L’outil de migration de bases de données de Google, serverless DMS, prend son envol,
Afin d’inciter les entreprises à déplacer leurs charges de travail sur le Cloud de la société

Le responsable des bases de données chez Google Cloud a détaillé jeudi le nouvel outil du géant de la technologie permettant aux entreprises de déplacer leurs bases de données vers le Cloud, alors que le besoin s'est accéléré à l'ère de la pandémie de coronavirus. Google a déclaré que son nouveau service de migration de bases de données est disponible en version Preview pour permettre aux utilisateurs de migrer les bases de données MySQL, PostgreSQL et SQL Server vers la plateforme Cloud SQL de Google.

Ce nouveau service est la réponse du géant de la technologie à l'accélération du passage des organisations de toutes tailles vers le Cloud Computing pour déployer et exécuter les charges de travail des bases de données. En effet, il a fallu une pandémie mondiale pour que les entreprises accélèrent le rythme de migration de leurs bases de données, mais Google cherche à accélérer ce mouvement avec le lancement en Preview de son service de migration de bases de données (DMS) sans serveur qui facilité le déplacement vers des bases de données en Cloud entièrement gérées comme Google Cloud SQL.


Andi Gutmans a répondu à quelques questions pour expliquer les défis et les opportunités de la migration des bases de données dans le Cloud, selon Search Data Management. Selon Gutmans, « Il est certain que nous voyons des clients qui veulent accélérer leurs voyages. La pandémie est un aspect qui a vraiment accéléré le besoin de passer au Cloud. Nous constatons donc que la clarté et le sentiment d'urgence de la migration vers le Cloud dans les entreprises ont considérablement augmenté ».

Andi Gutmans, directeur général et vice-président de l'ingénierie et des bases de données chez Google Cloud, dirige les efforts de Google en matière de bases de données dans le Cloud. Il a rejoint Google en mai 2020, après avoir travaillé chez le concurrent de Google Cloud, AWS, en tant que vice-président de l'analyse. Pour inciter les entreprises à déplacer leurs charges de travail son Cloud, Google Cloud lance une préversion de son outil DSM (Database Migration Services), qui accompagne les entreprises désirant déplacer leurs bases de données vers sa plateforme Cloud SQL.

Avec ce service, les entreprises peuvent migrer des bases de données qui sont sur site ou déjà dans le Cloud, y compris celles gérées par d'autres Cloud, vers Cloud SQL pour MySQL. « Alors que les entreprises modernisent leur infrastructure et font progresser leurs stratégies de transformation numérique, la migration des bases de données opérationnelles critiques qui alimentent leur succès commercial est cruciale », a déclaré Andi Gutmans.

Le support de PostgreSQL est actuellement disponible en version Preview pour un nombre limité de clients, et le serveur SQL sera bientôt disponible, a déclaré la société. La plateforme utilise l'expédition de journaux pour répliquer les données à faible latence de la base de données source vers la destination. Elle diffuse ensuite l'instantané initial des données et réplique continuellement les nouvelles données à mesure qu'elles arrivent dans la source.

La migration est une opération délicate et fastidieuse, avec des étapes manuelles coûteuses et sujettes à l'erreur - ou du moins c'est ce que les autres services de migration de bases de données couramment utilisés ont à offrir -, a expliqué Gutmans. Et comme de plus en plus d'entreprises déplacent la charge de travail de leurs bases de données, a déclaré Gutmans, les clients recherchent des services de type "set it and forget it" (configurez-le et oubliez-le) - qu'il s'agisse de services sans serveur ou de services entièrement gérés comme le Cloud SQL - pour libérer le personnel informatique de la gestion des infrastructures afin qu'il puisse se concentrer sur l'innovation au niveau des applications.

Bien que Google soit peut-être en retard pour la migration, Gutmans a déclaré que c'est parce que la société a évité l'approche traditionnelle, plus "générique", que des fournisseurs comme Amazon Web Services avec son service de migration de base de données et Oracle avec sa base de données autonome ont essayé.

« L'école de pensée initiale était de faire comme les autres fournisseurs avec un serveur de niveau intermédiaire et une réplication, et d'ajouter à l'innovation », a déclaré Gutmans. « Mais, franchement, nous avons trouvé une nouvelle façon de faire [la migration des bases de données] qui est beaucoup plus facile que ce que n'importe qui d'autre propose ».


Une offre DMS qui exploite la réplication native de la base de données et qui contourne le besoin d'un serveur de réplication intermédiaire

Selon Gutmans, la recette de Google pour une offre plus facile a fait appel à trois ingrédients : la simplicité, la fiabilité et une expérience sans serveur. Pour simplifier ce processus, Google a adopté une approche sans documentation et utilise à la place un assistant virtuel pour guider les utilisateurs dans la configuration de la connectivité.

Comme le service est de type serverless, les entreprises n'ont pas besoin de provisionner, de gérer ou de surveiller des ressources spécifiques à la migration, a ajouté Gutmans, la capacité serverless du DMS exécutant ces différentes fonctions. Par conséquent, les données, les schémas et autres caractéristiques des bases de données peuvent être répliqués à l'échelle vers Cloud SQL avec une intervention réduite de l’administrateur.

« Cette technique de réplication maximise la fidélité des données transférées avec une très faible latence », a déclaré Gutmans. « Cela signifie que l'utilisateur peut décider quand il est prêt à promouvoir sa base de données avec un minimum de temps d'arrêt », poursuit le dirigeant.

Le lancement de ce service intervient alors que Google continue de mettre en œuvre ses programmes de migration qui visent à répondre à la demande des clients pour des services plus faciles, plus rapides, plus prévisibles et plus fiables afin d'accélérer leur migration vers le numérique. Pour justifier l’introduit maintenant du service DMS par Google Cloud, Gutmans a rappelé le contexte selon lequel « Gartner a estimé que d'ici 2023, 75 % des bases de données fonctionneront dans le Cloud ».

« C'est un chiffre assez intéressant compte tenu du fait que nous avons mis en place des bases de données dans nos locaux depuis une quarantaine d'années. Je pense donc que c'est une indication que nous sommes arrivés à ce point de basculement où les entreprises migrent en masse vers le Cloud », a-t-il expliqué.

Le DMS, un catalyseur de la croissance du marché des fournisseurs de Cloud public

Selon Andi Gutmans, « Les défis que les clients ont à relever, nous essayons évidemment de les résoudre pour eux. L'un d'entre eux est la migration. Parfois, il y a aussi des exigences réglementaires et des exigences de souveraineté des données. Il peut aussi y avoir des éléments culturels dans une organisation où la culture DevOps et les compétences ne sont pas toujours au rendez-vous ».

Cependant, les services de migration vers le Cloud ne consistent pas seulement à déplacer efficacement les charges de travail vers le Cloud, ils sont également un catalyseur de la croissance du marché des fournisseurs de Cloud public. En tant que troisième acteur de l'écosystème du Cloud, selon les dernières données du Synergy Research Group, Google est en mesure de sortir des sentiers battus pour trouver des innovations susceptibles de défier AWS et Microsoft - qui ont consolidé leurs positions de numéro un et de numéro deux, respectivement.

« Nous pensons que le DMS est la voie rapide vers le Cloud et nous allons continuer à accélérer nos investissements dans les migrations afin que nos clients puissent se concentrer sur les besoins essentiels de l'entreprise et non sur la gestion de l'infrastructure et la migration », a déclaré Gutmans.

En avril dernier, Google a étendu la portée de sa plateforme de Cloud hybride Anthos aux Clouds concurrents avec une première extension multi-Clouds dans AWS et prévoyait d'exploiter Microsoft Azure plus tard au cours de l’année. Anthos est une plateforme basée sur Kubernetes qui est entièrement gérée par Google et qui permet aux utilisateurs de gérer leurs données et leurs applications dans un environnement sur site ou sur des plateformes Cloud concurrentes comme AWS et Microsoft.

Source : Google

Et vous ?

Que pensez-vous de l’outil de migration de bases de données et ses fonctionnalités annoncées par Google ?

Voir aussi :

La plateforme multicloud hybride Google Cloud Anthos supporte désormais les charges de travail sur AWS, le support de Microsoft Azure est encore en Preview
Les stratégies multi-Cloud plébiscitées, mais complexes à mettre en place, 94 % des entreprises ont rencontré un ou plusieurs défis lors de leur déploiement, selon un rapport
Google annonce l'acquisition de CloudSimple, un fournisseur d'environnements sécurisés, dédiés à l'exécution de charges de travail VMware dans le cloud
Google élargit son portefeuille de Cloud AI, avec de nouvelles fonctionnalités pour Contact Center AI, son outil pour automatiser les centres d'appels, de nouvelles versions de Document AI et autres