IdentifiantMot de passe
Loading...
Mot de passe oublié ?Je m'inscris ! (gratuit)
Navigation

Inscrivez-vous gratuitement
pour pouvoir participer, suivre les réponses en temps réel, voter pour les messages, poser vos propres questions et recevoir la newsletter

  1. #1
    Chroniqueur Actualités

    Homme Profil pro
    Administrateur de base de données
    Inscrit en
    mars 2013
    Messages
    5 916
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : Canada

    Informations professionnelles :
    Activité : Administrateur de base de données

    Informations forums :
    Inscription : mars 2013
    Messages : 5 916
    Points : 147 585
    Points
    147 585
    Par défaut WhatsApp explique ce qui se passera si vous n'acceptez pas les nouvelles conditions d'utilisation le 15 mai
    WhatsApp pourrait fermer votre compte si vous refusez de partager vos données avec Facebook,
    une mise à jour de ses conditions d'utilisation lui permettent de collecter presque toutes vos données personnelles

    Dans sa politique de confidentialité, WhatsApp indique :

    « Le respect de votre confidentialité est ancré dans notre ADN. Depuis que nous avons créé WhatsApp, nous avons souhaité proposer nos Services tout en gardant à l’esprit un ensemble de principes forts en matière de confidentialité.

    « WhatsApp fournit, entre autres, des services de messagerie, d’appel par Internet et d’autres services dans le monde entier. Notre Politique de confidentialité nous aide à expliquer nos pratiques relatives aux informations (y compris aux messages). Nous présentons par exemple les informations que nous recueillons et les conséquences que cela a sur vous. Nous vous expliquons également les mesures que nous prenons pour protéger la confidentialité de vos informations personnelles, telles que concevoir WhatsApp pour que les messages envoyés ne soient pas stockés et vous donner le contrôle sur les personnes avec qui vous communiquez via nos Services ».

    Mais le 8 février 2021, cette déclaration d'ouverture ne trouvera plus sa place dans la politique.

    Le service de messagerie appartenant à Facebook alerte les utilisateurs d'une mise à jour de ses conditions de service et de sa politique de confidentialité qui devrait entrer en vigueur le mois prochain.

    Les « mises à jour clés » concernent la manière dont WhatsApp traite les données des utilisateurs, « comment les entreprises peuvent utiliser les services hébergés par Facebook pour stocker et gérer leurs discussions WhatsApp » et « comment nous nous associons à Facebook pour offrir des intégrations dans les produits de l'entreprise Facebook ».

    Les modifications obligatoires permettent à WhatsApp de partager plus de données utilisateur avec d'autres sociétés Facebook, y compris les informations d'enregistrement de compte, les numéros de téléphone, les données de transaction, les informations relatives au service, les interactions sur la plateforme, les informations sur les appareils mobiles, l'adresse IP et d'autres données collectées : « à l'heure actuelle, WhatsApp partage certaines catégories d'informations avec des entités Facebook. Les informations que nous partageons avec les autres entités Facebook incluent les informations d'enregistrement de votre compte (comme votre numéro de téléphone), les données de transactions, des informations liées à des services, des informations sur la façon dont vous interagissez avec d'autres, y compris des entreprises, lorsque vous utilisez nos Services, les informations sur votre appareil mobile, votre adresse IP, et peuvent inclure d'autres informations identifiées dans la section de la Politique de confidentialité titrée "Informations que nous recueillons", ou obtenues après vous en avoir averti(e) ou sur la base de votre consentement ».

    Les mises à jour des conditions et de la politique de confidentialité de WhatsApp font suite à la « vision axée sur la confidentialité » de Facebook pour intégrer WhatsApp, Instagram et Messenger et fournir une expérience plus cohérente aux utilisateurs à travers ses services.

    Les utilisateurs qui n'accepteront pas les conditions révisées à la date limite verront leurs comptes rendus inaccessibles, a déclaré la société dans la notification.

    Les conditions d'utilisation de WhatsApp ont été mises à jour pour la dernière fois le 28 janvier 2020, tandis que sa politique de confidentialité actuelle a été appliquée le 20 juillet 2020.

    Facebook Company Products fait référence à la famille de services du géant des médias sociaux, y compris son application phare Facebook, Messenger, Instagram, Boomerang, Threads, les appareils de marque Portal, les casques Oculus VR (lors de l'utilisation d'un compte Facebook), Facebook Shops, Spark AR Studio, Audience Network et les applications NPE Team.

    Cependant, il n'inclut pas Workplace, Free Basics, Messenger Kids et les produits Oculus liés aux comptes Oculus.

    Nom : whatsapp.png
Affichages : 47308
Taille : 550,7 Ko

    Qu'est-ce qui a changé dans sa politique de confidentialité?

    Dans la mise à jour de sa politique de confidentialité, la société développe la section « Informations que vous fournissez » avec des détails sur le compte de paiement et les informations de transaction collectées lors des achats effectués via l'application et a remplacé la section « Sociétés affiliées » par une nouvelle section « Comment nous travaillons avec d'autres Entreprises Facebook » qui explique en détail la manière dont elle utilise et partage les informations recueillies à partir de WhatsApp avec d'autres produits Facebook ou des tiers.

    Cela comprend la promotion de la sûreté, de la sécurité et de l'intégrité, la fourniture d'intégrations de portail et de Facebook Pay, et enfin et non des moindres, « l'amélioration de leurs services et de vos expériences d'utilisation, comme faire des suggestions pour vous (par exemple, des amis ou des relations de groupe, ou de contenu intéressant), en personnalisant les fonctionnalités et le contenu, en vous aidant à effectuer des achats et des transactions, et en affichant des offres et des publicités pertinentes sur les produits de l'entreprise Facebook ».

    Une section qui a fait l'objet d'une réécriture majeure est « Informations collectées automatiquement », qui couvre « Informations sur l'utilisation et le journal », « Informations sur le périphérique et la connexion» et «Informations sur l'emplacement».

    Voici ce qui est marqué :

    « Informations relatives à l'utilisation et à la connexion. Nous recueillons les informations concernant votre activité dans nos Services, telles que les informations relatives aux services, diagnostics et performances. Cela inclut les informations concernant votre activité (y compris votre utilisation de nos Services ; vos paramètres et réglages dans nos Services ; vos interactions avec les autres utilisateurs de nos Services (notamment lorsque vous interagissez avec une entreprise) ; ainsi que l'heure, la fréquence et la durée de vos activités et interactions), vos fichiers journaux, les diagnostics, les incidents, les sites web ainsi que les journaux et rapports de performances. Cela inclut également les informations concernant le moment où vous vous êtes inscrit(e) pour utiliser nos Services ; les fonctionnalités que vous utilisez, telles que notre messagerie, les appels, le statut, les groupes (y compris le nom de groupe, la photo de groupe, la description de groupe), les paiements ou les fonctionnalités commerciales ; la photo de profil ; l'actu ; si vous êtes en ligne ou non ; la dernière fois que vous avez utilisé nos Services (votre « vu à ») ; et la dernière fois que vous avez mis à jour les informations de votre actu. »

    La politique révisée de WhatsApp précise également le type d'informations collectées sur les appareils des utilisateurs : modèle de matériel, informations sur le système d'exploitation, niveau de batterie, puissance du signal, version de l'application, informations sur le navigateur, réseau mobile, informations de connexion (y compris numéro de téléphone, opérateur mobile ou FAI ), la langue et le fuseau horaire, l'adresse IP, les informations sur les opérations de l'appareil et les identifiants (y compris les identifiants uniques aux produits de l'entreprise Facebook associés au même appareil ou compte).

    « Même si vous n'utilisez pas nos fonctionnalités liées à la localisation, nous utilisons les adresses IP et d'autres informations telles que les indicatifs régionaux des numéros de téléphone pour estimer votre emplacement général (par exemple, la ville et le pays) », indique la politique mise à jour de WhatsApp.

    Préoccupations concernant la collecte de métadonnées

    Bien que WhatsApp soit chiffré de bout en bout, sa politique de confidentialité offre un aperçu de l'ampleur et de la richesse des métadonnées accumulées au nom de l'amélioration et du support du service. Pire encore, toutes ces données sont liées à l'identité d'un utilisateur.

    La réponse d'Apple à cette collecte de métadonnées non vérifiée se trouve sous la forme d'étiquettes de confidentialité, désormais disponibles pour les applications propriétaires et tierces distribuées via l'App Store, qui visent à aider les utilisateurs à mieux comprendre les pratiques de confidentialité d'une application et à « découvrir certains des types de données qu'une application peut collectées et si ces données leur sont liées ou utilisées pour les suivre ».

    Le déploiement de cette fonctionnalité a forcé WhatsApp à publier une déclaration le mois dernier : « Nous devons collecter certaines informations pour fournir un service de communication mondial fiable », ajoutant plus loin « nous minimisons les catégories de données que nous collectons » et « nous prenons des mesures pour restreindre l'accès à ces informations ».

    Il est indéniable que les politiques de confidentialité et les conditions de service sont souvent longues, ennuyeuses et embourbées dans un jargon juridique obtus comme si elles étaient délibérément conçues avec l'intention de semer la confusion chez les utilisateurs. Mais des mises à jour comme celle-ci sont la raison pour laquelle il est essentiel de les lire au lieu de consentir aveuglément sans vraiment savoir à quoi vous vous exposez. Après tout, il s'agit de vos données.

    Sources : WhatsApp (explication de l'étiquette de confidentialité de WhatsApp dans l'App Store d'Apple, mise à jour de la politique de confidentialité, mise à jour des conditions d'utilisation), Facebook

    Et vous ?

    Quels services de messagerie utilisez-vous ?
    Que pensez-vous du service de messagerie WhatsApp ?
    Lisez-vous souvent les conditions d'utilisation en entier avant de donner votre consentement ?
    Contribuez au club : Corrections, suggestions, critiques, ... : Contactez le service news et Rédigez des actualités

  2. #2
    Membre extrêmement actif
    Homme Profil pro
    Inscrit en
    janvier 2014
    Messages
    988
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : France

    Informations forums :
    Inscription : janvier 2014
    Messages : 988
    Points : 3 780
    Points
    3 780
    Par défaut
    Rien que ça ?

    Et bien qu'est ce que ça serait si Facebook était pas sous le coup d'une accusation de violation des lois anti trust !

    « L’humour est une forme d'esprit railleuse qui s'attache à souligner le caractère comique, ridicule, absurde ou insolite de certains aspects de la réalité »

  3. #3
    Membre expérimenté
    Avatar de Madmac
    Homme Profil pro
    Ingénieur développement logiciels
    Inscrit en
    juin 2004
    Messages
    958
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : Canada

    Informations professionnelles :
    Activité : Ingénieur développement logiciels
    Secteur : Alimentation

    Informations forums :
    Inscription : juin 2004
    Messages : 958
    Points : 1 409
    Points
    1 409
    Billets dans le blog
    3
    Par défaut
    Ils n'essaient même plus de cacher que leurs trucs sert à collecter vos informations privés. Avec un peu de chance, certains vont commencé à voir le danger.
    intel i7
    Mint 20
    Plasma et Cinnamon

  4. #4
    Invité
    Invité(e)
    Par défaut
    Après, c'est aux gens d'aller ailleurs ! Ils ont toujours l'impression de ne pas pouvoir s'en passer ! Demain, tu l'as plu, tkt tu respires encore !

  5. #5
    Membre confirmé
    Profil pro
    maçon
    Inscrit en
    novembre 2004
    Messages
    223
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Localisation : France, Haute Loire (Auvergne)

    Informations professionnelles :
    Activité : maçon

    Informations forums :
    Inscription : novembre 2004
    Messages : 223
    Points : 462
    Points
    462
    Par défaut
    Il est indéniable que les politiques de confidentialité et les conditions de service sont souvent longues, ennuyeuses et embourbées dans un jargon juridique obtus comme si elles étaient délibérément conçues avec l'intention de semer la confusion chez les utilisateurs. Mais des mises à jour comme celle-ci sont la raison pour laquelle il est essentiel de les lire au lieu de consentir aveuglément sans vraiment savoir à quoi vous vous exposez. Après tout, il s'agit de vos données.
    Ouaip mais quand même , pour lire les conditions générales de bout en bout d'Amazon il faut la bagatelle de 8 heures et 59 minutes
    https://hitek.fr/bonasavoir/temps-le...tes-amazon_910

  6. #6
    Membre du Club
    Profil pro
    Inscrit en
    mars 2006
    Messages
    10
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Localisation : France

    Informations forums :
    Inscription : mars 2006
    Messages : 10
    Points : 52
    Points
    52
    Par défaut
    Pour que cette information prenne tout son sens, il faut y adjoindre au moins deux éléments :
    D'une part, le mensonge de Facebook lors de l'achat de WhatsApp (et les conséquences que ça a eu) : https://www.huffingtonpost.fr/2017/0...ne_a_22096707/
    D'autre part, la démission et les commentaires du cofondateur de WhatsApp sur Facebook en 2018 : https://www.lemonde.fr/pixels/articl...1_4408996.html ou encore https://www.journaldugeek.com/2018/0...acle-facebook/

  7. #7
    Membre éclairé
    Femme Profil pro
    Inscrit en
    juillet 2012
    Messages
    190
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Femme
    Localisation : Italie

    Informations forums :
    Inscription : juillet 2012
    Messages : 190
    Points : 684
    Points
    684
    Par défaut Question
    Mais c'est conforme au GDPR qu'une personne envoie tous ses contacts sans aucun consentement des personnes?

  8. #8
    lvr
    lvr est déconnecté
    Membre éprouvé Avatar de lvr
    Profil pro
    Responsable de projet fonctionnel
    Inscrit en
    avril 2006
    Messages
    855
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Localisation : Belgique

    Informations professionnelles :
    Activité : Responsable de projet fonctionnel
    Secteur : Arts - Culture

    Informations forums :
    Inscription : avril 2006
    Messages : 855
    Points : 1 140
    Points
    1 140
    Par défaut
    Citation Envoyé par Acheumeuneu Voir le message
    Après, c'est aux gens d'aller ailleurs ! Ils ont toujours l'impression de ne pas pouvoir s'en passer ! Demain, tu l'as plu, tkt tu respires encore !
    Se passer de Whatsapp peut être quand-même sacrément handicapant. Parce que beaucoup de choses s'organisent par ce biais. Et c'est pas juste parler de la pluie et du beau temps. C'est un outil de productivité.

    Par ex, 70% de mon organisation parentale se fait via WA, que ce soit qui s'occupe du rang scolaire le matin, que du covoiturage pour les différentes activités, ...
    Pour switcher de WA vers autre chose, il faudrait un basculement en masse. Ce qui n'arrivera pas. Trop de gens se soucient de cette problématique.

    A ce rythme là, je préfère encore virer mon compte facebook.

  9. #9
    Membre du Club
    Homme Profil pro
    Développeur informatique
    Inscrit en
    mars 2009
    Messages
    38
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : France

    Informations professionnelles :
    Activité : Développeur informatique
    Secteur : High Tech - Éditeur de logiciels

    Informations forums :
    Inscription : mars 2009
    Messages : 38
    Points : 62
    Points
    62
    Par défaut
    Se passer de Whatsapp peut être quand-même sacrément handicapant. Parce que beaucoup de choses s'organisent par ce biais. Et c'est pas juste parler de la pluie et du beau temps. C'est un outil de productivité.

    Par ex, 70% de mon organisation parentale se fait via WA, que ce soit qui s'occupe du rang scolaire le matin, que du covoiturage pour les différentes activités, ...
    Pour switcher de WA vers autre chose, il faudrait un basculement en masse. Ce qui n'arrivera pas. Trop de gens se soucient de cette problématique.

    A ce rythme là, je préfère encore virer mon compte facebook.
    Tu peux toujours passer à Signal qui propose quasiment les mêmes fonctionnalités et qui est open-source !

  10. #10
    Modérateur
    Avatar de gangsoleil
    Homme Profil pro
    Manager / Cyber Sécurité
    Inscrit en
    mai 2004
    Messages
    9 885
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : France, Haute Savoie (Rhône Alpes)

    Informations professionnelles :
    Activité : Manager / Cyber Sécurité

    Informations forums :
    Inscription : mai 2004
    Messages : 9 885
    Points : 26 975
    Points
    26 975
    Par défaut
    Hello,
    Citation Envoyé par lvr Voir le message
    Pour switcher de WA vers autre chose, il faudrait un basculement en masse. Ce qui n'arrivera pas. Trop de gens se soucient de cette problématique.
    Tu pointes bien le problème : le passage en masse vers un autre système. Ça s'est déjà fait par le passé (qui se utilise encore MySpace ?), mais c'est rare.

    A ce rythme là, je préfère encore virer mon compte facebook.
    En fait, ça ne sert à rien dans ce sens là -- je m'explique :

    D'un côté on a WhatsApp, un logiciel de messagerie, sécurisé de bout en bout, qui ne rapporte rien.
    De l'autre côté, on a FaceBook, qui est bicéphal : d'un côté le réseau social (la source des données), de l'autre la régie publicitaire (qui vend de la publicité ciblée à leurs "vrais" clients).

    Ce qui est voulu ici, c'est utiliser les méta-données de WhatsApp dans la régie publicitaire, pour générer du revenu. D'où le partage des meta-données.

    En quoi cela intéresse FB ?
    La publicité ciblée se nourrit de données, le plus possible, pour établir des profils les plus précis possible. Dans le cas de WhatsApp, le fait de pouvoir exploiter les méta-données (qui parle à qui, quand, en direct ou via des groupes) va permettre de mieux profiler les gens, donc au final de vendre plus de pub et/ou de vendre la pub plus chère.

    Supprimer ton profil FB ne supprime que l'affichage des pubs dans le réseau social, mais permettra quand même à la régie publicitaire de te profiler, et donc de vendre de la publicité ciblée. Donc la suppression des profils les gènera moins que la suppression de WhatsApp.


    Du coup, est-il possible de passer à autre chose ?
    En tout cas, c'est possible de profiter de ce changement dans les conditions pour le proposer.
    Signal, qui est proposé par beaucoup comme remplaçant, n'est pas un truc de geeks compliqué, c'est aussi simple d'utilisation. Du coup, pourquoi ne pas proposer à vos groupes de l'utiliser, d'autant plus lorsqu'il s'agit de choses sensibles, comme la gestion d'activités d'enfants ?
    "La route est longue, mais le chemin est libre" -- https://framasoft.org/
    Les règles du forum

  11. #11
    Membre expert

    Profil pro
    Inscrit en
    janvier 2011
    Messages
    2 552
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Localisation : Belgique

    Informations forums :
    Inscription : janvier 2011
    Messages : 2 552
    Points : 3 560
    Points
    3 560
    Par défaut
    Bonsoir,

    Quels services de messagerie utilisez-vous ?
    Messenger de Facebook via ... Facebook (le site web pas l'app mobile)

    Que pensez-vous du service de messagerie WhatsApp ?
    L'application me casse les pieds, je ne l'utilise pas , ne cherche pas à l'utiliser et encore moins à savoir l'utiliser !

    Lisez-vous souvent les conditions d'utilisation en entier avant de donner votre consentement ?
    Non ... c'est toujours des pavés indigestes.

    Quand on me propose une discussion à distance via Whats'app je décline systématiquement ... quitte à passer à côté d'un truc intéressant ou alors de refuser de se "conformer" à un standard de comm . Il reste toujours le bon vieux coup de file ou alors le mms/sms/mail ...

    Je boycotte Whats'app et c'est un choix personnel

  12. #12
    Membre confirmé
    Profil pro
    curiosité
    Inscrit en
    novembre 2003
    Messages
    196
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Localisation : France

    Informations professionnelles :
    Activité : curiosité

    Informations forums :
    Inscription : novembre 2003
    Messages : 196
    Points : 618
    Points
    618
    Par défaut
    Après, c'est aux gens d'aller ailleurs
    C'est difficile.

    Quand tu es un des rares pékins de tes contacts à avoir proposé signal au début, avant que se créent les groupes what's app, tu peux essayer de convaincre les gens, et ça rate car what'a app a une puissance marketing énorme (en plus d'avoir à l'époque des fonctionnalités plus abouties). Le message sécuritaire que j'avais passé a été dénigré, car "what's app est chiffré, sécurisé, respectueux de la vie privée" (c'est dans leur com).

    Maintenant que les groupes sont crées, perso et pro c'est pire (car je travaille dans un hôpital régional où à peu près tous les courriels pro sont diffusés à tout le monde, et les qualitologues n'y redisent pas malgré les plaintes : donc rares sont les gens à utiliser 50 filtres qui peuvent lire leur messagerie. Du coup, les gens utilisent what's app...).

  13. #13
    Expert éminent
    Avatar de pmithrandir
    Homme Profil pro
    Responsable d'équipe développement
    Inscrit en
    mai 2004
    Messages
    2 234
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Âge : 37
    Localisation : France, Haute Garonne (Midi Pyrénées)

    Informations professionnelles :
    Activité : Responsable d'équipe développement
    Secteur : High Tech - Éditeur de logiciels

    Informations forums :
    Inscription : mai 2004
    Messages : 2 234
    Points : 6 358
    Points
    6 358
    Par défaut
    C'est marrant, on tourne en boucle sur ces changements... alors qu’ils ne concerne que très partiellement l'Europe grâce au GDPR.

    Contrairement aux autres pays, dont le royaume unis, whatsapp n'enverra pas vos contacts, votre IP, etc.. pour etre partagé avec facebook. ils interconnectent juste les appels et préviendront quand on discute avec une entreprise sur facebook.

    Du coup, est ce que le changement est si radical ?

  14. #14
    Modérateur
    Avatar de gangsoleil
    Homme Profil pro
    Manager / Cyber Sécurité
    Inscrit en
    mai 2004
    Messages
    9 885
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : France, Haute Savoie (Rhône Alpes)

    Informations professionnelles :
    Activité : Manager / Cyber Sécurité

    Informations forums :
    Inscription : mai 2004
    Messages : 9 885
    Points : 26 975
    Points
    26 975
    Par défaut
    Hello,

    Citation Envoyé par pmithrandir Voir le message
    C'est marrant, on tourne en boucle sur ces changements... alors qu’ils ne concernent que très partiellement l'Europe grâce au GDPR.
    [...]
    Du coup, est ce que le changement est si radical ?
    C'est un changement de politique important de la part de Facebook : ils veulent rentabiliser leur achat (à quelques milliards quand même), et donc pour ce faire ils vont analyser les données, même s'ils ont juré que non, ils ne le feraient pas.
    Alors certes, on peut supposer que grâce au GDPR, Facebook ne va pas (trop) récolter les données des européens, jusqu'à ce qu'ils trouvent un contournement "satisfaisant" à leurs yeux, qui permette de faire quelque chose.

    Croire que Facebook va se priver de ce marché est illusoire, et faire confiance à Facebook pour ne pas chercher à exploiter ces données l'est tout autant.
    "La route est longue, mais le chemin est libre" -- https://framasoft.org/
    Les règles du forum

  15. #15
    Chroniqueur Actualités

    Homme Profil pro
    Rédacteur technique
    Inscrit en
    juin 2016
    Messages
    1 669
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : Bénin

    Informations professionnelles :
    Activité : Rédacteur technique
    Secteur : Aéronautique - Marine - Espace - Armement

    Informations forums :
    Inscription : juin 2016
    Messages : 1 669
    Points : 39 769
    Points
    39 769
    Par défaut WhatsApp perd des millions d'utilisateurs après l'annonce de la mise à jour de ses conditions d'utilisation
    WhatsApp perd des millions d'utilisateurs après l'annonce de la mise à jour de ses conditions d'utilisation
    les internautes se tournant vers Signal, Telegram ou encore ICQ à Hong Kong

    WhatsApp a mis à jour dernièrement ses conditions d'utilisation, mais cela a déclenché une importante vague de migration de ses utilisateurs vers d'autres applications de messagerie concurrentes, notamment Signal et Telegram. Quelques semaines après la déclaration de WhatsApp, qui a toutefois repoussé la date d'application des nouvelles conditions de service, des rapports montrent que les utilisateurs ayant pris part à l'exode se comptent par milliers. Au Royaume-Uni, Signal a enregistré un pic de téléchargement dès début janvier, et le 9 janvier, elle est devenue l'application la plus téléchargée du pays.

    WhatsApp, l'application de messagerie instantanée créée par Brian Acton et Jan Koum et rachetée par Facebook en février 2014, a modifié dernièrement ses conditions de service et sa politique de confidentialité. Ces changements devraient entrer en vigueur le 8 février, mais WhatsApp a finalement reporté cela à une nouvelle date. Les changements clés concernent : la façon dont WhatsApp traite les données des utilisateurs, comment les entreprises peuvent utiliser les services hébergés par Facebook pour stocker et gérer leurs discussions WhatsApp et comment WhatsApp s'associe à Facebook pour offrir des intégrations dans les produits de l'entreprise Facebook.

    Les dirigeants de WhatsApp semblent avoir communiqué ces changements futurs aux utilisateurs avec une grande maladresse, ce qui a déclenché l'exode observé ces dernières semaines. Plus tard, de nouvelles explications de l'entreprise faisaient remarquer que les nouvelles mises à jour concernaient uniquement les conversations entre les utilisateurs et les entreprises, mais cela n'a pas vraiment eu pour effet de freiner les utilisateurs qui sentaient leur vie privée menacée par les nouvelles conditions telles qu'elles étaient expliquées. Ils ont basculé par milliers vers des services de messagerie concurrents.

    L'exode a été si important que WhatsApp a été obligé de retarder la mise en œuvre des nouvelles conditions, qui était prévue pour le 8 février, afin de pouvoir mener une campagne de limitation des dégâts pour expliquer aux utilisateurs les changements qu'ils apportaient. Au Royaume-Uni, des données récentes ont révélé que WhatsApp a perdu des millions d'utilisateurs.

    La situation profite à Signal qui devient l'app la plus téléchargée au Royaume-Uni

    Selon des chiffres partagés par la commission des affaires intérieures du Parlement britannique, au cours des trois premières semaines de janvier, Signal a gagné 7,5 millions d'utilisateurs dans le monde et Telegram en a gagné 25 millions. Dans les deux cas, l'augmentation semble s'être faite au détriment de WhatsApp. De même, selon des données de suivi d'App Annie, un cabinet d'analyse de marché qui fournit des données sur le paysage des applications mobiles, présentées par le Guardian, WhatsApp est passée de la huitième application la plus téléchargée au Royaume-Uni au début du mois à la 23e au 12 janvier.

    En revanche, Signal qui n'était même pas dans le top 1 000 des applications britanniques le 6 janvier était l'application la plus téléchargée dans le pays à la date du 9 janvier. Niamh Sweeney, directeur de la politique publique de WhatsApp pour l'Europe, le Moyen-Orient et l'Afrique, a déclaré à la commission des affaires intérieures que l'exode serait lié à la mise à jour des conditions de service de la société. La mise à jour avait deux objectifs : permettre un nouvel ensemble de fonctionnalités autour des messages de l'entreprise, et "apporter des clarifications et une plus grande transparence" autour des politiques préexistantes de l'entreprise.

    Nom : 7aaf6e92-4ce7-4be7-a97e-c6685f6d2e95.jpg
Affichages : 2104
Taille : 80,0 Ko

    « Il n'y a pas de changement dans notre partage de données avec Facebook, où que ce soit dans le monde », a déclaré Sweeney. Cependant, des messages viraux ont été ironiquement largement diffusés sur WhatsApp, prétendant que la politique de confidentialité donnait au contraire au service le droit de lire les messages des utilisateurs et de transmettre les informations à sa société mère Facebook. WhatsApp a annoncé qu'il va retarder la mise en œuvre des nouvelles conditions de service jusqu'au 15 mai, espérant que sa campagne pour lever le malentendu et arrêter l'exode aboutit.

    « Nous voulons être clairs sur le fait que la mise à jour de la politique n'affecte en aucune façon la confidentialité de vos messages avec vos amis ou votre famille », a déclaré WhatsApp dans une mise à jour postée sur son site, dont il paye pour faire de la publicité sur Google sous les recherches de "WhatsApp privacy policy". Amir Ghodrati, directeur de l'analyse du marché chez App Annie, a déclaré qu'il était très important d'agir rapidement. « Ce type de changement dans les applications de messagerie et de réseau social n'est pas inhabituel », s'est-il exprimé.

    « En raison de la nature des applications sociales et de la façon dont leur principale fonctionnalité consiste à communiquer avec les autres, leur croissance peut souvent se faire assez rapidement, en fonction de l'actualité. Ces dernières années, nous avons constaté une demande croissante de messageries chiffrées et d'applications axées sur la protection de la vie privée. Le passage à des applications de messagerie davantage axées sur la protection de la vie privée s'est fait avant le désastre des relations publiques de WhatsApp », a déclaré Ghodrati.

    Ghodrati a expliqué que les applications de messagerie qui offrent des fonctionnalités de protection de la vie privée ont connu la plus forte croissance d'engagement au cours du premier semestre 2020. Ces applications ont vu en moyenne 30 % d'utilisateurs actifs de plus que les autres. Des applications comme Signal, Telegram, Wickr et WhatsApp offrent des fonctions de confidentialité allant du transfert de données chiffrées de bout en bout aux "messages autodestructeurs". En outre, les experts estiment que, ironiquement, d'une certaine manière, WhatsApp est plus axée sur la protection de la vie privée que son concurrent Telegram. WhatsApp active le chiffrement de bout en bout par défaut pour chaque conversation, ce qui l'empêche d'accéder aux messages des utilisateurs.

    C'est uniquement pour les conversations entre les utilisateurs et les grandes entreprises que le chiffrement de bout en bout n'est pas activé par défaut. Telegram quant à lui a expliqué dans une FAQ qu'il n'active le chiffrement de bout en bout que pour les "chats secrets", une option que les utilisateurs doivent sélectionner activement pour chaque contact individuel. Ces chats "sont destinés aux personnes qui veulent plus de secrets que la moyenne".

    À Hong Kong, les internautes redonnent vie à une vieille application de messagerie

    Si en Europe et aux États-Unis, les utilisateurs de WhatsApp affluent vers des applications de messagerie concurrentes, comme Signal et Telegram, à Hong Kong, certains choisissent une alternative qui leur rappelle leur enfance, une époque qui date d'avant les algorithmes, la Big Tech et la désinformation virale. Il s'agit de l'application de messagerie instantanée ICQ. ICQ est un service pionnier de messagerie instantanée, de VoIP et de visioconférence développé par la société israélienne Mirabilis (formée par des étudiants du pays) au milieu des années 1990. Il était alors utilisé sur des PC encombrants en accès commuté.

    C'est un précurseur de la messagerie instantanée d'AOL connu sous le nom d'AOL Instant Messenger. Il a été modernisé au fil des ans et est désormais une application pour smartphones. Selon un rapport du Wall Street Journal (WSJ), dernièrement, sa popularité a grimpé en flèche à Hong Kong, avec un nombre de téléchargements 35 fois supérieur à celui de la semaine qui s'est terminée le 12 janvier. « Cela me rappelle mes souvenirs d'enfance », a déclaré Anthony Wong, 30 ans, consultant en risques, qui a utilisé ICQ lorsqu'il était à l'école primaire. Il l'utilise aujourd'hui encore avec plus de deux douzaines d'amis.

    Nom : ICQheader2.png
Affichages : 2047
Taille : 1,01 Mo

    L'application ICQ ne répond pas nécessairement aux préoccupations des utilisateurs en matière de protection de la vie privée. Ses messages sont chiffrés, mais elle appartient à une société en Russie, où le gouvernement tient les entreprises technologiques en laisse. En effet, AOL (America Online) a racheté Mirabilis en 1998 et le 28 avril 2010, AOL a vendu ICQ pour 187,5 millions de dollars à l’entreprise russe "Digital Sky Technologies" (devenue par la suite Mail.ru). Cependant, une porte-parole d'ICQ a déclaré que les messages des utilisateurs ne sont "jamais partagés avec quiconque", sauf sur ordre du tribunal.

    Selon les utilisateurs actuels d'ICQ (synonyme de "I seek you"), l'idée de revenir à une relique informatique rappelait une époque moins compliquée. « À l'époque d'ICQ, il fallait que les deux personnes soient prêtes à utiliser leur ordinateur pour envoyer des messages », explique Alvis Sio, étudiante de troisième cycle de 30 ans, qui a utilisé le service au début de son adolescence. Elle a expliqué que la séquence complexe de connexion, de connexion à Internet, de recherche d'amis et de lancement d'une discussion était comme un rituel.

    Notons que c'est après que la société russe de services Internet (Mail.Ru Group Ltd.) a racheté ICQ à AOL en 2010 qu'elle a élargi son offre au-delà de son service de bureau original pour inclure une application pour smartphone avec appels vidéo de groupe, messages audio et plus encore. La porte-parole d'ICQ a refusé de dire combien d'utilisateurs le service compte au total actuellement, mais a déclaré qu'il était plus populaire dans des pays comme la Russie, le Nigeria et l'Allemagne. Le groupe Mail.Ru gère VK, également connu sous le nom de VKontakte, le réseau social le plus populaire de Russie.

    Elle a toutefois déclaré que les téléchargements effectués à Hong Kong une semaine plus tôt en janvier ont dépassé ceux effectués durant tout le quatrième trimestre de l'année dernière. Selon Sensor Tower, une société d'analyse d'applications basée à San Francisco, en Californie, dans la semaine qui s'est terminée le 12 janvier, les téléchargements ont atteint 7 000, contre 200 la semaine précédente. Les données de Google Trends ont révélé que les recherches de Google pour "ICQ" sont à un niveau jamais vu depuis une décennie.

    Dans les récentes versions de l'application, certains des éléments originaux ont été conservés, comme le son classique de notification "uh-oh". Une fonction a tout de même été supprimée : les "chats aléatoires", dans lesquels un utilisateur se voit attribuer au hasard un partenaire de chat provenant de quelque part dans le monde. Certains utilisateurs ont également déclaré que le mode "invisible" supprimé par l'entreprise après le rachat de l'application leur manquait. Ce mode permettait aux utilisateurs de "rôder" sans que personne sache qu'ils étaient en ligne.

    « Lorsque mon patron m'envoie des SMS et que je n'ai pas envie de le rappeler tout de suite, j'aimerais pouvoir continuer à être invisible », a déclaré un utilisateur d'ICQ. Les utilisateurs les plus anciens du service rencontrent quant à eux un problème pour redémarrer leurs anciens comptes : il est difficile de se souvenir de mots de passe vieux de plusieurs décennies. Par exemple, Joyce Lai, une instructrice d'exercice aérien de 30 ans, a tenté de reprendre contact avec ICQ ces derniers jours. Elle avait mémorisé son numéro d'utilisateur ICQ en quatrième année, mais elle ne peut pas se connecter, car elle a oublié son mot de passe.

    Et vous ?

    Quel est votre avis sur le sujet ? Pensez-vous que les utilisateurs ayant fui WhatsApp feront demi-tour ?
    Avez-vous connu le service de messagerie instantanée ICQ à ses débuts ? Si oui, partagez votre expérience ?
    Pensez-vous que Signal et Telegram continueront à gagner de nouveaux utilisateurs par million à la même vitesse ?

    Voir aussi

    WhatsApp pourrait fermer votre compte si vous refusez de partager vos données avec Facebook, une Màj de ses conditions d'utilisation lui permettent de collecter presque toutes vos données personnelles

    Telegram Messenger : le nouveau concurrent de WhatsApp ? L'application mise sur la vitesse et la sécurité des données

    Telegram a gagné 25 millions de nouveaux utilisateurs ces 72 dernières heures, profitant de l'annonce du changement dans la politique de confidentialité de WhatsApp et de la fermeture de Parler

    WhatsApp cède concernant l'application de sa politique suite à la migration massive vers Signal : « Grâce à de nombreuses personnes, nous comprenons la confusion qui règne autour de la MàJ»
    Contribuez au club : Corrections, suggestions, critiques, ... : Contactez le service news et Rédigez des actualités

  16. #16
    Membre confirmé Avatar de der§en
    Homme Profil pro
    Meaux
    Inscrit en
    septembre 2005
    Messages
    490
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : France, Seine et Marne (Île de France)

    Informations professionnelles :
    Activité : Meaux
    Secteur : Transports

    Informations forums :
    Inscription : septembre 2005
    Messages : 490
    Points : 477
    Points
    477
    Par défaut
    Je vient de tester, après une vingtaine d'années, mon compte ICQ est toujours valide !

    Je l'utilisait beaucoup a l'époque pour discuter avec des potes qui étaient partis finir leurs études au USA, puis Skype est arrivé

  17. #17
    Invité
    Invité(e)
    Par défaut
    Qui vole un oeuf vole un boeuf !
    Tant va la cruche à l'eau qu'à la fin elle se brise !
    Tel est pris qui croyait prendre !
    A malin, malin et demi !

  18. #18
    Expert éminent sénior
    Homme Profil pro
    Ingénieur d'Etude Mainframe/AS400
    Inscrit en
    novembre 2012
    Messages
    1 618
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Âge : 39
    Localisation : France, Hauts de Seine (Île de France)

    Informations professionnelles :
    Activité : Ingénieur d'Etude Mainframe/AS400
    Secteur : Finance

    Informations forums :
    Inscription : novembre 2012
    Messages : 1 618
    Points : 10 049
    Points
    10 049
    Par défaut
    Citation Envoyé par der§en Voir le message
    Je vient de tester, après une vingtaine d'années, mon compte ICQ est toujours valide !

    Je l'utilisais beaucoup a l'époque pour discuter avec des potes qui étaient partis finir leurs études au USA, puis Skype est arrivé
    Oh punaise ICQ ! je l'ai utilisé de 2003 à 2006 quand j'étais étudiant ! **Nostalgie**

  19. #19
    Chroniqueur Actualités

    Homme Profil pro
    Administrateur de base de données
    Inscrit en
    mars 2013
    Messages
    5 916
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : Canada

    Informations professionnelles :
    Activité : Administrateur de base de données

    Informations forums :
    Inscription : mars 2013
    Messages : 5 916
    Points : 147 585
    Points
    147 585
    Par défaut WhatsApp explique ce qui se passera si vous n'acceptez pas les nouvelles conditions d'utilisation le 15 mai
    WhatsApp explique ce qui se passera si vous n'acceptez pas les nouvelles conditions d'utilisation le 15 mai :
    "vous n'aurez qu'un accès limité aux fonctionnalités de WhatsApp jusqu'à ce que vous les acceptiez"

    Le 6 janvier, WhatsApp, le service de messagerie appartenant à Facebook, a alerté les utilisateurs d'une mise à jour de ses conditions de service et de sa politique de confidentialité qui devrait entrer en vigueur le 8 février 2021.

    Les « mises à jour clés » concernent la manière dont WhatsApp traite les données des utilisateurs, « comment les entreprises peuvent utiliser les services hébergés par Facebook pour stocker et gérer leurs discussions WhatsApp » et « comment nous nous associons à Facebook pour offrir des intégrations dans les produits de l'entreprise Facebook ».

    Les modifications obligatoires permettent à WhatsApp de partager plus de données utilisateur avec d'autres sociétés Facebook, y compris les informations d'enregistrement de compte, les numéros de téléphone, les données de transaction, les informations relatives au service, les interactions sur la plateforme, les informations sur les appareils mobiles, l'adresse IP et d'autres données collectées : « à l'heure actuelle, WhatsApp partage certaines catégories d'informations avec des entités Facebook. Les informations que nous partageons avec les autres entités Facebook incluent les informations d'enregistrement de votre compte (comme votre numéro de téléphone), les données de transactions, des informations liées à des services, des informations sur la façon dont vous interagissez avec d'autres, y compris des entreprises, lorsque vous utilisez nos Services, les informations sur votre appareil mobile, votre adresse IP, et peuvent inclure d'autres informations identifiées dans la section de la Politique de confidentialité titrée "Informations que nous recueillons", ou obtenues après vous en avoir averti(e) ou sur la base de votre consentement ».

    Seulement, suite à la montée en puissance des applications de messagerie Telegram et Signal, née de l'inquiétude du public, WhatsApp a tenté dans un premier temps de dissiper les craintes : « Nous voulons répondre à certaines rumeurs en vous assurant à 100 % que nous continuons à protéger vos messages privés avec un chiffrement de bout en bout », a déclaré la société.

    « Nous voulons être clairs sur le fait que la mise à jour de la politique n'affecte en aucune façon la confidentialité de vos messages avec vos amis ou votre famille. Au lieu de cela, cette mise à jour inclut des modifications liées à la messagerie d'une entreprise sur WhatsApp, qui est facultative, et offre une transparence supplémentaire sur ce que nous recueillons et sur la façon dont nous utilisons des données » a ajouté WhatsApp dans une FAQ sur son site Web.

    Mais cela n'a pas ralenti le courant de migration. Aussi, WhatsApp a procédé à un ajournement de sa politique :

    « Grâce à de nombreuses personnes, nous comprenons la confusion qui règne autour de la récente mise à jour. Beaucoup d’informations erronées ont circulé, ce qui a créé de l’inquiétude. Nous souhaitons aider chacun à comprendre nos principes et les faits.

    « L’application WhatsApp a été conçue sur une idée simple : ce que vous partagez avec vos amis et votre famille reste entre vous et eux. Cela signifie que nous protégerons toujours vos conversations personnelles grâce au chiffrement de bout en bout, pour que ni WhatsApp ni Facebook ne puissent voir vos messages privés. C’est la raison pour laquelle nous ne conservons pas les historiques des destinataires des messages ou des appels. Nous ne pouvons pas non plus voir votre localisation partagée, et nous ne partageons pas vos contacts avec Facebook.

    « Rien de tout cela n’a changé avec les récentes mises à jour. Plus précisément, cette mise à jour comprend de nouvelles options pour les personnes souhaitant envoyer un message à une entreprise sur WhatsApp, et elle fournit également plus de transparence sur la manière dont nous recueillons et utilisons les données. Bien que tout le monde n’effectue pas ses achats auprès d’une entreprise sur WhatsApp tous les jours, nous pensons que de plus en plus d’utilisateurs vont choisir de le faire à l’avenir. Il est donc important que chacun puisse avoir la possibilité de connaître et d’utiliser ces services. Cette mise à jour ne sert pas à augmenter notre capacité de partage des données avec Facebook.

    « Nous avons décidé de reculer la date à laquelle il sera demandé aux utilisateurs de consulter et d’accepter les conditions. Personne ne verra son compte suspendu ou supprimé le 8 février. Nous allons également surveiller de près les informations erronées qui circulent autour des travaux sur la confidentialité et la sécurité sur WhatsApp. Nous nous tournerons ensuite progressivement vers les utilisateurs afin qu’ils puissent consulter la politique de confidentialité à leur propre rythme avant que de nouvelles options pour les professionnels ne soient disponibles le 15 mai.

    « WhatsApp a été un pionnier du chiffrement de bout en bout pour les utilisateurs à travers le monde et notre engagement envers cette technologie de sécurité reste et restera inchangé. Merci à toutes celles et à tous ceux qui nous ont contactés, et à toutes celles et tous ceux qui ont permis d’évoquer des faits et de faire cesser les rumeurs. Nous continuerons de tout mettre en œuvre pour que WhatsApp reste le meilleur moyen de communiquer de manière privée ».

    Nom : whatsapp.png
Affichages : 9530
Taille : 132,4 Ko

    Des informations supplémentaires concernant la mise à jour

    La semaine dernière, dans un billet de blog, WhatsApp est revenu à la charge. Tout en rappelant qu’elle était dans l’incapacité de consulter les messages ou d’écouter les conversations de ces utilisateurs à cause du chiffrement de bout en bout, l’application de messagerie rappelait également qu’elle afficherait dans les prochaines semaines une nouvelle notification expliquant mieux aux utilisateurs les modifications apportées à sa nouvelle politique de confidentialité :

    « Aujourd'hui, nous allons partager la version actualisée de nos plans concernant la façon dont nous demanderons aux utilisateurs de WhatsApp de passer en revue nos conditions d'utilisation et notre politique de confidentialité. Nous avons découvert une grande quantité de désinformations concernant cette mise à jour et continuons de tout mettre en œuvre pour dissiper toute confusion possible.

    « Pour rappel, nous créons actuellement de nouveaux moyens de discuter avec des entreprises ou d'acheter leurs produits sur WhatsApp, dont l'utilisation reste entièrement facultative. Les messages personnels seront toujours chiffrés de bout en bout. Ainsi, WhatsApp ne peut ni les lire ni les écouter.

    « Nous avons réfléchi à ce que nous aurions pu faire différemment en rapport à cette situation. Nous souhaitons que chacun ait connaissance de notre historique de défense du chiffrement de bout en bout, et conscience de notre engagement envers la protection de la confidentialité et de la sécurité de nos utilisateurs. Nous utilisons désormais notre fonctionnalité Statut pour partager nos valeurs et mises à jour directement au sein de WhatsApp. Nous ferons encore plus à l'avenir pour nous assurer de faire entendre notre voix de façon claire.

    « Au cours des semaines à venir, nous afficherons une bannière dans WhatsApp fournissant plus d'informations. Les utilisateurs pourront lire ces informations à leur propre rythme. Nous avons également ajouté davantage d'informations pour essayer de répondre aux préoccupations qui nous parviennent. À terme, nous commencerons à rappeler aux utilisateurs la nécessité de passer en revue et d'accepter ces mises à jour pour pouvoir continuer à utiliser WhatsApp.

    « Nous pensons également qu'il est important que tous puissent savoir de quelle façon il nous est possible de fournir WhatsApp gratuitement. Chaque jour, des millions de personnes démarrent une discussion WhatsApp avec une entreprise en raison de la plus grande commodité que l’application offre par rapport à un appel téléphonique ou un échange d'e-mails. C'est aux entreprises que nous facturons l'offre d'un service client sur WhatsApp, pas aux personnes. Certaines fonctionnalités d'achat impliquent Facebook, afin que les entreprises puissent gérer leur inventaire à travers les applications. Nous affichons plus d'informations à ce sujet directement au sein de WhatsApp afin que les utilisateurs puissent choisir s'ils souhaitent engager la conversation avec une entreprise ou non.

    « En cette période, nous comprenons que certaines personnes se renseignent sur d'autres applications pour étudier ce qu'elles ont à offrir. Nous nous sommes aperçus que certains de nos concurrents prétendaient ne pas pouvoir voir les messages de leurs utilisateurs ; si une application ne propose pas le chiffrement de bout en bout par défaut, cela signifie que vos messages sont visibles. D'autres applications affirment être supérieures parce qu'elles ont accès à encore moins d'informations que WhatsApp. Nous estimons que les personnes sont à la recherche d'applications à la fois fiables et sûres, même si cela nécessite que WhatsApp dispose de certaines données en quantité limitée. Nous tenons à mesurer avec une grande attention la portée des décisions que nous prenons, et nous continuerons de développer de nouvelles façons d'honorer ces responsabilités avec toujours moins d'informations, et non toujours plus.

    « Nous sommes profondément reconnaissants envers toutes les personnes nous ayant aidés à répondre à ces préoccupations, et nous restons disponibles pour répondre à toute question. Nous avons continué de travailler à de nombreux développement pour 2021 et sommes impatients d'en partager plus avec vous au cours des semaines et mois à venir ».

    Qu'est-ce qui va se passer si vous refusez les nouvelles règles ?

    WhatsApp répond à cette question dans une FAQ :

    « Afin de vous donner suffisamment de temps pour passer en revue les modifications à votre propre rythme, nous avons reporté leur date d'entrée en vigueur au 15 mai. Si vous ne les acceptez pas d'ici à l'échéance, WhatsApp ne supprimera pas votre compte. Cependant, vous n'aurez qu'un accès limité aux fonctionnalités de WhatsApp jusqu'à ce que vous les acceptiez. Pendant une courte période, vous pourrez recevoir des appels et des notifications, mais vous ne pourrez pas lire ou envoyer de messages depuis l'application.

    Vous disposez des options suivantes :
    • Vous pourrez toujours accepter les mises à jour après le 15 mai. Notre politique relative aux utilisateurs inactifs s'appliquera.
    • Jusqu'au 15 mai, vous pouvez exporter votre historique des discussions sur Android ou iPhone et télécharger un rapport de votre compte. Si vous souhaitez supprimer votre compte sur Android, iPhone ou KaiOS, nous espérons que vous reconsidérerez votre décision. Nous ne sommes pas en mesure d'annuler cette opération, car elle efface l'historique de vos messages, vous supprime de tous vos groupes WhatsApp et supprime vos sauvegardes WhatsApp.
    • Si vous avez besoin d'aide pour télécharger un rapport de votre compte ou supprimer un compte, vous pouvez nous contacter ».

    Dans un courriel que WhatsApp a envoyé à l'un de ses partenaires, l'entreprise sous l'égide de Facebook en dit un peu plus sur sa stratégie. À partir du 15 mai prochain, WhatsApp invitera à nouveau les derniers « résistants » à accepter ses nouvelles règles. S’ils refusent toujours de s’y soumettre, ils pourront continuer de recevoir des appels et des notifications pendant encore quelques semaines, mais ne seront plus en mesure d’envoyer des messages ou d’émettre des appels.

    L’application de messagerie explique par ailleurs que les comptes seront automatiquement supprimés de sa plateforme, au-delà de 120 jours d’inactivité :

    « Dans un souci de sécurité, pour limiter la rétention des données et pour protéger la vie privée de nos utilisateurs, les comptes WhatsApp sont généralement supprimés après 120 jours d’inactivité. Par inactivité, nous entendons l’absence de connexion à WhatsApp.

    « Une connexion Internet est nécessaire pour qu’un compte soit actif. Si un utilisateur ouvre WhatsApp sur son appareil sans avoir de connexion Internet, le compte est considéré comme inactif.

    « Le contenu stocké localement sur l’appareil de l’utilisateur avant la supprimer du compte y restera jusqu’à la suppression de WhatsApp de l’appareil. Lorsqu’un utilisateur se réinscrit sur WhatsApp avec le même appareil, le contenu stocké localement réapparaît. »

    Source : WhatsApp (1, 2, 3)
    Contribuez au club : Corrections, suggestions, critiques, ... : Contactez le service news et Rédigez des actualités

  20. #20
    Membre habitué
    Inscrit en
    mai 2008
    Messages
    70
    Détails du profil
    Informations forums :
    Inscription : mai 2008
    Messages : 70
    Points : 169
    Points
    169
    Par défaut
    Ce que je n'aime pas du tout, c'est avoir à donner mon numéro de portable. J'avais lu, il y a quelque temps, que Google (ou je sais plus qui) avait utilisé le numéro de la double indentification pour de la pub. Même si ce n'est pas très clair à quelle échelle, je ne fais pas confiance à ces rats. J'ai réussi à m'inscrire à WA avec la carte data fournie avec mon abonnement, mais je me reçois pas toujours les messages sur tous mes appareils.

    Skype c'était très bien, un compte et c'est tout. Pas d'encryption de bout-en-bout, mais c'est moins un problème pour moi que de balancer mon numéro de portable. Et, il y aussi le probléme du scan des contacts (même principe que les virus qui spament à partir des contacts...).

Discussions similaires

  1. Envisageriez-vous de supprimer votre compte Facebook ?
    Par Bill Fassinou dans le forum Actualités
    Réponses: 30
    Dernier message: 13/10/2018, 18h47
  2. Réponses: 6
    Dernier message: 03/09/2018, 00h44
  3. Réponses: 0
    Dernier message: 19/02/2018, 12h57
  4. Twitter vous propose d'ajouter votre date de naissance sur votre compte
    Par Stéphane le calme dans le forum Webmarketing
    Réponses: 9
    Dernier message: 13/07/2015, 15h54
  5. Et si on vous facturait l'accès à votre compte gmail ?
    Par Cedric Chevalier dans le forum Actualités
    Réponses: 47
    Dernier message: 14/03/2014, 10h22

Partager

Partager
  • Envoyer la discussion sur Viadeo
  • Envoyer la discussion sur Twitter
  • Envoyer la discussion sur Google
  • Envoyer la discussion sur Facebook
  • Envoyer la discussion sur Digg
  • Envoyer la discussion sur Delicious
  • Envoyer la discussion sur MySpace
  • Envoyer la discussion sur Yahoo