Apple refuse de publier sur iOS l'application de jeu xCloud de Microsoft, évoquant des violations de ses politiques.
Microsoft envisage de passer par le web en proposant le service sur Safari en 2021

La seule façon de publier des applications sur l'iPhone et l'iPad est via l'App Store d'Apple. Et si Apple décide qu'une application que vous avez soumise pour publication enfreint ses exigences de publication, votre application ne sera pas disponible sur l'App Store d'Apple.

Tel est le cas avec un trio d'applications de certaines des plus grosses enseignes de la technologie : Microsoft, Facebook et Google ont tous des applications de jeu majeures qu'Apple refuse de publier. Le Game Pass de Microsoft, le Stadia de Google et l'application Gaming de Facebook sont tous confrontés à des obstacles à la publication sur l'App Store.

La raison ? Ces entreprises ne soumettront pas chaque jeu individuel à Apple pour examen.

« L'App Store a été créé pour être un lieu sûr et de confiance pour les clients pour découvrir et télécharger des applications, et une excellente opportunité commerciale pour tous les développeurs », a déclaré un porte-parole d'Apple. « Avant d'être disponibles sur notre boutique, toutes les applications sont examinées par rapport au même ensemble de directives destinées à protéger les clients et à offrir des conditions de concurrence équitables et équitables aux développeurs. »

Étant donné que chaque entreprise ne soumet pas chaque jeu, Apple bloque les applications qui permettent d'accéder à ces jeux.

« Nos clients apprécient les excellents applications et jeux de millions de développeurs, et les services de jeux peuvent dans l'absolu être lancés sur l'App Store tant qu'ils suivent le même ensemble de directives applicables à tous les développeurs, y compris la soumission de jeux individuellement pour examen et apparaissant dans les graphiques et recherches », indique le communiqué d'Apple. « En plus de l'App Store, les développeurs peuvent choisir d'atteindre tous les utilisateurs d'iPhone et d'iPad sur le Web via Safari et d'autres navigateurs sur l'App Store. »

Le discours d'Apple sur l'App Store est que de vrais humains examinent personnellement chaque application en matière de sécurité et de qualité dans l'optique d'offrir aux utilisateurs un endroit unique et de confiance pour obtenir toutes leurs applications. Apple souhaite approuver ces jeux individuellement et permettre aux utilisateurs de les évaluer individuellement via l'App Store. Les directives Apple citent catégoriquement l'interdiction d'afficher des « interfaces de type magasin » sur un ordinateur distant et des « clients légers pour les applications basées sur le cloud », situations dans lesquelles se retrouvent Stadia et xCloud.

Le processus d'approbation garantit également que les développeurs adhèrent aux politiques de développement d'Apple, qui incluent des éléments tels que les droits exclusifs sur toutes les transactions effectuées sur iOS (Apple souhaite que tous les paiements soient effectués via ses propres services, où il prélève un pourcentage des revenus). L'App Store a certaines dépenses qui doivent être payées, comme les salaires de tous ces approbateurs humains d'applications, l'assistance aux développeurs et les coûts d'hébergement, mais sur la base des statistiques divulguées par Apple, l'éditeur a versé 35 milliards de dollars aux développeurs App Store en 2019, ce qui suggère des ventes totales de 50 milliards de dollars et des entrées de 15 milliards de dollars. Apple fait donc un profit énorme.


Le service de streaming de jeu de Microsoft

En septembre, Microsoft a lancé son service de jeux Xbox Game Pass Ultimate. Officiellement commercialisé à 12,99 euros par mois, le service regroupe plusieurs offres :
  • Le Xbox Game Pass pour console : un accès illimité à plus de 100 jeux à télécharger sur Xbox One, Xbox Series S ou Xbox Series X ;;
  • Le Xbox Game Pass pour PC : il regroupe une autre sélection de plus de 100 jeux à télécharger sur Windows ;;
  • Le Cloud gaming : plus de 100 jeux accessibles sur Android en streaming ;;
  • Le Xbox Live Gold, qui permet de jouer en ligne sur console et offre des jeux gratuits chaque mois ;;
  • L’abonnement EA Play, qui intègre les anciens jeux EA et 10 heures d’essai sur les nouveaux titres (à partir du 10 novembre sur console, décembre sur PC) ;;
  • Les « ;avantages ;» du Xbox Game Pass Ultimate qui proposent des extensions, consommables ou des offres de partenaires.

En tout ce sont plus de 350 jeux qui sont compris, répartis entre le PC et la Xbox. Précisons que la liste des jeux intégrés au Xbox Game Pass évolue chaque mois avec des ajouts de nouveaux jeux, mais il peut arriver que des jeux soient retirés. Tous les principaux jeux Xbox publiés par Microsoft, de Halo à Gears of War en passant par Forza Motorsport, ont été publié sur le service au lancement, aux côtés d'une poignée de jeux tiers comme The Witcher 3: Wild Hunt et Grand Theft Auto 5.

Il s'agit d'une évolution d'un service qui avait déjà connu le succès : Xbox Game Pass comptait plus de 10 millions d'abonnés payants avant le lancement de Xbox Game Pass Ultimate.

Mais lorsqu'il a été lancé le 15 septembre, Xbox Game Pass Ultimate n'a été disponible que pour les utilisateurs de smartphones et de tablettes Android. L'iPhone et l'iPad d'Apple ne prennent pas en charge le service, tout comme ils ne prennent pas en charge un service de streaming de jeu similaire de Google.

La raison, selon un porte-parole d'Apple, est qu'Apple n'est pas en mesure d'examiner chaque jeu disponible via Game Pass. Une autre raison potentielle : Apple prend 30 % des ventes sur l'App Store et des services comme Xbox Game Pass Ultimate de Microsoft et Stadia de Google contournent la capacité d'Apple à prendre ces 30 % puisqu'ils opèrent en dehors de l'App Store.


Microsoft a déclaré qu'Apple était la seule grande plateforme à « refuser aux consommateurs l'accès aux jeux sur le cloud et aux services d'abonnement à des jeux ». Certains avaient espéré que le service de Microsoft arriverait sur l'App Store d'Apple, car l'entreprise avait proposé une version de test pendant plusieurs mois (bien qu'avec un seul jeu disponible).

Microsoft avait déjà effectué un test bêta sur iOS et avait semblé assez mécontent des directives d'Apple. Microsoft a envoyé la déclaration suivante :

« Notre période de test pour l'application en préversion du Project xCloud pour iOS a expiré. Malheureusement, nous n'avons pas de direction pour apporter notre vision du jeu sur le cloud avec Xbox Game Pass Ultimate aux joueurs sur iOS via l'App Store d'Apple. Apple est la seule plateforme à usage général à refuser aux consommateurs d'accéder aux jeux sur le cloud et aux services d'abonnement à des jeux tels que Xbox Game Pass. Et il traite systématiquement les applications de jeu différemment, en appliquant des règles plus clémentes aux applications non liées aux jeux, même lorsqu'elles incluent du contenu interactif. Tous les jeux disponibles dans le catalogue Xbox Game Pass sont classés pour leur contenu par des organismes de classification indépendants du secteur tels que l'ESRB et leurs équivalents régionaux. Nous nous engageons à trouver un moyen d'intégrer le jeu sur le cloud avec Xbox Game Pass Ultimate sur la plateforme iOS. Nous pensons que le client doit être au cœur de l'expérience de jeu et les joueurs nous disent qu'ils veulent jouer, se connecter et partager n'importe où, où qu'ils se trouvent ».

Les applications «Reader» et «Cross Platform» selon Apple

Étant donné qu'Apple autorise des services comme Netflix et Spotify sans examiner chaque élément de contenu, pourquoi ne pas autoriser un service similaire pour les jeux ?

La différence se résume au support, selon Apple : les jeux sont interactifs, contrairement à la musique et aux films ou séries, et il y a des attentes des consommateurs dans l'App Store en matière de jeux. Ces attentes s'étendent au contenu du jeu, mais aussi à la possibilité de recherche, au paiement intégré à l'application via les services intégrés d'Apple et aux graphiques de l'App Store, selon Apple.

Apple classe ces types d'applications en tant qu'applications «Reader» ou «Cross Platform» et leur permet de contourner les frais d'Apple au profit des utilisateurs:


Les politiques de l'App Store d'Apple n'indiquent pas clairement pourquoi des services tels que Xbox Game Pass Ultimate et Google Stadia ne sont pas disponibles.

Des règles strictes sur ce qui peut et ne peuvent pas apparaître sur l'App Store posent fréquemment des problèmes entre Apple et les développeurs d'applications.

Les règles de l'App Store d'Apple interdisent également toute application avec « une interface de type magasin », et n'autorisent explicitement ces types d'applications que s'il s'agit d'un « bureau distant » (notamment une copie en continu d'un appareil qui se trouve à distance).

Cela a été un problème pour d'autres services de jeux dans le passé. Les exemples incluent l'application Steam Link de Valve, qui affiche une copie de l'ordinateur personnel de la personne sur un téléphone ou une tablette ailleurs dans sa maison, ou l'application de jeu Shadow, qui donne aux utilisateurs un ordinateur distant entier à utiliser.

Un porte-parole de Shadow a déclaré qu'il s'était initialement retrouvé en désaccord avec Apple et qu'il avait dû supprimer sa fonction de « lancement rapide » qui permettait aux utilisateurs de se lancer directement dans un jeu. Shadow a dû supprimer cela pour devenir plus un « miroir générique » d'un ordinateur de jeu pour être approuvé, a déclaré le porte-parole.

Microsoft voudrait que son service de streaming de jeux, xCloud, apparaisse sur les appareils Apple début 2021

Microsoft affirme qu'il est toujours déterminé à trouver un moyen d'apporter son service de streaming aux appareils Apple. L'entreprise devrait lancer son service Xbox Game Pass Ultimate pour iPhone et iPad dans les prochains mois, mais étant donné les restrictions en place sur l’App Store d’Apple, la firme de Redmond semble être contrainte de passer par une voie détournée pour proposer son service sur les appareils de la marque à la pomme. Celui-ci devrait ainsi arriver sous la forme d’un web service au lieu d’une application dédiée.

En effet, lors d'une réunion interne en octobre, Phil Spencer, responsable des activités jeu chez Microsoft, a assuré qu'il comptait lancer le Game Pass sur les iPhone et les iPad en 2021, et de le faire au moyen d'une solution passant par un navigateur web. « Nous finirons bien par être présents sur iOS », a-t-il martelé.

Spencer n'est pas entré dans les détails, mais il faut croire qu'Amazon, avec son propre service Luna, a servi d'exemple et d'encouragement pour Microsoft. Luna va se présenter sur iOS comme une Progressive Web Apps et fonctionner au travers de Safari, plus besoin dès lors d'une application native distribuée depuis l'App Store. Amazon a confié qu'il avait reçu l'aide de l'équipe Safari d'Apple pour finaliser cette approche.

Selon des sources, cet xCloud via Safari est programmé pour le début de l'année prochaine et le développement d'une application native se poursuit en parallèle, si d'aventure Apple devait encore lâcher du lest.

Sources : BBC, Apple, Microsoft

Et vous ?

Que pensez-vous de l'offre de streaming de jeux de Microsoft ?
Que pensez-vous de la réaction d'Apple qui invoque une violation de ses conditions d'utilisation et exige de pouvoir approuver chaque jeu individuellement ?
Que pensez-vous de la distinction faites avec des applications comme Netflix qui ne paient pas les 30% de commission à Apple et dont les éléments du catalogue (films, séries, documentaires, etc.) ne font pas l'objet d'une approbation individuelle ?
Que pensez-vous de la décision de Microsoft d'exploiter Safari, mais de développer quand même une application autonome au cas où Apple lâcherait du lest ?