Navigation

Inscrivez-vous gratuitement
pour pouvoir participer, suivre les réponses en temps réel, voter pour les messages, poser vos propres questions et recevoir la newsletter

  1. #1
    Chroniqueur Actualités

    Apple va retarder l'application d'un élément de sa politique de confidentialité sur iOS 14
    L’iOS 14, le nouveau système d'exploitation mobile d'Apple rend le suivi des personnes plus difficile pour Facebook
    qui déclare que cela va décimer une partie de ses activités

    C’est en train de devenir presque une habitude maintenant, chaque mise à jour de l’iOS apporte son lot de contraintes, surtout aux entreprises de publicités en ligne comme Facebook et Google. L’iOS 14, qui est attendu pour très bientôt, ne dérobera pas à la tradition. En fait, les paramètres de confidentialité de l'iOS 14 vont permettre de réduire le ciblage publicitaire des entreprises. Facebook l’a compris et a déclaré cette semaine que cette mise à jour que la marque à la pomme se prépare à lancer nuira gravement à une partie de ses activités, dont le suivi des utilisateurs.

    Ce n’est plus un secret pour personne que Facebook et Google tirent une grande partie de leurs chiffres d’affaires de la publicité, un marché de plusieurs milliards de dollars par an. Il est alors primordial pour ces géants du Web de s’assurer de la bonne santé de cette activité. Si Google détient Android et que les règles de confidentialités ne sont pas aussi hostiles à la publicité, ce n’est pas le cas avec Apple avec l’iOS. L’entreprise entend faire de sa plateforme le système d’exploitation le plus sûr sur le marché pour ses utilisateurs et cela met des bâtons dans les roues de certains.

    Dans l’état actuel de l’iOS, iOS 13, les annonceurs peuvent utiliser un numéro d'identification unique appelé IDFA (Identifier For Advertisers - identifiant pour annonceurs) afin de mieux cibler les publicités et estimer leur efficacité. Pour rappel, il s’agit d’un numéro d’identification unique du terminal crypté, qui est attribué par le système d’exploitation ; l’IDFA sur iOS et l’AAID sur Android. Ainsi, l'iOS 14 prévoit que chaque application qui souhaite faire usage de ces identifiants demandera aux utilisateurs d'opter pour le suivi lors du premier lancement de l'application.


    Dans un cas pareil, et si l'on veut bien croire à ce que Facebook prétend, cela risque de détruire son activité publicitaire sur l’iOS. La société a reconnu que l’iOS 14 d'Apple pourrait entraîner une baisse remarquable de plus de 50 % de son activité de publicité sur les réseaux d'audience. En effet, après la sortie de la première version bêta en juillet dernier, Facebook avait averti que l'iOS 14 pourrait avoir un impact sur ses activités publicitaires, mais le blogue de la société a souligné mercredi à quel point cet impact pourrait être spécifique, les publicités in-app pourraient disparaître sur l’iPhone.

    Selon Facebook, l’une des solutions qui seront les plus durement touchées par l’approche d’Apple est son outil publicitaire Audience Network. Ce dernier permet aux annonceurs d'étendre leurs campagnes Facebook et Instagram à l'ensemble d'Internet via des milliers d'applications de haute qualité. Ce réseau d'audience de l’entreprise aide les développeurs de logiciels pour les plateformes mobiles à fournir des publicités in-app ciblées aux utilisateurs en fonction des données de Facebook. Facebook prétend qu’il ne serait plus d’aucune utilité si l’iOS 14 voyait le jour ainsi.

    « Les mises à jour prévues par Apple rendraient Audience Network tellement inefficace sur iOS 14 qu'il ne serait pas logique de le proposer sur iOS 14 », a déclaré Facebook dans un billet de blogue. Facebook estime que plus d'un milliard de personnes regardent au moins une publicité du réseau d'audience chaque mois, bien que beaucoup d'entre elles utilisent probablement des téléphones Android et ne seront pas touchées par ce changement. Ainsi, la société craint que les utilisateurs n'optent pas pour le suivi lorsqu'ils en ont le choix.

    « Bien qu'il soit difficile de quantifier l'impact pour les éditeurs et les développeurs à ce stade avec autant d'inconnues, nous avons relevé, lors des tests, une baisse de plus de 50 % des revenus des éditeurs d'Audience Network lorsque nous avions retiré la fonction de personnalisation des campagnes d'installation des publicités mobiles », a déclaré Facebook. « En réalité, l'impact pour Audience Network sur iOS 14 pourrait être bien plus important, c'est pourquoi nous travaillons sur des stratégies à court et long terme pour soutenir les éditeurs dans ces changements ».

    L'entreprise tire la quasi-totalité de ses revenus de la publicité, mais on ne connaît pas le pourcentage qui est attribuable à son réseau d'audience par rapport aux publicités sur Facebook, qui est la plateforme principale, et les autres propriétés. La date de sortie de l’IOS 14 est encore inconnue, mais cela devrait être pour cette année. Dans son billet, Facebook a également fait mention des mesures qu'il prendra afin de s'assurer que son activité publicitaire est conforme aux exigences d'Apple. Ces mesures limiteront l'efficacité avec laquelle Facebook et ses annonceurs peuvent cibler les publicités sur les utilisateurs d'iPhone et d'iPad.

    Ces mesures semblent placer la vie privée et la confidentialité des données des utilisateurs au-dessus des intérêts des annonceurs et de ceux des développeurs. Cependant, Apple est-il toujours le gentil de l’histoire ? Certains ont fait remarquer que non et donnent une idée de ce que cela peut représenter pour l’avenir. Selon ces critiques, ces mises à jour révèlent que la publicité en tant que modèle de monétisation des applications est en train d'être décimée. Dans ce cas, en tant qu'utilisateur, il faut se préparer à payer désormais pour ces applications qui étaient autrefois gratuites.

    À présent, les applications sont obligées d’explorer d'autres modèles de monétisation, notamment le fait de se faire payer ou de s'abonner. Mais là encore, Apple les attend. Il ne faut pas en effet oublier qu’Apple perçoit automatiquement 30 % de tous les paiements in-app. Pour ces derniers, si vous pensez qu’Apple est un sauveur bienveillant de la vie privée, vous avez absolument tort. Tout ce qu'ils font ici, c'est de nuire à la publicité pour que davantage d'applications passent à d'autres modèles, ce qui permet à Apple d'en tirer plus de valeur. Ont-ils raison de dire cela ?

    En mars, un rapport faisait état de ce que les activités de plusieurs startups sont menacées par les fonctionnalités de l’iOS 14. Une fuite de codes, interceptés par 9to5Mac, a révélé que les nouvelles fonctionnalités de cette mouture concurrenceront de manière frontale les prestations de plusieurs sociétés dont certaines se sont déjà positionnées plus ou moins confortablement sur le marché. Apple risquerait alors de compromettre des millions de dollars d’investissement. L’iOS 14 sera-t-il livré tel qu’il est actuellement présenté ou Apple accordera-t-il certains traitements de faveur ?

    Sources : Billet de blogue de Facebook, Reuters

    Et vous ?

    Qu'en pensez-vous ?

    Voir aussi

    Des développeurs accusent Apple de se livrer à des pratiques anticoncurrentielles à cause des changements introduits dans la politique de confidentialité de iOS 13

    WWDC 2020 : iOS 14 vous permettra de changer vos applications de messagerie et de navigation Web par défaut, et vient avec plusieurs autres nouveautés telles que des widgets sur l'écran d'accueil

    Plusieurs startups sont menacées par certaines fonctionnalités d'iOS 14, selon des codes interceptés de la nouvelle version de la plateforme d'Apple

    Le code de l'iOS 14 révèle que l'Apple Watch pourra détecter le taux d'oxygène dans le sang et alerter l'utilisateur en cas d'hypoxie

    70 % des utilisateurs d'iOS et d'Android refuseront les demandes d'autorisations de suivi s'ils avaient le choix, selon une enquête. Comment cela affectera-t-il les revenus des développeurs ?
    Contribuez au club : Corrections, suggestions, critiques, ... : Contactez le service news et Rédigez des actualités

  2. #2
    Chroniqueur Actualités

    Apple va retarder l'application d'un élément de sa politique de confidentialité sur iOS 14
    Apple va retarder l'application d'un élément de sa politique de confidentialité sur iOS 14,
    qui menace Facebook et le marché de la publicité mobile sur son écosystème

    Apple a reporté l'application complète d'une fonctionnalité d’iOS 14, la prochaine mise à jour de son système d’exploitation sur iPhone, qui obligerait les développeurs d'applications à demander l'autorisation des utilisateurs pour les suivre à des fins publicitaires. Cette annonce fait suite à une plainte de Facebook selon laquelle la politique de confidentialité pourrait avoir un impact négatif sur le marché publicitaire dans l'écosystème d'Apple.

    La fonctionnalité, annoncée lors de la conférence annuelle des développeurs d'Apple en juin, obligerait les développeurs d'applications à informer un utilisateur de l'intention d'une application de suivre l'IDFA (ID for Advertisers) de l'utilisateur. IDFA est utilisé pour suivre le comportement de l'utilisateur sur plusieurs applications et diffuser des publicités ciblées en fonction de ce comportement. Le changement obligerait également l'utilisateur à accepter ce suivi.

    Apple explique désormais que, bien que les développeurs puissent mettre en œuvre cette notification et cette demande d'autorisation, cela ne sera plus obligatoire lorsque iOS 14 sera lancé dans les deux prochains mois. Cependant, Apple a pris soin de préciser qu'il entend toujours établir l'exigence dans le futur, et qu'il ne s'agit que d'un délai « pour donner aux développeurs le temps d'apporter les modifications nécessaires » :

    « Chez Apple, nous pensons que la vie privée est un droit de l’homme fondamental. Comme annoncé lors de la WWDC20, les pages produits de l'App Store comporteront une nouvelle section d'informations sur la confidentialité pour aider les utilisateurs à comprendre les pratiques de confidentialité d'une application. Aujourd'hui, nous publions plus de détails pour les développeurs sur ce qui sera couvert dans cette nouvelle section de confidentialité. D'ici la fin du mois prochain, vous pourrez soumettre vos informations via App Store Connect pour préparer le déploiement de cette fonctionnalité aux utilisateurs d'ici la fin de l'année.

    « En outre, sur iOS 14, iPadOS 14 et tvOS 14, les applications devront recevoir l'autorisation de l'utilisateur pour suivre les utilisateurs sur des applications ou des sites Web appartenant à d'autres sociétés, ou pour accéder à l'identifiant publicitaire de l'appareil. Nous nous engageons à faire en sorte que les utilisateurs puissent choisir d'autoriser ou non une application à les suivre. Pour donner aux développeurs le temps d'apporter les modifications nécessaires, les applications devront obtenir l'autorisation de suivre les utilisateurs à partir du début de l'année prochaine. Plus d'informations, y compris une mise à jour des directives d'examen de l'App Store, suivront cet automne. »


    Ce retard fait suite à un stratagème public de Facebook pour rallier les développeurs d'applications et les spécialistes du marketing contre Apple au sujet du changement prévu, car le changement menacerait fondamentalement la viabilité du modèle commercial de Facebook sur iOS. Le numéro un des médias sociaux a publié un mémo public avertissant que la nouvelle politique d'Apple ne menacerait pas seulement les perspectives des spécialistes du marketing et des annonceurs sur l'iPhone (Facebook lui-même inclus), mais cela remettrait en question son support du programme Audience Network (qui utilise les IDFA et est l'un des principaux services de Facebook pour les développeurs d'applications et les annonceurs).

    Ce dernier permet aux annonceurs d'étendre leurs campagnes Facebook et Instagram à l'ensemble d'Internet via des milliers d'applications de haute qualité. Ce réseau d'audience de l’entreprise aide les développeurs de logiciels pour les plateformes mobiles à fournir des publicités in-app ciblées aux utilisateurs en fonction des données de Facebook. Facebook prétend qu’il ne serait plus d’aucune utilité si iOS 14 voyait le jour ainsi.

    « Les mises à jour prévues par Apple rendraient Audience Network tellement inefficace sur iOS 14 qu'il ne serait pas logique de le proposer sur iOS 14 », a déclaré Facebook dans un billet de blogue.

    Facebook estime que plus d'un milliard de personnes regardent au moins une publicité du réseau d'audience chaque mois, bien que beaucoup d'entre elles utilisent probablement des téléphones Android et ne seront pas touchées par ce changement. Ainsi, la société craint que les utilisateurs n'optent pas pour le suivi lorsqu'ils en ont le choix.


    « Bien qu'il soit difficile de quantifier l'impact pour les éditeurs et les développeurs à ce stade avec autant d'inconnues, nous avons relevé, lors des tests, une baisse de plus de 50 % des revenus des éditeurs d'Audience Network lorsque nous avions retiré la fonction de personnalisation des campagnes d'installation des publicités mobiles », a déclaré Facebook. « En réalité, l'impact pour Audience Network sur iOS 14 pourrait être bien plus important, c'est pourquoi nous travaillons sur des stratégies à court et long terme pour soutenir les éditeurs dans ces changements ».

    Toutefois le réseau social précise « Nous prévoyons un impact moindre sur notre propre activité publicitaire et nous nous engageons à soutenir les annonceurs et les éditeurs grâce à ces mises à jour ».

    « Nous pensons que la consultation de l'industrie est essentielle pour modifier les politiques de la plateforme, car ces mises à jour ont un impact considérable sur l'écosystème des développeurs. Nous sommes encouragés par les conversations et les efforts déjà en cours dans le secteur, y compris au sein du World Wide Web Consortium (W3C) et du Partnership for Responsible Addressable Media (PRAM) récemment annoncé. Nous sommes impatients de continuer à collaborer avec ces groupes industriels pour que cela soit juste pour les particuliers et les petites entreprises ».

    Ces mesures semblent placer la vie privée et la confidentialité des données des utilisateurs au-dessus des intérêts des annonceurs et de ceux des développeurs. Cependant, certains ont donné une projection de ce que cela peut représenter pour l’avenir. Selon ces critiques, ces mises à jour révèlent que la publicité en tant que modèle de monétisation des applications est en train d'être décimée. Dans ce cas, en tant qu'utilisateur, il faut se préparer à payer désormais pour ces applications qui étaient autrefois gratuites. Il ne faut pas oublier qu’Apple perçoit une commission de 30 % de tous les paiements in-app.

    D'autres fonctionnalités de confidentialité d'iOS 14, telles que les nouvelles notifications qui indiqueront quelles applications ont récemment accédé à des fonctionnalités telles que la localisation GPS ou le microphone de l'appareil, restent sur la bonne voie.

    Source : Apple

    Et vous ?

    Partagez-vous le point de vue des critiques qui estiment qu'Apple ne le fait pas nécessairement pour les utilisateurs, mais qu'il pourrait cibler la commission de 30 % sur le modèle alternatif des achats in-app ?
    Que pensez-vous de la décision d'Apple de retarder cette application de sa politique de confidentialité sur iOS 14 ?
    Partagez-vous le point de vue de Facebook qui déclare que « la consultation de l'industrie est essentielle pour modifier les politiques de la plateforme, car ces mises à jour ont un impact considérable sur l'écosystème des développeurs » ? Dans quelle mesure ?

    Voir aussi :

    Apple affirme que l'écosystème iOS a généré environ 300 000 emplois rien qu'aux USA depuis avril 2019. Les développeurs se sont adaptés pendant la pandémie de coronavirus, selon l'éditeur
    La Russie pourrait forcer Apple à réduire sa taxe sur l'App Store à 20 %, mais le projet de loi ferait également perdre aux développeurs 30 % de plus sur chaque vente d'application
    Taxe GAFA : Apple indique aux développeurs iOS en France qu'ils vont devoir payer la taxe de 3 % en plus de la taxe sur la valeur ajoutée existante de 20 % et de la commission d'Apple de 30 %
    Apple lance officiellement son processus d'appel pour l'App Store, les développeurs peuvent désormais contester les règles de la boutique en ligne
    Apple propose aux développeurs un outil pour faciliter le portage d'extension Chrome et Firefox vers Safari 14, dans Xcode 12 bêta
    Contribuez au club : Corrections, suggestions, critiques, ... : Contactez le service news et Rédigez des actualités

###raw>template_hook.ano_emploi###