IdentifiantMot de passe
Loading...
Mot de passe oublié ?Je m'inscris ! (gratuit)
Navigation

Inscrivez-vous gratuitement
pour pouvoir participer, suivre les réponses en temps réel, voter pour les messages, poser vos propres questions et recevoir la newsletter

  1. #1
    Chroniqueur Actualités

    Homme Profil pro
    Webmaster
    Inscrit en
    janvier 2014
    Messages
    1 001
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : France, Paris (Île de France)

    Informations professionnelles :
    Activité : Webmaster
    Secteur : High Tech - Éditeur de logiciels

    Informations forums :
    Inscription : janvier 2014
    Messages : 1 001
    Points : 24 760
    Points
    24 760
    Par défaut Red Hat affirme que la version CentOS Stream peut couvrir 95% des charges de travail des utilisateurs actuels
    La distribution CentOS Linux est morte : Red Hat n’investira plus ses ressources pour soutenir le système après 2021,
    et CentOS Stream, utilisé en amont de RHEL pour des tests, ne remplacera pas CentOS Linux

    Il y a quelques jours, l’équipe de Red Hat, qui assure le développement et la maintenance de la distribution CentOS (Community enterprise Operating System), a annoncé qu’« au cours de l’année prochaine, nous passerons de CentOS Linux, la reconstruction de Red Hat Enterprise Linux (RHEL), à CentOS Stream, qui vient juste avant une nouvelle version de RHEL. CentOS Linux 8, en tant que reconstruction de RHEL 8, prendra fin à la fin de 2021. CentOS Stream continue après cette date, servant de branche (de développement) en amont de Red Hat Enterprise Linux ». L’entreprise ajoute qu’« à la fin de CentOS Linux 8 (la reconstruction de RHEL8), votre meilleure option sera de migrer vers CentOS Stream 8, qui est un petit delta de CentOS Linux 8, et dispose de mises à jour régulières comme les versions traditionnelles de CentOS Linux. Si vous utilisez CentOS Linux 8 dans un environnement de production et craignez que CentOS Stream ne réponde pas à vos besoins, nous vous encourageons à contacter Red Hat au sujet des options ».

    Nom : rhel2centos.png
Affichages : 152337
Taille : 159,7 Ko

    En somme, cela signifie pour les utilisateurs de la distribution GNU/Linux destinée aux serveurs et aux postes de travail que CentOS 8 sera abandonnée plus tôt que prévu. Initialement, la maintenance de cette distribution devait être assurée jusqu’au 31 mai 2029. Mais contre toute attente, Red Hat a décidé unilatéralement de rapprocher cette date au 31 décembre 2021. En plus de cette annonce qui vient couper l’herbe sous les pieds des utilisateurs utilisant CentOS 8, Red Hat déclare qu’il n’y aura pas de version 9 de CentOS. À la fin du cycle de vie de CentOS 8, les utilisateurs de CentOS devront soit se tourner vers CentOS Stream 8 qui est utilisé en amont pour le développement de RHEL 8, soit payer pour utiliser RHEL 8 ou chercher d’autres alternatives.

    Évolution de CentOS Linux au fil des années

    Pour ceux à qui toutes ces informations ne parlent pas, il faut savoir la distribution GNU/Linux CentOS a été créée par Gregory Kurtzer en utilisant un projet nommé CaOS Linux. Elle a ensuite été fusionnée avec le projet de Rocky McGough et Lance Davis pour former CentOS. En mai 2004, la première version de CentOS est sortie en s’appuyant sur la build de RHEL 2.1AS. À partir de là, CentOS a connu une forte adoption auprès des individus et aussi des entreprises. Selon les données compilées par W3Techs, en juin 2010, CentOS est devenue la distribution GNU/Linux la plus populaire sur les serveurs web avec plus de 30 % de part de marché. Actuellement, elle se place en deuxième position derrière Ubuntu (47,6 %) avec 18,8 %, selon les données de W3Techs.

    Le 7 janvier 2014, Red Hat et l’équipe de CentOS ont annoncé une mutualisation de leurs ressources pour proposer « un nouveau CentOS capable de faire progresser le développement et l’adoption des technologies open source de nouvelle génération ». Dans les faits, Red Hat a commencé à financer le projet CentOS avec en contrepartie la récupération de la gouvernance du projet. Après avoir pris la tête du nouveau conseil d’administration de CentOS qui a été créé à la suite du rapprochement avec CentOS, Red Hat a embauché plupart des membres de l’équipe de développement de CentOS. Pour couronner le tout, en juillet 2019, IBM a racheté Red Hat pour 34 milliards de dollars.

    Nom : ibm-red-hat1.png
Affichages : 10042
Taille : 16,3 Ko

    Après le rapprochement de l’équipe de Red Hat et celle de CentOS, les projets CentOS et RHEL ont continué à être distribués comme auparavant. Red Hat qui intègre dans RHEL des logiciels sous licence GPL doit mettre à la disposition du public le code source de sa distribution. Une fois les codes sources disponibles, CentOS les utilise pour produire sa version à l’identique. RHEL en version binaire étant disponible qu'en payant un abonnement, CentOS se présente donc comme une version gratuite en aval de RHEL. Mais avec la récente annonce de Red Hat, il se trouve que CentOS ne sera plus disponible en aval de RHEL, mais plutôt en amont de RHEL.

    Quelques réactions des utilisateurs de CentOS Linux

    Comme on pouvait l’imaginer, cette récente annonce n’a pas laissé indifférents les utilisateurs de CentOS. Plusieurs utilisateurs ont réagi pour crier leur mécontentement. « C’est affreux. C’est la preuve des inconvénients de l’acquisition de Red Hat par IBM. Imaginez si vous dirigiez une entreprise et avez déployé CentOS 8 sur la base de la promesse d’une durée de vie de 10 ans. Vous êtes totalement foutu maintenant, et Red Hat le sait », a fait remarquer un internaute. « CentOS a toujours été une alternative gratuite à Redhat. Moi et beaucoup d’autres personnes l’avons utilisée parce que c’était un moyen de profiter des avantages de Red Hat sans payer. C’est vraiment assez intelligent de leur part d’inciter les gens à cesser de faire ce qu’ils faisaient et de les amener à payer de l’argent pour soutenir leurs équipes de développement. Les gens qui ne sont pas prêts à payer (moi y compris) sont maintenant à juste titre embêtés. Mais nous n’avons jamais été leurs clients en premier lieu, donc nous n’avons pas vraiment d’importance », souligne un autre utilisateur.

    « En faisant de CentOS une distribution de test, Red Hat détruit complètement son utilité en tant que système d’exploitation stable, libre et prêt pour l’entreprise. Cette décision semble être une stratégie de Red Hat pour convaincre les gens qui veulent un système d’exploitation d’entreprise stable d’être forcés de migrer vers leur système d’exploitation à but lucratif, d’un coût prohibitif », dénonce une pétition ouverte sur le site change.org et qui a déjà mobilisé plus de 8000 voix. « Red Hat vient simplement de tuer CentOS. Mais qu’il ne s’imagine pas qu’il va récupérer la base d’utilisateurs de la distribution », confie un intervenant.

    Red Hat tente de rassurer les utilisateurs avec CentOS Stream

    Pour rassurer les utilisateurs de CentOS, Chris Wright, vice-président senior et directeur de la technologie de Red Hat explique sur le site de l’entreprise qu’« en septembre 2019, nous avons annoncé CentOS Stream, une plate-forme de développement en amont conçue pour les membres de la communauté CentOS, les partenaires Red Hat, les développeurs d’écosystèmes et de nombreux autres groupes et qui permet de voir plus rapidement et facilement ce qui suit dans Red Hat Enterprise Linux (RHEL) pour aider à façonner le produit. Depuis son introduction, nous avons constaté un grand enthousiasme de la part des partenaires et des contributeurs autour de CentOS Stream et du flux continu d’innovation que le projet fournit ».

    Eu égard à cela, nous avons informé le conseil d’administration du projet CentOS que nous transférons entièrement notre investissement de CentOS Linux à CentOS Stream. Pour soutenir cette décision, le vice-président avance que Facebook qui gère des millions de serveurs prenant en charge son vaste réseau social mondial a migré (ou est en train de migrer) vers un système d’exploitation dérivé de CentOS Stream. Il précise que le réseau social a reconnu déjà la valeur de CentOS Stream et contribue à stimuler l’innovation interne de cette distribution. Comme autre exemple pour justifier la bonne foi de Red Hat suite aux récentes décisions de l’entreprise, Chris Wright rapporte qu’Intel, partenaire de longue date de Red Hat, est également engagé avec CentOS Stream. En outre, Red Hat précise que « CentOS Stream ne remplace pas CentOS Linux ; il s’agit plutôt d’une prochaine étape naturelle et inévitable destinée à atteindre l’objectif du projet qui est de promouvoir l’innovation Linux en entreprise ».

    Nom : Fedora-Stream-RHEL.png
Affichages : 9883
Taille : 57,9 Ko

    Comme avantages, l’entreprise explique que « Stream raccourcit la boucle de rétroaction entre les développeurs de tous les côtés du paysage RHEL, ce qui permet à toutes les voix, qu’il s’agisse de grands partenaires ou de contributeurs individuels, d’être entendues lors de l’élaboration des futures versions de RHEL ». C’est pourquoi « transférer l’intégralité de notre investissement vers CentOS Stream est le meilleur moyen de stimuler davantage l’innovation Linux en donnant à la communauté de l’écosystème au sens large une connexion plus étroite au développement de RHEL », a souligné Chris Wright. Il ajoute que « CentOS Stream se situe désormais entre l’innovation du système d’exploitation du projet Fedora et la stabilité de production de RHEL ». Et de conclure en déclarant que « pour faire de CentOS Stream le principal centre d’innovation de l’écosystème RHEL, nous transférerons nos investissements vers CentOS Stream exclusivement le 31 décembre 2021. Notre engagement envers CentOS Linux 7 se poursuivra jusqu’à la publication des mises à jour de maintenance de la distribution en 2024 ».

    Quelles alternatives s’offrent aux utilisateurs après la fin de CentOS ?

    Pour de nombreux utilisateurs, même s’il est possible d’utiliser CentOS 7 jusqu’en 2024, cette annonce de Red Hat sonne comme une incitation à trouver une autre solution pour remplacer la distribution, car nombreux sont ceux qui n’ont plus confiance en Red Hat. En effet, pour certains utilisateurs, « voir une grande entreprise comme Red Hat effectuer ce type de changement brusque, qui a un impact opérationnel majeur sur une large base d’utilisateurs, sans indication claire à suivre, est un précédent effrayant ». Pour d’autres, cette décision n’est que la résultante de celles d’IBM de s’en mettre plein les poches après avoir investi des milliards pour acquérir Red Hat.

    Cependant, tous les utilisateurs ne partagent pas cette même colère. Un utilisateur fait remarquer qu’il n’y a rien de déraisonnable dans la décision de Red Hat. Il ajoute que le modèle annoncé par l’entreprise est assez similaire à d’autres projets open source — nous vous offrons un logiciel gratuit, mais vous le testez en version bêta pour nous. Pour un autre intervenant, les raisons de ce changement opéré par Red Hat sont purement d’ordre technique. Cela permettra d’intégrer facilement à RHEL les fonctionnalités et bugs corrigés de CentOS. En tout état de cause, quelles que soient les raisons avancées, la messe est dite pour certains utilisateurs : il faut trouver de nouvelles alternatives à CentOS Linux. Comme solutions de remplacement, l’on a par exemple :

    Rocky Linux : est un nouveau projet qui vient d’être annoncé par Gregory Kurtzer, le cofondateur de CentOS. Selon l’auteur, il sera conçu pour être 100 % compatible avec Enterprise Linux maintenant que CentOS a changé de direction. Rocky Linux vise à fonctionner en aval comme CentOS le faisait après que les entreprises ont ajouté leurs commits et non avant. Les utilisateurs pourront donc l’utiliser en production.

    Oracle Linux : est une distribution Linux compilée à partir du code source de Red Hat Enterprise Linux. Elle est distribuée gratuitement par Oracle et disponible partiellement sous la licence publique générale GNU depuis fin 2006. Pour les entreprises qui utilisent les systèmes Oracle, Oracle Linux est considéré comme le choix idéal.

    ClearOS : se présente comme un système d’exploitation simple, sécurisé et abordable basé à la fois sur CentOS et RHEL. Il fournit une interface Web intuitive et un magasin d’applications avec plus de 100 applications. ClearOS est disponible en 3 éditions principales : Home, Business et Community Edition. L’édition Home est idéale pour les petits bureaux. L’édition Business est conçue pour les petites et moyennes entreprises qui préfèrent bénéficier d’un support payant, tandis que l’édition Community est absolument gratuite.

    Springdale Linux : (anciennement PUIAS Linux) est un système d’exploitation complet pour les postes de travail et les serveurs, construit avec les packages sources de Red Hat Enterprise Linux. En plus des packages hérités de RHEL, le projet fournit également plusieurs autres référentiels : « Addons » qui contient des packages supplémentaires non inclus dans une distribution standard de Red Hat ; « Computational » qui contient des logiciels spécifiques au calcul scientifique ; et « Unsupported » qui contient divers packages expérimentaux. La distribution est maintenue par l’Institute for Advanced Study et l’Université de Princeton aux États-Unis.

    CloudLinux : est une distribution de reconstruction RHEL conçue pour les fournisseurs d’hébergement partagé. Étant donné qu’elle requiert des frais d’abonnement pour une utilisation en production, CloudLinux ressemble plus à RHEL qu’à CentOS. Cependant, à la suite de l’annonce de Red Hat, les responsables de CloudLinux OS ont déclaré qu’ils publieraient un remplacement de CentOS au premier trimestre 2021. Le nouveau fork sera un « OS séparé, totalement gratuit, entièrement compatible avec RHEL 8 et les versions futures ».

    Source : Blog CentOS, Liste de diffusion Mail, Red Hat, Pétition pour CentOS, CentOS Stream, Rocky Linux

    Et vous ?

    Quels commentaires faites-vous de la récente décision de Red Hat de ne plus investir ses ressources dans le support de CentOS ?

    En tant qu’utilisateur, êtes-vous impacté par la décision de Red Hat ? Quelle solution avez-vous prise pour atténuer les effets de cette décision ?

    Quels conseils pouvez-vous donner aux utilisateurs qui utilisent CentOS afin de minimiser les conséquences de la fin du support de CentOS ?

    Voir aussi

    RHEL 7 supportera MariaDB par défaut à la place de MySQL, coup dur pour Oracle ?
    CentOS 6.0 est sortie sept mois après RHEL 6, le projet est-il en perte de vitesse ?
    RHEL : Red Hat compte remplacer Python 2 par Python 3 dans la prochaine version majeure de sa distribution Linux
    Red Hat rejoint la communauté CentOS pour accélérer le développement de solutions open source innovantes
    Microsoft intègre le support de Linux CentOS à Hyper-V, et joue de plus en plus la carte de l’interopérabilité avec les solutions open-source
    Contribuez au club : Corrections, suggestions, critiques, ... : Contactez le service news et Rédigez des actualités

  2. #2
    Nouveau membre du Club Avatar de bloginfo
    Homme Profil pro
    Consultant informatique
    Inscrit en
    janvier 2011
    Messages
    37
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Âge : 57
    Localisation : France, Eure (Haute Normandie)

    Informations professionnelles :
    Activité : Consultant informatique
    Secteur : Enseignement

    Informations forums :
    Inscription : janvier 2011
    Messages : 37
    Points : 29
    Points
    29
    Par défaut Un coup dur, mais des solutions
    Je travaille sur Fedora Server depuis 6 ans, sans jamais à avoir à faire de réinstallation. La Fedora propose une mise à jour complète tous les 6 mois. Inconvénient : 20 minutes d'indisponibilité complète du serveur, soit 0.007% du temps de fonctionnement du serveur dans l'année. C'est vous qui voyez !

  3. #3
    Chroniqueur Actualités

    Homme Profil pro
    Webmaster
    Inscrit en
    janvier 2014
    Messages
    1 001
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : France, Paris (Île de France)

    Informations professionnelles :
    Activité : Webmaster
    Secteur : High Tech - Éditeur de logiciels

    Informations forums :
    Inscription : janvier 2014
    Messages : 1 001
    Points : 24 760
    Points
    24 760
    Par défaut Le fondateur de CentOS lance le projet Rocky Linux, le remplaçant de CentOS Linux abandonné par Red Hat
    Le fondateur de CentOS lance le projet Rocky Linux, le remplaçant de la distribution CentOS Linux qui sera abandonnée par Red Hat fin 2021,
    mais le projet pourrait ne pas être aussi facile à réaliser

    La semaine dernière, l’équipe de Red Hat a annoncé la mort de CentOS Linux, la distribution Linux dédiée aux serveurs et postes de travail. Dans son communiqué, le représentant de Red Hat a déclaré qu’« au cours de l’année prochaine, nous passerons de CentOS Linux, la reconstruction de Red Hat Enterprise Linux (RHEL), à CentOS Stream, qui vient juste avant une nouvelle version de RHEL. CentOS Linux 8, en tant que reconstruction de RHEL 8, prendra fin à la fin de 2021. CentOS Stream continue après cette date, servant de branche (de développement) en amont de Red Hat Enterprise Linux ». L’entreprise ajoute qu’« à la fin de CentOS Linux 8 (la reconstruction de RHEL 8), votre meilleure option sera de migrer vers CentOS Stream 8, qui est un petit delta de CentOS Linux 8, et dispose de mises à jour régulières comme les versions traditionnelles de CentOS Linux. Si vous utilisez CentOS Linux 8 dans un environnement de production et craignez que CentOS Stream ne réponde pas à vos besoins, nous vous encourageons à contacter Red Hat au sujet des options ».

    Pour justifier leur décision de transférer entièrement leurs investissements auparavant consacrés à CentOS Linux 8 vers CentOS Stream, les responsables de Red Hat ont expliqué que CentOS Stream, la plate-forme de développement conçue en amont de RHEL, permet de voir plus rapidement et plus facilement ce qui suit dans RHEL pour aider à façonner le produit. En outre, ils avancent que CentOS Stream raccourcit la boucle de rétroaction entre les développeurs de tous les côtés du paysage RHEL, ce qui permet à toutes les voix, qu’il s’agisse de grands partenaires ou de contributeurs individuels, d’être entendues lors de l’élaboration des futures versions de RHEL.

    Bien évidemment, cette décision à laquelle de nombreux utilisateurs ne s’attendaient pas a suscité de vives réactions en partant de l’étonnement à la colère. Gregory Kurtzer, le cofondateur de CentOS, fait partie des personnes qui ont mal digéré la décision de Red Hat de ne plus financer CentOS Linux à partir du 31 décembre 2021 et de positionner le nouveau projet CentOS Stream en amont de RHEL tout en faisant disparaître CentOS Linux qui était en aval de RHEL. En réaction, Kurtzer a lancé le projet Rocky Linux, un système d'exploitation d'entreprise communautaire conçu pour être 100% compatible bogue pour bogue avec Enterprise Linux afin de continuer à soutenir CentOS Linux. Kurtzer l'a baptisé ainsi en hommage à Rocky McGaugh, le cofondateur de CentOS Linux qui est décédé avant que la distribution connaisse le succès qu'il a aujourd'hui.

    Pour parvenir à ses fins, Kurtzer s'appuiera nécessairement sur le code source de RHEL. En effet, bien qu'il est vrai que le binaire RHEL est disponible sous forme d'abonnement, il faut savoir que Red Hat qui intègre dans RHEL des logiciels sous licence GPL doit mettre le code source de RHEL à la disposition des personnes qui reçoivent le binaire de la distribution. Mais comme Red Hat va au-delà en le mettant à la disposition de tout le monde, Kurtzer et les contributeurs du projet Rocky Linux pourront s’appuyer sur le code source disponible publiquement pour concevoir Rocky Linux et le rendre ainsi 100 % compatible avec RHEL. Ainsi Rocky Linux pourra fonctionner en tant qu’une build en aval de RHEL, comme CentOS Linux le faisait auparavant, en construisant des versions après que les mises à jour aient été ajoutées à RHEL qui se trouvait en amont. Pour Kurtzer, Rocky Linux sera une alternative solide, stable et transparente pour les environnements de production, développée par la communauté pour la communauté. Et d’ajouter que « Rocky Linux est un projet communautaire et le sera toujours. Rocky Linux ne sera ni vendu ni motivé par l'intérêt de l'entreprise ».

    Nom : Rocky Linux.png
Affichages : 6619
Taille : 28,7 Ko

    Bien vrai que les intentions soient bonnes, il reste à voir maintenant si Rocky Linux aura le même succès que son prédécesseur CentOS. Et même si c'est le cas, rien n'empêche que Rocky Linux finisse dans les bras d'une grande entreprise comme ce fut le cas avec CentOS. En effet, pour un utilisateur, l’équipe de Rocky Linux doit élaborer un plan sur la manière dont ils se rendront financièrement viables, car, pour ce dernier, CentOS a échoué à deux reprises. La première fois, ce fut lorsqu'il a manqué de financement en 2014 et a été sauvé par le parrainage de Red Hat. La seconde fois, c'est récemment avec la décision de Red Hat de ne plus financer le projet. Il semble y avoir beaucoup d'utilisateurs potentiels, mais pas beaucoup d'argent potentiel pour un respin RHEL, souligne l'utilisateur.

    Pour un autre intervenant qui croit qu'il est évident que Red Hat ne veut pas que les gens construisent et/ou distribuent gratuitement RHEL 8 ou des clones, il serait illusoire de penser que l'entreprise va mettre simplement l'iso complet de RHEL sur leurs serveurs pour que tout le monde puisse le télécharger et construire une distribution gratuite. Si la licence GPL impose de donner le code source à celui qui reçoit le binaire, il n’est pas exclu que Red Hat impose un accord de licence pour révoquer l’abonnement de celui qui distribue le code source. Partant de là, l'intervenant estime que Rocky Linux est une proposition perdante. Il ajoute que si la communauté valorise vraiment la stabilité de Linux, mieux vaut mettre l'effort dans un fork extra-stable-extra-LTS de Debian ou même Ubuntu, et préparer la transition loin de RHEL. Par contre, pour ceux qui tiennent toujours à utiliser RHEL ou RHEL like, l’intervenant recommande de tout simplement payer pour avoir RHEL directement.

    En attendant de voir comment Rocky Linux va évoluer et va finir, nous constatons déjà que le projet a attiré de nombreux contributeurs.

    Source : GitHub

    Et vous ?

    Que pensez-vous de Rocky Linux ? Aura-t-il autant de succès de CentOS ?

    Selon vous, l’équipe de Rocky Linux pourra-t-elle aisément reconstruire les distributions RHEL et les mettre gratuitement à la disposition du public ?

    Voir aussi

    RHEL 7 supportera MariaDB par défaut à la place de MySQL, coup dur pour Oracle ?
    CentOS 6.0 est sortie sept mois après RHEL 6, le projet est-il en perte de vitesse ?
    RHEL : Red Hat compte remplacer Python 2 par Python 3 dans la prochaine version majeure de sa distribution Linux
    Red Hat rejoint la communauté CentOS pour accélérer le développement de solutions open source innovantes
    Microsoft intègre le support de Linux CentOS à Hyper-V, et joue de plus en plus la carte de l’interopérabilité avec les solutions open-source
    Contribuez au club : Corrections, suggestions, critiques, ... : Contactez le service news et Rédigez des actualités

  4. #4
    Membre éprouvé
    Homme Profil pro
    Ingénieur en génie logiciel
    Inscrit en
    juin 2012
    Messages
    526
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : Canada

    Informations professionnelles :
    Activité : Ingénieur en génie logiciel
    Secteur : High Tech - Opérateur de télécommunications

    Informations forums :
    Inscription : juin 2012
    Messages : 526
    Points : 1 269
    Points
    1 269
    Par défaut
    rendu à ce niveau, il faut tout une infrastructure et sans investissement de la part d'une entreprise ça risque d'être difficile

    autrement il y a suse avec une multitude de produit et un excellent support

  5. #5
    Membre averti
    Profil pro
    Inscrit en
    mars 2010
    Messages
    346
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Localisation : France

    Informations forums :
    Inscription : mars 2010
    Messages : 346
    Points : 429
    Points
    429
    Par défaut
    Nous utilisons exclusivement du centos dans l'entreprise. Je suis curieux de voir ce que les sysadmin preparent

  6. #6
    Responsable 2D/3D/Jeux


    Avatar de LittleWhite
    Homme Profil pro
    Ingénieur développement logiciels
    Inscrit en
    mai 2008
    Messages
    25 580
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : France

    Informations professionnelles :
    Activité : Ingénieur développement logiciels

    Informations forums :
    Inscription : mai 2008
    Messages : 25 580
    Points : 199 158
    Points
    199 158
    Billets dans le blog
    78
    Par défaut
    Citation Envoyé par marc.collin Voir le message
    autrement il y a suse avec une multitude de produit et un excellent support
    Ou Oracle Linux.
    Vous souhaitez participer à la rubrique 2D/3D/Jeux ? Contactez-moi

    Ma page sur DVP
    Mon Portfolio

    Qui connaît l'erreur, connaît la solution.

  7. #7
    Membre éprouvé
    Homme Profil pro
    Ingénieur en génie logiciel
    Inscrit en
    juin 2012
    Messages
    526
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : Canada

    Informations professionnelles :
    Activité : Ingénieur en génie logiciel
    Secteur : High Tech - Opérateur de télécommunications

    Informations forums :
    Inscription : juin 2012
    Messages : 526
    Points : 1 269
    Points
    1 269
    Par défaut
    Citation Envoyé par LittleWhite Voir le message
    Ou Oracle Linux.
    qui est du red hat déguisé, il me semble
    avec le passé d'oracle j'hésiterais un peu à utiliser cette distribution

  8. #8
    Responsable 2D/3D/Jeux


    Avatar de LittleWhite
    Homme Profil pro
    Ingénieur développement logiciels
    Inscrit en
    mai 2008
    Messages
    25 580
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : France

    Informations professionnelles :
    Activité : Ingénieur développement logiciels

    Informations forums :
    Inscription : mai 2008
    Messages : 25 580
    Points : 199 158
    Points
    199 158
    Billets dans le blog
    78
    Par défaut
    En effet, c'est du RedHat déguisé, donc inévitablement proche de CentOS.
    Et oui, Oracle a mauvaise réputation, mais dans ce cas, ils offrent une distribution et ce, depuis un temps certains et qui m'a semblé "correcte".
    Vous souhaitez participer à la rubrique 2D/3D/Jeux ? Contactez-moi

    Ma page sur DVP
    Mon Portfolio

    Qui connaît l'erreur, connaît la solution.

  9. #9
    Chroniqueur Actualités

    Homme Profil pro
    Administrateur de base de données
    Inscrit en
    mars 2013
    Messages
    5 809
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : Canada

    Informations professionnelles :
    Activité : Administrateur de base de données

    Informations forums :
    Inscription : mars 2013
    Messages : 5 809
    Points : 145 362
    Points
    145 362
    Par défaut Red Hat affirme que la version CentOS Stream peut couvrir 95 % des charges de travail des utilisateurs actuels
    Red Hat défend sa décision concernant la mort de CentOS
    et affirme que la version Stream peut couvrir « 95 % des charges de travail des utilisateurs actuels »

    La semaine dernière, l’équipe de Red Hat a annoncé la mort de CentOS Linux, la distribution Linux dédiée aux serveurs et postes de travail. Dans son communiqué, le représentant de Red Hat a déclaré « qu'au cours de l’année prochaine, nous passerons de CentOS Linux, la reconstruction de Red Hat Enterprise Linux (RHEL), à CentOS Stream, qui vient juste avant une nouvelle version de RHEL. CentOS Linux 8, en tant que reconstruction de RHEL 8, prendra fin à la fin de 2021. CentOS Stream continue après cette date, servant de branche (de développement) en amont de Red Hat Enterprise Linux ». L’entreprise ajoute « qu'à la fin de CentOS Linux 8 (la reconstruction de RHEL 8), votre meilleure option sera de migrer vers CentOS Stream 8, qui est un petit delta de CentOS Linux 8, et dispose de mises à jour régulières comme les versions traditionnelles de CentOS Linux. Si vous utilisez CentOS Linux 8 dans un environnement de production et craignez que CentOS Stream ne réponde pas à vos besoins, nous vous encourageons à contacter Red Hat au sujet des options ».

    Karsten Wade de Red Hat, Senior Community Architect et membre du conseil d'administration de CentOS, a défendu la décision de tuer CentOS Linux en faveur de CentOS Stream, affirmant que les deux projets étaient « antithétiques » et Stream est un remplacement satisfaisant dans la plupart des cas.

    CentOS Linux est en aval de Red Hat Enterprise Linux (RHEL), tandis que CentOS Stream, introduit en septembre 2019, est en amont, une version de développement tardive de ce qui va bientôt entrer dans RHEL (à moins que des problèmes ne soient découverts).

    Toutes les variantes de CentOS sont libres et CentOS Linux est naturellement populaire, combinant la stabilité de RHEL avec une disponibilité gratuite. Par exemple, selon les statistiques d'utilisation de Linux pour les sites Web de W3Techs, CentOS détient une part de 18,5 %, contre 1,5 % de Red Hat.

    Nom : linux.png
Affichages : 36181
Taille : 8,3 Ko
    Pourcentages de sites Web utilisant diverses sous-catégories de Linux

    Wade a expliqué la nécessité de CentOS Stream comme moyen de faciliter la contribution de la communauté à RHEL. Il a également dit « qu'en tant que projet, essayer de faire deux choses antithétiques à la fois signifierait faire les deux mal », ce qui sous-entend que c'était la raison de l'abandon de CentOS Linux.

    Il a confirmé que la décision était motivée par Red Hat, qui « a approché le projet CentOS avec son plan », mais a déclaré que « le conseil d'administration de CentOS y avait adhéré ».

    Reconnaissant que l'absence de CentOS Linux crée une availability gap, Wade a néanmoins déclaré qu'il était convaincu que Stream peut couvrir « 95 % (environ) des charges de travail des utilisateurs actuels » et s'est référé à un article de Stef Walter, directeur de l'ingénierie Linux, qui décrivait Stream comme RHEL avec un modèle de livraison continue, déclarant : « Le but de la livraison continue est de rendre chaque version aussi stable que la précédente ».

    Wade a également déclaré que Red Hat mettra à disposition des solutions supplémentaires, ce qui signifie probablement des licences plus abordables pour RHEL dans certains scénarios.

    Les propos de Karsten Wade

    « Ces dernières semaines, j’ai lu et écouté les réactions et les réponses de nombreuses personnes à nos actualités sur l’avenir du projet CentOS. Je vois beaucoup de surprise et de déception, et je vois aussi des gens inquiets pour l'avenir et comment cela va les affecter, leurs moyens de subsistance et l'écosystème dans son ensemble. Je ressens un fort sentiment de trahison de la part des gens, je comprends cela.

    « Je ne sais pas si l’histoire que je vais partager ici va vous aider ou non, mais je vous remercie de la lire et de comprendre ce que j’ai à dire. Cette histoire, je pense, est nécessaire pour comprendre où nous en sommes aujourd'hui. À partir de là, je serai disponible sur la liste de développement CentOS et sur Twitter si vous souhaitez que je vous explique plus en détail pourquoi je pense que tout va bien se passer.

    « Je suis membre du conseil d’administration du projet CentOS depuis sa création. J’ai également participé à la décision consensuelle que nous avons récemment annoncée concernant le changement d’orientation du projet. Je me soucie de cet espace depuis longtemps, pendant mes 19 ans chez Red Hat et avant cela. J'ai été impliqué dans le projet Fedora depuis les tout premiers jours, dirigeant le projet de documentation et siégeant au conseil d'administration de Fedora, entre autres rôles. J'ai dirigé l'équipe de Red Hat qui a rapproché le projet CentOS de Red Hat en 2013/2014, et à la suite de ce travail, j'ai obtenu un siège au conseil d'administration de CentOS, où j'étais la liaison Red Hat et le secrétaire du conseil jusqu'à Printemps 2020 ».

    Les origines

    « Revenons à 2003, où Red Hat a vu l'opportunité de faire un changement fondamental pour devenir une société de logiciels d'entreprise avec une méthodologie de développement open source.

    « Pour ce faire, Red Hat a pris une décision difficile et, en 2003, a divisé Red Hat Linux en Red Hat Enterprise Linux (RHEL) et Fedora Linux. RHEL était un snapshot occasionnel de Fedora Linux qui était un produit - ralenti, stabilisé et rythmé pour la production. Fedora Linux et le projet qui l'entoure constituaient la communauté open source pour l'innovation — plus rapide, sujette au changement et au rythme de l'exploration. Cela a résolu le problème d'essayer de conserver deux valeurs fondamentales incompatibles (rapide / lent) dans un seul projet. Après cela, chaque distribution s'est épanouie au sein de son public cible.

    « Mais cette scission a laissé deux lacunes importantes. Du côté du projet / de la communauté, les gens voulaient toujours un système d'exploitation qui s'efforçait d'être plus lent, suffisamment stable et gratuit – availability gap. Du côté produit / client, il y avait un openness gap : les utilisateurs de RHEL ne pouvaient pas contribuer facilement à RHEL. Les rebuilds sont nées et ont comblé le manque de disponibilité (availability gap), mais elles ont été fermées aux contributions à la distribution Linux principale elle-même.

    « En 2012, la transition de Red Hat vers l'offre de produits au-delà du système d'exploitation a entraîné le besoin d'une plateforme facile d'accès pour le développement open source des projets en amont, tels que Gluster, oVirt et RDO, dont ces produits sont dérivés. À cette époque, le rythme de l'innovation de Fedora en faisait une plateforme difficile à utiliser; par exemple, le rythme des mises à jour du noyau dans Fedora a conduit à la rupture de ces projets en couches.

    « Nous avons formé une équipe que j'ai dirigée chez Red Hat pour résoudre ce problème et, après l'avoir abordé et discuté avec l'équipe centrale du projet CentOS, Red Hat et le projet CentOS ont convenu de "joindre leurs forces". Nous avons donc embauché des membres de l'équipe principale et avons commencé à étendre CentOS au-delà du simple projet de rebuild. Cela impliquait d'investir dans l'infrastructure et de protéger la marque. Le but était d'évoluer vers un projet qui permettait également de construire des choses sur lui, et un projet qui serait exponentiellement plus ouvert à la contribution que jamais auparavant - une solution partielle à l'openness gap.

    « Rapprocher les utilisateurs de CentOS Linux, ceux qui étaient coincés dans ce manque de disponibilité, de la famille Red Hat était un effet secondaire merveilleux de ce plan. Mon expérience de participant à contributeur open source actif a commencé en 2003, après la naissance du projet Fedora. À cette époque, en tant que personne très empathique, je trouvais difficile de gérer les vagues émotionnelles en cours de la scission de Red Hat Linux. Beaucoup de mes amis de longue date dans la communauté ont eux-mêmes été touchés. En tant qu'entreprise, nous ne savions pas si RHEL ou Fedora Linux allaient marcher. Nous avions pris une décision difficile et naviguions dans les eaux de la réplique. Depuis, nous avons tous beaucoup appris, y compris la dynamique plus difficile d’une méthodologie de développement open source. Donc, pour moi, amener à nouveau CentOS et d'autres communautés de rebuild dans une relation réelle avec Red Hat était merveilleux à voir et à expérimenter ».

    Nom : Fedora-Stream-RHEL.png
Affichages : 3610
Taille : 57,9 Ko

    L’évolution

    « Au cours des six dernières années, depuis que nous avons finalement uni nos forces, nous avons bien progressé vers ces objectifs. Nous avons créé des groupes d'intérêt spéciaux (SIG) pour gérer l'expérience de projet en couches, tels que Storage SIG, Virt Sig et Cloud SIG. Nous avons créé une structure de gouvernance là où il n’y en avait pas eu auparavant. Nous avons apporté le code source de RHEL à héberger sur git.centos.org. Nous avons conçu et construit une importante infrastructure de build publique et un système CI / CD dans un projet qui avait auparavant été entièrement scellé.

    « Cependant, le développement de RHEL lui-même est resté fermé derrière le pare-feu Red Hat. Cela était vrai depuis près de vingt ans. Pour l’écosystème de développement open source, il s’agit d’une lacune importante et souvent douloureuse - c’est toujours la même openness gap qu’en 2003.

    « Cela nous amène à aujourd'hui et au chapitre actuel dans lequel nous vivons actuellement. Le déplacement de l'orientation du projet vers CentOS Stream consiste à combler ce manque d'ouverture de certaines manières clés. Essentiellement, Red Hat comble le déficit de développement et de contribution qui existe entre Fedora et RHEL en faisant une migration de CentOS qui passe de juste en aval de RHEL à juste en amont de RHEL.

    « Tout comme lorsque nous avons uni nos forces, Red Hat a abordé le projet CentOS avec son plan et le conseil d'administration de CentOS y a adhéré. Ce plan était centré non seulement sur la fermeture de la partie de la boucle de rétroaction de l'openness gap, mais sur la recherche d'un moyen d'aider à faire évoluer le développement RHEL de l'intérieur de Red Hat vers l'extérieur de celui-ci.

    « Le Conseil était pleinement conscient qu'en comblant une lacune, nous risquions de rouvrir l'availability gap du côté de l'utilisateur final de l'équation. Alors que CentOS Stream serait ouvert à la contribution comme il ne l'avait jamais été auparavant, il risquerait d'être quelque peu différent de CentOS Linux.

    « Mais nous savions aussi qu'en tant que projet, essayer de faire deux choses antithétiques à la fois signifierait mal faire les deux. Fournir à notre communauté une distribution solide et fiable qui convient à vos charges de travail est un élément fort de la marque CentOS. Nous sommes convaincus que CentOS Stream peut le faire ».

    Qu'en pense la communauté ?

    Est-ce que le souci de mal faire deux choses est vraiment la raison de la suppression de CentOS Linux, ou est-ce une tentative de vendre plus de licences RHEL ? La communauté n'est pas convaincue par l'argument de Wade selon lequel les deux sont antithétiques.

    Elle est particulièrement contrariée que le support CentOS 8 ait été réduit. « Les gens se plaignent parce que vous tuez soudainement CentOS 8 qui a été publié l'année dernière avec la promesse d'une compatibilité binaire avec RHEL 8 et des mises à jour de sécurité jusqu'en 2029 », a déclaré un internaute en commentaire au message de Wade.

    Le maintien d'un projet open source tel que RHEL implique un équilibre complexe de considérations commerciales et communautaires. Le succès de Red Hat repose sur sa capacité à gérer cela. Red Hat s'appuie sur le travail donné librement par d'autres. De même, ceux qui construisent des distributions gratuites à partir du travail des ingénieurs de Red Hat s'appuient en un sens sur cette entrée commercialement soutenue.

    La difficulté pour Red Hat est que si d'un point de vue commercial, il peut être difficile de soutenir un projet qui crée une alternative gratuite à son principal produit commercial, le risque est que sans CentOS Linux, les utilisateurs passeront également à des alternatives à RHEL.

    Quoi qu'il en soit, apporter des changements majeurs à un écosystème open source qui fonctionne n'est pas sans péril.

    Sources : blog CentOS, W3Techs

    Et vous ?

    Quels commentaires faites-vous de la récente décision de Red Hat de ne plus investir ses ressources dans le support de CentOS ?

    En tant qu’utilisateur, êtes-vous impacté par la décision de Red Hat ? Quelle solution avez-vous prise pour atténuer les effets de cette décision ?

    Quels conseils pouvez-vous donner aux utilisateurs qui utilisent CentOS afin de minimiser les conséquences de la fin du support de CentOS ?

    Voir aussi

    RHEL 7 supportera MariaDB par défaut à la place de MySQL, coup dur pour Oracle ?
    CentOS 6.0 est sortie sept mois après RHEL 6, le projet est-il en perte de vitesse ?
    RHEL : Red Hat compte remplacer Python 2 par Python 3 dans la prochaine version majeure de sa distribution Linux
    Red Hat rejoint la communauté CentOS pour accélérer le développement de solutions open source innovantes
    Microsoft intègre le support de Linux CentOS à Hyper-V, et joue de plus en plus la carte de l’interopérabilité avec les solutions open-source
    Contribuez au club : Corrections, suggestions, critiques, ... : Contactez le service news et Rédigez des actualités

  10. #10
    Membre éprouvé
    Homme Profil pro
    Ingénieur en génie logiciel
    Inscrit en
    juin 2012
    Messages
    526
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : Canada

    Informations professionnelles :
    Activité : Ingénieur en génie logiciel
    Secteur : High Tech - Opérateur de télécommunications

    Informations forums :
    Inscription : juin 2012
    Messages : 526
    Points : 1 269
    Points
    1 269
    Par défaut
    des alternatives avec un support de certains logiciel propriétaire et matériel chez les grand constructeurs, il y en a pas tant que ça......
    il y a peu de distribution qui ont des développeurs sur de nombreux projet opensource......

  11. #11
    Membre extrêmement actif
    Profil pro
    Consultant en technologies
    Inscrit en
    novembre 2005
    Messages
    492
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Localisation : France, Seine et Marne (Île de France)

    Informations professionnelles :
    Activité : Consultant en technologies
    Secteur : High Tech - Éditeur de logiciels

    Informations forums :
    Inscription : novembre 2005
    Messages : 492
    Points : 778
    Points
    778
    Par défaut
    Les grands gagnants vont être Ubuntu et Debian , ils sont stables eux , ne changent pas de politiques commerciales tous les quatre matins ...

Discussions similaires

  1. Réponses: 1
    Dernier message: 02/12/2010, 09h29
  2. Réponses: 1
    Dernier message: 02/12/2010, 09h29
  3. Linux : Oracle vise Red Hat et sort son propre Kernel
    Par Gordon Fowler dans le forum Actualités
    Réponses: 3
    Dernier message: 28/09/2010, 11h50
  4. Réponses: 38
    Dernier message: 27/08/2009, 20h23
  5. Problème au démarrage et Linux est mort
    Par Nasky dans le forum Administration système
    Réponses: 12
    Dernier message: 05/01/2007, 22h02

Partager

Partager
  • Envoyer la discussion sur Viadeo
  • Envoyer la discussion sur Twitter
  • Envoyer la discussion sur Google
  • Envoyer la discussion sur Facebook
  • Envoyer la discussion sur Digg
  • Envoyer la discussion sur Delicious
  • Envoyer la discussion sur MySpace
  • Envoyer la discussion sur Yahoo