Navigation

Inscrivez-vous gratuitement
pour pouvoir participer, suivre les réponses en temps réel, voter pour les messages, poser vos propres questions et recevoir la newsletter

  1. #1
    Chroniqueur Actualités

    La moitié des femmes dans l'IT quittent leur emploi avant 35 ans selon une enquête
    La moitié des femmes dans l'IT quittent leur emploi avant 35 ans
    la majorité des répondantes d'une enquête ont désigné la culture d’entreprise non inclusive comme la cause

    Un nouveau rapport d’Accenture et de Girls Who Code sur la situation des femmes travaillant dans le secteur de l’IT permet d’en savoir plus la façon dont elles se sentent dans le domaine. Le rapport a révélé qu’environ 50 % des femmes employées dans l’IT délaissent leur boulot avant même d’avoir 35 ans. Dans d’autres secteurs d’activité, cette proportion n’est que de 20 %. À la question de savoir la cause de cela, environ 35 % des femmes ayant participé à l'étude ont indiqué que la culture d’entreprise non inclusive est la raison principale de leur départ.

    En effet, la différence entre la proportion des hommes et celle des femmes dans le secteur de l’IT est frappante. Elle interroge plusieurs organisations étatiques, non gouvernementales, sans but lucratif, etc. qui militent depuis plusieurs années pour combler quelque peu l’écart. De nombreuses études ont été menées sur le sujet afin de déterminer les raisons fondamentales à l’origine du petit nombre de femmes dans le secteur informatique. L’étude d’Accenture et de Girls Who Code fait pareil, mais apporte aussi quelques éléments pour le moins intrigants sur le sujet.


    L’étude a été menée aux États-Unis entre février et juillet 2019, auprès de 1990 femmes exerçant un emploi technologique, 500 directeurs RH ainsi que 2700 étudiantes. Voici quelques conclusions du rapport de l’étude.

    L’évolution de la proportion de femmes dans la filière informatique n’est pas proportionnelle aux efforts fournis

    Selon le rapport, malgré les efforts déployés par beaucoup au cours de la dernière décennie pour encourager les jeunes filles et les femmes à faire carrière dans les technologies, le pourcentage de travailleurs du secteur IT qui étaient des femmes en 1984 (35 %) était en fait plus élevé qu'il ne l'est aujourd'hui (32 %). « Bien que le nombre absolu de femmes exerçant dans la technologie ait grandement augmenté au cours de cette même période (de 1,6 million à 3,7 millions), le fait que le déséquilibre entre les sexes soit plus important qu'il y a 35 ans est choquant et préjudiciable, tant pour les femmes que pour la santé de notre économie », lit-on dans le rapport.

    À quoi ressemble ce déséquilibre technologique frappant entre les sexes?

    L’étude a révélé qu’aux États-Unis, les femmes occupent seulement 16 % des postes d'ingénieurs et en tout 27 % des postes informatiques dans les entreprises. En plus de cette proportion très faible, les auteurs de l’étude ont aussi constaté que les femmes quittent les postes techniques à un taux de 45 %, un taux jugé nettement supérieur à celui des hommes. Selon eux, 50 % des femmes qui occupent un poste technique le quittent avant l'âge de 35 ans. Accenture et Girls Who Code ont fait remarquer que le même constat est fait chez seulement 20 % des femmes dans d’autres secteurs.

    Les dirigeants voient-ils la situation dans son ensemble ?

    Bien que plusieurs facteurs entrent en jeu, l’enquête a révélé qu’il existe un décalage critique entre les employées et les responsables. En effet, très peu de femmes parmi celles qui ont répondu à l’enquête pensent que la culture de l’organisation dans laquelle elles travaillent leur donne du pouvoir. Mais lorsque la même question a été posée aux responsables RH, plus des trois quarts d'entre eux ont déclaré que la culture de leur entreprise permettait aux femmes de réussir dans des fonctions technologiques. Les auteurs de l’étude ont en fait dégagé deux conclusions de la situation :

    • les responsables RH sont (à 45 %) deux fois plus susceptibles que les femmes (à 21 %) elles-mêmes de dire qu'il est facile pour les femmes de s'épanouir dans la technologie ;
    • les directeurs RH sont presque trois fois plus susceptibles de décrire le parcours des femmes de couleur comme facile par rapport aux femmes de couleur elles-mêmes.

    Selon le rapport, les directeurs RH sont souvent des acteurs du changement au sein de leurs organisations. Ainsi, nombreux sont ceux parmi eux qui souhaitent apporter des changements encore plus importants, mais, malgré leurs bonnes intentions, l’étude a révélé que les dirigeants ne sont peut-être pas complètement au courant de ce que vivent leurs travailleurs sur le terrain, d'autant plus que leurs propres responsabilités se multiplient. En outre, ils ne disposent peut-être pas des outils ou des connaissances requises pour favoriser un véritable changement culturel.

    Pourquoi le déséquilibre entre les sexes dans le secteur des technologies est-il important ?

    D’après les auteurs de l’étude, de nombreuses raisons sont à l’origine de ce phénomène, mais la conversion des entreprises vient en tête. En effet, selon le rapport, chaque entreprise est, ou devient rapidement, une entreprise IT. Du simple fait d'avoir un site Web à l'utilisation d'un système de paiement numérique, en passant par le déploiement d'un chatbot compatible avec l'IA..., toutes les organisations doivent s'engager dans la technologie. Ainsi, de nombreuses entreprises ont dû rééquilibrer les compétences dont elles ont besoin pour continuer de fonctionner.

    Le rapport estime que le secteur bancaire illustre bien ces faits, dont voici quelques exemples. Chez JPMorgan, environ 50 000 de ses employés, soit 20 % de l'ensemble de sa main-d'œuvre, sont aujourd'hui des technologues ; chez Goldman Sachs, ce pourcentage se situe à 25 %. Les deux banques se définissent désormais comme des “groupes technologiques”. En outre, il existerait aux États-Unis une demande exceptionnelle d'environ 314 000 experts en cybersécurité, une augmentation de 50 % depuis 2015, et de 150 000 scientifiques spécialisés dans les données.

    D’après le rapport, le marché du travail a du mal à suivre cette demande, surtout en raison du fait que la technologie évolue. L'écart entre les sexes est également important parce qu'une plus grande diversité a été liée à la stimulation de l'innovation, à la réduction des préjugés et à l'augmentation du prix des actions des entreprises technologiques.

    Les cultures de l'université et du travail ne sont pas assez inclusives

    Comment faisons-nous marche arrière, avec toute l'importance que les dirigeants et les organisations ont accordée à l'initiation des filles et des jeunes femmes aux technologies ? Les auteurs du rapport ont indiqué que la cause n’est pas les disciplines ou les compétences eux-mêmes. Il s'agit en fait des environnements dans lesquels les filles et les femmes étudient, puis travaillent, dans le domaine de la technologie. Le rapport estime qu’il existe une “culture des frères” qui sévit actuellement dans le domaine de l’IT et qui empêche les femmes de se sentir à l’aise dans le secteur.

    L'étude identifie la culture comme un facteur essentiel pour attirer et retenir les femmes dans le domaine de l’IT. Selon le rapport, les femmes à l'université sont beaucoup plus susceptibles de poursuivre leurs études dans les programmes IT si elles se sentent à l'aise et soutenues dans leur expérience en classe. Par ailleurs, les femmes qui quittent les postes techniques sur le marché du travail ou qui sont susceptibles de le faire dans un avenir proche identifient une culture d'entreprise non inclusive comme étant le principal facteur.

    D’autres aspects de la situation des femmes dans l’IT

    Outre les faits mis en évidence par le rapport d’Accenture et de Girls Who Code, d’autres rapports avant lui ont mis en lumière d’autres phénomènes qui pourraient expliquer le faible pourcentage de femmes ou l’abandon de postes par les femmes employées dans l’IT. D’après un récent rapport de Women Who Tech, un groupe défendant les intérêts des femmes dans le secteur de l’IT, près de 50 % des femmes qui ont fondé une entreprise et des femmes travaillant dans le secteur des technologies ont été victimes de harcèlement, une statistique qui a à peine bougé depuis 2017.

    Le rapport a aussi révélé que lorsque ces femmes ont signalé ces incidents aux responsables RH, leur harceleur n'avait subi aucune répercussion. En effet, parmi les femmes travaillant dans le secteur technologique qui ont été harcelées, 30 % ont signalé le harcèlement aux RH et 45 % l'ont signalé aux cadres supérieurs. Chose étrange, 45 % des femmes travaillant dans l’IT ont indiqué avoir subi des sanctions après avoir signalé un harcèlement, ce qui représente une situation qui n’arrange pas le maintien au poste des femmes et pourrait ainsi les amener à abandonner.

    Source : Rapport de l’étude (PDF)

    Et vous ?

    Quel est votre avis sur le sujet ?
    Ce rapport est-il pertinent ou pas ?
    Selon vous, qu'est-ce qui explique cet état de chose ?

    Voir aussi

    Les femmes sont égales aux hommes en matière de compétences informatiques, mais il existe toujours un écart entre les sexes pour ce qui est de la confiance en soi, d'après une nouvelle recherche

    Un rapport sur la situation des femmes dans le secteur des technologies décrit le harcèlement et la discrimination dans la Silicon Valley, près de 50 % des femmes dans ce secteur ont déjà été harcelées

    Les femmes dans le secteur du jeu vidéo dénoncent le sexisme et le harcèlement dont elles sont victimes, plusieurs d'entre elles partagent leurs expériences sur les réseaux sociaux
    Contribuez au club : Corrections, suggestions, critiques, ... : Contactez le service news et Rédigez des actualités

  2. #2
    Rédacteur/Modérateur

    Disclaimer : Attention, post pouvant comporter certains passages non politiquement corrects.

    Ce qui est gênant dans ce genre d'étude, c'est qu'elle part avec des à priori idéologiques, et que tout est orienté pour soutenir ces à priori.

    Parmi les arguments qui sentent le réchauffé, la culture des entreprises dans l'IT ne serait pas "inclusive". Que dire du BTP ou de la sidérurgie... Sérieusement, les entreprises dans l'IT sont clairement moins discriminantes envers les femmes que d'autres. Je ne relèverai pas le passage sur le harcèlement avec quelques statistiques, mais pas la plus importante, à savoir le pourcentage de femmes se disant être harcelées. Est-ce juste quelques pourcent ou bien 50% ? D'autant que d'une femme à une autre, la perception peut être sensiblement différente. Quand l'une sera à l'aise avec les blagues bien grasses, une autre, plus fragile se sentira profondément agressé par un sketch de Bigard. Et je ne parle pas des cas où la femme lance des accusations imaginaires de harcèlement pour nuire à un tiers. Sujet glissant, mais c'est pour souligner le caractère peu objectif, peu factuel de cette étude.

    Parmi d'autres à priori explicites ou implicites, on peut noter dans l'étude que l'environnement de travail dans l'IT ne serait pas propice aux femmes. Un souci dans cette étude, c'est qu'elle part du principe implicite que les femmes, en moyenne, statistiquement, auraient à priori la même appétence pour l'IT que les hommes, en moyenne, statistiquement.

    Dans nos sociétés occidentales où il n'existe quasiment plus de barrières pour les femmes dans leur orientation professionnelle, si les femmes n'embrassent pas l'IT en masse et n'y font pas carrière jusqu'à leur retraite, c'est peut-être parce qu'elles ont rarement l'IT comme vocation. De mon expérience de vie, qui ne vaut que ce qu'elle vaut, et qui ne prétend pas à la véracité scientifique bien sûr, j'ai pu constaté que si les femmes choisissent l'IT c'est quasiment toujours à des fins alimentaires. Les femmes qui m'ont déclaré être passionnées par la programmation ou par les réseaux dès leur plus jeune âge se compte sur les doigts d'une seule main.

    A contrario des hommes, où une part non négligeable se sont vraiment orientés dans l'IT par passion et par vocation.

    Par conséquent, je ne suis pas étonné que passé 35 ans, nombre de femmes se détournent de l'IT dès qu'elles trouvent une activité plus en phase avec leurs apirations.
    Tutoriels et FAQ TypeScript

  3. #3
    Membre confirmé
    Les femmes sont majoritaires dans les études de droits (où l'on ne parle que d'humain), les lettres (la communication, l'humain), le secteur paramédical (prendre soin des humains)...

    Dans cette polémique récurrente "Pourquoi les femmes sont minoritaires dans l'IT ?", je ne lis jamais cet argument : l'IT a une dimension émotionnelle faible et cela intéresse moins les femmes.
    Autrement dit, elles ne voient pas l'intérêt de rester devant un écran pour faire des "bidulles". Et clairement, l'IT c'est beaucoup de bidulles et de trucs ; avec des préoccupations souvent très éloignées d'une utilité humaine perceptible.

    La femme dira : "mais à quoi ça sert ?" (en moyenne)
    L'homme dira : "comment ça marche ?" (enfin certains hommes seulement... ceux tentent de trouver leur utilité social malgré une répugnance naturelle pour l'humain)

    Cela me semble pourtant être un problème essentiel et structurel ; et les bons sentiments de RH n'y changeront rien, et c'est ce que l'on observe en réalité : ça ne change rien.
    Depuis des milliers d'années les femmes sont des mères : elle génère la vie, elle protège l'enfant, et tout cela va au delà d'un rôle social ponctuel, il y a de la biologie derrière.
    Conséquence : la dimension humaine est plus importante - en moyenne - pour les femmes.
    Conséquence : la réécriture en Angular 9 de la version 14 du logiciel de refacturation de l'enterprise MakeMoreMoney : ça les gonfle (et une part non-néligeable d'homme aussi...)

  4. #4
    Membre éclairé
    Citation Envoyé par yahiko Voir le message
    Les femmes qui m'ont déclaré être passionnées par la programmation ou par les réseaux dès leur plus jeune âge se compte sur les doigts d'une seule main.
    Pour en avoir épousé une, c'est le côté créatif plus qu'alimentaire qui l'a attirée vers l'IT.
    Son trip c'est coder pour créer. Le reste dans le domaine de l'IT ne l'intéresse pas plus que ca même si elle est ouverte à la découverte.

    Je remarque que l'étude a été menée exclusivement aux USA.
    Et il est bien connu que le continent Européen est exactement le miroir des USA en terme de comportement. (ironie hein ^^)

    Non le titre exact est "La moitié des femmes dans l'IT aux USA quittent leur emploi avant 35 ans"
    Vous ne pouvez pas prendre une étude produite sur un autre contient et dire "hey vous avez vus là bas c'est ainsi. Alors il en est de même chez nous".
    Par ce qu'à ce train là, autant aller aussi nous chercher des études faites en Inde (ou ailleurs) et nous les brandir pour dire que c'est pareil chez nous.

    Malgré tout, ma femme m'a déjà dit que si un jour elle devait se reconvertir, elle verrait à le faire dans le domaine de la petite enfances par ce qu'elle adore les enfants.

    Bon, c'est pas tout ca, mais je vais faire un tas de popcorn pour avoir de quoi passer le temps en attendant de pouvoir lire avec délectations les futures réponses nous expliquant qu'on a rien compris et qu'on y comprendra jamais rien par ce qu'on est des hommes.

  5. #5
    Membre extrêmement actif
    Citation Envoyé par Bill Fassinou Voir le message
    Selon le rapport, malgré les efforts déployés par beaucoup au cours de la dernière décennie pour encourager les jeunes filles et les femmes à faire carrière dans les technologies, le pourcentage de travailleurs du secteur IT qui étaient des femmes en 1984 (35 %) était en fait plus élevé qu'il ne l'est aujourd'hui (32 %).
    C'est marrant ça, plus l'IT fait d'efforts pour attirer des femmes, plus elles fuient.

    Je ne vois pas ce que la société pourrait faire de plus pour que plus de femmes soient attiré par une carrière dans la technologie.
    Les femmes sont libre de faire ce qu'elles veulent, si elles n'ont pas envie de devenir développeuse on ne va pas les forcer, si elles bossent dans l'IT et elles ont envie de changer de domaine on ne va pas les retenir.

    Citation Envoyé par Bill Fassinou Voir le message
    Le rapport estime qu’il existe une “culture des frères” qui sévit actuellement dans le domaine de l’IT et qui empêche les femmes de se sentir à l’aise dans le secteur.
    Comment ?!!!
    Qu'est-ce que c'est que ces conneries ?...
    Keith Flint 1969 - 2019

  6. #6
    Membre éprouvé
    mon cas n'est pas une généralité c'est juste mon expérience personnel mais toutes mes collègues féminins (a 1 exception) n'aiment pas l'informatique/le technique (concevoir, coder, faire des tests...), elles veulent toute évoluer vers du management, la relation cliente, ou la gestion de projet.

    on est sur un forum it donc je comprends que ces stats y soient publié mais j'aimerais bien une news avec le problème à l'envers: "le secteur des RH ou des infirmières n'attirent pas les hommes"
    j'ai jamais vu un RH Homme moi perso et j'en ai fait pas mal des boites quand même.

    Citation Envoyé par Ryu2000 Voir le message

    Je ne vois pas ce que la société pourrait faire de plus pour que plus de femmes soient attiré par une carrière dans la technologie.
    Les femmes sont libre de faire ce qu'elles veulent, si elles n'ont pas envie de devenir développeuse on ne va pas les forcer, si elles bossent dans l'IT et elles ont envie de changer de domaine on ne va pas les retenir.
    +1
    troll: en tant que Féministe je propose une lois qui forcerais les femmes a aller dans l'it afin de garantir l'égalité des sexes
    comme le gouvernement ou il faut 50% d'hommes et de femmes (les femmes ont les mets sur des ministères mineurs évidement comme l'écologie ou la culture jamais 1ere ministre ou ministre de l'économie faut pas déconner), les équipes IT doivent licencier des hommes pour avoir 50% de femmes même si elles veulent pas parce que c'est pour le bien de la bonne pensée.

  7. #7
    Membre extrêmement actif
    Citation Envoyé par calvaire Voir le message
    troll:
    Ce n'est pas loin d'exister, il y a déjà des histoires de quotas :
    Parité et entreprises : bientôt des quotas de femmes dans les comités exécutifs ?
    Le gouvernement peaufine un projet de loi pour imposer un minimum de 40 % de dirigeantes dans les Comex. La mesure divise.
    Peut-être qu'un jour une loi imposera qu'il y ait 50% d'étudiantes dans toutes les formations informatique. Si ça arrive ils vont galérer à trouver suffisamment de candidates.
    Le truc bizarre c'est qu'on parle des femmes dans l'IT, mais pas des femmes dans l'électricité, la maçonnerie, la plomberie, etc.
    Pourquoi c'est un problème que l'informatique intéresse peu de femmes si ce n'est pas un problème que la plomberie intéresse peu de femmes ?
    Dans les écoles de journalisme, et les écoles de magistrature, il n'y a que des femmes et ça ne dérange personne.

    Les femmes sont libre de faire carrière dans l'IT si ça leur dit, il n'y a aucun frein à aucun moment.
    Toutes les portes sont grandes ouvertes.
    Keith Flint 1969 - 2019

  8. #8
    Membre éprouvé
    Citation Envoyé par JackIsJack Voir le message
    Les femmes sont majoritaires dans les études de droits (où l'on ne parle que d'humain), les lettres (la communication, l'humain), le secteur paramédical (prendre soin des humains)...

    Dans cette polémique récurrente "Pourquoi les femmes sont minoritaires dans l'IT ?", je ne lis jamais cet argument : l'IT a une dimension émotionnelle faible et cela intéresse moins les femmes.
    Autrement dit, elles ne voient pas l'intérêt de rester devant un écran pour faire des "bidulles". Et clairement, l'IT c'est beaucoup de bidulles et de trucs ; avec des préoccupations souvent très éloignées d'une utilité humaine perceptible.

    La femme dira : "mais à quoi ça sert ?" (en moyenne)
    L'homme dira : "comment ça marche ?" (enfin certains hommes seulement... ceux tentent de trouver leur utilité social malgré une répugnance naturelle pour l'humain)

    Cela me semble pourtant être un problème essentiel et structurel ; et les bons sentiments de RH n'y changeront rien, et c'est ce que l'on observe en réalité : ça ne change rien.
    Depuis des milliers d'années les femmes sont des mères : elle génère la vie, elle protège l'enfant, et tout cela va au delà d'un rôle social ponctuel, il y a de la biologie derrière.
    Conséquence : la dimension humaine est plus importante - en moyenne - pour les femmes.
    Conséquence : la réécriture en Angular 9 de la version 14 du logiciel de refacturation de l'enterprise MakeMoreMoney : ça les gonfle (et une part non-néligeable d'homme aussi...)
    Ah d'accord donc c'est la nature, c'est marrant cette facilitée à dire "à votre avis pourquoi elles sont minoritaire ?" mais ensuite de pas se demander "pourquoi sont-elles plus sentimentales ?", peut-être que ça à un rapport avec le fait de dire "pleure pas comme une fillette" ou de les considérer comme des choses fragiles, ce genre de trucs...

    Je sais pas c'est une suggestion je n'ai pas la science infuse, mais bon, pas sur que le point de vue d'hommes dans l'IT soit partial quand on parle de femmes dans l'IT... La preuve, sur 7 réponses, pas une femme, difficile d'avoir des avis de concernés donc...

  9. #9
    Membre régulier
    Imaginer un rapport qui estime qu’il existe une “culture des [soeurs]” qui sévit actuellement dans le domaine de [la santé] et qui empêche les [hommes] de se sentir à l’aise dans le secteur.

    Pour moi, on a dépassé des idées de la gauche avec le féministe et l'inclusivité. Un pas a été franchit. C'est juste un rapport pour déverser la haine sur les hommes, un peu trop à la mode en ce moment !

  10. #10
    Membre confirmé
    "La preuve, sur 7 réponses, pas une femme, difficile d'avoir des avis de concernés donc..." C'est peut être justement la preuve qu'elle ne s'intéresse pas au domaine ???
    Après je dis ça je dis rien

  11. #11
    Membre éclairé
    Citation Envoyé par yahiko Voir le message

    Un souci dans cette étude, c'est qu'elle part du principe implicite que les femmes, en moyenne, statistiquement, auraient à priori la même appétence pour l'IT que les hommes, en moyenne, statistiquement.
    Un souci dans ta phrase c'est que tu pas du principe que les goûts seraient dus exclusivement (ou quasiment) à nos gènes (et même spécifiquement à un seul de nos chromosomes). Parce que tu es sûr que l’environnement (la famille, les amis, ce qu'on te dit que tu dois être la façon dont on te dit de te comporter) n'a aucune influence sur nos goûts.

    Citation Envoyé par Tagashy Voir le message
    "La preuve, sur 7 réponses, pas une femme, difficile d'avoir des avis de concernés donc..." C'est peut être justement la preuve qu'elle ne s'intéresse pas au domaine ???
    Après je dis ça je dis rien
    Peut être aussi que la place des femmes dans l'IT est un sujet récurent et qu'à force elles en ont marre de devoir justifier que oui elles aiment l’informatique et que depuis leur enfance on leur reproche de vouloir jouer à la console parce que c'est pour les garçons.
    Peut être que c'est justement une preuve de l’environnement sexiste ???
    Après peut être qu'effectivement t'aurais mieux fait de rien dire.

    En fait j'en ai marre de toutes les études disant que les hommes sont .. Tandis que les femmes sont .. dans quelque domaines que ce soit.
    1) ce sont des moyennes mais que les gens quand ils lisent ça dans leur esprit ça devient des cases alors qu'en réalité ce sont des courbes de gauss qui se chevauchent plus ou moins.
    2) que les gens y voient ce qu'ils veulent bien y voir :
    Il y a quelque temps j'ai vu une étude qui disait qu'en moyenne les hommes percevaient mieux les mouvements et les femmes plus les différences de teintes
    En commentaire j'avais vu des "ouais, nous (les hommes) avons des caractéristiques de chasseurs et les femmes de proies" (je paraphrase)
    Mais ce qui m'a surpris c'est qu'aucun des commentaires ne s'étonnait que malgré ça il y avait eu tant de grands peintres.
    3) que les convictions des gens sur un sujet sont parfois paradoxales
    Tu prends la conduite par exemple combien de gens pensent que les hommes conduisent mieux que les femmes mais si tu prends certains adjectifs qualificatifs (comme prudent/inconscient, calme/agressif) lesquels auraient tu attribué à chaque sexe et au meilleur conducteur ?
    D'ailleurs jusqu'à il y a quelques années où les tarifs ont été égalisés parce que sexistes les femmes payaient leur assurance moins cher que les hommes.
    4) pour en revenir à l'informatique au début la proportion de femmes qui travaillaient dans le domaine était bien plus élevée qu'aujourd'hui (et en fait les bases de l'algorithmie ont été posée par une femme), et même si le métier a énormément évolué depuis les qualités d'analyse de problèmes et l'intérêt qu'on peut y trouver pas tant que ça. Par contre l'image du métier, si.

  12. #12
    Membre régulier
    Citation Envoyé par virginieh Voir le message
    Un souci dans ta phrase c'est que tu pas du principe que les goûts seraient dus exclusivement (ou quasiment) à nos gènes (et même spécifiquement à un seul de nos chromosomes). Parce que tu es sûr que l’environnement (la famille, les amis, ce qu'on te dit que tu dois être la façon dont on te dit de te comporter) n'a aucune influence sur nos goûts.


    Peut être aussi que la place des femmes dans l'IT est un sujet récurent et qu'à force elles en ont marre de devoir justifier que oui elles aiment l’informatique et que depuis leur enfance on leur reproche de vouloir jouer à la console parce que c'est pour les garçons.
    Peut être que c'est justement une preuve de l’environnement sexiste ???
    Après peut être qu'effectivement t'aurais mieux fait de rien dire.

    En fait j'en ai marre de toutes les études disant que les hommes sont .. Tandis que les femmes sont .. dans quelque domaines que ce soit.
    1) ce sont des moyennes mais que les gens quand ils lisent ça dans leur esprit ça devient des cases alors qu'en réalité ce sont des courbes de gauss qui se chevauchent plus ou moins.
    2) que les gens y voient ce qu'ils veulent bien y voir :
    Il y a quelque temps j'ai vu une étude qui disait qu'en moyenne les hommes percevaient mieux les mouvements et les femmes plus les différences de teintes
    En commentaire j'avais vu des "ouais, nous (les hommes) avons des caractéristiques de chasseurs et les femmes de proies" (je paraphrase)
    Mais ce qui m'a surpris c'est qu'aucun des commentaires ne s'étonnait que malgré ça il y avait eu tant de grands peintres.
    3) que les convictions des gens sur un sujet sont parfois paradoxales
    Tu prends la conduite par exemple combien de gens pensent que les hommes conduisent mieux que les femmes mais si tu prends certains adjectifs qualificatifs (comme prudent/inconscient, calme/agressif) lesquels auraient tu attribué à chaque sexe et au meilleur conducteur ?
    D'ailleurs jusqu'à il y a quelques années où les tarifs ont été égalisés parce que sexistes les femmes payaient leur assurance moins cher que les hommes.
    4) pour en revenir à l'informatique au début la proportion de femmes qui travaillaient dans le domaine était bien plus élevée qu'aujourd'hui (et en fait les bases de l'algorithmie ont été posée par une femme), et même si le métier a énormément évolué depuis les qualités d'analyse de problèmes et l'intérêt qu'on peut y trouver pas tant que ça. Par contre l'image du métier, si.
    L'éternel discours de la femme victime ...
    Le sujet récurrent de la place des femmes dans l'it, c'est que c'est la faute des hommes, pas que les femmes doivent se justifier d'aimer l'informatique !
    D’ailleurs les 2 organismes de l'article, c’est pour défendre les femmes et verser leur haine sur les hommes jusqu'à s'imaginer une "culture des frères".

    Et l'environnement sexiste de la société est toujours plus défavorable aux hommes, y compris pour ton histoire de console (qui n'est pas bien vu même pour un garçon comme la télé ...). Tu ne verras jamais d'organisme comme ici défendre une cause des hommes, ou dénoncer de la même manière les environnements où les femmes sont majoritaires. D’ailleurs, c'est bien plus grave de ne pas avoir de parité dans l’éducation que dans l'informatique , ça aurait éviter que tu es ce genre de discours ...

    Pour en revenir à l'assurance auto, pendant des dizaines d'année les femmes ont payés moins que les hommes et ça ne gênait personne, comme par hasard. Et pis est apparu des "assurances auto au kilomètres", (modèle venu des usa) et c'est là que les tarifs ont été "égalisés", encore comme par hasard, on ne va pas favoriser les hommes quand même qui ont certes plus d'accidents mortels mais moins d'accidents mortels au km. Société sexiste oui, mais pas comme tu le penses !

  13. #13
    Futur Membre du Club
    Franchement, c'est partout pareil...
    Je suis une (jeune) femme dans le milieu, et je m'y sens très bien.
    Ca dépend juste de l'environnement et l'expérience de chacun...

  14. #14
    Nouveau membre du Club
    .
    Je ne connais pas spécifiquement la situation aux USA. Mais ce que je constate tous les jours en France, c'est que la part de femmes dans l'industrie (ou ce qu'il en reste) ne cesse de croître. On retrouve même des opératrices qui font les 3x8 dans les usines sidérurgiques (citer cette industrie est un très mauvais exemple). On part de très loin ceci dit. La situation ne pouvait que s'améliorer.

    Par contre dans l'IT, la proportion de femmes n'a pas évoluée depuis 25 ans quand j'ai commencé à travailler, et stagne autour des 30%. Contrairement à l'industrie, la proportion de femmes n'augmente pas au fil du temps.

  15. #15
    Nouveau Candidat au Club
    Les premiers posts tous avec des pouces verts venant d'hommes comme par hasard, les pouces verts aussi venant d'hommes, montrent à quel point les hommes ne veulent pas se remettre en question.

    L'informatique est clairement un des domaines les plus sexistes qu'il existe, mais apparemment tout va bien. La preuve les femmes se barrent après 35ans, c'est normal apparemment.

    En 2020 et en 2021 et malheureusement pour encore trop longtemps leme sexiste est toujours et sera toujours d'actualité et encore plus car nous sommes en train de grignoter peu à peu le gâteau de tous les privilèges accordés aux hommes sur le seul fait d'un truc qui prend entre les jambes.

  16. #16
    Membre éprouvé
    Citation Envoyé par tireb91913 Voir le message
    Les premiers posts tous avec des pouces verts venant d'hommes comme par hasard, les pouces verts aussi venant d'hommes, montrent à quel point les hommes ne veulent pas se remettre en question.

    L'informatique est clairement un des domaines les plus sexistes qu'il existe, mais apparemment tout va bien. La preuve les femmes se barrent après 35ans, c'est normal apparemment.

    En 2020 et en 2021 et malheureusement pour encore trop longtemps leme sexiste est toujours et sera toujours d'actualité et encore plus car nous sommes en train de grignoter peu à peu le gâteau de tous les privilèges accordés aux hommes sur le seul fait d'un truc qui prend entre les jambes.
    a le troll est de retour, au lieu de cracher ta haine tu as un exemple concret de sexisme dans l'it ?
    La preuve les femmes se barrent après 35ans
    pourquoi elles se barrent ? donne nous la raison toi et ton immense savoir.
    c'est pas parce quelles se barrent que c'est la fautes aux hommes... aucun rapport tant que le contraire n'est pas prouvé.

    n 2020 et en 2021 et malheureusement pour encore trop longtemps leme sexiste est toujours et sera toujours d'actualité et encore plus car nous sommes en train de grignoter peu à peu le gâteau de tous les privilèges accordés aux hommes sur le seul fait d'un truc qui prend entre les jambes.
    du coup tu admets qu'il y'a sexisme mais pas des hommes vers les femmes mais des femmes vers les hommes ? et que vous (les femmes, tu es une femme apparemment vu ton profil mais je pense que t'es un homme/troll jean kevin de 25ans) vous vous accorder de plus en plus de privilèges sur nous autres les hommes.

    la vérité c'est que les hommes ont des privilèges oui... mais les femmes aussi en ont pas mal. par exemple les congés maternité (16 semaines) et paternité (seulement 11 jours).
    De même que les hommes au foyer ou les hommes prostitués sont assez mal vu dans la société à l'inverse des femmes... Une femme peut rester à la maison s'occuper des gosses mais un homme apparaitra comme un fainéant ou un incapable.
    dans les boites qui impose des tenues "présentable aux clients", les hommes doivent porter des costards qui tiennent chaud l'été, les femmes peuvent venir en robe bien aérées.
    d'une manière générale le secteur de la cosmétique ou des vêtements et largement en faveur des femmes niveau choix....etc.

    si vous en doutez encore, aller sur un site de rencontre au pif et créer un compte homme et un autre femme vous verrez si les hommes ont vraiment des privilèges déja souvent c'est gratuit pour les femmes et payant pour les hommes et niveau choix y'a un avantage certain pour les femmes, si l'homme est moche y'a aucun espoir pour lui contrairement a une femme moche.

    Dans certain pays asiatique comme la corée du sud, y'a une pénurie de femme et c'est pas rare que des coréens achètent carrément des épouses au Vietnam.
    ... vous pourrez me répondre que a coté de ça en Inde on zigouille le fétus si c'est une femme pour des raisons économique

  17. #17
    Nouveau Candidat au Club
    Citation Envoyé par calvaire Voir le message

    De même que les hommes au foyer ou les hommes prostitués sont assez mal vu dans la société à l'inverse des femmes...
    Les femmes qui se prostituent sont tellement bien vues qu'on les appelle avec le doux nom pute et qu'une insulte contenant fils et ce mot existe.

    D'où être une prostitué est bien vu dans notre société ? D'où ?


    si vous en doutez encore, aller sur un site de rencontre au pif et créer un compte homme et un autre femme vous verrez si les hommes ont vraiment des privilèges déja souvent c'est gratuit pour les femmes et payant pour les hommes et niveau choix y'a un avantage certain pour les femmes, si l'homme est moche y'a aucun espoir pour lui contrairement a une femme moche.
    Le privilège de tomber sur des obsédés oui, ce n'est en aucun cas un avantage.

    Bientôt vous allez dire que se faire taper dessus par son mari c'est une chance, vraiment n'importe quoi. Vous ne vous mettez vraiment pas à notre place.

    Rien que sortir dehors est dangereux pour nous avec tous les prédateurs masculins, suffit de voir le cas de la malheureuse Victorine ya même pas une semaine.

  18. #18
    Membre éclairé

    la vérité c'est que les hommes ont des privilèges oui... mais les femmes aussi en ont pas mal. par exemple les congés maternité (16 semaines) et paternité (seulement 11 jours).
    (...) Une femme peut rester à la maison s'occuper des gosses mais un homme apparaitra comme un fainéant ou un incapable.
    100% d'accord (en fait si tu suivais l'actualité tu aurais su que ça a été augmenté il y a peu, effectif à partir de juillet prochain).
    Mais les hommes ont besoin de plus de droits en matière de paternité. Et je suis la première à le dire. Si on veut l’égalité comme moi, il faut défendre la place des hommes dans la famille, et c'est d'ailleurs le mieux pour l'enfant, 2 parents qui s'investissent autant auprès de lui.


    De même que (...) les hommes prostitués sont assez mal vu dans la société à l'inverse des femmes...
    Je suis d'accord que l'idée qu'une femme puisse se prostituer est plus acceptée que l'idée qu'un homme le fasse, mais celles qui le font restent considérée comme la lie de la société. Prétendre que les femmes prostituées sont "bien vues" c'est aller un peu loin dans le délire quand même.

    (Ca a rien à voir mais j'ai séparé les 2 arguments, j'ai trouvé surprenant dans ta construction que tu entrelaces les droits familiaux et la prostitution)


    dans les boites qui impose des tenues "présentable aux clients", les hommes doivent porter des costards qui tiennent chaud l'été, les femmes peuvent venir en robe bien aérées.
    d'une manière générale le secteur de la cosmétique ou des vêtements et largement en faveur des femmes niveau choix....etc.
    Vrai, et dans les faits un homme qui viendrait en robe l'été gagnerait peut être aux prudhommes, mais ça lui ferait une belle jambe () puisqu'il serait quand même probablement viré.
    Par contre en hiver il y a des boulots, ou les femmes sont aussi obligées d’être en robe ou en tailleur avec jupe même si elle doivent bosser en partie en extérieur.


    Dans certain pays asiatique comme la corée du sud, y'a une pénurie de femme et c'est pas rare que des coréens achètent carrément des épouses au Vietnam.
    Oh oui être considérée comme une marchandise et être vendue c'est tellement le rêve, de quoi les esclaves se plaignaient au fond ....
    ... vous pourrez me répondre que a coté de ça en Inde on zigouille le fétus si c'est une femme pour des raisons économique
    En chine ils ont actuellement le même problème (qui a été amplifié par la loi sur l'enfant unique). Si on ajoute les pays où les femmes sont mutilées, maltraitées ...
    C'est vrai qu'on se rend compte qu'on a de la chance d'être en France.

  19. #19
    Membre éprouvé
    Ce ne sont que des fait divers pas une étude scientifique. De plus le cas Ubisoft ne semble pas être du harcèlement sur les femmes mais sur tous les développeurs (homme et femme)
    moi aussi j'ai des faits divers qui vont dans le sens inverse
    https://www.tdg.ch/monde/condamnee-f...story/11181456
    https://www.lepoint.fr/debats/fausse...-2347785_2.php


    Citation Envoyé par virginieh Voir le message

    100% d'accord (en fait si tu suivais l'actualité tu aurais su que ça a été augmenté il y a peu, effectif à partir de juillet prochain).
    Mais les hommes ont besoin de plus de droits en matière de paternité. Et je suis la première à le dire. Si on veut l’égalité comme moi, il faut défendre la place des hommes dans la famille, et c'est d'ailleurs le mieux pour l'enfant, 2 parents qui s'investissent autant auprès de lui.
    je savais pas, c'est une bonne chose que cela change. il y'a encore beaucoup d'"inégalité, je n'ai pas parlé de la garde d'enfant en cas de divorce souvent en faveur des femmes

  20. #20
    Expert éminent sénior
    Là ou l'étude a un énorme trou, à mon sens, c'est qu'ils comparent les femmes dans l'IT aux femmes dans les autres domaines. Mais ça, ça en dit bien plus sur l'IT en général que sur les femmes, en fait.

    Revenez avec une étude sur le taux de perte des hommes dans l'IT à 35 ans, et on commencera à avoir des vrais chiffres pour parler. Sans cette information, tout le reste de l'étude n'est que du vent.

    (ce qui ne veut pas dire que le problème n'existe pas - j'ai vu, surtout vers 2010, la plupart des femmes prises en sandwich entre un plancher de verre et un plafond de verre, coincées au poste de chef de projet, le moins intéressant de tous - sans le pouvoir qui vient avec le haut management, et sans la maîtrise du sujet qu'on peut avoir quand on a las mains dans le cambouis - mon échantillon est trop petit pour être représentatif, hein.)
    Les 4 règles d'airain du développement informatique sont, d'après Michael C. Kasten :
    1)on ne peut pas établir un chiffrage tant qu'on a pas finalisé la conception
    2)on ne peut pas finaliser la conception tant qu'on a pas complètement compris toutes les exigences
    3)le temps de comprendre toutes les exigences, le projet est terminé
    4)le temps de terminer le projet, les exigences ont changé
    Et le serment de non-allégiance :
    Je promets de n’exclure aucune idée sur la base de sa source mais de donner toute la considération nécessaire aux idées de toutes les écoles ou lignes de pensées afin de trouver celle qui est la mieux adaptée à une situation donnée.

###raw>template_hook.ano_emploi###