Navigation

Inscrivez-vous gratuitement
pour pouvoir participer, suivre les réponses en temps réel, voter pour les messages, poser vos propres questions et recevoir la newsletter

  1. #1
    Chroniqueur Actualités

    Le Covid-19 risque de détruire certains emplois humains et de les remplacer par des machines
    Le Covid-19 risque de détruire certains emplois humains et de les remplacer par des machines,
    d'après une étude

    Cela fait plusieurs mois que la pandémie continue de faire des milliers de victimes dans la plupart des pays du monde. Si certains craignent tout de même de contracter cette terrible maladie, d'autres ont en revanche peur de perdre définitivement leur emploi. C'est dans ce contexte que de nombreux analystes cherchent actuellement à déterminer l'avenir de certains emplois après la crise sanitaire provoquée par le Covid-19.

    En effet, selon une étude menée par la Federal Reserve Bank de Philadelphie, les licenciements sont de plus en plus nombreux dans les emplois qui peuvent être automatisés depuis la propagation de la maladie. Cette pandémie a fait du télétravail une pratique incontournable, ce qui incite donc les entreprises à trouver des méthodes pour adopter ce mode de travail.

    Ce processus d'automatisation est monté en flèche afin d’enrayer définitivement la propagation du virus, car les robots ne sont pas concernés par la mesure de distanciation. Par conséquent, les travailleurs exerçant des professions qui peuvent être automatisées risquent d'être confrontés à une automatisation permanente, ce qui les prive définitivement de leur emploi.

    « Dans le cas où la crise du Covid-19 évolue vers une crise économique prolongée, de nombreuses pertes d'emploi dans des professions automatisables pourraient devenir permanentes dans l'économie post-pandémique, comme ce qui s'est passé lors de la reprise après la Grande Récession », ont indiqué les auteurs de l'étude, Lei Ding et Julieth Saenz Molina.

    En ce moment, les emplois automatisables considérés comme les plus vulnérables à la pandémie sont ceux qui ne permettent pas le télétravail, ceux qui se déroulent dans les secteurs les plus affectés ou encore ceux qui ont un taux de risque très élevé de transmission du virus.

    La part des emplois automatisables était plus importante à ne pas être télétravaillée par rapport à ceux à faible risque. Le taux des emplois à risque d'automatisation s'élevait ainsi à 76,8 %, tandis que le taux des emplois à faible risque était de 49,6 %.

    En outre, ces emplois à risque d'automatisation se trouvaient davantage dans les secteurs de services, durement touchés, avec un taux de 37,7 %, contre 19,2 % pour les emplois à faible risque.

    Les deux économistes estiment que cette tendance est due au fait que les emplois automatisables étaient plus concentrés dans les professions moins télétravaillables ainsi que dans les professions de service durement touchées. Alors que pendant la pandémie, ces professions connaissaient des pertes d'emploi plus élevées.


    Source : Federal Reserve Bank de Philadelphie

    Hormis ces catégories, les emplois automatisables exercés par les travailleurs minoritaires sont aussi fortement touchés par cette pandémie. Non seulement ces travailleurs se retrouvent déjà vulnérables sur le marché du travail, mais le risque qu'ils perdent leur emploi n'a cessé d'augmenter depuis la crise sanitaire.

    L’automatisation avance à grands pas

    Si auparavant l'automatisation n'a pas encore réussi à remplacer les humains, la pandémie a joué un rôle très important dans l'accélération de ce processus. De nombreuses entreprises, qui ne peuvent pas pratiquer le télétravail, tentent aujourd'hui de trouver des moyens de survivre à cette crise. Dans certains emplois tels que les centres d'appel, les entrepôts ainsi que les épiceries, l'automatisation a progressivement supplanté le travail humain. En conséquence, ce processus d'automatisation a conduit à la mise au chômage d'un plus grand nombre de travailleurs exerçant des emplois technologiquement automatisés.

    AMP Robotics, une entreprise spécialisée dans la conception de robots équipés d'intelligence artificielle pour faciliter le recyclage, a déclaré que les commandes de robots utilisant l'intelligence artificielle pour trier les matériaux recyclés et évacuer les déchets ont considérablement augmenté.

    Plusieurs experts du travail et de la robotique évoquent le fait que des mesures de distanciation sociale seraient susceptibles de favoriser l'accélération de l'automatisation dans de nombreuses industries. Cette situation renforce les inquiétudes de longue date à propos des pertes d'emploi ou de la possibilité pour les machines de prendre le contrôle des aspects vitaux du quotidien.

    Une surveillance attentive de cette menace de pertes d'emplois causées par l'automatisation est donc primordiale en ce moment avant qu'elle ne devienne trop importante.

    « Des études de cas sur des technologies d'automatisation spécifiques sont également nécessaires pour aider les gens à comprendre l'hétérogénéité de l'adoption réelle des technologies, ainsi que l'impact des innovations technologiques individuelles sur les emplois », concluent Lei Ding et Julieth Saenz Molina.

    Source : Federal Reserve Bank de Philadelphie

    Et vous ?

    Que pensez-vous de la pertinence de cette étude ?
    Quel est votre avis sur le sujet ?

    Voir aussi :

    Les robots prendront les emplois encore plus rapidement, environ 50 millions d'emplois pourraient être automatisés, à cause de la pandémie du Covid-19
    Pendant la pandémie du covid-19, les robots prendront-ils en charge plus d'emplois humains ? Oui, selon un rapport
    Les patrons accélèrent l'automatisation au moment où le Covid-19 maintient les travailleurs à domicile : plus du tiers relèvent leurs investissements dans la filière, pour préparer l'après pandémie
    Quelles pourraient être les conséquences du coronavirus sur l'industrie technologique ? Les analystes parlent d'un effet boule de neige
    Coronavirus : un service hospitalier 100 % robotisé vient d'ouvrir en Chine, dans un ancien centre sportif de Wuhan
    Contribuez au club : Corrections, suggestions, critiques, ... : Contactez le service news et Rédigez des actualités

  2. #2
    Membre expérimenté
    Le Covid-19 Tout ce qui touche à l'humain risque de détruire certains emplois humains
    Les machines coûtent moins d'argent seulement parce qu'elles ne consomment pas, et sans argent les humains non plus
    Le jour où les chefs d'entreprise auront compris ça il sera trop tard

  3. #3
    Membre extrêmement actif
    Citation Envoyé par Axel Lecomte Voir le message
    Ce processus d'automatisation est monté en flèche afin d’enrayer définitivement la propagation du virus, car les robots ne sont pas concernés par la mesure de distanciation. Par conséquent, les travailleurs exerçant des professions qui peuvent être automatisées risquent d'être confrontés à une automatisation permanente, ce qui les prive définitivement de leur emploi.

    « Dans le cas où la crise du Covid-19 évolue vers une crise économique prolongée, de nombreuses pertes d'emploi dans des professions automatisables pourraient devenir permanentes dans l'économie post-pandémique, comme ce qui s'est passé lors de la reprise après la Grande Récession », ont indiqué les auteurs de l'étude, Lei Ding et Julieth Saenz Molina.
    Certains veulent utiliser la SARS-CoV-2 comme prétexte pour justifier l'automatisation : les robots ne se font pas confiner lors des pandémies.
    Des entreprises ont viré des employés à cause du confinement et au lieu de les rembaucher elles vont investir dans des robots, c'est plus discret que si elles avaient viré du monde juste pour les remplacer par des robots.
    Keith Flint 1969 - 2019

  4. #4
    Membre averti
    Citation Envoyé par esperanto Voir le message
    [...]Les machines coûtent moins d'argent seulement parce qu'elles ne consomment pas, [...]
    Les machines sont tout de même dépendante de l'énergie (électricité, pétrole, etc...) tout comme les humains (eau, nourriture)

    "1 litre d’essence, qui contient 10 kWh d’énergie (à peu près), soit l’équivalent de la consommation de 2 « esclaves » pendant une journée complète" JMJ - https://jancovici.com/transition-ene...-esclavagiste/

###raw>template_hook.ano_emploi###