Navigation

Inscrivez-vous gratuitement
pour pouvoir participer, suivre les réponses en temps réel, voter pour les messages, poser vos propres questions et recevoir la newsletter

  1. #1
    Chroniqueur Actualités

    Apple laissera les événements en ligne sur Facebook éviter temporairement la commission de 30 % de l'App Store
    Apple interdit à Facebook de révéler aux utilisateurs que l'App Store prélève 30 % de commission,
    sur les événements en ligne payants censés aider à compenser la perte de revenus suite au COVID-19

    Plus tôt ce mois-ci, Facebook a annoncé son intention de déployer un nouvel outil qui permettrait aux influenceurs en ligne et aux entreprises d'héberger des événements en ligne payants afin de compenser la perte de revenus pendant la pandémie COVID-19.

    « Aujourd'hui, nous lançons la possibilité pour les entreprises, les créateurs, les enseignants et les éditeurs de médias de gagner de l'argent grâce aux événements en ligne sur Facebook. Les propriétaires de pages peuvent désormais créer un événement en ligne, fixer un prix, promouvoir l'événement, percevoir le paiement et héberger l'événement, le tout au même endroit.

    « Les mesures de distanciation sociale étant toujours en place, de nombreuses entreprises et créateurs mettent en ligne leurs événements et services pour se connecter avec les clients existants et en toucher de nouveaux. Les gens comptent également davantage sur la vidéo en direct et les expériences interactives lorsqu'ils ne peuvent pas se réunir physiquement. En juin, nous avons vu doubler les diffusions en direct de Pages par rapport à la même période l'an dernier, en grande partie attribuable aux diffusions depuis mars.

    « En combinant marketing, paiement et vidéo en direct, les événements en ligne payants répondent aux besoins de bout en bout des entreprises. Les pages peuvent héberger des événements sur Facebook Live pour toucher un large public, et nous testons des événements payants avec Messenger Rooms pour des rassemblements plus personnels et interactifs ».

    En clair, la fonctionnalité permet aux utilisateurs de Facebook d'acheter des billets pour des événements en ligne directement via l'application (achat in-app). Pour ce qui est des événements en ligne, pour lesquels des personnes achètent un accès via Facebook sur iOS, le réseau social avait initialement demandé qu'Apple renonce à sa commission. L'idée sous-jacente est qu'il s'agit ici d'événements en ligne destinés à soutenir les petites entreprises éprouvant des difficultés en raison de la crise du corona. C'est aussi la raison pour laquelle Facebook ne demandait pas de pourcentage sur les revenus. Seulement voilà : lorsque Facebook a demandé à Apple de renoncer à la commission de 30%, l’entreprise a refusé :

    « Dans notre plus récent rapport sur l'état des petites entreprises avec l'OCDE et la Banque mondiale, nous avons constaté que l'accès aux liquidités continue d'être le défi permanent le plus courant pour les PME. Seulement 19 % des entreprises interrogées recevaient une aide financière (un pourcentage en chute comparé au début de la pandémie). De nombreuses entreprises sont en difficulté et chaque centime compte. Transférer des événements physiques vers des événements en ligne est suffisamment coûteux pour que les entreprises n'aient pas à se soucier des frais facturés par les plateformes.

    « Pour soutenir les petites entreprises et les créateurs, Facebook ne percevra aucuns frais sur les événements en ligne payants pendant au moins toute l'année prochaine. Pour les transactions sur le Web et sur Android dans les pays où nous avons déployé Facebook Pay, les petites entreprises conserveront 100 % des revenus qu'elles génèrent des événements en ligne payants.

    « Nous avons demandé à Apple de réduire sa taxe de 30 % sur l'App Store ou de nous permettre d'offrir Facebook Pay afin que nous puissions absorber tous les coûts pour les entreprises en difficulté pendant le COVID-19. Malheureusement, ils ont rejeté nos demandes et les PME ne recevront que 70 % de leurs revenus durement gagnés. Alors que Facebook annule les frais pour les événements en ligne payés, nous préciserons les autres frais dans le produit ».


    Apple juge ces informations « non pertinentes » pour les utilisateurs

    Chose promise, chose due : Facebook a annoncé dans la description de son application qu’Apple avait rejeté la demande de Facebook de supprimer les frais de 30 % facturés par le fabricant d'iPhone pour les achats intégrés afin que Facebook puisse répercuter tous les revenus des événements sur les propriétaires d'entreprise.

    Son application n’a malheureusement pas été publiée en l’état puisque, selon ce que Facebook a rapporté à Reuters, Apple a contraint le numéro un des réseaux sociaux à supprimer. Apple a déclaré que la mise à jour enfreignait une règle de l'App Store qui ne permet pas aux développeurs de montrer aux utilisateurs des informations « non pertinentes ».

    La fonctionnalité est désormais disponible, mais sans le message concernant la réduction de 30 % d'Apple.

    Facebook prévoyait également d’indiquer aux utilisateurs de la boutique Google Play d'Alphabet Inc. qu'il ne percevrait pas de frais pour la vente de billets, mais ce message n'a pas non plus été affiché, a constaté Reuters.

    Le message prévu sur Android devait indiquer « Facebook ne prélève pas de frais sur cet achat ». Selon Reuters, ce message n'apparaît pas non plus dans la version de l'application téléchargée via Google Play.

    « Aujourd'hui plus que jamais, nous devrions avoir la possibilité d'aider les gens à comprendre où va réellement l'argent qu'ils ont l'intention de donner aux petites entreprises », a déclaré Facebook dans un communiqué à Reuters. « Malheureusement, Apple a rejeté notre avis de transparence autour de leur taxe de 30 %, mais nous travaillons toujours pour rendre ces informations disponibles dans l'expérience de l'application ».

    On ne sait pas exactement comment Facebook pourrait s'y prendre, et il n'est pas surprenant qu'Apple ait bloqué cet avis. Apple a été strict sur les applications qui tentent d'expliquer les politiques de l'App Store ; des applications comme Netflix, Kindle et Spotify, par exemple, ne sont pas autorisées à mentionner que les utilisateurs pourraient payer sur le Web sans qu'Apple ne prenne un pourcentage, encore moins fournir un lien pour le faire.

    En critiquant publiquement les commissions de l'App Store d'Apple, Facebook a rejoint d'autres développeurs tels que le créateur de «Fortnite» Epic Games, qui poursuit Apple pour des allégations antitrust sur ses commissions.

    D'autres zones de divergences

    Mais Facebook reproche également à Apple ses nouvelles règles de confidentialité pour les utilisateurs sur iOS 14 qui permettront de réduire le ciblage publicitaire.

    Selon Facebook, l’une des solutions qui seront les plus durement touchées par l’approche d’Apple est son outil publicitaire Audience Network. Ce dernier permet aux annonceurs d'étendre leurs campagnes Facebook et Instagram à l'ensemble d'Internet via des milliers d'applications de haute qualité. Ce réseau d'audience de l’entreprise aide les développeurs de logiciels pour les plateformes mobiles à fournir des publicités in-app ciblées aux utilisateurs en fonction des données de Facebook. Facebook prétend qu’il ne serait plus d’aucune utilité si iOS 14 voyait le jour ainsi.

    « Les mises à jour prévues par Apple rendraient Audience Network tellement inefficace sur iOS 14 qu'il ne serait pas logique de le proposer sur iOS 14 », a déclaré Facebook dans un billet de blogue. Facebook estime que plus d'un milliard de personnes regardent au moins une publicité du réseau d'audience chaque mois, bien que beaucoup d'entre elles utilisent probablement des téléphones Android et ne seront pas touchées par ce changement. Ainsi, la société craint que les utilisateurs n'optent pas pour le suivi lorsqu'ils en ont le choix.

    « Bien qu'il soit difficile de quantifier l'impact pour les éditeurs et les développeurs à ce stade avec autant d'inconnues, nous avons relevé, lors des tests, une baisse de plus de 50 % des revenus des éditeurs d'Audience Network lorsque nous avions retiré la fonction de personnalisation des campagnes d'installation des publicités mobiles », a déclaré Facebook. « En réalité, l'impact pour Audience Network sur iOS 14 pourrait être bien plus important, c'est pourquoi nous travaillons sur des stratégies à court et long terme pour soutenir les éditeurs dans ces changements ».

    Apple et Alphabet (maison mère de Google), ainsi que Facebook et Amazon, sont actuellement confrontés à de multiples enquêtes sur des comportements anticoncurrentiels présumés.

    Sources : Facebook, Reuters

    Et vous ?

    Qu'en pensez-vous ? Les utilisateurs devraient-ils en être informés ? Dans quelle mesure ?
    Que pensez-vous de la décision d'Apple de ne pas réduire, voire supprimer ses 30 % de taxe sur les entrées ?
    Que pensez-vous de la décision de Google de ne pas autoriser Facebook à dire qu'il ne prélève rien sur les entrées sur sa déclinaison Android ?
    Contribuez au club : Corrections, suggestions, critiques, ... : Contactez le service news et Rédigez des actualités

  2. #2
    Futur Membre du Club
    2000 Milliards ...
    2000 Milliards de capitalisation.
    Et ils en ont jamais assez.
    Lamentable

  3. #3
    Membre régulier
    Ils décident de prendre 30% par transaction mais ne veulent pas assumer auprès du public en parlant de pertinence, l'information est au contraire très pertinente puisque ça permet de savoir où va la partie manquant des gains. Facebook devrait directement envoyer une notification aux utilisateurs pour les en informer

  4. #4
    Chroniqueur Actualités

    Apple laissera les événements en ligne sur Facebook éviter temporairement la commission de 30 %
    Apple va laisser les événements en ligne sur Facebook éviter temporairement la commission de 30 %,
    Permettant au réseau social d'utiliser son propre système de paiement jusqu'à la fin de l'année

    Facebook remporte une petite bataille dans la guerre qui l’oppose aux frais de l’App Store d'Apple. Le géant de Cupertino permettra aux utilisateurs de la nouvelle fonctionnalité d'événements en ligne de Facebook d'utiliser la méthode de paiement propre au réseau social jusqu'à la fin de l'année, contournant temporairement la réduction de 30 % habituelle du fabricant d'iPhone. La demande pour ce type d'événements en ligne a grimpé en flèche pendant la période du covid-19. Le sursis est accordé pendant les trois derniers mois de l'année pour aider certaines entreprises à passer la pandémie, selon Bloomberg.

    Apple affirme qu'elle a une politique de longue date selon laquelle les produits numériques doivent être achetés en utilisant le système de paiement intégré d'Apple - et donc payer la taxe de 30 % de la société. En revanche, les entreprises qui vendent des biens et des services physiques sont non seulement autorisées, mais aussi tenues d'utiliser d'autres méthodes de paiement (Apple Pay, par exemple, qui ne prend pas une si grosse part).


    Par exemple, un cours de cuisine en personne n'est pas un produit numérique, donc une entreprise qui vend des billets de cours de cuisine via une application iPhone n'aurait pas à payer 30 % de réduction à Apple. Mais si la même entreprise propose un cours de cuisine virtuel, Apple considère qu'il s'agit d'un produit numérique et exige une réduction de 30 % - du moins si le client paie le cours à l'aide d'un appareil iOS. Cependant, depuis que la pandémie a frappé, de plus en plus d'entreprises ont commencé à vendre des événements virtuels et presque toutes les classes sont devenues virtuelles. Par conséquent, elles n'ont plus été exemptées de la réduction de 30 % imposée par Apple.

    En août, Facebook a lancé une nouvelle fonctionnalité qui permet aux petites entreprises de créer des événements payants en ligne. L'entreprise a présenté cette fonctionnalité comme un moyen d'aider les organisations qui se débattent avec des pertes de revenus pendant la pandémie, et a déclaré qu'en raison des circonstances exceptionnelles, elle ne percevrait pas de frais sur les achats effectués pour ces événements avant août 2021.

    Mais le réseau social a également souligné que tout paiement effectué sur iOS serait soumis aux frais standard de 30 % de la plateforme d'Apple, notant que cela signifiait moins d'argent pour les petites entreprises. « Nous avons demandé à Apple de réduire sa taxe de 30 % sur l'App Store ou de nous permettre de proposer Facebook Pay afin que nous puissions absorber tous les coûts pour les entreprises en difficulté pendant le covid-19. Malheureusement, ils ont rejeté nos deux demandes et [les petites entreprises] ne recevront que 70 % de leurs revenus durement gagnés ».

    A l’époque, Apple a interdit à Facebook d’afficher une notification qui informait les entreprises du prélèvement sous prétexte que ce n’était pas pertinent. Le réseau social dit maintenant qu'Apple va lui permettre de traiter les paiements pour les événements en ligne en utilisant Facebook Pay. Cela signifie qu'il n'y aura pas de frais de 30 % pour Apple et plus d'argent pour les entreprises, du moins à court terme. Apple a déclaré qu'après le sursis jusqu'à la fin de 2020, Facebook devra mettre en place le système d'achat in-app. Le fabricant d'iPhone a également fait remarquer qu'il avait accordé la même exemption à Airbnb Inc. et à ClassPass.

    Cependant, malgré le sursis dans la collecte des frais, Facebook a continué à attaquer Apple vendredi, selon Bloomberg. « Apple a accepté de fournir un bref répit de trois mois après lequel les entreprises en difficulté devront, une fois de plus, payer à Apple la totalité de la taxe de 30 % sur l'App Store », a déclaré Joe Osborne, un porte-parole de Facebook, dans un communiqué.

    La suspension de la commission de 30 % n'est pas disponible pour les créateurs de jeux

    Un peu plus tôt ce mois, Apple a assoupli les restrictions pour les développeurs d'App Store, en disant qu'il n'imposera plus l'obligation d'achat in-app pour les applications de cours en ligne, telles que le tutorat, la télésanté et les offres d'entraînement, si l'interaction se fait entre deux personnes seulement. Le changement temporaire de vendredi pour Facebook ne se limite pas aux interactions de personne à personne, et s’étend à certaines entreprises dont les activités ont été durement touchées par le covid-19, a l’exception des créateurs de jeux.

    Apple continuera à percevoir sa taxe de 30 % sur les achats de jeux, arguant que ces développeurs n'exploitent pas une entreprise physique qui a été touchée par la pandémie du coronavirus. Facebook a critiqué Apple pour avoir exclu ces créateurs.

    « La décision d'Apple de ne pas percevoir ses 30 % de taxe sur les événements payants en ligne est accompagnée d'un piège : les créateurs de jeux sont exclus de l'utilisation de Facebook Pay dans les événements en ligne payants sur iOS », a déclaré Vivek Sharma, vice-président de Facebook Gaming. « Nous avons malheureusement dû faire cette concession pour obtenir le sursis temporaire pour les autres entreprises », a-t-il ajouté, d’après Bloomberg.


    La relation entre Facebook et Apple est devenue plus controversée ces dernières années. Apple et son PDG, Tim Cook, critiquent régulièrement Facebook pour ses manquements en matière de confidentialité. Facebook, quant à lui, a accusé à plusieurs reprises Apple de nuire aux développeurs qui créent des applications pour l'iPhone, en particulier pendant la pandémie. Le problème a atteint son paroxysme en août, lorsque Facebook a révélé qu'Apple n'autoriserait même pas Facebook à informer les utilisateurs de sa collecte de 30 %.

    En fin août, le PDG de Facebook, Mark zuckerberg, a utilisé une réunion comme un moyen de critiquer le contrôle qu'Apple exerce sur l'iPhone et l'App Store. Il a qualifié l'App Store du fabricant d'iPhone de monopolistique et de nuisible aux clients, alors qu’il répondait aux questions lors de la réunion, en évoquant la « mainmise » de l'entreprise sur la boutique en ligne et en déclarant qu’Apple fait payer des « loyers de monopole ». Facebook a déclaré publiquement ces derniers mois que les règles d'Apple ont restreint ce que ses applications de jeux peuvent faire sur les iPhone et iPad.

    Facebook s’est aussi plaint d’une politique de confidentialité d’Apple qui pourrait avoir un impact négatif sur le marché publicitaire dans l'écosystème d'Apple. Une nouvelle fonctionnalité d’iOS 14, annoncée par Apple en juin, obligerait les développeurs d'applications à informer un utilisateur de l'intention d'une application de suivre l'IDFA (ID for Advertisers) de l'utilisateur. En début septembre, Apple a reporté l'application complète de sa politique de confidentialité, donnant un peu de temps aux développeurs d'applications avant de les obliger à mettre en place cette demande d'autorisation.

    Au moins pour l'instant, les tactiques de Facebook semblent fonctionner. Epic Games tente de faire de même avec sa campagne #FreeFortnite et ses publicités satiriques. D’autres développeurs se font de plus en plus entendre sur le modèle économique d'Apple. Microsoft a rejeté catégoriquement les nouvelles directives d'Apple publiées ce mois. Un porte-parole de la société a déclaré dans un communiqué que « Cela reste une mauvaise expérience pour les clients ».

    Cette semaine a vu le lancement de la "Coalition for App Fairness", formée par plusieurs entreprises qui ont des différends de longue date avec Apple, notamment Spotify, Epic Games, Match Group, Deezer et Tile. Ce combat est une question particulièrement brûlante pour Epic, créateur du jeu populaire Fortnite, qui est actuellement engagé dans un litige avec Apple au sujet de la commission et du refus d'Apple de permettre à Epic d'offrir son propre mécanisme de paiement.

    Source : Bloomberg

    Et vous ?

    Que pensez-vous du sursis accordé par Apple à Facebook ?
    Ce sursis ne concerne pas les créateurs de jeux. Quels commentaires en faites-vous ?
    Pensez-vous que ces mouvements de ces derniers mois, notamment la "Coalition for App Fairness", feront plier Apple ?

    Voir aussi :

    Apple interdit à Facebook de révéler aux utilisateurs que l'App Store prélève 30% de commission, sur les événements en ligne payants censés aider à compenser la perte de revenus suite au COVID-19
    Mark Zuckerberg : Apple fait payer des « loyers de monopole » avec sa « mainmise » sur les iPhone, l'App Store « bloque l'innovation, bloque la concurrence »
    L'iOS 14, le nouveau système d'exploitation mobile d'Apple, rend le suivi des personnes plus difficile pour Facebook, qui déclare que cela va décimer une partie de ses revenus publicitaires
    Les nouvelles directives d'Apple pour l'App Store ouvrent des possibilités pour xCloud, Stadia et d'autres applications qu'Apple avait bloquées, mais Microsoft rejette la proposition
    Contribuez au club : Corrections, suggestions, critiques, ... : Contactez le service news et Rédigez des actualités

  5. #5
    Membre chevronné
    En somme, un Aveux d'abus d'Apple ; et un argument qui leur sera renvoyé dans la figure lors du procès contre Epic Game.

###raw>template_hook.ano_emploi###