Navigation

Inscrivez-vous gratuitement
pour pouvoir participer, suivre les réponses en temps réel, voter pour les messages, poser vos propres questions et recevoir la newsletter

  1. #1
    Chroniqueur Actualités

    Sécurité : l'UE s'apprête à adopter une résolution pour introduire des backdoors au sein des applis chiffrées
    Sécurité : le Conseil de l’UE s’apprête à adopter une résolution visant à forcer l’introduction de portes dérobées au sein des applications de messagerie chiffrées
    Pour lutter contre la pédophilie

    Le brouillon de résolution est prêt et doit en principe effectuer un dernier tour des tables de décision du Conseil de l’UE le 25 du mois en cours avant son adoption. Le Conseil de l’UE est d’avis que l’implémentation du chiffrement de bout en bout sur les applications de messagerie chiffrées ne doit pas empêcher les forces de l’ordre de traquer les pédophiles et les terroristes. « Un équilibre est nécessaire entre ces deux pôles », rappelle l’institution. C’est la raison pour laquelle elle s’apprête à adopter une résolution qui vise à forcer l’introduction de portes dérobées à l’usage exclusif des forces de l’ordre au sein des applications de messagerie chiffrée.

    La résolution s’inspire en principe d’une proposition de la Commission de l’UE elle-même alignée sur la présentation de la nouvelle stratégie de l’UE qui semble dire : « Pensez aux enfants, laissez-nous ouvrir vos contenus en ligne. » C’est en tout cas ce que suggérait la sortie d’Ylva Johansson - commissaire européenne aux affaires intérieures  : « Nous allons présenter une proposition de loi qui va obliger les fournisseurs de services sur Internet à détecter, signaler, supprimer et remonter les cas de pédophilie en ligne. » Point saillant de son intervention : les contenus chiffrés sont dans le viseur de la proposition. En d’autres termes, dans le cas de son adoption, des plateformes comme Signal, WhatsApp ou Wire qui implémentent le chiffrement de bout en bout se verront contraintes d’introduire un moyen pour les autorités d’avoir accès aux contenus chiffrés. Comment ? En s’inspirant de dispositions au sein du EARN IT Act des USA.

    En vertu du Communications Decency Act en vigueur aux États-Unis depuis 1996, les entreprises qui offrent des services en ligne sont exonérées de toute responsabilité quant aux contenus publiés sur leurs plateformes. Sous le EARN IT Act (proposé par les sénateurs républicains Lindsey Graham et Josh Hawley, ainsi que les sénateurs démocrates Richard Blumenthal Dianne Feinstein au courant du mois de mars), la donne change. Les entreprises sont contraintes de dégager leur responsabilité en offrant aux forces de l’ordre de rechercher des contenus spécifiques. Celles qui ont procédé à l’implémentation du chiffrement de bout en bout tombent alors sous le coup de la responsabilité des contenus publiés sur leurs plateformes.

    « Le projet de loi EARN IT, parrainé par les sénateurs Lindsay Graham (R-GA) et Richard Blumenthal (D-CT), supprimera les protections de l'article 230 pour tout site Web qui ne suit pas une liste de "meilleures pratiques", ce qui signifie que ces sites peuvent être poursuivis en justice pour faillite », précise l’Electronic Frontier Foundation.


    Matrix, fournisseur de solutions de chiffrement utilisées par le gouvernement français explique en quoi l’approche d’introduction de backdoors n’est pas la bonne

    • Les portes dérobées introduisent nécessairement un point faible fatal dans le cryptage pour tout le monde, qui devient alors la cible ultime de grande valeur pour les attaquants. Toute personne capable de déterminer la clé privée nécessaire pour casser le chiffrement obtient un accès total accès et l'on peut être absolument sûr que la clé de la porte dérobée sera divulguée, que ce soit par intrusion, ingénierie sociale, attaque par force brute ou accident.
    • Les gouvernements ne constituent pas des tiers de confiance auxquels l’on peut confier les clés privées.
    • Le chiffrement de bout en bout est aujourd'hui une technologie totalement omniprésente ; tenter de légiférer contre ce dernier serait comme essayer de renverser la vapeur ou de déclarer illégale une branche des mathématiques.
    • Les gouvernements protègent leurs propres données en utilisant un chiffrement de bout en bout, précisément parce qu'ils ne veulent pas que d'autres gouvernements puissent les espionner. Il est donc non seulement hypocrite de la part des gouvernements de plaider en faveur des moyens détournés, mais cela met immédiatement leurs propres données gouvernementales en danger d'être compromises. De plus, la création d'infrastructures pour les portes dérobées crée un précédent incroyablement mauvais pour le reste du monde - où des gouvernements moins salubres utiliseront inévitablement la même technologie au détriment massif des droits de l'homme de leurs citoyens.
    • Le chiffrement profite à 99,9 % à des tiers non malveillants. Si l’on vient à l’affaiblir, les 0,1 % de cybercriminels vont s’arrimer à des plateformes sans portes dérobées tandis que les 99,9 % seront vulnérables.

    Quelle solution alors si le chiffrement n’est pas la voie à emprunter ?

    Matrix propose un système de « réputation relative » à l’intention des utilisateurs de sa plateforme. La compréhension de ce dernier en cours de développement tient en quelques points :
    • Tout le monde peut recueillir des données de réputation sur les salles / utilisateurs / serveurs / communautés / contenus de Matrix et les publier à un public aussi large ou restreint qu'il le souhaite en fournissant un score subjectif sur le fait qu'un contenu dans Matrix est positif ou négatif dans un contexte donné.
    • Ces données de réputation sont publiées de manière à préserver la vie privée, c'est-à-dire qu'il est possible de consulter les données de réputation si l'on a connaissance d'un ID dédié, mais les données sont stockées sous un pseudonyme.
    • Tout le monde peut s'abonner à des flux de réputation. Les flux peuvent des données propres à un utilisateur, celles de ses amis ou de sources fiables (par exemple, une société de vérification des faits).
    • Les administrateurs qui gèrent des serveurs dans des juridictions particulières ont ensuite la possibilité d'appliquer les règles dont ils ont besoin sur leurs serveurs (par exemple, ils peuvent s'abonner à des flux de réputation provenant d'une source fiable qui identifient les contenus publiés par des prédateurs sexuels et les utiliser pour les bloquer sur leur serveur).

    « En ce qui concerne la manière dont cette approche peut être utile avec le chiffrement de bout en bout et l'atténuation des abus : la réalité est que la grande majorité des abus dans les réseaux publics comme Matrix, le Web ou le courrier électronique est visible depuis le domaine public non chiffré. Les communautés abusives veulent généralement attirer ou recruter des utilisateurs et cela signifie qu'il faut prévoir un frontdoor qui serait signalé par un système de réputation tel que celui proposé ci-dessus », ajoute Matrix. De plus, « rien de tel que les bonnes vieilles méthodes comme l’infiltration pour traquer les tiers derrière de telles communautés », souligne une nouvelle fois le fournisseur de solutions de chiffrement.

    Vers une surveillance généralisée sur les réseaux ? La publication du Conseil de l’UE intervient dans un contexte où l’alliance Five Eyes n’a de cesse de multiplier les efforts pour briser le chiffrement en ligne.L’inde et le Japon ont rejoint ce mouvement il y a peu.


    Sources : UE, Matrix

    Et vous ?

    Que pensez-vous de l'argument de lutte contre la pédophilie en ligne pour justifier l'introduction de portes dérobées ou casser le chiffrement fort ?
    La multiplication de lois anti-chiffrement n'est-elle pas un indicateur de ce qu'on se dirige vers une surveillance à l’échelle globale ?

    Voir aussi :

    L'alliance franco-allemande contre le chiffrement appelle à une législation européenne, l'Europe va-t-elle affaiblir le chiffrement ?
    France : l'ANSSI se dit en faveur du chiffrement et contre l'installation de portes dérobées, dans une missive adressée à plusieurs ministères
    Russie : un amendement oblige les éditeurs à fournir un moyen de déchiffrer les communications au FSB, les services secrets russes
    Angleterre : le ministre d'État à la Défense admet que la nouvelle législation permettra de demander la suppression du chiffrement de bout en bout
    Contribuez au club : Corrections, suggestions, critiques, ... : Contactez le service news et Rédigez des actualités

  2. #2
    Membre habitué
    Bien sûr, lutter contre la pédophilie ou le terrorisme, oui ! Mais ça va dériver forcément pour espionner ses citoyens (comme vient de le faire l'Allemagne). Plus personne n'a confiance en ces technocrates européens, ceux-là mêmes qui démantèlent les hôpitaux depuis plusieurs années et affaiblissent les systèmes de santé.

  3. #3
    Membre à l'essai
    Je ne pige pas c'est pas la fin du HTTPS ça ?
    Bientôt toutes les communication chiffrées seront suspectes, ce ne serait pas comme ... en prison ?

  4. #4
    Membre éclairé
    Ok pas de soucis pour l'espionnage, mais alors ça doit aller dans les 2 sens :

    Cher politiciens, donnez donc un accès en backdoors à vos messageries et conversations privés à vos citoyens, après tout, qui nous dis que vous n'êtes pas un pédophile refoulé ? Personne n'est au dessus des lois, et vous non plus, bien qu'on aurai tendance à penser que cela ne vaux pas pour toutes personnes capable d'ajouter plusieurs 0 aux chèques...

    J'espère qu'il comprendront la définition de se tirer une balle dans le pied, si les appli chiffrées doivent inclure des backdoors, ça signifie celles qu'ils utilisent aussi, et ils seront les premières cibles.

  5. #5
    Membre extrêmement actif
    Citation Envoyé par Patrick Ruiz Voir le message
    Que pensez-vous de l'argument de lutte contre la pédophilie en ligne pour justifier l'introduction de portes dérobées ou casser le chiffrement fort ?
    Ce serait génial que des enquêteurs réussissent à identifier des gros réseaux pédophiles et que tous les membres soient jugés correctement. (il parait que parfois la justice fait mal son boulot, je crois que c'est le cas avec l'Affaire d'Outreau)
    Il y a peut-être un Epstein français, un riche qui recrute des filles mineurs un peu paumées pour qu'elles couchent avec d'autres riches.
    Il doit aussi y avoir des gens qui capturent des enfants pour les revendre (c'est probablement plus lucratif que vendre de la drogue) et il ne faudrait pas condamner que les personnes qui capturent les enfants mais aussi les personnes à qui ces enfants étaient destinés.

    Il parait qu'il y a des gens puissants qui sont lié à des réseaux pédophiles, Roger Holeindre disait que Jack Lang était lié à l'affaire du Coral :
    Roger Holeindre
    Lors de l'université d'été de 1998, Roger Holeindre accuse Jack Lang et d'autres personnalités d'avoir commis des abus sexuels sur mineurs dans le cadre de l'affaire du Coral. Ce rassemblement prend fin en 1999, à la suite d'une décision du préfet du Cher.
    Il y a des choses qui font peur parfois :
    Les années 1970-1980, âge d’or de l’apologie de la pédophilie en France
    Au nom de la libération sexuelle, nombre d’intellectuels et d’artistes ont défendu, après 1968, la pédophilie. Il a fallu que les victimes prennent la parole pour liquider ces discours.
    Rumeurs de pédophilie : Jack Lang prêt à contre-attaquer
    Au cours de l'émission de lundi du Grand journal de Canal+ consacrée aux scandales sexuels touchant Dominique Strauss-Kahn et Georges Tron, l'ancien ministre de l'Éducation (2002-2004) a provoqué la stupeur en citant un article paru samedi dans Le Figaro Magazine . «Vous avez un épisode qui est raconté d'un ancien ministre qui s'est fait poisser à Marrakech dans une partouze avec des petits garçons. Probablement ici, nous savons tous de qui il s'agit», a-t-il indiqué.
    Est-ce que l'INA a fait disparaître les propos de Daniel Cohn-Bendit sur la sexualité des enfants ?
    Le passage en question est celui de l’émission «Apostrophes» diffusée le 23 avril 1982. Le soixante-huitard y défend une libération sexuelle qui flirte avec une défense de la pédophilie. Cohn-Bendit y lance notamment :

    Vous savez que la sexualité d’un gosse c’est absolument fantastique. Faut être honnête sérieux. Moi j’ai travaillé avec des gosses qui avaient entre 4 et 6 ans. Ben vous savez quand une petite fille de 5 ans, 5 ans et demi commence à vous déshabiller, c’est fantastique parce que c’est un jeu érotico-maniaque.
    C’est à partir de 2009 que l’extrait va beaucoup circuler, à la suite d’un clash entre Daniel Cohn-Bendit et François Bayrou. Cette année-là, sur le plateau d’«A vous de juger» (France 2), Bayrou reproche à Cohn-Bendit d’avoir «poussé et justifié des actes [ignobles] à l’égard des enfants». Cet échange est disponible sur le site de l’INA. Cohn-Bendit refuse de répondre à propos de cette «histoire que tout le monde a oubliée» (dixit Arlette Chabot qui anime l’échange).
    Frédéric Mitterrand
    Le 5 octobre 2009, il est accusé par Marine Le Pen sur le plateau de Mots croisés, d'avoir pratiqué le tourisme sexuel et trouvé du plaisir à « payer des petits garçons thaïlandais », évoquant son récit La Mauvaise Vie paru en 2005: "J’ai pris le pli de payer pour des garçons [...] Évidemment, j’ai lu ce qu’on a pu écrire sur le commerce des garçons d’ici .[...] Je sais ce qu’il y a de vrai. La misère ambiante, le maquereautage généralisé, les montagnes de dollars que ça rapporte quand les gosses n’en retirent que des miettes, la drogue qui fait des ravages, les maladies, les détails sordides de tout ce trafic. Mais cela ne m’empêche pas d’y retourner. Tous ces rituels de foire aux éphèbes, de marché aux esclaves m’excitent énormément […] On ne pourrait juger qu’un tel spectacle abominable d’un point de vue moral, mais il me plaît au-delà du raisonnable […] La profusion de jeunes garçons très attrayants et immédiatement disponibles me met dans un état de désir que je n’ai plus besoin de réfréner ou d’occulter. L’argent et le sexe, je suis au cœur de mon système, celui qui fonctionne enfin car je sais qu’on ne me refusera pas" Frédéric Mitterrand - La Mauvaise Vie 2005.
    Citation Envoyé par Patrick Ruiz Voir le message
    La multiplication de lois anti-chiffrement n'est-elle pas un indicateur de ce qu'on se dirige vers une surveillance à l’échelle globale ?
    Malheureusement si
    Et si quelqu'un essaie de lutter contre la surveillance de masse on va lui dire qu'il soutient les terroristes et les pédophiles.

    Les peuples occidentaux seront autant surveillés que le peuple chinois, officiellement au nom de la lutte contre le terrorisme et la pédophilie…
    Je pense plutôt que le gouvernement veut pouvoir stopper les mouvements de contestation, il veut éviter un printemps Français ^^
    L'avenir s'annonce sombre. (crise économique, surveillance de masse , tensions communautaires, etc)
    Keith Flint 1969 - 2019

  6. #6
    Membre extrêmement actif
    La solution à la criminalité? L'UE a la réponse: Mettre l'ensemble de la population en prison!

    Sous ces dessous éthiques "Faire la chasse aux pédophiles", l'UE se rallie à la vision de la société made in China: Espionner tout le monde, partout et tout le temps!

    Pour ceux qui en doutaient encore, l'avenir "numérique" sera radieux!

  7. #7
    Membre éprouvé
    Bien que ça me laisse dubitatif j'ai une question pour ceux qui conteste qui mérite d'être posé : Est-ce que vous connaissez la réelle ampleur de la pédophilie, des actes terroristes fait et empêché en Europe ?

    A titre personnel, la seul chose que je sais c'est que le peu qu'on en parle dans les médias n'est que la face visible d'un gros, très gros iceberg.

    En outre je trouve lassant que le seul argument soit qu'on fait souffrir une majorité pour une minorité ou que ce soit la paranoïa par laquelle on veut mettre en place une nouvelle Chine en Europe.
    Je vous rappel qu'on a la présomption d'innocence, et ça aussi ça marche dans les deux sens : apporter des preuves pour étayer votre paranoïa. Genre prouvez-moi qu'un citoyen a été poursuivi par un gouvernement européen pour dire qu'il aimait pas son dirigeant, ou que son pays était de la merde dans une conversation privée sur Facebook.

    Ce que vous faites c'est l'argument de la pente glissante.

  8. #8
    Membre extrêmement actif
    Citation Envoyé par walfrat Voir le message
    Est-ce que vous connaissez la réelle ampleur de la pédophilie, des actes terroristes fait et empêché en Europe ?
    Il y a une phrase qui revient tout le temps : « Un peuple prêt à sacrifier un peu de liberté pour un peu de sécurité ne mérite ni l'une ni l'autre, et finit par perdre les deux ».
    On va prendre un autre exemple :
    "Les Kouachi n'auraient pas passé trois carrefours": quand Estrosi vantait les mérites de la vidéosurveillance à Nice
    "Avec 999 caméras, et une caméra pour 343 habitants [alors qu'] à Paris, il y en a 1 pour 1532, je suis à peu près convaincu que si Paris avait été équipée du même réseau que le nôtre, les frères Kouachi n'auraient passé 3 carrefours sans être neutralisés et interpellés" croyait savoir l'édile niçois. Le millier de caméras implantées sur la commune n'a malheureusement pas empêché, le 14 juillet 2016, le parcours meurtrier d'un camion sur la promenade des Anglais.
    Est-ce qu'à Nice les caméras ont été efficaces pour lutter contre le terrorisme ?

    Le truc à savoir c'est ça :
    Prétexte : Raison alléguée pour justifier un dessein, un acte, un comportement (synon. allégation, argument, motif), pour dissimuler la vraie cause d'une action ou pour refuser quelque chose (synon. couverture, excuse, échappatoire, faux-fuyant).
    On va perdre des libertés, mais il y a aura toujours des attentats et il y a aura toujours des enfants qui vont disparaitre et se retrouver dans des réseaux pédophiles.

    Les gouvernements veulent pouvoir surveiller tout le monde, c'est contraire au principe de Liberté.
    Keith Flint 1969 - 2019

  9. #9
    Membre éprouvé
    Citation Envoyé par Ryu2000 Voir le message
    Il y a une phrase qui revient tout le temps : « Un peuple prêt à sacrifier un peu de liberté pour un peu de sécurité ne mérite ni l'une ni l'autre, et finit par perdre les deux ».
    On va prendre un autre exemple :
    "Les Kouachi n'auraient pas passé trois carrefours": quand Estrosi vantait les mérites de la vidéosurveillance à Nice

    Est-ce qu'à Nice les caméras ont été efficaces pour lutter contre le terrorisme ?

    Le truc à savoir c'est ça :
    Prétexte : Raison alléguée pour justifier un dessein, un acte, un comportement (synon. allégation, argument, motif), pour dissimuler la vraie cause d'une action ou pour refuser quelque chose (synon. couverture, excuse, échappatoire, faux-fuyant).
    On va perdre des libertés, mais il y a aura toujours des attentats et il y a aura toujours des enfants qui vont disparaitre et se retrouver dans des réseaux pédophiles.

    Les gouvernements veulent pouvoir surveiller tout le monde, c'est contraire au principe de Liberté.
    L'exemple des caméras est limitée, quelles libertés as-tu perdu quand des caméras ont été mise sur Paris ou sur Nice ?
    La caméra est surtout utile après coup, prétendre que ça permet d'empêcher un attentat c'est sur que je n'adhère pas à cela.
    Des flics comme des civils sont inquiétés parce que les caméras prouvent qu'ils mentent.

    En outre ce que je dis tiens toujours (pour ce que je dis, pas les caméras) : peut-on prouver que ce prétexte en est un ? Puis-je ne pas contre-dire ton argument en disant que c'est toi qui créé un prétexte pour t'opposer à cette loi, ou que tu uses de l'argument de la pente glissante ?

    Quand aux citations toute faites, il est aisé de les sortir n'importe quand y compris dans des contextes non appropriées.

    Les gens épanchent leurs haines non stop sur les réseaux sociaux 24h/24 7j/7 en PUBLIC. Donc encore une fois, quelle liberté je perd vraiment ? Je demande des vrais arguments.


    Les gouvernements veulent pouvoir surveiller tout le monde, c'est contraire au principe de Liberté.
    Je n'en doute pas, mais fais moi une démonstration de cela, et n'oublie pas de définir les termes "Surveiller" et "Liberté", histoire de voir si ça colle a celle de notre constitution. Parce que pour un certain nombre "Liberté" = tout pour ma gueule.

  10. #10
    Membre extrêmement actif
    Citation Envoyé par walfrat Voir le message
    L'exemple des caméras est limitée, quelles libertés as-tu perdu quand des caméras ont été mise sur Paris ou sur Nice ?
    C'est un principe, j'aimerais pas qu'une caméra me film quand je suis chez moi ou qu'une caméra me film au travail.
    La CNIL appelle à la tenue d’un débat démocratique sur les nouveaux usages des caméras vidéo
    Mais ces dispositifs, qui s’articulent parfois avec des technologies de big data, soulèvent des enjeux importants pour les droits et libertés individuelles des citoyens. Le sentiment de surveillance renforcée, l’exploitation accrue et potentiellement à grande échelle de données personnelles, pour certaines sensibles (données biométriques), la restriction de la liberté d’aller et de venir anonymement, sont autant de problématiques essentielles pour le bon fonctionnement de notre société démocratique.
    Il y a moyen d'aller dans l'excès avec les caméras de surveillance, par exemple en Angleterre les gens pouvaient regarder les vidéos des caméras CCTV et faire de la délation si ils voyaient un acte illégale :
    La police de Londres déploiera des caméras de reconnaissance faciale dans toute la ville, les militants de protection de la vie privée ont qualifié cette décision de « ;menace grave pour les libertés civiles ;»
    En Angleterre, la vidéosurveillance peut rapporter gros

    Citation Envoyé par walfrat Voir le message
    Quand aux citations toute faites, il est aisé de les sortir n'importe quand y compris dans des contextes non appropriées.
    Là c'est parfaitement le bon contexte.
    Si on laisse le gouvernement mettre des backdoors partout, après le gouvernement va demander aux FAI de mettre quelque chose dans les boxes internet pour surveiller tout le monde, et ça va empirer petit à petit, on va perdre nos libertés une par une.

    Citation Envoyé par walfrat Voir le message
    Les gens épanchent leurs haines non stop sur les réseaux sociaux 24h/24 7j/7 en PUBLIC.
    Est-ce que beaucoup de gens vous ont menacé ou insulté sur internet ?
    Il y a toujours moyen de signaler et il y a toujours une équipe de modération.

    Ça ne rigole pas du tout :
    La loi contre la haine sur Internet définitivement adoptée par l’Assemblée nationale
    Très critiqué, ce texte fait peser de nouvelles obligations sur les principaux réseaux sociaux, qui devront notamment supprimer certains contenus signalés en vingt-quatre heures.
    Bref, si on laisse l'UE installer des backdoors dans les applications de messagerie chiffrées, on va mettre le doigt dans un engrenage qui va progressivement supprimer toutes nos libertés, à la fin on sera surveillé en permanence.
    Keith Flint 1969 - 2019

  11. #11
    Membre éprouvé
    Citation Envoyé par Ryu2000 Voir le message
    C'est un principe, j'aimerais pas qu'une caméra me film quand je suis chez moi ou qu'une caméra me film au travail.
    La CNIL appelle à la tenue d’un débat démocratique sur les nouveaux usages des caméras vidéo
    Les caméras de ton example sont dans la rues, ni chez toi ni a ton travail et pour anticiper ton prochaines argument, pour moi internet = la rue, Chez toi = réseau local.

    Citation Envoyé par Ryu2000 Voir le message

    Il y a moyen d'aller dans l'excès avec les caméras de surveillance
    Je suis évidemment d'accord (cf la Chine) mais ça reste un argument de la pente glissante.

    Citation Envoyé par Ryu2000 Voir le message

    Est-ce que beaucoup de gens vous ont menacé ou insulté sur internet ?
    Il y a toujours moyen de signaler et il y a toujours une équipe de modération.
    Ce qui revient à laissé la modération de propos potentiellement illégaux à une boîte privée, qui pour se couvrir, va évidemment censuré bien plus, débat déjà largement débattu.

    Citation Envoyé par Ryu2000 Voir le message

    Bref, si on laisse l'UE installer des backdoors dans les applications de messagerie chiffrées, on va mettre le doigt dans un engrenage qui va progressivement supprimer toutes nos libertés, à la fin on sera surveillé en permanence.
    Faut que je le répète combien de fois encore ? https://fr.wikipedia.org/wiki/Pente_savonneuse

    Voici une citation de numerama sur le sujet (mon lien vers l'article a été retiré semble t'il ..).


    L’Europe envisagerait donc la création d’une technique qui permettrait de lever le chiffrement bout en bout sur certaines conversations (dans un cadre très régulé) afin d’en donner l’accès aux forces de l’ordre. Mais cet accès doit dans le même temps rester verrouillé pour les autres profils d’intercepteurs. Autant dire que l’équation s’avère particulièrement difficile à résoudre, et serait vraisemblablement la combinaison de plusieurs techniques.
    En considérant donc que je fais confiance à l'article ci dessus, la surveillance n'est pas 24h/24h 7j/7 ni sur l'ensemble des citoyens donc, vas-tu encore me répondre pas une pente glissante ?

###raw>template_hook.ano_emploi###