Navigation

Inscrivez-vous gratuitement
pour pouvoir participer, suivre les réponses en temps réel, voter pour les messages, poser vos propres questions et recevoir la newsletter

  1. #1
    Chroniqueur Actualités

    Des chercheurs obtiennent la vitesse d'Internet la plus rapide jamais atteinte de 178 térabits par seconde
    Des chercheurs obtiennent la vitesse d'Internet la plus rapide jamais atteinte,
    Qui permettrait de télécharger l'intégralité de Netflix en une seconde

    Une équipe de chercheurs basée à Londres a établi un nouveau record étonnant pour le transfert de données sur des câbles fibres optiques, donnant un aperçu de ce que le haut débit ultra rapide de demain pourrait offrir. Ce record, décrit dans un article de recherche publié dans la revue IEEE Photonics Technology Letters, est le double de la capacité de tout système actuellement déployé dans le monde. Les chercheurs ont déclaré que la connexion est si rapide qu'il serait possible de télécharger l'ensemble de la bibliothèque Netflix en moins d'une seconde.

    L'équipe de scientifiques de l'University College London, dirigée par Dr Lidia Galdino, a publié de nouvelles recherches qui promettent de faire avancer à pas de géant le développement de la prochaine génération de technologie à large bande. Une partie de cette recherche a consisté en une transmission de données de démonstration qui établit un nouveau record de vitesse pour le haut débit. Ce nouveau record double celui de tout système actuellement déployé, et bat le précédent record mondial détenu par les chercheurs au Japon.


    La chef d'équipe, Dr Galdino, a déclaré dans un communiqué de presse publié par l’University College London : « Alors que les interconnexions actuelles des centres de données en nuage sont capables de transporter jusqu'à 35 térabits par seconde, nous travaillons avec de nouvelles technologies qui utilisent plus efficacement l'infrastructure existante, en faisant un meilleur usage de la largeur de bande de la fibre optique et en permettant un taux de transmission record du monde de 178 térabits par seconde ».

    L'augmentation de la vitesse a été possible parce que les chercheurs ont pu transmettre les données à travers une gamme de couleurs beaucoup plus large que celle normalement utilisée dans la fibre optique. Selon l’article de recherche, les chercheurs ont combiné différentes technologies d'amplification nécessaires pour augmenter la puissance du signal sur cette bande passante plus large et ont maximisé la vitesse en développant de nouvelles constellations Geometric Shaping (GS), en manipulant les propriétés de chaque longueur d'onde individuelle. Les constellations GS sont des modèles de combinaisons de signaux qui utilisent au mieux les propriétés de phase, de luminosité et de polarisation de la lumière.

    A cette nouvelle vitesse établie par les chercheurs, il faudrait moins d'une heure pour télécharger les données qui ont constitué la première image d'un trou noir au monde, ont-ils dit. Ce nouveau record, démontré en laboratoire, est proche de la limite théorique de transmission des données établie par le mathématicien américain Claude Shannon en 1949, selon les chercheurs. Le concept est encore à l'état de preuve, ce qui veut dire que les clients de la large bande à domicile devraient attendre encore quelques années avant de trouver leur connexion Internet à un tel niveau de vitesse.

    La technologie peut être déployée sur une infrastructure déjà existante

    L'avantage ces nouvelles recherches est qu'il serait relativement facile d'utiliser la technologie sur les infrastructures existantes, et qu'il serait raisonnablement rentable de le faire. Il suffit pour cela de moderniser les amplificateurs utilisés sur les itinéraires de fibres optiques à des intervalles de 40 à 100 km, ont déclaré les chercheurs. L'ajout de nouveaux amplificateurs coûterait 16 000 £ (21 119 USD), contre 450 000 £ (59 3950 USD) par kilomètre que peut coûter l'installation de nouvelles fibres, ont-ils estimé.

    De telles augmentations de vitesse seront nécessaires à l'avenir, car la quantité de données utilisées et transmises augmente, ont noté les chercheurs. Comme il devient plus facile de créer et de stocker des informations, il deviendra également plus important de pouvoir répondre aux demandes de taux de transfert de données, ont ajouté les ingénieurs de l’UCL.

    De plus, depuis le début de la pandémie du covid-19, la demande de services de communication à large bande a explosé, certains opérateurs enregistrant une augmentation record du trafic Internet par rapport à la période précédente, la crise ayant obligé de nombreuses personnes à se mettre en quarantaine à la maison, à travailler à distance, à faire des achats en ligne et à étudier à distance.

    Un rapport d’étude a établi en mars dernier, selon les statistiques préliminaires, que l'utilisation d'Internet avait augmenté de 70 % et le streaming de plus de 12 % à cause du coronavirus. Dans cette situation sans précédent, la résilience et la capacité des réseaux à large bande sont devenues encore plus critiques.

    Dr Galdino, principal auteur du document de recherche, a ajouté : « Mais, indépendamment de la crise du covid-19, le trafic Internet a augmenté de manière exponentielle au cours des dix dernières années et toute cette croissance de la demande de données est liée à la baisse du coût par bit. Le développement de nouvelles technologies est crucial pour maintenir cette tendance à la baisse des coûts tout en répondant aux futures demandes de débit de données qui continueront d'augmenter, avec des applications encore non pensées qui transformeront la vie des gens ».

    Les chercheurs australiens ont affirmé en mai avoir atteint la vitesse de 44,2 térabits par seconde en utilisant une seule puce optique de la taille d'un ongle. Le dispositif appelé “micro-comb” contiendrait des centaines de lasers infrarouges pour transférer des données à travers l'infrastructure de communication existante à Melbourne. Alors que les résultats des ingénieurs de l'UCL sont encore du niveau laboratoire, selon le document de recherche, The Independent a publié en mai que les chercheurs australiens ont installé et testé leur dispositif en dehors du laboratoire en utilisant une infrastructure existante similaire à celle utilisée par le NBN australien.

    Il a permis de transmettre la plus grande quantité de données jamais transmises par une seule des puces optiques, qui sont utilisées dans les systèmes à large bande par fibre optique dans le monde entier de nos jours, ont affirmé les chercheurs. Les recherches sur les grandes vitesses de transmissions tendent progressivement vers leurs applications commerciales. Le Dr Bill Corcoran de l'Université Monash en Australie a déclaré à The Independent en mai :

    « Il y a actuellement une course mondiale pour amener cette technologie à un stade commercial, car le micro-comb qui se trouve au cœur de cette technologie est utile dans un très large éventail de technologies existantes », a-t-il dit. « Je suppose que nous pourrions voir des appareils comme le nôtre mis à la disposition des laboratoires de recherche dans deux ou trois ans, et une première utilisation commerciale dans environ cinq ans ».

    Source : L’article de recherche

    Et vous ?

    Que pensez-vous de ces résultats ? Les trouvez-vous pertinents ?
    Selon les chercheurs, la connexion est si rapide qu'il serait possible de télécharger l'ensemble de la bibliothèque Netflix en moins d'une seconde. Quel commentaire en faites-vous ?
    Pensez-vous que de telles vitesses pourraient être disponibles dans le commerce d’ici 5 ans ?

    Voir aussi :

    Des chercheurs australiens auraient atteint le record mondial de vitesse d'Internet de 44,2 térabits par seconde, permettant de télécharger 1 000 films en haute définition en une seule seconde
    La vitesse de la connexion internet a baissé en Afrique après la rupture de deux câbles sous-marins, au moins deux semaines avant le retour à la normale
    La vitesse à laquelle le monde se connecte a fortement diminué depuis 2015, des milliards de personnes étant privées d'Internet, selon un rapport
    L'utilisation d'Internet augmente de 70 % et le streaming de plus de 12 % à cause du coronavirus, selon un rapport
    Contribuez au club : Corrections, suggestions, critiques, ... : Contactez le service news et Rédigez des actualités

  2. #2
    Membre éprouvé
    Sur un plan de consommation énergétique, ça donne quoi ? On consomme moins au Terabit envoyé ou plus ?

    Parce que le streaming, ca bouffe mine de rien

  3. #3
    Expert éminent
    Un EPR est suffisant

  4. #4
    Rédacteur/Modérateur

    Technologie prometteuse. Espérons néanmoins que la finalité n'est pas (que) de bingwatcher Netflix...
    Tutoriels et FAQ TypeScript

  5. #5
    Membre chevronné
    C'est bien beau mais dans la réalité, c'est le matériel le plus lent qui donne le tempo aux autres.

  6. #6
    Membre extrêmement actif
    Citation Envoyé par yahiko Voir le message
    Espérons néanmoins que la finalité n'est pas (que) de bingwatcher Netflix...
    Qu'est-ce qui est plus lourd que de la vidéo ?
    On ne sait pas, peut-être que dans le futur tout le monde regardera des films, séries, vidéos en 8K. (quand c'est la TV c'est un peu différent parce qu'il y a des histoires de broadcasting, mais avec la VOD il faut un gros débit)

    Bon à la limite il y a des histoires comme ça :
    Une opération du cerveau à distance grâce à la 5G
    Le chirurgien, derrière son ordinateur envoyait des ordres au bras robotique situé dans le bloc opératoire. L'opération a duré un peu plus de 3 heures et aurait été couronnée de succès. La liaison était très fluide grâce à une connexion 5G, l'Internet très haut débit mobile, 10 à 15 fois plus rapide que la 4G.
    Mais là c'est plus une question de latence que de débit. (et c'est négligeable parce qu'il y a plus de gens qui regardent de la vidéo que de chirurgiens qui opèrent à distance)
    Keith Flint 1969 - 2019

  7. #7
    Membre régulier
    Pour ceux qui veulent lire l'article gratuitement
    https://sci-hub.tw/10.1109/LPT.2020.3007591

  8. #8
    Expert confirmé
    Citation Envoyé par dragonofmercy Voir le message
    Pour ceux qui veulent lire l'article gratuitement
    https://sci-hub.tw/10.1109/LPT.2020.3007591
    Rq : rappel pour les Français : il faut utiliser un proxy pour pouvoir accéder à Sci-Hub :
    https://www.developpez.com/actu/2537...ringer-Nature/

  9. #9
    Membre régulier
    Citation Envoyé par Pyramidev Voir le message
    Rq : rappel pour les Français : il faut utiliser un proxy pour pouvoir accéder à Sci-Hub :
    https://www.developpez.com/actu/2537...ringer-Nature/
    Ah oui, my bad, j'avais oublié xD

  10. #10
    Membre émérite
    Citation Envoyé par 23JFK Voir le message
    C'est bien beau mais dans la réalité, c'est le matériel le plus lent qui donne le tempo aux autres.
    Dans un réseau en chaîne, oui ...dans un réseau en étoile, non.

    Concrêtement, ça impliquera que les gros gros serveurs pourront fournir plus de clients, car pouvant soutenir une charge plus importante en débit (et en commutation).
    Pensez à utiliser les pouces d’appréciation, pour participer à la visibilité de l'apport d'un propos, ou l'intérêt que vous y prêtez... qu'il soit positif ou négatif.

  11. #11
    Membre extrêmement actif
    Citation Envoyé par Pyramidev Voir le message
    Rq : rappel pour les Français : il faut utiliser un proxy pour pouvoir accéder à Sci-Hub :
    https://www.developpez.com/actu/2537...ringer-Nature/
    Dans les faits mon FAI ne l'a pas bloqué, donc l'injonction n'a pas été suivie, du moins pas par tous les FAI de ce que je peux en constater.
    « L’humour est une forme d'esprit railleuse qui s'attache à souligner le caractère comique, ridicule, absurde ou insolite de certains aspects de la réalité »

  12. #12
    Expert confirmé
    Citation Envoyé par dragonofmercy Voir le message
    j'avais oublié xD
    Pas de soucis. Merci pour le lien.

    Citation Envoyé par Mingolito Voir le message
    Dans les faits mon FAI ne l'a pas bloqué, donc l'injonction n'a pas été suivie, du moins pas par tous les FAI de ce que je peux en constater.
    Ah. C'est bon à savoir. De mon côté, je suis chez Orange et le lien est bloqué.

  13. #13
    Membre averti
    ah chouette, mes impôts vont partir à la vitesse de la lumière..

  14. #14
    Membre actif
    C'est à peu près ce que donne ma box à Marseille, à peu de choses prêt, quelques Tb, pas plus.

    Si j'avais un débit pareil, je ne saurais même pas quoi en faire ! Télécharger, c'est bien, mais il faut le stockage derrière ! Avec leur vitesse, en 1/10ème de seconde ils saturent mes disques...
    Avoir de la bande passante, c'est joli, mais encore faut-il en avoir l'utilité. Tout le monde ne jure que par les tests de débit, et ça râle si c'est à 30Mb up/down sans trop savoir ce que ça va changer.
    D'autant plus que la grande majorité fait ses test en WiFi....

  15. #15
    Rédacteur/Modérateur

    Il est évident que ce débit, encore théorique, aura son utilité pratique essentiellement pour les backbones, et comme évoqué dans l'article, pour les interconnexions entre data centers.
    Le particulier n'aura jamais accès à ce débit.
    Mais plus le tuyaux est gros, et plus il sera possible de transporter de grosses quantités de données sans congestionner tout le réseau, et/ou de servir davantage de terminaux sans dégrader la bande-passante côté client (c.a.d une meilleure garantie d'un débit effectif minimum).
    Tutoriels et FAQ TypeScript

  16. #16
    Membre actif
    Oui, j'avais compris.
    Les gros débits, c'est pour le réseau mondial, des points de peering entre 2 continents.

    Heureusement que les box n'affichent pas des débits pareils, on ferait tomber le web !
    Et pourtant, certains FAI n'hésitaient pas à vendre du 1Gb ou 10Gb il y a quelques temps ! J'imagine que c'est leur capacité réseau pour un AS, mais c'est de l'arnaque avant tout !

###raw>template_hook.ano_emploi###