IdentifiantMot de passe
Loading...
Mot de passe oublié ?Je m'inscris ! (gratuit)
Navigation

Inscrivez-vous gratuitement
pour pouvoir participer, suivre les réponses en temps réel, voter pour les messages, poser vos propres questions et recevoir la newsletter

Actualités Discussion :

Tesla retire la MAJ de son logiciel Full Self-Driving

  1. #21
    Chroniqueur Actualités

    Homme Profil pro
    Rédacteur technique
    Inscrit en
    juin 2016
    Messages
    2 135
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : Bénin

    Informations professionnelles :
    Activité : Rédacteur technique
    Secteur : Aéronautique - Marine - Espace - Armement

    Informations forums :
    Inscription : juin 2016
    Messages : 2 135
    Points : 46 067
    Points
    46 067
    Par défaut Quels sont les scénarios dans lesquels la nouvelle mise à jour FSD Beta 9 de Tesla échoue ?
    Quels sont les scénarios dans lesquels la nouvelle mise à jour FSD Beta 9 de Tesla échoue ?
    certains comportements du système seraient "carrément" dangereux

    Tesla a commencé à déployer la dernière mise à jour de son logiciel d'aide à la conduite ce week-end. Appelée FSD Beta 9 (la version 2021.4.18.12), cette mise à jour est censée corriger de nombreux problèmes des versions précédentes de la version bêta du système FSD. Lundi, les premiers propriétaires de Tesla l'ayant essayé ont partagé leurs observations sur Twitter et dans de petites vidéos sur YouTube. Ils notent que, bien que le système soit impressionnant à bien des égards, il est clair qu'il reste encore beaucoup de chemin à parcourir et que certains comportements du FSD Beta 9 sont "carrément" dangereux.

    Même si Tesla s'efforce d'améliorer le FSD (Full Self-Driving), qu'il a finalement qualifié de système d'aide à la conduite de niveau 2, une grande majorité de l'industrie dénonce une appellation trompeuse du produit. La mise à jour FSD Beta 9 qui a commencé à être déployée ce week-end est particulièrement importante parce qu'elle marque la première mise à jour du FSD conçue pour s'appuyer uniquement sur les données de la caméra de la voiture. En effet, Tesla a cessé d'installer des émetteurs-récepteurs radar sur les modèles 3 et Y et passe à Tesla Vision, le système semi-automatique entièrement basé sur la caméra.



    Parmi les autres changements importants, il y a un nouveau système de visualisation beaucoup plus détaillé. Grâce à ce visualiseur, vous pouvez voir que le système est souvent capable de détecter des types de véhicules spécifiques, par exemple en distinguant les voitures, les SUV, les camionnettes, les personnes sur scooter, à vélo, etc. Dans ces visualisations, vous pouvez également voir que les feux de freinage sont maintenant reconnus, ce qui représente une amélioration importante par rapport aux versions précédentes du système. Toutefois, il semble qu'il n'est pas encore capable d'identifier les clignotants.

    Il existe un certain nombre de vidéos montrant le système en train d'effectuer la tâche de conduite (il s'agit toujours d'un système de niveau 2, l'humain assis dans le siège du conducteur doit donc être prêt à prendre le relais à tout moment, ce qui arrive même dans les vidéos où il se comporte très bien) avec beaucoup d'habileté et de précision. Quant aux aspects moins positifs, ils sont sans doute plus importants que les démonstrations de bon fonctionnement, car, lorsqu'une chose ne va pas dans une voiture contrôlée par l'IA, il y a un réel danger, pouvant causer la mort de personnes à l'extérieur et à l'intérieur de la voiture.

    Une des vidéos publiées sur la toile lundi montre, par exemple, une Tesla avec le FSD Beta 9 activé qui passe à travers un buisson envahissant sur un terre-plein central, au grand dam du propriétaire. Il s'agit d'une de ces situations que les humains n'auraient aucun mal à détecter et à éviter, mais la Tesla, suivant ses règles strictes de maintien de la voie, n'est absolument pas consciente des branches et les traverse. Cela pourrait être un bon exemple des différences entre le raisonnement ascendant de l'IA (suivre les capteurs et les règles) et le raisonnement descendant de l'homme (je sais ce que sont les branches et je veux les éviter).


    Plus inquiétant, dans la même vidéo, le FSD a étrangement échoué à virer à gauche, avant de foncer vers des voitures garées aux abords de la route, car le système n'a pas réussi à redresser le volant. Ces erreurs sont particulièrement troublantes, car l'on ne sait pas vraiment pourquoi le véhicule n'a pas pu exécuter le virage correctement, alors qu'il n'y avait vraiment rien de très différent des autres virages à gauche qu'il a exécutés sans problème. Cala rappelle désagréablement à quel point ce genre de système peut être une boîte noire. Les retours devraient permettre à Tesla d'améliorer les choses.

    Un autre fan très sérieux de Tesla a effectué un trajet de nuit en ville à Seattle et si la voiture s'est généralement bien comportée, l'on note toutefois quelques égarements du FSD. D'une manière ou d'une autre, Tesla Vision semble être aveugle aux énormes colonnes de béton qui soutiennent le Monorail de Seattle, une chose qui peut s'avérer très dangereuse dans certaines conditions. Un conducteur qui aurait fait suffisamment confiance à ce système pour ne pas faire attention à la route aurait pu se retrouver en plein dans ces colonnes. La nouvelle visualisation ne montrait pas du tout les colonnes.

    Le conducteur s'est demandé si c'est à cause de l'absence du système radar que la voiture ne peut pas percevoir les pylônes du monorail ou une jardinière en bordure de route, mais ce n'est vraiment pas clair du tout. En outre, le FSD ne semble pas non plus comprendre les différences entre les feux de circulation rouges et jaunes clignotants. La voiture traite en effet un signal jaune clignotant comme un panneau d'arrêt. Ce dernier point pourrait certainement poser problème s'il y avait des véhicules derrière la Tesla. Un autre problème relevé par les bêta-testeurs concerne les virages à gauche non protégés.



    Une autre vidéo montre une voiture Tesla en train de tenter de tourner à gauche sans protection sur une autoroute à six voies. Il s'agit en fait d'une manœuvre difficile pour un conducteur humain, et c'est donc un véritable défi pour le FSD Beta 9. Et il échoue "lamentablement". Ce n'est que la première fois que la Tesla tente le virage à gauche qu'elle atteint le terre-plein central, et le conducteur humain doit alors terminer le travail. Toutes les autres fois étaient un échec. Ces problèmes ont peut-être échappé à Tesla, car le PDG Elon Musk a déclaré la semaine dernière qu'il pouvait y avoir des problèmes inconnus.

    « Soyez paranoïaques », a ajouté Musk, avant d'affirmer que la sécurité est la priorité absolue du constructeur automobile avec ces versions. Tesla ne dispose pas d'un service de relations publiques pour répondre aux demandes de commentaires. Les testeurs ont recensé au moins 11 problèmes en conduisant avec le FSD Beta 9 activé, notamment :

    • la voiture traverse la ville et ne reconnaît pas les jardinières dans la rue et manque de les heurter ;
    • la voiture ne reconnaît pas le monorail au milieu de la rue et se dirige vers lui ;
    • la voiture traverse une voie de bus au lieu de rester sur la voie de droite ;
    • la voiture ne reconnaît pas une rue à sens unique et le panneau de sens unique dans la rue, et elle roule en sens interdit ;
    • la voiture ne peut pas décider de la voie à utiliser pour tourner à droite dans la rue suivante. Il continue à changer de voie ;
    • la voiture décide trop tard de prendre la bonne voie ;
    • la voiture décide d'emprunter une voie, puis se rend compte qu'elle doit emprunter l'autre voie, mais c'est trop tard ;
    • la voiture doit tourner à gauche et décide de changer de voie avant ;
    • la voiture tourne à gauche, mais s'engage sur une voie sur laquelle elle n'est pas censée être ;
    • la voiture doit traverser plusieurs voies pour tourner à gauche et il semble qu'avant de pouvoir traverser toutes les voies, elle doive se rapprocher du carrefour ;
    • la voiture voit un double stop alors qu'il n'y en a qu'un seul.


    En regardant ces vidéos, le consensus semble être que les gens aiment beaucoup les nouvelles visualisations, la détection des feux de freinage, et sont impressionnés par le fait qu'il s'agit uniquement d'une caméra, mais dans l'ensemble les améliorations du comportement de conduite ne semblent pas vraiment notables. « Encore une fois, ce qui a été réalisé est impressionnant, sans aucun doute ; c'est une merveille technologique », a écrit un critique. Il est également loin d'être un système complet de niveau 5, capable d'aller partout sans surveillance, ou même un système d'aide à la conduite de niveau 4.



    La voiture a en effet absolument besoin d'un humain pour la surveiller, en permanence. Il n'y a aucun moyen sûr de se mettre à l'abri si le FSD se retrouve dans une situation qu'il ne peut pas gérer, et en tant que tel, il aura toujours besoin d'un humain vigilant prêt à prendre le contrôle à tout moment. « Je continue à penser qu'il s'agit d'un modèle intrinsèquement défectueux et potentiellement dangereux. Ensuite, il y a toujours le choix très discutable de tester un logiciel bêta contrôlant une voiture de 4 000 livres dans des rues publiques remplies de personnes qui n'ont jamais accepté de participer à un test bêta d'une voiture robot », a écrit un critique.

    « Personne ne verra un robotaxis Tesla de niveau 5 d'ici la fin de l'année et, bien qu'il y ait certainement des progrès, les défaillances significatives que le système a déjà démontrées dans les mains de testeurs enthousiastes dans le peu de temps où il a été disponible devraient s'avérer être un appel à la réalité de l'état du FSD », a-t-il ajouté.

    Source : Fil de discussion Twitter

    Et vous ?

    Quel est votre avis sur le sujet ?
    Que pensez-vous des problèmes du FSD Beta 9 détectés par les testeurs ?
    Pensez-vous que ces problèmes sont dangereux ou qu'ils sont peu alarmants ?

    Voir aussi

    Tesla commence enfin à déployer la version bêta 9 du Full Self-Driving après un long retard, elle apporte la surveillance du conducteur et améliore la visualisation de la route

    Tesla admet que le "Full Self-Driving Beta" actuel sera toujours le niveau 2, « Il y a des circonstances et des événements que le système n'est pas capable de reconnaître »

    Tesla annonce aux régulateurs que les voitures entièrement autonomes ne seront peut-être pas disponibles d'ici la fin de l'année, en contradiction avec les indications d'Elon Musk

    Tesla abandonne le radar et s'en remet aux caméras pour le système Autopilot de certaines voitures, les capteurs radar restent pour l'instant sur ses modèles les plus chers
    Contribuez au club : corrections, suggestions, critiques, ... Contactez le service news et Rédigez des actualités

  2. #22
    Expert confirmé Avatar de kain_tn
    Homme Profil pro
    Inscrit en
    mars 2005
    Messages
    1 057
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : Suisse

    Informations forums :
    Inscription : mars 2005
    Messages : 1 057
    Points : 4 001
    Points
    4 001
    Par défaut
    Citation Envoyé par Bill Fassinou Voir le message
    Quel est votre avis sur le sujet ?
    Je vais répondre sous la forme d'une question:

    Si vous aviez fait les erreurs listées ci-dessous lors de votre examen de conduite, pensez-vous que vous auriez eu votre permis de conduire? Si non, pourquoi l'accorder à un robot qui les ferait alors qu'il est encore moins à même de pouvoir réagir à des situations imprévues?

    Citation Envoyé par Bill Fassinou Voir le message
    • la voiture traverse la ville et ne reconnaît pas les jardinières dans la rue et manque de les heurter ;
    • la voiture ne reconnaît pas le monorail au milieu de la rue et se dirige vers lui ;
    • la voiture traverse une voie de bus au lieu de rester sur la voie de droite ;
    • la voiture ne reconnaît pas une rue à sens unique et le panneau de sens unique dans la rue, et elle roule en sens interdit ;
    • la voiture ne peut pas décider de la voie à utiliser pour tourner à droite dans la rue suivante. Il continue à changer de voie ;
    • la voiture décide trop tard de prendre la bonne voie ;
    • la voiture décide d'emprunter une voie, puis se rend compte qu'elle doit emprunter l'autre voie, mais c'est trop tard ;
    • la voiture doit tourner à gauche et décide de changer de voie avant ;
    • la voiture tourne à gauche, mais s'engage sur une voie sur laquelle elle n'est pas censée être ;
    • la voiture doit traverser plusieurs voies pour tourner à gauche et il semble qu'avant de pouvoir traverser toutes les voies, elle doive se rapprocher du carrefour ;
    • la voiture voit un double stop alors qu'il n'y en a qu'un seul.

    Copier c'est copier; voler c'est vendre un CD une vingtaine d'euros!


    Code C : Sélectionner tout - Visualiser dans une fenêtre à part
    1
    2
    3
    4
    5
    6
    7
    #include <stdio.h>
     
    int main(int argc, char **argv) {
     
        printf("So long, and thanks for the fish, Dennis...\n");
        return 0;
    }

  3. #23
    Expert éminent sénior

    Homme Profil pro
    Consultant informatique
    Inscrit en
    avril 2018
    Messages
    1 548
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : Côte d'Ivoire

    Informations professionnelles :
    Activité : Consultant informatique
    Secteur : High Tech - Éditeur de logiciels

    Informations forums :
    Inscription : avril 2018
    Messages : 1 548
    Points : 124 987
    Points
    124 987
    Par défaut Le pack "Full Self-Driving" de Tesla, d'une valeur de 10 000 dollars, est enfin disponible par abonnement
    Le pack "Full Self-Driving" de Tesla, d'une valeur de 10 000 dollars, est enfin disponible par abonnement,
    Pour 199 dollars par mois

    Après plus d'un an de promesses, Tesla a enfin mis à disposition sur abonnement son pack "Full Self-Driving". Les propriétaires de Tesla peuvent désormais accéder aux fonctions actuelles de la FSD, telles que Navigate on Autopilot et le changement de voie automatique sans avoir à débourser 10 000 $ d'un coup. Le service n'est disponible que pour les véhicules Tesla équipés de l'ordinateur Full Self-Driving 3.0 ou supérieur et, en fonction du pack Autopilot, il coûte 99 dollars par mois (véhicules avec Autopilot de base) ou 199 dollars par mois (véhicules avec Autopilot amélioré). C'est une option intéressante pour ceux qui voudraient simplement essayer la FSD au lieu d’acheter le pack d'avance. On ne sait pas si ce prix connaîtra un changement après la sortie plus large de la FSD Beta v9, que la société déploie depuis la semaine dernière.

    Le constructeur de voitures électriques innove une fois de plus, cette fois en proposant un abonnement pour débloquer sa fonction Full Self-Driving. Selon le site Web de Tesla, pour un montant mensuel de 199 dollars, les clients peuvent accéder aux capacités non entièrement autonomes de leurs automobiles électriques. « Avec la fonction Full Self-Driving (FSD), vous aurez accès à une suite de fonctions d'assistance au conducteur plus avancées, conçues pour fournir un guidage plus actif et une conduite assistée sous votre supervision active », explique l'entreprise dans son article consacré à la formule abonnement.

    Nom : t01.jpg
Affichages : 8944
Taille : 38,2 Ko

    La fonction FSD de Tesla n'est actuellement rien d'autre qu'un système avancé d'aide à la conduite qui requiert l'attention du conducteur et le responsabilise à 100 %. Dans la partie FAQ de l’article, on peut lire : « Note : Ces fonctions sont conçues pour devenir plus performantes au fil du temps ; toutefois, les fonctions actuellement activées ne rendent pas le véhicule autonome. Les fonctionnalités actuellement activées nécessitent un conducteur pleinement attentif, qui a les mains sur le volant et est prêt à prendre le relai à tout moment ».

    L'entreprise travaille dur pour rendre la FSD entièrement autonome en s'appuyant sur les caméras, mais elle n'en est pas encore là et franchement, dans les déclarations réglementaires, Tesla dit qu'il pourrait ne pas atteindre la capacité de conduite autonome complète cette année. Il ne faut pas oublier que le développement d'un tel système pourrait prendre des années et qu'il faudrait ensuite qu'il soit autorisé par la loi.

    La FSD de Tesla, qui a fait l'objet d'une mise à jour vers la version 9.0, toujours en version bêta, au début du mois de juillet, exige que les utilisateurs supervisent activement la conduite et soient prêts à reprendre le contrôle en un clin d'œil. En plus de la formule d'abonnement, la FSD de Tesla est également disponible à l'achat au prix de 10 000 dollars. Ceux qui possèdent un ancien ordinateur FSD peuvent le mettre à niveau vers la version 3.0 afin de pouvoir souscrire pour la formule abonnement, mais il leur en coûtera 1 500 $.

    Nom : t02.jpg
Affichages : 2231
Taille : 23,4 Ko

    L’abonnement FSD de Tesla

    Le pack Full Self-Driving comprend actuellement plusieurs fonctions d'aide à la conduite automatisée, telles les fonctionnalités Navigate on Autopilot, Changement de voie automatique, Stationnement automatique, Summon, Ordinateur FSD et Contrôle des feux de circulation et des panneaux d'arrêt.

    Mais en fin de compte, Tesla espère fournir un véritable système de conduite autonome complète de niveau 5 et les personnes qui achètent ce pack parient sur le fait que Tesla atteindra cet objectif. L’année dernière, Tesla a indiqué qu’il travaillait à la mise en place d'un abonnement à la carte pour son offre de conduite autonome complète. Cela permettrait aux gens de tester les fonctionnalités sans trop d'engagements.

    Elon Musk, PDG de la société, a confirmé que Tesla prévoyait de lancer une telle option « vers la fin de 2020 ». Cela ne s'est jamais produit, et le PDG a ensuite repoussé la sortie à « début 2021 ». En mars, Musk a déclaré que cela se produira « à coup sûr » au cours du deuxième trimestre de 2021. En avril, le PDG a déclaré que l'abonnement était une « chose sûre » pour mai, mais cela ne s'est pas produit non plus, et maintenant Musk a rattaché la sortie de l'option d'abonnement à la sortie de la v9, qui a également été retardée.

    Le constructeur automobile a également lancé une mise à jour logicielle de son application mobile pour le mois de juillet et, bien que les notes de mise à jour ne concernent que sa centrale électrique virtuelle, elle a également inclus une nouvelle option d'abonnement dans l'onglet "mise à niveau" de l'application Tesla :

    Nom : t03.jpg
Affichages : 2221
Taille : 25,6 Ko

    Selon Electrek, Tesla a décrit ce nouveau produit dans un message envoyé aux propriétaires intitulé "Introduction de l'abonnement à la capacité Full Self-Driving" :

    La capacité de conduite autonome complète est maintenant disponible sous forme d'abonnement mensuel.

    Mettez à niveau votre Model 3, dont le VIN se termine par ******, pour 199 $ par mois (hors taxes) afin d'expérimenter des fonctionnalités telles que la navigation en mode Autopilot, le changement de voie automatique, le stationnement automatique, Summon et le contrôle des feux de circulation et des panneaux stop.

    Les fonctions actuellement activées nécessitent une supervision active du conducteur et ne rendent pas le véhicule autonome.


    Nom : t04.png
Affichages : 2207
Taille : 9,0 Ko

    À l'heure actuelle, Tesla indique que la mise à jour de l'abonnement n'est disponible que pour les véhicules aux États-Unis. L'entreprise rappelle également que, malgré son nom, vous ne devriez vraiment pas considérer la fonction annuelle de 2 388 $ (plus taxes) comme quelque chose qui rendra réellement votre voiture autonome – ou du moins pas en toute sécurité. L'abonnement peut être annulé à tout moment via l'application mobile.

    Débourseriez-vous 199 dollars par mois pour le pack FSD de Tesla ?

    199 dollars, c'est moins cher que les 399 dollars annoncés précédemment, mais cela soulève des questions quant à la valeur de la fonction, étant donné que la version bêta du pack FSD de Tesla est toujours limitée à environ 2 000 bêta-testeurs. Si l'on en croit l'approche divulguée par Tesla, le constructeur pourrait en fait augmenter le prix une fois que la mise à jour aura été diffusée à grande échelle.

    Déjà, certaines personnes trouvent que le prix de 199 dollars par mois cher pour la FSD actuelle. « Pour 200 dollars par mois, je ne veux pas entendre "surveillance active". Pour 200 dollars par mois, je veux entendre "allez-y, faites une sieste" », a écrit un commentateur. Un second commentateur a renchéri en écrivant : « Sans aucun doute. Je serais prêt à payer 200 $ par mois s'ils acceptaient une responsabilité à 100 % et déclaraient qu'il ne doit y avoir personne sur le siège du conducteur ». Un autre veut que pour ce montant, sa voiture vienne le chercher au pub et se gare toute seule dans le garage.

    Mercredi dernier, l'Allemagne a interdit à Tesla de répéter ce qu'un tribunal considère comme des déclarations publicitaires trompeuses concernant les capacités des systèmes d'aide à la conduite de l'entreprise et la conduite autonome, a décidé un juge de Munich.

    L'affaire a été portée devant les tribunaux par la Wettbewerbszentrale allemande, un organisme parrainé par l'industrie et chargé de surveiller les pratiques anticoncurrentielles. Le tribunal de Munich s'est rangé à l'avis de l'organisme sectoriel et a interdit à Tesla Allemagne d'inclure les expressions "plein potentiel de la conduite autonome" et "Autopilot inclus" dans son matériel publicitaire allemand. Il a déclaré que ces affirmations constituaient des pratiques commerciales trompeuses, ajoutant que l'acheteur moyen pouvait avoir l'impression que la voiture pouvait se conduire sans intervention humaine et pouvait suggérer qu'un tel système était désormais légal sur les routes allemandes.

    « Étant donné que la conduite autopilotée et autonome de niveau 5 n'est actuellement ni légalement autorisée ni techniquement possible pour le véhicule en question, Tesla doit également respecter les règles du jeu et ne doit pas faire de fausses promesses publicitaires », a déclaré dans un communiqué Andreas Ottofülling, un avocat du groupe.

    Le système Autopilot de Tesla a fait l'objet de critiques de la part des régulateurs, notamment du National Transportation Safety Board aux États-Unis, qui estime qu'il manque de garanties. Les systèmes d'assistance capables d'effectuer des tâches de conduite pendant de longues périodes avec peu ou pas d'intervention humaine suscitent de plus en plus d'inquiétudes, car ils incitent les conducteurs à négliger leur obligation d'avoir le contrôle de leur véhicule à tout moment.

    Tesla a déclaré avoir informé ses clients que sa technologie d'aide à la conduite automatisée ne constituait pas un système de conduite entièrement autonome.

    Sources : Tesla, Wettbewerbszentrale

    Et vous ?

    Quels commentaires faites-vous des prix de l’abonnement au pack FSD de Tesla ? Trop cher ou c’est pas mal, selon vous ?
    Souscririez-vous volontiers au pack 199 dollars pour avoir votre Tesla autonome pour un mois ?
    Que pensez-vous de la décision de l’organisme allemand d’interdire les déclarations publicitaires trompeuses de Tesla dans le pays ?

    Voir aussi :

    Tesla annonce aux régulateurs que les voitures entièrement autonomes ne seront peut-être pas disponibles d'ici la fin de l'année, en contradiction avec les indications d'Elon Musk
    Tesla commence enfin à déployer la version bêta 9 du Full Self-Driving après un long retard, elle apporte la surveillance du conducteur et améliore la visualisation de la route
    Tesla va procéder à une large diffusion de la version bêta de la suite "Full Self-Driving" « d'ici la fin de l'année », en commençant par un déploiement « extrêmement lent et prudent »
    Combien paieriez-vous pour la conduite autonome ? Volkswagen espère 8,50 dollars de l'heure, et vous pourrez également jouer à des jeux vidéo pendant la recharge de votre voiture
    Contribuez au club : Corrections, suggestions, critiques, ... : Contactez le service news et Rédigez des actualités

  4. #24
    Membre éprouvé Avatar de scandinave
    Homme Profil pro
    Développeur Java, NodeJs/Angular
    Inscrit en
    mai 2009
    Messages
    277
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : France, Gironde (Aquitaine)

    Informations professionnelles :
    Activité : Développeur Java, NodeJs/Angular

    Informations forums :
    Inscription : mai 2009
    Messages : 277
    Points : 911
    Points
    911
    Par défaut
    Ce jeu de dupe. Il n'y a aucun intérêt à acheter un "système autonome" où il faut rester autant vigilant et attentif que sur une voiture classique. Donc de deux choses l'une :


    • Soit les acheteurs ce sont laissés embobiné par le marketing tesla.
    • Soit les acheteurs en sont pleinement conscient et sont prêt à prendre le risque.


    Dans les deux cas, cette technologie ne devrait même pas avoir le droit d'exister à l'heure actuel. Ce que fait tesla, ce n'est ni plus ni moins que des tests en grandeur nature, en prenant les gens pour des cobayes pour entrainer son IA. Si cela ne concernait que les utilisateurs de tesla, à la limite, je m'en ficherai. Mais lors d'un accident, c'est pas forcement la conducteur de la tesla qui va avoir le plus mal.

  5. #25
    Expert confirmé Avatar de kain_tn
    Homme Profil pro
    Inscrit en
    mars 2005
    Messages
    1 057
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : Suisse

    Informations forums :
    Inscription : mars 2005
    Messages : 1 057
    Points : 4 001
    Points
    4 001
    Par défaut
    Citation Envoyé par Stan Adkens Voir le message
    Tesla a déclaré avoir informé ses clients que sa technologie d'aide à la conduite automatisée ne constituait pas un système de conduite entièrement autonome.
    Mais ça ne les empêche pas d'appeler le pack Full Self-Driving ("Conduite Entièrement/Complètement Autonome")?? ??


    Citation Envoyé par Stan Adkens Voir le message
    Que pensez-vous de la décision de l’organisme allemand d’interdire les déclarations publicitaires trompeuses de Tesla dans le pays ?
    C'est très bien. Ça devrait être la norme pour toutes les entreprises, sinon les services marketing peuvent raconter n'importe quoi.
    Copier c'est copier; voler c'est vendre un CD une vingtaine d'euros!


    Code C : Sélectionner tout - Visualiser dans une fenêtre à part
    1
    2
    3
    4
    5
    6
    7
    #include <stdio.h>
     
    int main(int argc, char **argv) {
     
        printf("So long, and thanks for the fish, Dennis...\n");
        return 0;
    }

  6. #26
    Chroniqueur Actualités

    Homme Profil pro
    Rédacteur technique
    Inscrit en
    juin 2016
    Messages
    2 135
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : Bénin

    Informations professionnelles :
    Activité : Rédacteur technique
    Secteur : Aéronautique - Marine - Espace - Armement

    Informations forums :
    Inscription : juin 2016
    Messages : 2 135
    Points : 46 067
    Points
    46 067
    Par défaut Elon Musk lance la dernière version bêta du Full Self-Driving de Tesla et déclare qu'elle n'est "pas géniale"
    Elon Musk lance la dernière version bêta du Full Self-Driving de Tesla et déclare qu'elle n'est "pas géniale"
    alors que l'entreprise avait promis d'atteindre une autonomie de niveau 5 cette année

    Elon Musk et Tesla continuent de donner raison aux critiques qui les accusent de faire du battage médiatique quant aux capacités réelles du Full Self-Driving (FSD). La société a déployé cette semaine la dernière version bêta de version 9.2 du FSD, mais Musk a déclaré dans un tweet lundi que cette mise à jour du logiciel n'est pas "géniale". Le tweet critique de Musk est intervenu quelques jours seulement après qu'il a vanté les prouesses de Tesla en matière de systèmes autonomes et de composants pour ces derniers lors d'un événement appelé "Tesla AI Day".

    « FSD Beta 9.2 n'est en fait pas génial imo, mais l'équipe Autopilot/AI se mobilise pour s'améliorer aussi vite que possible », a écrit lundi Elon Musk, PDG de Tesla, sur Twitter. « Nous essayons d'avoir une seule pile pour les autoroutes et les rues de la ville, mais cela nécessite une reconversion massive de NN », a-t-il ajouté. Le tweet critique de Musk fait suite au lancement d'une enquête officielle sur le système Autopilot de Tesla par les autorités fédérales chargées de la sécurité des véhicules aux États-Unis la semaine dernière. Les autorités américaines appellent à une réglementation plus stricte du secteur.

    Nom : pa.png
Affichages : 3114
Taille : 51,6 Ko

    En effet, si la fonction Full Self-Driving de Tesla semble parfois impressionnante, les vidéos des bêta-testeurs montrent qu'elle n'est pas à la hauteur dans les moments critiques. Dans l'une de ces vidéos, l'on peut voir une voiture Tesla avec l'Autopilot activé s'approchant d'un petit chantier de construction se diriger soudainement vers un trou marqué par des cônes orange. Dans les versions bêta précédentes, les Teslas ont réussi à prendre des virages dans les rues de la ville avant de foncer sur des voitures en stationnement ou de s'égratigner en passant à travers des buissons envahissants qui s'étendent sur le trottoir.

    La société vend actuellement un pack comportant le FSD pour 10 000 dollars ou 199 dollars par mois aux États-Unis. Ce système d'aide à la conduite haut de gamme ne rend pas les véhicules électriques Tesla sûrs à utiliser sans un conducteur attentif derrière le volant. Environ neuf heures après sa remarque critique, Musk a ajouté un autre tweet au même fil de discussion en disant qu'il venait de tester la version bêta 9.3 de la FSD en conduisant de Pasadena à l'aéroport de Los Angeles et qu'il l'avait trouvée "bien meilleure". Le FSD Beta 9.3 n'est pas encore disponible pour les milliers de conducteurs Tesla inscrits au programme FSD Beta.

    Le FSD Beta n'est disponible que pour certains conducteurs ayant déjà acheté le FSD et les employés de Tesla. La version bêta présente des fonctionnalités nouvelles ou récemment révisées qui sont ajoutées aux fonctions d'aide à la conduite haut de gamme de la voiture. Les conducteurs acceptent généralement de garder leurs expériences privées, bien que certains utilisateurs publics du FSD Beta soient autorisés à poster des vidéos sur les médias sociaux montrant et critiquant les dernières fonctionnalités qu'ils ont essayées sur les routes américaines.

    Les régulateurs pourraient un jour décider d'interdire les essais de véhicules sur les routes publiques avec des conducteurs qui ne sont pas des professionnels formés. Mais pour l'instant, aucune réglementation n'empêche Tesla de transformer ses clients, et tous ceux avec qui ils partagent la route, en cobayes. Le tweet critique de Musk lundi est intervenu quelques jours après qu'il s'est enorgueilli des prouesses de Tesla en matière de systèmes autonomes à Tesla AI Day. Lors de cet événement, jeudi dernier, Tesla a présenté une puce personnalisée pour l'entraînement des réseaux d'IA dans les centres de données.

    Ces puces sont destinées à former des modèles permettant d'identifier automatiquement divers obstacles qui apparaissent sur la route dans les flux vidéo enregistrés par les caméras à l'intérieur des véhicules Tesla. Aujourd'hui, le FSD est vendu avec la promesse de permettre à un véhicule Tesla de changer automatiquement de voie, de naviguer sur l'autoroute, de se placer sur une place de stationnement ou d'en sortir et de parcourir une petite distance à un rythme lent sans personne au volant. Tesla indique que, plus tard dans l'année, le FSD inclura également la possibilité de se diriger automatiquement dans les rues de la ville.

    Cette fonctionnalité a été longtemps retardée. La version bêta du FSD inclut la fonction de pilotage automatique dans les rues de la ville, bien qu'elle soit imparfaite et incomplète. En outre, selon certains analystes, le tweet de Musk donne du poids aux arguments selon lesquels Tesla n'atteindra pas une autonomie complète de si tôt. En sus, en mars dernier, l'agence fédérale américaine NTSB (National Transportation Safety Board) a accusé Tesla de commercialiser un système de conduite autonome, inachevé et défaillant. La semaine dernière, une enquête a été ouverte sur l'Autopilot après une série d'accidents l'impliquant.

    L'Autopilot est la version de base du système d'aide à la conduite de Tesla, et il fait désormais partie de l'équipement standard de ses voitures. Selon la NHTSA (National Highway Traffic Safety Administration), les véhicules Tesla équipés du système Autopilot, ou simplement d'un régulateur de vitesse tenant compte de la circulation ont percuté des véhicules de premiers secours au moins 11 fois aux États-Unis, faisant au moins 17 blessés et un mort. Cette constatation est à l'origine de l'enquête officielle visant à déterminer si le système Autopilot présente des défauts de sécurité que la NHTSA pourrait obliger Tesla à corriger.

    En outre, à la fin de la semaine dernière, la nouvelle présidente du NTSB, Jennifer Homendy, a déclaré dans une interview accordée à Bloomberg : « Qu'il s'agisse de Tesla ou de n'importe qui d'autre, il incombe à ces fabricants d'être honnêtes dans ce que leur technologie fait et ne fait pas ». Par ailleurs, il est important de noter que le développement du FSD de Tesla a connu une histoire longue et mouvementée. En juin 2016, Musk avait déclaré qu'il pensait que les véhicules entièrement autonomes n'étaient que dans quelques années.

    « Je considérerais vraiment que la conduite autonome est fondamentalement un problème résolu. Je pense que nous sommes fondamentalement à moins de deux ans de l'autonomie complète », a-t-il déclaré. Des mois plus tard, Tesla a commencé à livrer des voitures avec le nouveau matériel Autopilot, dont l'entreprise a déclaré à l'époque qu'il serait capable d'une conduite autonome complète. (Cette déclaration s'est avérée ne pas être entièrement vraie - certains propriétaires doivent payer pour un nouvel ordinateur afin d'accéder au Full Self-Driving).

    En 2016, Tesla a également commencé à vendre aux clients un accès futur à la fonction pour 5 000 dollars, un prix que l'entreprise augmentait par paliers jusqu'à 10 000 dollars. Pourtant, après des années de développement et de prédictions manquées, le FSD n'est toujours pas prêt pour l'heure de grande écoute. Au début de l'année, Tesla a changé d'approche, passant de l'écriture d'un logiciel reposant sur une combinaison de radars et de caméras à la suppression des radars sur ses voitures Model 3 et Y. Cette modification a éloigné son approche de celle de ses pairs.

    Ces derniers utilisent des radars, des caméras et des lidars pour tenter de dépasser le niveau 2 de la conduite autonome. La suppression du radar, ainsi que l'ajout de la conduite autonome dans les rues de la ville, a obligé les ingénieurs de Tesla à refaire une grande partie du logiciel, ce qui a encore retardé sa sortie à grande échelle. Il n'est pas clair si Musk pense que Tesla sera encore en mesure d'atteindre son objectif de fin d'année d'atteindre le niveau 5 d'autonomie, c'est-à-dire une voiture qui peut se conduire toute seule à tout moment sans intervention humaine.

    Selon un document interne de l'entreprise, Tesla est actuellement au niveau 2. « Le ratio d'interaction avec le conducteur devrait être de l'ordre de 1 ou 2 millions de miles par interaction avec le conducteur pour passer à des niveaux d'automatisation plus élevés. Tesla a indiqué qu'Elon extrapole sur les taux d'amélioration lorsqu'il parle des capacités L5. Tesla ne pouvait pas dire si le taux d'amélioration permettrait d'atteindre le niveau L5 d'ici la fin de l'année civile », indique le mémo.

    Source : Elon Musk

    Et vous ?

    Quel est votre avis sur le sujet ?

    Voir aussi

    L'agence fédérale américaine NTSB accuse Tesla de commercialiser l'Autopilot, un système de conduite autonome, inachevé et défaillant et appelle à une réglementation plus stricte du secteur

    Autopilot de Tesla : les États-Unis enquêtent sur la fonctionnalité après que 11 Tesla se soient écrasées contre des véhicules d'urgence

    Les États-Unis demandent à Tesla de rappeler 158 000 véhicules pour cause de panne d'écran tactile, le défaut de sécurité concerne les anciens véhicules Models S et X
    Contribuez au club : corrections, suggestions, critiques, ... Contactez le service news et Rédigez des actualités

  7. #27
    Chroniqueur Actualités

    Homme Profil pro
    Rédacteur technique
    Inscrit en
    juin 2016
    Messages
    2 135
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : Bénin

    Informations professionnelles :
    Activité : Rédacteur technique
    Secteur : Aéronautique - Marine - Espace - Armement

    Informations forums :
    Inscription : juin 2016
    Messages : 2 135
    Points : 46 067
    Points
    46 067
    Par défaut Une Tesla en mode Autopilot a percuté des voitures de police malgré les gyrophares
    Une Tesla en mode Autopilot a percuté des voitures de police malgré les gyrophares
    selon un procès

    Tesla a entamé la livraison progressive des dernières fonctionnalités du "Full Self-Driving" (FSD), la version avancée et payante de l'Autopilot, pour ces voitures électriques. Cependant, le constructeur doit également faire face à plusieurs procès dans le cadre d'accidents graves impliquant le logiciel, dont un intenté par cinq policiers texans - après qu'une Tesla Model X en mode Autopilot a percuté des véhicules de police qui étaient stationnés et dont les gyrophares étaient allumés. Ils réclament 20 millions de dollars de dommages et intérêts à Tesla et à un restaurant local.

    L'histoire remonte au mois février dernier. Le 27 février 2021, une Tesla Model X engagée en mode Autopilot et équipée du système exclusif de dispositifs de sécurité de Tesla a percuté plusieurs agents de police qui participaient à un contrôle routier dans une voie de circulation bloquée sur l'autoroute Eastex au Texas. Selon l'action en justice, tous ont été gravement blessés. Parmi les officiers figurent quatre agents du comté de Montgomery et un agent de police de Splendora. Les cinq agents de police poursuivent désormais l'entreprise pour "fraude systématique" et "défauts dans les dispositifs de sécurité de Tesla".

    Nom : getty-lawsuit-800x536.jpg
Affichages : 2112
Taille : 47,9 Ko

    Selon les plaignants, « la fonctionnalité de ces dispositifs a été largement et irresponsablement surévaluée afin de gonfler le prix de l'action de Tesla et vendre plus de voitures ». Bien qu'il n'y ait pas eu de décès, la poursuite allègue que les agents ont été "gravement blessés" et qu'ils ont besoin d'être indemnisés pour "les blessures graves et les handicaps permanents qu'ils ont subis à la suite de l'accident" lorsque les véhicules stationnés ont été poussés vers l'avant et ont cogné "six personnes et un berger allemand". La plainte dit que l'officier canin Kodiak "a dû se rendre chez le vétérinaire" tandis que les six personnes ont été emmenées à l'hôpital.

    Les véhicules de patrouille stationnés quant à eux "auraient été déclarés perte totale". « Même si l'Autopilot était activé à ce moment-là et que les voitures de police avaient des gyrophares, la Tesla n'a pas réussi à engager les fonctions de sécurité de l'Autopilot pour éviter l'accident », mentionne la plainte. « Le véhicule n'a pas appliqué son "freinage automatique d'urgence" pour ralentir afin d'éviter ou d'atténuer l'accident », lit-on également. La plainte a été déposée dimanche au tribunal de district du comté de Harris. Les plaignants qui ont poursuivi Tesla sont Dalton Fields, Rai Duenas, Kenneth Barnett, Chris Taylor et Daniel Santiago.

    Ils poursuivent d'une part Tesla pour avoir mis sur le marché un système de sécurité prétendument "exagéré et dysfonctionnel, avec un angle mort flagrant pour les véhicules d'urgence dont les gyrophares sont activés", et le restaurant Pappas Restaurants d'autre part, alléguant que le conducteur de la Tesla avait "consommé de l'alcool au point d'être manifestement en état d'ébriété". Selon eux, le conducteur représentait à ce moment-là un danger évident pour lui-même et pour les autres, mais le restaurant a continué à lui servir de l'alcool. Son état l'aurait empêché d'appuyer en urgence sur le frein de la voiture.

    Le propriétaire de la voiture n'est pas nommé dans le procès, probablement en raison de son incapacité à contribuer de manière significative aux 20 millions de dollars de dommages combinés demandés par les plaignants. Le procès prétend que la Model X, et par extension tous les autres véhicules de la société sont défectueux. « Il a été prouvé que les affirmations de Tesla [concernant l'Autopilot et le freinage d'urgence automatique] sont largement et irresponsablement exagérées, voire carrément fausses », affirment les plaignants, qui citent des commentaires de Tesla elle-même et de son directeur général Elon Musk.

    Par exemple, Musk avait semblé réagir positivement à la nouvelle selon laquelle un couple s'était filmé en train de faire l'amour dans sa Tesla alors qu'elle était sous le contrôle d'Autopilot en 2019 - ce qu'avait prédit l'expert canadien en sécurité automobile Barrie Kirk environ trois ans plus tôt. « Tesla s'engage dans une fraude systématique pour gonfler le prix de l'action Tesla et vendre plus de voitures, tout en se cachant derrière des divulgations qui disent aux conducteurs que l'on ne peut pas se fier au système », allègue la poursuite. Selon la plainte, Tesla se livre à un jeu tout en sachant que les gens croient facilement ses déclarations.

    « Tesla sait que les conducteurs de Tesla écoutent ces affirmations et croient que leurs véhicules sont assez équipés pour se conduire eux-mêmes, ce qui entraîne des blessures potentiellement graves ou la mort », lit-on dans le document de la plainte. Alors que d'autres auraient rejeté la responsabilité de l'accident sur le conducteur, la poursuite prétend que le problème est répandu - faisant référence à 11 autres cas de véhicules Tesla qui ont percuté l'arrière de véhicules d'urgence stationnés, apparemment en raison du fait que le système de vision basé sur une caméra a été aveuglé par leurs gyrophares.

    « Il est inconcevable que le défendeur Tesla n'ait pas vu les rapports accessibles au public concernant les nombreux accidents causés par ses véhicules en relation avec des véhicules d'urgence équipés de gyrophares. Le PDG de Tesla a même qualifié l'un des systèmes d'aide à la conduite de Tesla de "pas génial". Le défendeur Tesla et le PDG de la société, Elon Musk, étaient au courant de nombreux incidents concernant le système 'Autopilot', mais n'ont pas rappelé les voitures pour corriger le problème », soulignent les plaignants. La National Highway Traffic Safety Administration (NHTSA) des États-Unis enquête actuellement sur ces collisions.

    « Tesla a intentionnellement décidé de ne pas remédier à ces problèmes et doit être tenue responsable et redevable, en particulier lorsqu'elle a une connaissance détaillée des risques et des dangers associés à son système Autopilot. Tesla a admis que son système Autopilot ne parvenait pas toujours à identifier un véhicule d'urgence arrêté. Pourtant, Tesla a pris la décision de ne rappeler aucun de ses véhicules en sachant que le système Autopilot était défectueux et présentait un risque inhérent de blessure pour le public, notamment les premiers intervenants, et les conducteurs de Tesla », indique la plainte.

    Face à de telles critiques, la défense habituelle de Musk est de mettre en avant des statistiques selon lesquelles le système Autopilot de Tesla est "dix fois plus sûr" qu'un véhicule sous contrôle manuel, avec un accident enregistré pour 4,19 millions de miles parcourus, contre une moyenne de la NHTSA d'un accident pour 484 000 miles. Mais selon la plainte, ces affirmations ressemblent à une "comparaison entre des pommes et des oranges", car l'Autopilot est régulièrement utilisé pendant les trajets sur autoroute, alors qu'"un grand pourcentage des accidents trouvés dans les données de la NHTSA se produisent hors autoroute".

    « En outre, si l'on considère que Musk exclut les données dans lesquelles l'Autopilot est utilisé immédiatement avant l'accident, mais a été désactivé à un moment donné avant l'accident, les affirmations de Musk ne sont pas seulement peu convaincantes, elles sont trompeuses », poursuit la plainte. La plainte demande un procès devant un jury contre les deux défendeurs, et réclame 10 millions de dollars de "dommages réels pour les pertes pécuniaires, les salaires perdus, la perte de capacité de gain, l'angoisse mentale et les frais médicaux passés, présents et futurs", ainsi que 10 millions de dollars supplémentaires de dommages exemplaires.

    Elle ne détaille cependant pas les blessures réelles des plaignants. « Le défendeur Tesla a recommandé, vendu et distribué le système Autopilot en cause. Le produit en question était défectueux et déraisonnablement dangereux dans sa fabrication et sa commercialisation lorsqu'il a quitté le contrôle de Tesla. Le système en cause n'a pas fonctionné en toute sécurité, comme un consommateur ordinaire s'y attendrait en l'utilisant de manière prévue et/ou raisonnablement prévisible », indique la plainte.

    « Le risque de danger inhérent à la conception du système Autopilot l'emportait sur les avantages de la conception utilisée. À tous les moments pertinents et au moment du préjudice, il était raisonnablement prévisible par le défendeur que le système Autopilot fonctionnerait mal », conclut la plainte.

    Source : Plainte des policiers (PDF)

    Et vous ?

    Quel est votre avis sur le sujet ?

    Voir aussi

    Elon Musk lance la dernière version bêta du Full Self-Driving de Tesla et déclare qu'elle n'est "pas géniale", alors que l'entreprise avait promis d'atteindre une autonomie de niveau 5 cette année

    Quels sont les scénarios dans lesquels la nouvelle mise à jour FSD Beta 9 de Tesla échoue ? Certains comportements du système seraient "carrément" dangereux

    Trente accidents de Tesla liés au système de conduite assistée font l'objet d'une enquête aux États-Unis. Les accidents ont fait 10 morts depuis 2016

    Tesla doit désormais signaler les accidents liés à son Autopilot au gouvernement ou s'exposer à des amendes, d'après une décision de l'agence fédérale chargée de la sécurité routière

    Une étude du MIT révèle que les conducteurs de Tesla deviennent inattentifs lorsque l'Autopilot est activé et plaide en faveur de systèmes de gestion de l'attention du conducteur
    Contribuez au club : corrections, suggestions, critiques, ... Contactez le service news et Rédigez des actualités

  8. #28
    Membre éprouvé Avatar de 4sStylZ
    Homme Profil pro
    Null
    Inscrit en
    novembre 2011
    Messages
    311
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : France, Ain (Rhône Alpes)

    Informations professionnelles :
    Activité : Null
    Secteur : High Tech - Éditeur de logiciels

    Informations forums :
    Inscription : novembre 2011
    Messages : 311
    Points : 1 027
    Points
    1 027
    Par défaut
    J'ai du mal à comprendre l'attaque.

    Tesla ne vend pas l'autopilot comme une voiture 100% autonome mais simplement une assistance qui est « statistiquetement » plus fiable qu'un humain lambda.

    En émettant ce « disclaimer » alors c'est pas la faute de Tesla, mais celle du du mec qui devait garder les mains sur le volant. À quel moment Tesla pousse à « la fraude systématique » ?

  9. #29
    Membre extrêmement actif
    Profil pro
    Vélotypiste
    Inscrit en
    novembre 2010
    Messages
    214
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Localisation : France

    Informations professionnelles :
    Activité : Vélotypiste

    Informations forums :
    Inscription : novembre 2010
    Messages : 214
    Points : 455
    Points
    455
    Par défaut
    Alors moi je suis peut-être Bac -10 comme disent mes amis, mais moi je comprends bien le problème.

    D'une part, c'est pas parce que Tesla a écrit telle ou telle phrase magique dans son contrat de licence que cela le déresponsabilise totalement. Cela serait un peu trop facile, d'autant plus que Tesla et ce qui lui fait office de patron communique beaucoup sur Twitter, notamment sur la valeur supposée de l'option, évaluée par leur super génie à 100 000$.

    Ensuite, faire un système de conduite automatiquement strictement basée sur des caméras en excluant tout autre type de système, et je pense notamment à de bêtes radars, c'est d'une absurdité totale. Une caméra peut être aveuglée par une lumière soudaine, le bruit électronique de nuit peut également jouer, et enfin, les algos d'I.A. ne peuvent pas garantir d'identifier tout et n'importe quoi. Alors qu'un radar, il détecte un obstacle, et on évite de rentrer dans un obstacle. Ici, pas besoin d'I.A., pas de risque d'éblouissement, pas de bruit électronique pour le faire fonctionner. Mais c'est trop simple pour l'égo de Musk.

    Enfin, on ne peut pas prétendre qu'un système d'assistance à la conduite, nécessitant néanmoins une intervention humaine, est plus fiable qu'une conduite humaine seule. En effet, si le système d'assistance est "presque" autonome, l'humain derrière son volant n'a pas grand chose à faire. Son attention va donc se réduire, c'est automatique. Le temps qu'arrive à grande vitesse l'obstacle, l'humain, endormi par le système presque automatique, n'aura pas le temps de réaction nécessaire pour freiner si le système lui-même a décidé de ne pas freiner.

    Soit on fait un système parfaitement autonome, soit on fait un système qui ne l'est pas, et qui nécessite donc d'être piloté. Peut-être d'une manière simple, genre on appuie sur un bouton pour doubler, pour changer de file, pour aller à gauche ou à droite, etc. Bref, un pilotage manuel, assisté par ordinateur. Et non pas un pilotage automatique assisté par humain, parce que c'est ce que c'est Tesla, et c'est juste aberrant.

    Elon Musk, en taule, avant qu'il ne tue d'autres gens.

  10. #30
    Membre actif
    Femme Profil pro
    Développeur de jeux vidéo
    Inscrit en
    décembre 2017
    Messages
    53
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Femme
    Âge : 29
    Localisation : France, Gironde (Aquitaine)

    Informations professionnelles :
    Activité : Développeur de jeux vidéo

    Informations forums :
    Inscription : décembre 2017
    Messages : 53
    Points : 261
    Points
    261
    Par défaut
    C'est assez clair que l'IA a été entraînée pour rentrer dans les voitures de police, il aurait suffi qu'un humain se dise ACAB dans le simulateur et paf. Non ?

  11. #31
    Membre expert
    Inscrit en
    juin 2009
    Messages
    1 086
    Détails du profil
    Informations forums :
    Inscription : juin 2009
    Messages : 1 086
    Points : 3 391
    Points
    3 391
    Par défaut
    Citation Envoyé par 4sStylZ Voir le message
    À quel moment Tesla pousse à « la fraude systématique » ?
    Dans le nom. "AutoPilot". En anglais, c'est un mot courant qui veut vraiment dire pilote automatique, sans ambigüité ni limite. Et le nom étant systématiquement présenté dans la fiche du véhicule, et apparaissant sur le tableau de bord systématiquement, la fraude est systèmatique. C'est tout simplement de la publicité trompeuse, voire carrément mensongère.

    Ils se font emmerder autant que si un labo pharmaceutique sortait un médicament "TraitementAntiCancer" avec un asterix rappelant "Oui, enfin, ça soigne surtout les rhumes et les maux de tête. N'oubliez pas de de ne pas fumer 10 clopes par jour pour éviter de choper un cancer".

    Ensuite, faire un système de conduite automatiquement strictement basée sur des caméras en excluant tout autre type de système, et je pense notamment à de bêtes radars, c'est d'une absurdité totale. Une caméra peut être aveuglée par une lumière soudaine, le bruit électronique de nuit peut également jouer, et enfin, les algos d'I.A. ne peuvent pas garantir d'identifier tout et n'importe quoi. Alors qu'un radar, il détecte un obstacle, et on évite de rentrer dans un obstacle. Ici, pas besoin d'I.A., pas de risque d'éblouissement, pas de bruit électronique pour le faire fonctionner. Mais c'est trop simple pour l'égo de Musk.
    C'est surtout l'équipement en lui même est trop cher, et l'équipement pour traiter les infos résultants sont trop cher. On espère que leur intégration dans les véhicules va faire baisser le coût mais pour l'instant ce n'est pas raisonnable.
    Ceci dit, je suis d'accord qu'il faut absolument multiplier les capteurs différents, Camera Visible, Caméra Thermiques, LIDAR etc. Et que tant qu'on aura pas de norme spécifique et d'autorités de certifications comme on l'a dans l'univers aéronautique (FAA, EASA), Ces voitures ne seront pour moi que des PoC plus ou moins avancés.

  12. #32
    Membre expérimenté

    Profil pro
    Chef de Projet / Développeur
    Inscrit en
    juin 2002
    Messages
    503
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Localisation : France, Loire Atlantique (Pays de la Loire)

    Informations professionnelles :
    Activité : Chef de Projet / Développeur
    Secteur : Santé

    Informations forums :
    Inscription : juin 2002
    Messages : 503
    Points : 1 437
    Points
    1 437
    Par défaut
    Citation Envoyé par Fleur en plastique Voir le message
    D'une part, c'est pas parce que Tesla a écrit telle ou telle phrase magique dans son contrat de licence que cela le déresponsabilise totalement.
    Je suis assez d'accord sur le fait que Tesla tient un double discours : le légal et celui de la com.
    Ca ressemble à "on ne peut pas vous l'écrire, mais la voiture se conduit bel et bien toute seule".
    D'ailleurs, on peut faire avancer sa Tesla sans même être dedans (depuis son téléphone).

    Maintenant, il faut être complètement crétin, pour, sur route, s'en remettre à 100% au système automatique - surtout quand on connais la mauvaise réputation de fiabilité sur tout le reste.
    --
    vanquish

  13. #33
    Expert confirmé Avatar de kain_tn
    Homme Profil pro
    Inscrit en
    mars 2005
    Messages
    1 057
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : Suisse

    Informations forums :
    Inscription : mars 2005
    Messages : 1 057
    Points : 4 001
    Points
    4 001
    Par défaut
    Citation Envoyé par vanquish Voir le message
    Maintenant, il faut être complètement crétin, pour, sur route, s'en remettre à 100% au système automatique - surtout quand on connais la mauvaise réputation de fiabilité sur tout le reste.
    Quand tu connais la mauvaise réputation, tu ne l'achètes probablement pas, ou plutôt, quand tu l'achètes, tu ne connais probablement pas la mauvaise réputation - un peu comme avec Apple
    Copier c'est copier; voler c'est vendre un CD une vingtaine d'euros!


    Code C : Sélectionner tout - Visualiser dans une fenêtre à part
    1
    2
    3
    4
    5
    6
    7
    #include <stdio.h>
     
    int main(int argc, char **argv) {
     
        printf("So long, and thanks for the fish, Dennis...\n");
        return 0;
    }

  14. #34
    Chroniqueur Actualités
    Avatar de Bruno
    Homme Profil pro
    Administrateur systèmes et réseaux
    Inscrit en
    mai 2019
    Messages
    483
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : Autre

    Informations professionnelles :
    Activité : Administrateur systèmes et réseaux
    Secteur : High Tech - Produits et services télécom et Internet

    Informations forums :
    Inscription : mai 2019
    Messages : 483
    Points : 8 363
    Points
    8 363
    Par défaut Tesla retire la MAJ de son logiciel Full Self-Driving
    Tesla retire la MAJ de son logiciel Full Self-Driving,
    après un freinage soudain qui a effrayé les conducteurs

    Elon Musk et Tesla continuent de donner raison aux critiques qui les accusent de faire du battage médiatique quant aux capacités réelles du Full Self-Driving (FSD). Samedi matin, le PDG de Tesla, a annoncé le report de la mise à jour 10.3 après que le service assurance qualité Tesla a découvert que la nouvelle version était moins performante que les versions précédentes pour les virages à gauche aux feux de signalisation. Puis, dimanche après-midi, Musk a déclaré que Tesla allait « revenir temporairement à la version 10.2 » après avoir reçu des rapports faisant état de freinages soudains, de faux avertissements et d'autres problèmes.

    « L'Autopilot est un système avancé d'aide à la conduite qui améliore la sécurité et la commodité au volant. Lorsqu'il est utilisé correctement, l'Autopilot réduit la charge de travail globale en tant que conducteur. Chaque nouveau véhicule Tesla est équipé de 8 caméras externes, de 12 capteurs à ultrasons et d'un ordinateur de bord qui offrent une couche de sécurité supplémentaire pour aider le conducteur dans ses déplacements », indique Tesla.

    Tesla a proposé son FSD en tant qu'option sur ses véhicules, les clients payant jusqu'à 10 000 dollars pour avoir la possibilité d'accéder au logiciel dès sa sortie. Mais des années se sont écoulées depuis l'introduction de cette option, et ce n'est que récemment qu'un groupe restreint de propriétaires a pu accéder à une version bêta de la fonction.

    Si l'expression Full Self-Driving entendez, « conduite autonome intégrale » laisse peu d'ambiguïté quant à ses aspirations, la technologie accomplit bien moins que ce que les mots impliquent. La FSD serait en fait une version sophistiquée de l'assistance au conducteur de niveau 2, telle que définie par SAE International, arbitre de nombreuses normes automobiles mondiales.

    Nom : FSD.png
Affichages : 2531
Taille : 197,4 Ko

    Plusieurs propriétaires ont signalé que leur véhicule avait freiné brusquement lorsque le logiciel FSD de Tesla avait signalé par erreur une collision imminente. Lorsqu'ils fonctionnent correctement, l'alerte de collision avant et le freinage automatique d'urgence fonctionnent de concert pour éviter qu'un véhicule ne percute des objets sur sa trajectoire. Une combinaison de capteurs et de logiciels alerte d'abord les conducteurs d'une collision imminente et, si aucune action n'est entreprise, applique avec force les freins. Les voitures qui reçoivent des alertes fantômes entraînant un freinage d'urgence risquent d'être embouties si elles s'arrêtent rapidement dans un trafic dense ou si elles roulent à grande vitesse. « L'activation du freinage automatique d'urgence au milieu de l'autoroute était terrifiante », a rapporté un conducteur de Tesla.

    Si les faux événements de freinage automatique d'urgence et les fausses alertes de collision avant semblent être les problèmes les plus répandus, d'autres conducteurs ont signalé de fausses alertes de sortie de voie et une désactivation des alertes de collision avant et du freinage automatique d'urgence sans avertissement.

    Tesla devrait répondre à deux recommandations de sécurité formulées par l’office national de la sécurité des transports il y a plus de quatre ans. L'agence a formulé ces recommandations après avoir enquêté sur l'accident qui a tué Joshua Brown, dont la Model S a heurté de plein fouet une semi-remorque qui se trouvait sur son chemin. L'agence a déterminé que Brown avait utilisé la conduite autonome pendant de longues périodes sans avoir les mains sur le volant et qu'il avait utilisé la fonction sur des routes pour lesquelles elle n'avait pas été conçue. L’office national de la sécurité des transports a demandé à Tesla de limiter le moment et l'endroit où l'Autopilot peut être utilisé et de mettre en place un contrôle plus strict de l'attention du conducteur.

    « Nos enquêtes sur les accidents impliquant les véhicules de votre entreprise ont clairement montré que le potentiel d'utilisation abusive nécessite une modification de la conception du système pour assurer la sécurité, a écrit la présidente de l’office national de la sécurité des transports, Jennifer Homendy. Si vous voulez sérieusement mettre la sécurité au premier plan dans la conception des véhicules Tesla, je vous invite à terminer la mise en œuvre des recommandations de sécurité que nous vous avons émises il y a quatre ans. »


    L'Autopilot est un système avancé d'aide à la conduite de niveau 2, ce qui signifie que les conducteurs doivent surveiller le véhicule à tout moment. Actuellement, la plupart des constructeurs automobiles, y compris Tesla, testent l'engagement du conducteur en vérifiant périodiquement si un couple est appliqué au volant. D'autres systèmes, comme le SuperCruise de GM et le BlueCruise de Ford, utilisent le suivi des yeux. Cependant, aucun système n'est infaillible.

    S'il est une technologie qui suscite beaucoup d'optimisme, c'est bien le logiciel Full Self-Driving de Tesla. Cependant, pour certains analystes, il n'y aurait pas de voitures à « conduite autonome intégrale » en vente aujourd'hui, malgré ce que promet Elon Musk.

    Source : Elon Musk

    Et vous ?

    Quel est votre avis sur la conduite autonome et sur l'Autopilote de Tesla en particulier ?

    Que pensez-vous du logiciel Full Self-Driving de Tesla ?

    « Pour certains analystes, il n'y aurait pas de voitures à ''conduite autonome intégrale'' en vente aujourd'hui, malgré ce que promet Elon Musk », êtes-vous pour ou contre cet avis ?

    Voir aussi :

    Les actions Tesla chutent après que son système d'autopilote a été impliqué dans un accident, et l'annonce des batteries de ses véhicules prenant feu

    Elon Musk lance la dernière version bêta du Full Self-Driving de Tesla et déclare qu'elle n'est "pas géniale", alors que l'entreprise avait promis d'atteindre une autonomie de niveau 5 cette année

    Le pack "Full Self-Driving" de Tesla, d'une valeur de 10 000 dollars, est enfin disponible par abonnement, pour 199 dollars par mois

    Le PDG de Waymo rejette le plan "self-driving" de Tesla : « Ce n'est pas comme ça que ça marche », la stratégie actuelle de Tesla ne produirait probablement jamais un système entièrement autonome
    Contribuez au club : corrections, suggestions, critiques, ... Contactez le service news et Rédigez des actualités

  15. #35
    Membre confirmé
    Homme Profil pro
    Inscrit en
    mai 2006
    Messages
    222
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme

    Informations forums :
    Inscription : mai 2006
    Messages : 222
    Points : 506
    Points
    506
    Par défaut
    Mouais,

    bref, rien de nouveau sous le soleil...

  16. #36
    Membre habitué
    Profil pro
    Inscrit en
    mars 2011
    Messages
    58
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Localisation : France

    Informations forums :
    Inscription : mars 2011
    Messages : 58
    Points : 148
    Points
    148
    Par défaut
    J'avais vu plusieurs vidéos où ce freinage soudain s'était produit (alors que ce n'était pas du tout le sujet de la vidéo). Et aussi anormal soit il, les usagers n'avaient pas l'air inquiet du tout ! Au contraire ils étaient amusé. 😓

  17. #37
    Chroniqueur Actualités

    Homme Profil pro
    Administrateur de base de données
    Inscrit en
    mars 2013
    Messages
    6 453
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : Canada

    Informations professionnelles :
    Activité : Administrateur de base de données

    Informations forums :
    Inscription : mars 2013
    Messages : 6 453
    Points : 155 264
    Points
    155 264
    Par défaut Tesla : un testeur note que son mode Full Self-Driving est dangereux
    Tesla : un testeur note que son mode Full Self-Driving est dangereux,
    mais Elon Musk l'accuse d'avoir rédigé son billet avant même d'avoir vécu l'expérience

    Le journaliste de CNN, Matt McFarland, a essayé le logiciel Full Self-Driving (FSD) de Tesla à New York et l'expérience était loin d'être agréable. « Le logiciel a failli pousser la voiture à s'écraser sur un chantier de construction, à essayer de foncer sur un camion à l'arrêt et tenter de conduire du mauvais côté de la route. », a écrit McFarland. « Les conducteurs en colère ont klaxonné alors que le système hésitait, parfois en plein milieu d'une intersection ». Le PDG de Tesla, Elon Musk, a longtemps affirmé que le logiciel de conduite autonome du constructeur de voitures électriques deviendrait bientôt la norme de l'industrie. Mais, deux ans après son lancement initial, le logiciel nécessite toujours un conducteur avec son permis au volant et est loin d'être totalement autonome.

    Tesla a proposé son FSD en tant qu'option sur ses véhicules, les clients payant jusqu'à 10 000 dollars pour avoir la possibilité d'accéder au logiciel dès sa sortie. Mais des années se sont écoulées depuis l'introduction de cette option, et ce n'est que récemment qu'un groupe restreint de propriétaires a pu accéder à une version bêta de la fonction.

    Si l'expression Full Self-Driving, littéralement « conduite autonome intégrale », laisse peu d'ambiguïté quant à ses aspirations, la technologie accomplit bien moins que ce que les mots impliquent. La FSD serait en fait une version sophistiquée de l'assistance au conducteur de niveau 2, telle que définie par SAE International, arbitre de nombreuses normes automobiles mondiales.

    En octobre, le PDG de Tesla, a annoncé le report de la mise à jour 10.3 après que le service assurance qualité Tesla a découvert que la nouvelle version était moins performante que les versions précédentes pour les virages à gauche aux feux de signalisation. Le lendemain, Musk a déclaré que Tesla allait « revenir temporairement à la version 10.2 » après avoir reçu des rapports faisant état de freinages soudains, de faux avertissements et d'autres problèmes.

    Et pour ne rien arranger, un journaliste de CNN a décrit son expérience désagréable avec le logiciel.

    Dans son article, McFarland a déclaré que le logiciel ressemble davantage à un « tour » pour épater ses amis plutôt qu'à une fonctionnalité qu'il faudrait impérativement avoir.

    McFarland a posté une vidéo de la conduite qu'il a prise depuis la banquette arrière de la voiture, tandis qu'un autre conducteur était assis sur le siège avant, prêt à prendre le contrôle total en cas de besoin. Le journaliste a décidé d'emmener le véhicule faire un tour sur Flatbush Avenue à Brooklyn, une route urbaine encombrée qui peut être difficile même pour les conducteurs les plus expérimentés.

    La vidéo montrait des extraits du trajet, se concentrant principalement sur les moments où le Model 3 hésitait ou tentait de s'engouffrer dans le trafic. Le conducteur a déclaré qu'il devait prendre le contrôle du logiciel autonome environ tous les trois blocs. Cependant, il a noté qu'il aurait peut-être pris le contrôle plus que quelqu'un qui était habitué au logiciel.

    McFarland a déclaré que le véhicule effectuait souvent des virages saccadés et freinait ou accélérait à des moments inattendus du trajet. Trois choses qui peuvent être risquées en milieu urbain, mais des problèmes qui ont été fortement signalés par les utilisateurs bêta sur YouTube.


    L'expérience de McFarland

    Voici une partie de son expérience :

    « Lorsqu'une douzaine de petits enfants sont passés devant notre Tesla en mode "Full Self-Driving", j'avais de bonnes raisons d'être nerveux.

    J'avais passé ma matinée sur la banquette arrière du Model 3 à utiliser le mode "Full Self-Driving", le système qui, selon Tesla, changera le monde en permettant de disposer de véhicules autonomes sûrs et fiables. Le logiciel a failli pousser la voiture à s'écraser sur un chantier de construction, a essayé de foncer sur un camion à l'arrêt et tenter de conduire du mauvais côté de la route. Les conducteurs en colère klaxonnaient alors que le système hésitait, parfois en plein milieu d'une intersection. (Nous avions un conducteur humain attentif au volant pendant tous nos tests, pour prendre le contrôle total en cas de besoin.)

    Le "Full Self-Driving" du Model 3 a nécessité de nombreuses interventions humaines pour nous protéger ainsi que tous les autres sur la route. Parfois, cela signifiait appuyer sur le frein pour désactiver le logiciel, afin qu'il n'essaie pas de contourner une voiture devant nous. D'autres fois, nous avons rapidement secoué le volant pour éviter un accident. (Tesla dit aux conducteurs de porter une attention constante à la route et d'être prêts à agir immédiatement.)

    J'espérais que la voiture ne ferait plus d'erreurs stupides. Après ce qui a semblé être une éternité, les enfants ont fini de traverser. J'ai expiré.
    Nous pouvions enfin progresser sans encombre. La voiture a semblé trop hésitante au début, mais j'ai ensuite remarqué un cycliste venant de notre gauche. Nous avons attendu.

    Une fois que le cycliste a traversé l'intersection, la voiture s'est arrêtée et a fait un virage en douceur.

    Au cours de l'année écoulée, j'ai regardé plus d'une centaine de vidéos de propriétaires de Tesla utilisant la technologie "Full Self-Driving", et j'ai parlé à beaucoup d'entre eux de leurs expériences.

    Le mode "Full Self-Driving" est une fonction d'aide à la conduite de 10 000 $ proposée par Tesla. Alors que toutes les nouvelles Tesla sont capables d'utiliser le logiciel de "Full Self-Driving", les acheteurs doivent opter pour l'ajout coûteux s'ils souhaitent accéder à la fonctionnalité. Le logiciel est toujours en version bêta et n'est actuellement disponible que pour un groupe restreint de propriétaires de Tesla, bien que le PDG Elon Musk ait affirmé qu'un déploiement plus large est imminent. Musk promet que ce mode sera totalement capable d'amener une voiture à sa destination dans un proche avenir.

    Mais ce n'est pas le cas, loin de là.

    Les propriétaires de Tesla ont décrit la technologie comme impressionnante, mais aussi imparfaite. Un instant, il roule parfaitement, l'instant suivant, il manque de percuter quelqu'un ou quelque chose.

    Jason Tallman, un propriétaire de Tesla qui documente ses voyages en FSD sur YouTube, m'a proposé de me le faire vivre.
    Nous avons demandé à Jason de nous rencontrer sur Flatbush Avenue à Brooklyn. C'est une artère urbaine qui achemine des milliers de voitures, camions, cyclistes et piétons vers Manhattan. Même pour les conducteurs humains expérimentés, cela peut être un défi(...)

    FSD fait parfois des virages saccadés. La roue commence à tourner, puis revient en arrière, avant de tourner à nouveau dans la direction prévue. Il y a aussi le freinage, qui peut sembler aléatoire. À un moment donné, une voiture s'est rapprochée de l'arrière et nous a stoppés suite à un freinage qui m'a surpris. Se faire klaxonner était courant. Je n'ai jamais vraiment eu l'impression de savoir ce que FSD ferait ensuite. Demander à un mode FSD de naviguer à Brooklyn, c'était comme demander à un élève conducteur de passer un examen routier pour lequel il n'était pas encore prêt.

    Ce que FSD pouvait bien faire était impressionnant, mais l'expérience a finalement été déroutante. Je ne peux pas imaginer utiliser régulièrement ce mode dans une ville. J'ai remarqué que j'étais réticent à regarder le tableau de bord de la Model 3, par exemple pour vérifier notre vitesse, car je ne voulais pas quitter la route des yeux ».

    La réaction d'Elon Musk

    Musk a commenté l'article sur Twitter.

    « Je soupçonne que cet article a été écrit avant même que l'expérience n'ait eu lieu », a-t-il déclaré.

    Nom : tesla.png
Affichages : 2013
Taille : 20,7 Ko

    Source : CNN, Elon Musk
    Contribuez au club : Corrections, suggestions, critiques, ... : Contactez le service news et Rédigez des actualités

  18. #38
    Membre extrêmement actif
    Homme Profil pro
    Consultant Ingenierie mécanique
    Inscrit en
    mars 2006
    Messages
    1 267
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : France, Yvelines (Île de France)

    Informations professionnelles :
    Activité : Consultant Ingenierie mécanique
    Secteur : Transports

    Informations forums :
    Inscription : mars 2006
    Messages : 1 267
    Points : 2 953
    Points
    2 953
    Par défaut
    de la com a l'americaine chez tesla, mais rien d'aussi fiable qu'anoncé. tout le monde le sait depuis que les tesla sont sur route.

  19. #39
    Membre régulier
    Homme Profil pro
    Data
    Inscrit en
    octobre 2021
    Messages
    23
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : France, Haute Garonne (Midi Pyrénées)

    Informations professionnelles :
    Activité : Data

    Informations forums :
    Inscription : octobre 2021
    Messages : 23
    Points : 98
    Points
    98
    Par défaut
    La meilleure manière de démontrer l’efficacité ou la dangerosité du "Full-Self Driving" de Tesla, c'est de réaliser une étude indépendante pertinente à partir d'un échantillon représentatif qui produira des résultats analysable à partir desquels une discussion pourra être faite.

    J'imagine qu'un certain nombre d'études de ce genre doivent être d'hors et déjà amorcées, mais c'est surement moins classe qu'une vidéo d'une expérience individuelle d'un journaliste de chez CNN. Dans ce cas, on reste dans le domaine du buzz médiatique, que Musk pourra légitimement balayer d'un revers de main.

  20. #40
    Membre habitué
    Homme Profil pro
    ingénieur qualité
    Inscrit en
    mars 2015
    Messages
    40
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : Belgique

    Informations professionnelles :
    Activité : ingénieur qualité
    Secteur : Aéronautique - Marine - Espace - Armement

    Informations forums :
    Inscription : mars 2015
    Messages : 40
    Points : 136
    Points
    136
    Par défaut
    Citation Envoyé par rbolan Voir le message
    La meilleure manière de démontrer l’efficacité ou la dangerosité du "Full-Self Driving" de Tesla, c'est de réaliser une étude indépendante pertinente à partir d'un échantillon représentatif qui produira des résultats analysable à partir desquels une discussion pourra être faite.
    Pas besoin d'étude, FSD tente - parfois - de conduire du mauvais coté de la route, se dirige - parfois - vers un chantier alors qu'il ne semble pas y avoir de raison particulière.

    Je fais du vélo en ville de façon pas toujours très sûre mais, à la surprise de mes amis, j'ai assez peu d'accidents.
    Ils pensent que je devrais être pour les voitures intelligentes ou autonomes mais ce n'est clairement pas le cas.
    Pourquoi?
    Les chauffeurs ont un regard qui me montre une infinités d'informations qui définissent la façon dont je vais réagir:
    Est ce qu'il m'a vu?
    Va-t-il prendre l'initiative ou attend il que j'exprime mon intention?
    Veut il changer de voie? Cherche-t-il une place pour se garer?
    A-t-il l'intention de me laisser passer?
    A-t-il l'intention de ne surtout pas me laisser passer?
    Et je peux retourner les même information:
    Je veux passer devant toi, laisses moi la priorité (qui m'est souvent dues)
    Avance s'il te plait, je passerais derrière toi
    Ne me double pas maintenant
    Tu peux me doubler
    etc

    Avec une voiture autonome (Tesla ou autre) aucune de cette communication n'existe alors je lui prie au moins de respecter le code de la route.

Discussions similaires

  1. Réponses: 1
    Dernier message: 26/01/2021, 15h00
  2. Réponses: 1
    Dernier message: 15/12/2020, 12h12
  3. Réponses: 3
    Dernier message: 02/03/2019, 17h32
  4. Réponses: 2
    Dernier message: 31/03/2011, 12h22
  5. Query Contains dans Full-Text qui ne retourne pas de valeurs
    Par icebe dans le forum MS SQL Server
    Réponses: 1
    Dernier message: 08/02/2006, 15h04

Partager

Partager
  • Envoyer la discussion sur Viadeo
  • Envoyer la discussion sur Twitter
  • Envoyer la discussion sur Google
  • Envoyer la discussion sur Facebook
  • Envoyer la discussion sur Digg
  • Envoyer la discussion sur Delicious
  • Envoyer la discussion sur MySpace
  • Envoyer la discussion sur Yahoo