Navigation

Inscrivez-vous gratuitement
pour pouvoir participer, suivre les réponses en temps réel, voter pour les messages, poser vos propres questions et recevoir la newsletter

  1. #1
    Chroniqueur Actualités

    Apple en train de développer un moteur de recherche pour s'attaquer à Google
    Apple en train de développer un moteur de recherche pour s'attaquer à Google,
    La société aurait renforcé sa propre offre de recherche dans iOS 14

    Apple est en train de développer sa propre technologie de recherche pour s’attaquer à la domination de Google dans le paysage des moteurs de recherche, a rapporté le Financial Times mercredi. Cet effort devient plus perceptible alors que les autorités antitrust américaines menacent les paiements de plusieurs milliards de dollars que Google effectue pour assurer le placement de son moteur sur l'iPhone. Ce qui menace de forcer la fin de leur partenariat de recherche, et réduire l'emprise du leader de la recherche sur l'industrie.

    Dans un changement peu remarqué de la dernière version du système d'exploitation de l'iPhone, iOS 14, le Financial Times rapporte qu’Apple a commencé à afficher ses propres résultats de recherche et à créer des liens directs vers des sites Web lorsque les utilisateurs tapent des requêtes depuis son écran d'accueil. Cette capacité de recherche sur le Web marque une avancée importante dans le développement interne d'Apple et pourrait constituer la base d'une attaque plus complète contre Google.


    L'entreprise de la Silicon Valley est notoirement secrète sur ses projets internes, mais cette initiative vient s'ajouter aux preuves croissantes qu'elle s'efforce de construire un rival pour le moteur de recherche de Google. Cependant, pour l’heure, le moteur de recherche par défaut sur les appareils Apple reste Google - une chose pour laquelle le géant de la recherche paie à Apple entre 8 et 12 milliards de dollars par an, selon un récent rapport du New York Times.

    Des signes qui annoncent une concurrence dans l’industrie de la recherche entre Apple et Google

    En août dernier, le blogueur Jon Henshaw a attiré l’attention sur certains signes - tels que des changements dans Spotlight Search sur iOS et iPadOS 14 beta, une mise à jour importante de la page de support Applebot d’Apple et bien d’autres activités récentes – qui indiquent que le fabricant d’iPhone serait en train de travailler sur son propre moteur de recherche qui pourrait concurrencer Google. Bien que ce soit à un stade d’observations et de conjecture, les signes sont nombreux.

    Les experts en marketing de recherche soulignent également l'activité accrue d'Applebot, le crawler Web du fabricant d'iPhone, qui est utilisé pour construire la vaste base de données de matériel en ligne qui constitue la base de tout moteur de recherche. Suganthan Mohanadasan, consultant en marketing numérique, a déclaré qu'Applebot est apparu « un nombre ridicule de fois » sur les sites Web de ses clients au cours des dernières semaines. « Quand le taux de crawl augmente, cela nous indique qu'ils essaient de rassembler plus d'informations ».

    D’autres signes que le géant de Cupertino redouble d'efforts pour développer sa propre technologie de recherche est que la société a engagé le responsable de la recherche de Google, John Giannnandrea, il y a plus de deux. L'embauche visant apparemment à renforcer ses capacités en matière d'intelligence artificielle et de son assistant virtuel Siri, mais il apportait également huit ans d'expérience dans la gestion du moteur de recherche le plus populaire au monde.

    La capacité de recherche interne croissante de l'entreprise lui offre une alternative si les régulateurs bloquent son partenariat lucratif avec Google. Lorsque le ministère américain de la Justice a lancé une affaire la semaine dernière, concernant les paiements que Google verse à Apple pour être l'outil de recherche par défaut de l'iPhone, l'urgence a été ajoutée à l'initiative.

    « Ils [Apple] ont une équipe crédible qui, je pense, a l'expérience et la profondeur nécessaires, s'ils le voulaient, pour développer un moteur de recherche plus général », a déclaré Bill Coughran, l'ancien chef de l'ingénierie de Google, qui est maintenant partenaire chez l'investisseur de la Silicon Valley, Sequoia Capital. Les fréquentes offres d'emploi d'Apple pour des ingénieurs de recherche ne manquent pas d'ambition, invitant les candidats à « définir et mettre en œuvre l'architecture de la technologie de recherche révolutionnaire d'Apple », a-t-il ajouté, selon le Financial Times.

    Un autre indice plus important encore, selon le Financial Times, iOS 14 a mis Google de côté pour certaines fonctions de recherche. Les requêtes effectuées dans la fenêtre de recherche accessible par glissement depuis l'écran d'accueil de l'iPhone - qu'Apple appelle "Today View" - affichent une liste de suggestions de recherche générée par Apple plutôt que des résultats Google. Ces résultats comprennent des suggestions de type "autocomplétion" générées par Apple, ce qui montre qu'elle tire des enseignements des requêtes les plus courantes de son milliard d'utilisateurs.

    Apple face au choix de défendre son contrat de recherche avec Google ou se retourner contre son partenaire de longue date

    Construire un véritable rival du moteur de recherche Google pourrait prendre des années. Mais Apple est l'une des rares entreprises qui disposent des ressources nécessaires pour s'attaquer à Google. Avec une capitalisation boursière de plus de 2 000 milliards de dollars et environ 200 milliards de dollars de liquidités, la société a la possibilité non seulement de refuser l'argent reçu de Google, mais aussi d'investir dans l'infrastructure de serveurs nécessaire à la création d'un moteur de recherche compétitif.

    Il faut aussi noter qu’Apple a toujours essayé de posséder et de contrôler les composants les plus importants de ses produits, des puces personnalisées qui alimentent tout, de l'iPhone à ses AirPods et accessoires de montres, en passant par l'intégration étroite entre ses logiciels et son matériel. Pourtant, depuis plus de dix ans, Apple a conservé Google comme moteur de recherche par défaut de l'iPhone.

    Il a fallu que les régulateurs l'obligent à choisir entre défendre sa relation avec Google ou se retourner contre son partenaire de recherche de longue date, pour inciter le géant de la technologie à chercher changer les choses. Le DoJ américain a placé les paiements annuels de Google pour être le moteur de recherche par défaut de l'iPhone au centre de son procès antitrust initié contre le géant de la recherche.


    Sharis Pozen, codirectrice du cabinet d'avocats Clifford Chance et ancienne assistante du procureur général du DoJ, a déclaré que l'affaire « ouvre un autre front pour Apple », parallèlement aux batailles juridiques avec Epic Games et d'autres pour son rôle de gardien de l'App Store. « Apple sera au centre de cette affaire », a-t-elle déclaré, ajoutant que la société doit « marcher sur une fine ligne » pour expliquer pourquoi elle a pris des milliards de dollars à Google. Le DoJ pourrait exiger la fin de l'accord d'exclusivité, a-t-elle dit, permettant aux autres un accès égal aux paramètres de recherche par défaut de l'iPhone.

    La plupart des petits rivaux de Google obtiennent leur licence d'indexation auprès de Microsoft Bing, notamment DuckDuckGo, une société axée sur la protection de la vie privée qu'Apple propose déjà comme alternative à Google dans son navigateur Safari, et Neeva, une startup de la Silicon Valley fondée par deux anciens dirigeants de Google.

    « La position d'Apple est très unique, car elle dispose de l'iPhone et de l'iOS. Elle contrôle le navigateur par défaut », a déclaré Sridhar Ramaswamy, cofondateur de Neeva et ancien directeur de la publicité de Google. L'expansion de la recherche « semble naturelle » pour Apple, a-t-il dit, car il a la capacité de recueillir des données et de tirer des enseignements du comportement des utilisateurs à grande échelle.

    Un moteur de recherche Apple pourrait convaincre avec l’argument d’une meilleure protection de la vie privée des utilisateurs

    Plus de 20 ans après la création de Google, construire un moteur de recherche aujourd'hui est « encore techniquement très difficile, mais ce n'est plus aussi difficile qu'avant », a déclaré M. Coughran, selon le Financial Times. Néanmoins, l'ampleur du problème est impressionnante. « Tout moteur de recherche raisonnable doit avoir 20 à 50 milliards de pages dans son index actif », a déclaré M. Ramaswamy. Lorsqu'un utilisateur lance une requête, le système de recherche doit passer au crible de vastes quantités de données puis les classer en millisecondes.

    Dan Wang, professeur associé de commerce à la Columbia Business School, a déclaré qu'il serait « extrêmement difficile » pour Apple de rattraper son retard, a rapporté le Financial Times.

    « L'avantage de Google vient de l'échelle », a-t-il déclaré, car les commentaires sans fin des utilisateurs aident à affiner les résultats et à identifier les domaines à améliorer. « Google reçoit des centaines de millions de requêtes chaque minute de la part d'utilisateurs du monde entier, ce qui représente un énorme avantage en matière de données ».

    Cependant, un moteur de recherche Apple aurait presque certainement un énorme argument de vente : une meilleure protection de la vie privée des utilisateurs. Ces dernières années, Apple a fait de gros efforts pour se démarquer de ses concurrents en insistant sur le fait que « la vie privée est un droit humain fondamental » et « une de nos valeurs fondamentales ». Comme ses rivaux tels que DuckDuckGo, Apple peut tenter de construire un moteur de recherche qui ne stocke pas d'informations personnelles et ne suit pas les utilisateurs sur le Web.

    Ce serait plus facile pour Apple car, contrairement à Google, il ne dépend pas des revenus publicitaires, qui profitent de données personnalisées permettant de cibler les utilisateurs. La grande question est de savoir si Apple chercherait à ouvrir un moteur de recherche au monde entier ou à limiter son utilisation aux propriétaires d'appareils ou de navigateurs Apple, ce qui constituerait une raison supplémentaire d'acheter des iPhone, iPad et Mac.

    Un commentateur aimerait « voir la recherche revenir à ce qu'elle est censée être : la recherche d'informations. Aider les utilisateurs à trouver ce qu'ils cherchent, et non ce que Google veut qu'ils trouvent », a-t-il écrit. Pour lui, Apple devrait « créer un moteur de recherche juste pour ses produits, plutôt que quelque chose qui sera bourré de publicités pour gagner de l'argent. Cela changerait complètement la structure de l’incitation ». Et vous, qu’en pensez-vous ?

    Source : The Financial Times

    Et vous ?

    Qu’en pensez-vous ?
    Qu’attendez-vous d’un potentiel moteur de recherche Apple ?
    Pensez-vous qu’un moteur de recherche Apple dépassera en popularité Google Search à la longue ? Pourquoi ?

    Voir aussi :

    Apple montre des signes qu'il pourrait bientôt lancer un moteur de recherche : Des changements dans Spotlight Search, une importante mise à jour de la page de support Applebot, et autres
    Les techniques d'optimisation (SEO) utilisées par les moteurs de recherche auraient-elles ruiné internet ? Le SEO favorise-t-il un climat malsain sur la toile ? Le site SuperHighway98 donne son avis
    Apple devient la première entreprise américaine à atteindre les 2000 milliards de dollars de capitalisation boursière, malgré le contexte de la crise économique suite au coronavirus
    L'iOS 14, le nouveau système d'exploitation mobile d'Apple, rend le suivi des personnes plus difficile pour Facebook, qui déclare que cela va décimer une partie de ses revenus publicitaires
    Contribuez au club : Corrections, suggestions, critiques, ... : Contactez le service news et Rédigez des actualités

  2. #2
    Membre expérimenté
    Très bonne nouvelle, on peut déplorer que ce soit Apple et pas une entreprise plus ouverte mais si ca peut casser le quasi monopole de Google là dessus c'est très bon à prendre.

  3. #3
    Membre actif
    https://www.developpez.com/actu/309944/Apple-et-Google-auraient-conclu-un-accord-il-y-a-15-ans-pour-controler-Internet-le-DoJ-porte-plainte-contre-cet-accord-secret-qui-vaut-des-milliards-de-dollars-pour-les-deux-entreprises/

    Après cette new celle-là? Merci le DJO dit Apple dans les coulisses. On frappe sur Google pendant qu'une boite de 2000 Millards continue de grandire.

  4. #4
    Membre extrêmement actif
    Citation Envoyé par Stan Adkens Voir le message
    Cependant, pour l’heure, le moteur de recherche par défaut sur les appareils Apple reste Google - une chose pour laquelle le géant de la recherche paie à Apple entre 8 et 12 milliards de dollars par an, selon un récent rapport du New York Times.
    Apple gagnait des milliards en ne rien faisant et là il va dépenser des milliards pour quelque chose qui ne fonctionnera peut-être pas :
    Citation Envoyé par Stan Adkens Voir le message
    Construire un véritable rival du moteur de recherche Google pourrait prendre des années. Mais Apple est l'une des rares entreprises qui disposent des ressources nécessaires pour s'attaquer à Google. Avec une capitalisation boursière de plus de 2 000 milliards de dollars et environ 200 milliards de dollars de liquidités, la société a la possibilité non seulement de refuser l'argent reçu de Google, mais aussi d'investir dans l'infrastructure de serveurs nécessaire à la création d'un moteur de recherche compétitif.
    Citation Envoyé par Stan Adkens Voir le message
    Cependant, un moteur de recherche Apple aurait presque certainement un énorme argument de vente : une meilleure protection de la vie privée des utilisateurs. Ces dernières années, Apple a fait de gros efforts pour se démarquer de ses concurrents en insistant sur le fait que « la vie privée est un droit humain fondamental » et « une de nos valeurs fondamentales ». Comme ses rivaux tels que DuckDuckGo, Apple peut tenter de construire un moteur de recherche qui ne stocke pas d'informations personnelles et ne suit pas les utilisateurs sur le Web.
    L'histoire "Apple protège votre vie privée" j'y crois pas trop.
    Keith Flint 1969 - 2019

  5. #5
    Membre extrêmement actif
    Il faudra payer pour être référencé par ce moteur de recherche ?

  6. #6
    Expert éminent
    Citation Envoyé par Ryu2000 Voir le message
    il va dépenser des milliards pour quelque chose qui ne fonctionnera peut-être pas
    En 2012, on avait dit la même chose de Apple Plans. Et elle est toujours là

  7. #7
    Membre expérimenté
    DevTroglodyte
    Il faudra payer pour être référencé par ce moteur de recherche ?
    Au début du lancement, non, peut être pas, fondamentalement.
    Le référencement, doit mètre en évidence l’utilité de ce moteur de recherche.
    Le moteur beta, qui te seras proposé par Apple ne te donneras, qu’un aperçus de la pseudo rentabilité de ces capacités.
    Parce qu’il faut attirer le client a soit.
    Mais après (max 3 ans => 6 mois mini) , avec Apple , la facture risque d ’avoir une gout du genre :
    Sel + poivre + piment de Cayenne.
    ---
    Cela ne date pas d’aujourd’hui, mais un positionnement, autant qu’un référencement dans un moteur de recherche, cela s’achète .
    Ne pas savoir n’est pas une faute si l’on cherche à combler ses lacunes.

    "Il n'y a pas d'obstacles infranchissables , il y a des volontés plus ou moins énergiques voilà tous" Jules Vernes

  8. #8
    Membre extrêmement actif
    Qu’en pensez-vous ?

    C 'est Apple : en retard , pas finis , propriétaire et abandonné dans six ans

  9. #9
    Membre extrêmement actif
    Citation Envoyé par denisys Voir le message
    autant qu’un référencement dans un moteur de recherche, cela s’achète .
    Pour être en haut des résultats de recherche il y a moyen de payer, mais c'est tout. C'est important de référencer le moindre petit site.
    Citation Envoyé par Stan Adkens Voir le message
    Plus de 20 ans après la création de Google, construire un moteur de recherche aujourd'hui est « encore techniquement très difficile, mais ce n'est plus aussi difficile qu'avant », a déclaré M. Coughran, selon le Financial Times. Néanmoins, l'ampleur du problème est impressionnante. « Tout moteur de recherche raisonnable doit avoir 20 à 50 milliards de pages dans son index actif », a déclaré M. Ramaswamy. Lorsqu'un utilisateur lance une requête, le système de recherche doit passer au crible de vastes quantités de données puis les classer en millisecondes.

    Dan Wang, professeur associé de commerce à la Columbia Business School, a déclaré qu'il serait « extrêmement difficile » pour Apple de rattraper son retard, a rapporté le Financial Times.

    « L'avantage de Google vient de l'échelle », a-t-il déclaré, car les commentaires sans fin des utilisateurs aident à affiner les résultats et à identifier les domaines à améliorer. « Google reçoit des centaines de millions de requêtes chaque minute de la part d'utilisateurs du monde entier, ce qui représente un énorme avantage en matière de données ».
    Citation Envoyé par foetus Voir le message
    Apple Plans
    Beaucoup plus de gens connaissent et utilisent Google Maps et Waze.
    Keith Flint 1969 - 2019

  10. #10
    Membre expérimenté
    Citation Envoyé par darklinux Voir le message
    C 'est Apple : en retard , pas finis , propriétaire et abandonné dans six ans
    En retard indéniablement, propriétaire sans aucun doute, abandonné dans 6 ans aucune chance si ça fonctionne.

    Le but d'Apple c'est de contrôler la chaîne de A à Z, du microprocesseur au logiciel final. Un moteur de recherche du niveau de Google est un énorme lock-in doublé d'une grosse source de revenus.

    Et je répète ce que j'ai dis plus haut, on devrait souhaiter de la réussite à ce moteur de recherche pour essayer de briser le quasi monopole de Google. De plus au niveau des données personnelles Apple est bien moins intrusif que Google. Je ne dis pas que c'est des anges loin de là, sauf que à l'ère des Cambridge Analytica c'est toujours mieux d'avoir le choix entre la peste et le choléra.

    Je sais qu'il existe des alternatives, que j'utilise personnellement tant que possible, mais c'est se mettre le bras dans l'oeil que de penser que les moldus vont quitter MacOS/Windows+Chrome+Google de leur propre chef quand ca fonctionne parfaitement et que c'est intégré impeccablement.

###raw>template_hook.ano_emploi###