Navigation

Inscrivez-vous gratuitement
pour pouvoir participer, suivre les réponses en temps réel, voter pour les messages, poser vos propres questions et recevoir la newsletter

  1. #1
    Membre du Club
    Rupture période d'essai après démission, y a t'il un moyen de contourner le système Pole Emploi ?
    Bonjour

    Je me posais une question. Aujourd'hui, une personne ayant moins de trois ans d'ancienneté dans sa boîte, si elle démissionne et que son nouvel employeur met fin à la période d'essai avant les 91 jours fatidiques, se retrouve totalement à nu.
    Je discutais en parallèle avec un ami qui me disait être en société de portage. Ces sociétés établissent un contrat tout en prenant une petite commission sur l'argent qui rentre (lorsqu'il n'y a pas d'argent, on ne paye rien à la société de portage).

    Je me suis dit qu'il y a éventuellement un moyen de contourner le système Pôle-Emploi sur ces 91 jours qui bloquent beaucoup de gens à démissionner, mais je ne suis pas certain que cela fonctionne.

    Imaginons que si à tout hasard je me retrouvais en rupture de période d'essai, j'établissais immédiatement avec une société de portage un contrat, ce qui ferait que je suis toujours employé vis-à-vis de Pôle-Emploi.

    Alors certes, il se peut que entre la rupture de la période d'essai et le délai de 91 jours je ne touche rien, mais ensuite, je peux de nouveau toucher mon chômage ?

    Qu'en pensez-vous ?

  2. #2
    Membre émérite
    Salut, je ne vais pas répondre car les règles changent souvent à Pôle mais il y 5 ans j'ai quitté mon entreprise par une RC, je n'ai consommé que trois mois de mes indemnités et ai fait du portage : j'ai reçu un courrier de Pôle m'expliquant que je devais retravailler trois jours pour bénéficier à nouveau de mes indemnités: les règles sont en effet complexes et ridicules car qqn qui consomme peu de chômage puis fait un peu de portage mais pas suffisamment se fait ensuite sanctionner pour 3 jours. Donc je pense comprendre ce que tu veux dire mais avec Pôle emploi on ne peut jamais s'engager car les règles fluctuent et l faut se maintenir continuellement à la page.

    Donc toujours bien vérifier le jour X ce qu'il en est car rien n'est jamais figé.

    A+

  3. #3
    Membre extrêmement actif
    Va sur le site du pôle emploi, il y a un bon simulateur

    Je crois qu'après une rupture de période d'essai après une démission (avant les 91 jours), il y a un délai de carence de 65 jours si et seulement si (pour les amateurs de théorème lol) tu as travaillé sans arrêt pendant les 3 ans précédant ta démission.

    Sinon tu l'as dans le cul lulu

    Au bout des 91 jours, tu peux te mettre en arrêt-maladie

  4. #4
    Expert éminent
    La règle est assez simple... Après une démission il faut 65 jours de travail, soit environ 90 jours consécutifs à temps plein, pour avoir droit aux allocations.

    2 portes de sortie
    - attendre 4 mois après la rupture de période d essai pour passer devant une commission qui décide si oui ou non tu as le droit à qq chose et combien de temps.
    - faire n importe quel travail. Pour ma part il me manquait 21 jours et j ai été à l usine en intérim pour atteindre ce nombre de jour. Je me suis alors mis au chômage, et après 15 jours de carence j ai reçu mon chômage normalement. C'était un droit et donc pas de stress.

    A savoir, plus tu restes en intérim, plus ton alloc chômage va baisser puisque l on prend la moyenne des 12 derniers mois
    Également, rechercher un emploi de cadre en étant à l usine c est mort. Donc mieux vaut arrêter totalement.
    Et enfin, pas facile de passer le cap d un point de vue social, mais personnellement je pense que j ai appris sur moi et sur ce monde que je ne connaissais pas. Analyser les pratiques managériales par exemple est assez intéressant.
    Mon profil linked in

    Chez Adaptive, nous cherchons un dev senior python / Cloud sur Toulouse sud.
    Nous diffusons de la presse digitale à bord des avions avec les plus beaux partenaires !

    Envoyez moi un mp

  5. #5
    Membre du Club
    Citation Envoyé par pmithrandir Voir le message
    La règle est assez simple... Après une démission il faut 65 jours de travail, soit environ 90 jours consécutifs à temps plein, pour avoir droit aux allocations.

    2 portes de sortie
    - attendre 4 mois après la rupture de période d essai pour passer devant une commission qui décide si oui ou non tu as le droit à qq chose et combien de temps.
    - faire n importe quel travail. Pour ma part il me manquait 21 jours et j ai été à l usine en intérim pour atteindre ce nombre de jour. Je me suis alors mis au chômage, et après 15 jours de carence j ai reçu mon chômage normalement. C'était un droit et donc pas de stress.

    A savoir, plus tu restes en intérim, plus ton alloc chômage va baisser puisque l on prend la moyenne des 12 derniers mois
    Également, rechercher un emploi de cadre en étant à l usine c est mort. Donc mieux vaut arrêter totalement.
    Et enfin, pas facile de passer le cap d un point de vue social, mais personnellement je pense que j ai appris sur moi et sur ce monde que je ne connaissais pas. Analyser les pratiques managériales par exemple est assez intéressant.

    Bonjour, merci pour ta réponse très instructive. J'ai une question qui subsiste.
    Imaginons qu'au bout de 20 jours travaillés on décide de rompre ton contrat (il reste donc 45 jours avant d'atteindre le quota) mais qu'entre ton licenciement et le moment où tu retrouves un petit emploi à l'usine il se passe disons 10 jours. Quel impact ce laps de temps aura sur ton chômage ? Autrement dit, est-ce que les 65 jours de travail peuvent être entrecoupés par des périodes totalement sans emploi?

  6. #6
    Expert éminent
    Tu peux entrecouper ces périodes de travail
    Comme tu n es pas indemnisé pôle emploi s en fout. Plus tu prends de pause, plus ton allocation arrivera tard, et plus cette dernière sera faible.( moyenne des 12 derniers mois calendaires)

    Une autre règle, on ne peut pas cumuler plus de 5 jours par semaine.
    Mon profil linked in

    Chez Adaptive, nous cherchons un dev senior python / Cloud sur Toulouse sud.
    Nous diffusons de la presse digitale à bord des avions avec les plus beaux partenaires !

    Envoyez moi un mp

###raw>template_hook.ano_emploi###