Navigation

Inscrivez-vous gratuitement
pour pouvoir participer, suivre les réponses en temps réel, voter pour les messages, poser vos propres questions et recevoir la newsletter

  1. #1
    Chroniqueur Actualités

    Epic et d'autres éditeurs de contenu sur iOS s'insurgent contre la décision d'Apple de réduire sa commission
    Apple annonce le programme Small Business, qui réduit la commission de l'App Store à 15 %
    pour les petites entreprises gagnant jusqu'à 1 million de dollars par an

    La lutte engagée par les petites et moyennes entreprises, ainsi que certains développeurs particuliers, au sujet des commissions facturées par Apple sur l'App Store aura peut-être finalement servi à quelque chose. Sous pression et vivement critiqué depuis quelques mois, Apple a annoncé aujourd'hui la création d'un nouveau programme spécial qui réduit la commission de l'App Store à 15 %. Le nouveau programme est baptisé Small Business et est dirigé à l'endroit des petites entreprises gagnant jusqu'à 1 million de dollars par an.

    L'App Store d'Apple et le Google Play et leurs commissions controversées

    L'App Store et le Google Play pratiquent un taux de commission de longue date, ils facturent automatiquement 30 % de commission sur tous les achats dans une application. Par exemple, Apple exige que les développeurs iOS utilisent son système de paiement in-app propriétaire et qu'ils versent une commission de 30 % sur les achats effectués dans une application pour débloquer une fonctionnalité ou accéder à un service supplémentaire. Dans le cadre d'un abonnement, le même taux de 30 % s’applique lors de la première année et passe à 15 % à partir de la seconde année.

    Sur le Google Play, le même principe des 30 % s’applique que ce soit pour les applications payantes, les paiements intégrés ou les abonnements (pour la première année). Depuis le 1er janvier 2018, la commission de Google est passée à 15 % pour les abonnements qui sont conservés après 1 an. Avec ce système de rémunération des développeurs et des fournisseurs des plateformes, Apple a déclaré avoir versé 155 milliards de dollars aux développeurs depuis 2008, l'année où le magasin d'applications a vu le jour.

    Si l’on considère qu’en janvier 2019, l’entreprise avait déclaré qu’elle avait versé 120 milliards de dollars, cela revient à dire qu’en 2019, 35 milliards de dollars ont été versés aux développeurs. À partir de là, on peut conclure qu’Apple seul a perçu environ 15 milliards de dollars pour la seule année 2019 contre 35 milliards de dollars pour l’ensemble des développeurs de la plateforme iOS. Et pour ce qui concerne les gains perçus par Google, les montants se chiffrent en milliards de dollars également.


    Cependant, de plus en plus de développeurs et d'entreprises ont commencé à s'opposer à cette pratique, estimant qu'Apple n'a pas le droit de les obliger à se limiter à cela alors qu’il déclare que l’App Store est un endroit sûr pour l’innovation. Ils l’accusent de ce fait d'avoir recours à des pratiques monopolistes et anticoncurrentielles. À ce jour, Epic Games, Netflix, Kindle, Spotify, Match Group, Deezer et Tile, etc., représentent la ligne de front de ce conflit entre Apple et les développeurs iOS, regroupés en coalition pour tenter de le faire plier.

    Leur initiative aura-t-elle porté ces fruits ? On ne saurait le dire très exactement. Toutefois, Apple est désormais en passe de revoir son taux de commission de longue date sur l'App Store, avec l'annonce du programme Small Business. L'introduction de Small Business représente l'un des changements les plus significatifs dans la manière dont les développeurs iOS gagnent de l'argent dans l'histoire du marché des applications numériques du fabricant d'iPhone. Small Business permettra à tout développeur qui gagne moins d'un million de dollars de ventes annuelles avec toutes ses applications de bénéficier d'une réduction de 15 % sur l'App Store sur toutes les recettes des applications payantes et les achats in-app.

    Ce qui représente la moitié de la commission standard de 30 % d'Apple. Autrement dit, les développeurs peuvent bénéficier de ce programme et d'une commission réduite de 15 % s'ils ont gagné jusqu'à 1 million de dollars au cours de l'année civile précédente.

    Apple entend accélérer l'innovation avec l'introduction de Small Business

    Selon Apple, Small Business arrive à un moment important, alors que les petits développeurs indépendants continuent à travailler pour innover et prospérer pendant une période de défi économique mondial sans précédent. Les applications ont pris une nouvelle importance alors que les entreprises s'adaptent à un monde virtuel pendant la pandémie, et de nombreuses petites entreprises ont lancé ou considérablement accru leur présence numérique afin de continuer à atteindre leurs clients et leurs communautés.

    La commission réduite du programme signifie que les petits développeurs et les entrepreneurs en herbe disposeront de plus de ressources pour investir et développer leurs activités dans l'écosystème de l'App Store. Dans un billet de blogue aujourd'hui, la société a informé que Small Business entrera en vigueur le 1er janvier 2021. Les développeurs seront invités à poser leur candidature au programme, et Apple a indiqué qu'il publiera en décembre de plus amples informations sur ce processus ainsi que sur les autres conditions d'admissibilité et les dates limites.

    L'entreprise a tout de même précisé certaines des règles du programme aujourd'hui. Apple a déclaré qu'il examinera les revenus des développeurs pour l'année 2020 afin de déterminer l'éligibilité à partir de janvier. Les nouveaux développeurs peuvent également se qualifier immédiatement. Les développeurs d'applications qui dépasseront le seuil d'un million de dollars en 2021 seront automatiquement retirés du programme et soumis à la réduction standard de 30 %. Et que se passera-t-il lorsqu'un développeur retombe en dessous du seuil d'un million ?

    Apple a précisé que si un développeur repasse en dessous du seuil d'un million de dollars au cours d'une année civile ultérieure, il peut se qualifier à nouveau pour le programme et son taux de commission réduit. Le PDG d'Apple, Tim Cook, a décrit cette mesure comme un moyen de soutenir les petites entreprises, qu'il décrit dans une déclaration comme « la colonne vertébrale de l'économie mondiale et le cœur battant de l'innovation ». Il a déclaré que ce nouveau programme va permettre aux petites entreprises de disposer de plus de capital.


    « Les petites entreprises sont l'épine dorsale de notre économie mondiale et le cœur battant de l'innovation et des opportunités dans les communautés du monde entier. Nous lançons ce programme pour aider les propriétaires de petites entreprises à écrire le prochain chapitre de la créativité et de la prospérité sur l'App Store, et à créer le type d'applications de qualité que nos clients aiment. L'App Store a été un moteur de croissance économique sans égal, créant des millions de nouveaux emplois et un chemin vers l'entrepreneuriat accessible à toute personne ayant une grande idée », a déclaré Tim Cook.

    « Notre nouveau programme poursuit ces progrès en aidant les développeurs à financer leurs petites entreprises, à prendre des risques sur de nouvelles idées, à élargir leurs équipes et à continuer à créer des applications qui enrichissent la vie des gens », a-t-il ajouté.

    Qu'est-ce que ce changement représente pour Apple et l'App Store ?

    Apple n'a pas dit pourquoi il a choisi de ne pas inscrire automatiquement les développeurs au programme, mais il est possible que le fait d'exiger des développeurs qu'ils s'inscrivent puisse réduire le risque de fraude ou d'autres abus qui pourraient survenir si Apple inscrivait simplement les développeurs en dessous du seuil automatiquement. Par ailleurs, Apple a déclaré que la "grande majorité" des développeurs d'applications iOS devrait pouvoir accéder au programme, mais il a refusé de dire quel pourcentage de ses plus de 28 millions de développeurs d'applications enregistrés seraient qualifiés.

    La firme de Cupertino a également refusé de préciser quelle part de son chiffre d'affaires lié à l'App Store serait affectée par la réduction de la commission. Cela dit, l'App Store, qui a généré un revenu estimé à 50 milliards de dollars en 2019, est l'une des activités les plus importantes d'Apple au-delà de l'iPhone et représente un pilier de la stratégie des services numériques que le PDG Tim Cook a présenté comme l'avenir de l'entreprise. Selon quelques critiques, ce nouveau programme plaira certainement à un plus grand nombre de créateurs d'applications de niche.

    Cela inclut également les développeurs de jeux indépendants et d'autres membres de l'écosystème iOS qui ont eu le sentiment que l'ampleur et le succès de l'App Store ne se sont pas traduits par des avantages tangibles pour les développeurs au cours des dernières années. Apple a connu une année assez difficile, marquée par une mauvaise presse, qui s'est concentrée sur la réduction de 30 % des ventes d'applications payantes et des achats sur l'App Store, ainsi que sur les nombreuses règles qu'elle impose aux développeurs avant d'autoriser l'accès à l'App Store.

    La série de controverses comprend le lancement d'une enquête antitrust européenne sur l'App Store et Apple Pay ; une confrontation publique avec le fabricant de logiciels Basecamp au sujet du client de messagerie Hey du développeur ; une bataille juridique sans précédent avec Epic Games au sujet de l'inclusion des options de paiement in-app d'Epic dans Fortnite ; et une série de disputes avec Facebook, Microsoft et d'autres sur ce que les rivaux et concurrents d'Apple considèrent comme des restrictions injustes sur les applications iOS de tiers.


    Il y a également eu de nombreux petits accrochages, comme lorsque WordPress a accusé Apple de l'obliger à ajouter des achats dans l'application, et ils ont généralement tourné autour du modèle de l'App Store et des nombreuses règles d'Apple concernant les options de paiement, les commissions et autres éléments financiers de la distribution des applications. Toutefois, il est important de rappeler que ce n'est pas la première fois qu'Apple réduit les taux de commission pour certains développeurs.

    Le dernier changement de cette ampleur est intervenu fin 2016, lorsque la société a commencé à autoriser les services d'abonnement à conserver 15 % supplémentaires de leurs revenus si un abonné reste inscrit à une application iOS pendant plus de 12 mois. Apple a également réduit ses coupures ou exonéré complètement certains services dans l'App Store, comme il l'a fait pour les abonnements à Amazon Prime Video et, plus récemment, pour la location et l'achat d'applications Prime Video.

    Mais la société ne conclut souvent ces accords qu'à huis clos et n'a généralement pas étendu ces avantages aux développeurs avec lesquels elle ne négocie pas directement. Au regard de tout ce qui précède, certaines critiques estiment que le programme Small Business, bien qu'il soit positionné comme un moyen de soulager les fabricants d'applications pendant le ralentissement économique actuel précipité par la pandémie du Covid-19, ne peut pas être dissocié de ces nombreuses controverses dans lesquelles Apple s'est trouvé tout au long de l'année dernière.

    La société a déclaré qu'il n'y avait aucune raison de lancer le programme maintenant, et elle a refusé de dire si le programme avait été mis en place avant le début de la pandémie. Pourtant, il est évident que la relation d'Apple avec les développeurs est beaucoup plus fragile aujourd'hui que par le passé, et cette nouvelle réduction de la commission pourrait bien contribuer à la rétablir.

    Source : Apple

    Et vous ?

    Quel est votre avis sur le sujet ?
    Small Business permettra-t-il à Apple de regagner la confiance des développeurs iOS ?
    Êtes-vous un développeur iOS ? Si oui, Small Business représente-t-il une bonne nouvelle pour vous ?

    Voir aussi

    Apple dépose une demande de dommages-intérêts auprès de Fortnite pour perte de profits et demande une ordonnance pour l'empêcher d'exploiter son propre système de paiement in-app

    Voici combien Apple et Google facturent aux développeurs sur leurs magasins d'applications, 30 % de commission sur les applications et les achats intégrés

    Matt Mullenweg déclare qu'Apple a bloqué les mises à jour de son application gratuite WordPress pour iOS jusqu'à ce qu'il y ajoute des achats intégrés afin qu'Apple perçoive sa commission de 30 %

    Apple interdit à Facebook de révéler aux utilisateurs que l'App Store prélève 30% de commission sur les événements en ligne payants censés aider à compenser la perte de revenus suite au COVID-19

    Apple va laisser les événements en ligne sur Facebook éviter temporairement la commission de 30 %, permettant au réseau social d'utiliser son propre système de paiement jusqu'à la fin de l'année
    Contribuez au club : Corrections, suggestions, critiques, ... : Contactez le service news et Rédigez des actualités

  2. #2
    Membre actif
    Why not...
    C'est un peu partout pareil: Tant que personne ne dit rien, pourquoi se gêneraient-ils ?

    "Viva la revolucion"

  3. #3
    Membre extrêmement actif
    Quel est votre avis sur le sujet ?

    Bof, Apple continue de prélever un droit d'entrée de 99€ (ou 90€, je ne me souvient plus) par développeur & par ans, alors qu' Apple se gave déjà sur le prix du matos dont il est l'unique fournisseur.
    Là dessus vous pouvez bien rajouter 30, 15 ou bien même 1% que ce sera toujours trop .
    Combien de fois les développeurs doivent-ils payer pour avoir l’incommensurable privilège de nourrir la bête (aka Apple).
    Combien de poignet de gravier avant de dire aïe.

    Small Business permettra-t-il à Apple de regagner la confiance des développeurs iOS ?

    Il n'a jamais s'agit de confiance, mais d'argent et de choix.
    Apple a pour lui de ne jamais avoir cacher ses conditions aux développeurs.
    Les seule personnes coupables sont celles qui les ont acceptés dès le début sans rien dire et qui viennent maintenant s'en plaindre, après avoir participé à rendre iOS incontournable de par sa logithèque.

    Et comme disait mon grand père, "la confiance, c'est comme le respect, ça ce mérite".
    Est-ce qu'une quelconque société à déjà mérité le respect ou la confiance de qui que ce soit ?
    Ça devient un sujet philosophique, mais accorder sa confiance à une entité virtuel à "responsabilités limités" qui n'as comme unique but que de faire du chiffre, ça craint.

    Êtes-vous un développeur iOS ? Si oui, Small Business représente-t-il une bonne nouvelle pour vous ?

    J'eus été, fut un temps (2 projets, en ObjC au début de l'iPhone).
    Même à l'époque, les frais liés à Apple restaient à payer par le Client, donc non, mais ce n'est que mon cas.
    D'autres développeurs / sociétés vivent directement de leurs applications et pour eux / elles, ça fera toujours 15% de plus dans leurs poches (jusqu'à 1M$ )

  4. #4
    Membre chevronné
    C'est que les perspectives de victoire du procès qui s'annonce leur semble de moins en moins probables, d'autant moins probable que la publication de leur chiffre d'affaires à mis en évidence qu'ils se faisaient des milliards à l'année avec cette taxe AppStore alors même que tout le dispositif de stockage/vérification/distribution ne leur coûte que quelques millions par an. Il préférerait donc réduire leur marge de moitié que d'avoir à ouvrir leur écosystème à la concurrence et perdre beaucoup plus.

  5. #5
    Membre régulier
    Le problème n'est pas le % de commission, mais l'obligation de passer par un store (avec l'épée de damoclès qui va avec)

    Dernièrement c'était iSH qui à faillit se faire éjecter au bon vouloir d'Apple (ou un de leur vérificateur). Je pense que les dev d'iSH aurait aimé pouvoir distribuer directement leur app sans passer par le store.

  6. #6
    Chroniqueur Actualités

    Epic et d'autres éditeurs de contenu sur iOS s'insurgent contre la décision d'Apple de réduire sa commission
    Epic et d'autres éditeurs de contenu sur iOS estiment que la décision d'Apple de réduire sa commission
    est une décision calculée pour diviser les créateurs d’applications et préserver son monopole

    L'App Store et le Google Play pratiquent un taux de commission de longue date, ils facturent automatiquement 30 % de commission sur tous les achats dans une application. Par exemple, Apple exige que les développeurs iOS utilisent son système de paiement in-app propriétaire et qu'ils versent une commission de 30 % sur les achats effectués dans une application pour débloquer une fonctionnalité ou accéder à un service supplémentaire. Dans le cadre d'un abonnement, le même taux de 30 % s’applique lors de la première année et passe à 15 % à partir de la seconde année.

    Sur le Google Play, le même principe des 30 % s’applique que ce soit pour les applications payantes, les paiements intégrés ou les abonnements (pour la première année). Depuis le 1er janvier 2018, la commission de Google est passée à 15 % pour les abonnements qui sont conservés après 1 an. Avec ce système de rémunération des développeurs et des fournisseurs des plateformes, Apple a déclaré avoir versé 155 milliards de dollars aux développeurs depuis 2008, l'année où le magasin d'applications a vu le jour.

    Si l’on considère qu’en janvier 2019, l’entreprise avait déclaré qu’elle avait versé 120 milliards de dollars, cela revient à dire qu’en 2019, 35 milliards de dollars ont été versés aux développeurs. À partir de là, on peut conclure qu’Apple seul a perçu environ 15 milliards de dollars pour la seule année 2019 contre 35 milliards de dollars pour l’ensemble des développeurs de la plateforme iOS. Et pour ce qui concerne les gains perçus par Google, les montants se chiffrent en milliards de dollars également.

    Cependant, de plus en plus de développeurs et d'entreprises ont commencé à s'opposer à cette pratique, estimant qu'Apple n'a pas le droit de les obliger à se limiter à cela alors qu’il déclare que l’App Store est un endroit sûr pour l’innovation. Ils l’accusent de ce fait d'avoir recours à des pratiques monopolistes et anticoncurrentielles. À ce jour, Epic Games, Netflix, Kindle, Spotify, Match Group, Deezer et Tile, etc., représentent la ligne de front de ce conflit entre Apple et les développeurs iOS, regroupés en coalition pour tenter de le faire plier.

    Sous pression et vivement critiqué depuis quelques mois, Apple a annoncé la création d'un nouveau programme spécial qui réduit la commission de l'App Store à 15 %. Le nouveau programme est baptisé Small Business et est dirigé à l'endroit des PME gagnant jusqu'à 1 million de dollars par an. Small Business représente l'un des changements les plus significatifs dans la manière dont les développeurs iOS gagnent de l'argent dans l'histoire du marché des applications numériques du fabricant d'iPhone. Small Business permettra également à tout développeur qui gagne moins d'un million de dollars de ventes annuelles avec toutes ses applications de bénéficier d'une réduction de 15 % sur l'App Store sur toutes les recettes des applications payantes et les achats in-app.


    Spotify et Epic dénoncent une manœuvre

    Cette réduction devrait s'appliquer à environ 98 % des développeurs d'applications iOS qui n'ont généré que 5 % des revenus de l'App Store l'année dernière, selon la société d'analyse Sensor Tower. Mais ceux qui ne sont pas éligibles incluent Epic, Spotify et de nombreux grands éditeurs d'applications qui ont, ces derniers mois, exprimé une inquiétude croissante quant à la façon dont Apple gère l'App Store et les règles qu'il impose aux développeurs.

    Apple a présenté cette décision comme un moyen d'alléger le fardeau financier lié au fait d'être un petit développeur d'une application ou un créateur de jeux indépendants et d'aider davantage les créateurs pendant la pandémie de covid19. Mais Epic et Spotify considèrent cette décision comme un geste pour apaiser les critiques et les régulateurs tout en faisant peu pour résoudre ce que les entreprises considèrent comme des problèmes systémiques avec la structure de l'App Store et l'écosystème iOS.

    Rappelons qu'Epic avait décidé d'appliquer ses propres règles en matière de paiement en proposant aux joueurs de Fortnite de procéder à des paiements via le canal d'Apple ou en passant par la propre solution de paiement d'Epic, moins onéreuse. Cette méthode faisait donc perdre la commission de 30 % d'Apple et a été le moteur de la bataille judiciaire qui oppose les deux structures.

    « Il y aurait lieu de se réjouir si Apple n’avait pas pris la décision calculée de diviser les créateurs d’applications et de préserver son monopole sur les magasins et les paiements, rompant ainsi une fois de plus la promesse de traiter tous les développeurs sur un pied d’égalité », a regretté Tim Sweeney, le PDG d'Epic. « Mais les consommateurs continueront de payer des prix gonflés majorés par la taxe Apple », a-t-il continué.

    Spotify a publié sa propre déclaration, qualifiant les règles de l'App Store « d'arbitraires et capricieuses », indépendamment de ce changement récent et citant des arguments antitrust contre la politique de longue date d'Apple consistant à exiger que les développeurs utilisent son propre système de paiement au lieu de l'un des leurs ou de celui d'un tiers :

    « Le comportement anticoncurrentiel d'Apple menace tous les développeurs sur iOS, et cette dernière initiative démontre en outre que leurs politiques App Store sont arbitraires et capricieuses. Bien que nous trouvions que leurs frais sont excessifs et discriminatoires, la liaison par Apple de son propre système de paiement à l'App Store et les restrictions de communication qu'il utilise pour punir les développeurs qui choisissent de ne pas l'utiliser, mettent des applications comme Spotify dans une situation désavantageuse par rapport aux services concurrents. Veiller à ce que le marché reste compétitif est une tâche essentielle. Nous espérons que les régulateurs ignoreront la "vitrine" d’Apple et agiront de toute urgence pour protéger le choix des consommateurs, garantir une concurrence loyale et créer des conditions de concurrence équitables pour tous ».

    Sweeney a ajouté qu'Android et iOS « doivent être totalement ouverts à la concurrence aussi bien dans les stores que dans les paiements » et qu'Apple « manipule la communauté avec un patchwork d'offres spéciales ». Epic et Spotify contestent l'argument d’Apple selon lequel ses règles s’appliquent à tous les développeurs, argument utilisé par le PDG Tim Cook lors de son témoignage devant le sous-comité antitrust de la Chambre des représentants l’été dernier. Avec sa nouvelle politique séparant les éditeurs d'applications qui gagnent moins d'un million de dollars de ceux qui en font plus, Epic et Spotify voient Apple saper davantage son argument selon lequel l'App Store est un terrain de jeu équitable et égal pour tout le monde.

    Coalition for App Fairness condamne également Apple

    Epic et Spotify font tous deux partie d'un groupe industriel appelé Coalition for App Fairness, formé fin septembre à la suite des poursuites d'Epic contre Apple et Google. Ce groupe comprend d'autres critiques majeurs d'Apple comme la société mère de Tinder Match Group et le fournisseur de messagerie sécurisé ProtonMail. Le nombre de membres du groupe a déjà doublé et le groupe a aussi publié une déclaration condamnant Apple pour avoir mis en œuvre un « geste symbolique » au lieu de résoudre les problèmes liés aux conditions inégales de l'App Store.

    « L'annonce d'aujourd'hui ignore les failles fondamentales de l'App Store », peut-on lire sur le communiqué. Le groupe souligne les points clés ignorés par la décision d'Apple comme le fait qu'Apple exige que les développeurs utilisent son outil pour les paiements ou qu'Apple garde le contrôle des clients. « La Coalition for App Fairness plaide pour des progrès et des changements significatifs. Jusqu'à ce qu'Apple mette à jour ses politiques pour créer un écosystème équitable, les développeurs du monde entier seront au même endroit qu'ils ont toujours été. »

    Match Group a publié sa propre déclaration, qualifiant le nouveau programme destiné aux petites entreprises de preuve du « comportement anticoncurrentiel et monopolistique d'Apple »:

    « De quelles autres preuves du comportement anticoncurrentiel et monopolistique d’Apple avez-vous besoin ? Si un développeur tombe dans sa catégorie de "biens et services numériques" définie de manière arbitraire - une où Apple opère ou pourrait facilement opérer -, il vous bloque en vous obligeant à utiliser ses systèmes de paiement : en prenant une commission de 15 % de vos ventes et en gardant le contrôle sur vos clients. Et si vous parvenez à augmenter vos revenus de plus d'un million de dollars, ils doublent cette commission - arbitrairement - ce qui rend encore plus difficile la croissance de la startup. »

    Sources : Coalition for App Fairness, Apple

    Et vous ?

    Que pensez-vous de la décision d'Apple de réduire sa commission de moitié pour les entreprises et développeurs avec un chiffre d'affaires inférieur à un million de dollars l'année ?
    Que pensez-vous de l'avis d'Epic qui pense « qu'Apple a pris la décision calculée de diviser les créateurs d’applications et de préserver son monopole sur les magasins et les paiements, rompant ainsi une fois de plus la promesse de traiter tous les développeurs sur un pied d’égalité » ?
    Spotify : « Le comportement anticoncurrentiel d'Apple menace tous les développeurs sur iOS, et cette dernière initiative démontre en outre que leurs politiques App Store sont arbitraires et capricieuses. Bien que nous trouvions que leurs frais sont excessifs et discriminatoires, la liaison par Apple de son propre système de paiement à l'App Store et les restrictions de communication qu'il utilise pour punir les développeurs qui choisissent de ne pas l'utiliser, mettent des applications comme Spotify dans une situation désavantageuse par rapport aux services concurrents ». Qu'en pensez-vous ?
    Coalition for App Fairness : « l'annonce d'aujourd'hui ignore les failles fondamentales de l'App Store », notamment le fait qu'Apple exige que les développeurs utilisent son outil pour les paiements ou qu'Apple garde le contrôle des clients. Partagez-vous ce point de vue ?
    Contribuez au club : Corrections, suggestions, critiques, ... : Contactez le service news et Rédigez des actualités

###raw>template_hook.ano_emploi###