IBM a atteint son plus grand volume quantique, passant de 32 à 64, depuis le début de l'année

Grâce à plusieurs améliorations des circuits de volume quantiques, et la combinaison de nouvelles techniques logicielles et matérielles pour améliorer les performances globales, IBM a franchi une étape importante en matière d'informatique quantique, en doublant son volume quantique depuis janvier

Pour accomplir cet exploit et atteindre un volume quantique de 64, IBM a mis à niveau un système de 27 qubits déployé chez un de ses clients. IBM concurrence désormais Honeywell qui a atteint le même volume quantique avec un système de 6 qubits, deux mois plus tôt.


Les nouvelles techniques d'amélioration appliquées ont pour but de faire fonctionner de manière optimale tout circuit quantique exécuté sur tout système IBM Quantum, ce qui se traduira par des améliorations des expériences et des applications que les utilisateurs pourront explorer.

Elles seront d'ailleurs disponibles dans les prochaines versions et améliorations des services logiciels IBM Cloud et du kit de développement de logiciels open source multiplateforme Qiskit.

Le nouveau système avec un volume quantique de 64 sera mis à disposition des 115 clients membres du programme IBM Q Network, afin d'optimiser les recherches et explorations des solutions aux problèmes du monde réel dans divers domaines, à travers l'informatique quantique.

"Nous trouvons toujours de nouvelles façons de repousser les limites de nos systèmes afin de pouvoir faire fonctionner des circuits quantiques plus grands et plus complexes et d'obtenir plus rapidement un avantage quantique", a déclaré Jay Gambetta, IBM Fellow et vice-président d'IBM Quantum. "L'approche globale d'IBM offre une voie innovante pour développer des applications, des algorithmes et des circuits compatibles avec le matériel, le tout fonctionnant sur le parc de matériel quantique le plus étendu et le plus puissant de l'industrie".

Rappelons qu'IBM a déployé à ce jour 28 ordinateurs quantiques sur le IBM Cloud au cours des quatre dernières années, dont huit systèmes fonctionnant avec un volume quantique de 32.

Source : IBM