Navigation

Inscrivez-vous gratuitement
pour pouvoir participer, suivre les réponses en temps réel, voter pour les messages, poser vos propres questions et recevoir la newsletter

  1. #1
    Communiqués de presse

    Étude sur les Français et l’IA au travail, par l’Observatoire de la Tech Oracle en partenariat avec Odoxa
    Étude sur les Français et l’IA au travail, par l’Observatoire de la Tech Oracle en partenariat avec Odoxa

    Oracle dévoile les résultats du 3e opus de l’Observatoire de la Tech, enquête mensuelle menée en partenariat avec Odoxa autour de grands thèmes liés aux nouvelles technologies, avec mise en avant en ce mois de novembre la thématique « l’intelligence artificielle (IA) dans le monde du travail ».

    Ces résultats montrent une certaine méfiance de la part des Français interrogés envers l’IA, qui perçoivent pourtant son fort potentiel pour rendre les entreprises plus compétitives (71 %) et pour aider les salariés à mieux travailler (69 %). Ce sondage montre que les Français se prononcent nettement en faveur d’une IA qui augmente la productivité́. En effet, 74 % de Français jugent intéressant qu’un assistant digital recoure à l’IA pour les aider dans l’exécution de tâches répétitives.

    C’est d’ailleurs la tendance constatée de façon très concrète par Oracle à travers l’adoption croissante, par les entreprises, de logiciels de gestion des RH dans le Cloud qui disposent de fonctionnalités augmentées à l'IA. Cette utilisation de l’IA leur permet de consolider des données, d’analyser des informations, de valider des approbations... Autant d’innovations ayant pour but d'améliorer l'expérience et l'efficacité des utilisateurs, qu'ils soient RH, Managers ou salariés.



    Les principaux enseignements de cette étude, qui illustre la méfiance envers l’IA, mais également une reconnaissance croissante des opportunités qu’elle offre pour les entreprises et les salariés sont :

    • pour 2/3 des Français (65 %) le développement de l’IA au travail est une menace pour les salariés et les entreprises… ;
    • dans le même temps, plus de 2/3 d’entre eux considèrent également qu’elle peut permettre aux entreprises d’être plus compétitives (71 %) et aider les salariés à mieux travailler (69 %).



    Les Français sont favorables à l’IA quand elle se positionne comme un « outil de facilitation ou d’assistance » au travail, car elle permet de :

    • réaliser des tâches simples et répétitives (70 %) ;
    • détecter les salariés en situation de fragilité (56 %) ;
    • améliorer la gestion des carrières (54 %).


    Ils jugent d’ailleurs intéressante la mise à disposition des salariés de services intégrant l’IA tels que :

    • un assistant digital pour l’exécution de tâches répétitives (74 %) ;
    • un assistant médical au quotidien (63 %) ;
    • un conseiller répondant 7/7 et 24h/24 à leurs questions (58 %).



    Cependant, les Français sont moins enclins à soutenir l’IA lorsque celle-ci s’apparente à un « outil d’évaluation et de contrôle », en effet :

    • seulement 48 % des Français sont favorables à ce que les entreprises aient recours à l’IA pour identifier les salariés à fort potentiel ;
    • 46 % lorsqu’il s’agit d’identifier les profils pour pourvoir un poste ou une mission ;
    • seulement 34 % sont favorables à ce que l’IA permette d’évaluer la productivité des salariés.


    Source : Oracle

    Et vous ?

    Qu'en pensez-vous ?
    Pour quelles tâches pensez-vous que l'IA serait le plus avantageux ?
    Publication de communiqués de presse en informatique. Contribuez au club : Corrections, suggestions, critiques, ... : Contactez le service news et Rédigez des actualités

  2. #2
    Membre confirmé
    Ce sont "les français" qui le disent... mais ce ne sont ni eux qui conceoivent, qui décident ou même qui comprennent.
    Leur avis est-il important ou alors cette étude est du commérage assumé ?

  3. #3
    Membre à l'essai
    Surement des descendants des personnes qui se plaignaient déjà en 1800 parce que les machines a vapeur volez le travaillent des gens.

    Il nous vole notre travail !!

  4. #4
    Membre régulier
    Il y a surtout une méprise sur ce qu'est l'IA. Pour reprendre l'exemple du recrutement, Amazon avait eu recours à une IA pour l'aider dans son recrutement, avant de la désactiver car "sexiste".

    En effet, le jeu de données pour entraîner l'IA était constitué de CV d'ancien candidats. Elle attribuait une note en fonction de la sémantique utilisée. Les phrases et expressions correspondaient à celles de candidats étant allés jusqu'au bout du recrutement, vous gagniez des points. A contrario, si votre CV ressemblait à ceux de candidats ayant été recalés tôt dans le process, vous en perdiez.

    L'IA ne faisait donc que reproduire les biais des recruteurs d'Amazon. C'est ainsi qu'elle enlevait des points à celles qui mettaient "capitaine de l'équipe de foot féminine dans leur CV".

###raw>template_hook.ano_emploi###