IdentifiantMot de passe
Loading...
Mot de passe oublié ?Je m'inscris ! (gratuit)
Navigation

Inscrivez-vous gratuitement
pour pouvoir participer, suivre les réponses en temps réel, voter pour les messages, poser vos propres questions et recevoir la newsletter

  1. #1
    Chroniqueur Actualités

    Homme Profil pro
    Consultant informatique
    Inscrit en
    avril 2018
    Messages
    1 229
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : Côte d'Ivoire

    Informations professionnelles :
    Activité : Consultant informatique
    Secteur : High Tech - Éditeur de logiciels

    Informations forums :
    Inscription : avril 2018
    Messages : 1 229
    Points : 30 003
    Points
    30 003
    Par défaut Une étude sur dix ans montre qu’il n’y a aucun lien entre les jeux vidéo violents et un comportement agressif
    Une étude sur dix ans montre qu’il n’y a aucun lien entre les jeux vidéo violents et un comportement agressif,
    Ceux qui ont grandi en jouant à ces jeux ne seraient pas plus agressifs que les autres

    La pratique des jeux vidéo se repend au fil des années avec les jeux, eux-mêmes, qui se diversifient en s’adaptant à de nouveaux concepts souvent très violents. C’est pour cette raison que des scientifiques ont toujours cherché à savoir si les jeux vidéo ont, à la longue, un effet sur le comportement des joueurs. Plusieurs cas rapportés ces dernières années ont montré que l’addition aux jeux violents peut avoir des effets négatifs sur les jeunes joueurs. Mais des rapports ne manquent pas pour établir que les jeux vidéo n’augmentent pas l’agressivité chez les adolescents.

    Un récent rapport d’une étude longitudinale de dix ans qui se concentre sur un groupe d’individu au début de l'adolescence dès l'âge de dix ans, a examiné comment le fait de jouer à des jeux vidéo violents à un jeune âge se traduirait par un comportement à l'âge adulte (23 ans). Selon les conclusions de l'étude, il n'y a aucune corrélation entre le fait de grandir en jouant à des jeux vidéo violents et l'augmentation des niveaux d'agressivité dix ans plus tard.

    Nom : j01.jpg
Affichages : 10523
Taille : 29,5 Ko

    L’étude, intitulée "Growing Growing with Grand Theft Auto : A 10-Year Study of Longitudinal Growth of Violent Video Game Play in Adolescents", a été publiée dans la revue Cyberpsychology, Behavior, and Social Networking. Une multitude d'études ont précédemment examiné l'impact des jeux vidéo violents sur les comportements agressifs. Cependant, les recherches longitudinales sont rares, et les études existantes ont laissé peu de place à la variabilité individuelle dans des trajectoires des joueurs au jeu vidéo violent, d’après l’étude.

    Cette étude qui se veut particulière, selon le rapport, a utilisé une approche plus contemporaine pour l'analyse de ses données, connue sous le nom d'approche centrée sur la personne. Elle est différente des études traditionnelles, qui utilisent une approche centrée sur les variables, selon laquelle les chercheurs traitent chaque variable, ou caractéristique, comme étant liée à une autre variable. Selon le rapport, cette approche s'est avérée particulièrement utile pour comparer des groupes.

    Dans une approche centrée sur la personne, les chercheurs combinent divers algorithmes entre les variables pour déterminer comment ces variables se comparent parmi les individus. Cette approche fournit une représentation plus précise de la façon dont les variables sont liées à l'individu. Gamesage est l’un des premiers sites Web à publier un article sur l’étude.

    Selon cette approche différente, l’étude « tient compte de l'hétérogénéité, en regroupant des individus qui sont similaires et qui partagent un ensemble de caractéristiques qui varient de manière similaire dans le temps ». Les familles participantes à l’étude ont été recrutées, par le biais d'annuaires téléphoniques, dans « une grande ville du nord-ouest » des États-Unis à partir de 2007 (vague 1) et ont dû remplir des questionnaires.

    65 % des individus interviewés étaient de type caucasien, 12 % de type noir,19 % de type multiethnique et 4 % de catégorie autre. Les familles de statut socio-économique inférieur étaient sous-représentées dans le groupe d'échantillon initial. Elles ont donc dû être recrutées par le biais de recommandations et de prospectus pour compléter et diversifier le groupe d'échantillon, d’après l’étude.

    Les participants ont été évalués en fonction de diverses caractéristiques comportementales telles que l'agressivité, les symptômes dépressifs, les symptômes d'anxiété et le comportement prosocial. Common Sense Media, organisation américaine à but non lucratif spécialisée dans l'étude des médias et technologies familiales et des enfants, s’est chargée de l’évaluation des classements de la violence dans les jeux vidéo. Selon les conclusions, les garçons jouaient à des jeux vidéo plus violents que les filles.

    Trois groupes de joueurs avec des types différents de jeux vidéo sont ressortis lors de l’enquête : des joueurs à des jeux avec une violence initiale élevée (4 %), ce qui indique que des individus ont joué à un niveau élevé de jeux vidéo violents à un âge précoce ; une violence initiale modérée (23 %), ce qui indique que certains ont pratiqué un type de jeu vidéo avec un niveau modéré de violence à un âge précoce ; et la dernière catégorie d’individus avec une violence initiale faible (73 %) dans leurs jeux vidéo.

    L'étude a donc conclu que le groupe avec une faible violence initiale « n'était pas plus agressif que le groupe avec une violence initiale élevée au moment final », après 10 ans. Par conséquent, l’étude a établi que les adolescents qui ont grandi en jouant aux jeux vidéo avec un niveau élevé de violence à partir d’un âge précoce ne présentent pas un comportement plus agressif plus tard dans la vie que ceux qui ont joué moins d'heures, voire aucune, de jeux vidéo violents à un âge précoce.

    Cette conclusion est partagée par des précédents rapports

    Une étude publiée en 2019 par des chercheurs du Oxford Internet Institute, décrite par l'Université d'Oxford comme « l'une des plus définitives à ce jour », a conclu que les adolescents qui jouent à des jeux vidéo violents ne seraient pas plus sujets à des comportements agressifs dans le monde réel que leurs pairs non-joueurs. D’où, pour ces chercheurs, les résultats précédents qui ont conclu à l’existence des effets négatifs auraient été exagérés. Une autre étude menée par les chercheurs de l'Université de York, dans une série de tests avec une population de 3000 participants, et dont les résultats ont été publiés en janvier 2018, a trouvé que le fait de s’exposer à des concepts présents dans les jeux vidéo comme la violence n’a pas forcément d’impact sur le comportement.

    Par ailleurs, une autre étude menée par des chercheurs de l'Université de Bournemouth, qui ont interrogé 166 adolescents âgés de 11 à 18 ans sur leurs habitudes de jeu vidéo et sur des questions conçues pour mesurer leur développement moral – le processus de réflexion qui permet de déterminer ce qui est bien ou mal –, a conclu à une corrélation plutôt positive. Selon l’étude, les jeunes qui jouent à des jeux vidéo, y compris des titres violents, font preuve d'un raisonnement moral plus développé que leurs pairs non-joueurs. Selon ce rapport, les jeux violents ont une relation positive avec le raisonnement moral, tandis que le contenu mature est plus susceptible de produire une relation négative.

    Cependant, certains sont d’accord que les jeux vidéo violents ont une influence négative sur les joueurs et augmentent leur agressivité. Le président américain Donald Trump a partagé cet avis il deux ans.

    En 2018, lors d'une réunion à la Maison-Blanche avec des législateurs sur le thème de la sécurité dans le milieu scolaire, le président Trump a estimé que les jeux vidéo violents et les films du même genre étaient responsables de la violence dans le milieu scolaire. « Nous devons faire quelque chose à propos de ce que les enfants voient et la manière dont ils le voient », avait-il déclaré avant d’ajouter : « j'entends de plus en plus de gens dire que le niveau de violence sur les jeux vidéo façonne de plus en plus la pensée des jeunes gens ».

    Plus tôt cette année, l’Association américaine de psychologie a fait une publication qui est allée dans le même sens que Donald Trump. Elle a cité un certain nombre d’études qui mettent en avant le fait qu’il y a un lien entre l’exposition de tiers aux jeux vidéo violents et le fait pour ceux-ci d’afficher des comportements violents du type insultes, menaces, coups et autres formes d’agressions verbales et physiques. Les études dont il est fait mention par l’association établissent un lien entre l'utilisation des jeux et la diminution du comportement prosocial, de l'empathie et de l'engagement moral chez les enfants. Mais l’association a toutefois déclaré qu’il n’y a pas assez de preuves scientifiques du lien entre exposition aux jeux vidéo violents et violence létale dans le monde réel.

    Donald Trump et d’autres politiciens de haut rang, tels que le leader de la minorité parlementaire Kevin McCarthy et le gouverneur adjoint du Texas Dan Patrick, estiment que les jeux vidéo violents sont en grande partie responsables des fusillades de masse récurrentes, qui ont entre autres semé la mort dans un centre commercial au Texas en août 2019. Par ailleurs, l’Organisation mondiale de la Santé (OMS) a planché sur ce problème et décidé en 2018 de classer l’addiction aux jeux vidéo comme une pathologie au même titre que l’addiction à la cocaïne ou aux jeux d’argent.

    Source : Rapport d’étude

    Et vous ?

    Êtes-vous d'accord avec les conclusions de l'étude ?
    La violence dans les jeux vidéo rend-elle agressif, selon vous ?
    Les chercheurs parviendront-ils un jour à des résultats consensuels concernant la présence ou pas de lien entre jeux violents et augmentation de l’agressivité des jeunes joueurs ?

    Voir aussi :

    Aucun lien entre les jeux vidéo violents et l'augmentation de l'agressivité chez les adolescents, selon des chercheurs de l'Université d'Oxford
    Il n'existe aucun lien entre les jeux vidéo et le comportement violent, selon une étude de l'université de York
    Les jeunes qui jouent à des jeux vidéo ont de meilleures capacités de raisonnement moral, que les jeunes non-joueurs, selon une étude
    USA : une autre fusillade de masse, une autre vague de politiciens pointent du doigt les jeux vidéo, qu'ils accusent de « déshumaniser » les joueurs
    Contribuez au club : Corrections, suggestions, critiques, ... : Contactez le service news et Rédigez des actualités

  2. #2
    Membre habitué
    Homme Profil pro
    Etudiant
    Inscrit en
    août 2017
    Messages
    74
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : France, Seine Saint Denis (Île de France)

    Informations professionnelles :
    Activité : Etudiant

    Informations forums :
    Inscription : août 2017
    Messages : 74
    Points : 158
    Points
    158
    Par défaut
    Lol,

    Non mais franchement il y'a pas besoin d'étude pour démontré que il n y'a aucun lien. Depuis des décennies que les jeux vidéos mêlant tueries, guerres, assassinats et combat à morts ou pas existent, c'est pas pour autant qu'on a eu des dizaines de millions de gens qui sont devenues violent, plus agressifs ou des tueurs à cause des jeux vidéos.

    Je le dis sérieusement, il suffit de regarder les consommateurs qui jouent à ces genre de jeux, qui ont un travail, qui ont une famille, qui sont doués d'intelligence et de discernement et qui ont une vie sociale normale.

  3. #3
    Membre extrêmement actif
    Homme Profil pro
    Inscrit en
    janvier 2014
    Messages
    973
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : France

    Informations forums :
    Inscription : janvier 2014
    Messages : 973
    Points : 3 767
    Points
    3 767
    Par défaut
    C'est quand même utile d'avoir ce genre d'études fiables pour démonter le discours mensonger de certains politiques ou autres abrutis qui accusent à tord les jeux vidéos mais en fait en se basant sur rien.
    « L’humour est une forme d'esprit railleuse qui s'attache à souligner le caractère comique, ridicule, absurde ou insolite de certains aspects de la réalité »

  4. #4
    Membre actif
    Homme Profil pro
    Étudiant
    Inscrit en
    décembre 2019
    Messages
    70
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : France, Marne (Champagne Ardenne)

    Informations professionnelles :
    Activité : Étudiant

    Informations forums :
    Inscription : décembre 2019
    Messages : 70
    Points : 227
    Points
    227
    Par défaut
    En même temps, qui a commencé à lancer ses rumeurs de violence : 2 vieux cons de sénateurs américains ( ces moralisateurs hypocrites ) et les abrutis de la bien-pensance se sont engouffrés dans la brèche !

  5. #5
    Membre du Club Avatar de copyleft28
    Homme Profil pro
    Collégien
    Inscrit en
    février 2020
    Messages
    58
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : France, Seine Maritime (Haute Normandie)

    Informations professionnelles :
    Activité : Collégien
    Secteur : Enseignement

    Informations forums :
    Inscription : février 2020
    Messages : 58
    Points : 68
    Points
    68
    Par défaut
    Seulement, chez les plus jeunes, comme le cerveau n'est pas encore extrêmement développé, jouer à des jeux vidéos comme GTA V, en outrepasssant la limite d'âge est assez dangereux : les faits parlent d'eux mêmes : aux USA, un adolescent, après avoir joué plusieurs mois et de manière intensive à Grand Theft Auto a tué 3 hommes dont deux officier de police. Alors ce ne sont pas ces jeux qu'il faut remettre en cause, mais les parents laxistes des joueurs trop jeunes, car bien qu'ils pensent que cela fasse "cool" et que cela ne les traumatise pas, il y aura bien un jour où eux ou d'autres personnes le regretteront

  6. #6
    Membre chevronné Avatar de mfoxy
    Homme Profil pro
    Automation VBA
    Inscrit en
    février 2018
    Messages
    744
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Âge : 33
    Localisation : Belgique

    Informations professionnelles :
    Activité : Automation VBA
    Secteur : High Tech - Opérateur de télécommunications

    Informations forums :
    Inscription : février 2018
    Messages : 744
    Points : 1 925
    Points
    1 925
    Par défaut
    Bonjour,

    Je ne pense pas que les jeux vidéos rendent les joueurs plus agressifs,violents, que des personnes qui ne jouent pas ( pour les personnes capables différencier Jeux vs Réalité).

    La nature de chaque individu est différentes, tout comme dans " le pays de Candy ,il y a les méchants et les gentils".
    Le jeux pourrait peut-être même être une forme d'exutoire ? Une manière de déconnecter des tracas.

    Papa trentenaire d'un petit garçon, j'ai ressortis ma vielle SNES, nous y jouons ensemble du WE( une heure de Mario Kart).
    De bonnes parties de rire, une initiation à la conduite pour lui (l'excuse bidon) et un retour quelques années en arrière pour moi.

    Vous souhaitant le meilleur pour 2020,
    Bav,
    Michaël

    Si mon aide/avis vous a été profitable , n'hésitez pas à cliquer sur , ça fait toujours plaisir...
    _________________________________________________________________________________________________________________

    "Tout le monde est un génie. Mais si on juge un poisson sur sa capacité à grimper à un arbre, il passera sa vie à croire qu'il est stupide..."
    Albert Einstein

  7. #7
    Membre éprouvé
    Profil pro
    Inscrit en
    juin 2009
    Messages
    324
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Localisation : France

    Informations forums :
    Inscription : juin 2009
    Messages : 324
    Points : 1 104
    Points
    1 104
    Par défaut
    Citation Envoyé par Mingolito Voir le message
    C'est quand même utile d'avoir ce genre d'études fiables pour démonter le discours mensonger de certains politiques ou autres abrutis qui accusent à tord les jeux vidéos mais en fait en se basant sur rien.
    Bof, a moins de les poursuivre et les faire condamner, les politiques n'en ont jamais rien eu a foutre que la science ne soit pas d'accord avec ce qui les arrange.

  8. #8
    Membre expérimenté
    Profil pro
    Inscrit en
    décembre 2007
    Messages
    649
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Localisation : France

    Informations forums :
    Inscription : décembre 2007
    Messages : 649
    Points : 1 675
    Points
    1 675
    Par défaut
    Bien sur que le jeux vidéo peut provoquer des comportement violent (c'est déjà arrivé comme le cas de Daniel Petric) mais pas plus que le reste et pas moins non plus. Des qu'un média véhicule une idée, une tendance il y a toujours un risque et le jeux vidéo en fait partie. Pas du tout d'accord avec cette étude du coup sur la neutralité du jeux vidéo dans les comportements violent.

  9. #9
    Membre expert

    Profil pro
    Inscrit en
    janvier 2011
    Messages
    2 488
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Localisation : Belgique

    Informations forums :
    Inscription : janvier 2011
    Messages : 2 488
    Points : 3 400
    Points
    3 400
    Par défaut
    Bonsoir,

    Une étude sur dix ans montre qu’il n’y a aucun lien entre les jeux vidéo violents et un comportement agressif, ceux qui ont grandi en jouant à ces jeux ne seraient pas plus agressifs que les autres.

    Êtes-vous d'accord avec les conclusions de l'étude ?
    Tout à fait d'accord ! Fan de Medal Of Honor, Counter Strike , GTA, Driver , Sims , Simcity et j'en passe ... je ne vois pas en quoi les jeux vidéos rendent violent ... On pourrait même dire que les Sims sont violent, car en faisant un "cheat code" on peut emmurer un sims entre 4 murs ou dans la piscine alors ? Risible ... Car jeux tout publique !

    A ce moment la les catcheurs professionnels, les coureurs automobiles, cyclistes et j'en passe seraient de dangereux chauffards ou de dangereux "cogneurs" en suivant la logique ? C'est totalement absurde ...

    La violence dans les jeux vidéo rend-elle agressif, selon vous ?
    Non ... C'est les addictions . Comme l'alcool, la drogue, les sites pornos et j'en passe ...

    Les chercheurs parviendront-ils un jour à des résultats consensuels concernant la présence ou pas de lien entre jeux violents et augmentation de l’agressivité des jeunes joueurs ?
    Tout est question d'éducation, de cadrage et aussi de santé "mentale". Les personnes fragiles ont plus de chances de tomber dans une addiction.

  10. #10
    Membre extrêmement actif
    Avatar de Ryu2000
    Homme Profil pro
    Étudiant
    Inscrit en
    décembre 2008
    Messages
    7 729
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Âge : 32
    Localisation : France, Hérault (Languedoc Roussillon)

    Informations professionnelles :
    Activité : Étudiant

    Informations forums :
    Inscription : décembre 2008
    Messages : 7 729
    Points : 13 420
    Points
    13 420
    Par défaut
    Une personne équilibrée peut passer quotidiennement des heures à regarder des films, des séries, des documentaires violent, à jouer à des jeux vidéo violents, à écouter de la musique violente, à lire des livres violents, et ne jamais être agressif.
    Ça ne va pas influencer la psychologie d'une personne si elle stable.

    La psychologie d'une personne se fait dans les premières années de sa vie. Ce sont les traumatismes vécus avant d'avoir 3 ans qui peuvent avoir des conséquences graves.
    Si un bébé de moins de 2 ans est souvent témoin de violence à cause de ses parents qui se hurlent et se tapent dessus, ça ne va pas être top pour son avenir.

    Ensuite les drogues comme l'alcool par exemple, ne rendent pas forcément violent.
    Déjà je pense que ceux qui prennent du MDMA ne doivent pas être très agressif
    Mais globalement ça dépend de la psychologie de la personne, il y a des gens qui ont l'alcool méchant, et il semblerait que les différents alcool ne provoquent pas les mêmes effets, j'ai l'impression que le vin blanc est le pire de tous les alcools, il vaut mieux boire du Gin, du Rhume, de la bière ^^. (il faut faire attention au dosage, si on ne dépasse pas 1 verre ça devrait aller)

    Bref si un enfant a vécu toute son enfance dans de bonnes conditions, ce n'est pas les jeux vidéo, le cinéma, les séries, qui vont le transformer.
    Par contre si un enfant à été témoin de violences dès son plus jeune âge, il risque d'avoir des problèmes, qu'il joue ou qu'il ne joue pas.
    Keith Flint 1969 - 2019

  11. #11
    Membre expérimenté
    Profil pro
    Inscrit en
    décembre 2007
    Messages
    649
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Localisation : France

    Informations forums :
    Inscription : décembre 2007
    Messages : 649
    Points : 1 675
    Points
    1 675
    Par défaut
    Citation Envoyé par Ryu2000 Voir le message
    Une personne équilibrée peut passer quotidiennement des heures à regarder des films, des séries, des documentaires violent, à jouer à des jeux vidéo violents, à écouter de la musique violente, à lire des livres violents, et ne jamais être agressif.
    Ça ne va pas influencer la psychologie d'une personne si elle stable.
    Pour quelqu'un qui passerait ces journées a faire ça, ça serait surtout le signe qu'il n'est au contraire pas stable du tout. Si celle-ci stable justement, elle aura d'autre point d’intérêt que voir des scènes de torture ou de massacre en boucle.

    La psychologie d'une personne se fait dans les premières années de sa vie. Ce sont les traumatismes vécus avant d'avoir 3 ans qui peuvent avoir des conséquences graves.
    Pas forcement, des événements traumatisant peuvent arriver bien après, c'est complétement arbitraire de dire ça. Passé les 3 ans tu peux faire regarder des films pornos a tes gosses donc? Je ne suis pas spécialiste des tueurs en série mais je serais tres étonné que leur envie de tuer des gens se soit joué dans les trois premières années.

  12. #12
    Membre extrêmement actif
    Avatar de Ryu2000
    Homme Profil pro
    Étudiant
    Inscrit en
    décembre 2008
    Messages
    7 729
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Âge : 32
    Localisation : France, Hérault (Languedoc Roussillon)

    Informations professionnelles :
    Activité : Étudiant

    Informations forums :
    Inscription : décembre 2008
    Messages : 7 729
    Points : 13 420
    Points
    13 420
    Par défaut
    Citation Envoyé par pierre-y Voir le message
    Pour quelqu'un qui passerait ces journées a faire ça
    C'est une figure de style.
    Mais en gros il y a plein de gens qui peuvent jouer à Left 4 Dead ou regarder Game Of Throne et ça ne va pas avoir d'impact négatif sur eux…
    C'est toi qui choisi ce que tu regardes et ce à quoi tu joues, donc tu ne subis rien du tout, tu peux arrêter quand tu veux. Ce qui est moins marrant c'est la violence des journaux télévisés.

    Citation Envoyé par pierre-y Voir le message
    Pas forcement, des événements traumatisant peuvent arriver bien après
    C'est là que ça a le plus d'impact sur la psychologie d'une personne.
    Si un enfant nait dans un contexte difficile avec ses parents qui se disputent en permanence, ça risque de faire des dégâts psychologique.

    Oui on peut être traumatisé bien plus tard, mais d'une certaine façon ça a un peu moins d'impact.
    Ce que je dis ça ressemble au charlatanisme de la psychanalyse avec leur histoire d'enfance et de mère, mais les premières années sont vraiment fondatrice, si les bases sont bancales la suite peut être compliqué.

    Citation Envoyé par pierre-y Voir le message
    Je ne suis pas spécialiste des tueurs en série mais je serais tres étonné que leur envie de tuer des gens se soit joué dans les trois premières années.
    En tout cas les pédophiles ont souvent été victime de viol quand ils étaient enfants.
    Pour les serial killer il faut voir le documentaire "Bowling For Columbine", ce qui motive les mass shootings au USA, ce sont les chaînes d'informations, les médias rendent les serials killers célèbres.

    Il y a des études comme "Serial murderers and their early childhood environments", mais si ça se trouve ça dit qu'il n'y aucun lien, il faudrait regarder.
    Mais apparemment l'étude en vient à la conclusion que ça joue un peu :
    In all seven types, such aggressive forces started to be in effect very early, sometimes as early as at the subjects’ birth, and had been domineering in their lives at least during their primary years without interruption. There were no cases in which neglect alone caused serial murders. They were always accompanied with occasional or later abuse. All these seven types of charging unnatural aggression firmly infected violent images in the subjects’ young minds. The fact that there were these seven clear patterns found in these serial killers’ early environments suggests that postnatal environmental factors alone do have a substantial effect in the creation of serial killers outside of the subjects’ possible innate aggressive predispositions. This indicates that there is a possibility that we could prevent serial murders by avoiding or modifying certain factors in early childhood. Further studies are highly recommended to test the validity of this newly found possibility
    T'as plus de chance de mal tourner quand tes premières années étaient difficiles.
    Keith Flint 1969 - 2019

  13. #13
    Membre averti
    Homme Profil pro
    Robotique
    Inscrit en
    août 2007
    Messages
    227
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : France, Nord (Nord Pas de Calais)

    Informations professionnelles :
    Activité : Robotique

    Informations forums :
    Inscription : août 2007
    Messages : 227
    Points : 372
    Points
    372
    Par défaut
    Bonjour,

    L'oms cette blague ..
    Une fois c'est une addiction mais quand ça les arrange c'est bien le jeu vidéo en période de confinement ...

    Après j'ai lu plein de truc mais à quel moment parle-t-on des parents ??
    Le socle de l'éducation et de la façon dont ils faut voir les choses, relativiser, faire le distinguo game irl (entre autre) il est bien là non ?

    Coller une console ou un clavier dans les mains d'un enfant en se disant que pendant ce temps là on a la paix c'est tout sauf une bonne idée et pourtant je l'ai souvent entendu ou vu ...
    L'ordinateur peut être un outil puissant si il est bien utilisé, mais les parents doivent s'impliquer là aussi, jouer oui mais pas à n'importe quoi et pas n'importe comment suivant l'age de l'enfant (ceci étant la classification des jeux me faire bien rire parfois !)
    Globalement le jeu vidéo, comme le reste, c'est une histoire d'éducation.

  14. #14
    Membre extrêmement actif
    Avatar de Ryu2000
    Homme Profil pro
    Étudiant
    Inscrit en
    décembre 2008
    Messages
    7 729
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Âge : 32
    Localisation : France, Hérault (Languedoc Roussillon)

    Informations professionnelles :
    Activité : Étudiant

    Informations forums :
    Inscription : décembre 2008
    Messages : 7 729
    Points : 13 420
    Points
    13 420
    Par défaut
    Citation Envoyé par Ti-Slackeux Voir le message
    Une fois c'est une addiction mais quand ça les arrange c'est bien le jeu vidéo en période de confinement ...
    Il existe plusieurs études qui en viennent à la conclusion qu'il n'y a pas d'addiction au jeux vidéo, mais qu'il peut y avoir une dépendance.
    L’addiction aux jeux vidéo n’existe pas (selon une étude)
    Une nouvelle étude penche pour la version soft. Des chercheurs de l’université britannique de Cardiff ont suivi un échantillon de 2 316 joueurs de plus de 18 ans pendant six mois. Leurs conclusions sont que si un individu joue de façon excessive, ce n’est pas pas parce qu’il serait pris par une envie irrépressible mais parce qu’il se sentirait malheureux par ailleurs. En d’autres termes, le jeu vidéo, dans sa pratique excessive, ne serait qu’une conséquence, un refuge pour combler un manque ou une difficulté extérieur. Et ne serait donc pas addictif en soi.

    Sur les 2 316 cas étudiés, 9 personnes seulement cumulaient 5 critères au début de l’étude et aucun ne remplissait encore toutes ces conditions à l’issu des 6 mois

    Le magazine américaine New Scientist qui relaye l’étude explique que les chercheurs se sont fondés sur les critères du fameux manuel des troubles mentaux pour identifier d’éventuelles addictions. Selon le DSM, on pourrait parler de trouble lié au jeu vidéo lorsque 5 critères parmi les 9 existants sont réunis, comme par exemple mentir sur le temps passé à jouer ; mettre en péril son travail, sa carrière ou son éducation par son implication dans un jeu ; ou encore jouer pour soulager son anxiété.

    Résultat : sur les 2 316 cas étudiés, 9 personnes seulement cumulaient 5 critères au début de l’étude et aucun ne remplissait encore toutes ces conditions à l’issu des 6 mois. Aucun ne fut donc diagnostiqué « addict » aux jeux vidéo. Seules 3 personnes présentaient 4 critères du début à la fin de l’étude.
    Citation Envoyé par Ti-Slackeux Voir le message
    Coller une console ou un clavier dans les mains d'un enfant en se disant que pendant ce temps là on a la paix c'est tout sauf une bonne idée et pourtant je l'ai souvent entendu ou vu ...
    Aujourd'hui la situation est grave à cause des smartphones et des tablettes.
    Je trouve qu'un PC de bureau c'est moins grave, parce qu'au moins c'est lié à une zone géographique, dès que tu n'es plus dans la salle de l'ordinateur tu peux l'oublier. (bon après une fois que l'ordinateur est dans la chambre il faut en sortir)

    J'ai vu des enfants scotchés à leur tablettes, c'est triste. Ils regardaient Twitch, donc ils sont plus passifs que si ils jouaient eux-mêmes.
    Mais certains parents n'ont pas envie de s'en occuper, ils ne s'investissent pas des masses dans l'éducation de leurs enfants, ils ont un travail, ils dépriment, ils n'ont pas d'énergie, pas de motivation.

    Enfin bref une personne équilibré, ne va pas devenir agressive si elle commence à jouer aux jeux-vidéo...
    Keith Flint 1969 - 2019

  15. #15
    Membre expérimenté
    Profil pro
    Inscrit en
    décembre 2007
    Messages
    649
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Localisation : France

    Informations forums :
    Inscription : décembre 2007
    Messages : 649
    Points : 1 675
    Points
    1 675
    Par défaut
    Citation Envoyé par Ryu2000 Voir le message
    C'est une figure de style.
    Mais en gros il y a plein de gens qui peuvent jouer à Left 4 Dead ou regarder Game Of Throne et ça ne va pas avoir d'impact négatif sur eux…
    C'est toi qui choisi ce que tu regardes et ce à quoi tu joues, donc tu ne subis rien du tout, tu peux arrêter quand tu veux. Ce qui est moins marrant c'est la violence des journaux télévisés.
    Non mais vous passez de regarder en boucle des chose violente a regarder de temps en temps une chose violente... c'est plus de la figure de style la.

    Citation Envoyé par Ryu2000 Voir le message
    C'est là que ça a le plus d'impact sur la psychologie d'une personne.
    Encore une fois non pas spécialement. Ca va dépendre de l'évènement et du contexte. Vous partez trop du principe que les gens sont équilibré des leur naissance et n'en change pas par la suite alors que c'est faut. Oui des evenements dans l'enfance marque fortement mais surement pas moins que d'autre qui peuvent arriver bien plus tard et qui son tout aussi traumatisant. Personnellement, je connais des gens qui on eu une enfance tres difficile et ça n'en fait pas des gens violent pour autant.

  16. #16
    Membre extrêmement actif
    Avatar de Ryu2000
    Homme Profil pro
    Étudiant
    Inscrit en
    décembre 2008
    Messages
    7 729
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Âge : 32
    Localisation : France, Hérault (Languedoc Roussillon)

    Informations professionnelles :
    Activité : Étudiant

    Informations forums :
    Inscription : décembre 2008
    Messages : 7 729
    Points : 13 420
    Points
    13 420
    Par défaut
    Citation Envoyé par pierre-y Voir le message
    Non mais vous passez de regarder en boucle des chose violente a regarder de temps en temps une chose violente... c'est plus de la figure de style la.
    Pour moi non, j'avais une figure de style en tête depuis le début donc je ne vois pas de problème.
    La musique, le cinéma, la littérature, le jeux-vidéo, ne peuvent pas rendre quelqu'un violent. Par contre les journaux TV peuvent faire des dégâts. (Bowling For Columbine)
    Si tu prends une personne saine à la base, tu ne vas pas le transformer en tueur en le faisant jouer à Fornite… Par contre si un enfant se violer quand il a 3 ans, ça risque de lui poser des problèmes.
    À mon avis si tu frappes un enfant quand il a 2 ans tu lui feras plus de mal que de le faire jouer à Candy Crush quand il a 35 ans.

    Citation Envoyé par pierre-y Voir le message
    Encore une fois non pas spécialement.
    Pensez bien ce que vous voulez, je resterai persuadé que c'est plus grave d'avoir des parents qui s'engueulent quand t'as 2 ans que quand t'as 26 ans.
    Je suis convaincu à 100% que les traumatismes de la petite enfance ont plus de conséquence sur la psychologie d'une personne que les traumatismes futur. Il y a des études qui vont dans mon sens, donc j'ai envie d'y croire
    J'ai le droit de penser ce que je veux et je ne me préoccupe pas de ce que vous pensez, vous être libre de pensez n'importe quoi, ça ne me concerne pas.
    Keith Flint 1969 - 2019

  17. #17
    Membre expérimenté
    Profil pro
    Inscrit en
    décembre 2007
    Messages
    649
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Localisation : France

    Informations forums :
    Inscription : décembre 2007
    Messages : 649
    Points : 1 675
    Points
    1 675
    Par défaut
    Citation Envoyé par Ryu2000 Voir le message
    La musique, le cinéma, la littérature, le jeux-vidéo, ne peuvent pas rendre quelqu'un violent.
    Oui donc à ce compte la rien au monde ne peut rendre quelqu'un violent d'autant que les exemples ne manquent pas pour prouver le contraire. Soit que la personne comme un enfant qui n'a pas le recule nécessaire sur ce qu'il voit ou entends va reproduire ces gestes sans en comprendre les conséquences, soit que sa va agir sur la personne pour le pousser à l'acte, soit que les sons ou les images ont été pensé pour provoquer des agressions aussi. Ca n'est pas pour rien qu'on s'inquiète sur l'influence des films porno par exemple sur les jeunes publique... D'ailleurs ceux qui ont pondu cette étude n'ont jamais été lire les commentaires complétement toxiques de certaines communautés de joueur pour parler de non violence.

    J'ajouterai quand même ceci. L'homme est par nature violente, ça n'est pas avec un traumatisme que ça vient. Quand on parle de personne violente, on parle de personne qui ne savent pas la gérer.

    Pensez bien ce que vous voulez.
    Ca n'est pas ce que je pense, c'est des faits. Les viols, les traumatismes de guerre, les accidents violents, les tortures peuvent transformer les gens. Je ne minimise pas pour autant les problèmes qui surviennent dans l'enfance mais de la a croire que c'est les seul qui compte vraiment, c'est risible. Et oui effectivement je pense ce que je veux moi aussi et pas n'importe quoi.

  18. #18
    Membre éprouvé
    Homme Profil pro
    Ingénieur en génie logiciel
    Inscrit en
    juin 2012
    Messages
    527
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : Canada

    Informations professionnelles :
    Activité : Ingénieur en génie logiciel
    Secteur : High Tech - Opérateur de télécommunications

    Informations forums :
    Inscription : juin 2012
    Messages : 527
    Points : 1 272
    Points
    1 272
    Par défaut
    combien d'heure semaine? 2h, 10h, 30h?

  19. #19
    Membre expert

    Homme Profil pro
    Ingénieur test de performance
    Inscrit en
    décembre 2003
    Messages
    1 827
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Âge : 46
    Localisation : France, Bouches du Rhône (Provence Alpes Côte d'Azur)

    Informations professionnelles :
    Activité : Ingénieur test de performance
    Secteur : High Tech - Éditeur de logiciels

    Informations forums :
    Inscription : décembre 2003
    Messages : 1 827
    Points : 3 108
    Points
    3 108
    Par défaut
    Bonjour.

    C'est toujours bien de faire une étude pour nous démontrer scientifiquement ce que l'on savait déjà.

    Je préfèrerai une étude sur le niveau d'abrutissement/frustration de la plupart des jeux actuels.

    Est-ce que les jeux vidéos actuels abrutissent les masses ?

    Est-ce que les jeux vidéos actuels frustrent les masses ? Par exemple, certains jeux gratuits te frustrent, pour que tu sortes ta carte bancaire...

  20. #20
    Membre extrêmement actif
    Avatar de Ryu2000
    Homme Profil pro
    Étudiant
    Inscrit en
    décembre 2008
    Messages
    7 729
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Âge : 32
    Localisation : France, Hérault (Languedoc Roussillon)

    Informations professionnelles :
    Activité : Étudiant

    Informations forums :
    Inscription : décembre 2008
    Messages : 7 729
    Points : 13 420
    Points
    13 420
    Par défaut
    Citation Envoyé par moldavi Voir le message
    Par exemple, certains jeux gratuits te frustrent, pour que tu sortes ta carte bancaire...
    Ce n'est pas exactement ça, car si un jeu était vraiment frustrant peu de gens auraient envie de refaire une partie.
    Un des trucs qui peut rendre certaines personnes accro c'est les récompenses aléatoires, il y a une histoire de système de récompense et de dopamine, c'est un peu comme avec les jeux d'argent.
    Dossier Jeu : Addiction sans drogue : le cerveau prend goût au jeu
    Résultat : chez les individus porteurs des gènes qui dégradent moins rapidement la dopamine, le système de récompense est d’autant plus activé. Donc, ils réagissent plus à la récompense, et à l’espérance de gains. L’expérience a également démontré que cette activité cérébrale change en fonction de l’âge : selon Jean-Claude Dreher, le cerveau des personnes âgées est simplement moins sensible aux récompenses et, en l’occurrence, à l’argent. Alors, bientôt un vaccin contre l’addiction ?
    ADDICTION ET JEUX D’ARGENT
    Une question se pose alors. Qu’est-ce-qui dans les jeux d’argents active spécifiquement le système dopaminergique ? Le jeu pathologique peut être considéré comme la recherche d’un gain associé à une incertitude excessive. L’incertitude est ici définie comme l’incapacité à prédire le résultat d’une action : en clair « je joue, je ne sais pas si je vais gagner mais cela m’excite ». De fait, les neurones dopaminergiques ne sont pas seulement sensibles à la récompense attendue (le gain), mais aussi d'autres attributs associés à cette récompense, tels que l’incertitude, le risque, ou la nouveauté. Dans l'apprentissage par renforcement, les attributs associés à la récompense sont des « bonus » d’exploration, c’est-à-dire des valeurs supplémentaires attribuées à des actions nouvelles ou aux conséquences incertaines. Cette valeur supplémentaire favorise l'exploration des actions pouvant apporter des informations.

    Cela expliquerait pourquoi des individus, même sans pathologies particulières, mais aussi ceux ayant le goût du risque ou à la recherche de sensations, sont attirés par les jeux d’argent alors que les chances sont contre eux et que globalement ils savent qu’ils seront perdants.
    « Dopamine » : Arte décrypte les addictions aux applis avec une mini-série
    « T’es complètement accro car ces applis sont conçues, à la base, pour sécréter, dans ton cerveau, la molécule responsable du plaisir, de la motivation et de l’addiction », entame la voix-off. Arte lance « Dopamine », une mini-série sur l’addiction aux applications mobiles. 8 épisodes, 8 applis décryptées : Tinder, Snapchat, YouTube, Uber, Instagram, Facebook, Twitter et Candy Crush. Découvrez la playlist avec l’ensemble des épisodes en tête de cet article.
    Il parait que les jeux Free To Play attirent beaucoup de joueurs, mais que l'écrasante majorité ne consomme pas d'argent, par contre il y a une infime minorité qui se ruine.
    Moins de 1 % des joueurs payent pour les jeux free-to-play
    Sur 1,7 million de joueurs ayant joué à des titres type non-arcade, seuls 13 454 ont mis la main à la poche, soit environ 0,77 % du total. En moyenne, ils ont dépensé lors du dernier trimestre 43,87 dollars, et 50 % n'ont pas engagé plus de 3,50 dollars. Plus surprenant encore, la personne ayant le plus dépensé a mis sur la table pas moins de 7400 dollars, une somme suffisante pour acheter une console accompagnée de 100 jeux. Cela correspond aussi à un peu moins de 2500 $ par mois, soit un peu plus d'un SMIC et demi.
    Il doit y avoir plein d'études sur l'addiction qui parlent de dopamine à un moment donné :
    Les dérives addictives des jeux vidéos multijoueurs en ligne : rôle du médecin généraliste dans le dépistage et l’orientation de la prise en charge
    Keith Flint 1969 - 2019

Discussions similaires

  1. Réponses: 29
    Dernier message: 18/02/2016, 16h16
  2. Réponses: 6
    Dernier message: 04/07/2011, 18h12
  3. Réponses: 0
    Dernier message: 12/04/2010, 13h49

Partager

Partager
  • Envoyer la discussion sur Viadeo
  • Envoyer la discussion sur Twitter
  • Envoyer la discussion sur Google
  • Envoyer la discussion sur Facebook
  • Envoyer la discussion sur Digg
  • Envoyer la discussion sur Delicious
  • Envoyer la discussion sur MySpace
  • Envoyer la discussion sur Yahoo