Navigation

Inscrivez-vous gratuitement
pour pouvoir participer, suivre les réponses en temps réel, voter pour les messages, poser vos propres questions et recevoir la newsletter

  1. #1
    Chroniqueur Actualités

    Eric Schmidt, ex-patron de Google : les États-Unis ont « perdu la main » sur l'innovation
    Eric Schmidt, ex-patron de Google : les États-Unis ont « perdu la main » sur l'innovation,
    La Chine a supplanté les USA en tant que premier éditeur mondial de recherche en sciences et en ingénierie

    Les entreprises et les universités américaines investissent dans l’innovation comme nulle part ailleurs. Mais les choses pourraient changer si les tendances actuelles se poursuivent. Selon l'ancien directeur général de Google, Eric Schmidt, l'Amérique a « perdu la main » sur le financement de la science fondamentale dans la lutte pour la domination technologique entre les États-Unis et la Chine. Et c'est l'une des principales raisons pour lesquelles la Chine a réussi à rattraper son retard.

    M. Schmidt, aujourd'hui président du Conseil de l'innovation du ministère américain de la Défense, a déclaré qu'il estimait que les États-Unis étaient déjà en avance sur la Chine en matière de progrès technologique, à l'heure actuelle. Mais la distance se réduit rapidement.

    « Il y a une réelle concentration en Chine autour de l'invention et des nouvelles techniques d'IA », a-t-il déclaré lors de l'émission "Talking Business Asia" de la BBC. « Dans la course à la publication de documents, la Chine a maintenant rattrapé son retard », a-t-il ajouté.


    Selon les données du Forum économique mondial (FEM), la Chine a supplanté les États-Unis en 2018 en tant que premier éditeur mondial de recherche en sciences et en ingénierie. La production mondiale de recherche dans ce secteur a augmenté d'environ 4 % par an au cours des dix dernières années et le taux de croissance de la Chine est notablement deux fois supérieur à la moyenne mondiale, selon le FEM. Si les États-Unis ont été les premiers en 2008, ils ont été supplantés par la Chine en tant que premier éditeur mondial de recherche scientifique et technologique.

    En effet en 2008, les États-Unis ont publié 394 979 articles sur les sciences et l'éducation dans des revues, devant la Chine qui en a publié 249 049. En raison de son taux de croissance rapide, la Chine a publié 528 263 articles en 2019, soit plus que les États-Unis, qui en ont publié 422 808, a rapporté le FEM. C'est significatif, car cela montre à quel point la Chine se concentre sur la recherche et le développement par rapport aux États-Unis.

    L’année dernière, grâce à son outil Semantic Scholar - qui utilise l'intelligence artificielle pour faciliter la recherche et l'analyse de documents de recherche scientifique publiés en ligne -, l'institut américain dl'intelligence artificielle Allen a conclu qu’en matière d'articles de recherche les plus cités dans le monde, la Chine serait classée devant les États-Unis non seulement pour le compte de l’année 2019, mais aussi pour les années à venir (2020 et même jusqu'en 2025).

    Parlant de sciences et ingénierie, le géant chinois des infrastructures de télécommunications Huawei dépense jusqu'à 20 milliards de dollars (à titre d’exemple) pour la recherche et le développement - l'un des budgets les plus élevés au monde, a rapporté BBC News. Cette R&D aide les entreprises technologiques chinoises à progresser dans des domaines clés comme l'intelligence artificielle et la 5G.

    L’ancien patron de Google attribue la réduction du fossé de l'innovation entre les États-Unis et la Chine au manque de financement aux États-Unis. « Pendant toute ma vie, les États-Unis ont été le leader incontesté de la R&D », a déclaré Dr Schmid. « Le financement était l'équivalent d'environ 2 % du PIB du pays. Récemment, la R&D est tombée à un pourcentage inférieur à ce qu'il était avant Spoutnik », a-t-il ajouté.

    Selon l'Information Technology and Innovation Foundation, un groupe de pression américain pour la technologie, le gouvernement américain investit aujourd'hui moins dans la R&D qu'il ne l'a fait en plus de 60 ans, par rapport à la taille de l'économie. Il en résulte « une stagnation de la croissance de la productivité, un retard de compétitivité et une réduction de l'innovation », a rapporté BBC News.

    Mais la Maison-Blanche a annoncé le mois dernier un investissement de plus d'un milliard de dollars sur les cinq prochaines années soutenu par les agences fédérales et leurs partenaires du secteur privé afin de créer 12 nouveaux instituts de recherche axés sur l'intelligence artificielle et les sciences de l'information quantique. Leurs travaux porteront sur un large éventail de sujets, allant de l'utilisation de l'apprentissage machine pour les sciences atmosphériques et océaniques à l'accélération des simulations de la physique des hautes énergies à l'aide de systèmes quantiques, d’après les responsables de l'administration Trump.

    Une guerre froide technologique entre les États-Unis et la Chine

    Dr Schmidt a également déclaré que la suprématie technologique des États-Unis s'est construite aussi avec des talents internationaux qui ont été autorisés à travailler et à étudier aux États-Unis. Il avertit maintenant que les États-Unis risquent de prendre encore plus de retard si ce type de talent n'est pas autorisé à entrer dans le pays.

    « Cette immigration hautement qualifiée est cruciale pour la compétitivité américaine, la compétitivité mondiale, la création de ces nouvelles entreprises, etc. », dit-il. « L'Amérique n'a pas assez de personnes possédant ces compétences ».


    Les États-Unis sont engagés dans une guerre froide technologique avec la Chine et ont intensifié ces derniers mois leur rhétorique anti-Chine. Cette semaine, selon BBC news, les responsables de l’administration ont révoqué les visas de 1 000 étudiants chinois qui, selon eux, ont des liens militaires et ont accusé les entreprises technologiques chinoises d'agir en tant qu'agents du Parti communiste chinois. Ces entreprises et Pékin ont toujours rejeté cette accusation.

    L'administration Trump a également pris des mesures pour bloquer les entreprises technologiques chinoises comme Huawei et les applications chinoises comme TikTok et WeChat, affirmant qu'elles représentent une menace pour la sécurité nationale. La Maison-Blanche s’est engagée à retirer ces applications technologiques des magasins d'applications américains, a annoncé en août le secrétaire d'État américain Mike Pompeo, détaillant un nouvel effort baptisé "Clean Network", qui vise à réduire les risques potentiels pour la sécurité nationale.

    Pékin a déclaré qu'il s'agissait d'une « intimidation pure et simple », et Dr Schmidt affirme que les interdictions signifieront que la Chine sera encore plus susceptible d'investir dans sa propre production nationale. La Chine s’est fixé pour objectif de devenir leader mondial de l’intelligence artificielle d’ici 2030 et semble en bonne voie pour toucher au but.

    Dans un avis publié en février par le News York Times, Eric Schmidt a déclaré que beaucoup de dirigeants de la Silicon Valley ont commencé avec des subventions du gouvernement fédéral, y compris lui-même. « Mais ces dernières années, les Américains - y compris les dirigeants de la Silicon Valley - ont trop confiance dans le secteur privé pour assurer le leadership mondial des États-Unis dans les nouvelles technologies », a-t-il dit. Il a cité une étude de Tortoise Media portant sur plus de 100 mesures qui révèle que les États-Unis sont bien en avance sur la Chine aujourd’hui, mais qu’ils seront à la traîne dans cinq à dix ans.

    « À moins que ces tendances ne changent, dans les années 2030, nous serons en concurrence avec un pays qui a une économie plus importante, plus d’investissements dans la recherche et le développement, une meilleure recherche, un déploiement plus large de nouvelles technologies et une infrastructure informatique plus forte », a-t-il déclaré à l’époque.

    Selon l’actuel président du Conseil de l'innovation du ministère américain de la Défense, la bonne stratégie pour une relation entre les États-Unis et la Chine est ce qu'on appelle un "rivalry partnership" (partenariat de concurrence), dans lequel les États-Unis doivent pouvoir « collaborer avec la Chine, tout en lui faisant concurrence ».

    « Quand nous sommes rivaux, nous sommes rudes, nous poursuivons les choses. Nous sommes en concurrence acharnée, nous essayons d'obtenir un avantage - une véritable concurrence - que les États-Unis peuvent bien faire, et que la Chine peut bien faire. Mais il y a aussi de nombreux domaines dans lesquels nous devons être partenaires ».

    Source : BBC

    Et vous ?

    Les États-Unis ont « perdu la main » sur l'innovation, selon Eric Schmidt, ex-patron de Google. Quel commentaire en faites-vous ?
    Que pensez-vous de l’idée de "partenariat de concurrence" proposée par Schmidt ? Pensez-vous aussi que c’est la bonne stratégie ?

    Voir aussi :

    IA : la Chine pourrait dépasser les USA avec de meilleurs articles de recherche en seulement 2 ans, selon l'institut d'intelligence artificielle Allen
    Les États-Unis annoncent un milliard de dollars pour la recherche en intelligence artificielle et informatique quantique, afin de maintenir le leadership mondial du pays dans ces domaines
    Mike Pompeo : l'administration Trump veut retirer les applications chinoises « non fiables » comme TikTok et WeChat des App Stores américains, dans un nouvel effort baptisé "Clean Network"
    Poutine approuve un projet qui éviterait à la Russie d'être distancée par d'autres pays dans la course à l'IA, et, pourquoi pas, de "devenir le maître du monde"
    Contribuez au club : Corrections, suggestions, critiques, ... : Contactez le service news et Rédigez des actualités

  2. #2
    Expert confirmé
    Et l'Europe qui veut se lancer dans la course aux technologies avec un budget ridicule de 10 milliards sur 7 ans
    Repeat after me
    Le monsieur lutte pour la défense des libertés individuelles et collectives

    Repeat after me...

  3. #3
    Membre expérimenté
    "Dr Schmidt a également déclaré que la suprématie technologique des États-Unis s'est construite aussi avec des talents internationaux qui ont été autorisés à travailler et à étudier aux États-Unis."
    Ca interroge aussi sur la qualité des écoles américaine dans le domaine quelque part du coup pour qu'elle est autant besoin de repompé les forces vives des autre pays.

  4. #4
    Membre expert
    ce monsieur schmidt a l'air surtout de critiquer une position des états unis qui l'a lui même aidé à mettre en place!
    que c'est mignon

  5. #5
    Membre extrêmement actif
    Citation Envoyé par Stan Adkens Voir le message
    En effet en 2008, les États-Unis ont publié 394 979 articles sur les sciences et l'éducation dans des revues, devant la Chine qui en a publié 249 049. En raison de son taux de croissance rapide, la Chine a publié 528 263 articles en 2019, soit plus que les États-Unis, qui en ont publié 422 808, a rapporté le FEM. C'est significatif, car cela montre à quel point la Chine se concentre sur la recherche et le développement par rapport aux États-Unis.
    Ce n'est pas le nombre d'articles publié qui compte.

    Citation Envoyé par Stan Adkens Voir le message
    Parlant de sciences et ingénierie, le géant chinois des infrastructures de télécommunications Huawei dépense jusqu'à 20 milliards de dollars (à titre d’exemple) pour la recherche et le développement - l'un des budgets les plus élevés au monde, a rapporté BBC News. Cette R&D aide les entreprises technologiques chinoises à progresser dans des domaines clés comme l'intelligence artificielle et la 5G.
    C'est pour ça que Trump est en guerre contre Huawei.
    Trump se dit que c'est peut-être le début de la fin de l'hégémonie étatsunienne.
    Des entreprises chinoises pourraient finir par prendre la place de Google, Apple, Amazon. Par contre pour prendre la place d'entreprise comme Microsoft ou AMD ça va être encore plus compliqué.

    Citation Envoyé par Stan Adkens Voir le message
    L’ancien patron de Google attribue la réduction du fossé de l'innovation entre les États-Unis et la Chine au manque de financement aux États-Unis. « Pendant toute ma vie, les États-Unis ont été le leader incontesté de la R&D », a déclaré Dr Schmid. « Le financement était l'équivalent d'environ 2 % du PIB du pays. Récemment, la R&D est tombée à un pourcentage inférieur à ce qu'il était avant Spoutnik », a-t-il ajouté.
    Les grosses entreprises se contentent de faire de l'argent en vendant les données personnelles des utilisateurs plutôt que de faire de la R&D.
    Au pire ils peuvent racheter des startups.

    Citation Envoyé par Stan Adkens Voir le message
    Une guerre froide technologique entre les États-Unis et la Chine
    C'est clair que Trump est en guerre contre Huawei, il essaie de faire croire que ses antennes 5G sont une menace...
    Je ne sais même plus quel prétexte stupide a été utilisé pour supprimer l'accès au magasin Android des smartphones Huawei.

    Citation Envoyé par Stan Adkens Voir le message
    « Cette immigration hautement qualifiée est cruciale pour la compétitivité américaine, la compétitivité mondiale, la création de ces nouvelles entreprises, etc. », dit-il. « L'Amérique n'a pas assez de personnes possédant ces compétences ».
    Il y a plein de jeunes qualifiés qui partent d'Europe pour aller aux USA.

    Citation Envoyé par Stan Adkens Voir le message
    « À moins que ces tendances ne changent, dans les années 2030, nous serons en concurrence avec un pays qui a une économie plus importante, plus d’investissements dans la recherche et le développement, une meilleure recherche, un déploiement plus large de nouvelles technologies et une infrastructure informatique plus forte », a-t-il déclaré à l’époque.
    On ne peut pas être numéro 1 indéfiniment, la roue finie toujours par tourner.
    Les USA ne sont plus la première puissance mondiale, la Chine a prit la place. (la guerre froide finira par devenir une vraie guerre)

    C'est marrant comme les choses évoluent, au début des enfants chinois fabriquaient des Nike et maintenant la Chine est le leader mondial en R&D. C'est un peu le rêve américain
    La Chine était l'usine du monde et maintenant c'est le pays qui innove le plus au monde.
    Keith Flint 1969 - 2019

  6. #6
    Membre averti
    La différence c'est surtout que la Chine met l'accent dans le développement de tous les domaines scientifiques et technologiques.

  7. #7
    Membre à l'essai
    Franchement la course pour le leadership mondial est lancé! celui qui dépense le plus dans la recherche en science et technologies de l'information sera le leader de demain! L'Europe n'a pas sa place dans cette course, elle se contentera de suivre comme d'habitude avec des budgets maigre de l'ordre d'une dizaine de milliards sur une longue période de près de 10 ans, alors que Huawei se tape juste le double en seulement une année dans l'intelligence artificielle!

  8. #8
    Membre extrêmement actif
    Citation Envoyé par leemarvin Voir le message
    Franchement la course pour le leadership mondial est lancé!
    C'est pas nouveau et ça rappelle ce que disait Poutine :
    IA : une course à l'armement pour dominer le monde
    Intelligence artificielle : "Celui qui deviendra leader en ce domaine sera le maître du monde", affirme le président de la Russie, Vladimir Poutine.
    Citation Envoyé par leemarvin Voir le message
    elle se contentera de suivre comme d'habitude avec des budgets maigre de l'ordre d'une dizaine de milliards sur une longue période de près de 10 ans
    Ce n'est pas à l'UE ni aux états d'intervenir, ce sont les gens qui doivent entreprendre.
    N'importe qui peut se lancer et si il produit quelque chose d'intéressant il se fera racheter par une entreprise US.
    Keith Flint 1969 - 2019

  9. #9
    Membre éprouvé
    Dogmatisme et liberté
    On a l'opposition entre un pays qui se dit adepte des libertés mais qui en fait place la religion au dessus de la science, et un autre pays qui a fait sa révolution culturelle et qui, même s'il garde un parti unique et n'est pas un modèle de liberté, est capable de se mettre en marche pour prendre la place de leader, sans dogme et avec des moyens

  10. #10
    Membre éprouvé
    5G et bullshit
    On a entendu beaucoup, énormément de bullshit sur la 5G. C'est un upgrade du réseau mobile, comme la 3G après Edge et la 4G après la 3G.
    Ainsi, Macron écrase tous les complotistes.
    Ensuite, reste à savoir s'il vaut mieux privilégier la 5G, ou d'abord terminer le déploiement de la 4G pour effacer les zones blanches.
    Mais demander un moratoire pour savoir si un émetteur 5G de 10 watts envoie plus d'ondes qu'un emetteur 4G de 10 watts, la lecture du datasheet est suffisante.

  11. #11
    Membre averti
    a voir
    Deja compter les publications comme indice du leadership techno est utiliser un faux indicateur
    Surtout depuis que les chercheurs sont evalues au nombre de publication (meme en france il me semble)
    Vous avez interet a publier n importe quoi ou a fractionner pour avoir plein de publications

    Pour le reste, c est assez logique. Les chinois sont 5 fois plus nombreux et leur culture favorise l education (voire le bachotage)
    Meme aux USA il y a dans les universites bien plus d asiatiques que leur % dans la population
    En outre, un americain qui veut bien gagner sa vie fera medecin ou avocat. D ou la necessite pour les USA d attirer les "talents" du reste du monde car les leurs preferent faire autre chose

    Apres, les USA ont le meme probleme que l europe: un pays qui vieillit, qui depense enormement en soin medicaux et donc par ricochet moins d argent pour la tech

  12. #12
    Membre éprouvé
    Peut-être que la recherche du contenu réel de la culotte du zouave ou de l'adéquation entre taux de mélanine et perspective de progrès social prennent trop d'ampleur aux US et accaparent une part majoritaire du contenu des crânes potentiellement performants ?
    La mode de l'extermination des non-conformistes à coup de réseau social a peut-être une légère tendance à les laisser dans leur coquille, toute créativité éteinte.
    Le nombre de solutions trouvées après des discussions transversales scabreuses et des digressions aujourd'hui non-autorisées (sans préjudice à quiconque pourtant) est rétrospectivement intéressant.

  13. #13
    Nouveau Candidat au Club
    Les etatsuniens avaient déjà compris que La Chine avait pris le dessus dans la recherche, voilà pourquoi Trump n'a cessé de taxer la Chine de non respect de la propriété intellectuelle.

    L'USA n'a pas cessé de crier que l'espionage chinois sera accrue avec la 5G, mais le monde semble ne plus réellement faire confiance aux propos Americains, voilà pourquoi E. Macron parle de ne pas vouloir rester dans le système des Amishs, cette expression vaut pour USA qui ne veut pas que les gens fassent confiance aux chinois, qu'aux reste du monde de faire confiance aux chinois.

  14. #14
    Membre régulier
    Visiblement la créativité des Chinois est sans limite,
    normal, comme tout système communiste un système scolaire parfaitement efficace ne manquant pas de moyens, les Américains font confiance à l'école privée et perdent toutes les ressources d'une grande partie de leur population, donc faire appel aux autres pays, mais ça a ses limites,
    Faut tout de même admettre que les jumelages entre universités françaises (Rennes, Grenoble etc) et les universités chinoises années 80/90 ont été une réussite formidable pour ceux-ci , la Chine ne semblant pas un danger quelconque à l'époque.
    A Rennes Beaulieu il y avait tellement de demandes que le cours de Chinois était fait par une nana sans diplôme.
    Nous à une époque on avait un système hybride qui permettait aux riches de faire de grandes études , mais aussi aux meilleurs des pauvres de réussir, ça s'est terminé avec le collège pour tous, un doctorat c'est pas pour un fils de rsa ou smicard.
    A la limite le pragmatisme serait de faire patte douce au gouvernement chinois et leur piquer leurs scientifiques.

  15. #15
    Membre extrêmement actif
    Citation Envoyé par cdubet Voir le message
    Pour le reste, c est assez logique. Les chinois sont 5 fois plus nombreux et leur culture favorise l education (voire le bachotage)
    Ça va fait longtemps que c'est le cas et pourtant ça fait peu de temps que la Chine est en train de prendre le leadership.
    La Chine se développe vite. C'est assez beau comme histoire, à un moment c'était l'usine du monde, après ils ont fait des copies, maintenant ils innovent.
    Aujourd'hui Huawei est en avance sur tout le monde au niveau des antennes 5G.

    Citation Envoyé par Giresse Miracle Voir le message
    L'USA n'a pas cessé de crier que l'espionage chinois sera accrue avec la 5G
    C'est juste un prétexte pour empêcher les pays d'acheter des antennes Huawei...
    Et ça fonctionne :
    Sécurité autour de la 5G : Bouygues Telecom va retirer 3000 antennes Huawei
    Soupçonné d’espionnage par les Etats-Unis, le groupe chinois, numéro un mondial du secteur, ne disposera plus d’aucune antenne en zone très dense d’ici 2028.
    Les USA ont infiltré Nokia et Ericsson, donc les USA pourront surveiller les données qui passeront dans le réseau.

    Citation Envoyé par pemmore Voir le message
    ça s'est terminé avec le collège pour tous, un doctorat c'est pas pour un fils de rsa ou smicard.
    J'ai croisé des gens qui préparaient un doctorat et des gens qui ont eu un doctorat et c'était pas des enfants de riche.
    Moins les parents gagnent, plus les bourses que l'enfant reçoit sont élevées.
    Ça ne coute un rien de faire une licence, un master, un doctorat dans une FAC publique. Il y a des appartements d'étudiant pas cher, il y a des restaurants universitaire, etc.

    Il y a également l'histoire des bourses Cifre, le gars est en stage pendant 3 ans, ça coute que dalle à l'entreprise et le doctorant travaillera un peu pour l'entreprise.
    Le gars est bien payé en plus :
    CONVENTIONS INDUSTRIELLES DE FORMATION PAR LA RECHERCHE (CIFRE)
    En 2017, plus de la moitié des doctorants Cifre sont titulaires d’un master, 48 % ont un diplôme d’ingénieur uniquement, 28 % doublé d'un master Un tiers sont des femmes, 23% sont d'origine étrangère. La large majorité a entre 23 et 26 ans. 6% ont plus de 30 ans.

    Le salaire brut annuel moyen d'embauche d'un doctorant Cifre en 2017 est de 29 000 euros. Seuls 12 % des doctorants Cifre perçoivent le salaire minimum requis dans le cadre du dispositif.
    Citation Envoyé par Stan Adkens Voir le message
    M. Schmidt, aujourd'hui président du Conseil de l'innovation du ministère américain de la Défense, a déclaré qu'il estimait que les États-Unis étaient déjà en avance sur la Chine en matière de progrès technologique, à l'heure actuelle. Mais la distance se réduit rapidement.
    Il n'y a pas que dans ce domaine que la Chine est en train de dépasser les USA.
    De toute c'est inévitable, rien ne dure éternellement, personne ne reste numéro 1 indéfiniment. La route finie toujours par tourner.

    Les USA sont toujours très attractif et attirent toujours plein de talents du monde entier.
    Et en plus les grosses entreprises US rachètent plein de startups intéressantes.
    Keith Flint 1969 - 2019

###raw>template_hook.ano_emploi###