Navigation

Inscrivez-vous gratuitement
pour pouvoir participer, suivre les réponses en temps réel, voter pour les messages, poser vos propres questions et recevoir la newsletter

  1. #1
    Chroniqueur Actualités

    100 000 appareils Apple réparés, revendus : Apple poursuit une entreprise de recyclage canadienne
    100 000 appareils Apple réparés, revendus : Apple poursuit une entreprise de recyclage canadienne,
    Et réclame des dommages et intérêts ainsi que la totalité des recettes de la vente



    Apple a poursuivi la société canadienne de recyclage électronique GEEP après qu'elle a été prise en train de vendre illégalement plus de 100 000 appareils Apple qui étaient censés être recyclés, selon The Logic. Pour sa part, GEEP affirme que la responsabilité devrait incomber à trois employés qui vendaient les appareils en secret et qu'ils devraient être les seuls responsables des dommages et intérêts. Mais il faut noter qu'il s'agirait de cadres de GEEP, et le procès intenté par Apple vise à obtenir une indemnisation.

    Apple s'efforce depuis longtemps d'augmenter la quantité de produits recyclés et, bien qu'il tente de développer ce processus en interne, il continue de s'appuyer sur certaines entreprises partenaires. Cela inclut GEEP Canada, l'entreprise de recyclage électronique qu'Apple a engagé depuis 2014 et qu’il poursuit maintenant en justice. Le recyclage est l'un des principaux efforts qu'Apple cite dans son rapport environnemental annuel sur la façon dont la société exploite ses installations et la conception de ses appareils.


    Selon The Logic, Apple estime que GEEP Canada a volé environ 100 000 iPhone, iPad et Apple Watches que la société avait été engagée pour recycler et affirme que le recycleur, basé à Barrie à Ontario, et les membres de son équipe de direction étaient au courant de cette activité. La société canadienne ne nie pas ces vols, mais a déposé une contre-poursuite en affirmant qu'ils ont été commis par trois employés « voyous » à l'insu de l'entreprise. Apple fait valoir que ces employés étaient en fait des cadres supérieurs de l'entreprise.

    Bien que l'affaire n'ait été rendue publique que la semaine dernière, Apple a déposé sa plainte en janvier 2020, tandis que GEEP a déposé sa contre-poursuite en juillet. Apparemment, Apple a découvert les vols présumés fin 2017 ou début 2018, et a cessé de travailler avec GEEP à un certain moment après cela. En septembre 2019, GEEP Canada a fusionné avec une autre entreprise, Shift Recycling Inc, pour former Quantum Lifecycle Partners.

    Le procès d'Apple, vu par The Logic, indique que la société a expédié 531 966 iPhone à GEEP Canada pour recyclage entre janvier 2015 et décembre 2017, ainsi que 25 673 iPad et 19 277 montres connectées. Mais comment Apple a-t-il découvert le stratagème ?

    Apple a audité l'entrepôt de GEEP et, selon The Logic, a appris que certains de ses appareils étaient stockés à l'écart de ceux d'autres entreprises pour que des ventes puissent être faites. Découvrant que ces zones n'étaient pas couvertes par des caméras de sécurité, Apple a alors vérifié les numéros de série de tous les appareils qu'il avait expédiés à l'entreprise. Il semblerait qu'Apple ait découvert qu'environ 18 % de ces appareils, soit 103 845, étaient actifs sur des réseaux des opérateurs.

    Apple note également que le nombre d'appareils volés et revendus doit logiquement être supérieur à 103 845, car les iPad et les Apple Watches ne sont compatibles qu'avec le Wi-Fi et ne peuvent être remarqués sur les réseaux des opérateurs.

    « Au moins 11 766 livres d'appareils Apple ont quitté les locaux de GEEP sans être détruits – un fait que GEEP lui-même a confirmé. Ces appareils détournés ont ensuite été vendus à un prix nettement plus élevé que les autres matériaux recyclés à des vendeurs en aval qui les ont remis à neuf et les ont revendus aux consommateurs », explique le procès d'Apple, intenté en janvier.

    Apple réclame la totalité des bénéfices réalisés grâce à la revente, soit 22,7 millions de dollars américains

    Le procès d’Apple vise à récupérer la totalité des bénéfices réalisés grâce à la revente de ces iPhone, iPad et Apple Watches, plus 31 millions de dollars canadiens (22,7 millions de dollars américains). La nouvelle société Quantum Lifecycle Partners a répondu à une demande de commentaire en déclarant à The Logic que « le procès est entre GEEP et Apple et nous n'avons aucune connaissance des détails ».

    GEEP a affirmé, selon les documents déposés au tribunal, que le réseau de revente est dû à trois employés « voyous », Roger Micks, Edward Cooper et Steven White, qui ont vendu les appareils à Fu Yuan Yang de Whitby Recycling. Yang a ensuite vendu ces appareils Apple à des personnes en Chine.

    GEEP, dans sa réclamation de juillet, demande à ces employés, Yang et Whitby Recycling, de payer des dommages et intérêts si Apple gagne, ainsi que de couvrir ses frais juridiques. Le recycleur ontarien affirme avoir subi des « pertes commerciales importantes » en raison des vols qui ont terni sa réputation et de la résiliation du contrat par Apple.

    Bien que GEEP ait violé ses accords contractuels, il convient de souligner qu’Apple a également un passé notoirement trouble en matière de réparations qui pourraient prolonger la vie utile de ces appareils. En prolongeant la durée de vie d'un article, vous économisez l'énergie nécessaire pour le démonter et le produire à partir de la nouvelle matière première. Ce qui pourrait faire de la réparation et la revente un processus plus respectueux de l'environnement que le recyclage.

    Mais Apple ne veut probablement pas soutenir la réparation et a revente, car prolonger la durée de vie d'un iPhone signifie vendre moins de nouveaux iPhone. Il est préférable d'envoyer votre ancien téléphone à la société et de recevoir un crédit pour un nouveau plutôt que de le vendre sur le marché de l'occasion.

    Dire qu'il s'agit de recyclage semble bien, mais en avril dernier, Josh Bumstead, qui fait la rénovation d'ordinateurs portables, a posté une photo sur Twitter qui montre clairement à quel point ce manque de possibilité de réparation est un gaspillage incroyable.

    « L'ironie est que j'aimerais faire preuve de responsabilité et effacer les données des utilisateurs de ces machines, mais Apple ne me laisse pas faire. Littéralement, la seule option est de détruire ces magnifiques MacBook à 3000 $ et de récupérer les 12 $/an qu'ils valent comme ferraille. #righttorepair »


    Par ailleurs, la nouvelle puce T2 signifie que de nombreux nouveaux MacBook et autres matériels ne peuvent être réparés facilement par quiconque, sauf par un atelier de réparation agréé qui doit payer des frais à Apple et respecter des directives spécifiques, ce qui augmente les prix pour tout le monde. Cependant, le jailbreak checkra1n a réussi à déplomber la puce de sécurité Apple T2 qui équipe les Mac. Ce qui peut permettre de contourner le mécanisme anti-réparation intégré à la Touch Bar et de permettre aux réparateurs de faire disparaître le mot de passe ou de déverrouiller les systèmes verrouillés par le MDM.

    Aussi, le mouvement croissant du "droit à la réparation" espère consacrer des lois qui obligent Apple à rendre les réparations plus faciles et plus abordables, par exemple en offrant des pièces détachées et des manuels d'instructions à tout le monde, même aux personnes qui voudraient réparer leurs appareils chez elles.

    Selon un commentateur, « On a fait plus de bien en remettant ces appareils à neuf et en les remettant en service qu'en les déchiquetant. Il est clair qu'ils n'étaient pas complètement hors d'usage, car beaucoup d'entre eux ont pu être réparés et remis en service ». Et vous, qu’en pensez-vous ?

    Source : The Logic

    Et vous ?

    Que pensez-vous de la poursuite d’Apple GEEP qui a vendu les anciens appareils au lieu de les recycler ?
    Pensez-vous aussi qu’on a fait plus de bien en remettant ces appareils à neuf et en les remettant en service ?

    Voir aussi :

    Le jailbreak checkra1n a réussi à déplomber la puce de sécurité Apple T2, qui équipe les Mac
    Apple cible le jailbreaking dans un procès contre Corellium, une société de virtualisation iOS, pour violation de droit d'auteur
    Vous pouvez désormais jailbreaker votre iPhone à partir d'un appareil Android, voici comment faire
    Droit à la réparation : Apple remporte son combat contre le propriétaire d'un atelier indépendant de réparation, après trois ans de bataille juridiqueplus de 100 000 appareils Apple qui étaient censés être recyclés, selon The Logic. Pour sa part, GEEP affirme que la responsabilité devrait incomber à trois employés qui vendaient les appareils en secret et qu'ils devraient être les seuls responsables des dommages et intérêts. Mais il faut noter qu'il s'agirait de cadres de GEEP, et le procès intenté par Apple vise à obtenir une indemnisation.

    Apple s'efforce depuis longtemps d'augmenter la quantité de produits recyclés et, bien qu'il tente de développer ce processus en interne, il continue de s'appuyer sur certaines entreprises partenaires. Cela inclut GEEP Canada, l'entreprise de recyclage électronique qu'Apple a engagé depuis 2014 et qu’il poursuit maintenant en justice. Le recyclage est l'un des principaux efforts qu'Apple cite dans son rapport environnemental annuel sur la façon dont la société exploite ses installations et la conception de ses appareils.


    Selon The Logic, Apple estime que GEEP Canada a volé environ 100 000 iPhone, iPad et Apple Watches que la société avait été engagée pour recycler et affirme que le recycleur, basé à Barrie à Ontario, et les membres de son équipe de direction étaient au courant de cette activité. La société canadienne ne nie pas ces vols, mais a déposé une contre-poursuite en affirmant qu'ils ont été commis par trois employés « voyous » à l'insu de l'entreprise. Apple fait valoir que ces employés étaient en fait des cadres supérieurs de l'entreprise.

    Bien que l'affaire n'ait été rendue publique que la semaine dernière, Apple a déposé sa plainte en janvier 2020, tandis que GEEP a déposé sa contre-poursuite en juillet. Apparemment, Apple a découvert les vols présumés fin 2017 ou début 2018, et a cessé de travailler avec GEEP à un certain moment après cela. En septembre 2019, GEEP Canada a fusionné avec une autre entreprise, Shift Recycling Inc, pour former Quantum Lifecycle Partners.

    Le procès d'Apple, vu par The Logic, indique que la société a expédié 531 966 iPhone à GEEP Canada pour recyclage entre janvier 2015 et décembre 2017, ainsi que 25 673 iPad et 19 277 montres connectées. Mais comment Apple a-t-il découvert le stratagème ?

    Apple a audité l'entrepôt de GEEP et, selon The Logic, a appris que certains de ses appareils étaient stockés à l'écart de ceux d'autres entreprises pour que des ventes puissent être faites. Découvrant que ces zones n'étaient pas couvertes par des caméras de sécurité, Apple a alors vérifié les numéros de série de tous les appareils qu'il avait expédiés à l'entreprise. Il semblerait qu'Apple ait découvert qu'environ 18 % de ces appareils, soit 103 845, étaient actifs sur des réseaux des opérateurs.

    Apple note également que le nombre d'appareils volés et revendus doit logiquement être supérieur à 103 845, car les iPad et les Apple Watches ne sont compatibles qu'avec le Wi-Fi et ne peuvent être remarqués sur les réseaux des opérateurs.

    « Au moins 11 766 livres d'appareils Apple ont quitté les locaux de GEEP sans être détruits – un fait que GEEP lui-même a confirmé. Ces appareils détournés ont ensuite été vendus à un prix nettement plus élevé que les autres matériaux recyclés à des vendeurs en aval qui les ont remis à neuf et les ont revendus aux consommateurs », explique le procès d'Apple, intenté en janvier.

    Apple réclame la totalité des bénéfices réalisés grâce à la revente, soit 22,7 millions de dollars américains

    Le procès d’Apple vise à récupérer la totalité des bénéfices réalisés grâce à la revente de ces iPhone, iPad et Apple Watches, plus 31 millions de dollars canadiens (22,7 millions de dollars américains). La nouvelle société Quantum Lifecycle Partners a répondu à une demande de commentaire en déclarant à The Logic que « le procès est entre GEEP et Apple et nous n'avons aucune connaissance des détails ».

    GEEP a affirmé, selon les documents déposés au tribunal, que le réseau de revente est dû à trois employés « voyous », Roger Micks, Edward Cooper et Steven White, qui ont vendu les appareils à Fu Yuan Yang de Whitby Recycling. Yang a ensuite vendu ces appareils Apple à des personnes en Chine.

    GEEP, dans sa réclamation de juillet, demande à ces employés, Yang et Whitby Recycling, de payer des dommages et intérêts si Apple gagne, ainsi que de couvrir ses frais juridiques. Le recycleur ontarien affirme avoir subi des « pertes commerciales importantes » en raison des vols qui ont terni sa réputation et de la résiliation du contrat par Apple.

    Bien que GEEP ait violé ses accords contractuels, il convient de souligner qu’Apple a également un passé notoirement trouble en matière de réparations qui pourraient prolonger la vie utile de ces appareils. En prolongeant la durée de vie d'un article, vous économisez l'énergie nécessaire pour le démonter et le produire à partir de la nouvelle matière première. Ce qui pourrait faire de la réparation et la revente un processus plus respectueux de l'environnement que le recyclage.

    Mais Apple ne veut probablement pas soutenir la réparation et a revente, car prolonger la durée de vie d'un iPhone signifie vendre moins de nouveaux iPhone. Il est préférable d'envoyer votre ancien téléphone à la société et de recevoir un crédit pour un nouveau plutôt que de le vendre sur le marché de l'occasion.

    Dire qu'il s'agit de recyclage semble bien, mais en avril dernier, Josh Bumstead, qui fait la rénovation d'ordinateurs portables, a posté une photo sur Twitter qui montre clairement à quel point ce manque de possibilité de réparation est un gaspillage incroyable.

    « L'ironie est que j'aimerais faire preuve de responsabilité et effacer les données des utilisateurs de ces machines, mais Apple ne me laisse pas faire. Littéralement, la seule option est de détruire ces magnifiques MacBook à 3000 $ et de récupérer les 12 $/an qu'ils valent comme ferraille. #righttorepair »


    Par ailleurs, la nouvelle puce T2 signifie que de nombreux nouveaux MacBook et autres matériels ne peuvent être réparés facilement par quiconque, sauf par un atelier de réparation agréé qui doit payer des frais à Apple et respecter des directives spécifiques, ce qui augmente les prix pour tout le monde. Cependant, le jailbreak checkra1n a réussi à déplomber la puce de sécurité Apple T2 qui équipe les Mac. Ce qui peut permettre de contourner le mécanisme anti-réparation intégré à la Touch Bar et de permettre aux réparateurs de faire disparaître le mot de passe ou de déverrouiller les systèmes verrouillés par le MDM.

    Aussi, le mouvement croissant du "droit à la réparation" espère consacrer des lois qui obligent Apple à rendre les réparations plus faciles et plus abordables, par exemple en offrant des pièces détachées et des manuels d'instructions à tout le monde, même aux personnes qui voudraient réparer leurs appareils chez elles.

    Selon un commentateur, « On a fait plus de bien en remettant ces appareils à neuf et en les remettant en service qu'en les déchiquetant. Il est clair qu'ils n'étaient pas complètement hors d'usage, car beaucoup d'entre eux ont pu être réparés et remis en service ». Et vous, qu’en pensez-vous ?

    Source : The Logic

    Et vous ?

    Que pensez-vous de la poursuite d’Apple GEEP qui a vendu les anciens appareils au lieu de les recycler ?
    Pensez-vous aussi qu’on a fait plus de bien en remettant ces appareils à neuf et en les remettant en service ?

    Voir aussi :

    Le jailbreak checkra1n a réussi à déplomber la puce de sécurité Apple T2, qui équipe les Mac
    Apple cible le jailbreaking dans un procès contre Corellium, une société de virtualisation iOS, pour violation de droit d'auteur
    Vous pouvez désormais jailbreaker votre iPhone à partir d'un appareil Android, voici comment faire
    Droit à la réparation : Apple remporte son combat contre le propriétaire d'un atelier indépendant de réparation, après trois ans de bataille juridique
    Contribuez au club : Corrections, suggestions, critiques, ... : Contactez le service news et Rédigez des actualités

  2. #2
    Membre extrêmement actif
    Citation Envoyé par Stan Adkens Voir le message
    Que pensez-vous de la poursuite d’Apple GEEP qui a vendu les anciens appareils au lieu de les recycler ?
    Apple paie une entreprise pour qu'elle détruise des appareils. Les 3 cadres n'ont pas le droit de voler des appareils pour les revendre.
    Ça représente un manque à gagner pour Apple, au lieu d'acheter des appareils neufs des consommateurs ont acheté des produits qui auraient du être détruit.

    Citation Envoyé par Stan Adkens Voir le message
    Pensez-vous aussi qu’on a fait plus de bien en remettant ces appareils à neuf et en les remettant en service ?
    Pour l'environnement c'est mieux de réparer que de "recycler".
    Mais pour la loi c'est grave de prendre des objets destiné à la poubelle pour les revendre.

    C'est un peu comme avant quand les grandes surfaces n'avaient pas le droit de donner les produits périmés :
    La loi met fin au gaspillage alimentaire dans les supermarchés de France. Enfin.
    Enfin. Le Sénat français a définitivement adopté, mercredi 3 février, diverses mesures de lutte contre le gaspillage alimentaire, après l’Assemblée nationale. Votée à l’unanimité, la nouvelle loi incluant empêche notamment les grandes surfaces de jeter de la nourriture et de rendre leurs invendus impropres à la consommation.
    Keith Flint 1969 - 2019

  3. #3
    Membre éprouvé
    Le début de la solution est simple
    Imposer une garantie constructeur de 5 ans au lieu de 2, y compris le suivi logiciel.
    L'Europe pourrait si elle le voulait.
    Une fois cela fait, tout le gaspillage sur du matériel "semi-neuf" baisserait considérablement.
    Et les consommateurs n'auraient plus la tentation de souscrire des assurances extension de garantie aux taux usuriers.

  4. #4
    Membre averti
    Cette histoire montre une fois de plus qu il faudrait arreter de laisser les lobby industriels écrire les lois, et de faire des lois pour les citoyens plutot que pour les CA des entreprises!

  5. #5
    Membre extrêmement actif
    Citation Envoyé par Eric80 Voir le message
    il faudrait arreter de laisser les lobby industriels écrire les lois
    C'est un peu utopiste comme projet.
    Les grosse entreprises ont les moyens de faire du lobbying / corrompre les élus.
    Est-ce que serait vraiment possible de créer une loi "si votre entreprise est payé pour recycler du matériel, elle a le droit de revendre ou de réparer des appareils" ?
    Citation Envoyé par Stan Adkens Voir le message
    « Au moins 11 766 livres d'appareils Apple ont quitté les locaux de GEEP sans être détruits – un fait que GEEP lui-même a confirmé. Ces appareils détournés ont ensuite été vendus à un prix nettement plus élevé que les autres matériaux recyclés à des vendeurs en aval qui les ont remis à neuf et les ont revendus aux consommateurs », explique le procès d'Apple, intenté en janvier.
    Là dans le contrait il devait écrit quelque part que la société canadienne de recyclage électronique GEEP n'avait pas le droit de revendre les appareils pour qu'ils se fassent réparer.

    Il y a des gens encore plus utopiste :
    Citation Envoyé par Stan Adkens Voir le message
    Aussi, le mouvement croissant du "droit à la réparation" espère consacrer des lois qui obligent Apple à rendre les réparations plus faciles et plus abordables, par exemple en offrant des pièces détachées et des manuels d'instructions à tout le monde, même aux personnes qui voudraient réparer leurs appareils chez elles.
    Si Apple gagne à la fin ça va couper l'envie aux entreprises de recyclage de revendre des appareils :
    Citation Envoyé par Stan Adkens Voir le message
    Le procès d’Apple vise à récupérer la totalité des bénéfices réalisés grâce à la revente de ces iPhone, iPad et Apple Watches, plus 31 millions de dollars canadiens (22,7 millions de dollars américains). La nouvelle société Quantum Lifecycle Partners a répondu à une demande de commentaire en déclarant à The Logic que « le procès est entre GEEP et Apple et nous n'avons aucune connaissance des détails ».
    Apple peut facilement se rendre compte de ce qui est arrivé aux appareils qu'il a envoyé au recyclage :
    Citation Envoyé par Stan Adkens Voir le message
    Apple a audité l'entrepôt de GEEP et, selon The Logic, a appris que certains de ses appareils étaient stockés à l'écart de ceux d'autres entreprises pour que des ventes puissent être faites. Découvrant que ces zones n'étaient pas couvertes par des caméras de sécurité, Apple a alors vérifié les numéros de série de tous les appareils qu'il avait expédiés à l'entreprise. Il semblerait qu'Apple ait découvert qu'environ 18 % de ces appareils, soit 103 845, étaient actifs sur des réseaux des opérateurs.
    Apple aime bien le recyclage mais pas les réparations :
    Apple s'efforce depuis longtemps d'augmenter la quantité de produits recyclés et, bien qu'il tente de développer ce processus en interne, il continue de s'appuyer sur certaines entreprises partenaires. Cela inclut GEEP Canada, l'entreprise de recyclage électronique qu'Apple a engagé depuis 2014 et qu’il poursuit maintenant en justice. Le recyclage est l'un des principaux efforts qu'Apple cite dans son rapport environnemental annuel sur la façon dont la société exploite ses installations et la conception de ses appareils.
    (…)
    Mais Apple ne veut probablement pas soutenir la réparation et a revente, car prolonger la durée de vie d'un iPhone signifie vendre moins de nouveaux iPhone. Il est préférable d'envoyer votre ancien téléphone à la société et de recevoir un crédit pour un nouveau plutôt que de le vendre sur le marché de l'occasion.
    Keith Flint 1969 - 2019

###raw>template_hook.ano_emploi###