Navigation

Inscrivez-vous gratuitement
pour pouvoir participer, suivre les réponses en temps réel, voter pour les messages, poser vos propres questions et recevoir la newsletter

  1. #1
    Membre extrêmement actif
    La France championne des impôts et du déficit, selon l'OCDE
    La France championne des impôts et du déficit, selon l'OCDE
    Selon un rapport de l'OCDE, la France est le pays qui a la plus lourde taxation des pays membres (46% du PIB).
    Paradoxalement, elle est aussi le pays affichant le déficit le plus haut et l'une des dettes les plus lourdes d'Europe.




    La France est le pays qui affiche le plus lourd taux d'imposition

    L'OCDE, organisation internationale d'études économiques, a publié son étude annuelle des impôts dans 40 pays de jeudi 3 septembre. Il s'agit de la 5ème édition du rapport Tax Policy Reforms: OECD and Selected Partner Economies, disponible ici (uniquement en anglais).

    Selon ses analyses des données 2018, la France est le pays de l'OCDE dont les impôts, taxes et prélèvements sont les plus élevés. Ceux-ci s'élèvent à 46% du PIB. Ainsi, l'équivalent de près de la moitié de la richesse annuelle créée dans le pays entre dans les caisses de l'État. A titre de comparaison, la moyenne des 37 pays membres de l'OCDE est de 34%.

    La France fait la course en tête devant le Danemark et la Belgique (environ 45% d'impôts par rapport à leur PIB respectif). Les pays qui taxent le moins leurs contribuables sont l'Indonésie, le Mexique et le Chili, avec une imposition comprise entre 12% à 21% du PIB.

    La France est aussi championne de la dépense publique

    La France est paradoxalement le pays qui a la plus lourde taxation, mais aussi le déficit le plus élevé des pays européens et la 4ème plus lourde dette.

    Si la France est le pays qui prélève le plus d'impôts, c'est aussi le plus mauvais élève d'Europe* en matière de déficit (3% de son PIB en 2019). La dépense publique reste en effet supérieure aux recettes fiscales, ce qui oblige l'État à s'endetter pour boucler ses budgets annuels. Selon les données de l'OCDE, l'année dernière, la France était ainsi le 4ème pays le plus endetté (124% de son PIB) derrière la Grèce, l'Italie et le Portugal.

    A l'inverse, d'autres pays atteignent l'excédent budgétaire : la Norvège (6% de son PIB), le Danemark (+4%) et le Luxembourg (+2) notamment, voient leurs recettes fiscales couvrir largement leurs dépenses.

    Ces données poussent à se poser la question de la bonne gestion des finances publiques en comparaison d'autres pays européens.

    *Nous entendons ici l'Europe au sens géographique, et non l'Union Européenne.


    Des différences d'imposition en fonction des pays

    La répartition des impôts entre les différents agents économiques n'est pas la même d'un pays à l'autre. Pour certains comme l'Australie ou le Danemark, l'impôt sur le revenu représente une large part des recettes fiscales (plus de 50%). Pour d'autres, notamment dans des pays émergeants comme l'Argentine ou le Chili, les taxes sur la consommation représentent plus de 45% des recettes, l'impôt sur le revenu en produisant moins de 10%.

    Dans de nombreux pays d'Europe de l'Ouest, ce sont les charges sociales et prélèvements sociaux qui constituent les principales recettes fiscales. C'est le cas de la France, où les prélèvements les plus importants sont les cotisations sociales et charges salariales (28% des recettes fiscales), suivies de l'impôt sur le revenu (24 %).


    Une concurrence en matière de compétitivité

    Le sujet de l'impôt sur les sociétés (IS) est délicat car il évoque aussi une concurrence intra-européenne quant à l'établissement des sièges sociaux des entreprises internationales. A ce titre, l'OCDE vient d'épingler Malte dans un autre rapport pour son manque de transparence et de coopération en matière fiscale. Bien que l'île soit membre de l'Union Européenne, elle pourrait se voir incluse sur sa liste noire des paradis fiscaux, ce qui serait une première.

    En matière d'impôts sur les sociétés, la Hongrie et l'Irlande présentent les taux d'imposition les plus bas (9 et 12,5%), tandis que la France culmine là encore à un haut niveau avec une imposition de base de 31% des bénéfices. Mais malgré ce taux élevé, les recettes de l'IS ne représentent que 5% des rentrées fiscales françaises, ce qui place le pays dans le peloton de queue des membres de l'OCDE (9,3% des recettes fiscales en moyenne). Le phénomène est probablement dû à une série de réductions et d'exonérations fiscales (dépenses de recherche et développement, taille de l'entreprise...).


    Des baisses de recettes à prévoir

    Selon l'OCDE, la crise du coronavirus risque de provoquer une « nette baisse des revenus », notamment du fait du ralentissement de la consommation et de la chute brutale du secteur du tourisme. Ceci devrait donc se traduire par une baisse des recettes fiscales pour les États.

    Source : OCDE

    PS : Heureusement que c'est Macron (sois disant de droite) qui gère ce bordel socialo communiste, qu'est ce que ça serait si c'était Mélenchon
    Sa façon d'avoir géré la crise du corona est de gauche : + 500 milliards de dettes, entreprises à l’arrêt, explosion des coûts de sécu (tests gratuits,...), aides tout azimuth.
    La solution de droite pour le Corona ça aurait été : Pas de confinement, pas d'aides, pas de dettes en sus, alléger le code du travail pour faciliter le télétravail, confiner seulement les vieux et les Epads, au pire quelques vieux qui meurent c'est moins de coût pour la sécu et les caisses de retraites à long terme.
    « L’humour est une forme d'esprit railleuse qui s'attache à souligner le caractère comique, ridicule, absurde ou insolite de certains aspects de la réalité »

  2. #2
    Expert confirmé
    Citation Envoyé par Mingolito Voir le message
    [B][SIZE=5]

    La France est paradoxalement le pays qui a la plus lourde taxation, mais aussi le déficit le plus élevé des pays européens et la 4ème plus lourde dette.


    PS : Heureusement que c'est Macron (sois disant de droite) qui gère ce bordel socialo communiste, qu'est ce que ça serait si c'était Mélenchon
    Sa façon d'avoir géré la crise du corona est de gauche : + 500 milliards de dettes, entreprises à l’arrêt, explosion des coûts de sécu (tests gratuits,...), aides tout azimuth.
    La solution de droite pour le Corona ça aurait été : Pas de confinement, pas d'aides, pas de dettes en sus, alléger le code du travail pour faciliter le télétravail, confiner seulement les vieux et les Epads, au pire quelques vieux qui meurent c'est moins de coût pour la sécu et les caisses de retraites à long terme.
    Ah bah ,c'est pas paradoxal c'est surtout le vieux adage trop d’impôt tue l’impôt qui se vérifie d'ou le déficit .Le remède à ce mal ou cercle vicieux c'est diminuer l’impôt en faisant une coupe dans les dépenses les moins efficaces pour encourager la création de valeur ajoutée.

    La gestion de la crise du Corana s'est faite chez moi en imposant un simple couvre-feu ,donc pas d’arrêt de l'activité économique ,sinon nous serions mort de faim et de misère à défaut du covid.
    C'est là un luxe de super-riche que de ne pas travailler.

  3. #3
    Nouveau membre du Club
    En france, l'immobilier compte parmis les hausses les plus spectaculaires d'europe, la nourriture accuse des hausses impressionnantes, et etc. On se fais effectivement dépouiller et ne pensez pas une seconde que voter pour l'ex FN soit succeptible de changer quoi que ce soit. Nicolas sarkosie a abrogé l'aministie présidentielle quii pêrmetait de créer une .... ce qui n'a jamais été restauré par les acteurs qui ont suivis et il en est de même pour tout.

    Tout ce que passe macron est un acquis et sera "amélioré" par les suivants.

    Actuellement, la politique n'est plus un sujet, il y a longtemps que l'on a changé de régime, on est plus dans une forme de régence que d'une présidence. je ne vois pas QUI serait, melanchon président ? je bloque un peut, peut etre ségolene royal, a par elle, je ????? ne me vois pas voter, aprés la cloque, j'ai aussi arrété BFM TV. (vais-je etre fiché ? pour incitation .... sur internet ? peut etre que c'est déja fait !)

  4. #4
    Membre extrêmement actif
    Le FN à un programme de gauche, similaire à celui de Mélenchon, en fait son programme est copié de celui du parti communiste de l'époque de Georges Marchais, d’ailleurs un étude à montré que des électeurs naviguent souvent du FN vers le PC/Mélenchon et inversement, c'est donc deux partis proches. Au passage le parti de Mélenchon n'est qu'un PC bis qui n’obéis pas un processus démocratique mais est totalement contrôlé par le leader, comme l'a fait en son temps Staline avec son propre PC.

    Georges Marchais réincarné ? Comment Marine Le Pen transforme lentement mais sûrement le FN en Parti communiste version 70’s

    On ne peux pas classifier Sarkozy de droite parce qu'il s'est pavané dans un yacht et au Fouquets, c'est ridicule, tout ce qu'a fait Sarkozy c'est de la social lâcheté démagogique de gauche, il n'a pas déboulonné un seul cheveux du dispositif socialo communiste instauré par Mitterrand, puis après quoi il est devenu un criminel de guerre en anéantissant la Lybie pour une simple vengeance personnelle, et en faisant assassiner Khadaffy, celui même qui lui avait donné 50 millions pour sa campagne. Mediapart à clairement prouvé toute l'affaire, Sarkozy mérite la peine de mort pour ce qu'il a fait, donc peine traduisible en France à la perpétuité.

    Le seul programme de droite récent qui a été présenté est celui de feu François Fillon, désormais politiquement mort.
    « L’humour est une forme d'esprit railleuse qui s'attache à souligner le caractère comique, ridicule, absurde ou insolite de certains aspects de la réalité »

###raw>template_hook.ano_emploi###