IdentifiantMot de passe
Loading...
Mot de passe oublié ?Je m'inscris ! (gratuit)
Navigation

Inscrivez-vous gratuitement
pour pouvoir participer, suivre les réponses en temps réel, voter pour les messages, poser vos propres questions et recevoir la newsletter

  1. #1
    Expert éminent sénior

    Homme Profil pro
    Consultant informatique
    Inscrit en
    avril 2018
    Messages
    1 548
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : Côte d'Ivoire

    Informations professionnelles :
    Activité : Consultant informatique
    Secteur : High Tech - Éditeur de logiciels

    Informations forums :
    Inscription : avril 2018
    Messages : 1 548
    Points : 124 990
    Points
    124 990
    Par défaut 49 % des employés de Facebook ne croient pas que l’entreprise a eu un impact positif sur le monde
    49 % des employés de Facebook ne croient pas que l’entreprise a eu un impact positif sur le monde,
    Malgré le renforcement de ses politiques de vérification des faits et de désinformation

    Facebook a publié les résultats de son enquête interne semestrielle "Pulse survey". Malgré le renforcement de ses politiques de vérification des faits et de désinformation, seule une légère majorité des employés de Facebook, 51 %, pense que le réseau social a un impact positif sur le monde. Cette information provient d'une enquête menée en interne auprès de plus de 49 000 employés en octobre pendant deux semaines, comme l’a rapporté BuzzFeed News.

    Les résultats de l'enquête ont été publiés juste après que Nick Clegg, vice-président des affaires mondiales et de la communication chez Facebook, ait apprécié les employés pour la préparation de la plateforme aux élections américaines de novembre. Selon BuzzFeed News, le message de Nick Clegg a été publié sur un forum interne, intitulé "Ready for election day" (Prêt pour le jour des élections).

    Nom : f01.png
Affichages : 1139
Taille : 82,4 Ko

    Facebook a mis en place une série de mesures pour tenter d'endiguer la désinformation autour de l'élection du 3 novembre, comme le blocage temporaire de toute nouvelle publicité politique. Il a récemment interdit le mouvement conspirationniste QAnon qui prétend qu'un Deep State (État Profond) tente de faire tomber le président Trump.

    Un jour avant l’élection, Clegg a publié un message pour féliciter les employés dont le travail a contribué à changer beaucoup de choses depuis 2016, a-t-il dit, faisant allusion à la précédente élection où les acteurs de l'État russe ont utilisé Facebook pour semer la discorde, tandis que l'entreprise et son PDG Mark Zuckerberg sont restés dans l'ignorance.

    « Nous avons transformé notre façon d'aborder les élections depuis l'élection présidentielle américaine d'il y a quatre ans », a écrit Clegg dans sa note. « Grâce aux efforts de beaucoup, beaucoup trop d'entre vous pour les citer nommément, Facebook est aujourd'hui une entreprise très différente ».

    Cependant, alors que Clegg a pris un ton optimiste dans son adresse aux employés, les résultats de l’enquête interne de Facebook publié lundi ont révélé une forte baisse de la confiance des employés au cours des six derniers mois. Son "Pulse Survey" semestriel a montré que les travailleurs se sentaient tendus à cause de la fermeture des bureaux et continuaient à perdre confiance dans le fait que l'entreprise améliorait le monde.

    Seuls 51 % des répondants ont déclaré qu'ils croyaient que Facebook avait un impact positif sur le monde, soit une baisse de 23 points de pourcentage par rapport à la dernière enquête de l'entreprise en mai et une baisse de 5,5 points de pourcentage par rapport à la même période l'année dernière. En réponse à une question sur la direction de l'entreprise, seuls 56 % des employés ont eu une réponse favorable, contre 76 % en mai et plus de 60 % l'année dernière. Il faut noter qu’un employé de Facebook a reconnu dans le rapport que la hausse des résultats de Pulse en mai était « probablement due à notre réponse à covid-19 », qui a été largement saluée, a rapporté le média en ligne BuzzFeed News.


    En quelques mots, de plus en plus d'employés de l’entreprise ne sont pas sûrs que Facebook ait une influence positive. Les critiques externes formulées à l'encontre de Facebook pour ne pas avoir réussi à endiguer complètement la haine et les informations trompeuses pèsent sur les employés.

    « Les thèmes les plus constructifs des commentaires mentionnent la prise de décision liée aux discours haineux et à la désinformation sur nos plateformes, et les préoccupations que le leadership se concentre sur les mauvais paramètres », a écrit un responsable des ressources humaines pour expliquer les résultats, d’après le média. Les performances des employés de Facebook sont souvent évaluées sur la base de mesures de croissance de l'audience, comme l'augmentation de l'utilisation d'une nouvelle fonctionnalité.

    Les résultats de l’enquête de Facebook ne devraient pas surprendre

    Que la confiance des employés dans le réseau social diminue, cela ne devait surprendre personne. Au cours des deux derniers mois seulement, deux employés de Facebook se sont séparés de l'entreprise. L’un d’eux a quitté Facebook en raison de ses récentes politiques en matière de discours de haine. Ashok Chandwaney, qui a travaillé dans l'entreprise pendant plus de cinq ans, a déclaré que Facebook « profite de la haine aux États-Unis et dans le monde ».

    Le second a rédigé un mémo interne détaillant comment Facebook a permis la manipulation politique mondiale. Sophie Zhang, ancienne spécialiste des données de Facebook, a donné de nombreux exemples concrets de chefs de gouvernement et de partis politiques en Azerbaïdjan et au Honduras qui ont utilisé de faux comptes ou se sont présentés sous un faux jour pour influencer l'opinion publique dans leur pays. La démission la plus récente chez Facebook, selon Fossbytes, est celle d'Ankhi Das, directrice de la politique de Facebook Inde.

    Nom : f02.jpg
Affichages : 1051
Taille : 14,1 Ko

    Si certains employés ont quitté l'entreprise ou ont été licenciés pour désaccord avec la direction de l'entreprise, le sentiment négatif croissant ne semble pas avoir pesé sur les projets des répondants de rester sur Facebook, selon l’enquête. Une majorité, 69 %, a déclaré que l'entreprise était un lieu de travail favorable - une baisse de seulement un demi-point de pourcentage par rapport à l'année précédente. L'employé moyen interrogé avait l'intention de rester dans l'entreprise pendant 4,3 ans, soit une augmentation d'environ six mois par rapport à la moyenne des réponses de l'année dernière.

    Récemment, l'entreprise a travaillé sur divers problèmes avec la plateforme. La société s'est d'abord débarrassée du contenu anti-vax, puis a cherché à supprimer la désinformation sur l'holocauste en renforçant les règles de modération des contenus sur sa plateforme de réseau social. Le géant des médias sociaux a également pris deux bonnes initiatives pour le vaccin contre la grippe et pour sensibiliser les citoyens américains au vote. Au début de l'année, Facebook a également interdit les discours de haine impliquant des stéréotypes nuisibles, y compris les contenus antisémites.

    Est-ce suffisant ?

    Bien que ces actions soient toutes louables, les problèmes sont plus profonds. Un article du Washington Post a rapporté qu'un problème avec la bibliothèque de publicités de Facebook a permis à certaines publicités sponsorisées par Trump de passer sur la plateforme malgré les violations de la politique. Pendant ce temps, le même système publicitaire a été entaché par des problèmes généralisés qui ont empêché la campagne de Biden et d'autres annonceurs politiques de faire approuver leurs publicités, à rapporté BuzzFeed News.

    Par ailleurs, malgré tous les discours du PDG Mark Zuckerberg sur sa volonté de soutenir la liberté d'expression sur Facebook, les employés se sont récemment vus interdire de discuter de politique en interne, d’après BuzzFeed. L'entreprise a estimé que cela conduisait à trop de divisions.

    La note de Clegg ne mentionne aucun problème et se concentre plutôt sur des points de discussion concernant le retrait de 6,5 milliards de faux comptes l'année dernière et la suppression de 135 000 contenus de Facebook et Instagram pour violation des règles d'interférence des électeurs, a rapporté le média en ligne. Clegg a qualifié ce bilan de « très impressionnant », un effort qui a été accompagné « d'heures de diplomatie, d'engagement des parties prenantes et de rencontres avec la presse pour raconter notre histoire et défendre notre bilan ».

    Clegg parle du travail de Facebook alors qu’il y a quatre ans, Zuckerberg a qualifié d'« idée assez folle » l'idée que de fausses nouvelles sur Facebook aient influencé l'élection. Mais cette année, il n'y aura pas de telle réserve. Clegg a qualifié le travail de l'entreprise pour combattre la désinformation et empêcher la suppression des électeurs de « travail sérieux, détaillé et souvent révolutionnaire ».

    Pour paraître à nouveau sous son meilleur jour et rétablir la confiance de ses employés et du public, l'entreprise doit prêter attention à l’ensemble des problèmes. Et alors que l'on craint que les bulletins de vote par correspondance ne ralentissent le résultat final de l’élection, Facebook et Twitter devront se débattre avec les déclarations prématurées d'un gagnant.

    Source : BuzzFeed News

    Et vous ?

    Qu’en pensez-vous ?
    L’enquête de Facebook a révélé une forte baisse de la confiance des employés au cours des six derniers mois. Que vous inspire cette baisse de confiance ?
    Que pensez-vous du travail de préparation du réseau social pour l’élection 2020 ?
    Malgré la baisse de confiance, 69 % ont déclaré que l'entreprise était un lieu de travail favorable. Qu’en pensez-vous ?

    Voir aussi :

    Facebook va supprimer le contenu négationniste de l'Holocauste, un nouveau durcissement de ses règles de modération de contenus attendu depuis longtemps
    Facebook constitue une « menace majeure pour la santé publique », conclut un rapport, la désinformation sur la santé ayant été vue 3,8 milliards de fois sur le réseau social l'année dernière
    Une ex-employée de Facebook affirme que l'entreprise a ignoré les manipulations politiques mondiales, ou tardait à agir dans certains cas
    Facebook a décidé quels utilisateurs pouvaient être intéressés par les nazis, et a laissé les annonceurs les cibler directement
    Contribuez au club : Corrections, suggestions, critiques, ... : Contactez le service news et Rédigez des actualités

  2. #2
    Membre éprouvé
    Homme Profil pro
    Analyste programmeur
    Inscrit en
    juin 2015
    Messages
    168
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : France, Puy de Dôme (Auvergne)

    Informations professionnelles :
    Activité : Analyste programmeur
    Secteur : Industrie Pharmaceutique

    Informations forums :
    Inscription : juin 2015
    Messages : 168
    Points : 950
    Points
    950
    Par défaut
    Citation Envoyé par Stan Adkens Voir le message
    Et vous ?
    Qu’en pensez-vous ?
    Je pense (et j'espère) que personne ne fait confiance à Facebook réellement. Sans prendre de bord politique, Facebook est une arme idéologique terrible, c'est une place publique où tout le monde peut avoir des centaines de milliers de badauds qui vous écoutent; Nécessairement, c'est très dangereux. Certes, très utile, très puissant mais très dangereux.
    A partir de là, comment faire confiance à une entreprise qui a tout pouvoir sur une telle place ?
    De surcroît, comment faire confiance à une entreprise qui à tout intêret à instiller une haine mutuelle entre ses utilisateurs pour multiplier son trafic ?
    Aussi, comment faire confiance à une entreprise qui peut se permettre de vous dépouiller de vos achats lorsque vous achetez un casque Oculus Quest ?

    Remarque; Apple essaie bien de faire pareil au niveau hardware en faisant pression sur les fournisseurs afin de faire disparaitre le droit à la réparation et virtuellement tout accès hardware aux appareils Apple... Qui sont pourtant techniquement votre propriété. (D'autant plus lorsque vous avez vendu votre rein pour acheter Apple, ce serait le comble)

    Pourtant Apple est encore un des leaders du marché High-tech, donc même si Facebook se mettait faire des slips en peau de chaton, je pense qu'ils auraient toujours du succès.

    ... Ben quoi? Apple fait bien des ordinateurs avec des enfants, et ça se vend de mieux en mieux ! Alors je vois pas le problème, monsieur!

    Citation Envoyé par Stan Adkens Voir le message
    L’enquête de Facebook a révélé une forte baisse de la confiance des employés au cours des six derniers mois. Que vous inspire cette baisse de confiance ?
    Un début de prise de conscience ? Une confirmation sur les pratiques internes de l'entreprise ? Difficile à dire...

    Citation Envoyé par Stan Adkens Voir le message
    Que pensez-vous du travail de préparation du réseau social pour l’élection 2020 ?
    Je suis de l'avis d'Alexandre Astier sur la question. Les politiques devraient nous faire une petite lettre avec toutes leurs intentions et après silence radio pendant un an. Silence total. Rien. Nib. Et après on avise, après avoir vu la situation avec du recul pendant un an sans influence. Y'en a marre du populisme, des récupérations politiques et des autres pratiques d'une bassesse indigne d'un potentiel futur chef d'état.

    Citation Envoyé par Stan Adkens Voir le message
    Malgré la baisse de confiance, 69 % ont déclaré que l'entreprise était un lieu de travail favorable. Qu’en pensez-vous ?
    Qu'ils paient bien ? Que c'est compliqué de trouver un travail en ce moment ?

  3. #3
    Inactif  

    Profil pro
    Inscrit en
    janvier 2011
    Messages
    3 064
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Localisation : Belgique

    Informations forums :
    Inscription : janvier 2011
    Messages : 3 064
    Points : 4 377
    Points
    4 377
    Par défaut
    Bonsoir,

    49 % des employés de Facebook ne croient pas que l’entreprise a eu un impact positif sur le monde, malgré le renforcement de ses politiques de vérification des faits et de désinformation.

    Qu’en pensez-vous ?
    Le pseudo "impact" positif n'est que de facade. On reparle de la "censure" et de la "modération" de manière automatique ... Sous couvert de lutte contre le terrorisme, la haine et les trafic en tout genre on se retrouve à mettre sur le banc des accusés le citoyen lambda et ou les groupes à vocation culturelle/sociale. Le rapport de force/contrôle est totalement disproportionné.

    La moindre image qui n'entre pas dans le cadre d'une charte avec contrôle auto et automatiquement éjecté. Je ne reviendrai pas les nombreux faux positifs déjà évoqués ces dernièrs mois.

    Forcement les niveaux d’insatisfactions sont stratosphériques pour les utilisateurs lambdas ... pendant que les responsables de Facebook et le corps politique se félicitent d’œuvrer pour la lutte contre toute forme de trafic et activité illicite.

    Le fond du problème est qu'on s'attaque a un seul élément ... et le reste des réseaux ? Darknet, autres sites, forums ... ?

    L’enquête de Facebook a révélé une forte baisse de la confiance des employés au cours des six derniers mois. Que vous inspire cette baisse de confiance ?
    Il y a clairement un problème de fond qui montre que ce que l'on fait faire aux employés facebook, les agacent de plus en plus . Le résultat escompté n'est plus au rdv. Du coup il y a un mécontentement grandissant ... Le niveau d'insatisfaction des utilisateurs est une des "preuves" que les employés ne font leur "job" (avec envie, passion, dans un but précis ... )

    Que pensez-vous du travail de préparation du réseau social pour l’élection 2020 ?
    Le réseau social a bien fait de la mettre en veilleuse niveau politique. Le problème des sujets politiques qui influent trop , aurait du être réglé dès le départ. Lors de la création de Facebook , interdire les sujets politiques et religieux ... Histoire de faire du ménage dans les sujets polémiques et politiquement sensibles.

    Malgré la baisse de confiance, 69 % ont déclaré que l'entreprise était un lieu de travail favorable. Qu’en pensez-vous ?
    Le cadre de travail et les salaires sont attractif. On ne travail plus chez "Facebook" par plaisir mais par nécessité ou alors que cela "paye" ... Comme en France , on vend l'IT comme un secteur qui "paye" donc les gens font des pseudos formations pour "bien gagner". Ces dernières années la notion de "plaisir" et de "but" dans les métiers de services à quelques peu disparu ...

    Travailler devient plutôt une "corvé" pour gagner de l'argent et plus "un plaisir". Facebook n’échappe à la règle ... Les employés Facebook ne doivent pas apprécier d'appliquer bêtement des directives de contrôles avec les quels ils sont régulièrement en désaccord.

Discussions similaires

  1. Réponses: 4
    Dernier message: 15/08/2019, 12h54
  2. Réponses: 1
    Dernier message: 20/01/2019, 12h13
  3. Réponses: 0
    Dernier message: 04/04/2018, 13h55
  4. Réponses: 7
    Dernier message: 06/08/2017, 13h24
  5. Réponses: 37
    Dernier message: 19/10/2010, 09h51

Partager

Partager
  • Envoyer la discussion sur Viadeo
  • Envoyer la discussion sur Twitter
  • Envoyer la discussion sur Google
  • Envoyer la discussion sur Facebook
  • Envoyer la discussion sur Digg
  • Envoyer la discussion sur Delicious
  • Envoyer la discussion sur MySpace
  • Envoyer la discussion sur Yahoo