Navigation

Inscrivez-vous gratuitement
pour pouvoir participer, suivre les réponses en temps réel, voter pour les messages, poser vos propres questions et recevoir la newsletter

  1. #21
    Membre éprouvé
    J'ai fait un bac STT IG (avant STG et STMG donc), le niveau en maths était pas terrible clairement (bon, je sortais d'une 1ere S où j'étais très moyen), j'avais peur de ne pas être accepté en DUT d'où mon choix de redoubler en STT.
    Cela m'a permis d'avoir un excellent dossier et d'entrer en DUT puis de faire une licence pro et enfin, 10 ans plus tard un diplôme d'ingénieur.
    Comme quoi, c'est pas impossible mais faut s'accrocher et avoir une stratégie

  2. #22
    Rédacteur

    Comme je l'ai dit c'est pas impossible, ça demande du travail.

    J'ai connu un cap puis bac pro puis BTS puis licence pro qui a aussi terminé ingé d'une grande école (dans le génie civil).

    J'ai connu des gens qui avaient juste le bac et ont repris les études à 40 ans passés et ont terminé ingés aussi.

    J'ai connu un cap céramiste qui a été reconvertit électricien de circuits au CEA, qui est ensuite devenu développeur de logiciel au sein de son entité pour terminer astrophysicien.

    Ces profils sont arrivés à leurs fins avant tout par leur volonté, travail, abnégation et stratégie comme tu le dit. Donc ils ne sont pas réellement représentatifs de profils qui auraient besoin qu'on leur facilite l'accès à un métier, d'une part ils sont malgré tout trop rares pour justifier d'un retour sur investissement, d'autre part ils ont réussi à le faire sans (et c'est leur résilience à la difficulté qui leur a permis de rattraper la route qu'ils n'ont pas prise au départ).

    La on est pas vraiment sur un problème de "l'accès au métier de développeur est trop élitiste" (ce qui est très loin d'être le cas car c'est le métier qui dispose le plus d'outils pour se former et être reconnu même sans avoir le bac en vrai). On est réellement sur un problème de "on a pas assez de profils pour combler nos offres d'emploi" (qui à 90% sont pour niveau bac+5). Si on en a pas assez, c'est peut être plus une problématique de démocratisation de la discipline qui fait qu'on ne s'oriente pas assez dans ces études la. Et peut être aussi un problème de valorisation de ce métier, car il est quand même assez dévalorisé en France par rapport à d'autres pays.

###raw>template_hook.ano_emploi###