Navigation

Inscrivez-vous gratuitement
pour pouvoir participer, suivre les réponses en temps réel, voter pour les messages, poser vos propres questions et recevoir la newsletter

  1. #1
    Chroniqueur Actualités

    Macron : « je ne crois pas au modèle Amish ». Le PR tacle les élus qui ont demandé un moratoire sur la 5G
    France : une soixantaine d'élus demandent de reporter le déploiement de la 5G au moins jusqu'à l'été 2021
    et regrettent l’absence « d'étude d’impact climatique et environnemental »

    Les services 5G sont opérationnels depuis 2019 dans des pays comme la Chine, la Corée du Sud, les États-Unis, l'Allemagne et le Royaume-Uni, bien que ces services ne soient que lentement mis en œuvre. L'année dernière, l'une des préoccupations à ce sujet était de savoir si la technologie est dangereuse pour la santé. Avec le coronavirus, la question est vite revenue sur la table, alimentée par des rumeurs.

    Deux idées de base étaient véhiculées sur la façon dont les signaux 5G sont liés au coronavirus. La première, bien qu'elle ne repose sur aucune preuve et aucun mécanisme, la 5G peut supprimer d'une manière ou d'une autre le système immunitaire, augmentant la fréquence ou la gravité des infections. La seconde, complètement déconnectée de la réalité, est que les signaux de radiofréquence des services cellulaires produisent d'une manière ou d'une autre le virus lui-même.

    De son côté, l'année dernière, Bruxelles a marqué un temps d'arrêt sur le développement de la 5G à cause des effets de radiation jugés trop dangereux pour la population. La Belgique a d'abord cherché à s’assurer que cette technologie n’impactera pas plus négativement sur la santé de ces citoyens que les précédents réseaux ne le font déjà. Le ministre de l’Environnement du pays a expliqué que la Belgique applique des normes de radiation très stricte et qu’à l’heure actuelle, la 5G ne les respecte pas du tout. « Je ne peux pas accepter une telle technologie si les normes de radiation, qui doivent protéger les citoyens, ne sont pas respectées. Les Bruxellois ne sont pas des cobayes dont la santé peut être vendue à profit. Nous ne pouvons rien laisser au doute », a déclaré la ministre de l'Environnement, Céline Fremault.

    En France, des élus demandent un moratoire

    Dans une pétition adressée au Premier ministre Jean Castex, c'est une soixantaine d'élus parmi lesquels Jean-Luc Mélenchon (député des Bouches-du-Rhône (FI)), Manon Aubry (députée européenne (FI)) ou Michèle Rubirola (maire de Marseille) qui ont exhorté le gouvernement à décider d'un moratoire sur le déploiement de la 5G. Ils demandent à ce que se tienne un « débat démocratique décentralisé » :

    « Le gouvernement a identifié la 5G comme un enjeu stratégique pour la France dans sa feuille de route et a décidé que les fréquences seraient attribuées aux opérateurs téléphoniques dès septembre 2020. Cette décision intervient sans étude d’impact climatique et environnemental ni aucune consultation publique préalable. Pourtant l’utilité réelle de la 5G est loin d'être aussi évidente que ne le prétendent les opérateurs de téléphonie mobile ou le Gouvernement. Malgré les alertes de nombreux citoyennes et citoyens, associations, élus, les attributions de fréquences sont prévues dans les semaines qui viennent sans qu’aucun véritable débat ait jamais eu lieu, le gouvernement justifiant sa précipitation au nom d’un prétendu retard français. Pourtant, des questions environnementales, sanitaires et démocratiques sont posées.


    « L’impact environnemental induit par les usages numériques ne cesse d'augmenter, et, avec l'explosion des usages, les gains attendus par la faussement nommée “dématérialisation” ne sont pas démontrés. Les industriels s’accordent sur la promesse de multiplication par 1000 des données échangées sur les réseaux dans les prochaines décennies. La technologie 5G est conçue pour permettre des débits dix fois supérieurs à la 4G sur les smartphones, mais son déploiement en France aboutira à un “effet rebond” par la hausse de la consommation de données et d’usage des télécommunications, synonyme d’une très forte consommation d’énergie par la sollicitation des antennes et des serveurs. Par ailleurs, le déploiement de la 5G va exponentiellement accélérer l’exploitation de ressources naturelles non renouvelable, la pollution due à l’extraction des métaux rares, et la génération de quantité de déchet pas ou peu recyclable. À l’heure actuelle, un très faible nombre de téléphones mobiles en circulation et en vente sont compatibles avec la 5G. Le déploiement de ce réseau mobile va donc impliquer un renouvellement d’une large part du matériel, augmentant encore l’empreinte écologique et le poids des déchets, et cela pour tenter de bénéficier d’une nouveauté technologique dont l’utilité reste à démontrer. Une étude d’impact environnemental préalable sur la 5G est donc nécessaire avant d’envisager son déploiement.

    « L'histoire récente nous a largement démontré qu'une vigilance citoyenne est toujours nécessaire en matière de santé publique. Dans son rapport d’octobre 2019 sur la 5G, l’ANSES affirme d’ailleurs avoir “mis en évidence un manque important, voire une absence de données, relatives aux effets biologiques et sanitaires potentiels” de cette technologie. L'étude est actuellement en cours, il nous semble indispensable d’attendre ses conclusions avant de déployer la 5G dans nos villes et dans nos campagnes. Ce temps d’analyse redonne à l’État son rôle souverain sur les questions sanitaires au regard de l’intérêt collectif plutôt que d'intérêts économiques industriels.

    « Les émissions d’ondes de la 5G s'additionnent à celles des technologies antérieures, 4G, 3G et 2G, ce qui aboutira à une hausse du niveau d’exposition de la population aux ondes. De même, il est urgent de s'interroger de l’impact sanitaire de la multiplication d’objets hyperconnectés.

    « Alors que la technologie 4G n'est toujours pas totalement déployée, que les collectivités dépensent des sommes importantes pour équiper en fibre les espaces ruraux et des espaces mal desservis, l'arrivée de la 5G risque surtout d'aggraver les fractures numériques existantes. Nous nous interrogeons sur le rôle de la 5G et de l’Internet mobile dans la résorption de la fracture numérique. Nous souhaitons que les communes aient la capacité de choisir le mode d’accès à Internet et la maîtrise du développement des réseaux numériques.

    « Le déploiement massif d’objets connectés allant de pair avec la 5G participe de l’accaparement de données personnelles. On donne ainsi les clefs d'un pouvoir de prévision et de contrôle social à des géants du numérique. Dans le contexte actuel d’urgences climatiques et sociales, c’est la question même de nos modes de vie qu’il est urgent d’interroger. L’inflation numérique doit nous amener à réfléchir d’urgence à nos besoins et nos usages en la matière. Et ce choix ne doit ni être celui d’opérateurs, ni même celui d’experts, mais bien un choix de l’ensemble des citoyennes et citoyens afin de décider de façon éclairée et démocratique l’installation ou non de la 5G. Le moratoire est l’une des propositions de la convention citoyenne pour le climat, que le Président de la République s’est engagé à étudier. Nous lui demandons, ainsi qu’au gouvernement de respecter cet engagement.

    « Nous, maires et élu.e.s proposons dans l’immédiat un moratoire sur le déploiement de la 5G au moins jusqu’à l’été 2021. Pendant ce moratoire, nous demandons la tenue d'un débat démocratique décentralisé sur la 5G et sur les usages numériques. Nous demandons pour les communes le droit à la subsidiarité concernant l’application du principe de précaution. Nous demandons que la priorité soit donnée à la réduction de la fracture numérique, à travers le développement de la fibre en zone rurale et en finalisant le déploiement de la 4G. »

    Source : pétition

    Et vous ?

    Que pensez-vous de cette initiative ?
    Êtes-vous pour ou contre le déploiement de la 5G ? Dans quelles mesures ?
    Partagez-vous l'avis des élus qui pensent entre autres qu'un débat démocratique sur la 5G et sur les usages numériques doit avoir lieu avant la poursuite du déploiement de la 5G au moins jusqu'à l'été 2021 ?
    Contribuez au club : Corrections, suggestions, critiques, ... : Contactez le service news et Rédigez des actualités

  2. #2
    Membre éprouvé
    ca me semble tellement evident qu'on devrait mieux finir le deploiement de la fibre et de la 4G avant de prendre une decision sur la 5G. ne devrait-on pas mettre cet argent ailleurs ? (pistes cyclables, financement voiture 1 litre essence, etc)

  3. #3
    Nouveau membre du Club
    Double Standard ?
    Matières à réflexions :
    Envoyé spécial | Smartphone : sommes-nous tous accros ?
    https://www.france.tv/france-2/envoy...us-accros.html
    |1:50:17_1:18:35] #Waldof School] [...] ce monde ultra connecté qu'ils nous ont façonné, ils n'en veulent pas pour leurs enfants […]

  4. #4
    Membre éprouvé
    Citation Envoyé par epsilon68 Voir le message
    ca me semble tellement evident qu'on devrait mieux finir le deploiement de la fibre et de la 4G avant de prendre une decision sur la 5G. ne devrait-on pas mettre cet argent ailleurs ? (pistes cyclables, financement voiture 1 litre essence, etc)
    Tout à fait d'accord avec Epsilon68, terminons d'abord le déploiement de la fibre (ou au pire du VDSL) pour tout le monde et la couverture totale du territoire en 4G, avant de songer à la 5G. Malheureusement, la 5G rapporte de l'argent à l'état par la vente des licences d'exploitation, et donc ne couvrira que les zones fortement urbanisées puisque les opérateurs voudront récupérer leur mise initiale...

  5. #5
    Candidat au Club
    La 5G permet d'eviter de poser de la fibre dans certaines zones ... la fibre coute tres cher a installer car il faut demonter des trottoirs... le bilan ecologique est loin d'etre contre la 5G...

  6. #6
    Membre à l'essai
    J'ai lu je ne sais où qu'en chine on coupe la 5G la nuit du fait de la trop grande consommation d'énergie. si c'est avéré, Il va falloir argumenter sérieux pour justifier son utilité

  7. #7
    Nouveau membre du Club
    dans le milieu du travail
    Dans le milieu du travail , la question de l'électrosensibilité ou hypersensibilité électromagnétique (EHS) est depuis quelques temps croissante dans les discussions sociales. Par ailleurs, une récente actualité juridique a remis le sujet à l'ordre du jour en ce qui concerne l'électrosensibilité et sa reconnaissance dans le monde du travail : https://www.officiel-prevention.com/...nde-du-travail

  8. #8
    Membre actif
    Citation Envoyé par metallien Voir le message
    J'ai lu je ne sais où qu'en chine on coupe la 5G la nuit du fait de la trop grande consommation d'énergie. si c'est avéré, Il va falloir argumenter sérieux pour justifier son utilité
    Nos fournisseur français Bouygues, Orange,... coupent la 4G sur certaines zones en France la nuit aussi puisque la charge diminue fortement.
    C'est un principe de bon sens, on dés/active les équipements en fonction du besoin.
    La mise en veille des équipements est d'ailleurs inclue dans la norme 5G. Un point de plus pour la 5G !

    Attention de ne pas tomber dans le délire paranoïaque anti-5G comme tous ces moutons.

  9. #9
    Membre averti
    Citation Envoyé par john94 Voir le message
    Dans le milieu du travail , la question de l'électrosensibilité ou hypersensibilité électromagnétique (EHS) est depuis quelques temps croissante dans les discussions sociales. Par ailleurs, une récente actualité juridique a remis le sujet à l'ordre du jour en ce qui concerne l'électrosensibilité et sa reconnaissance dans le monde du travail : https://www.officiel-prevention.com/...nde-du-travail
    Cependant l’électrosensibilité est plus une sorte de phobie psychotive puisque nul personne s'y revendiquant n'est capable de savoir ou du moins ressentire s'il se trouve en présence de telle ondes dans un environnement conrôler. Quand bien même il y a des symptômes présent, cela ne veut pas dire qu'il y a une responsabilité de la part de la XG (remplacer X par votre génération favorite). On peut dire des choses sur l’intérêt où non de la 5G mais cet angle d'attaque est fort peu valide. J'ajouterais qu'une décision de justice n'a pas du tout la la portée d'études et de meta analyse sur le sujet.

    Personnellement je serait pour une développement de la fibre partout en France, plutôt que de la 5G qui ne vas pas combler les trou de la 4G mais simplement continuer a augmenter le statut "privilégié" de certaines zones bien plus doté en internet que d'autre.

  10. #10
    Membre extrêmement actif
    Macron ne se préoccupe pas de l'avis de ces élus :
    EMMANUEL MACRON: "LA FRANCE VA PRENDRE LE TOURNANT DE LA 5G" CAR "JE NE CROIS PAS AU MODÈLE AMISH"
    Alors que les opposants au déploiement des réseaux 5G se font entendre, Emmanuel Macron confirme les ambitions du gouvernement. "La France est un pays de réseaux et d'équipements, historiquement les routes, les canalisations d'eau, et maintenant le numérique". L'objectif est d'avoir la 3G/4G "partout", mais il faut aussi "aller plus loin, plus fort", et "évidemment, on va passer à la 5G", a assuré lundi soir le président de la République lors d'un discours à l'Elysée devant des dirigeants d'entreprises numériques françaises.
    Il est probable qu'en 2030 le gouvernement dise pareil pour la 6G.
    Le plus important c'est que la fibre optique se développe.

    Bon après la 5G ce sera surtout dans les centres villes, vu que le rayon est limité je doute qu'elle arrive dans beaucoup de petits villages.
    Keith Flint 1969 - 2019

  11. #11
    Chroniqueur Actualités

    Macron : « je ne crois pas au modèle Amish ». Le PR tacle les élus qui ont demandé un moratoire sur la 5G
    Emmanuel Macron : « je ne crois pas au modèle Amish ». Le Président tacle les élus qui ont demandé un moratoire sur la 5G
    et estime que « revenir à la lampe à huile » ne résoudra pas les problèmes écologiques

    Il y a quelques jours, dans une pétition adressée au Premier ministre Jean Castex, une soixantaine d’élus ont exhorté le gouvernement à décider d'un moratoire sur le déploiement de la 5G. Ils demandent à ce que se tienne un « débat démocratique décentralisé ».

    Ils ont fait valoir entre autres que « Les émissions d’ondes de la 5G s'additionnent à celles des technologies antérieures, 4G, 3G et 2G, ce qui aboutira à une hausse du niveau d’exposition de la population aux ondes. De même, il est urgent de s'interroger de l’impact sanitaire de la multiplication d’objets hyperconnectés ».

    Selon eux, « l’inflation numérique doit nous amener à réfléchir d’urgence à nos besoins et nos usages en la matière. Et ce choix ne doit ni être celui d’opérateurs, ni même celui d’experts, mais bien un choix de l’ensemble des citoyennes et citoyens afin de décider de façon éclairée et démocratique l’installation ou non de la 5G. Le moratoire est l’une des propositions de la convention citoyenne pour le climat, que le Président de la République s’est engagé à étudier. Nous lui demandons, ainsi qu’au gouvernement de respecter cet engagement ».

    C'est pourquoi, « nous, maires et élu.e.s proposons dans l’immédiat un moratoire sur le déploiement de la 5G au moins jusqu’à l’été 2021. Pendant ce moratoire, nous demandons la tenue d'un débat démocratique décentralisé sur la 5G et sur les usages numériques. Nous demandons pour les communes le droit à la subsidiarité concernant l’application du principe de précaution. Nous demandons que la priorité soit donnée à la réduction de la fracture numérique, à travers le développement de la fibre en zone rurale et en finalisant le déploiement de la 4G. »


    Aussi, devant une centaine d'entrepreneurs et entrepreneuses de la French Tech réunis dans la salle des fêtes de l'Élysée, le Président de la République n’a pas manqué de leur lancer quelques boutades.

    « La France est un pays de réseau, d’équipements, historiquement les routes, les canalisations d’eau et maintenant l’équipement de numérique » a indiqué le Président de la République qui a parlé d’accélération des objectifs 3G 4G partout, mais aussi de passage à la 5G. « Je veux être très clair : la France c’est le pays des lumières, c’est le pays de l’innovation et bon nombre de défis que nous avons par secteurs seront résolus par l’innovation ».

    « Nous allons expliquer, débattre, lever les doutes, tordre le cou à toutes les fausses idées, mais oui, la France va prendre le tournant de la 5G parce que c’est le tournant de l’innovation. Et j’entends beaucoup de voix qui s’élèvent pour nous expliquer qu’il faudrait relever la complexité des problèmes contemporains en revenant à la lampe à huile, je ne crois pas au modèle Amish et je ne crois pas que le modèle Amish permet de régler les défis de l’écologie contemporaine ».

    « Et donc on va continuer à équiper, innover. Simplement, l’innovation ne doit pas être que technologique ; elle doit être aussi sociétale et sociale. Et il faut regarder les peurs en face ! Il y a des peurs liées à ces innovations. Il faut les lever en disant la vérité, en trouvant les bons compromis, en expliquant, en mesurant par le débat citoyen éclairé ».


    Il a également évoqué le plan de relance de 100 milliards d’euros dont 7 milliards sont destinés au numérique : « il y a 7 milliards d’euros qui sont mis sur la transformation de notre écosystème de startup et du numérique français. 3,7 milliards pour soutenir les startups et accélérer l’investissement en capital, 300 millions d’euros dans la formation, 800 millions d’euros sur le numérique au quotidien et l’accès, 2,3 milliards dans la transformation de l’État et des services ». Rappelons que la somme des 3,7 milliards vient s’ajouter à un plan de 4 milliards d’euros annoncé en mars pour soutenir la trésorerie des startups dans le contexte de la pandémie.

    Le Président de la République a abordé plusieurs sujets, notamment les investissements en intelligence artificielle, la recherche fondamentale et la recherche technologique et bien d’autres. Il a également insisté sur le cloud et la nécessité de ne dépendre d’aucune puissance non européenne.

    Source : discours du Président
    Contribuez au club : Corrections, suggestions, critiques, ... : Contactez le service news et Rédigez des actualités

  12. #12
    Nouveau Candidat au Club
    Faudra me dire en quoi la 5g va permettre de résoudre les enjeux écologiques de demain.

    Les antennes 5g captent du co2 ?

  13. #13
    Membre extrêmement actif
    Citation Envoyé par Stéphane le calme Voir le message
    et estime que « revenir à la lampe à huile » ne résoudra pas les problèmes écologiques
    Quelle mauvaise foi ! Il a cherché à interpréter des déclarations n'importe comment, pour sortir un argument bancal. Macron maîtrise le sophisme.
    Il y a des écolos qui ont du dire "la 5G c'est pas top car ça pollue, il va falloir installer de très nombreuses antennes, des consommateurs vont renouveler leur smartphone prématurément, on va nous proposer des gadgets connectés très polluant".

    Le truc c'est que personne n'est anti technologie, par exemple énormément de gens aimeraient avoir un accès internet via la fibre optique.
    Quand l'intégralité des bâtiments de France auront l'option de se connecter au réseau en fibre optique, vous pourrez installer une nouvelle technologie, mais finissez déjà la fibre optique

    J'ai un peu l'impression qu'LREM critique les écologistes en ce moment ;
    Marlène Schiappa s'en prend aux maires écologistes « rabat-joie »
    « On a vraiment l'impression que tout ce qui amène un peu de joie, de cohésion, de fête, ils souhaitent l'interdire », a ainsi fulminé dimanche 13 septembre sur Europe 1 la ministre déléguée chargée de la Citoyenneté. « Je trouve que toutes les décisions qui sont prises par les maires EELV depuis qu'ils sont aux responsabilités sont rabat-joie », a-t-elle déploré, jugeant ces mêmes décisions « ridicules ». « Je trouve ça navrant », a poursuivi l'ex-adjointe au maire du Mans, qui s'est montrée particulièrement grinçante à l'égard du maire bordelais : « Quand on nous explique qu'on ne va plus décorer d'arbres de Noël parce qu'on n'aime pas les « arbres morts », scoop : il existe des sapins en pot. »
    Je suis d'accord avec l'histoire de l'épicéa dans un pot (mais à Bordeaux il va avoir chaud quand même).

    Il semblerait que LREM ait peur que les écolos gagnent en popularité en 2021/2022 donc les membres de LREM essaient de faire passer les écologistes pour des gens chiant et rabat-joie.
    Les médias ont fait passer les anti 5G pour des fous, ils ont donc une très mauvaise image. Si une personne critique la 5G elle est extrêmement mal vu par le reste de la population.
    Macron essaie de faire un amalgame entre anti 5G et écolos.

    Bon par contre si un jour j'ai le choix entre Macron et Jadot je vote Macron.
    Jadot c'est Macron déguisé en écologiste, au moins Macron est plus franc.
    Keith Flint 1969 - 2019

  14. #14
    Membre éprouvé
    J'arrive pas a croire qu'on va encore trouver une excuse contre la modernité, encore. Il va falloir combien de siècles avant qu'on rejoigne les autres pays pour avoir un bon réseau.

  15. #15
    Nouveau Candidat au Club
    Citation Envoyé par koyosama Voir le message
    J'arrive pas a croire qu'on va encore trouver une excuse contre la modernité, encore. Il va falloir combien de siècles avant qu'on rejoigne les autres pays pour avoir un bon réseau.
    Le rapport entre avoir un bon réseau et la 5g ? La 5g ne sera pas déployée dans les zones blanches, comme la fibre, l'adsl et la 4g.

  16. #16
    Expert confirmé
    Sérieux, Micron essaie vraiment de nous faire le coup de l'homme de paille ?
    Se poser de la question de l'intérêt de la 5G quand presque tous les scientifiques s'inquiètent de la soutenabilité du monde techno-commercial moderne, c'est vouloir être Amish ?


  17. #17
    Nouveau membre du Club
    Citation Envoyé par bk417 Voir le message
    Nos fournisseur français Bouygues, Orange,... coupent la 4G sur certaines zones en France la nuit aussi puisque la charge diminue fortement.
    C'est un principe de bon sens, on dés/active les équipements en fonction du besoin.
    La mise en veille des équipements est d'ailleurs inclue dans la norme 5G. Un point de plus pour la 5G !

    Attention de ne pas tomber dans le délire paranoïaque anti-5G comme tous ces moutons.
    Source(s) ? Je suis très sceptique quant à cette assertion. Il n'y a qu'à observer les équipements basiques, Box Internet, qui ont le réseau Wifi activé par défaut et qui n'ont pas de bouton d'arrêt ; on est donc obligé d'ôter la prise électrique ou de couper le boitier onduleur !
    L'argument de soi-disant économie énergétique est nul car justement la 5G serait déployée pour accroitre les services de plus en plus énergivores : véhicules "autonomes", IOT, téléchirurgie, etc.
    Logiquement, dans une cité (commune, département, région, pays, confédération) bien gérée et vraiment démocratique, l'ensemble des habitants devraient avoir accès à des tableaux synoptiques clairs pour tous projets, encadrés par mandats impératifs, révocabilité, rédhibition des comptes, etc. Quels vendeurs de radium (1), tabac (2), amiante (3), etc. ont payés leurs colossaux dégâts ?

    Le progrès ne se décrète pas ni par la loi ni par des slogans marketing mais se démontre par des études réellement scientifiques, au long cours...

    Sources (3) :
    1. http://owni.fr/2011/01/23/quand-les-...gue/index.html
    2. https://www.vivelapub.fr/fumez-cest-...-selon-la-pub/
    3. https://lecourrier.ch/2019/07/17/lam...crime-mondial/

  18. #18
    Membre expérimenté
    Ca devient tellement gros que les décisions pour le pays sont prise par des inconnues aux parlements européen avec un president qui est juste la pour faire du spectacle.

  19. #19
    Expert éminent
    Sous prétexte que c'est un progrès technologique il faut foncer de nos jours. On ne réfléchit même pas au gain pour la population/société (car c'est quand même ça la finalité !). On rajoute une couche dans des zones déjà couvertes alors que certaines zones demeurent isolées. Mais le gouvernement est content il va vendre des licences c'est ça qui l'intéresse et des gains d'emploi à court terme avec l'installation des antennes.
    Un peu hors sujet, mais ils évoquent la possibilité de privatiser l'exploitation des routes express (ça vend du rêve hein!). Mais tant que ça rapporte du pognon immédiatement (et en perd plein sur la durée mais c'est pas grave ça).

  20. #20
    Membre extrêmement actif
    Citation Envoyé par Darkzinus Voir le message
    On ne réfléchit même pas au gain pour la population/société
    En ce moment nous sommes en récession, la crise économique est profonde, le gouvernement aimerait que la croissance se relance et il a beaucoup d'espoir dans la 5G, il espère que les gens vont se ruer dans les magasins pour acheter des objets connectés.

    C'est la même chose dans le monde entier, on veut que les gens achètent des nouveaux smartphones parce que les ventes sont en baisses depuis des années.
    5G : 1,5 milliard d’utilisateurs en 2024
    Selon le dernier rapport sur la mobilité publié par Ericsson, la 5G atteindra plus de 40% de la population mondiale et couvrira 1,5 milliard de personnes d'ici la fin de 2024. L’équipementier télécoms en profite au passage pour souligne que ses réseaux cellulaires assurent actuellement près de la moitié du trafic mobile mondial.
    Les enjeux de la 5G pour les objets connectés
    Un facteur important à la croissance d’objets connectés déployés par les industriels reste la mise à disposition de puces électroniques communicantes permettant de se connecter à ces nouveaux réseaux : en 2020, plus de 140 fabricants proposent des modules de connectivité NB-IoT et la vente de ces modules s’accélérera exponentiellement passant de 70 millions d’unités en 2020 à plus de 550 millions d’ici 2024 d’après ABI Research.
    Citation Envoyé par pierre-y Voir le message
    Ca devient tellement gros que les décisions pour le pays sont prise par des inconnues aux parlements européen
    C'est vrai qu'il y faut que les états membres suivent le plan de l'UE :
    Un plan d’action pour la 5G
    Présenté en septembre 2016, le plan d'action de la Commission européenne pour la 5G prévoit un calendrier européen commun pour un lancement commercial coordonné des services de 5G en 2020, notamment la couverture 5G d'une grande ville par Etat membre en 2020 et de toutes les zones urbaines et principaux axes de transport en 2025.
    Il y a des écologistes qui ont réagit à l'intervention de Macron :
    Face à la 5G, « nous sommes tous des Amishs »
    Plusieurs ONG se sont emparée du sujet sur Twitter à commencer par les Amis de la Terre, rebaptisés les « Amish de la Terre pour une société rétrograde ».
    https://twitter.com/amisdelaterre/st...92594077720582
    Anti-5G, anti-OGM, anti-Amazon, anti-évasion fiscale, bref anti-tout, @EmmanuelMacron nous a ouvert les yeux.

    À partir d'aujourd'hui, les Amis de la Terre deviennent les Amish de la Terre, dans une logique de transparence et de cohérence.

    (non)
    En réponse, l’association Attac leur propose de se retrouver ce soir « pour la réunion hebdo de l’amicale de la lampe à huile ».
    En soutien à ses associations membres, le Réseau Action Climat envisage de se renommer le « Réseau Amish Climat ».
    Greenpeace s’est également empressé de témoigner sa solidarité en signant son message « les “Ayatollahs-Khmers verts” qui font pipi sous la douche solaire ».
    La Chine doit être contente elle va vendre plein de terres et de métaux rares :
    La Chine contrôle 95% du gallium, un minerai qui remplacera le silicium, notamment pour la 5G
    Comme les terres rares, l'approvisionnement mondial en gallium est sous contrôle chinois. Il représente donc un problème de sécurité nationale pour le gouvernement américain. L’équipementier Huawei aurait déposé plus de 2000 brevets à son sujet pour des applications futures. Beaucoup plus que Qualcomm (environ 1000 brevets), Nokia (1500) et Ericsson (400).
    Keith Flint 1969 - 2019

###raw>template_hook.ano_emploi###