook, Twitter et YouTube, après que ses partisans aient fait une brèche dans le Capitole mercredi et aient envoyé les législateurs se battre pour leur sécurité. Une foule agitée d’émeutiers a franchi les barricades et a envahi l'intérieur du Capitole. Si ce repenti est bienvenu pour une suite apaisée de la transition à la Maison-Blanche, il vient un peu en retard pour certains réseaux sociaux.

    Gel des comptes du président sur Facebook et Instagram pour « au moins les deux prochaines semaines »

    Facebook a suivi Twitter mercredi, après avoir initialement retiré une vidéo du président, en disant que la société avait évalué quelques violations de la politique, « ce qui entraînera un blocage des fonctionnalités pendant 24 heures, ce qui signifie qu'il perdra la possibilité de poster sur la plateforme pendant cette période ». Maintenant, le blocage de Trump va s’entendre sur au moins deux semaines, jusqu’à la fin de son mandat.

    Le PDG de Facebook, Mark Zuckerberg, a annoncé via son compte Facebook que Donald Trump ne pourra plus utiliser Facebook et Instagram « pendant au moins les deux prochaines semaines, jusqu'à ce que la transition pacifique du pouvoir soit terminée ». La société a bloqué temporairement ses comptes mercredi suite à la publication par Trump de contenu incitant ses adeptes à la violence, mais maintenant Zuckerberg dit que l'interdiction est prolongée « indéfiniment », au moins jusqu'à ce que Biden prenne le pouvoir.

    Zuckerberg a reconnu jeudi qu’au fil des années Facebook a parfois retiré le contenu de Trump ou étiqueté ses posts lorsqu'ils violaient ses politiques, mais que Trump avait été autorisé jusqu'à présent à « utiliser notre plateforme conformément à nos propres règles ». « Nous avons fait cela parce que nous pensons que le public a le droit d'avoir le plus large accès possible au discours politique, même controversé », a écrit Zuckerberg. « Mais le contexte actuel est maintenant fondamentalement différent, impliquant l'utilisation de notre plateforme pour inciter à une insurrection violente contre un gouvernement démocratiquement élu ».

    « La haine, la division et le sectarisme que Trump et son administration ont enflammés ne se dissiperont pas immédiatement avec le prochain changement de pouvoir », selon la déclaration. « Facebook doit bannir définitivement Trump et prendre des mesures contre ses facilitateurs et alliés qui continuent à utiliser la plateforme pour inciter à la violence et diffuser des informations dangereuses ».

    La décision de Facebook de suspendre le compte du président, même temporairement, est un revirement choquant par rapport à son attitude de longue date envers le locataire actuel de la Maison-Blanche. Bien entendu, ce dernier ne reste au pouvoir que quelques jours de plus. Avec la sortie de Trump le 20 janvier, Facebook aura affaire au président élu Joe Biden et à un Congrès et une administration très intéressés par l'imposition de réglementations sur ses activités.

    Une précédente publication de Trump, qui disait « quand le pillage commence, la fusillade commence », alors que les manifestants pour la justice raciale étaient en cours aux États-Unis et dans beaucoup d’autres pays, n’a occasionné aucune réponse adéquate de la part de Facebook. Cette situation à elle seule a plongé Facebook dans des troubles internes, alors que les employés se sont insurgés contre l'attitude de l'entreprise envers Trump. Hier, selon BuzzFeed News, Facebook a mis fin aux conversations internes sur les partisans de Trump qui ont organisé une insurrection au Capitole, gelant les fils de commentaires demandant que Trump soit retiré de la plateforme.

    Les actions de Facebook sont arrivées trop tard, selon Real Oversight Board, une organisation de surveillance de Facebook non affiliée à la société. « Il a fallu une insurrection littérale pour que Facebook fasse ce qu'il fallait », a déclaré le groupe dans une déclaration publiée jeudi sur Twitter. « Il a maintenant interdit Donald Trump - comme nous l'avons demandé hier - jusqu'à l'inauguration. Mais ce n'est que parce qu'il n'a pas pris de mesures auparavant que nous en sommes là ».

    Nom : t02.png
Affichages : 3675
Taille : 79,1 Ko

    L'organisation de justice raciale en ligne Color Of Change a qualifié Facebook de complice de « l'insurrection violente » et a dit dans une déclaration que la plateforme doit interdire définitivement Trump. L’interdiction permanente de Trump ne se limite pas aux plateformes de Facebook.

    Twitch désactive également "indéfiniment" la chaîne de Trump

    Twitch s'est joint au vaste mouvement pour mettre Donald Trump hors des services internet, suite aux émeutes et à la violence d'une horde pro-Trump mercredi à Washington, D.C. Trump a lancé un compte sur Twitch, la plateforme de streaming en direct centrée sur les jeux et appartenant à Amazon, à l'automne 2019, dans le cadre de l'expansion de ses messages de campagne de réélection.

    « À la lumière de l'attaque choquante d'hier au Capitole, nous avons désactivé la chaîne Twitch du président Trump », a déclaré un porte-parole de Twitch dans un communiqué. « Compte tenu des circonstances extraordinaires actuelles et de la rhétorique incendiaire du président, nous pensons que c'est une mesure nécessaire pour protéger notre communauté et empêcher que Twitch ne soit utilisé pour inciter à de nouvelles violences ».

    Le compte de Trump reste en ligne, donc les vidéos archivées et son profil sont toujours disponibles. Mais tant que le compte sera désactivé, il ne pourra pas continuer à diffuser en continu. La société a déclaré qu'elle réévaluerait le compte après son départ de la Maison-Blanche.

    En juin, Twitch a temporairement interdit le compte de Trump pour « conduite haineuse » diffusée sur son flux. L'interdiction a été levée au bout de deux semaines. Mercredi soir, Twitch a supprimé l'emote PogChamp bien connue des utilisateurs parce que la personne dont le visage figurait dessus avait fait des déclarations « encourageant la violence après ce qui s'est passé au Capitole aujourd'hui », selon Twitch. La plateforme de streaming prévoit de travailler avec la communauté pour concevoir une nouvelle emote.

    Nom : t03.png
Affichages : 3566
Taille : 17,9 Ko

    Twitter a déclaré mercredi que le compte Twitter @realDonaldTrump serait bloqué, que ces tweets incriminés devaient être supprimés et que le compte resterait gelé pendant au moins 12 heures. Jeudi, Twitter a levé son interdiction sur Donald Trump, et le président est revenu sur le réseau social dans une position plus précaire que jamais. Dans une vidéo de concession publiée, son dernier tweet, le ton de son message est très différent de ceux que nous avons vus depuis de nombreux mois.

    La nouvelle vidéo de Trump contient toujours des informations erronées, notamment une déclaration selon laquelle il aurait « immédiatement » déployé la Garde nationale au Capitole. Cependant, Twitter affirme qu'il ne mettra pas d'étiquette sur le tweet pour cette raison, selon un rapport de BuzzFeed News. Le réseau social a déclaré mercredi que le président risquait désormais une interdiction permanente s'il continuait à violer les règles de Twitter concernant la désinformation et l'incitation à la violence.

    C'est la première fois que Twitter supprime des tweets de Trump pour des raisons autres que le retrait des droits d'auteur, a confirmé l'entreprise. Selon des rapports, les personnes décédées lors de l’émeute ne se limitent pas à la première femme tuée mercredi. Il n’est pas clair si Twitter emboîtera le pas à Facebook pour une interdiction permanente.

    Snap a déclaré à CNBC qu'il avait également bloqué le compte de Trump parce qu'il était profondément préoccupé par la rhétorique dangereuse de ce dernier. « Nous pouvons confirmer que nous avons verrouillé le compte Snapchat du président Trump plus tôt dans la journée », a déclaré un porte-parole de Snap mercredi. Ce n'est pas la première fois que Snap a pris des mesures contre Trump. En juin dernier, la société a décidé de ne plus promouvoir le contenu de Trump sur son onglet "Découvrir", ce qui signifie qu'il ne serait visible que par ceux qui s'abonnent à Trump ou qui recherchent son contenu.

    Twitter, Facebook, et d'autres réseaux sociaux accusés d’être responsables des émeutes du Capitole et d’avoir « du sang sur les mains »

    Les réseaux sociaux ont finalement pris des mesures de blocage, pour certains jusqu’à ce que Trump parte de la Maison-Blanche. Mais de nombreux experts ont demandé pourquoi une telle censure n'était pas arrivée avant, étant donné que Trump a enfreint à plusieurs reprises les règles de leurs sites tout au long de sa présidence. Notamment en publiant de nombreux messages dans lesquels il semblait encourager ceux qui envisageaient de recourir à la violence au Capitole. En effet, le 19 décembre, par exemple, il a demandé à ses disciples d’« être là, sera sauvage ». Ce post reste en ligne sur Twitter, et a été partagé 75 000 fois, selon The Independent.

    Chris Sacca, un investisseur en capital-risque célèbre qui a été l'un des premiers à investir dans Twitter, fait partie de ceux qui ont personnellement accusé les personnes travaillant dans les entreprises de médias sociaux d'avoir encouragé la violence.

    « Vous avez du sang sur les mains », a-t-il écrit sur Twitter, désignant le directeur général de Twitter Jack Dorsey et Mark Zuckerberg de Facebook. « Pendant quatre ans, vous avez rationalisé cette terreur. L'incitation à la trahison violente n'est pas un exercice de liberté d'expression », a-t-il dit avant d’ajouter : « Si vous travaillez dans ces entreprises, c'est vous qui en êtes responsable. Arrêtez tout ».

    L’ancienne directrice générale de Reddit Ellen Pro a indiqué dans une sa déclaration qu'elle avait averti Twitter que Donald Trump pourrait utiliser le site pour tenter un coup d'État. Elle a noté qu'elle avait, entre autres, dit à Twitter de « faire ce qui est juste » en retirant Trump du service, mais que le site n'avait pas pris de mesures décisives.

    Le sénateur démocrate Mark R. Warner, président de la commission du Sénat sur le renseignement, a également déclaré que les mesures prises par les plateformes de médias sociaux pour lutter contre le « mauvais usage » de Trump sont trop tardives et insuffisantes.

    « Les chercheurs en désinformation et en extrémisme signalent depuis des années une exploitation plus large de ces plateformes sur les réseaux », a déclaré M. Warner dans un communiqué. « Comme je ne cesse de le répéter, ces plateformes servent depuis plusieurs années d'infrastructure organisationnelle de base pour les groupes violents d'extrême droite et les mouvements de milice – les aidant à recruter, organiser, coordonner et dans de nombreux cas (notamment en ce qui concerne YouTube) à générer des profits à partir de leur contenu violent et extrémiste ».

    Sources : Facebook, Twitch, Real Oversight Board, Donald Trump

    Et vous ?

    Que pensez-vous de la décision de Facebook et Twitch de bloquer Trump sur leurs plateformes jusqu’à la fin de son mandat ?
    La décision de ces réseaux sociaux est-elle motivée par la gravité de l’émeute au Capitole ou parce que Trump part bientôt de la Maison-Blanche ?
    Pensez-vous que c’est ce que les entreprises de médias sociaux devaient faire depuis longtemps ?
    Quels commentaires faites-vous du ton modéré dans la dernière vidéo de Trump publiée sur Twitter ?

    Voir aussi :

    Twitter verrouille le compte du président Trump pendant 12 heures et l'avertit d'une suspension permanente, Facebook retire ses publications incriminées et déclare une « situation d'urgence »
    Un ingénieur de Facebook décide de démissionner en guise de protestation. Il accuse la société de « profiter de la haine aux États-Unis et dans le monde » et indique ne plus vouloir y contribuer
    Le président US a menacé de « réglementer » ou de « fermer » des plateformes de réseaux sociaux, après que ses tweets ont été marqués comme véhiculant des informations non vérifiées
    Le patron de la FTC a annoncé qu'il est prêt à un démantèlement des grandes entreprises technologiques, si cela s'avère nécessaire
    Contribuez au club : Corrections, suggestions, critiques, ... : Contactez le service news et Rédigez des actualités

  17. #17
    Rédacteur/Modérateur

    Avatar de yahiko
    Homme Profil pro
    Développeur
    Inscrit en
    juillet 2013
    Messages
    1 303
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : France, Alpes Maritimes (Provence Alpes Côte d'Azur)

    Informations professionnelles :
    Activité : Développeur

    Informations forums :
    Inscription : juillet 2013
    Messages : 1 303
    Points : 8 213
    Points
    8 213
    Billets dans le blog
    43
    Par défaut
    DISCLAIMER : Ce qui suit va piquer pour certains... Mais il y a des moments où il faut dire certaines choses.

    Les complotistes, les conspirationistes et autres protestataires pathologiques subvertissent la liberté d'expression pour diffuser leur obscurantisme, leur négation de la raison, des faits et de la réalité.
    Ils piratent la liberté d'expression pour promouvoir l'autoritarisme et le sectarisme.
    Ca suffit.
    On peut toujours disserter sur l'importance trop grande des Facebook, Twitter ou YouTube qui sont certes des entreprises commerciales, mais ont aussi une responsabilité citoyenne.
    Qu'elles censurent Trump aujourd'hui est la moindre des choses. Cela aurait dû être fait bien plus tôt.
    Ces attaques incessantes contre la démocratie en niant sans preuve le résultat des élections, juste parce qu'il les a perdu, est de fait un acte criminel, mais inattaquable tant qu'il est Président des Etats-Unis.
    Et de fait, Donald Trump, n'en déplaise, a désormais du sang, bien réel, sur les mains.
    Donc oui, donner une tribune, tout Président qu'il est encore, à ce genre d'individu c'est se rendre complice.

    Une fois son mandat terminé, j'espère personnellement que Trump ira en prison et servira d'exemple à ne surtout pas suivre et dont il faudra se prémunir dans nos démocraties.
    Tutoriels et FAQ TypeScript

  18. #18
    Expert éminent sénior
    Profil pro
    Inscrit en
    décembre 2007
    Messages
    6 549
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Localisation : France, Hérault (Languedoc Roussillon)

    Informations forums :
    Inscription : décembre 2007
    Messages : 6 549
    Points : 30 686
    Points
    30 686
    Par défaut
    Le mec appelle à la sédition, pousse ses loyaux partisans à aller donner leur vie pour lui(au moins quatre) et à tuer des policiers au passage, (au moins un), provoque une tentative de coup d'état dont il refuse prudemment de ramasser le résultat, le tout via Twitter, et on s'étonne que Twitter protège ses fesses en refusant de publier des appels à la sédition qui pourraient valoir la dissolution de l'entreprise?

    Non, il sont des obligations légales, et si ils défaillent auxdites obligations légales, ils auront de gros soucis. Donc ils les respectent.
    Les 4 règles d'airain du développement informatique sont, d'après Michael C. Kasten :
    1)on ne peut pas établir un chiffrage tant qu'on a pas finalisé la conception
    2)on ne peut pas finaliser la conception tant qu'on a pas complètement compris toutes les exigences
    3)le temps de comprendre toutes les exigences, le projet est terminé
    4)le temps de terminer le projet, les exigences ont changé
    Et le serment de non-allégiance :
    Je promets de n’exclure aucune idée sur la base de sa source mais de donner toute la considération nécessaire aux idées de toutes les écoles ou lignes de pensées afin de trouver celle qui est la mieux adaptée à une situation donnée.

  19. #19
    Membre extrêmement actif
    Avatar de Sodium
    Femme Profil pro
    Développeuse web
    Inscrit en
    avril 2014
    Messages
    2 324
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Femme
    Localisation : Belgique

    Informations professionnelles :
    Activité : Développeuse web

    Informations forums :
    Inscription : avril 2014
    Messages : 2 324
    Points : 1 932
    Points
    1 932
    Billets dans le blog
    1
    Par défaut
    N'importe quel autre utilisateur aurait été banni définitivement depuis des années. La liberté d'expression s'arrête là où les lois commencent, et les appels à la haine et/ou à la violence vont à l'encontre de la loi.

  20. #20
    Membre chevronné
    Profil pro
    Inscrit en
    décembre 2007
    Messages
    699
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Localisation : France

    Informations forums :
    Inscription : décembre 2007
    Messages : 699
    Points : 1 837
    Points
    1 837
    Par défaut
    J'espère quand même qu'il va y avoir une législation clair pour définir concrètement ce que les réseau sociaux ont le droit de faire ou non concernant les représentant d'un pays. Je n'excuse pas Trump pour autant, mais cette affaire montre a quel point les systèmes médiatique et sociaux ont trop de liberté la dessus.

Discussions similaires

  1. L'ennemi juré du programmeur est de retour!
    Par oldfox dans le forum C++
    Réponses: 3
    Dernier message: 15/03/2006, 14h04

Partager

Partager
  • Envoyer la discussion sur Viadeo
  • Envoyer la discussion sur Twitter
  • Envoyer la discussion sur Google
  • Envoyer la discussion sur Facebook
  • Envoyer la discussion sur Digg
  • Envoyer la discussion sur Delicious
  • Envoyer la discussion sur MySpace
  • Envoyer la discussion sur Yahoo