IdentifiantMot de passe
Loading...
Mot de passe oublié ?Je m'inscris ! (gratuit)
Navigation

Inscrivez-vous gratuitement
pour pouvoir participer, suivre les réponses en temps réel, voter pour les messages, poser vos propres questions et recevoir la newsletter

Actualités Discussion :

Le PDG d'Amazon affirme que les travailleurs sont "mieux lotis" sans syndicat

  1. #41
    Chroniqueur Actualités

    Homme Profil pro
    Administrateur de base de données
    Inscrit en
    mars 2013
    Messages
    6 941
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : Canada

    Informations professionnelles :
    Activité : Administrateur de base de données

    Informations forums :
    Inscription : mars 2013
    Messages : 6 941
    Points : 158 409
    Points
    158 409
    Par défaut Les salariés d'Amazon s'opposent à la création d'un syndicat mais le RWDSU conteste ce résultat
    Les salariés d'Amazon s'opposent à la création d'un syndicat mais le RWDSU conteste ce résultat,
    indiquant qu'il va demander une audition sur l'opportunité de les annuler

    À l'appel du syndicat Retail, Wholesale and Department Store Union (RWDSU), les 5 800 salariés de l'entrepôt d'Amazon à Bessemer, dans l'Alabama, étaient appelés à se prononcer pour ou contre la création d'un premier syndicat au sein de la grande enseigne américaine de l'e-commerce. Le Conseil national des relations du travail (NLRB – le National Labor Relations Board est une agence indépendante du gouvernement fédéral américain chargée de conduire les élections syndicales et d'enquêter sur les pratiques illégales dans le monde du travail) a annoncé que sur 3 041 votes potentiellement valables, 1 798 travailleurs du centre de distribution BHM1 avaient voté contre l'adhésion à un syndicat, tandis que 738 travailleurs avaient voté pour (le syndicat avait précédemment signalé avoir recueilli un total de 3 215 bulletins de vote). L'éligibilité à 505 bulletins de vote a été contestée, principalement par Amazon, comme plus de la moitié des votes totaux s'opposaient à la syndicalisation, ces bulletins contestés n'ont pas été ouverts.

    Amazon, deuxième plus important employeur aux États-Unis avec 800 000 salariés, est régulièrement critiqué sur le front des responsabilités sociales et environnementales par des associations et certains de ses employés.

    Les travailleurs ont voté en février et mars par courrier sur l'opportunité d'adhérer au syndicat Retail, Wholesale and Department Store Union (RWDSU), une possibilité qu'Amazon a combattue avec des réunions antisyndicales et d'autres mesures agressives. BHM1 n'est que la deuxième installation américaine d'Amazon à organiser un vote syndical, après un groupe beaucoup plus restreint de techniciens d'entrepôt dans le Delaware. Si les travailleurs avaient approuvé la création du syndicat, celui-ci serait devenu le plus grand groupe à être représenté lors d'un seul vote devant le NLRB depuis 1991.

    « Le fait d'avoir un syndicat chez Amazon nous donnerait le droit de négocier de façon collective nos conditions de travail, notamment sur des points tels que les normes de sécurité, la formation, les pauses, les salaires, les avantages sociaux et d'autres questions importantes qui amélioreraient notre lieu de travail. Amazon aborde parfois des problèmes au travail, mais tout cela est temporaire. Un contrat syndical est écrit, négocié et Amazon doit légalement suivre les directives et il existe des mécanismes pour les tenir légalement responsables devant nous en tant que travailleurs. Il n'y a pas d'autre moyen d'avoir ce type de relation avec Amazon que d'avoir un syndicat », lit-on sur le site dédié à la cause.

    Nombreuses sont les publications qui font état de ce que le géant du commerce en ligne fait usage de : logiciels de navigation, bracelets, caméras thermiques, caméras de sécurité, enregistrements. Chez Amazon, on se justifie en arguant qu’il s’agit de dispositifs destinés à encadrer la productivité des employés : « Les performances des employés sont mesurées et évaluées sur une longue période, car nous savons que divers facteurs peuvent avoir un impact sur la capacité à répondre aux attentes d'un jour ou d'une heure donnés. Nous soutenons les personnes qui ne sont pas performantes au niveau attendu grâce à un accompagnement spécifique pour les aider à s'améliorer. »

    Les entrepôts d’Amazon sont automatisés et certains postes sont occupés par des robots. La société s’appuie sur des capteurs animés par une intelligence artificielle afin de suivre la productivité des employés. L’IA est même en mesure de générer de façon automatique les documents nécessaires au licenciement en cas de non-atteinte des objectifs. Ce seul motif a mené au licenciement de plus de 300 employés travaillant dans un des entrepôts de l’entreprise à Baltimore pendant la période allant d'août 2017 à septembre 2018.

    Amazon a fait savoir que malgré le fait que le système soit en mesure de produire des documents de licenciement, l'accord d'un superviseur humain est obligatoire pour la décision finale. Dans ce cas, celle-ci est transmise à l'employé concerné par le superviseur humain.

    « La représentation syndicale est un choix pour les salariés, mais beaucoup d'entre eux ont clairement préféré les opportunités d'un marché du travail offrant de bons salaires et des bénéfices, au caractère anonyme d'une convention collective », a réagi David French de la fédération nationale de la distribution, représentant les professionnels du commerce de détail.

    Le RWDSU indique qu'il fera appel de l'élection, demandant une audition sur l'opportunité d'annuler les résultats des élections : « Amazon n'a ménagé aucun effort pour rendre fou ses propres employés. Nous ne laisserons pas les mensonges, la tromperie et les activités illégales d'Amazon passer sans contestation, c'est pourquoi nous déposons officiellement des accusations contre toutes les actions flagrantes et manifestement illégales prises par Amazon lors du vote syndical », a déclaré le président du RWDSU, Stuart Appelbaum, dans un communiqué, vendredi. « Nous exigeons une enquête approfondie sur le comportement d'Amazon dans la corruption de cette élection ».

    Le syndicat avait remporté une première victoire l'année dernière, en réunissant suffisamment de signatures pour organiser un vote. Le mouvement de Bessemer a ensuite pris une ampleur nationale ; en plus d’Amazon, dont les affaires ont prospéré pendant la pandémie, il a vu s'opposer les soutiens aux employés syndicalistes (parmi lesquels des artistes, des parlementaires démocrates et républicains et même le président Joe Biden).

    Les salariés prosyndicats se plaignent de cadences infernales, du manque de temps pour aller aux toilettes ou pour manger, du manque de protections en matière de sécurité (notamment contre le Covid-19) et de salaires insuffisants par rapport au travail demandé. De son côté, Amazon s'est défendu en rappelant que les salaires démarraient à 15 dollars de l'heure (plus du double du salaire minimum dans l'Alabama) et qu'il fournit des avantages sociaux, comme la couverture santé. Le groupe assure que ses employés disposent de pauses nécessaires.

    Nom : amazon.png
Affichages : 11319
Taille : 10,7 Ko

    D'ailleurs, Amazon s’est réjoui de cette conclusion :

    « Merci aux employés de notre centre de distribution BHM1 en Alabama pour leur participation à l'élection. Il y a eu beaucoup de bruit ces derniers mois, et nous sommes heureux que vos voix collectives aient enfin été entendues. Au final, moins de 16 % des salariés de BHM1 ont voté pour adhérer au syndicat RWDSU.

    « Il est facile de prédire que le syndicat dira qu'Amazon a remporté cette élection parce que nous avons intimidé les employés, mais ce n'est pas vrai. Nos employés ont entendu beaucoup plus de messages anti-Amazon de la part du syndicat, des décideurs et des médias qu'ils n'en ont entendu de nous. Et Amazon n’a pas gagné : nos employés ont fait le choix de voter contre l’adhésion à un syndicat. Nos employés sont le cœur et l'âme d'Amazon, et nous avons toujours travaillé dur pour les écouter, prendre leurs commentaires, apporter des améliorations continues et investir massivement pour offrir une rémunération et des avantages sociaux avantageux dans un lieu de travail sûr et inclusif. Nous ne sommes pas parfaits, mais nous sommes fiers de notre équipe et de ce que nous proposons, et nous continuerons à travailler pour nous améliorer chaque jour.

    « Nous espérons qu’avec cette élection maintenant terminée, il sera possible de passer de la parole à l’action dans tout le pays. Bien que notre équipe compte plus d'un million de personnes dans le monde et que nous ayons créé 500 000 nouveaux emplois depuis le début du COVID-19, nous ne sommes encore qu'une infime fraction de la main-d'œuvre. Il y a 40 millions d'Américains qui gagnent moins que le salaire de départ chez Amazon, et beaucoup plus qui ne reçoivent pas de soins de santé par l'intermédiaire de leurs employeurs, et nous pensons que cela devrait être corrigé. Nous nous réjouissons de l'occasion de nous asseoir et de partager des idées avec tout décideur politique qui souhaite adopter des lois garantissant à tous les travailleurs aux États-Unis au moins 15 dollars de l'heure, des soins de santé dès le premier jour et d'autres avantages importants. Nos employés ont vu d'énormes avantages de ce que nous offrons et nous pensons que chaque famille américaine mérite la même chose. Nous pensons que nous pouvons mieux travailler ensemble plutôt que les uns contre les autres pour adopter ces lois importantes, et nous espérons que c’est ce qui se passera dans les mois et les années à venir ».

    Malgré la défaite dans les urnes, Darrell West, expert à la Brookings Institution, estime que « le vote d'Amazon est un jalon majeur pour le mouvement syndical aux États-Unis, car il s'agit d'une des premières tentatives de syndicaliser une partie de l'économie numérique ».

    Pour Rebecca Kolins Givan, professeure associée à Rutgers University dans le New Jersey, « notre droit du travail est biaisé contre les gens qu'il est censé protéger ». « C'est extrêmement difficile pour les salariés d'organiser un syndicat et incroyablement simple pour les employeurs de les brutaliser pour les en empêcher », indique-t-elle. « Amazon a dépensé beaucoup d'argent à Bessemer en embauchant les meilleurs avocats anti-syndicats du pays et en semant avec acharnement la peur et l'incertitude au sein des effectifs. Leurs investissements ont payé ».

    Source : Amazon

    Et vous ?

    Quelle lecture faites-vous de la situation ?

    Voir aussi :

    Des « faux » comptes prétendant être des travailleurs d'Amazon ont fait l'éloge de leurs conditions de travail sur Twitter
    Amazon offre des primes de démission de 2000 $ à ses employés afin de les empêcher de participer à un vote historique pour s'ouvrir la porte de la syndicalisation à laquelle l'entreprise s'oppose
    Contribuez au club : Corrections, suggestions, critiques, ... : Contactez le service news et Rédigez des actualités

  2. #42
    Inactif  

    Profil pro
    Inscrit en
    janvier 2011
    Messages
    3 064
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Localisation : Belgique

    Informations forums :
    Inscription : janvier 2011
    Messages : 3 064
    Points : 4 561
    Points
    4 561
    Par défaut
    Bonjour,

    Quelle lecture faites-vous de la situation ?
    La pression d'Amazon et / ou de certains lobbying entourant la société sont tellement forte, que les employés ont voté "non" par peur des représailles .

    Amazon veut essayer de montrer "qu'il est le plus fort". On verra bien le jour , ou , à cause d'un conflit social, plus aucun colis n'entre ou ne sort . Amazon va vite plier devant les revendications . On peut aider les syndicats de l'oncle Sam avec notre CGT, FO , et j'en passe ... En plus nos syndicats hexagonaux ont plutôt mauvaises presses et un fort pouvoir de nuisance

    Les employés d'Amazon devraient s'inspirer de nos syndicats français.

    Les employés qui feraient grève , sont ils pour autant des mauvais salariés ? Non ... Simplement qu'ils ont des revendications et Amazon fait la sourde oreille ...

  3. #43
    Membre éclairé

    Inscrit en
    novembre 2008
    Messages
    388
    Détails du profil
    Informations forums :
    Inscription : novembre 2008
    Messages : 388
    Points : 733
    Points
    733
    Par défaut
    Citation Envoyé par Titan. Voir le message
    @schlebe: Tout comme l'écologie, ce genre de décision doivent être international, si un seul pays les appliques, ce ne serait qu'un suicide économique...
    L'attitude que nous avons EST un suicide collectif. Un vrai pour le coup. S'abriter derrière ces conneries n'est qu'une excuse pour ne pas prendre ses responsabilités. Bien sûr que notre niveau de vie va en prendre un coup mais quoi qu'on fasse, il va en prendre un coup. Le système économique VA s'effondrer. Aucune échappatoire n'est possible. Il y a un siècle, il suffisait de planter un doigt dans le sol pour avoir du pétrole. Aujourd'hui, on va le chercher dans les grands fonds marins avec les conséquences qu'on connait (qui a dit DeepWater). Où ira-t-on le chercher dans 50, 60 ans ?
    Ce n'est pas à des informaticiens que je vais apprendre les problèmes des courbes exponentielles.
    Avec 2 % d'augmentation du PMB (Produit mondial brut - croissance de 2020), on est sur un doublement des consommations tous les 35 ans. C'est à dire qu'entre aujourd'hui et 2056, si tout continue pareil, on aura consommé autant de ressources qu'entre l'aube de l'humanité et aujourd'hui... Vous pensez vraiment que c'est soutenable ?

    La France devrait financer MASSIVEMENT la sortie de ce système (et les autres aussi, d'ailleurs). Les américains prélèvent leurs impôts sur les américains même s'ils vivent à l'étranger. Pourquoi ne pourrait-on pas faire pareil ? On ne le fait pas parce que ça arrange de pouvoir se cacher derrière ce prétexte pour laisser les fortunes des copains s'envoler. Arnault a gagné plus de 50 Md l'année dernière. L'équivalent du PIB de la Slovénie. Sa fortune a dépassé les 100Mds. Honnêtement, si on lui en supprimait 99, est-ce qu'il s'en rendrait compte au niveau de son train de vie ?

    En admettant même que quelques multimilliardaires arrivent à construire une villa sur Mars (moi, j'y crois pas trop), que feront-il quand il fera plus de 50°C 300 jours par an entre les tropiques (c'est pour la fin du siècle si on continue sur la courbe actuelle). Il ne suffit pas d'une villa, il faut aussi des moyens de production pour soutenir leur rythme de vie...
    On voit déjà quelques conséquences sur l'agriculture, les tempêtes (nombre d'ouragans et primes d'assurance x2 en quelques décennies) alors que le processus ne fait que commencer.

    L'humanité et la technologie, c'est un gamin de 4 ans avec la valise au gros bouton rouge. Totalement irresponsable.

    ... Et Jeff Bezos qui soutient Biden pour augmenter les impôts des plus riches. On croit rêver... Il pourrait commencer par arrêter l'évasion et l'optimisation fiscale, par payer ses salariés décemment.

  4. #44
    Membre expert Avatar de AoCannaille
    Inscrit en
    juin 2009
    Messages
    1 216
    Détails du profil
    Informations forums :
    Inscription : juin 2009
    Messages : 1 216
    Points : 3 917
    Points
    3 917
    Par défaut
    Citation Envoyé par tanaka59 Voir le message
    Les employés qui feraient grève , sont ils pour autant des mauvais salariés ? Non ... Simplement qu'ils ont des revendications et Amazon fait la sourde oreille ...
    Amazon fait appel massivement à l'interim, et si tu fais grèves, tu n'es juste plus en mission... Tant qu'amazon trouve de la main d’œuvre docile, les grèves ne fonctionneront pas.

    Ce haut taux de chaumage pousse les salaires a la baisse et la docilité à la hausse, et c'est pour cela qu'aucun gouvernement ne fait rien contre ça depuis 40 ans.

  5. #45
    Membre extrêmement actif
    Avatar de Ryu2000
    Homme Profil pro
    Étudiant
    Inscrit en
    décembre 2008
    Messages
    8 726
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Âge : 34
    Localisation : France, Hérault (Languedoc Roussillon)

    Informations professionnelles :
    Activité : Étudiant

    Informations forums :
    Inscription : décembre 2008
    Messages : 8 726
    Points : 16 830
    Points
    16 830
    Par défaut
    Citation Envoyé par fatbob Voir le message
    Avec 2 % d'augmentation du PMB (Produit mondial brut - croissance de 2020), on est sur un doublement des consommations tous les 35 ans. C'est à dire qu'entre aujourd'hui et 2056, si tout continue pareil, on aura consommé autant de ressources qu'entre l'aube de l'humanité et aujourd'hui... Vous pensez vraiment que c'est soutenable ?
    Je ne suis pas convaincu que le taux de croissance du Produit mondial brut sera aussi élevé en 2020, 2021, 2022.
    Maintenant des pays riches commencent à entrer officiellement en récession.
    En 2020, les Etats-Unis ont traversé la pire récession depuis 1946
    Récession massive en France en 2020, avec une chute de 8,3 % du PIB
    COVID-19: LE ROYAUME-UNI A ACCUSÉ UNE RÉCESSION RECORD DE 9,9% EN 2020
    Le Japon enregistre sa première contraction annuelle du PIB depuis 2009
    Le système économique va s'effondrer, donc le produit mondial brut également.

    On dirait qu'on ne peut aller que vers le bas, on va de moins en moins consommer donc le PIB sera de plus en plus faible.
    L'économie réelle se porte extrêmement mal, pendant ce temps là tout va extraordinairement bien sur les marchés, cette déconnexion du réel devrait finir par causer des dégâts.

    Citation Envoyé par fatbob Voir le message
    Les américains prélèvent leurs impôts sur les américains même s'ils vivent à l'étranger. Pourquoi ne pourrait-on pas faire pareil ? On ne le fait pas parce que ça arrange de pouvoir se cacher derrière ce prétexte pour laisser les fortunes des copains s'envoler.
    Il doit y avoir des règles de l'UE qui empêchent de faire ce genre de chose.
    Généralement quand un président est élu c'est parce qu'il avait le soutient de milliardaire (parfois ils possèdent des médias et des instituts de sondages, donc ça aide pas mal), une fois au pouvoir il retourne l'ascenseur.

    Citation Envoyé par fatbob Voir le message
    En admettant même que quelques multimilliardaires arrivent à construire une villa sur Mars (moi, j'y crois pas trop), que feront-il quand il fera plus de 50°C 300 jours par an entre les tropiques (c'est pour la fin du siècle si on continue sur la courbe actuelle).
    Personne n'a jamais parlé de partir massivement vivre sur une autre planète. Au mieux il y aura un village de scientifiques.
    On verra dans 50 ans, il ne fera peut-être pas si chaud. Il y a des périodes plus froide que d'autres.
    Les mystères du petit âge glaciaire
    Le climat en Europe était plus froid pendant le Moyen Âge et jusqu'au milieu du XVIIIe siècle, que maintenant. Les historiens appellent cet épisode le petit âge glaciaire. Il couvre une large période dont les limites restent assez mal définies: de la moitié du XIIIe siècle à la fin du XIXe pour les plus généreux. Une période ponctuée par des vagues de froid intense aux conséquences parfois catastrophiques: pertes de récolte, famines, etc.
    Citation Envoyé par fatbob Voir le message
    L'humanité et la technologie, c'est un gamin de 4 ans avec la valise au gros bouton rouge. Totalement irresponsable.
    Quand tu fais de l'argent tu ne penses pas aux conséquences à l'autre bout du monde ou dans le futur.
    Cela dit il y a de plus en plus de lois pour protéger l'environnement. Et il y a des taxes qui financent des éoliennes (si ils pouvaient investir dans quelque chose de plus intéressant ce serait pas mal(Un cimetière à pales d’éolienne : le paradoxe de l’écologie))

    Citation Envoyé par fatbob Voir le message
    Et Jeff Bezos qui soutient Biden pour augmenter les impôts des plus riches. On croit rêver... Il pourrait commencer par arrêter l'évasion et l'optimisation fiscale, par payer ses salariés décemment.
    Le plus drôle c'est Bill Gates qui soutient l'augmentation des impôts pour les plus riches, alors qu'ils utilisent des ONG pour éviter l'impôt.
    Keith Flint 1969 - 2019

  6. #46
    Membre éclairé

    Inscrit en
    novembre 2008
    Messages
    388
    Détails du profil
    Informations forums :
    Inscription : novembre 2008
    Messages : 388
    Points : 733
    Points
    733
    Par défaut
    Citation Envoyé par Ryu2000 Voir le message
    Je ne suis pas convaincu que le taux de croissance du Produit mondial brut sera aussi élevé en 2020, 2021, 2022.
    Maintenant des pays riches commencent à entrer officiellement en récession.
    Là, on est d'accord. de toute évidence, ça ne va pas pouvoir durer. Mais soit on essaie de contrôler la descente, soit ce sera un gros crash parce qu'on va pousser la planète à bout.
    D'accord aussi avec la suite...

    Citation Envoyé par Ryu2000 Voir le message
    On verra dans 50 ans, il ne fera peut-être pas si chaud. Il y a des périodes plus froide que d'autres.
    Moui. Pour moi, c'est tout vu. Le climat n'est pas la météo. Les modèles sont plutôt fiable et, même s'ils n'expliquent pas tous les petits accidents de parcours, la tendance générale est assez nette. Dans 50 ans, je pense que la sortie de piste sera déjà largement engagée. Quant on voit comment était la situation il y a 50 ans, comment elle est aujourd'hui et que la tendance est plutôt à la dégradation exponentielle... Je ne vois pas trop ce qui pourrait nous permettre de nous réjouir.

    Citation Envoyé par Ryu2000 Voir le message
    Quand tu fais de l'argent tu ne penses pas aux conséquences à l'autre bout du monde ou dans le futur.
    C'est ce que je considère être une absence totale de maturité quand on a des moyens aussi démesurés.

    Citation Envoyé par Ryu2000 Voir le message
    Cela dit il y a de plus en plus de lois pour protéger l'environnement. Et il y a des taxes qui financent des éoliennes (si ils pouvaient investir dans quelque chose de plus intéressant ce serait pas mal
    Quand on regarde de près, aucune source d'énergie n'est totalement propre. Si on consomme plus d'énergie, au global, on est plus sale. Compte tenu du point où on en est, il faut impérativement BAISSER notre consommation d'énergie.

    Citation Envoyé par Ryu2000 Voir le message
    Le plus drôle c'est Bill Gates qui soutient l'augmentation des impôts pour les plus riches, alors qu'ils utilisent des ONG pour éviter l'impôt.
    Ces types sont les pires de tous. Chacun d'eux a une empreinte sur la planète équivalente à une région française...
    Ils accumulent des richesses dont ils ne savent que faire. Souvent au prix d'une exploitation sans vergogne des compétences de milliers de personnes (Amazon en est l'exemple emblématique)
    Bill Gates finance ses ONG avec des intérêts d'investissement dans des entreprises qui détruisent l'Afrique et exploitent les enfants. Aucune moralité. La seule chose qui compte, c'est d'être le plus haut dans le classement.

  7. #47
    Membre extrêmement actif
    Avatar de Ryu2000
    Homme Profil pro
    Étudiant
    Inscrit en
    décembre 2008
    Messages
    8 726
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Âge : 34
    Localisation : France, Hérault (Languedoc Roussillon)

    Informations professionnelles :
    Activité : Étudiant

    Informations forums :
    Inscription : décembre 2008
    Messages : 8 726
    Points : 16 830
    Points
    16 830
    Par défaut
    Citation Envoyé par fatbob Voir le message
    Mais soit on essaie de contrôler la descente, soit ce sera un gros crash parce qu'on va pousser la planète à bout.
    Je parie sur le krach.
    La finance a toujours provoqué des crises graves et ça c'est toujours terminé comme ça.
    Les banquiers ont des parachutes dorées et les peuples subissent des guerres, des famines, des épidémies. (et à ce moment

    Je ne crois pas au choix de la décroissance, je vois mal comment le monde pourrait changer autrement qu'en subissant un traumatisme.
    On ne peut pas sortir du paradigme actuel délicatement, il faut forcément que ça casse à un moment donné.
    Le bon plan c'est de devenir survivaliste et de créer des communautés autonome. Comme ça si un jour il y a des pénuries dans les magasins vous aurez des bocaux d'haricots verts en stock. (et si l'effondrement ne se produit pas, vous aurez appris à faire du jardinage ce qui est toujours sympa)

    Citation Envoyé par fatbob Voir le message
    Quand on regarde de près, aucune source d'énergie n'est totalement propre.
    Peut-être mais le nucléaire est quand même plus propre que le reste et ça a plein d'avantages. Mais oui vous pouvez aussi diminuer votre consommation d'énergie. Les gens voyagent moins depuis un moment il me semble , c'est bien ils font des efforts .

    Citation Envoyé par fatbob Voir le message
    Aucune moralité.
    Le pire ça restera George Soros qui finance plein d'organisations qui peuvent causer de gros problèmes. Il a un pouvoir de nuisance énorme.

    Citation Envoyé par fatbob Voir le message
    La seule chose qui compte, c'est d'être le plus haut dans le classement.
    En fait les plus riches de la planète s'arrangent pour ne pas être dans le classement, ils préfèrent être anonyme. (Ce n'est pas comme si les ultra riches ne savaient pas comment masquer leur patrimoine)
    Keith Flint 1969 - 2019

  8. #48
    Membre éclairé

    Inscrit en
    novembre 2008
    Messages
    388
    Détails du profil
    Informations forums :
    Inscription : novembre 2008
    Messages : 388
    Points : 733
    Points
    733
    Par défaut
    Je vois qu'on est d'accord : on est tous foutu (ou presque)
    Dans le meilleur des cas, tout cela va se finir par des guerres, des famines, des accidents nucléaires incontrôlables parce que nous ne seront plus en mesure d'entretenir les centrales...
    Dans le pire, la planète deviendra simplement invivable pour tout ce qui n'est pas au moins aussi résistant qu'un tardigrade...

    et si l'effondrement ne se produit pas, vous aurez appris à faire du jardinage ce qui est toujours sympa
    Il se produira. Aucun scénario ne passe à travers sauf si le système est sérieusement remis en cause. Inenvisageable. Effondrement.

  9. #49
    Expert éminent
    Avatar de Escapetiger
    Homme Profil pro
    Administrateur système Unix - Linux
    Inscrit en
    juillet 2012
    Messages
    1 262
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Âge : 59
    Localisation : France, Hauts de Seine (Île de France)

    Informations professionnelles :
    Activité : Administrateur système Unix - Linux

    Informations forums :
    Inscription : juillet 2012
    Messages : 1 262
    Points : 9 465
    Points
    9 465
    Par défaut
    Un documentaire pour affiner vos réflexions est paru entre-temps sur franceinfo: ci-dessous (et le «replay» ne demande pas de compte pour le visionner à la date à laquelle je poste) :

    La présentation de l'enquête (4'53) :
    Des rapports alertant sur de "possibles grèves" ou décrivant par le menu la moindre distribution de tracts, et même des agents chargés d'épier les responsables syndicaux sur Facebook... Documents confidentiels et témoignage à l'appui, cet extrait de "Complément d'enquête" révèle jusqu'où irait Amazon pour surveiller les syndicats.
    • "L'activité fréquente des syndicats représente une menace", écrit un rapport
    • Des agents d'Amazon écumeraient les réseaux sociaux sous de faux profils
    Source: VIDEO. "Complément d'enquête" révèle comment Amazon surveille les syndicats (et espionne leurs responsables sur les réseaux sociaux)


    L'intégrale (1h20) :
    Le monde sort exsangue d’un an de pandémie et de confinements, mais lui affiche une santé insolente. Grâce à l’explosion des ventes en ligne, son entreprise Amazon a augmenté son chiffre d’affaires de près de 40% et engrangé 21,3 milliards de dollars de bénéfices. Ses détracteurs crient à l’indécence, citoyens et gouvernants appellent au boycott de ses produits, mais qui pourra stopper Jeff Bezos, l’homme le plus riche de la planète ?
    (.../...)
    Une enquête de Sébastien Lafargue, Guillaume Couderc, Jennifer Luby, Yves Schaeffner et Thomas Guéry.

    Invités : Marie-France Hirigoyen, psychiatre, psychothérapeute, auteure de Les Narcisse : ils ont pris le pouvoir (éd. La Découverte), et Mounir Mahjoubi, ancien secrétaire d'Etat au numérique, député LREM de Paris.
    Source: "Complément d'enquête". Jeff Bezos : le monde est à lui ? - France 2 - 22 avril 2021 - En replay
    « Developpez.com est un groupe international de bénévoles dont la motivation est l'entraide au sens large » (incl. forums developpez.net)
    Club des professionnels en informatique

  10. #50
    Chroniqueur Actualités

    Homme Profil pro
    Administrateur de base de données
    Inscrit en
    mars 2013
    Messages
    6 941
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : Canada

    Informations professionnelles :
    Activité : Administrateur de base de données

    Informations forums :
    Inscription : mars 2013
    Messages : 6 941
    Points : 158 409
    Points
    158 409
    Par défaut Amazon a dissous l'armée Twitter qu'il a payée pour faire l'éloge des conditions de travail dans son entrepris
    Amazon a dissous l'armée Twitter qu'il a payée pour faire l'éloge des conditions de travail dans son entreprise,
    face au manque d'efficacité de cette campagne d'influence

    Amazon a mis fin à une campagne d'influence controversée dans laquelle il a payé des travailleurs pour qu'ils tweetent à quel point ils aiment travailler chez Amazon, a rapporté le Financial Times. Les employés des entrepôts du détaillant (qu'il appelle centres de distribution) ont été payés pour partager des impressions positives sur l'entreprise et pour nier les échecs largement signalés sur le lieu de travail (comme le fait que plusieurs employés étaient obligés d'uriner dans des bouteilles afin d'atteindre les objectifs de performance, notamment en réduisant leurs pauses).

    L'année dernière, des employés d'un entrepôt d’Amazon en Alabama ont été invités à voter pour décider s'ils allaient devenir le premier entrepôt de l'entreprise à voir son personnel se regrouper en syndicats aux États-Unis. Des bulletins de vote sont parvenus à plus de 5800 travailleurs de l'entrepôt de Bessemer pour leur demander s'ils souhaitent adhérer au Retail, Wholesale and Department Store Union (RWDSU). Le vote a eu lieu jusqu'au 29 mars 2021.

    « Le fait d'avoir un syndicat chez Amazon nous donnerait le droit de négocier de façon collective nos conditions de travail, notamment sur des points tels que les normes de sécurité, la formation, les pauses, les salaires, les avantages sociaux et d'autres questions importantes qui amélioreraient notre lieu de travail. Amazon aborde parfois des problèmes au travail, mais tout cela est temporaire. Un contrat syndical est écrit, négocié et Amazon doit légalement suivre les directives et il existe des mécanismes pour les tenir légalement responsables devant nous en tant que travailleurs. Il n'y a pas d'autre moyen d'avoir ce type de relation avec Amazon que d'avoir un syndicat », lit-on sur le site dédié à la cause.

    Nombreuses sont les publications qui font état de ce que le géant du commerce en ligne fait usage de : logiciels de navigation, bracelets, caméras thermiques, caméras de sécurité, enregistrements. Chez Amazon, on se justifie en arguant qu’il s’agit de dispositifs destinés à encadrer la productivité des employés : « Les performances des employés sont mesurées et évaluées sur une longue période, car nous savons que divers facteurs peuvent avoir un impact sur la capacité à répondre aux attentes d'un jour ou d'une heure donnés. Nous soutenons les personnes qui ne sont pas performantes au niveau attendu grâce à un accompagnement spécifique pour les aider à s'améliorer. »

    Les entrepôts d’Amazon sont automatisés et certains postes sont occupés par des robots. La société s’appuie sur des capteurs animés par une intelligence artificielle afin de suivre la productivité des employés. L’IA est même en mesure de générer de façon automatique les documents nécessaires au licenciement en cas de non-atteinte des objectifs. Ce seul motif a mené au licenciement de plus de 300 employés travaillant dans un des entrepôts de l’entreprise à Baltimore pendant la période allant d'août 2017 à septembre 2018.

    Amazon a fait savoir que malgré le fait que le système soit en mesure de produire des documents de licenciement, l'accord d'un superviseur humain est obligatoire pour la décision finale. Dans ce cas, celle-ci est transmise à l'employé concerné par le superviseur humain.

    Mais en février, une série de tweets antisyndicaux ont été envoyés à partir de comptes prétendant être des employés.

    Twitter en a suspendu plusieurs et Amazon a confirmé qu'au moins un était faux. La plupart des comptes ont été créés quelques jours à peine avant de se lancer dans l'arène, souvent avec seulement quelques tweets, tous liés à Amazon.

    « Ce qui me dérange le plus dans les syndicats, c'est qu'il n'y a pas de possibilité de se retirer des cotisations », a tweeté un utilisateur sous le pseudonyme @AmazonFCDarla, malgré une loi de l'État de l'Alabama qui l'empêche. « Amazon prend grand soin de moi », a-t-elle ajouté.

    Des utilisateurs ont mis en lumière ces faux comptes. Comme Karen Weise du New York Times qui a remarqué que certains de ces profils faisant les louanges d'Amazon avaient tout à coup changé de pseudonyme : « C'est tellement génial. Vous vous souvenez de ces très vrais travailleurs d'Amazon qui tweetaient de belles choses sur leur travail là-bas ? Eh bien, Leo est maintenant Ciera, Michelle est maintenant Sarah, Rick est maintenant James, etc. »

    Un autre compte, qui a plus tard changé sa photo de profil après qu'il a été révélé être faux, a déclaré : « Les syndicats sont bons pour certaines entreprises, mais je ne veux pas avoir à débourser des centaines de dollars par mois uniquement pour les avocats ! » Faisant allusion à ce tweet, le chercheur Tim Sullivan a déclaré : « Amazon ne s'est même pas foulé les chevilles avec celui-ci lol ».

    Nom : tim.png
Affichages : 1747
Taille : 229,0 Ko

    L'armée Twitter d'Amazon

    Selon des documents internes partagés par les médias en 2021, la campagne d'influence a été lancée en 2018 en réponse à des vagues de critiques sur les normes de sécurité et les conditions de travail d'Amazon. Les travailleurs ont été sélectionnés pour leur « grand sens de l'humour » et invités à répondre « d'une manière polie - mais directe - » aux critiques de l'entreprise, y compris les décideurs et les politiciens.

    Dans un tweet typique, un employé répond à un critique en disant : « Je travaille chez Amazon pour remplir des commandes depuis 2 ans maintenant. Pensez-vous que si je n'étais pas assez payé, je serais toujours là ? Avantages sociaux complets (et généreux). OH! ET j'aime les gens avec qui je travaille ! Ouais - je vais très bien partenaire ! [emoji cow-boy]" »

    Nom : exemple.png
Affichages : 1728
Taille : 50,0 Ko

    Les employés étaient reconnaissables sur Twitter grâce au surnom « Amazon FC Ambassador » apposé à la fin de leur nom. Mais l'identité exacte ou le nombre « d' ambassadeurs » n'a jamais été clair. Une enquête Bellingcat a trouvé au moins 53 comptes actifs sur Twitter, mais a noté que les utilisateurs avaient tendance à déployer un langage similaire, à tweeter les mêmes images et même à échanger la propriété des comptes, créant un flou d'identités qui se chevauchent.

    Pour beaucoup, cette configuration semblait trop artificielle pour être prise au sérieux, et les comptes sont rapidement devenus la cible de critiques et de moqueries. Cela n'a pas été aidé par le fait que n'importe qui pouvait s'appeler un « ambassadeur Amazon FC » sur Twitter, et un certain nombre de parodies sont rapidement apparues. Comme l'a dit l'opérateur d'un compte parodique populaire : « C'était tellement bizarre pour moi qu'Amazon obligeait ses employés à devenir des espions pour les personnes qui les embauchaient. De plus, leur stratégie était si chaotique qu'elle n'était même pas efficace ».

    Cette réaction semble avoir été partagée par les cadres supérieurs d'Amazon. Selon le rapport du FT, « les cadres supérieurs d'Amazon [...] n'étaient pas satisfaits de la faible portée du programme » et en conséquence, l'entreprise « a fermé et supprimé toute trace de la campagne d'influence à la fin de l'année dernière ».

    Source : Financial Time

    Et vous ?

    Qu'en pensez-vous ?
    Contribuez au club : Corrections, suggestions, critiques, ... : Contactez le service news et Rédigez des actualités

  11. #51
    Expert éminent sénior
    Profil pro
    Inscrit en
    décembre 2007
    Messages
    6 740
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Localisation : France, Hérault (Languedoc Roussillon)

    Informations forums :
    Inscription : décembre 2007
    Messages : 6 740
    Points : 31 608
    Points
    31 608
    Par défaut
    La nouvelle économie ressemble quand même terriblement à l'ancienne.
    Les 4 règles d'airain du développement informatique sont, d'après Michael C. Kasten :
    1)on ne peut pas établir un chiffrage tant qu'on a pas finalisé la conception
    2)on ne peut pas finaliser la conception tant qu'on a pas complètement compris toutes les exigences
    3)le temps de comprendre toutes les exigences, le projet est terminé
    4)le temps de terminer le projet, les exigences ont changé
    Et le serment de non-allégiance :
    Je promets de n’exclure aucune idée sur la base de sa source mais de donner toute la considération nécessaire aux idées de toutes les écoles ou lignes de pensées afin de trouver celle qui est la mieux adaptée à une situation donnée.

  12. #52
    Chroniqueur Actualités
    Avatar de Bruno
    Homme Profil pro
    Rédacteur technique
    Inscrit en
    mai 2019
    Messages
    832
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : Cameroun

    Informations professionnelles :
    Activité : Rédacteur technique
    Secteur : High Tech - Produits et services télécom et Internet

    Informations forums :
    Inscription : mai 2019
    Messages : 832
    Points : 10 434
    Points
    10 434
    Par défaut Les syndicalistes d'Amazon ont remporté une victoire historique
    Les syndicalistes d'Amazon ont remporté une victoire historique,
    devenant le tout premier syndicat à réussir à organiser les employés

    L'Amazon Labor Union (ALU) a remporté une victoire historique le 1er avril en devenant le tout premier syndicat à réussir à organiser les employés d'Amazon. Christian Smalls, un travailleur licencié motivé par ce qu'il considérait comme un mauvais traitement, a rallié ses collègues tout au long du processus et, en janvier 2022, a obtenu juste assez de voix pour se qualifier pour une élection officielle. Vendredi, les travailleurs de l'entrepôt JFK8 d'Amazon ont voté en faveur de la syndicalisation par 2 654 voix contre 2 131.

    Plusieurs rapports ont démontré au fil des ans comment Amazon lutte depuis toujours pour empêcher ses employés du monde entier de se syndiquer. Une tentative des employés d'Amazon France de se syndiquer a échoué début 2020. Cette fois-ci, c'est des employés américains d'Amazon qui ont entamé un vote historique pour s'ouvrir la porte de la syndicalisation. Toutefois, après avoir proposé dans un premier temps des primes allant jusqu'à 2000 dollars à certains employés afin de les inciter à démissionner et ainsi empêcher le vote, Amazon envoie maintenant aux employés des instructions par courrier leur demandant de voter « non ».

    L'histoire est simple : Amazon ne souhaite pas du tout que ses employés se regroupent en syndicat. Selon les analystes, si cela arrivait, l'entreprise pourrait perdre sa mainmise sur ses employés. De nombreuses tentatives des employés du plus gros détaillant au monde pour se syndiquer ont déjà échoué par le passé, mais la donne pourrait changer avec le vote historique initié par les employés de l'entrepôt de la banlieue de Bessemer en Alabama. Cependant, dernièrement, les employés de l'entrepôt ont commencé par recevoir un courrier de l'entreprise leur demandant de « voter non » à l'élection et de « poster l'enveloppe rapidement afin que le vote compte ».

    Nom : AmazCh.png
Affichages : 1392
Taille : 35,1 Ko

    Amazon France a décidé de fermer ses entrepôts en avril 2020. C’était en raison d’une action syndicale qui a amené le tribunal judiciaire de Nanterre à prendre cette décision. Motif : l’entreprise a failli à implémenter les mesures nécessaires à la protection des employés contre le coronavirus. Du côté étasunien, les employés entament seulement un processus pour s’ouvrir la porte du regroupement en syndicats. Un entrepôt situé en Alabama est en passe d’entrer dans l’histoire sur toute l’étendue des États-Unis.

    Les employés d’Amazon entament ce jour un vote historique dans une banlieue de l'Alabama. Ce dernier est susceptible de décider si ledit entrepôt devient le premier de l'entreprise à voir son personnel se regrouper en syndicats aux États-Unis. Des bulletins de vote sont parvenus à plus de 5800 travailleurs de l'entrepôt de Bessemer pour leur demander s'ils souhaitent adhérer au Retail, Wholesale and Department Store Union (RWDSU). L'élection se déroule jusqu'au 29 mars. Elle marque le premier vote syndical dans un entrepôt du géant du commerce en ligne depuis qu'un groupe de techniciens du Delaware a voté contre la syndicalisation en 2014.

    « Le fait d'avoir un syndicat chez Amazon nous donnerait le droit de négocier de façon collective nos conditions de travail, notamment sur des points tels que les normes de sécurité, la formation, les pauses, les salaires, les avantages sociaux et d'autres questions importantes qui amélioreraient notre lieu de travail. Amazon aborde parfois des problèmes au travail, mais tout cela est temporaire. Un contrat syndical est écrit, négocié et Amazon doit légalement suivre les directives et il existe des mécanismes pour les tenir légalement responsables devant nous en tant que travailleurs. Il n'y a pas d'autre moyen d'avoir ce type de relation avec Amazon que d'avoir un syndicat », lit-on sur le site dédié à la cause.

    Ces deux élections marquent une étape importante pour les militants, qui dénoncent depuis longtemps les pratiques de travail d'Amazon, deuxième employeur du pays. La victoire de Chris Smalls marque une défaite majeure pour Amazon, qui avait farouchement combattu la syndicalisation. « Nous avons fait tout ce qu'il fallait pour nous rapprocher de ces travailleurs », a-t-il déclaré à la foule, racontant une campagne contre vents et marées qui a commencé avec « deux tables, deux chaises et une tente » et qui s'est appuyée sur une collecte de fonds en ligne. « J'espère que tout le monde fait attention maintenant parce que beaucoup de gens ont douté de nous ».

    L'ALU a très tôt élaboré son propre livre de jeu. Au lieu de frapper à la porte de leurs collègues, les organisateurs ont campé près de l'entrepôt, distribuant de la documentation, répondant aux questions et partageant des informations sur les sommes qu'Amazon dépensait en salaires et en consultants en matière de travail. Ils ont changé de cap quand il le fallait, se concentrant sur deux entrepôts de New York, JFK8 et LDJ5, et ont utilisé des vidéos sur les médias sociaux pour sensibiliser le public. Ils ont même organisé des banques téléphoniques, appelant chacun des travailleurs ayant le droit de voter lors de l'élection.

    Plus important encore, les organisateurs affirment qu'Amazon a sous-estimé leur détermination. Dans une interview accordée à The Verge, Gerald Bryson, le sergent d'armes de l'UAL, a déclaré que l'entreprise avait une attitude dédaigneuse envers lui et ses collègues organisateurs. Il a fait référence à plusieurs reprises à la façon dont les représentants d'Amazon les ont traités de "voyous" inarticulés, un comportement qui a été cité dans une action en justice du National Labor Relations Board (NLRB).

    Une autre différence majeure entre la campagne réussie à Staten Island et la campagne syndicale infructueuse de Bessemer, en Alabama : l'ALU était indépendante, tandis que les efforts de syndicalisation à Bessemer ont été menés en coordination avec le Retail, Wholesale and Department Store Union (RWDSU), un syndicat vieux de 85 ans qui représente déjà des milliers de travailleurs. L'Amazon Labor Union est une organisation indépendante, non affiliée à un syndicat établi.

    « Je ne dirais pas qu'ils ont gagné parce qu'ils étaient un syndicat indépendant », a déclaré Rebecca Givan, professeur associé d'études du travail et de relations d'emploi à l'université Rutgers. « Mais ils ont certainement prouvé qu'un syndicat indépendant avec peu d'infrastructures et de ressources pouvait le faire ». Bryson est convaincu que l'UAL sera capable de continuer à progresser. Une partie de sa confiance vient de la confiance qu'il accorde à Chris Smalls. « Pour tout ce qu'ils ont dit sur Chris, il a un cœur d'or. Nous nous asseyons tous, et nous nous écoutons les uns les autres - aucune décision que vous entendez sortir de sa bouche n'est juste Chris. »

    Nom : AmazonB.png
Affichages : 1346
Taille : 223,1 Ko

    Bryson a déclaré à The Verge que les fondateurs d'ALU étaient intéressés par une expansion, mais il sera difficile de recréer la même approche qui a fonctionné à JFK8. « C'est un peu délicat", a-t-il dit en parlant d'essayer de travailler avec des installations dans différents États. "Le droit du travail que nous utilisons ici peut ne pas s'appliquer aussi bien ailleurs ».

    Contrairement à l'Alabama, New York a une forte tradition syndicale que de nombreux travailleurs connaissaient probablement, a déclaré James Williams Jr, président général de l'Union internationale des peintres et des métiers connexes (IUPAT). « Lorsque vous briserez cette armure [Amazon], vous la briserez dans les endroits où il y a une densité syndicale », a déclaré Williams Jr. « Si votre voisin est un camionneur, ou un membre du syndicat des travailleurs de l'alimentation et du commerce, et que vous les entendez parler de leurs pensions, de leurs avantages sociaux, de leurs moyens de subsistance, vous avez déjà une idée de ce que les syndicats peuvent faire et de la façon dont ils bénéficient aux travailleurs. »

    Givan est d'accord et affirme que les travailleurs qui connaissent quelqu'un dans un syndicat peuvent contester la rhétorique antisyndicale d'une entreprise. Ils peuvent dire : « Attendez une seconde, nous avions une excellente assurance maladie quand j'étais enfant grâce à l'emploi syndical de ma mère », dit-elle, alors que les travailleurs qui ont peu d'expérience avec un syndicat n'ont pas le même contexte.

    Mais même les organisateurs de l'ALU se sont retrouvés à essayer de dissiper des idées fausses sur les syndicats, a déclaré Bryson. Il a demandé à un collègue qui était fermement opposé à la syndicalisation ce qu'il savait des syndicats. La réponse ? « Je sais qu'ils ont tué Jimmy Hoffa », a répondu Bryson. « Ce n'était pas la réponse que j'attendais », a déclaré M. Bryson en riant.

    En plus des trois autres entrepôts de Staten Island, les organisateurs de l'ALU disent avoir des travailleurs d'Amazon dans plus d'une douzaine d'États qui souhaitent également s'organiser. Il existe de vastes étendues du pays où les syndicats ne sont pas bien établis, mais Amazon possède des entrepôts presque partout où il y a des clients potentiels, de sorte que l'UAL devra peut-être adapter ses tactiques pour atteindre ces travailleurs.

    En ce qui concerne l'avenir de l'organisation syndicale en général, et pas seulement chez Amazon, Mme Givan a déclaré que nous verrons probablement davantage d'organisations plus petites et plus agiles essayer d'imiter le livre de jeu de l'UAL, même si les derniers chapitres n'ont pas encore été écrits. Une autre chose que nous voyons, dit-elle, est que les personnes qui sont déjà politiquement alignées et qui veulent s'organiser obtiennent des emplois dans des endroits comme Amazon ou Starbucks spécifiquement pour aider à lancer des campagnes syndicales.

    Et vous ?

    Quel est votre avis sur le sujet ?

    Voir aussi :

    Amazon envoie des instructions "Votez NON" aux employés dans le cadre de l'élection syndicaleet leur demande d'utiliser une nouvelle boîte aux lettres qui les met mal à l'aise

    Les employés d'Amazon entament un vote historique pour s'ouvrir la porte de la syndicalisation contre laquelle l'entreprise déploie des moyens IT, une première sur toute l'étendue des USA

    De « faux » comptes prétendant être des travailleurs d'Amazon ont fait l'éloge de leurs conditions de travail sur Twitter, pour encourager les employés à ne pas voter pour la syndicalisation

    La fuite d'un mémo interne d'Amazon révèle un nouveau logiciel pour suivre les syndicats, l'outil permettrait aussi de suivre d'autres menaces non syndicales pour l'entreprise comme la criminalité
    Contribuez au club : corrections, suggestions, critiques, ... Contactez le service news et Rédigez des actualités

  13. #53
    Chroniqueur Actualités
    Avatar de Patrick Ruiz
    Homme Profil pro
    Redacteur web
    Inscrit en
    février 2017
    Messages
    1 421
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : Cameroun

    Informations professionnelles :
    Activité : Redacteur web
    Secteur : Communication - Médias

    Informations forums :
    Inscription : février 2017
    Messages : 1 421
    Points : 39 539
    Points
    39 539
    Par défaut Une nouvelle application de chat chez Amazon pourrait interdire l’usage de mots comme syndicat
    Une nouvelle application de chat chez Amazon pourrait interdire l’usage de mots et expressions comme syndicat, esclavage
    Augmentation de salaire, toilettes, plantation

    Amazon aurait l'intention d'ajouter un filtre de contenu à une application de messagerie interne en cours d'élaboration. L’objectif : interdire l’usage de mots ou d’expressions qui reflètent les conditions de travail de l'entreprise ou qui ont trait à l'organisation d'un syndicat. L’information est de l’ordre du plausible quand on sait que l’entreprise paie ses employés pour anéantir les efforts de syndicalisation.

    Une fois le filtre en place, l'application devrait bloquer ou signaler les messages contenant des mots ou expressions tels que syndicat, travail forcé, grève, salaire décent, maître, esclave, injustice, éthique, diversité, équité, augmentation de salaire, etc. Une source au fait de la situation a déclaré que les cadres d'Amazon se sont réunis en novembre 2021 pour discuter de la création d'une plateforme de médias sociaux spécifiquement destinée aux employés. Dave Clark, responsable des activités mondiales de consommation d'Amazon, aurait suggéré que l'application offre une expérience sociale individuelle, comme l'application de rencontre Bumble, plutôt que de servir de grand centre social comme Facebook.

    Elle permettrait aux employés de mettre en valeur le travail des autres en créant des messages considérés comme des cris de ralliement. Amazon intégrerait d'une manière ou d'une autre ces cris de ralliement dans son programme de "gamification" qui permet déjà aux employés de recevoir des étoiles et des badges virtuels pour leur productivité. Grosso modo, l’entreprise justifie la manœuvre par la nécessité de créer une communauté positive.

    Nom : 1.png
Affichages : 7728
Taille : 31,5 Ko

    Les développements en cours sont de l’ordre du plausible, car Amazon va jusqu’à payer ses employés pour anéantir les efforts de syndicalisation. « The Offer » est le nom de la proposition de prime de démission que le géant du commerce en ligne fait à ses employés pour casser un effort de syndicalisation en début d’année dernière. L’entreprise ouvrait ainsi la porte aux tiers désireux d’aller à la quête d’un meilleur emploi sur le plan des conditions de travail. Elle leur avait donc fait la proposition de primes de démission d'au minimum 1 000 dollars. La manœuvre était destinée à saper le vote historique que ses employés avaient entamé pour s’ouvrir la porte à la syndicalisation. Elle visait à les empêcher d’y participer.

    Nom : 2.png
Affichages : 1832
Taille : 150,2 Ko

    De plus, nombreuses sont les publications qui font état de ce que le géant du commerce en ligne fait usage de : logiciels de navigation, bracelets, caméras thermiques, caméras de sécurité, enregistrements. Chez Amazon, on se justifie en arguant qu’il s’agit de dispositifs destinés à encadrer la productivité des employés : « Les performances des employés sont mesurées et évaluées sur une longue période, car nous savons que divers facteurs peuvent avoir un impact sur la capacité à répondre aux attentes d'un jour ou d'une heure donnés. Nous soutenons les personnes qui ne sont pas performantes au niveau attendu grâce à un accompagnement spécifique pour les aider à s'améliorer. »

    Les entrepôts d’Amazon sont automatisés et certains postes sont occupés par des robots. La société s’appuie sur un robot animé par une intelligence artificielle chargée du suivi de la productivité des employés. Ce dernier est même en mesure de générer de façon automatique les documents nécessaires au licenciement en cas de non-atteinte des objectifs. Ce seul motif a mené au licenciement de plus de 300 employés travaillant dans un des entrepôts de l’entreprise à Baltimore pendant la période allant d'août 2017 à septembre 2018.

    Amazon a fait savoir que malgré le fait que le système soit en mesure de produire des documents de licenciement, l'accord d'un superviseur humain est obligatoire pour la décision finale. Dans ce cas, celle-ci est transmise à l'employé concerné par le superviseur humain. Quoi que la société puisse dire pour sa défense, ses mécanismes pour une productivité exigeante sont omniprésents dans bon nombre de ses domaines d’activité. À titre d’illustration, ses chauffeurs ont déclaré être tellement sous pression qu'ils ne prennent des pauses que devant les panneaux d'arrêt et qu'ils urinent dans des bouteilles dans les camions de livraison. Amazon intègre même des caméras connectées animées par une intelligence artificielle à ses vans de livraison pour surveiller les livreurs tout le long du parcours de livraison et ainsi connaître leur performance.

    C’est une offre d’emploi mise en ligne par Amazon au cours de l’année dernière qui était venue révéler les raisons véritables de l’adoption de tous ces moyens technologiques par l’entreprise. À la recherche d’un « analyste en renseignement », elle stipulait que ce dernier a pour missions : d’espionner les efforts de syndicalisation des travailleurs et rendre compte de ses conclusions aux dirigeants de l’entreprise ; collecter des éléments pour le montage des actions en justice contre les groupes de travailleurs qui protestent contre Amazon ; etc. Des prérogatives difficiles à remplir si l’analyste ne s’appuie pas sur l’arsenal technologique évoqué.

    Amazon avait fini par supprimer l’offre d’emploi en question affirmant qu’elle ne « décrivait pas de façon fidèle le poste à attribuer. » « L'offre d'emploi n'était pas une description précise du poste. C'était une erreur qui a été corrigée depuis », avait indiqué l’entreprise.

    Et vous ?

    Comment comparez-vous l’approche Amazon en matière de gestion des syndicats à celle en vigueur dans les entreprises pour lesquelles vous travaillez ?
    Avez-vous le sentiment que les syndicats sont d’une certaine utilité dans le pays où vous travaillez ?

    Voir aussi :

    Amazon : un employé demande à son patron d'arrêter de vendre le système de reconnaissance faciale à la police évoquant des dérives
    24 ouvriers d'Amazon soignés à l'hôpital après qu'un robot a déchiré accidentellement une bombe anti-ours, dans un entrepôt à News Jersey
    Amazon révèle que plus de 10 000 employés travaillent sur Alexa ainsi que sur les appareils Echo qu'il alimente
    Contribuez au club : Corrections, suggestions, critiques, ... : Contactez le service news et Rédigez des actualités

  14. #54
    Membre confirmé
    Homme Profil pro
    Consultant en Business Intelligence
    Inscrit en
    décembre 2021
    Messages
    324
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : Belgique

    Informations professionnelles :
    Activité : Consultant en Business Intelligence

    Informations forums :
    Inscription : décembre 2021
    Messages : 324
    Points : 489
    Points
    489
    Par défaut
    Bonsoir,

    Une nouvelle application de chat chez Amazon pourrait interdire l’usage de mots et expressions comme syndicat, esclavage augmentation de salaire, toilettes, plantation

    Comment comparez-vous l’approche Amazon en matière de gestion des syndicats à celle en vigueur dans les entreprises pour lesquelles vous travaillez ?
    C'est une politique totalement immonde

    Avez-vous le sentiment que les syndicats sont d’une certaine utilité dans le pays où vous travaillez ?
    Non ... En Belgique nos syndicats ont inventé la grève tournante . On fait le pied de grue devant un grand bâtiment durant 2h et après on change.

    ---

    Concernant la politique d'Amazon. Tout est fait à contre courant dans ce mastodonte ... Création massive d'emplois précaire . Combien d'emplois en intérim pendant la crise du covid ? 300 k à 400 k ... Une fois la vague covid passé , tout ce beau monde est redevenu chômeur

    C'est d'emploi perenne qu'on a besoin, pas d'emploi précaire et de "donner l'illusion de ". La Amazon renforce juste une escroquerie intellectuelle, pour faire croire qu'ils créent de l'emploi, alors qu'en fait non ^^ .

    Tous les moyens sont bon pour décourager les salariers/travailleurs de se défendre.

  15. #55
    Chroniqueur Actualités
    Avatar de Bruno
    Homme Profil pro
    Rédacteur technique
    Inscrit en
    mai 2019
    Messages
    832
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : Cameroun

    Informations professionnelles :
    Activité : Rédacteur technique
    Secteur : High Tech - Produits et services télécom et Internet

    Informations forums :
    Inscription : mai 2019
    Messages : 832
    Points : 10 434
    Points
    10 434
    Par défaut Les travailleurs d'Amazon veulent se syndiquer dans 100 établissements supplémentaires
    Les travailleurs d'Amazon veulent se syndiquer dans 100 établissements supplémentaires,
    après la victoire syndicale historique remportée dans un entrepôt de Staten Island

    Les employés de plus de 100 établissements d'Amazon aux États-Unis ont contacté le président de l'Amazon Labor Union (ALU), Chris Smalls, au sujet de la syndicalisation de leur lieu de travail depuis la victoire syndicale historique remportée dans un entrepôt de Staten Island il y a une semaine, a déclaré Smalls. Smalls, a déclaré qu'il prévoyait d'organiser un « appel national » avec les employés des installations d'Amazon au cours des deux prochaines semaines.

    Les remarques de Smalls, un ancien employé d'un entrepôt d'Amazon qui a mené la campagne de syndicalisation à Staten Island, interviennent un jour après la publication d'un document d'Amazon révélant les projets de la société de s'opposer formellement à l'élection syndicale dans un entrepôt de 8 000 travailleurs à Staten Island. Amazon alléguera que l'UAL et le National Labor Relations Board ont illégalement interféré avec le vote en compromettant le droit des employés à une élection libre et équitable, selon le document déposé.

    Nom : AULB.png
Affichages : 996
Taille : 376,3 Ko

    Amazon ne souhaite pas du tout que ses employés se regroupent en syndicat. Selon les analystes, si cela arrivait, l'entreprise pourrait perdre sa mainmise sur ses employés. De nombreuses tentatives des employés du plus gros détaillant au monde pour se syndiquer ont déjà échoué par le passé, mais la donne pourrait changer avec le vote historique initié par les employés de l'entrepôt de la banlieue de Bessemer en Alabama. Cependant, dernièrement, les employés de l'entrepôt ont commencé par recevoir un courrier de l'entreprise leur demandant de « voter non » à l'élection et de « poster l'enveloppe rapidement afin que le vote compte ».

    L'UAL aurait menacé et contraint les travailleurs à voter "oui", et aurait interféré avec les travailleurs pendant qu'ils faisaient la queue pour voter. Eric Milner, un avocat représentant l'UAL, a précédemment déclaré à l'Associated Press que les objections prévues sont « manifestement absurdes ». « Les employés ont parlé et leurs voix ont été entendues », a déclaré Milner dans une déclaration. « Amazon choisit d'ignorer cela et s'engage plutôt dans des tactiques dilatoires pour éviter l'inévitable, venir à la table des négociations et négocier un contrat » au nom des travailleurs de l'entrepôt de Staten Island.

    Entre-temps, le syndicat des détaillants, grossistes et grands magasins a déposé des objections jeudi concernant l'ingérence présumée d'Amazon dans une élection syndicale distincte qui s'est déroulée dans un entrepôt Amazon à Bessemer, en Alabama, la semaine dernière. Les opposants au syndicat devancent actuellement les partisans du syndicat de 118 voix dans cette élection, mais 416 votes contestés restent en suspens. L'étonnante victoire à Staten Island d'un syndicat dirigé par les travailleurs et financé par la foule sur le deuxième plus grand employeur du pays vendredi dernier a permis de créer le premier syndicat américain dans les 28 ans d'histoire d'Amazon.

    L'Amazon Labor Union (ALU) a remporté une victoire historique le 1er avril en devenant le tout premier syndicat à réussir à organiser les employés d'Amazon. Christian Smalls, motivé par ce qu'il considérait comme un mauvais traitement, a rallié ses collègues tout au long du processus et, en janvier 2022, a obtenu juste assez de voix pour se qualifier pour une élection officielle. Les travailleurs de l'entrepôt JFK8 d'Amazon ont voté en faveur de la syndicalisation par 2 654 voix contre 2 131.

    Plusieurs rapports ont démontré au fil des ans comment Amazon lutte depuis toujours pour empêcher ses employés du monde entier de se syndiquer. Une tentative des employés d'Amazon France de se syndiquer a échoué début 2020. Amazon France a décidé de fermer ses entrepôts en avril 2020. C’était en raison d’une action syndicale qui a amené le tribunal judiciaire de Nanterre à prendre cette décision. Motif : l’entreprise a failli à implémenter les mesures nécessaires à la protection des employés contre le coronavirus. Du côté étasunien, les employés entament seulement un processus pour s’ouvrir la porte du regroupement en syndicats. Un entrepôt situé en Alabama est en passe d’entrer dans l’histoire sur toute l’étendue des États-Unis.

    Cette fois-ci, c'est des employés américains d'Amazon qui ont entamé un vote historique pour s'ouvrir la porte de la syndicalisation. Toutefois, après avoir proposé dans un premier temps des primes allant jusqu'à 2000 dollars à certains employés afin de les inciter à démissionner et ainsi empêcher le vote, Amazon envoie maintenant aux employés des instructions par courrier leur demandant de voter « non ».

    Dans le sillage de cette victoire, certains dirigeants syndicaux de premier plan ont exprimé leur soutien à la poursuite de la syndicalisation chez Amazon. Smalls et le vice-président de l'UAL, Derrick Palmer, ont rencontré la semaine dernière à Washington D.C. Sean O'Brien, président de la Fraternité internationale des Teamsters, qui compte 1,2 million de membres, et qui a lancé l'année dernière une campagne ambitieuse pour syndiquer les travailleurs d'Amazon dans tout le pays.

    La porte-parole des Teamsters, Kara Deniz, a qualifié la réunion de jeudi de « très productive ». Les Teamsters se réjouissent de l'occasion qui leur est donnée de fournir des ressources pour soutenir les efforts de l'UAL en vue d'obtenir un premier contrat syndical dans les locaux d'Amazon, a déclaré Deniz. Elle a ajouté qu'elle n'avait pas connaissance d'engagements supplémentaires de la part des Teamsters pour soutenir la poursuite de la syndicalisation de l'ALU. Amazon exploite plus de 110 entrepôts dans tout le pays, qui emploient des centaines de milliers de travailleurs. Au total, la société exploite plus de 1 000 centres de traitement des commandes et autres installations à travers le pays, selon le New York Times.

    L'UAL a publié une déclaration samedi dans laquelle elle demande que les négociations contractuelles pour le site de Staten Island commencent début mai. Interrogé sur la rapidité des négociations, l'avocat pro-bono de l'UAL, Seth Goldstein, a déclaré : « Amazon se dit toujours agile et innovant, nous pensons que pour une organisation comme Amazon avec autant d'avocats et de personnes des RH, c'est tout à fait raisonnable et quelque chose qui devrait être fait parce que nos membres veulent arriver à un contrat. »

    Et vous ?

    Quel est votre avis sur le sujet ?

    Voir aussi :

    Les syndicalistes d'Amazon ont remporté une victoire historique, devenant le tout premier syndicat à réussir à organiser les employés

    Amazon envoie des instructions "Votez NON" aux employés dans le cadre de l'élection syndicale et leur demande d'utiliser une nouvelle boîte aux lettres qui les met mal à l'aise

    Les employés d'Amazon entament un vote historique pour s'ouvrir la porte de la syndicalisation contre laquelle l'entreprise déploie des moyens IT, une première sur toute l'étendue des USA

    De « faux » comptes prétendant être des travailleurs d'Amazon ont fait l'éloge de leurs conditions de travail sur Twitter, pour encourager les employés à ne pas voter pour la syndicalisation
    Contribuez au club : corrections, suggestions, critiques, ... Contactez le service news et Rédigez des actualités

  16. #56
    Membre confirmé
    Homme Profil pro
    Consultant en Business Intelligence
    Inscrit en
    décembre 2021
    Messages
    324
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : Belgique

    Informations professionnelles :
    Activité : Consultant en Business Intelligence

    Informations forums :
    Inscription : décembre 2021
    Messages : 324
    Points : 489
    Points
    489
    Par défaut
    Bonsoir,

    Les travailleurs d'Amazon veulent se syndiquer dans 100 établissements supplémentaires, après la victoire syndicale historique remportée dans un entrepôt de Staten Island

    Quel est votre avis sur le sujet ?
    C'est une bonne nouvelle pour les salariés US. Avec le covid, Amazon a bien trop joué avec les nombreux contrats précaires, a s'en débarrasser comme des vulgaires chiffons avec le crise du covid . Combien de recrutés en intérim chez Amazon dans le monde entre 2020 et 2021 ? Presque 400 000 personnes "interimerisée".

    La blague , aussitôt le covid passé, le nombre de personnes de nouveau au chômage a explosé ^^

  17. #57
    Chroniqueur Actualités

    Homme Profil pro
    Dirigeant
    Inscrit en
    juin 2016
    Messages
    2 471
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : Bénin

    Informations professionnelles :
    Activité : Dirigeant
    Secteur : Aéronautique - Marine - Espace - Armement

    Informations forums :
    Inscription : juin 2016
    Messages : 2 471
    Points : 47 560
    Points
    47 560
    Par défaut Le PDG d'Amazon affirme que les travailleurs sont "mieux lotis" sans syndicat
    Le PDG d'Amazon affirme que les travailleurs sont "mieux lotis" sans syndicat et que le taux d'accidents du travail de l'entreprise est "mal interprété"
    dans une lettre aux actionnaires

    Début avril, l'Amazon Labor Union a remporté une victoire historique en devenant le tout premier syndicat à réussir à organiser les employés d'Amazon. Mais la société pense que les employés ayant rendu cela possible par leur vote ont pris la mauvaise décision. Le PDG d'Amazon, Andy Jassy, a déclaré la semaine dernière que, selon lui, la représentation syndicale ne profiterait pas à la légion de travailleurs de l'entreprise. Il a affirmé qu'un syndicat pourrait avoir un impact négatif sur la relation d'un travailleur avec son manager, ajoutant que le taux de blessures parmi les employés des entrepôts d'Amazon est "parfois mal compris".

    L'histoire est simple : Amazon ne souhaite pas du tout que ses employés se regroupent en syndicat. Selon les analystes, si cela arrivait, l'entreprise pourrait perdre sa mainmise sur ses employés. De nombreuses tentatives des employés du plus gros détaillant au monde pour se syndiquer ont déjà échoué par le passé. Mais ce que la société a toujours redouté est finalement arrivé : les employés de l'entrepôt JFK8 d'Amazon réunis au sein du mouvement "Amazon Labor Union" ont voté le 1er avril 2022 en faveur de la syndicalisation par 2 654 voix contre 2 131. Des centaines d'autres entrepôts souhaitent déjà leur emboîter le pas.

    Toutefois, pour Amazon, se syndiquer est l'une des plus grandes erreurs que les employés pourraient commettre. « C'est aux employés de choisir s'ils veulent ou non adhérer à un syndicat. Il se trouve que nous pensons qu'il est préférable qu'ils ne le fassent pas pour quelques raisons au moins », a déclaré Jassy lors d'une récente interview. Jassy a déclaré qu'un syndicat pourrait compliquer la relation entre les travailleurs et les cadres supérieurs. « S'ils voient quelque chose qu'ils peuvent faire mieux pour les clients ou pour eux-mêmes, ils peuvent se réunir dans une pièce, décider comment le changer et le changer », a déclaré Jassy.

    Nom : dr.png
Affichages : 1633
Taille : 283,8 Ko

    « Ce type d'autonomisation ne se produit pas lorsque vous avez des syndicats. C'est beaucoup plus bureaucratique, c'est beaucoup plus lent », a ajouté le PDG. Jassy a rappelé qu'Amazon s'efforce depuis longtemps d'offrir des "avantages compétitifs et convaincants" à ses travailleurs, citant les 20 semaines de congé parental payé et le programme "Career Choice" pour les travailleurs qui souhaitent aller à l'université. D'autres rapports indiquent que, dans l'ensemble, Amazon a été le premier détaillant à augmenter les salaires. L'automne dernier, l'entreprise a porté son salaire de départ moyen à 18 dollars par l'heure.

    En outre, Amazon a également fait l'objet d'un examen minutieux en raison des taux d'accidents élevés dans ses centres de traitement des commandes. L'association américaine Strategic Organizing Center (SOC) a publié la semaine dernière un rapport montrant que les travailleurs des entrepôts d'Amazon subissent deux fois plus de blessures graves que les autres concurrents. Mais Amazon pense que les chiffres sur les accidents dans ses entrepôts sont parfois exacerbés ou mal interprétés. Dans sa première lettre aux actionnaires depuis qu'il a succédé à Jeff Bezos à la tête de l'entreprise l'année dernière, Andy Jassy a abordé le sujet.

    « Le taux de blessures parmi les employés des entrepôts d'Amazon est parfois mal compris », a déclaré Jassy. Selon lui, la confusion sur les taux de blessures provient de la façon dont les emplois sont classés chez Amazon : il a déclaré que la société a des rôles qui correspondent à la fois à la catégorie "entreposage" et à la catégorie "messagerie et livraison". Il a admis que les taux d'accidents dans les entrepôts d'Amazon sont légèrement plus élevés que ceux des autres entreprises d'entreposage, mais moins élevés que ceux des entreprises de livraison. Jassy estime que cela place Amazon "dans la moyenne par rapport à ses pairs".

    La lettre ne mentionne pas qu'Amazon se bat pour embaucher des travailleurs d'entrepôt dans un marché du travail national tendu, et qu'il est également engagé dans une campagne visant à recruter des lycéens pour travailler dans ses entrepôts. Tout de même, Jassy a révélé qu'Amazon a créé une liste des "100 principaux points de douleur liés à l'expérience des employés" qui causent "des foulures, des entorses, des chutes et des blessures dues au stress répétitif" dans le réseau de distribution de l'entreprise. Il a précisé dans la lettre aux actionnaires qu'Amazon est en train de résoudre "systématiquement" chacun de ces points.

    Selon la lettre, certaines de ces blessures sont dues au fait qu'Amazon a embauché 300 000 personnes rien qu'en 2021, dont beaucoup étaient "novices dans ce type de travail et avaient besoin d'une formation". Les détracteurs d'Amazon ont imputé à ses objectifs de productivité élevés l'augmentation du nombre de blessures, mais Jassy n'a pas abordé la question de la vitesse à laquelle les employés d'Amazon travaillent. Au lieu de cela, il a déclaré que la société se concentrait sur des solutions, principalement des "programmes de rotation" qui réduisent le temps passé par les employés à effectuer les mêmes mouvements répétitifs.

    Jassy a également cité des "dispositifs portables qui avertissent les employés lorsqu'ils se déplacent de manière dangereuse" et des "chaussures améliorées pour mieux protéger les orteils". Il a déclaré que contrairement à ce que beaucoup pourraient penser, il n'y a pas une solution miracle qui pourrait changer les chiffres rapidement. « Mais nous avons encore du chemin à parcourir. Lorsque j'ai commencé dans mon nouveau rôle, j'ai passé beaucoup de temps dans nos centres d'exécution et avec notre équipe de sécurité et j'ai espéré qu'il pourrait y avoir une solution miracle qui pourrait changer les chiffres rapidement. Je ne l'ai pas trouvée », a-t-il écrit.

    Source : La lettre d'Andy Jassy (PDF)

    Et vous ?

    Quel est votre avis sur le sujet ?
    Que pensez-vous des déclarations de Jassy sur la syndicalisation des employés ?
    Pensez-vous que cela pourrait nuire aux employés comme le PDG d'Amazon le prétend ?
    Quels sont les avantages potentiels pour les employés d'Amazon de se syndiquer ?

    Voir aussi

    Les syndicalistes d'Amazon ont remporté une victoire historique, devenant le tout premier syndicat à réussir à organiser les employés

    Amazon envoie des instructions "Votez NON" aux employés dans le cadre de l'élection syndicale, et leur demande d'utiliser une nouvelle boîte aux lettres qui les met mal à l'aise

    Les employés d'Amazon entament un vote historique pour s'ouvrir la porte de la syndicalisation contre laquelle l'entreprise déploie des moyens IT, une première sur toute l'étendue des USA
    Contribuez au club : corrections, suggestions, critiques, ... Contactez le service news et Rédigez des actualités

  18. #58
    Expert confirmé Avatar de kain_tn
    Homme Profil pro
    Inscrit en
    mars 2005
    Messages
    1 294
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : Suisse

    Informations forums :
    Inscription : mars 2005
    Messages : 1 294
    Points : 5 481
    Points
    5 481
    Par défaut
    Citation Envoyé par Bill Fassinou Voir le message
    Pensez-vous que cela pourrait nuire aux employés comme le PDG d'Amazon le prétend ?
    Ben tiens. Le gars ne va pas se tirer une balle dans le pied en disant le contraire. Quand on lis comment ces derniers sont traités dans les entrepôts par exemple, ils ont tout intérêt à se syndiquer s'ils veulent pouvoir négocier quoi que ce soit avec leur entreprise, étant donné que leurs jobs demandent peu de qualifications (c'est-à-dire que la boîte peut facilement trouver des personnes pour les remplacer).
    Copier c'est copier; voler c'est vendre un CD une vingtaine d'euros!


    Code C : Sélectionner tout - Visualiser dans une fenêtre à part
    1
    2
    3
    4
    5
    6
    7
    #include <stdio.h>
     
    int main(int argc, char **argv) {
     
        printf("So long, and thanks for the fish, Dennis...\n");
        return 0;
    }

  19. #59
    Membre expert
    Homme Profil pro
    Chercheur en informatique
    Inscrit en
    octobre 2019
    Messages
    760
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Âge : 40
    Localisation : France, Aube (Champagne Ardenne)

    Informations professionnelles :
    Activité : Chercheur en informatique
    Secteur : Conseil

    Informations forums :
    Inscription : octobre 2019
    Messages : 760
    Points : 3 194
    Points
    3 194
    Par défaut incroyable
    Je ne comprends pas comment une tels chose a pu arriver dans le berceau du libéralisme.

    Je suis content pour eux et j'espère que le phénomène prendra de l'ampleurs. Et qu'ils obtiendront du progrès social (pas que dans le salaire).

  20. #60
    Responsable Systèmes


    Homme Profil pro
    Gestion de parcs informatique
    Inscrit en
    août 2011
    Messages
    15 541
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : France, Paris (Île de France)

    Informations professionnelles :
    Activité : Gestion de parcs informatique
    Secteur : High Tech - Matériel informatique

    Informations forums :
    Inscription : août 2011
    Messages : 15 541
    Points : 37 491
    Points
    37 491
    Par défaut
    Le PDG d'Amazon affirme que les travailleurs sont "mieux lotis" sans syndicat et que le taux d'accidents du travail de l'entreprise est "mal interprété"
    Ca c'est selon la police.

    Et selon les syndicats ?
    Ma page sur developpez.com : http://chrtophe.developpez.com/ (avec mes articles)
    Mon article sur le P2V, mon article sur le cloud
    Consultez nos FAQ : Windows, Linux, Virtualisation

Discussions similaires

  1. Réponses: 0
    Dernier message: 12/07/2019, 11h19
  2. Réponses: 17
    Dernier message: 12/05/2019, 16h17
  3. [SkyDrive] Comment travailler ensemble sur des fichiers communs ?
    Par beegees dans le forum Stockage
    Réponses: 1
    Dernier message: 16/09/2018, 20h38
  4. Réponses: 2
    Dernier message: 24/03/2006, 10h18

Partager

Partager
  • Envoyer la discussion sur Viadeo
  • Envoyer la discussion sur Twitter
  • Envoyer la discussion sur Google
  • Envoyer la discussion sur Facebook
  • Envoyer la discussion sur Digg
  • Envoyer la discussion sur Delicious
  • Envoyer la discussion sur MySpace
  • Envoyer la discussion sur Yahoo