Navigation

Inscrivez-vous gratuitement
pour pouvoir participer, suivre les réponses en temps réel, voter pour les messages, poser vos propres questions et recevoir la newsletter

Emploi Discussion :

FullStack ou spécialiste ?


Sujet :

Emploi

  1. #1
    Membre actif
    FullStack ou spécialiste ?
    Bonjour à tous,

    Je me suis posé la question bête : pour une carriére optimal, faut-il préférer le full stack ou la spécialisation.

    Pour mon cas, Developpeur web, full stack (bien que le css ne soit pas ce que je préfére du tout) depuis 13 ans, je me demande si je ne devrais pas orienté ma carriére vers la spécialisation (un framework back ? du nodeJs, du Jsfront ? du mobile native ou ionic ? ou de la bdd ? ....)

    En effet à 35 ans avec 13 ans d'experiences, je me dis que la spécialisation payera plus et sera plus gratifiante. Qu'en pensait vous ?

  2. #2
    Modérateur

    Bonjour,

    C'est quoi une carrière optimale ?

    Cherche à savoir ce qui est important pour toi, et une fois que tu l'auras trouvé, alors tu pourras chercher comment l'atteindre.
    "La route est longue, mais le chemin est libre" -- https://framasoft.org/
    Les règles du forum

  3. #3
    Membre actif
    Je parlais d'un point de vue général.

    Pour ma part : une carrière optimale : c'est une carrière ou l'on ne s'ennuie pas mais ou l'on est pas non plus sous pression constante de multiple deadline intenable, ou ne reste pas sans emploi, ou on as un progression salariale régulière (ou du moins ou le salaire et correct), et ou la vie pro laisse suffisamment de place à la vie perso.

  4. #4
    Expert éminent sénior
    Citation Envoyé par phoeniix07 Voir le message
    Pour ma part : une carrière optimale : c'est une carrière ou l'on ne s'ennuie pas
    à ce moment-là il vaut mieux monter sa start-up et un projet commercial pour l'économie de marché...
    en SSII c'est très bien pour la sécurité relative de l'emploi et se faire une carrière mais d'un autre côté on ne peut pas trop en faire non plus sinon le client doit payer plus
    tiens pour ceux qui veulent des idées de business : un logiciel qui avec le plan d'une ville permet de visualiser en 3d la circulation routière ( avec Open GL par exemple) et permet d'optimiser la circulation routière.

    Et le revendre (très) cher aux grandes municipalités.
    La théorie, c'est quand on sait tout et que rien ne fonctionne.
    La pratique, c'est quand tout fonctionne et que personne ne sait pourquoi.
    ( A Einstein)

  5. #5
    Expert éminent sénior
    Salut,

    Citation Envoyé par phoeniix07 Voir le message
    Je parlais d'un point de vue général.
    Sauf que comme chacun à son idée perso de ce qui est une carrière optimale, tu ne peux pas généraliser!

    Citation Envoyé par phoeniix07 Voir le message
    Pour ma part : une carrière optimale : c'est une carrière ou l'on ne s'ennuie pas mais ou l'on est pas non plus sous pression constante de multiple deadline intenable, ou ne reste pas sans emploi, ou on as un progression salariale régulière (ou du moins ou le salaire et correct), et ou la vie pro laisse suffisamment de place à la vie perso.
    Si tu arrives à concilier tout cela, tant mieux pour toi, mais j'ai bien peur qu'il te faille sacrifier un critère ou deux. Probablement les deux premiers d'ailleurs.

    Il y a toujours des moments où notre activité est moins intéressante. Faut bien garder en tête que sur 100 développeurs, tu vas en avoir 10 qui vont développer des nouvelles applis et 90 qui vont assurer la maintenant du parc applicatif existant. Certains aiment le côté maintenance où tu dois déméler les spagettis pour trouver d'où vient le problème, d'autres ne veulent que faire des nouvelles applis, cela dépends du caractère de chacun.

    Pour ce qui est de la pression... là encore, c'est pas simple. Sur 100 projets informatique, je pense qu'au moins la moitié dérape soit sur les budgets, soit sur les délais (facteurs humains, facteurs techniques, facteurs externes, ...). Et sur les 50 qui sortent en temps et en heure, je dirais bien qu'une bonne moitié ne sort pas avec 100% des fonctionnalités prévues à la base. Peut être que j'ai bossé que dans des boites avec des mauvaises pratiques, mais c'est l'impression que j'ai. Donc sur au moins 75% des projets, tu vas à un moment ou à un autre prendre de la pression. Si tu es sur plusieurs projets en parallèle, il y a forcément des moments où tu as la pression sur plusieurs projets en même temps. Et la pression, ça dépends aussi beaucoup de ton management, de comment ton manager encaisse ou faire suivre la pression qu'il subi sur tes sujets et sur les sujets de tes collègues. Ca dépends aussi de ta résistance au stress et à la pression, à ta capacité de prendre du recul et à être objectif et réaliste sur l'état d'avancement, etc...

    Pour le reste, ne pas être au chomage, ça devrait aller pour quelques années encore.

    La progression salariale aussi si tu est moyen ou mieux c'est pas le soucis à priori non plus. Moyen n'étant pas ici péjoratif, je suis moi même un spécimen très moyen, j'ai des collègues autrement plus rapides et sachants que moi.

    Pour l'équilibre vie perso vie pro, cela dépends de l'entreprise d'une part (si tout le monde fait du présentéisme, c'est compliqué de ne pas en faire sans être mal vu ou avoir des remarques au premier pet de travers), mais aussi beaucoup de toi d'autre part. De ta capacité à te fixer des limites et à t'y tenir. Après, faut pas tomber dans l'excès de partir à 17h00 pétant en étant devant la badgeuse depuis 16h45 (vu en stage où tout le personnel attendait en rang d'oignon devant la badgeuse, bizarrement, ce site à fermé quelque années après...). Si des fois il y a des coups de bourre, faut accepter l'idée de rester un peu plus tard de temps à autre. Le tout est que le de temps à autre ne devienne pas permanent.

    Mais bon, encore uen fois, c'est compliqué de te dire, fais tel métier ou tel autre, c'est tellement dépendant de toi et de toi seul... C'est comme les gouts et les couleurs, je n'aime pas les salsifis, mais il y a plein de gens qui les aiment. Donc je te déconseillerais des plats avec du salsifi alors qu'ils sont peut être très bons. C'est pareil pour les emplois, en encore plus complèxe puisque ce n'est pas plat unique, mais qu'il y a aussi l'entrée, le dessert, les vins, le cadre, le prix, etc...

  6. #6
    Expert éminent sénior
    Allelujah Carhiboux ! Je ne saurai dire mieux.

    Ma compagne est dev web spécialisée front, autant te dire que dans son agence web les deadlines sont serrés si ce n'est débiles. Elle a prouvé par A+B qu'elle avait l'équivalent de six semaines de boulot à faire pour la semaine, et les "chefs de projet" (en vérité des commerciaux) baissent leur froc devant le client, délivre un pitch complètement débil, dénué de sens, tout en disant "au fait c'est pour demain". Et le PDG aux dents longues qui ne fait que valider.

    Bref, après un burn-out et demi, là voilà à son compte. Bon, ça démarre lentement à cause du COVID (et je préfère qu'elle prenne son temps sachant que je peux supporter la charge du ménage) mais ses anciens collègues ont mis deux ans avant d'avoir un portefeuille client stable. Donc très clairement je comprends ton besoin de stabilité, à voir selon les structures si c'est plus calmes. Autant te dire qu'en Business Intelligence dans des grands groupes, le rythme est beaucoup plus supportable, sauf en début de carrière dans des grosses SSII ou les cheffaillons profitent de ton incompétence et de ta méconnaissance du monde/code du travail pour te faire les pires frasques.

    A part ça, Carhiboux a bien représenté : dans un monde idéal, on développerait tous from scratch, avec des gentils MOA et des plannings où on prend en compte des montées en charge.
    Mais bref, seule une petite partie est from scratch, le reste c'est de la maintenance.
    On a souvent à gérer plutôt des égos que des systèmes.
    Au final le temps de développement est minime face à gérer des choses à la main, convaincre des chefs de projet, courir derrière des administrateurs, se friter contre la production et se défendre face aux utilisateurs tandis que les MOA nous crache dans le dos.

    Le seul conseil que je te donnerai est d'effectivement de savoir que vaut ton profil à l'instant T (avec 13 ans d'expérience j'ose espérer que tu sais ce qui est à la mode) et savoir bouger quand il faut.
    - So.... what exactly is preventing us from doing this?
    - Geometry.
    - Just ignore it !!
    ****
    "The longer he lived, the more he realized that nothing was simple and little was true" A clash of Kings, George R. R. Martin.
    ***
    Quand arrivera l'apocalypse, il restera deux types d'entreprise : les pompes funèbres et les cabinets d'audit. - zecreator, 21/05/2019

###raw>template_hook.ano_emploi###