Navigation

Inscrivez-vous gratuitement
pour pouvoir participer, suivre les réponses en temps réel, voter pour les messages, poser vos propres questions et recevoir la newsletter

  1. #1
    Chroniqueur Actualités

    Tesla lance en version bêta le mode Full self-driving
    Tesla va procéder à une large diffusion de la version bêta de la suite "Full Self-Driving" « d'ici la fin de l'année »,
    En commençant par un déploiement « extrêmement lent et prudent »

    Tesla a envoyé la première mise à jour de la version bêta de son logiciel "Full Self-Driving" (FSB) ou conduite autonome intégrale à un groupe de clients sélectionnés cette semaine, a tweeté mardi le PDG Elon Musk. De Plus, la suite complète de la FSB de Tesla est prête à être diffusée à grande échelle d'ici la fin 2020 à tous les conducteurs qui ont acheté cette capacité, a déclaré Elon Musk, lors de son appel aux gains du troisième trimestre. Musk a déclaré que Tesla abordait cette mise à jour logicielle « avec beaucoup de prudence » car « le monde est un endroit complexe et désordonné ».

    Le dernier appel aux gains Tesla est fait, et contrairement aux appels précédents où le PDG Elon Musk a pris des tangentes incontrôlées, cet appel a été assez discret. Nous avons appris des choses plutôt intéressantes sur le projet de Tesla de mettre en place son système FSB sur lequel il travaille depuis des années. Tout d'abord, la version bêta initiale a commencé. Musk a déclaré qu'elle a été diffusée à un très petit groupe de personnes, mais que le nombre de personnes utilisant la version bêta augmentera probablement dès ce week-end et qu'il augmentera rapidement à partir de là. Il a affirmé qu'elle pourrait être diffusée à l'échelle du réseau d'ici la fin de l'année.


    « Nous commençons très lentement et très prudemment parce que le monde est très complexe et désordonné », a déclaré Elon Musk en parlant du lancement de la version bêta de la suite FSD à un groupe restreint de personnes, qui a commencé tard mardi. « Nous l'avons mise en ligne hier soir, et nous verrons ensuite comment ça se passe, puis nous la diffuserons probablement à un plus grand nombre de personnes ce week-end ou au début de la semaine prochaine. Puis nous l'augmenterons progressivement jusqu'à ce que nous ayons, nous l'espérons, une large diffusion d'ici la fin de l'année ».

    Tesla avait initialement prévu de publier une version complète de la mise à jour du FSB de l’Autopilot à la fin de 2019, mais sans succès. Cette fois, Tesla semble déterminé à livrer la prochaine mise à jour dans les délais prévus, et depuis un certain temps, Elon Musk a fourni avec diligence des mises à jour sur la publication du prochain grand déploiement du logiciel de Tesla.

    En septembre dernier, le PDG de Tesla a prédit que la prochaine mise à jour de l’offre FSD sortirait dans un mois. Le 8 octobre, Musk a déclaré que la dernière version de la FSD de la technologie Autopilot serait capable de « conduire sans intervention. La version bêta limitée sera disponible dans quelques semaines ». Quatre jours plus tard, Musk a annoncé que la version limitée de la suite FSD serait disponible le 20 octobre. Tesla a tenu parole, et certains pilotes chanceux ont reçu la capacité mardi soir.


    Cependant, Musk envisage déjà des versions plus larges du logiciel FSD si les choses se passent bien. On ignore qui possède actuellement le logiciel ou comment ils ont été sélectionnés pour le recevoir. La mise à jour ne s'adresserait apparemment qu'aux seuls clients du programme d'accès anticipé de Tesla, ce qui permettra aux conducteurs d'accéder au système d'aide à la conduite partiellement automatisé dans les rues en ville. Le programme d'accès anticipé est utilisé comme une plateforme de test pour aider à résoudre les bogues du logiciel.

    Néanmoins, la construction prudente de la fonctionnalité de conduite autonome utilisera le réseau neuronal de Tesla pour améliorer ses performances. « Bien sûr, plus le système collecte de données, plus il devient robuste », a déclaré Musk. « C'est un peu comme "Comment Google, en tant que moteur de recherche, s'améliore-t-il ?" C'est parce que les gens le programment en lui posant des questions tout le temps et en cliquant sur des liens particuliers ».

    Toutefois, cette large diffusion de la version bêta de FSB cette année pourrait susciter quelques inquiétudes

    On ne sait pas encore très bien ce que la version bêta de la FSB implique exactement en termes de fonctionnalités, mais elle devrait étendre la fonctionnalité existante de Tesla telle que le "Contrôle des feux de circulation et des panneaux d'arrêt" pour ajouter des virages dans les intersections.

    Au cours des derniers mois, Elon Musk a parlé du fait que Tesla travaille sur « une réécriture fondamentale significative du pilote automatique Tesla ». Il a taquiné à propos du nouveau changement de base de l’Autopilot, qui devrait être capable d'interpréter son environnement en 4D au lieu de 2D après la mise à jour et qui devrait entraîner une amélioration rapide des performances et la sortie plus rapide de nouvelles fonctionnalités.

    En combinant ces changements à la fonction "Navigate on Autopilot" du constructeur, les véhicules Tesla seraient techniquement capables de naviguer à la fois dans les rues des villes et sur les autoroutes sans intervention du conducteur. Mais cette large diffusion de la FSB prévue pour cette année pourrait inquiéter plus d’un, notamment parce que Tesla n'a apparemment pas fait beaucoup de tests sur la route. Il s'est appuyé sur les données recueillies par les véhicules de ses clients pour effectuer des simulations afin de mieux former un réseau neuronal.

    Lors de l'appel aux gains, Musk a fait valoir que l'avantage de l'Autopilot de Tesla vient du fait qu'une grande flotte de véhicules - environ 930 000 - est déjà sur la route. « Avoir un million de voitures qui fournissent un retour d'information, et plus particulièrement un retour d'information sur des situations bizarres dans les coins que vous ne pouvez même pas imaginer en simulation - c'est une chose qui est vraiment précieuse », a-t-il déclaré.


    Ces voitures enregistrent des situations et fournissent des données d'entraînement pour améliorer les réseaux neuronaux nécessaires au logiciel d'intelligence artificielle qui alimente les voitures autonomes. L'approche de la société en matière de véhicules autonomes est principalement axée sur la vision par ordinateur, ou l'utilisation de caméras pour reconnaître et comprendre le monde.

    Précédemment, Musk a décrit une version "Full Self-Driving" de l’Autopilot comme permettant à la voiture de se rendre du domicile de quelqu'un à son travail sans intervention du conducteur. Cependant, les conducteurs devront toujours être prêts à prendre le contrôle si la voiture rencontre un problème. Certains experts ont contesté la façon dont le PDG de Tesla parle de ces fonctionnalités par le passé, arguant qu'il brouille les pistes en vendant trop cher les capacités d'une voiture Tesla.

    L’Autopilot peut centrer une Tesla dans une voie, même dans les courbes, et ajuster la vitesse de la voiture en fonction du véhicule qui la précède. La fonction "Navigate on Autopilot" peut suggérer - et effectuer - des changements de voie pour contourner les véhicules plus lents, et diriger une Tesla vers les échangeurs et les sorties d'autoroute. Une autre fonction permet de ralentir une Tesla jusqu'à ce qu'elle s'arrête aux feux de circulation et aux panneaux d'arrêt. La société n'a pas encore autorisé ses clients à ne pas contrôler le véhicule à vitesse moyenne, où ils sont plus susceptibles de rencontrer des feux de circulation, des intersections et d'autres difficultés.

    L’Autopilot ne peut pas effectuer certaines de ces tâches si les repères de voie d'une route sont effacés ou manquants. Le conducteur doit également avoir une main sur le volant à tout moment, sinon le pilote automatique émet une série d'avertissements avant de se désengager complètement. Mais lorsque ces fonctions marchent de concert, on peut avoir l'impression que la voiture se conduit toute seule, mais le conducteur reste responsable en cas d'erreur ou d'accident. Rappelons qu’il y a eu un certain nombre d'accidents mortels impliquant des véhicules Tesla dont l’Autopilot était enclenché.

    Les estimations de Musk pour le déploiement de la gamme FSD en fin d'année s’alignent avec son calendrier de mise en place de la flotte de robotaxis de Tesla. Le service de covoiturage nécessiterait une suite de FSD à intervention zéro qui pourrait fonctionner sans chauffeur. Pour que la flotte de robotaxis puisse prendre forme d'ici 2021, la FSD devrait être achevée au préalable.

    La lettre de mise à jour du troisième trimestre de Tesla a également révélé que le constructeur automobile doté de la plus importante capitalisation boursière au monde tend vers une vitesse de fabrication possible d'un million de véhicules par an après une augmentation de 25 % de la production des Model 3 et Y dans l'usine de Fremont. « Nous avons récemment augmenté la capacité de la Model 3 / Model Y à 500 000 unités par an », lit-on.

    Sources : Mise à jour Q3 Tesla, Tweet

    Et vous ?

    Qu’en pensez-vous ?
    Que pensez-vous du calendrier de Tesla pour que la FSB soit déployée sur tous les véhicules ?
    Les fonctionnalités actuelles de Tesla permettent-elles la conduite autonome intégrale, selon vous ?
    Allez-vous emprunter les robotaxis Tesla l’année prochaine ?

    Voir aussi :

    Elon Musk : les voitures Tesla entièrement autonomes sont maintenant « très proches », et l'autonomie de niveau 5 pourrait être soumise à une approbation réglementaire cette année
    L'Autopilot de Tesla détectera les feux verts et les panneaux de limitation de vitesse, puis permettra bien d'autres choses grâce à une nouvelle mise à jour du logiciel
    La nouvelle mise à jour de l'Autopilot de Tesla gère désormais les feux de circulation et les panneaux d'arrêt, l'entreprise rappelle néanmoins que cela n'empêche pas de rester attentif
    Elon Musk promet un Tesla vraiment autonome d'ici la fin de 2020, capable de vous emmener partout où vous voulez pendant que vous faites la sieste
    Contribuez au club : Corrections, suggestions, critiques, ... : Contactez le service news et Rédigez des actualités

  2. #2
    Chroniqueur Actualités

    Tesla lance en version bêta le mode Full self-driving
    Tesla lance en version bêta le mode Full self-driving,
    la réaction des conducteurs montre que Tesla semble avoir fait un grand pas vers la conduite "entièrement" autonome

    La conduite “entièrement” autonome sera sans doute le plus grand défi de cette décennie de l’industrie automobile. De nombreux constructeurs sont engagés, dont de grands noms comme Tesla, Nissan, General Motors, etc. Tesla vient de publier une version bêta du “Full self-driving”, la fonction permettant à ses voitures de proposer un mode de conduite entièrement autonome, pour un nombre limité de clients. La bêta permettrait aux véhicules Tesla de circuler de manière autonome dans la grande majorité des situations routières courantes et d'effectuer de nombreux trajets du début à la fin.

    Plusieurs vidéos YouTube montrent des résultats de tests réalisés afin de mettre en évidence les capacités du mode Full self-driving (FSD) de Tesla. Avant tout, l’entreprise a annoncé qu’il ne s’agit que d’une version bêta et qu’il n’est pas encore destiné à un fonctionnement totalement autonome. Ainsi, les conducteurs sont censés garder les yeux sur la route et les mains sur le volant à tout moment. Dans les vidéos, l’on peut remarquer combien il est important de surveiller le logiciel, car le FSD commet souvent des erreurs graves et s'engage parfois dans des manœuvres pouvant entraîner une collision avec d’autres voitures.


    Selon les critiques, d’une part, il est impressionnant de voir que Tesla est allé aussi loin qu'il l'a fait. D'autre part, il est clair que le logiciel a encore un long chemin à parcourir avant de se rapprocher des niveaux humains de performance de conduite. En effet, un conducteur humain expérimenté peut conduire pendant des milliers de kilomètres sans commettre d'erreur grave, le nouveau logiciel de Tesla est loin d'atteindre ce niveau. Dans une vidéo publiée vendredi par exemple, on peut voir une voiture Tesla, avec le FSD activé, foncer droit vers une autre voiture pour créer une collision.


    « Cette voiture allait si vite », a déclaré Brandon, l’auteur de la vidéo. « J'ai dû débrayer sur place parce qu'il [FSD, ndlr] n'a pas détecté cette voiture pour une raison quelconque ». Dans la vidéo, la Tesla de Brandon tournait à gauche, mais n'était pas assez précise pour éviter de heurter une voiture garée de l'autre côté de la rue transversale. « Oh Jeeeesus », dit Brandon en saisissant le volant pour le tourner vers la gauche. « C'était un bon exemple de ce qui est encore bêta et de l'importance d'avoir le contrôle à tout moment », conclut-il. « Il s'est juste dirigé directement vers l'arrière de cette voiture garée, et il n'allait pas freiner ».


    Les critiques ajoutent tout de même que pour être juste envers Tesla, il est difficile d’affirmer si l'une ou l'autre de ces erreurs aurait forcément conduit à un accident. Le logiciel aurait-il réalisé son erreur et freiné à la dernière seconde ? Si oui, s’agit-il vraiment là d’une bonne expérience de conduite ? Autant d’interrogations sans réponse. En outre, malgré ses petits incidents, Brandon s’est dit content des améliorations apportées au FSD par le constructeur. Selon lui, « les améliorations par rapport aux deux versions précédentes du logiciel sont incroyables ».


    Les autres pilotes de Tesla ayant partagé une vidéo de leurs essais ont eu une expérience semblable à celle de Brandon, c’est-à-dire mitigée. Ils ont été impressionnés par la rapidité avec laquelle le FSD s'est amélioré, mais chacun est intervenu plusieurs fois lorsque le comportement du logiciel les a rendus nerveux. « C'est fou, c'est effrayant, et c'est vraiment bon », a déclaré Zeb Hallock, propriétaire de Tesla, dans une vidéo publiée dimanche. Hallock venait de prendre les commandes alors que sa voiture dépassait un cycliste à un endroit où la route était en virage.


    Alors que la voiture s'est déplacée pour laisser la place au cycliste, Hallock a déclaré que « la route était sinueuse, et c'était un virage, et je n'étais pas sûr. Même si c'était complètement sûr, ça pourrait effrayer quelqu'un avec tout ce zigzag ». Dans une vidéo, Electrek a déclaré que l’accélération du nouveau FSD est nettement améliorée par rapport à la précédente version. Le média estime également que « la transition est incroyablement douce » et que le changement de voie du FSD semble maintenant plutôt bon. Cela dit, il note certaines choses sur lesquelles le constructeur devra encore travailler.

    En premier, Electrek estime que le nouveau FSD oublie parfois de mettre le clignotant avant de tourner. Ensuite, il a également observé que le FSD se déplace un peu trop agressivement vers un dos-d’âne.

    Tesla face à la concurrence grandissante dans le secteur

    Une analyse de Customer Reports le mois dernier a révélé que Tesla est désormais talonné par de sérieux concurrents. Plus encore, l’Autopilot de la société serait inférieur à la fonction d’aide à la conduite de Cadillac, le Super Cruise. Ainsi, dans son classement de 2020 des systèmes d’aide à la conduite, CR a accordé 69 points au Super Cruise, le plaçant à la première place, contre 57 points pour l’Autopilot qui est deuxième du classement. D’autres constructeurs suivent Tesla de près dans ce classement, mais ils ne proposent pas encore une fonction de conduite entièrement autonome.

    Sur ce point, Tesla est directement concurrencé par Waymo, une division du groupe Alphabet. Depuis 2017, Waymo exploite un service de taxis autoguidés dans la banlieue de Chandler à Phoenix, avec des chauffeurs de sécurité au volant de presque tous les véhicules. Au début de ce mois, après plus de trois ans de tests, Waymo a enfin commencé à proposer des courses de taxi sans chauffeur au grand public. Mais ce fut le lancement le plus prudent que l'on puisse imaginer. Le service est limité à un coin de 50 miles carrés de la zone métropolitaine de Phoenix.

    La société propose initialement moins de 100 courses sans chauffeur par semaine, et les courses sont étroitement surveillées par le personnel du centre d'opérations de Waymo à Chandler, en Arizona. Il y a aussi General Motors avec Cruise. GM tend à adopter une approche similaire à celle de Waymo et prévoit de lancer un service de taxis à faible vitesse dans un seul quartier de San Francisco avant la fin de cette année. Ce modèle économique est différent de celui de Tesla. Ce dernier vend des voitures au lieu de gérer un service de taxis.

    Tesla s’est basé sur une stratégie d'essai radicalement différente. Au lieu d'essayer de passer directement à un service entièrement autonome, la société a commencé par un système de maintien de la trajectoire de base et a progressivement ajouté des capacités au cours des quatre dernières années. Cette stratégie a abouti la semaine dernière à la mise en service d'un service de conduite entièrement autonome qui permet aux voitures Tesla d'effectuer la plupart des trajets de bout en bout. Mais, même si Tesla insiste sur le fait de rester concentré sur la route, certains conducteurs pourraient facilement faire confiance au FSD et cesser de prêter attention à la route.

    Cette situation pourrait entraîner des accidents de la route, comme c’est déjà le cas avec l’Autopilot. Beaucoup de conducteurs voient déjà le système d’aide à la conduite de Tesla comme une fonction de conduite entièrement autonome et se permettent de regarder des vidéos au volant, créant ainsi des accidents. Certains rapports estiment que le nom de la fonctionnalité, l'Autopilot, induit les conducteurs en erreur, il serait ambigu et n’exprimerait pas très clairement le rôle de la fonctionnalité. Alors, à quoi doit-on s’attendre avec le FSD qui a un nom plus osé ?

    La nouvelle version du FSD coûte maintenant 10 000 dollars, soit 2000 de plus qu’auparavant. L'augmentation des prix ne concerne actuellement que les États-Unis. Notons que le prix de l'option FSD a augmenté régulièrement au cours des deux dernières années. Il est passé de 5000 à 6000 dollars en mai de l'année dernière, à 7000 dollars en novembre, puis à 8000 dollars en juin. Mais ces hausses de prix ne représentent qu'une infime partie du prix que Musk pense que les propriétaires de Tesla finiront par payer pour cette technologie, qui pourrait, selon lui, dépasser les 100 000 dollars.

    Source : Vidéos

    Et vous ?

    Qu'en pensez-vous ?

    Voir aussi

    Consumer Reports : le Super Cruise de Cadillac surpasse l'Autopilot de Tesla, des concurrents se rapprochent davantage des performances de l'Autopilot

    Waymo ouvre son service de voiture entièrement sans conducteur au grand public dans la région de Phoenix en Arizona dans un rayon d'environ 129 kilomètres carrés

    Waymo lance son premier service commercial de voiture sans conducteur le mois prochain, marquant un grand pas en avant pour les voitures autonomes

    Ford, General Motors et Toyota vont former un consortium axé sur la sécurité des véhicules autonomes afin de dissiper les inquiétudes du Congrès US
    Contribuez au club : Corrections, suggestions, critiques, ... : Contactez le service news et Rédigez des actualités

###raw>template_hook.ano_emploi###