IdentifiantMot de passe
Loading...
Mot de passe oublié ?Je m'inscris ! (gratuit)
Navigation

Inscrivez-vous gratuitement
pour pouvoir participer, suivre les réponses en temps réel, voter pour les messages, poser vos propres questions et recevoir la newsletter

Actualités Discussion :

Les comptes Facebook et Instagram de Donald Trump suspendus jusqu'au 7 janvier 2023

  1. #241
    Chroniqueur Actualités

    Homme Profil pro
    Rédacteur technique
    Inscrit en
    juin 2016
    Messages
    2 135
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : Bénin

    Informations professionnelles :
    Activité : Rédacteur technique
    Secteur : Aéronautique - Marine - Espace - Armement

    Informations forums :
    Inscription : juin 2016
    Messages : 2 135
    Points : 46 053
    Points
    46 053
    Par défaut Jack Dorsey, PDG de Twitter, admet que son site Web a contribué aux émeutes du Capitole
    Jack Dorsey, PDG de Twitter, admet que son site Web a contribué aux émeutes du Capitole
    Facebook, Twitter et Google relaieraient des informations toxiques qui conduisent à la dépression, à l'isolement et au suicide

    Les PDG de Facebook, Google et Twitter faisaient face ce jeudi 25 mars à la Chambre des représentants sur les questions relatives à la désinformation grandissante sur leur plateforme respective. Dans le cadre de son témoignage, Jack Dorsey, PDG de Twitter, a déclaré que la plateforme a joué un rôle dans la prise d'assaut du Capitole le 6 janvier dernier. Cela semble être la première reconnaissance publique par un haut responsable des médias sociaux de l'influence des plateformes sur l'émeute. Dans les prochains mois, les législateurs s'attendent à ce que ces trois plateformes prennent des mesures drastiques contre la désinformation et l'extrémisme.

    Après le témoignage des PDG des GAFA l'été dernier, cette nouvelle audition était très attendue des membres de la communauté, notamment en raison des points qui ont été discutés. L'audience est axée sur le rôle des médias sociaux dans la diffusion de la désinformation et de l'extrémisme, l'insurrection du 6 janvier au Capitole des États-Unis et les fausses informations sur la pandémie. Lors de l'audition, les législateurs des deux partis ont accusé Facebook, Google et Twitter d'avoir causé des dommages hors ligne aux enfants, à la santé publique et à la démocratie.

    Nom : kl.png
Affichages : 2149
Taille : 15,2 Ko

    Jack Dorsey de Twitter a reconnu publiquement la part de responsabilité de sa plateforme dans les faits qui leur sont reprochés. En effet, le représentant Mike Doyle, démocrate de Pennsylvanie, a demandé aux PDG si les services de médias sociaux ont contribué à la diffusion de fausses informations qui ont conduit aux événements du 6 janvier et à la planification de l'attaque. Doyle a insisté pour que les PDG répondent par "oui" ou par "non". Dorsey a été le seul dirigeant à répondre directement par l'affirmative. Rappelons que, selon les chiffres officiels, les troubles au Capitole le 6 janvier ont fait cinq morts, dont un policier du Capitole.

    Toutefois, Dorsey a pris le soin d'apporter certaines clarifications. « Oui », a-t-il dit. « Mais vous devez également prendre en considération l'écosystème plus large. Il ne s'agit pas seulement des systèmes technologiques que nous utilisons », a-t-il continué. En outre, pendant l'audition, Dorsey a tweeté « ? » avec un sondage demandant aux utilisateurs de Twitter de voter "oui" ou "non" à la question que le représentant Doyle venait de lui poser. Par la suite, la représentante démocrate Kathleen Rice a lui demandé : « M. Dorsey, qu'est-ce qui l'emporte, oui ou non, dans le sondage de votre compte Twitter ». Dorsey a répondu « oui ».

    Nom : ln.png
Affichages : 2139
Taille : 15,0 Ko

    Son sondage de jeudi après-midi a recueilli, jusqu'à la rédaction de cet article, 98 076 votes. Si Dorsey, pour ce que ça vaut, a répondu « oui » à la question de Doyle, sur Twitter, "oui" gagne par une marge de 65,4 % contre 34,6 %. Par ailleurs, outre la désinformation, les représentants ont également interrogé les dirigeants sur des sujets tels que le harcèlement, les discours de haine et l'extrémisme. Mark Zuckerberg, PDG de Facebook, et Sundar Pichai, PDG de Google, n'ont pas répondu par "oui" ou "non". Pour sa part, Pichai a déclaré qu'il s'agissait d'une "question complexe".

    Mark Zuckerberg a quant à lui complètement rejeté toute responsabilité quant au rôle de sa plateforme dans la diffusion de fausses informations. Tout au long de l'audition, Dorsey a aimé des tweets critiquant certains aspects de la session, notamment en demandant pourquoi les membres du Congrès prononçaient mal le nom de Pichai, et a répondu à un tweet confirmant qu'il était pieds nus pendant l'appel. De leur côté, les législateurs des deux partis tentaient de coincer les PDG en leur posant des questions auxquelles ils ne pouvaient répondre que par "oui" ou "non", les interrompant lorsqu'ils tentaient de donner des réponses plus longues.

    L'attaque du Capitole et les actions des médias sociaux qui ont suivi

    Avant que les partisans de Donald Trump, alors président, ne prennent d'assaut le Capitole le 6 janvier dernier, des informations erronées sur les résultats de l'élection présidentielle avaient tourbillonné sur les sites de médias sociaux. Les mensonges selon lesquels l'élection avait été volée à Trump étaient courants, tout comme les fausses théories de conspiration sur la façon dont le président Biden avait obtenu les voix nécessaires pour gagner. Après l'attaque, Twitter et Facebook ont interdit à Trump de publier sur leurs plateformes, estimant que ses agissements ne respectaient pas leurs conditions d'utilisation.



    Twitter a été le premier à censurer Trump après qu'il a partagé une vidéo dans laquelle il qualifiait les émeutiers de "très spéciaux" et "injustement traités", mais a hésité à retirer la vidéo du site. YouTube et Facebook ont retiré la vidéo plus tôt que Twitter. La représentante Jan Schakowsky, démocrate de l'Illinois et présidente de la sous-commission de la protection des consommateurs et du commerce de la Chambre des représentants, a déclaré que les fausses informations sur la pandémie et l'élection présidentielle du 3 novembre dernier ont entraîné la perte de vies humaines.

    « Les témoins présents aujourd'hui ont démontré à maintes reprises que l'autorégulation n'a pas fonctionné. Ils doivent être tenus responsables pour avoir permis la diffusion de la désinformation et de la mésinformation », a déclaré Schakowsky. Le président de la commission de l'énergie et du commerce de la Chambre des représentants, Frank Pallone, a exprimé sa frustration à l'égard de Facebook, et a déclaré que l'entreprise amplifie la désinformation. « C'est pourquoi le Congrès doit agir », a déclaré Pallone. « Vous n'êtes pas des spectateurs, vous encouragez ces choses ».

    Entre-temps, le représentant Gus M. Bilirakis (R-Fla.), le républicain le plus haut placé dans la sous-commission de la protection des consommateurs, a déclaré qu'il avait entendu des électeurs parler du harcèlement en ligne et que la commission pouvait s'unir pour imposer des changements sur les plateformes. « Ce que je veux entendre, c'est ce que vous ferez pour ramener notre pays des marges et mettre fin aux pratiques toxiques qui poussent à la dépression, à l'isolement et au suicide », a déclaré Bilirakis. « Nos enfants sont perdus, alors que vous dites que vous allez essayer de faire mieux, comme nous l'avons déjà entendu d'innombrables fois ».

    Enfin, la représentante Cathy McMorris Rodgers (R-Wash), la républicaine la plus importante de la commission de l'énergie et du commerce de la Chambre des représentants, a dit aux PDG que leurs plateformes sont sa « plus grande crainte en tant que parent ».

    Et vous ?

    Quel est votre avis sur le rôle des médias sociaux dans l'attaque du Capitole américain ?
    La question de la désinformation ne date pas d'aujourd'hui, que suggérez-vous pour la résoudre ?
    Pensez-vous que la législation (l'article 230 de la CDA) qui protège les plateformes en ligne devrait être révoquée ?

    Voir aussi

    Mark Zuckerberg propose des réformes limitées de la Section 230 avant son audition devant le Congrès, les entreprises ne bénéficieraient de cette loi que si elles suivent les meilleures pratiques

    Les PDG des GAFA ont été auditionnés par le Congrès américain dans le cadre d'une enquête antitrust, une séance marquée par des échanges tendus entre les participants

    Google admet avoir censuré le « World Socialist Web Site », l'organe en ligne fournisseur de nouvelles et d'analyses socialistes, pendant l'audition des patrons de la Tech devant le sénat américain

    Amazon, Facebook, Apple, et Google ont des pouvoirs de monopoles, c'est pourquoi ils doivent être démantelés, d'après le rapport parlementaire US

    Microsoft est désormais "l'adulte dans la salle" parmi les grandes technologies, déclare une députée de Seattle lors d'une audition devant le congrès portant sur les pratiques commerciales des GAFAM
    Contribuez au club : corrections, suggestions, critiques, ... Contactez le service news et Rédigez des actualités

  2. #242
    Membre du Club
    Homme Profil pro
    NaN
    Inscrit en
    mars 2021
    Messages
    15
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Âge : 41
    Localisation : Autre

    Informations professionnelles :
    Activité : NaN
    Secteur : Conseil

    Informations forums :
    Inscription : mars 2021
    Messages : 15
    Points : 42
    Points
    42
    Par défaut
    Les réseaux sociaux sont un peu la 11ème plaie d'Égypte. Enfin sauf que là c'est mondial et que ceux qui sont dessus sont autant nuées que victimes des nuées...

  3. #243
    Membre extrêmement actif
    Avatar de Ryu2000
    Homme Profil pro
    Étudiant
    Inscrit en
    décembre 2008
    Messages
    8 460
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Âge : 33
    Localisation : France, Hérault (Languedoc Roussillon)

    Informations professionnelles :
    Activité : Étudiant

    Informations forums :
    Inscription : décembre 2008
    Messages : 8 460
    Points : 15 179
    Points
    15 179
    Par défaut
    Les réseaux sociaux peuvent produire du positif comme du négatif.
    Le système adore ce genre d'histoire :
    - Comment Internet a fait les « printemps arabes »
    - A Hong Kong, « publier sur un réseau social peut désormais être considéré comme un crime »

    Perso moi j'ai préféré le mouvement des gilets jaunes, qui commence par 2 randoms sur Facebook qui ont eu l'idée de mettre en évidence leur gilet de sécurité dans leur voiture pour montrer qu'ils étaient insatisfait par la politique du gouvernement.

    Ce qui est triste c'est que les réseaux sont de plus en plus contrôlés, et qu'il est donc de plus en plus difficile de démarrer un gros mouvement social.
    Keith Flint 1969 - 2019

  4. #244
    Membre du Club
    Homme Profil pro
    NaN
    Inscrit en
    mars 2021
    Messages
    15
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Âge : 41
    Localisation : Autre

    Informations professionnelles :
    Activité : NaN
    Secteur : Conseil

    Informations forums :
    Inscription : mars 2021
    Messages : 15
    Points : 42
    Points
    42
    Par défaut
    Citation Envoyé par Ryu2000 Voir le message
    Les réseaux sociaux peuvent produire du positif comme du négatif.
    Le système adore ce genre d'histoire :
    - Comment Internet a fait les « printemps arabes »
    - A Hong Kong, « publier sur un réseau social peut désormais être considéré comme un crime »

    Perso moi j'ai préféré le mouvement des gilets jaunes, qui commence par 2 randoms sur Facebook qui ont eu l'idée de mettre en évidence leur gilet de sécurité dans leur voiture pour montrer qu'ils étaient insatisfait par la politique du gouvernement.

    Ce qui est triste c'est que les réseaux sont de plus en plus contrôlés, et qu'il est donc de plus en plus difficile de démarrer un gros mouvement social.
    Combien de suicidés par harcèlement, combien de personnes sous pressions, combien de licenciements, combien d'arrestations politiques ou autre pour un seul printemps arabe ?

    Est-ce qu'il faut nécessairement un réseau social pour une révolution et une prise de conscience politique d'un peuple ? Si oui, j'aimerai vraiment connaitre celui de la France en 1789.

    Non, les réseaux sociaux ne produisent rien de bon, quand quelque chose est positif, ils en ont été le vecteur mais jamais la source. À l'inverse, s'ils n'avaient pas été là, un facteur (et non un vecteur) de harcèlement et d'injustice aurait été évité.

  5. #245
    Membre extrêmement actif
    Avatar de Ryu2000
    Homme Profil pro
    Étudiant
    Inscrit en
    décembre 2008
    Messages
    8 460
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Âge : 33
    Localisation : France, Hérault (Languedoc Roussillon)

    Informations professionnelles :
    Activité : Étudiant

    Informations forums :
    Inscription : décembre 2008
    Messages : 8 460
    Points : 15 179
    Points
    15 179
    Par défaut
    Citation Envoyé par T3TR4 Voir le message
    Combien de suicidés par harcèlement, combien de personnes sous pressions, combien de licenciements, combien d'arrestations politiques ou autre pour un seul printemps arabe ?
    Ouais c'est vrai que les histoires de licenciements c'est pas cool.

    Par contre pour le harcèlement c'est simple, tu peux bloquer, signaler, ignorer. De toute façon rien ne t'oblige à utiliser un réseau social.
    Bien avant les réseaux sociaux il y avait déjà des adolescents qui se suicidaient parce qu'ils étaient harcelés, rien de neuf sous le soleil…

    Citation Envoyé par T3TR4 Voir le message
    Est-ce qu'il faut nécessairement un réseau social pour une révolution et une prise de conscience politique d'un peuple ?
    Non, mais ça a aidé le mouvement des gilets jaunes et ça c'est cool

    Un autre truc chouette sur les réseaux sociaux, c'est que quand une personne au pouvoir s'exprime, tout le monde peut aller se foutre de sa gueule et c'est primordial dans une démocratie de critiquer le pouvoir en place, c'est presque un devoir. (c'est le jeu, les politiciens font des promesses et n'en tiennent aucune quand ils sont au pouvoir, en contrepartie le peuple se moque de ceux qui le gouvernent)

    Par exemple le compte Twitter d'Emmanuel Macron publie le message : "Vacciner, vacciner, vacciner."
    https://twitter.com/EmmanuelMacron/s...36062230597632
    Tout le monde se fout de gueule et c'est très sain comme réaction.
    Keith Flint 1969 - 2019

  6. #246
    Membre actif
    Homme Profil pro
    Technicien maintenance
    Inscrit en
    novembre 2019
    Messages
    144
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : France, Sarthe (Pays de la Loire)

    Informations professionnelles :
    Activité : Technicien maintenance
    Secteur : Industrie

    Informations forums :
    Inscription : novembre 2019
    Messages : 144
    Points : 259
    Points
    259
    Par défaut Donc ça vole pas haut chez les yankées
    avaler tous les bobards possibles parce qu'un gros malin à envoyé ça sur internet et ensuite accuser internet, ces gens qui ont participé à cette émeute stupide doivent être mis en éxamen et directos la prison, fallait réfléchir avant et réaliser que c'étaient des mensonges inspirés de mr Trump du même acabit que napoléon, ,robespierre/danton, thiers, Clemenceau, Hitler, pétain et autres dictateurs élus les mains pleines de sang.
    Ces 7 criminels d'état n'ont pas eu besoin de Twitter pour faire leurs sanies. Le mal parler est consécutif de l'espèce humaine, le mal entendre aussi
    Vous allez me dire oui mais (l'un des 7)! Ben non, être un homme d'état n'autorise pas à sous-traiter le crime et de s'en laver les mains, alors Trump: petit bras! 8ème?

  7. #247
    Membre du Club
    Homme Profil pro
    NaN
    Inscrit en
    mars 2021
    Messages
    15
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Âge : 41
    Localisation : Autre

    Informations professionnelles :
    Activité : NaN
    Secteur : Conseil

    Informations forums :
    Inscription : mars 2021
    Messages : 15
    Points : 42
    Points
    42
    Par défaut
    Citation Envoyé par Ryu2000 Voir le message
    Ouais c'est vrai que les histoires de licenciements c'est pas cool.

    Par contre pour le harcèlement c'est simple, tu peux bloquer, signaler, ignorer. De toute façon rien ne t'oblige à utiliser un réseau social.
    Bien avant les réseaux sociaux il y avait déjà des adolescents qui se suicidaient parce qu'ils étaient harcelés, rien de neuf sous le soleil…


    Non, mais ça a aidé le mouvement des gilets jaunes et ça c'est cool

    Un autre truc chouette sur les réseaux sociaux, c'est que quand une personne au pouvoir s'exprime, tout le monde peut aller se foutre de sa gueule et c'est primordial dans une démocratie de critiquer le pouvoir en place, c'est presque un devoir. (c'est le jeu, les politiciens font des promesses et n'en tiennent aucune quand ils sont au pouvoir, en contrepartie le peuple se moque de ceux qui le gouvernent)

    Par exemple le compte Twitter d'Emmanuel Macron publie le message : "Vacciner, vacciner, vacciner."
    https://twitter.com/EmmanuelMacron/s...36062230597632
    Tout le monde se fout de gueule et c'est très sain comme réaction.
    Ça doit être bien de vivre avec des lunettes roses comme toi, la vie doit te sembler paisible...

    J'ai vécu le harcèlement, avant même les réseaux sociaux, je connais bien, et mieux je l'ai vécu aussi pendant. Je peux t'assurer que celui là est plus insidieux, parce que tu ne sais pas d'où ça vient. Pire encore, grâce à ces réseaux sociaux, on te créé un faux profil et on te fait vivre virtuellement. La sensation d'être une marionnette entre les doigts d'autres personnes te déshumanise, et c'est ce que les réseaux font, en réalité.

    Prend un cas simple : discute avec une personne dans la rue, puis discute avec une autre personne (avec le même ressenti affectif, donc prend un inconnu dans la rue pour avoir deux bases neutres) sur internet. Tu t'apercevras vite qu'à la fin de la journée, le ressenti n'est pas le même. L'un est déshumanisé, pas de visage, pas de nom, et tout aussi intéressante que soit la conversation, tu resteras sur une sorte de mysticisme cérébrale, alors qu'avec la personne dans la rue, ton coté social aura repris le dessus, et à la fin de ta journée, cette expérience sociale s'infusera en toi, justement en tant qu'expérience vécue.

    Oui, la satyre est importante, ce n'est pas mon propos encore une fois, oui, le rassemblement et l'union, la conscience politique émergente (puisque disparue après 1980, peu ou proue quand les français se sont rendu compte que Mitterrand, c'était la droite de la gauche..), tout ça c'est hyper important, mais il faut impérativement faire comprendre aux gens que le virtuel, c'est pas une extension du monde. C'est un peu une sorte de multivers, un univers parallèle ou tout peut être dupliqué, et presque à l'infini (tant qu'on peut produire de l'électricité)...

    En parlant d'électricité...

    Nom : Capture.PNG
Affichages : 1667
Taille : 7,6 Ko

    A gauche, tu as le monde réel et internet comme les gens le voient habituellement. C'est à dire qu'Internet est une continuité du monde et que dans l'esprit des gens, Internet ne fonctionne pas sans eux.

    A droite, tu as le monde réel et internet comme il est actuellement, c'est à dire que tant qu'il y a une source d'alimentation, Internet peut vivre sans le monde réel.

    Et ça, c'est un vrai problème éthique, moral et un domaine sur lequel il faut se pencher d'urgence.

    Citation Envoyé par pemmore Voir le message
    avaler tous les bobards possibles parce qu'un gros malin à envoyé ça sur internet et ensuite accuser internet, ces gens qui ont participé à cette émeute stupide doivent être mis en éxamen et directos la prison, fallait réfléchir avant et réaliser que c'étaient des mensonges inspirés de mr Trump du même acabit que napoléon, ,robespierre/danton, thiers, Clemenceau, Hitler, pétain et autres dictateurs élus les mains pleines de sang.
    Ces 7 criminels d'état n'ont pas eu besoin de Twitter pour faire leurs sanies. Le mal parler est consécutif de l'espèce humaine, le mal entendre aussi
    Vous allez me dire oui mais (l'un des 7)! Ben non, être un homme d'état n'autorise pas à sous-traiter le crime et de s'en laver les mains, alors Trump: petit bras! 8ème?
    Oui, je suis d'accord avec toi, et en même temps, s'il n'y avait pas ces vecteurs-poisons, probablement que cela n'aurait jamais existé...

  8. #248
    Membre extrêmement actif
    Avatar de Ryu2000
    Homme Profil pro
    Étudiant
    Inscrit en
    décembre 2008
    Messages
    8 460
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Âge : 33
    Localisation : France, Hérault (Languedoc Roussillon)

    Informations professionnelles :
    Activité : Étudiant

    Informations forums :
    Inscription : décembre 2008
    Messages : 8 460
    Points : 15 179
    Points
    15 179
    Par défaut
    Citation Envoyé par T3TR4 Voir le message
    La sensation d'être une marionnette entre les doigts d'autres personnes te déshumanise, et c'est ce que les réseaux font, en réalité.
    Sur Twitter et Facebook il y a beaucoup de modération. Des sanctions peuvent tomber facilement.
    Il existe des procédures, il y a des lois qui te protègent, elles fonctionnent dans le monde réel comme sur internet.
    Et d'ailleurs c'est beaucoup plus simple de prouver ce qui t'es arrivé sur internet, puisque si il y a une enquête les sites vont collaborer avec la police. (sur internet tu laisses une trace, on peut retrouver les messages)
    Bon après c'est chiant, il faut peut-être trouver un avocat, faire un procès, c'est l'enfer, ça coute cher, ça prend du temps. Mais en principe il y a une justice et elle doit être capable de faire quelque chose dans ces cas là.

    Il est possible de masquer les gens qui tiennent des propos qui ne nous intéressent pas. Donc il y a moyen d'éviter l'harcèlement, en ignorant. Si il y a une réponse, ça peut escalader très vite, donc il ne vaut mieux pas répondre.
    Keith Flint 1969 - 2019

  9. #249
    Membre extrêmement actif

    Profil pro
    Inscrit en
    janvier 2011
    Messages
    3 053
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Localisation : Belgique

    Informations forums :
    Inscription : janvier 2011
    Messages : 3 053
    Points : 4 382
    Points
    4 382
    Par défaut
    Bonsoir,

    Citation Envoyé par Ryu2000 Voir le message
    Ce qui est triste c'est que les réseaux sont de plus en plus contrôlés, et qu'il est donc de plus en plus difficile de démarrer un gros mouvement social.
    Diviser pour mieux régner ? Diviser et mieux fédérer ? Cela dépendant comment on voit les choses ... La seconde est aussi vrai ... C'est le principe du fédéral.

    Citation Envoyé par T3TR4 Voir le message
    J'ai vécu le harcèlement, avant même les réseaux sociaux, je connais bien, et mieux je l'ai vécu aussi pendant. Je peux t'assurer que celui là est plus insidieux, parce que tu ne sais pas d'où ça vient.
    Au moins 50 % de ceux qui ont grandi avec internet dans les années 1990/2000 on connu a minima , une fois un cas de harcèlement avec internet . Je n'échappe pas à la règle , j'ai déjà été confronté à ce type cas .

    Citation Envoyé par T3TR4 Voir le message
    Pire encore, grâce à ces réseaux sociaux, on te créé un faux profil et on te fait vivre virtuellement. La sensation d'être une marionnette entre les doigts d'autres personnes te déshumanise, et c'est ce que les réseaux font, en réalité.
    Le cauchemar éveillé en somme .

    Citation Envoyé par Ryu2000 Voir le message
    Sur Twitter et Facebook il y a beaucoup de modération. Des sanctions peuvent tomber facilement.
    Il existe des procédures, il y a des lois qui te protègent, elles fonctionnent dans le monde réel comme sur internet.
    Et d'ailleurs c'est beaucoup plus simple de prouver ce qui t'es arrivé sur internet, puisque si il y a une enquête les sites vont collaborer avec la police. (sur internet tu laisses une trace, on peut retrouver les messages)
    Bon après c'est chiant, il faut peut-être trouver un avocat, faire un procès, c'est l'enfer, ça coute cher, ça prend du temps. Mais en principe il y a une justice et elle doit être capable de faire quelque chose dans ces cas là.

    Il est possible de masquer les gens qui tiennent des propos qui ne nous intéressent pas. Donc il y a moyen d'éviter l'harcèlement, en ignorant. Si il y a une réponse, ça peut escalader très vite, donc il ne vaut mieux pas répondre.
    Sur internet on peut retrouver toute trace de n'importe qui. Suffit d'avoir 2/3 infos , n'importe qui de malveillant peut lancer ses recherches et sévir ... Ou alors se "fondre" dans la masse en restant le plus discret possible, en prenant soin de ne pas trop en dire. Être évasif.

  10. #250
    Membre du Club
    Homme Profil pro
    NaN
    Inscrit en
    mars 2021
    Messages
    15
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Âge : 41
    Localisation : Autre

    Informations professionnelles :
    Activité : NaN
    Secteur : Conseil

    Informations forums :
    Inscription : mars 2021
    Messages : 15
    Points : 42
    Points
    42
    Par défaut
    Citation Envoyé par Ryu2000 Voir le message
    Sur Twitter et Facebook il y a beaucoup de modération. Des sanctions peuvent tomber facilement.
    Il existe des procédures, il y a des lois qui te protègent, elles fonctionnent dans le monde réel comme sur internet.
    Et d'ailleurs c'est beaucoup plus simple de prouver ce qui t'es arrivé sur internet, puisque si il y a une enquête les sites vont collaborer avec la police. (sur internet tu laisses une trace, on peut retrouver les messages)
    Bon après c'est chiant, il faut peut-être trouver un avocat, faire un procès, c'est l'enfer, ça coute cher, ça prend du temps. Mais en principe il y a une justice et elle doit être capable de faire quelque chose dans ces cas là.

    Il est possible de masquer les gens qui tiennent des propos qui ne nous intéressent pas. Donc il y a moyen d'éviter l'harcèlement, en ignorant. Si il y a une réponse, ça peut escalader très vite, donc il ne vaut mieux pas répondre.
    Tu sais, essaie de porter plainte pour harcèlement sur internet, ou pour n'importe quoi qui s'est passé sur internet. Les plaintes n'aboutissent que très rarement. (et là encore, j'en ai posé deux, la première pour harcèlement, les flics m'ont dissuadé de poursuivre parce que le procureur était mal formé sur le sujet et que c'était finalement pas si grave parce que y'avait déjà plusieurs années, et la seconde c'était il y a quelques mois pour une usurpation d'identité, avec les preuves, communications, bref c'était vraiment facile à voir. On a pris ma déposition mais on a refusé les communications que j'ai eu avec la personne qui a usurpé mon identité alors que tout ça le prouvait.)

    Les lois ne protègent rien du tout, au mieux, elles sont là pour condamner, trop tard, parce que nos magistrats ne sont pas formés à l'informatique. Ils ignorent un bon nombre de procédés techniques, par exemple, et quand on leur sert une bonne histoire, ils finissent par s'y plier.

  11. #251
    Membre extrêmement actif

    Profil pro
    Inscrit en
    janvier 2011
    Messages
    3 053
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Localisation : Belgique

    Informations forums :
    Inscription : janvier 2011
    Messages : 3 053
    Points : 4 382
    Points
    4 382
    Par défaut
    Bonjour,

    Citation Envoyé par T3TR4 Voir le message
    Les lois ne protègent rien du tout, au mieux, elles sont là pour condamner, trop tard, parce que nos magistrats ne sont pas formés à l'informatique. Ils ignorent un bon nombre de procédés techniques, par exemple, et quand on leur sert une bonne histoire, ils finissent par s'y plier.
    Je trouve cela particulièrement inquiétant ... On ouvre une boite de pandore ou le citoyen honnête est la merci de n'importe quoi (fraude, usurpation, harcèlement, ... ) . En cas de réel problème, la justice se considère incompétente ! Par contre le citoyen n'a que ces yeux pour pleurer sur son sort, se taire et subir ...

    Jolie conception de la justice en 2021 !

  12. #252
    Membre extrêmement actif
    Avatar de Ryu2000
    Homme Profil pro
    Étudiant
    Inscrit en
    décembre 2008
    Messages
    8 460
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Âge : 33
    Localisation : France, Hérault (Languedoc Roussillon)

    Informations professionnelles :
    Activité : Étudiant

    Informations forums :
    Inscription : décembre 2008
    Messages : 8 460
    Points : 15 179
    Points
    15 179
    Par défaut
    Citation Envoyé par tanaka59 Voir le message
    Diviser pour mieux régner ?
    Non, c'est juste de la propagande. Certaines idées sont mises en avant (les idées "progressistes").

    Citation Envoyé par T3TR4 Voir le message
    Tu sais, essaie de porter plainte pour harcèlement sur internet, ou pour n'importe quoi qui s'est passé sur internet. Les plaintes n'aboutissent que très rarement.
    C'est quand même bizarre, normalement t'arrives avec des preuves solides, donc ça devrait marcher.

    Cyber-harcèlement (harcèlement sur internet)
    Le harcèlement via internet (mails, réseaux sociaux...) est appelé cyberharcèlement. Il s'agit d' un délit. Si vous êtes victime de ce type de harcèlement, vous pouvez demander le retrait des publications à leur auteur ou au responsable du support électronique. Vous pouvez aussi faire un signalement en ligne à la police ou à la gendarmerie ou porter plainte. Ce délit est sanctionné par des peines d'amendes et/ou de prison. Les sanctions sont plus graves si la victime a moins de 15 ans.
    Vu comme ça, ça a l'air au point leur truc, regardez la rubrique "Plainte & Enquête".

    De toute façon il y a une solution très simple pour éviter ce genre de problème c'est d'empêcher ses enfants d'aller sur internet, pas de smartphone, pas d'internet, pas de problème.
    Ou au moins bloquer Facebook, Twitter, Instagram, etc.
    Keith Flint 1969 - 2019

  13. #253
    Chroniqueuse Actualités

    Femme Profil pro
    Rédacteur Web
    Inscrit en
    mars 2020
    Messages
    345
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Femme
    Localisation : Cameroun

    Informations professionnelles :
    Activité : Rédacteur Web

    Informations forums :
    Inscription : mars 2020
    Messages : 345
    Points : 5 570
    Points
    5 570
    Par défaut Facebook empêche les employés de lire un rapport interne sur son rôle dans l'insurrection.
    Facebook empêche à ses employés de lire un rapport interne qui examine le rôle et les manquements du réseau social ayant conduit à l'émeute du Capitole.
    Vous pouvez le lire ici

    Le mois dernier, Mark Zuckerberg, PDG de Facebook, déclarait devant une commission de la Chambre des représentants que son entreprise avait fait sa part « pour garantir l'intégrité de l'élection ». Bien que le réseau social n'ait pas tout capté, a déclaré le chef d'entreprise, Facebook avait « rendu ses services inhospitaliers pour ceux qui pourraient faire du mal » à l'approche de l'insurrection du 6 janvier. Moins d'une semaine après son intervention, cependant, un rapport interne de l'entreprise est arrivé à une conclusion bien différente : Facebook n'a pas réussi à empêcher un mouvement très influent d'utiliser sa plateforme pour délégitimer l'élection, encourager la violence et contribuer à inciter à l'émeute du Capitole. Après la révélation de ce document au grand public, de nombreux employés de Facebook ont été empêchés d'y accéder.

    Nom : Screenshot_2021-04-27 facebook – Recherche Google.png
Affichages : 4071
Taille : 35,1 Ko

    Intitulé "Stop the Steal and Patriot Party : The Growth and Mitigation of an Adversarial Harmful Movement", le rapport est l'une des plus importantes analyses de la façon dont l'effort insurrectionnel visant à renverser une élection présidentielle américaine libre et équitable s'est propagé sur le plus grand réseau social du monde – et comment Facebook a manqué des signes d'avertissement critiques. Le rapport examine comment l'entreprise a été prise au dépourvu lorsque le groupe Facebook Stop the Steal a donné un coup de fouet à un mouvement visant à saper la démocratie, et conclut que l'entreprise n'était pas préparée à empêcher les gens de diffuser la haine et l'incitation à la violence sur sa plateforme.

    Les auteurs du rapport, qui faisaient partie d'un groupe de travail interne chargé d'étudier les réseaux nuisibles, ont publié le document sur la plateforme de communication des employés de Facebook le mois dernier, le mettant ainsi à la disposition de tous les employés de l'entreprise. Mais après que les médias ont révélé l'existence du rapport la semaine dernière, de nombreux employés ont été empêchés d'y accéder.

    « Les auteurs n'ont jamais eu l'intention de publier ce document final à l'ensemble de l'entreprise. Ils l'ont publié par inadvertance à un large public et ils l'ont simplement limité au groupe de travail interne auquel il était destiné », a déclaré un porte-parole de Facebook dans un communiqué. Le porte-parole a ajouté que ce sont les auteurs qui ont restreint l'accès au rapport.

    L'entreprise a défendu son travail de protection de l'élection de 2020. Le mois dernier, lors d'un témoignage devant la commission de l'énergie et du commerce de la Chambre des représentants, le PDG de Facebook, Mark Zuckerberg, a déclaré : « Nous nous engageons à assurer la sécurité des personnes sur nos services et à protéger la liberté d'expression, et nous travaillons dur pour définir et appliquer des politiques qui répondent à ces objectifs. Nous continuerons à investir des ressources extraordinaires dans la modération du contenu, l'application de la loi et la transparence ».

    Aujourd’hui, Monika Bickert, vice-présidente de la politique de contenu de Facebook, doit témoigner lors d'une audience de la commission judiciaire du Sénat sur l'amplification algorithmique sur les plateformes technologiques aux côtés de dirigeants de YouTube et Twitter.

    Voici le texte intégral du rapport interne de Facebook. Certains graphiques n'ont pas été reproduits en raison de leur nature technique.

    Le parti "Stop the Steal and Patriot" : La croissance et l'atténuation d'un mouvement nuisible adverse.

    (Le rapport Facebook comprenait une image de couverture, ici, représentant le Capitole des États-Unis en flammes et un dessin de corgi habillé en pompier).

    • Stop the Steal (StS) s'est développé rapidement après l'élection en tant que mouvement, mais notre application était fragmentaire.
    • Traiter StS comme un réseau nous a permis de comprendre la coordination du mouvement et la persistance du préjudice au niveau du réseau. Ce préjudice était plus que la somme de ses parties.
    • L'examen du réseau StS nous a permis d'observer la croissance du Patriot Party.
    • Nous avons beaucoup appris de ces cas. Nous sommes en train de créer des outils et des protocoles et d'avoir des discussions politiques pour nous aider à faire mieux la prochaine fois dans le cadre du groupe de travail sur la désagrégation des réseaux.


    Introduction

    Beaucoup d'entre nous se souviennent de la nuit des élections et des quelques jours qui ont suivi. La satisfaction d'avoir passé l'élection sans incident majeur a été tempérée par la montée du vitriol de la colère et une foule de théories du complot qui ont commencé à se développer de manière constante. À l'époque, les vétérans de 2016 se souvenaient du pic de peur, de colère et d'incertitude, ainsi que de la croissance de mégagroupes comme Pantsuit Nation. Nous nous sommes tous demandé si ce que nous voyions dans le sillage de l'élection était la même chose, ou quelque chose de plus infâme. À l'époque, il était très difficile de savoir si ce que nous voyions était un effort coordonné pour délégitimer l'élection ou s'il s'agissait d'une expression libre protégée par des utilisateurs effrayés et confus qui méritaient notre empathie. Mais avec le recul tout est bien plus évident, il est d'autant plus important de regarder en arrière pour apprendre ce que nous pouvons sur la croissance des mouvements de délégitimation des élections qui se sont développés, ont répandu la conspiration et ont contribué à inciter l'Insurrection du Capitole.

    Le premier groupe "Stop the Steal" est apparu le soir des élections. Il a été signalé comme devant faire l'objet d'une action concertée, car les commentaires contenaient des niveaux élevés de haine, de violence et d'incitation à la violence (VNI). Le groupe a été désactivé et une enquête a été lancée, à la recherche de signes précoces de coordination et de préjudice dans les nouveaux groupes Stop the Steal qui ont rapidement vu le jour pour le remplacer. Avec nos premiers signaux, il n'était pas clair qu'une coordination avait lieu, ou qu'il y avait un préjudice suffisant pour justifier la désignation du terme. Ce n'est que plus tard qu'il est apparu clairement à quel point l'accroche serait un point focal et qu'elle servirait de point de ralliement autour duquel un mouvement de délégitimation violente des élections pourrait se coaliser.

    La "délégitimation" (D14N) en tant que concept est un nouveau territoire, tant pour l'analyse que pour la politique. De nombreux chantiers D14N ont été lancés dans le sillage de la nuit des élections, mais peu de politiques ou de connaissances existaient sur la question. Nos recherches au cours de l'IOPC US2020 sont issues d'un travail rapide sur les classificateurs de sujets, les flux CIRD, les regex et le suivi des classificateurs dans HELLCAT, et l'analyse manuelle via la modélisation CORGI, et nous avons été en mesure de lancer des rétrogradations et une certaine application de la loi sur la question, mais il reste du travail à faire pour développer un cadre politique ferme autour de la question. Dans cette note, nous décrirons les préjudices que nous avons pu observer par la suite au sein du mouvement StS, la manière dont des mouvements subséquents comme le Patriot Party (PP) ont pu se développer dans son sillage, et comment nous pourrions utiliser ce que nous avons appris pour mieux saisir les préjudices coordonnés à l'avenir.

    Les premiers indicateurs de préjudice

    Dès les premiers groupes, nous avons constaté des niveaux élevés de haine, de VNI et de délégitimation, associés à des taux de croissance fulgurants – presque tous les groupes FB à la croissance la plus rapide étaient des groupes Stop the Steal au moment de leur pic de croissance. Parce que nous examinions chaque entité individuellement, plutôt que comme un mouvement cohésif, nous n'étions en mesure de supprimer des groupes et des pages individuels que lorsqu'ils dépassaient un seuil de violation. Nous n'étions pas en mesure d'agir sur des objets simples tels que les messages et les commentaires, car ils avaient tendance à ne pas être violés individuellement, même s'ils étaient entourés de haine, de violence et de désinformation. Après l'Insurrection du Capitole et la vague d'événements Storm the Capitol à travers le pays, nous avons réalisé que les groupes, pages et slogans délégitimants individuels constituaient un mouvement cohésif.

    Certains de nos premiers indicateurs utilisent des signaux hors plateforme, et nous avons constaté que des groupes haineux organisés et connus participaient à l'organisation d'événements Storm the Capitol (StC) et qu'ils étaient impliqués dans la promotion de Stop the Steal. Nous avons également constaté qu'il y avait un chevauchement important de membres entre les groupes StS et Proud Boy (une organisation désignée DOI) et les groupes de miliciens.

    Nous avons examiné le contenu des groupes et des pages, en comparant les taux de discours haineux, de vni et de références DOI dans les groupes StS, PP et StC à l'aide des tableaux HELLCAT, qui regroupent une myriade de signaux de contenu basés sur l'intégrité au niveau des entités complexes. Cela nous a permis de voir que les groupes StS avaient considérablement plus de haine, de vni et de références à la conspiration et aux milices que la moyenne des groupes civiques dans leur ensemble.

    En plus de HELLCAT, nous avons construit des classificateurs à rotation rapide et des pipelines CIRD pour identifier les groupes à haut risque et d'autres entités complexes. Ces pipelines CIRD ont été connectés aux rétrogradations, ainsi qu'agrégés pour faire apparaître les entités complexes à haut risque. Les escalades d'informations erronées étaient également fréquentes, bien que le volume dépasse de loin la capacité de révision du 3PFC ou des escalades. Ensemble, ces approches nous ont permis de signaler les groupes et les événements individuels présentant des niveaux élevés de préjudice afin qu'ils soient examinés par HEROCO ou par la file d'attente des événements.

    Nom : Screenshot_2021-04-27 Facebook Stopped Employees From Reading An Internal Report About Its Role .png
Affichages : 4041
Taille : 40,8 Ko

    Ces approches basées sur le contenu nous ont permis d'observer comment le préjudice se manifestait dans le mouvement dans son ensemble, en montrant que les termes étaient imprégnés de haine et de VNI. Nous avons ainsi pu constater l'existence d'un problème, mais l'analyse du réseau nous a permis de comprendre la coordination au sein du mouvement et la façon dont le préjudice a pu se propager en tant que réseau. Comprendre la croissance du réseau nous aidera à mieux lutter contre les réseaux nuisibles à l'avenir.

    Coordination

    Nous avons pu observer une coordination directe pour Stop the Steal par le biais d'un travail d'enquête, en nous appuyant sur des sources externes pour obtenir des pistes.

    Les termes Stop the Steal et Patriot Party ont été amplifiés à la fois sur la plateforme et en dehors. Ali Alexander et les sœurs Kremer ont répété ces slogans lors de rassemblements et les ont diffusés par le biais de super groupes comme Women4Trump et Latinos for Trump. Les sœurs Kremer étaient administratrices de Women4Trump et du groupe original Stop the Steal. Après le 6 janvier, Amy Kremer a confirmé sur la plateforme qu'elle était une organisatrice du rassemblement Stop the Steal qui a précipité l'Insurrection du Capitole.

    Ali Alexander a travaillé sur et en dehors de la plateforme, en utilisant les apparitions dans les médias et le soutien de célébrités. Nous l'avons également observé s'organiser de manière formelle avec d'autres personnes pour diffuser le terme, notamment avec d'autres utilisateurs ayant des liens avec des milices. Il a réussi à échapper à la détection et à la répression en choisissant soigneusement ses mots et en s'appuyant sur des histoires qui ne sont plus d'actualité.

    Ce type d'enquête approfondie nécessite du temps, une connaissance de la situation et un contexte dont nous ne disposons pas toujours. Quels types de signaux comportementaux pourrions-nous exploiter pour observer la coordination lorsque nous n'avons pas le temps ou le contexte pour mener des enquêtes approfondies ? Quels types d'analyses et de modèles pourrions-nous élaborer pour nous aider à identifier ces réseaux à l'avenir ?

    Invitations de groupe

    Une façon d'observer la coordination dans un mouvement est de regarder le growth hacking. Le growth hacking n'est pas toujours mauvais. Un mouvement démocratique, un mouvement de défense des droits de l'Homme, ou même un mouvement publicitaire, peuvent tous utiliser des techniques légitimes pour accroître rapidement leur audience. Cependant, lorsque la croissance est mêlée aux signaux de préjudice que nous avons décrits ci-dessus, cette croissance rapide indique la propagation du préjudice, et peut indiquer un préjudice coordonné.

    Stop the Steal a pu se développer rapidement grâce à des invitations de groupe coordonnées : 67 % des inscriptions à StS se sont faites par le biais d'invitations. De plus, ces invitations étaient dominées par une poignée de super-inviteurs : 30 % des invitations provenaient de seulement 0,3% des invitants. Les invitants ont également tendance à être liés les uns aux autres par des interactions – ils commentent, marquent et partagent le contenu des autres. Il s'agit d'invitants ayant chacun plus de 500 invités. Dans le groupe StS le plus important, il y avait 137 super-inviteurs, avec 500 invités chacun. Parmi ces utilisateurs, 88 étaient administrateurs d'autres groupes StS, ce qui suggère une coopération pour développer le mouvement. Ces super-inviteurs présentaient d'autres indicateurs d'un comportement de spammeur : 73% avaient de mauvaises statistiques d'amitié, avec un taux de rejet des demandes d'amis supérieur à 50%. 125 d'entre eux ont probablement dissimulé l'emplacement de leur domicile. 73 d'entre eux étaient membres de groupes de conspiration nuisibles. Nous avons également constaté que les invitants à ces groupes ont tendance à être connectés. Au début du mois de janvier, avant le pic post-insurrectionnel dans les groupes StS et PP, la moitié de tous les invitants ayant plus de 100 invités s'étaient également engagés les uns envers les autres, soit directement par le biais de la messagerie et du marquage, soit avec le contenu de l'autre au cours du mois précédent, ce qui suggère que de nombreux invitants étaient liés les uns aux autres.

    (Le rapport de Facebook comprend un graphique montrant comment "la plupart des grands invitants sont connectés les uns aux autres).

    Cette croissance s'est produite en dépit de nos tentatives pour l'empêcher : l’équipe d’intervention a identifié des risques autour de l'invitation des groupes, ce qui a conduit à la croissance rapide des groupes anti-quarantaine. Les super-inviteurs ont été en mesure de faire croître rapidement de nouveaux groupes, permettant à la fois la croissance rapide de groupes nuisibles, et aidant à éviter la mise en application lorsque des groupes de secours ont remplacé des groupes désactivés. En réponse, un plafond de 100 invitations/personne/jour a été mis en place. Nous avons mis en place une limite supplémentaire de 30 ajouts par heure (désormais obsolète) pendant la croissance des groupes Stop the Steal pour les utilisateurs ajoutant de nouveaux amis (< 3 jours) à de nouveaux groupes (< 7 jours) à des groupes ayant certaines propriétés ACDC. Cependant, toutes les limites de taux n'ont été efficaces que dans une certaine mesure et les groupes ont quand même pu se développer de manière substantielle.

    Tout mouvement réussi connaît également une croissance organique qui ne doit pas être négligée. Un tiers de la croissance provient de l'autoadhésion et, bien que la plupart des invitations proviennent d'une poignée d'utilisateurs, 82 % des invitants ont invité moins de 10 personnes. Cette combinaison de growth hacking et de croissance organique a illustré à quel point les mouvements de réseau nuisibles peuvent être compliqués. Afin d'explorer cette croissance et la mesure dans laquelle elle a été alimentée par l'amplification des slogans, nous avons exploré la façon dont le contenu a circulé dans le réseau StS plus large, dans les groupes et au-delà.

    Comprendre le réseau

    Grâce aux couloirs d'information, nous avons pu identifier la communauté élargie où StS et la délégitimation des élections étaient les plus discutés. Nous avons commencé par identifier les utilisateurs qui publiaient le plus de messages utilisant un langage délégitimant, et qui utilisaient une grande variété de termes. Il s'agissait des personnes les plus engagées dans le StS. Nous nous sommes ensuite étendus à toutes les personnes avec lesquelles ils interagissaient et avons identifié les utilisateurs qui utilisaient également beaucoup le langage Stop the Steal, ou qui avaient une forte propension à le faire sur la base de nos classificateurs. Ce réseau de grands utilisateurs de StS est notre couloir d'information (IC). Il identifie la partie du réseau social sur la plateforme où circule le contenu nuisible. Pour une démonstration générale des couloirs d'information de Stop the Steal.

    Sur les 6 450 personnes ayant un taux d'engagement élevé, 4 025 (63 %) étaient directement connectées les unes aux autres, ce qui signifie qu'elles ont interagi avec le contenu des autres ou se sont envoyées des messages. En utilisant l'ensemble du couloir d'information, 77 % étaient connectés les uns aux autres. Cela suggère que la majeure partie de l'amplification de Stop the Steal s'est produite dans le cadre d'un mouvement cohésif.

    (Le rapport de Facebook comprend un diagramme de réseau montrant comment "les couloirs d'information nous permettent d'identifier la partie du réseau où circule le danger")

    En suivant ces circuits linguistiques, nous pouvons mieux saisir le mal coordonné qui circule dans le réseau. Les membres du couloir ont produit 33 % de haine en plus, 31 % de VNI en plus, par rapport à la communauté plus large autour des personnes les plus engagées. Les membres d'un couloir d'information sont vulnérables au message nuisible qui est propagé parce qu'ils sont soumis à ce contenu nuisible et sont les plus susceptibles de s'y engager. Les amplificateurs dans le CI sont des utilisateurs qui sont connectés à beaucoup d'autres de ces utilisateurs vulnérables, ainsi nommés parce que tout ce qu'ils disent atteint un public plus large. En examinant les modèles de langage des amplificateurs, nous pouvons mieux comprendre les méfaits qui sont poussés par la CI. Les amplificateurs ont affiché 98% plus de VNI et 40 % plus de haine. Le noyau de ce réseau avait 85 % de VNI en plus, et 45 % de haine en plus. Nous avons également identifié le noyau de la CI – l'ensemble des utilisateurs qui s'engagent étroitement les uns avec les autres, en utilisant la décomposition k-core.

    (Le rapport de Facebook comprend un graphique montrant les relations entre "les utilisateurs étroitement liés au centre du réseau")

    Pour comprendre comment le mouvement perpétue le préjudice, nous devons également comprendre dans quelle mesure il persiste au-delà des coordinateurs et des amplificateurs. Nous voulons également comprendre dans quelle mesure les utilisateurs qui ont interagi avec les coordinateurs et les amplificateurs produisent également des dommages. Pour ce faire, nous avons examiné la proximité du public autour des invitants décrits ci-dessus. Les utilisateurs qui se sont le plus engagés auprès des invitants ayant au moins 50 invités. Les utilisateurs qui ont le plus interagi avec ces invitants ont produit 92% de VNI en plus, et 49% de haine en plus. Dans le même ordre d'idées, nous avons également constaté que les couloirs d'information permettent de relier les utilisateurs du cœur du réseau StS à ceux de la périphérie, contribuant ainsi à diffuser le message sur l'ensemble du réseau.

    Dans l'ensemble, nous avons pu montrer que là où les signaux du PP et du StS étaient amplifiés par le contenu et l'invitation, il y avait également des niveaux plus élevés de haine et de violence, ce qui suggère que ces mouvements étaient nuisibles et que le mal était perpétué par un réseau que nous avons pu définir.

    Croissance du Parti patriote (PP)

    Stop the Steal n'est pas le seul mouvement qui s'est développé autour du thème D14N. Le Patriot Party est un autre mouvement qui s'est développé à partir de StS et qui a fini par lui faire concurrence, en montrant des niveaux de préjudice similaires. De nombreux coordinateurs du PP ont exprimé leur déception face à l'échec du mouvement StS à faire ce qu'il avait promis, et leur besoin d'aller plus loin en apportant un changement systémique à travers un nouveau parti politique. Sur l'autre site, les administrateurs et les leaders réels de StS avaient une grande quantité de célébrité et d'officialité (ceux qui n'étaient pas bannis de la plateforme – Trump, Roger Stone, Alex Jones...etc.) qu'ils ne voulaient pas nécessairement être perçus comme se détournant du parti républicain traditionnel pour lancer un parti patriote hargneux, potentiellement plus en colère.

    Les administrateurs de PP ont tenté de recruter des membres dans les groupes StS et Joe Biden is NOT my President. Les messages populaires et les affiches fréquentes sur les pages et les groupes de PP utilisaient souvent le slogan Stop the Steal, surtout avant l'inauguration. Nous avons également constaté que le PP était en mesure de se développer dans les couloirs du StS : les membres du StS IC étaient 6 % plus susceptibles d'utiliser le terme " Patriot Party ". En fin de compte, le PP ne s'est jamais développé autant que le StS, en grande partie à cause des leçons que nous avons tirées du StS et que nous avons pu rapidement appliquer au PP.

    (Le rapport de Facebook comprend deux graphiques montrant comment les "couloirs d'information" ont permis à la société de "suivre les signaux linguistiques supplémentaires qui se développent au sein du réseau")

    Les dirigeants du PP ont eu un succès mitigé en recrutant parmi les sympathisants de StS. Lorsque les groupes StS ont été désactivés, leurs membres ont afflué vers les groupes PP : 20 % des groupes que les membres des groupes StS désactivés ont rejoint étaient des groupes PP. Nous avons pu atténuer cette croissance en limitant les groupes que de nombreux utilisateurs rejoignaient après avoir été désactivés, comme mesure électorale de Break The Glass. Cependant, les groupes StS n'étaient pas la principale source des groupes PP : seulement 6,5 % des membres de groupes PP ayant fait l'objet d'une action faisaient partie d'un groupe StS ayant fait l'objet d'une action, et seulement 1,1 % des membres de groupes StS ayant fait l'objet d'une action ont rejoint un groupe PP ayant fait l'objet d'une action, avec seulement 3 administrateurs partagés sur environ 1000. De plus, nous avons constaté que le PP a été principalement poussé par des amplificateurs au sein du CI StS qui n'ont pas pleinement réussi : nous n'avons pas vu une utilisation généralisée du terme PP par des membres moins engagés du CI – tirant les leçons de notre travail précédent sur StS, nous avons pu arrêter le PP avant qu'il ne puisse se répandre.

    (Le rapport Facebook incluait un graphique montrant la "similarité Jaccard des membres du groupe")

    Réponse aux crises

    Suivi des mouvements évolutifs et interreliés

    L'une des choses les plus efficaces et les plus convaincantes que nous ayons faites a été de rechercher les chevauchements des réseaux observés avec les milices et les organisations haineuses. Cela a fonctionné parce que nous étions dans un contexte où ces réseaux étaient bien cartographiés. Pendant les crises, il est probable que plusieurs escalades soient en cours en même temps, et que différentes équipes se concentrent sur différents réseaux autour du DOI, des fausses informations et d'autres préjudices. En les combinant, nous avons pu mieux comprendre comment la nature du préjudice était coordonnée et la myriade de tactiques utilisées. Lorsque le PP est apparu, le fait de montrer le lien entre le PP et le StS nous a aidés à comprendre le mal perpétré par le PP dans son contexte, alors que le mal aurait pu être moins apparent seul.

    Nous avons également été en mesure d'ajouter des frictions à l'évolution des mouvements nuisibles et de la coordination par le biais des mesures BTG (Break the Glass). Nous avons pris des mesures douces sur les groupes que les utilisateurs rejoignaient en masse après qu'un groupe ait été désactivé pour le PP ou le StS, ce qui nous a permis d'injecter de la friction à un moment critique pour empêcher la croissance d'une autre alternative après la désignation du PP, lorsque la vitesse était critique. Nous avons également été en mesure d'ajouter des limites de caractéristiques temporaires aux acteurs s'engageant dans des comportements de coordination, tels que les super-affiches et les super-inviteurs dans les groupes qui ont été supprimés, afin de les empêcher de propager le mouvement sur d'autres surfaces. Ces ensembles de limites temporaires de caractéristiques nous ont permis de mettre un frein à la croissance à un moment critique, afin de ralentir l'évolution des mouvements antagonistes et le développement de nouveaux mouvements. Notre travail en cours par le biais du groupe de travail sur la désagrégation des réseaux nous aidera à faire des appels plus nuancés sur les actions douces à l'avenir afin d'appliquer une friction aux mouvements nuisibles.

    Signaux de préjudice coordonné

    Outre le suivi de l'évolution du réseau décrit ci-dessus, plusieurs signaux se sont avérés particulièrement utiles pour nous aider à identifier les dommages coordonnés. Plus précisément :

    • Les signaux de contenu : L'agrégation de nombreux signaux provenant du contenu au sein d'une entité complexe nous a aidés à obtenir une vue d'ensemble de ce qui se passait au sein de ces entités afin de comprendre les préjudices de manière générale. Nous avons utilisé les tableaux HELLCAT pour comprendre la relation entre les signaux textuels liés à un mouvement ou à une escalade et la haine et la violence. Cela nous a également permis de comparer les signaux de nombreuses escalades et préjudices en cours. Nous avons également pu utiliser le tableau CIRD pour rechercher rapidement et facilement des entités complexes dans les nouveaux signaux textuels. Ces tables nous ont également permis de lancer rapidement des classificateurs D14N pour le contenu et les entités complexes une fois qu'une désignation s'est produite.
    • Signaux de croissance rapide et d'amplification : Un signal important était le taux de croissance des groupes. Cette croissance semble être due à l'amplification et à la coordination : les groupes partagent des administrateurs communs et des super-inviteurs, et ces personnes influentes participent à tous les groupes.
    • Le partage rapide d'URL est un autre moyen d'amplifier et de répandre rapidement un mouvement, en représentant le mouvement par des sources hors plateforme qui sont plus difficiles à imposer. Sur la base des enseignements tirés de l'amplification, nous avons également créé des outils (couloirs d'information) pour nous aider à comprendre la croissance des slogans et des termes au sein d'un mouvement, afin de comprendre comment il est amplifié et à quelle vitesse il se développe.
    • Image de marque : Tous les mouvements n'ont pas une marque commune, mais lorsque c'est le cas, c'est un signe évident de coordination. Les groupes et les pages du PP utilisent des logos identiques ou similaires pour identifier les sources officielles.
    • Groupes réservés aux administrateurs et structure organisationnelle formelle représentée sur la plateforme : PP avait des Groupes réservés aux administrateurs où une coordination formelle était organisée. Cela ne se produit pas toujours sur la plateforme, en particulier avec les réseaux adverses, mais c'est un signal clair lorsque c'est le cas.


    (Le rapport Facebook incluait trois exemples de logos du Parti patriote)

    Conclusion

    Lacunes :

    Nous pouvons tirer de nombreux enseignements de nos succès et de nos difficultés à atténuer StS et PP, qui sont extrêmement précieux pour comprendre les lacunes en matière de détection, d'application et de politique.

    L'accent mis au début sur les violations individuelles nous a fait manquer les dommages dans le réseau plus large
    .
    • Les différences de désignation entre STS et Storm the Capitol ont rendu difficile l'application de la loi, car nous ne pouvions pas compter les frappes. Les différences entre les domaines politiques ont rendu plus difficile un effort unifié pour s'attaquer au préjudice de délégitimation dans son ensemble, nous obligeant plutôt à cibler différentes parties du problème au coup par coup, la vague plus large du mouvement passant à travers les mailles du filet.
    • Nous avons pu observer la croissance du PP à travers StS, mais il s'agissait d'un processus très manuel. Il nous a fait nous interroger sur ce que nous manquions, et qui renaîtrait de ses cendres une fois que nous aurions détourné notre attention. De plus, StS et PP étaient en compétition l'un avec l'autre, le mouvement StS a peut-être aidé PP à se développer. Nous avons besoin d'outils et de protocoles pour gérer l'évolution des mouvements à l'avenir et pour désigner rapidement de nouveaux mouvements autour des anciens préjudices qui apparaissent lorsque le champ est libéré de la concurrence.
    • Nous avons peu de politique concernant les dommages authentiques coordonnés. Si certains des administrateurs avaient des liens avec le VICN ou étaient des comptes récidivistes, la majorité des administrateurs étaient "authentiques". StS et PP ne mobilisaient pas directement le mal hors ligne ni ne promouvaient directement la militarisation. Au contraire, ils amplifiaient et normalisaient la désinformation d'une manière qui délégitimait une élection démocratique libre et équitable. Le préjudice existait au niveau du réseau : le discours d'un individu est protégé, mais en tant que mouvement, il a normalisé la délégitimation et la haine d'une manière qui a entraîné un préjudice hors ligne et un préjudice aux normes qui sous-tendent la démocratie.
    • Que faisons-nous lorsqu'un mouvement est authentique, coordonné par des moyens populaires ou authentiques, mais qu'il est intrinsèquement nuisible et viole l'esprit de notre politique ? Que faisons-nous lorsque ce mouvement authentique épouse la haine ou délégitime les élections libres ? Ce sont quelques-unes des questions auxquelles nous tentons de répondre par la recherche et la création d'outils au sein du groupe de travail sur la désagrégation des réseaux nuisibles, et auxquelles nous nous attaquons dans le cadre de la politique sur les réseaux nuisibles adverses.
    • Une politique de coordination des dommages authentiques nécessite une définition plus large de la coordination pour gérer les dommages au niveau du réseau ou du mouvement et l'interaction entre la croissance organique et inorganique. Il a été difficile d'établir une coordination (en dehors de l'utilisation du même logo) entre des centaines de groupes/pages, car le mouvement n'est pas dirigé par quelques acteurs, mais est plutôt "adopté" et "promu" par des utilisateurs authentiques.
    • Nous avons besoin d'un éventail complet d'interventions, de l'action dure à l'action douce, afin de mieux gérer la croissance des mouvements organiques nuisibles. Notre définition étroite de la coordination est centrée sur des actions punitives dures. Afin de ralentir la croissance des mouvements, nous devrions apprendre de nos BTG et appliquer une gamme d'interventions de comptage, de friction, d'actions douces et d'actions dures afin de promouvoir une communauté plus saine au-delà du ciblage des pires contrevenants.
    • L'application de la loi manque d'une source unique de vérité. L'étiquetage et l'attribution des cas n'étaient pas cohérents dans le cadre de l'application en masse, de l'application continue et de l'application adhoc, ce qui rendait difficile l'analyse de la récidive, le suivi de l'évolution des mouvements et les rétrospectives et recherches de suivi.


    Prochaines étapes :

    Heureusement, nous avons beaucoup appris de l'IOPC US2020 et des cas StS et PP. Voici nos prochaines étapes.

    • Développer les outils que nous avons utilisés : Des banques de requêtes et des livres de recettes pour reproduire rapidement nos analyses ad hoc. Ajouter les étapes que nous avons suivies dans des protocoles formels. Améliorer et intégrer les techniques dans des outils tels que C4, ENVI et ANP notebooks, et intégration dans Centra.
    • Construire de nouvelles méthodes autour de la désagrégation des réseaux et les ajouter à notre outillage. Restez à l'écoute pour l'intégration future de la modélisation cœur-périphérie et des couloirs d'information dans l'outillage CORGI.
    • Apprendre aux enquêteurs à utiliser les outils et les techniques que nous développons par le biais de communautés d'intérêts telles que le Network Tools for Investigators Group, le Actor Investigation XFN et l'amélioration de la documentation.
    • Utiliser ces cas et ces outils pour nous aider à comprendre les préjudices organiques coordonnés et les préjudices au sein des réseaux afin d'élaborer de nouvelles politiques. Restez à l'écoute de nouvelles notes comme celle-ci, car nous continuons à en apprendre davantage !
    • Tester ces nouvelles méthodes sur des enquêtes en cours. Par exemple, nous utilisons nos techniques de désagrégation des réseaux pour identifier les utilisateurs dans le cadre d'interventions de contre-discours autour des groupes haineux américains. Nous travaillons également sur une série de cas en Éthiopie et au Myanmar pour tester le cadre en action. Nous travaillons avec BONJOVI pour mettre en place des protocoles pour les enquêteurs.


    N'hésitez pas à nous contacter si vous avez un cas d'utilisation qui pourrait bénéficier de l'utilisation de ces outils et protocoles ! Nous serions ravis de travailler avec vous pour vous aider à suivre un réseau nuisible plus large et à comprendre la coordination au sein de ce réseau.

    Et vous ?

    Qu'en pensez-vous ?
    Contribuez au club : Corrections, suggestions, critiques, ... : Contactez le service news et Rédigez des actualités

  14. #254
    Membre extrêmement actif
    Femme Profil pro
    Webmarketer
    Inscrit en
    janvier 2021
    Messages
    224
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Femme
    Localisation : France, Seine et Marne (Île de France)

    Informations professionnelles :
    Activité : Webmarketer

    Informations forums :
    Inscription : janvier 2021
    Messages : 224
    Points : 454
    Points
    454
    Par défaut
    J'ai tjrs supposé que Facebook- est un bastion du soutien de la droite à divers types de propagande- est entièrement derrière l'insurrection et n'a rien fait pour l'empêcher par ce que c'était bon pour les affaires et que cela pourrait aboutir à un gouvernement contrôlé par les conservateurs, ce qui serait effectivement bien pour Facebook.

    Je pense pas qu'ils se soient souciés de la démocratie et je ne pense pas non plus qu'ils s'en souvient maintenant.

  15. #255
    Expert éminent sénior
    Profil pro
    Inscrit en
    décembre 2007
    Messages
    6 664
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Localisation : France, Hérault (Languedoc Roussillon)

    Informations forums :
    Inscription : décembre 2007
    Messages : 6 664
    Points : 30 892
    Points
    30 892
    Par défaut
    J'irais même plus loin : ils soutiennent tout ce qui leur fait du Traffic. Les émeutes du capitole ont été particulièrement juteuses en terme de Traffic. Je ne doute pas qu'un équivalent bolchévique subirait le même sort : on laisse faire parce que c'est bon pour le business.
    Les 4 règles d'airain du développement informatique sont, d'après Michael C. Kasten :
    1)on ne peut pas établir un chiffrage tant qu'on a pas finalisé la conception
    2)on ne peut pas finaliser la conception tant qu'on a pas complètement compris toutes les exigences
    3)le temps de comprendre toutes les exigences, le projet est terminé
    4)le temps de terminer le projet, les exigences ont changé
    Et le serment de non-allégiance :
    Je promets de n’exclure aucune idée sur la base de sa source mais de donner toute la considération nécessaire aux idées de toutes les écoles ou lignes de pensées afin de trouver celle qui est la mieux adaptée à une situation donnée.

  16. #256
    Membre confirmé
    Homme Profil pro
    retraité
    Inscrit en
    avril 2009
    Messages
    267
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Âge : 89
    Localisation : France, Essonne (Île de France)

    Informations professionnelles :
    Activité : retraité
    Secteur : Associations - ONG

    Informations forums :
    Inscription : avril 2009
    Messages : 267
    Points : 483
    Points
    483
    Par défaut Trop c'est trop
    Que faire de cet embrouillamini "d'informations" ; c'est la pagaille mentale.

  17. #257
    Membre habitué
    Homme Profil pro
    Conseil - Consultant en systèmes d'information
    Inscrit en
    mars 2015
    Messages
    108
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Âge : 79
    Localisation : France, Landes (Aquitaine)

    Informations professionnelles :
    Activité : Conseil - Consultant en systèmes d'information

    Informations forums :
    Inscription : mars 2015
    Messages : 108
    Points : 150
    Points
    150
    Par défaut Facebook et consort
    J’ai écrit un jour sur ce forum que les réseaux sociaux étaient « la nouvelle arme de destruction massive », et cela en a fait sourire plus d’un !
    A supposer que l'entreprise ait vraiement l'intention de contrôler, même une armée de développeurs et modérateurs sera impuissante au final, car elle agira toujours après coup, avec systématiquement un ou deux temps de retard.

  18. #258
    Membre expert

    Profil pro
    activité : oui
    Inscrit en
    janvier 2014
    Messages
    1 164
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Localisation : France

    Informations professionnelles :
    Activité : activité : oui

    Informations forums :
    Inscription : janvier 2014
    Messages : 1 164
    Points : 3 066
    Points
    3 066
    Par défaut
    +1
    ..c'est pas la fonction qui définit son emploi, c'est l'inventivité du cerveau de l'utilisateur qui en détermine ses contextes et ses limites, en fonction des caractéristiques que présente l'objet. Les évolutions /corrections ont toujours au moins un cycle de retard quand il s'agit de contrer l'utilisateur.

    ex : un crayon de papier c'est pour écrire ...certain l'utiliseront comme poignard, d'autres comme enrouleur à cassette (oui, je suis vieux), d'autres encore, l'utiliseront comme anti-stress dans la main.
    Pensez à utiliser les pouces d’appréciation, pour participer à la visibilité de l'apport d'un propos, ou l'intérêt que vous y prêtez... qu'il soit positif ou négatif.

  19. #259
    Membre extrêmement actif

    Profil pro
    Inscrit en
    janvier 2011
    Messages
    3 053
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Localisation : Belgique

    Informations forums :
    Inscription : janvier 2011
    Messages : 3 053
    Points : 4 382
    Points
    4 382
    Par défaut
    Bonjour,

    Qu'en pensez-vous ?
    Plusieurs points :

    1) Cela conforte l'idée qu'en mettant les moyens,(Facebook comme tout autres réseau social), peut torpiller un mouvement nocif , nuisible , politiquement / idélogiquement ...

    2) C'est la que le piège se referme . Car mettre les moyens sur un groupe, peut faire prendre à l'entreprise "parti pour" ... Donc assez sensible en terme d'image ou de ce que le politique peut décider. Si contre le gouv en place ou un allier > alors possibilité de faire couler l'entreprise.

    Ce type d'enquête approfondie nécessite du temps, une connaissance de la situation et un contexte dont nous ne disposons pas toujours. Quels types de signaux comportementaux pourrions-nous exploiter pour observer la coordination lorsque nous n'avons pas le temps ou le contexte pour mener des enquêtes approfondies ? Quels types d'analyses et de modèles pourrions-nous élaborer pour nous aider à identifier ces réseaux à l'avenir ?
    3) Devoir faire des suivis pointus demande de la ressource couteuse. On comprend mieux pourquoi la "censure" / "modération" automatique est tellement à chier ... On ne compte plus le nombre de personnes, qui se font supprimer leur tribunes de manière arbitraires ...

    Que faisons-nous lorsqu'un mouvement est authentique, coordonné par des moyens populaires ou authentiques, mais qu'il est intrinsèquement nuisible et viole l'esprit de notre politique ? Que faisons-nous lorsque ce mouvement authentique épouse la haine ou délégitime les élections libres ? Ce sont quelques-unes des questions auxquelles nous tentons de répondre par la recherche et la création d'outils au sein du groupe de travail sur la désagrégation des réseaux nuisibles, et auxquelles nous nous attaquons dans le cadre de la politique sur les réseaux nuisibles adverses.
    4) Cela tend à démontrer que la politique et la religion n'ont donc rien à faire sur Facebook. En se débarrassant de ces 2 sujets , les contenus sur Facebook seraient modérables plus facilement. Avec moins d'abus à la clef. Il y a toujours anguille sous roche. Comme les sujets politico-religieux drainent du monde, du trafic entre Facebook ou d'autres sites = $$$ pour Facebook.

    5) Ou comment faire du cosmétique, sans traiter les problèmes de fond.

  20. #260
    Nouveau membre du Club
    Profil pro
    Inscrit en
    août 2007
    Messages
    16
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Localisation : France

    Informations forums :
    Inscription : août 2007
    Messages : 16
    Points : 37
    Points
    37
    Par défaut Liberté d'expression
    Je suis bien sûr opposé à l'incitation à la violence ou à la haine. Ce qui m'inquiète beaucoup plus c'est la censure que les réseaux sociaux (Youtube par exemple) mettent en place. Si vous voulez critiquer l'action gouvernementale sur la pandémie ou livrer votre propre analyse sur les traitements anti-covid vous êtes immédiatement censurés. Je trouve cela complètement anti-démocratique et très inquiétant pour l'avenir de notre société. Nous nous acheminons progressivement vers une dictature où seul le gouvernement peut s'exprimer.

Discussions similaires

  1. L'ennemi juré du programmeur est de retour!
    Par oldfox dans le forum C++
    Réponses: 3
    Dernier message: 15/03/2006, 15h04

Partager

Partager
  • Envoyer la discussion sur Viadeo
  • Envoyer la discussion sur Twitter
  • Envoyer la discussion sur Google
  • Envoyer la discussion sur Facebook
  • Envoyer la discussion sur Digg
  • Envoyer la discussion sur Delicious
  • Envoyer la discussion sur MySpace
  • Envoyer la discussion sur Yahoo